11 °C Clear sky Rabat

Actualités
Dimanche 6 Novembre 2016

41ème anniversaire de la Marche verte

Synthèse vocale
41ème anniversaire de la Marche verte

Le discours royal prononcé depuis Dakar conforte la stature de rassembleur de SM le Roi Mohammed VI

Le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI depuis Dakar à l'occasion du 41è anniversaire de la glorieuse Marche Verte conforte la stature de rassembleur du Souverain et consacre la vision royale pour l’Afrique, souligne l’Agence de presse africaine (APA-News).

'’En choisissant d’abord de s’adresser au peuple marocain – et à l’Afrique – à partir de Dakar, le Souverain a consolidé sa vision pour l’Afrique, pour l’Union Africaine de manière générale’’, écrit APA-News dans une dépêche intitulée ’’Le Roi du Maroc, Mohammed VI, un leadership africain fédérateur’’.

Pour la première fois, le discours de la Marche Verte est adressé au royaume et au monde entier en dehors du territoire marocain, souligne l’agence, notant que "ce choix pour parler à son peuple et à tous les Africains conforte naturellement la stature de rassembleur du Roi Mohammed VI’’.

Les tournées qu’effectue SM le Roi en Afrique et au cours desquelles le royaume noue des partenariats historiques avec les pays frères visités, témoignent de la volonté du Souverain de s’ouvrir à tout Africain, pour que le continent porte sa propre voix dans les tribunes internationales, relève-t-on.

Le Royaume du Maroc est ‘’un pays qui a toujours été et sera toujours, animé par une foi inébranlable en une Afrique forte de ses richesses et potentialités économiques, fière de son patrimoine culturel et cultuel et confiante en son avenir’’, avait déclaré le Roi Mohammed VI dans un message adressé au 27è Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement tenu en juillet dernier à Kigali (Rwanda), rappelle Ngagne Diouf, auteur de l’article.

Et de poursuivre qu’en décidant de réintégrer l’Union Africaine à travers ce message, le Royaume du Maroc avait explicitement fini de fustiger le fait qu’en tant que nation pérenne et ancestrale, elle soit comparée à "une entité ne disposant d’aucun attribut de souveraineté, démunie de toute représentativité ou effectivité".

Egalement, en tant que membre fondateur de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA, actuelle UA), le choix de l’UA d’admettre en son sein la ‘’RASD’’ n’est qu’un "fait accompli immoral, un coup d’état contre la légalité internationale", souligne-t-il.

Actuellement, le retour du Maroc au sein de sa famille institutionnelle est déjà enclenché et devrait, en janvier prochain à Addis-Abeba, aboutir à sa réintégration entière, indique-t-il.

"Africain est le Maroc. Africain, il le demeurera. Et nous tous Marocains restons au service de l’Afrique… nous serons à l’avant- garde pour préserver la dignité du citoyen africain et le respect de notre Continent…", tels étaient les propos de Sa Majesté le Roi Hassan II, dans son Message au 10è Sommet de l’OUA, annonçant le retrait du Maroc, le 12 Novembre 1984, rappelle encore l’APA.

La même source relève par ailleurs que les fortes relations séculaires entre le royaume du Maroc et le Sénégal trouvent leurs racines ancrées dans le patrimoine de la confrérie Tijania commun aux deux pays.

 

''Cet héritage religieux commun est en effet l’élément principal qui a facilité, huilé, les relations tant diplomatiques qu’économiques et sociales entre le Sénégal et le royaume chérifien, avant même l’indépendance du Sénégal en 1960’’, explique-t-on, avant d’ajouter que la présente visite officielle du Roi Mohammed VI au Sénégal consacre ces liens d’amitié et de fraternité qui font que l’axe Dakar-Rabat est un exemple de coopération à présenter aux générations africaines présentes et futures.

