23 °C Partly cloudy Rabat

Activités Princières
Samedi 16 Février 2013

SAR la Princesse Lalla Hasna, Présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement, participe en tant qu'invitée d'honneur à la 27ème session du Conseil d'administration du Programme des Nations-Unies pour l'environnement (PNUE)

SAR la Princesse Lalla Hasnaa à Nairobi

 

Arrivée à Nairobi de SAR la Princesse Lalla Hasna

SAR la Princesse Lalla Hasna, Présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement, est arrivée samedi matin à Nairobi pour participer en tant qu'invitée d'honneur à la 27ème session du Conseil d'administration du Programme des Nations-Unies pour l'environnement (PNUE), prévue du 18 au 22 février.

A son arrivée à l'aéroport international Jomo Kenyatta, SAR la Princesse Lalla Hasna a été accueillie notamment par le Procureur Général de la République du Kenya, Githu Muigai, le Directeur exécutif adjoint du PNUE, Mme Amina Mohamed, et l'ambassadeur du Kenya auprès du PNUE, Martin Kimani.

Son Altesse Royale a également été saluée par l'ambassadeur de SM le Roi au Kenya, Abdelilah Benryane, ainsi que par d'autres personnalités civiles et militaires.

La participation de SAR la Princesse Lalla Hasna à la session du Conseil d'administration du PNUE, comme invitée d'honneur, met en exergue la politique ambitieuse et volontariste initiée par le Maroc en faveur du développement durable depuis plus d'une décennie, ainsi que le rôle de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement en matière de sensibilisation et d'éducation aux problématiques environnementales.

Elle souligne également la place importante et la grande contribution de la société civile qui joue un rôle de premier plan pour la sauvegarde de l'environnement.

La 27ème session du Conseil d'administration/Forum ministériel mondial sur l'environnement du PNUE, qui se tient sur le thème "Rio+20: des résultats à l'exécution", sera marquée par l'adoption d'une série de décisions majeures de nature à renforcer ses actions et son engagement pour la sauvegarde de l'environnement, suite à l'adoption du document final "l'avenir que nous voulons" de la Conférence Rio+20 et la Résolution de l'Assemblée générale des Nations-Unies 67/213.

16/02/2013

Ouverture à Nairobi de la 27è session du CA du PNUE en présence de SAR la Princesse Lalla Hasna

La 27è session du Conseil d'administration du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) s'est ouverte, lundi à Nairobi, en présence de SAR la Princesse Lalla Hasna, présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement, et invitée d'honneur de la session.

A son arrivée au siège de l'Office des Nations unies à Nairobi (UNON), Son Altesse Royale a été accueillie par le directeur général de l'UNON, Mme Sahle Zwede, le directeur exécutif du PNUE, Achim Steiner, le directeur exécutif adjoint du PNUE, Mme Amina Mohamed, et le directeur adjoint de la coopération régionale du Programme onusien, Jiri Hlavacek.

SAR la Princesse Lalla Hasna a signé ensuite le livre des visiteurs de l'UNON avant de procéder à la plantation d'un arbre en compagnie du président kenyan, Mwai Kibaki.

La tradition veut que toute personnalité de qualité en visite au siège de l'UNON procède à la plantation d'un arbre en signe de respect aux valeurs de l'ONU pour la protection de l'environnement.

Par la suite, Son Altesse Royale s'est rendue à la salle de la conférence pour l'ouverture officielle de la 27è session qui se tient, du 18 au 22 février, sous le thème "Rio+20: des résultats à l'exécution".

A l'issue de la cérémonie d'ouverture de la conférence, la Princesse Lalla Hasna a posé pour une photo souvenir avec le président kenyan, le directeur exécutif du Programme onusien, le ministre de l'Energie, des mines, de l'eau et de l'environnement, Fouad Douiri, et d'autres responsables de l'UNON.

La participation de Son Altesse Royale à cette conférence, comme invitée d'honneur, met en exergue la politique ambitieuse et volontariste initiée par le Maroc en faveur du développement durable depuis plus d'une décennie, ainsi que le rôle de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement en matière de sensibilisation et d'éducation aux problématiques environnementales.

La séance d'ouverture a été marquée notamment par la lecture du message du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et la déclaration du directeur exécutif du PNUE.

L'ordre du jour de la session prévoit nombre de points visant le renforcement du rôle du Programme onusien, sa dotation de ressources viables et l'extension de ses attributions pour tenir compte des priorités nationales à travers une forte adhésion universelle des Etats à son organe directeur.

La session doit aussi dégager des solutions appropriées pour la mise en place des dispositions nécessaires assurant le fonctionnement d'une interface entre science et politique.

Le programme prévoit également l'examen de questions de politique générale, l'état et la gouvernance internationale de l'environnement, la coopération au sein du système des Nations Unies dans ce domaine, outre le suivi des textes issus des sommets de l'ONU et des principales réunions intergouvernementales.

Les participants plancheront, en outre, sur le budget et le programme de travail pour l'exercice biennal 2014-2015.

Cette session sera, en outre, marquée par la présentation d'une synthèse des principales questions scientifiques et de politique générale émanant des activités d'évaluation et d'alerte rapide du PNUE, en plus de la contribution du Programme onusien aux objectifs en matière de développement durable.

Selon les documents de travail de la session, les recommandations qui y seront adoptées concernent essentiellement le renforcement du rôle du PNUE en tant qu'autorité de premier plan qui fixe l'ordre du jour mondial de l'environnement, et l'élargissement du nombre des participants.

Quelque 193 Etats membres de l'ONU prennent part à la réunion suite à l'institution du principe de l'adhésion universelle au Conseil d'administration du PNUE.

18/02/2013

SAR la Princesse Lalla Hasna remet un présent au nom de SM le Roi au Directeur Général de l'UNON

SAR la Princesse Lalla Hasna, présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement a remis, lundi, un présent au nom de SM le Roi Mohammed VI au Directeur Général de l'Office des Nations Unies à Nairobi (UNON), Mme Sahle-Work Zwede.

Le présent, une selle traditionnelle de cheval, a été remis à Mme Zwede lors d'une cérémonie à l'issue de l'ouverture officielle de la 27è session du Conseil d'administration du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE).

Il constitue un hommage aux efforts déployés par le Directeur Général de l'UNON et intervient à la suite de la restauration du siège de l'Office basé dans la capitale kenyane.

Le Directeur Général de l'Office des Nations Unies à Nairobi (UNON), Mme Sahle-Work Zwede, s'est dit honorée par le présent que lui a remis SAR la Princesse Lalla Hasna au nom de SM le Roi.

"Je suis très honorée par le geste de Sa Majesté le Roi Mohammed VI", a déclaré à la MAP le Directeur Général de l'UNON, ajoutant que ce présent reflète "l'appui que nous recevons du Maroc et nous ferons en sorte que ce présent soit visible par tous les visiteurs du siège de l'UNON à Nairobi".

Le Maroc figure parmi les premiers pays ayant offert un présent au Directeur Général de l'UNON avec la Chine et l'Allemagne.

Mme Zwede est de nationalité éthiopienne. Avant sa nomination à la tête de l'UNON, elle était ambassadeur de son pays auprès du Maroc avec résidence à Paris durant la période 2004-2006.

La 27è session du CA du PNUE se tient, du 18 au 22 février, sur le thème "Rio+20: des résultats à l'exécution".

La séance d'ouverture a été marquée notamment par la lecture du message du Secrétaire Général de l'ONU, Ban Ki-moon, et la déclaration du directeur exécutif du PNUE.

18/02/2013

SAR La Princesse Lalla Hasnaa prononce une allocution devant la 27ème session du Conseil d'administration du PNUE à Nairobi

SAR La Princesse Lalla Hasnaa, Présidente de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'Environnement, a prononcé, lundi à Nairobi, une allocution devant la 27ème session du Conseil d'administration du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) dont voici le texte intégral:

"Louange à Dieu,

Prière et salut sur le Prophète, Sa famille et Ses compagnons. Excellence, Monsieur le Directeur Exécutif du Programme des Nations Unies pour l'Environnement, Excellences, Mesdames, Messieurs,

Il m'est agréable de m'adresser à ce grand rassemblement qui se tient à l'occasion de la 27ème session du Conseil d'Administration du Forum Ministériel Mondial de l'Environnement, issu du Programme des Nations Unies pour l'Environnement, comme je tiens à exprimer ma joie d'être parmi vous aujourd'hui.