Evoquant la vision humaniste de SM le Roi vis-à-vis des migrants subsahariens, l’Agence note que les flux migratoires vers le Maroc se sont accentués ces dernières années, faisant remarquer qu’actuellement plus de 25.000 immigrés, composés notamment de Subsahariens, dont la plupart maintenant régularisés, vivent dans le Royaume.

‘’Face à la complexité de cette problématique, le Roi Mohammed VI a appelé son gouvernement à mettre en place une stratégie migratoire, et à normaliser la situation des immigrés au Maroc’’, rappelle-t-on, notant que ‘’passé du statut d'un pays émetteur ou de transit à un pays d'accueil, le Maroc a vu le nombre d’immigrés en situation irrégulière sur son sol croître notablement. La plupart de ces immigrés arrivent par l’Est et le Sud’’. 

Parlant de la coopération sud-sud, l'Agence de presse note que la nouvelle donne de l’économie mondiale se convertit désormais à travers la coopération Sud-Sud, affirmant que ‘’le bel exemple marocain dans ce sens –différent du modèle occidental- offre différentes opportunités’’. 

‘’Déjà dans le cadre de ses visites périodiques - à travers les savanes et les forêts africaines -, pour reprendre l’expression du président Macky Sall, le Maroc organise des plateformes d’échanges et de partenariat avec les acteurs économiques locaux, à l’occasion des forums économiques’’, ajoute encore l’auteur de l’article.

Il rappelle ainsi que les échanges économiques entre le Royaume et les autres pays africains se sont renforcés de façon vertigineuse en frôlant la barre de 30,8 milliards de DH, précisant que cette coopération a embrassé plusieurs secteurs d’activité comme les banques, le tourisme, l’immobilier, les assurances, les télécoms, les mines, etc., témoignant de la volonté du Maroc de participer à tout ce qui fait marcher le continent. 

Le discours royal de Dakar illustre la volonté du Maroc d'occuper la place qui lui échoit dans le concert des nations africaines (consultant international)

Le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI dimanche depuis la capitale sénégalaise Dakar, à l'occasion du 41ème anniversaire de la marche Verte, illustre la volonté du Maroc à occuper la place qui lui échoit dans le concert des nations africaines, a souligné Altair de Sousa Maia, consultant international en affaires économiques africaines.

"Le choix du Sénégal, un pays connu pour son ouverture sur l’Afrique et pour ses liens d’amitié historiques avec le Maroc, pour adresser le discours Royal, reflète la volonté du Royaume de consolider ses racines africaines, d’envoyer un message de paix à l’Afrique et d’occuper la place qui lui échoit dans le concert des nations africaines", a indiqué le professeur universitaire dans une déclaration à la MAP.

De son avis, le Maroc "a beaucoup à offrir au continent africain" eu égard à sa stabilité politique et économique sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, de même qu’il peut apporter une grande contribution à la coopération sud-sud entre l’Afrique et l’Amérique du Sud.

"En Europe, les Pays-Bas sont considérés comme le cœur battant de l’économie et des échanges commerciaux du vieux continent et le Maroc peut faire de même en Afrique", a estimé M. Maia, en énumérant les atouts géographiques, fiscaux, économiques et d’infrastructure qu’offre la Royaume, un pays ayant une tradition commerciale de longue date. 

De plus, a-t-il expliqué, le Maroc a su se prémunir des bourrasques du printemps arabe qui ont détruit les économies de plusieurs pays, en soulignant, à cet effet, que la stabilité économique et politique, ainsi que la tolérance religieuse qui font la spécificité du Royaume sont autant de point forts permettant au Maroc de jouer un rôle de facilitateur des relations commerciales entre l’Amérique du Sud et l’Afrique.

"Les échanges entre le Brésil et l’Afrique ne dépassent guère les 3 pc et je crois que le Maroc peut jouer un rôle dans le renforcement des échanges commerciaux avec le continent en attirant une partie du fret maritime opérant entre l’Amérique du Sud, l’Europe puis l’Afrique", a souligné l’auteur spécialisé en questions africaines ayant travaillé au sein du ministère brésilien des Affaires étrangères.