Je voudrais, en particulier, adresser mes vifs remerciements et toute ma reconnaissance à Monsieur Achim Steiner, Directeur Exécutif du PNUE, pour l'aimable invitation qu'il m'a adressée en vue de participer aux travaux de cette importante session. Je tiens également à exprimer mes remerciements sincères au gouvernement et au peuple Kenyan ami pour l'accueil chaleureux et la généreuse hospitalité dont j'ai bénéficié moi-même ainsi que la délégation m'accompagnant, depuis notre arrivée dans cette belle ville, qui accueille tant de rencontres internationales importantes.

Excellences, Mesdames, Messieurs,

Il y a six mois, la communauté internationale s'est réunie pour célébrer le 20ème anniversaire du Sommet de la Terre, qui s'était tenu à Rio en 1992. C'était donc une occasion propice pour réaffirmer l'engagement en faveur du développement durable et établir une nouvelle feuille de route permettant d'atteindre les objectifs escomptés durant les prochaines années.

La mise en œuvre de ces décisions exige de tous et plus particulièrement de la société civile, davantage de mobilisation, d'engagement et d'actions concertées. Elle requiert également que soient mis en place les mécanismes et les approches appropriés pour la mobilisation des ressources, le partage du savoir-faire et le renforcement des capacités et des compétences dans un esprit de solidarité régionale et internationale renforcée et efficiente.

A cet égard, le Royaume du Maroc, depuis le premier Sommet de Rio, s'est résolument engagé dans la concrétisation des objectifs et des principes du développement durable. Cet engagement, pris au plus haut niveau de l'Etat, trouve son expression tangible dans l'élaboration du projet de Charte Nationale de l'Environnement et du Développement Durable, conformément aux Hautes Orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI que Dieu L'assiste.

Ce projet, porté par une loi-cadre, et qui sera bientôt soumis au parlement, a bénéficié d'un large processus de concertation dans toutes les régions du Royaume. La société civile y a joué un rôle de premier plan, en coordination et en concertation avec les pouvoirs publics et les acteurs du secteur privé. De même qu'a été élaboré un projet de loi concernant le littoral marocain qui s'étend sur 3500 kms. Il vise à concilier les exigences fondamentales de protection de l'écosystème de ces côtes, avec les impératifs du développement économique et social que connaît notre pays sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI û que Dieu L'assiste.

Dans le même ordre d'idées, j'aimerais rappeler que la nouvelle Constitution du Royaume, qui a été adoptée par le peuple marocain, par référendum le 1er juillet 2011, accorde la plus haute importance aux questions de l'environnement et du développement durable, en consacrant notamment le droit des citoyennes et des citoyens à vivre dans un environnement sain et à jouir d'un développement durable.

De même, le Conseil Economique et Social a vu ses compétences substantiellement élargies pour englober les questions d'environnement. Les ONG ont désormais la capacité de participer à l'élaboration, à la mise en Âœuvre et à l'évaluation des politiques de développement, dans le cadre de la démocratie participative. En outre, le nouveau contexte constitutionnel et juridique constitue une véritable force d'impulsion pour les acteurs de la société civile, notamment les associations de protection de l'environnement, dont le nombre s'est sensiblement accru dans notre pays, pour atteindre aujourd'hui plus de 2000. Excellences, Mesdames, Messieurs,

La Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'Environnement, que j'ai l'honneur de présider, a toujours porté un intérêt particulier aux questions d'éducation, de conscientisation et de sensibilisation, en tant qu'éléments clés des différentes stratégies dédiées à la protection de l'environnement et à la réalisation du développement durable.

Partant de là, la Fondation s'est attachée, dans le cadre d'un partenariat constructif avec les pouvoirs publics et le secteur privé, à s'investir dans l'éducation environnementale et l'éveil des consciences, notamment chez les générations montantes, de sorte à conforter la notion d'éco-responsabilité et à renforcer les capacités face aux enjeux liés au développement durable.

En hommage aux efforts déployés par la Fondation dans le domaine de la sensibilisation écologique, et eu égard à la remarquable expérience pionnière qui est la sienne en la matière, le Maroc, comme vous le savez, aura le privilège d'accueillir les assises du septième Congrès mondial de l'Education à l'Environnement, prévues au mois de juin prochain, à Marrakech. Première du genre à se tenir dans un pays arabo-musulman, cette conférence est organisée en coordination entre la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'Environnement et le secrétariat permanent dudit Congrès, et consacrée au thème intitulé : L'éducation à l'environnement et les enjeux d'une meilleure harmonie ville-campagne .

Excellences, Mesdames, Messieurs,

Les programmes de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'Environnement sont axés sur l'éducation à l'environnement et reposent sur un partenariat effectif avec les différentes administrations et établissements publics, les acteurs de la société civile et le secteur privé. Ils s'appuient également sur la coopération fructueuse avec les institutions régionales et internationales spécialisées.

En matière de sensibilisation des citoyens et des opérateurs économiques à la nécessité de préserver et valoriser l'environnement, la Fondation a lancé le programme Plages propres, ambitieux projet national ayant apporté une réelle contribution à la protection du littoral marocain. Elle a également initié le Programme "Clef Verte", qui est destiné au développement d'un tourisme responsable en récompensant les meilleures initiatives en gestion environnementale dans le secteur de l'hébergement touristique. A ces actions s'ajoute le Programme "Compensation volontaire carbone", qui vise à sensibiliser aux impacts négatifs des émissions de CO2, résultant de l'utilisation des véhicules motorisés.

Dans le même ordre d'idées, et partant de sa volonté d'inciter à l'utilisation des énergies renouvelables, la Fondation a apporté sa contribution au développement du programme d'électrification des écoles rurales au moyen de l'énergie solaire.

Dans le cadre de la préservation du patrimoine naturel, la Fondation concourt à la réalisation du programme de plantations, dont la réhabilitation de la palmeraie historique de Marrakech est un exemple de réussite.

Partant de la volonté qui l'anime de disséminer la culture éco-citoyenne, notamment parmi les enfants et les jeunes, la Fondation, en partenariat avec le Ministère de l'Education nationale, a pris l'initiative de lancer les programmes "Eco-Ecoles" et "Jeunes reporters pour l'environnement" . Ces derniers visent respectivement à ancrer l'éducation à l'environnement dans le cursus scolaire et à permettre aux jeunes de développer et défendre des comportements et des modes de vie respectueux de l'environnement, de réaliser des reportages sur des questions écologiques proches de leur environnement et de participer aux activités de la Fondation Internationale pour l'Education à l'Environnement.

Excellences, Mesdames, Messieurs,

Je tiens, en guise de conclusion, à exprimer à nouveau ma joie de participer aux travaux de cette importante assemblée, et à vous souhaiter plein succès dans vos travaux, dans l'intérêt bien compris de nos pays et de nos peuples qui aspirent à des lendemains meilleurs garantissant les conditions d'un développement durable et de l'exercice d'une citoyenneté responsable. Wassalamou alaikoum warahmatoullahi wabarakatouh". 

18/02/2013

SAR La Princesse Lalla Hasnaa: Le Congrès mondial sur l'environnement prévu à Marrakech, un hommage à l'expérience pionnière du Maroc

L'organisation du 7è Congrès mondial de l'éducation à l'environnement (WEC), à Marrakech en juin prochain, constitue un hommage à l'expérience pionnière du Maroc en matière de sensibilisation écologique, a affirmé, lundi à Nairobi, SAR la Princesse Lalla Hasnaa, présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement.

Dans une allocution prononcée lors de la séance plénière de la 27è session du Conseil d'administration du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), Son Altesse Royale a souligné que cette conférence, première du genre à se tenir dans un pays arabo-musulman, est également un hommage aux efforts déployés par la Fondation dans le domaine de la sensibilisation écologique.

Eu égard à la remarquable expérience pionnière qui est la sienne en la matière, le Maroc aura le privilège d'accueillir les assises du ce Congrès, a affirmé SAR la Princesse Lalla Hasnaa, qui participe en tant qu'invitée d'honneur à la session du CA du Programme onusien.

Le Congrès qu'abritera la cité ocre sera organisée en coordination entre la Fondation et le secrétariat permanent du Congrès mondial de l'éducation à l'environnement, sous le thème "l'éducation à l'environnement et les enjeux d'une meilleure harmonie ville-campagne".