Discours de Dakar : SM le Roi trace la voie vers une vraie Union africaine (Centre portugais)

Dans le discours adressé à la Nation dimanche à Dakar, à l'occasion du 41ème anniversaire de la Marche Verte, SM le Roi Mohammed VI a tracé la voie vers une vraie Union africaine, une vraie politique africaine où les citoyens et les institutions sont considérés dans leur dimension continentale, a souligné le directeur du Centre des études luso-marocaines et africaines à Lisbonne, Mostafa Zekri.

Il s’agit de reconfigurer l'espace africain dans toutes ses dimensions sur la base d'une vision globale en dissolvant les survivances d'une époque révolue et en unifiant l'Afrique francophone, l'Afrique anglophone et l'Afrique lusophone en une seule Afrique de tous les citoyens africains, a-t-il ajouté dans une interview à la MAP.

En se basant sur sa notoriété et son expérience pluridimensionnelle, le Maroc est en position d'être la voix de l'Afrique dans les forums internationaux, a relevé cet universitaire luso-marocain

Par sa vision globale et sa politique pratique et réaliste, le Souverain, conscient que l’intérêt du Maroc c’est aussi l’intérêt de l’Afrique, oeuvre dans le sens du partage des expériences accumulées afin de multiplier les progrès et la stabilité, a-t-il souligné.

Dans son discours, SM le Roi a confirmé Sa vision réaliste et pragmatique, qui promet de propulser le Maroc et les pays africains amis dans la modernité, qu'elle soit économique, politique, culturelle, numérique, ou écologique, a-t-il fait observer.

Et de noter que le discours du Souverain depuis la capitale sénégalaise montre clairement que le Maroc est au cœur de l'Afrique et que celle-ci occupe une place dans le coeur des Marocains et s'inscrit au centre de la politique étrangère du Royaume.

"La question du Sahara marocain concerne tous les Africains et les problèmes de l'Afrique concernent tous les Marocains", a affirmé M. Zekri, qui est également professeur de sciences sociales à l’université Lusofona à Lisbonne.

Avec une vision pluridimensionnelle, SM le Roi a pris plusieurs décisions annonciatrices d'un vrai changement de cap, et adresser un discours à la nation depuis Dakar à l'occasion du 41ème anniversaire de la Marche verte, en est une de plus, a-t-il conclu. 

 

Le discours royal de Dakar érige le Maroc en porte-étendard du développement de l’Afrique

Le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI dimanche depuis la capitale sénégalaise Dakar, à l'occasion du 41ème anniversaire de la marche Verte, érige le Maroc en porte-étendard du développement de l’Afrique, a souligné l’expert espagnol des questions économiques et politiques, Pedro Bofill.

Porteur de fortes significations, le discours royal vient renforcer le rôle politique et économique du Maroc dans un continent aussi stratégique comme l’Afrique, a-t-il ajouté dans une déclaration à la MAP, rappelant les liens séculaires unissant le Royaume au Sénégal et à la région ouest-africaine de manière générale. 

M. Bofill, qui est président du Club des amis du Maroc en Espagne, a relevé que le Souverain a réaffirmé à cette occasion Sa défense des valeurs de solidarité africaines et Son ambition de renforcer le rayonnement international du continent africain.

Il a mis en exergue, dans le même sens, la volonté exprimée par SM le Roi de continuer à contribuer à la consolidation de la sécurité et de la stabilité dans les différentes régions de l’Afrique qui vivent des situations de tension et d’œuvrer au règlement des différends par les moyens pacifiques.

M. Bofill a fait observer aussi que le retour du Maroc à la famille institutionnelle africaine est de nature à mieux faire entendre la voix du continent dans les forums internationaux. 