Les programmes de la Fondation sont axés sur l'éducation à l'environnement et reposent sur un partenariat effectif avec les différentes administrations et établissements publics, les acteurs de la société civile et le secteur privé, a rappelé Son Altesse Royale.

Ils s'appuient également sur la coopération fructueuse avec les institutions régionales et internationales spécialisées, a-t-elle ajouté.

En matière de sensibilisation des citoyens et des opérateurs économiques à la nécessité de préserver et valoriser l'environnement, SAR la Princesse Lalla Hasnaa a rappelé le lancement du programme "Plages propres", ambitieux projet national ayant apporté une réelle contribution à la protection du littoral marocain.

Son Altesse Royale a également indiqué que dans le cadre de la préservation du patrimoine naturel, la Fondation concourt à la réalisation du programme de plantations, dont la réhabilitation de la palmeraie historique de Marrakech constitue un exemple de réussite.

La 27è session du CA du PNUE, qui se tient, du 18 au 22 février sous le thème "Rio+20: des résultats à l'exécution", réunit des responsables de haut niveau de différents pays du monde. Elle sera marquée par l'adoption d'une série de décisions majeures de nature à renforcer les actions et l'engagement du PNUE pour la sauvegarde de l'environnement, suite à l'adoption du document final "l'avenir que nous voulons" de la Conférence Rio+20 et la Résolution de l'Assemblée générale des Nations-Unies 67/213.

La séance d'ouverture, à laquelle a assisté Son Altesse Royale, a été marquée notamment par la lecture du message du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et la déclaration du directeur exécutif du PNUE.

18/02/2013

SAR La Princesse Lalla Hasnaa relève l'importance de l'éducation pour réaliser le développement durable

SAR la Princesse Lalla Hasnaa, présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement, a relevé, lundi à Nairobi, l'importance de l'éducation et de la sensibilisation en tant qu'éléments clés pour la protection de l'environnement et la réalisation du développement durable.

Dans une allocution prononcée lors de la séance plénière de la 27è session du Conseil d'administration du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), SAR la Princesse Lalla Hasnaa affirmé que la Fondation a toujours porté un intérêt particulier aux questions d'éducation, de conscientisation et de sensibilisation, en tant qu'éléments clés des différentes stratégies dédiées à la protection de l'environnement et la réalisation du développement durable.

La Fondation s'est attachée, dans le cadre d'un partenariat constructif avec les pouvoirs publics et le secteur privé, à s'investir dans l'éducation environnementale et l'éveil des consciences, notamment chez les générations montantes, de sorte à conforter la notion d'éco-responsabilité et à renforcer les capacités face aux enjeux liés au développement durable, a souligné Son Altesse Royale qui est l'invitée d'honneur de cette 27è session.

"Partant de la volonté qui l'anime de disséminer la culture éco-citoyenne notamment parmi les enfants et les jeunes, la Fondation, en partenariat avec le ministère de l'Education nationale, a pris l'initiative de lancer les programmes +Eco-Ecoles+ et +Jeunes reporters pour l'environnement+.

Ces derniers visent respectivement à ancrer l'éducation à l'environnement dans le cursus scolaire et à permettre aux jeunes de développer et défendre des comportements et des modes de vie respectueux de l'environnement, de réaliser des reportages sur des questions écologiques proches de leur environnement et de participer aux activités de la Fondation internationale pour l'éducation à l'environnement", a poursuivi SAR la Princesse Lalla Hasna.

Son Altesse Royale a, de même, indiqué que la 27è session du CA du PNUE, qui intervient six mois après le 20è anniversaire du Sommet de Rio sur la Terre en 1992, constitue une occasion propice pour réaffirmer l'engagement en faveur du développement durable et établir une nouvelle feuille de route permettant d'atteindre les objectifs escomptés durant les prochaines années.

La mise en Âœuvre de ces décisions, a souligné SAR la Princesse Lalla Hasnaa, exige de tous, et plus particulièrement de la société civile, davantage de mobilisation, d'engagement et d'actions concertées.

Elle requiert également que soient mis en place les mécanismes et les approches appropriés pour la mobilisation des ressources, le partage du savoir-faire et le renforcement des capacités et des compétences dans un esprit de solidarité régionale et internationale renforcée et efficiente, a indiqué Son Altesse Royale.

Le Maroc, depuis le premier Sommet de Rio, s'est résolument engagé dans la concrétisation des objectifs et des principes du développement durable, a-t-elle affirmé, relevant que cet engagement, pris au plus haut niveau de l'Etat, trouve son expression tangible dans l'élaboration du projet de la Charte nationale de l'environnement et du développement durable, conformément aux Hautes Orientations de SM le Roi Mohammed VI.

Ce projet a bénéficié d'un large processus de concertation dans toutes les régions du Royaume, a rappelé SAR la Princesse Lalla Hasnaa, notant que la société civile y a joué un rôle de premier plan, en coordination et en concertation avec les pouvoirs publics et les acteurs du secteur privé.

Le nouveau contexte constitutionnel et juridique constitue une véritable force d'impulsion pour les acteurs de la société civile notamment les associations de protection de l'environnement, dont le nombre s'est sensiblement accru dans notre pays, pour atteindre aujourd'hui plus de 2000, a poursuivi Son Altesse Royale qui participe en tant qu'invitée d'honneur à la session du Conseil d'administration du PNUE.

Cette session, qui se tient du 18 au 22 février sous le thème "Rio+20: des résultats à l'exécution", réunit des responsables de haut niveau de différents pays du monde. Elle sera marquée par l'adoption d'une série de décisions majeures de nature à renforcer les actions et l'engagement du PNUE pour la sauvegarde de l'environnement, suite à l'adoption du document final "l'avenir que nous voulons" de la Conférence Rio+20 et la Résolution de l'Assemblée générale des Nations-Unies 67/213.

La séance d'ouverture à laquelle a assisté Son Altesse Royale, a été marquée notamment par la lecture du message du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et la déclaration du directeur exécutif du PNUE.

18/02/2013

La Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement et le PNUE signent un accord visant à promouvoir leur coopération

La Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement et le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) ont signé, lundi à Nairobi, un mémorandum d'entente visant à promouvoir leur coopération pour le développement de projets communs liés à l'éducation environnementale et au développement durable.

La signature de cet accord a eu lieu après la séance plénière de la 27è session du Conseil d'administration du PNUE, en présence de SAR la Princesse Lalla Hasnaa, présidente de la Fondation et invitée d'honneur de la session.

L'accord paraphé par le président délégué de la Fondation, Lahoucine Tijani, et le directeur exécutif du Programme onusien, Achim Steiner, a pour objet de fournir un cadre de coopération tendant à inciter les deux parties à poursuivre leurs objectifs communs à travers la sensibilisation aux questions environnementales, la participation des ONG du Maroc et des acteurs privés et public à la protection de l'environnement.

Pour la réalisation de ces objectifs, les deux parties s'engagent notamment à mettre en place un instrument juridique permettant de mettre en œuvre les projets décidés d'un commun accord.

Elles ont également convenu de faciliter l'échange d'informations, de promouvoir l'éducation environnementale et de développer des plates-formes de partenariat destinées à associer les acteurs socio-économiques de l'environnement et du développement durable.

Dans une déclaration à la presse à l'issue de la cérémonie de signature, M. Steiner a affirmé que la présence de SAR la Princesse Lalla Hasnaa  au siège du PNUE est "un jour historique et un honneur" pour les responsables de cette institution mondiale.

Il a, de même, mis en avant l'importance de l'allocution prononcée en plénière par Son Altesse Royale, ainsi que la riche contribution du Maroc aux débats sur la protection de l'environnement dans le cadre de cette session.

Dans une déclaration similaire, M. Tijani a mis l'accent sur les efforts déployés par la Fondation, faisant savoir que la signature de ce mémorandum d'entente a été proposée par le Programme onusien avec pour objectif de promouvoir la coopération dans le domaine de l'éducation et de la sensibilisation.

A travers cet accord, le PNUE souhaite transposer dans d'autres pays les programmes développés par la Fondation, a-t-il dit, relevant que ces projets revêtent une grande importance avec des résultats probants grâce surtout à la collaboration avec les partenaires économiques.

La séance d'ouverture de la 27è session a été marquée notamment par la lecture du message du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et la déclaration du directeur exécutif du PNUE.

SAR La Princesse Lalla Hasnaa a prononcé une allocution lors de la séance plénière de la session dans laquelle Son Altesse Royale a souligné l'intérêt particulier qu'accorde la Fondation aux questions d'éducation et de sensibilisation en tant qu'éléments clés pour la protection de l'environnement et la réalisation du développement durable.

Cette session, qui se tient du 18 au 22 février sous le thème "Rio+20: des résultats à l'exécution", réunit des responsables de haut niveau de différents pays du monde.

Elle sera marquée par l'adoption d'une série de décisions majeures de nature à renforcer les actions et l'engagement du PNUE pour la sauvegarde de l'environnement, suite à l'adoption du document final "l'avenir que nous voulons" de la Conférence Rio+20 et la Résolution de l'Assemblée générale des Nations-Unies 67/213.

18/02/2013

SAR La Princesse Lalla Hasnaa visite un site de la forêt Karura à Nairobi

SAR la Princesse Lalla Hasnaa, présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement, a visité, mardi à Nairobi, un site de la forêt Karura où un projet de réhabilitation a été lancé à l'initiative du Mouvement ceinture verte (Green Belt Movement: GBM) fondé par feue Wangari Mathai, Prix Nobel de la paix 2004.

A son arrivée sur le site du projet, SAR la Princesse Lalla Hasnaa a été accueillie par le Directeur exécutif du GBM, Pauline Kamau, et la vice-présidente du Mouvement et fille de la fondatrice du GBM, Wanjira Mathai.

Son Altesse Royale a ensuite signé le livre des visiteurs du Mouvement et écrit un message dans lequel Elle a affirmé que "l'environnement est un vecteur de paix".

Par la suite, des membres du Mouvement et d'autres responsables du département kenyan chargé de la Protection de la forêt, ont prononcé des mots de bienvenue à l'adresse de Son Altesse Royale, exprimant leur grande fierté et leur honneur d'avoir parmi eux une invitée de marque.

Ils ont aussi salué le grand intérêt que porte SAR la Princesse Lalla Hasnaa à ces causes nobles, ainsi que les efforts inlassables de Son Altesse Royale en matière d'éducation et de sensibilisation à l'importance de la sauvegarde de la faune et de la flore.

Auparavant, SAR la Princesse Lalla Hasnaa avait planté un arbre à la forêt Karura, comme il est de tradition pour les invités du GBM. Il s'agit d'un acte qui symbolise les valeurs du Mouvement et l'espoir de conserver la nature et de maintenir l'équilibre écologique.

Les membres du Mouvement ont ensuite offert à Son Altesse Royale le livre autobiographique de la fondatrice du GBM intitulé "Celle qui plante les arbres".

Son Altesse Royale a effectué par la suite une tournée dans la forêt Karura où des explications lui ont été présentées, notamment sur certaines variétés d'arbres qui constituent la richesse du site.

SAR La Princesse Lalla Hasnaa a également posé pour une photo souvenir avec des membres du Mouvement.

Située au nord de Nairobi avec une superficie d'environ 1063 ha, la forêt Karura se distingue surtout par ses chutes d'eau et ses sites magnifiques qui suscitent l'admiration des visiteurs de ces milieux naturels classés.

Au Kenya, la forêt emploie quelque 80 mille personnes et joue un rôle vital dans l'approvisionnement en eau et en électricité. Les forêts servent aussi de réservoirs à la diversité biologique.

Le Mouvement ceinture verte a été créé en 1977 par Wangari Mathai, une femme connue pour son courage et son engagement en faveur de la défense du patrimoine sylvestre.

Elle est surnommée affectueusement "Mama miti" (la maman des arbres en Swahili).

Le GBM a planté depuis 1977 près de 40 millions d'arbres sur le continent africain, une démarche qui traduit l'importance qu'accorde le Mouvement à la protection des ressources naturelles.

La visite de SAR la Princesse Lalla Hasnaa à la forêt Karura intervient en marge de la participation de Son Altesse Royale à la 27è session du Conseil d'administration du Programme des Nations-Unies pour l'environnement (PNUE), qui se tient dans la capitale kenyane, du 18 au 22 février, sous le thème "Rio+20: des résultats à l'exécution".

19/02/2013