S’agissant de la question du Sahara, M. Bofill a indiqué que l'initiative marocaine d'autonomie constitue la base de tout règlement de ce conflit artificiel, ajoutant que cette proposition représente la solution idoine pour toutes les parties, dans la mesure où cet instrument juridique permettra aux populations du Sahara de gérer démocratiquement leurs affaires à travers différents organes.

L’expert espagnol a souligné enfin que le discours royal confirme la stature d’Homme d’État du Souverain, à travers Son appel clair à la formation du prochain gouvernement sur la base de programmes capables de trouver des solutions aux problèmes des citoyens et non pas suivant les calculs électoralistes. 

(MAP-09/11/216)

Le Discours royal prononcé depuis Dakar, un message fort qui met en avant le rôle du Maroc et sa place en Afrique en tant qu'acteur essentiel et puissance historique 

Le discours prononcé dimanche par SM le Roi Mohammed VI depuis la capitale sénégalaise Dakar à l'occasion du 41-ème anniversaire de la Marche verte constitue "un message fort qui met en avant le rôle du Maroc et sa place en Afrique en tant qu'acteur essentiel et puissance historique", souligne le Mouvement Populaire (MP).

Dans un communiqué du Secrétariat général du Parti, rendu public mardi, le MP note que le discours royal confirme l'enracinement profond de l'appartenance du Maroc à l'Afrique soulignant que Sa Majesté le Roi a adopté la voie d'un véritable partenariat avec les pays du continent africain dans le cadre de la Coopération sud-sud qui a abouti à des réalisations concrètes.

Le communiqué relève que le choix du Souverain de prononcer Son discours à partir du Sénégal traduit les sentiments de gratitude et d'estime du Royaume envers ce pays frère, qui entretient des liens spirituels et des relations politiques avec le Maroc, basés sur les principes et les valeurs, ajoutant que le Sénégal a toujours été et demeure un ardent défenseur du droit légitime du Royaume concernant son intégrité territoriale.

En ce qui concerne les Orientations royales relatives à la formation du prochain gouvernement, le MP a noté que la composition de ce gouvernement doit prendre en compte une structuration adéquate et le choix des femmes et d'hommes compétents, ainsi que le degré des défis auxquels fait face le Maroc.

Le MP a, par ailleurs, émis l'espoir que les consultations en cours pour la formation du gouvernement se poursuivront "dans une atmosphère empreinte de responsabilité et d'éclaircissement de la vision", sans aucun parti pris, et sans imposer des choix préalables, l'unique but étant de servir les intérêts du Maroc.

La Marche Verte, une "parfaite illustration" de la symbiose entre le peuple et le Roi

La Marche Verte est la "parfaite illustration" de la symbiose entre le peuple et son Roi, écrit, mardi, le magazine mexicain +La Voz del Árabe+ (La Voix arabe).

Dans un article publié sur son site électronique sous le titre "La grande Marche Verte: il y a 41 ans au Maroc", la publication mexicaine relève que la Marche Verte constitue une "grande épopée nationale" à l'échelle mondiale.

"Il y a 41 ans, le Maroc, Roi et peuple, a entamé sa Marche Verte qui représente l'une des épopées nationales phares de l'ère moderne dans le monde", souligne le magazine dans cet article signé Romá López villacaña.

L'auteur de l'article explique, à cet égard, que cette saga historique est intervenue dans le cadre des efforts déployés par le Royaume afin de parachever son intégrité territoriale à travers la libération de ses provinces du Sud du joug de l'occupation espagnole.

Il affirme, par ailleurs, que cette marche pacifique a permis le retour des provinces du Sud au giron national, soulignant que le Royaume, avec toutes ses composantes, s’est tenu derrière les 350.000 Marocains, qui ont bravé les frontières factices pour récupérer le Sahara des mains de l'occupant espagnol.

L'USFP salue la teneur du Discours Royal et appelle à une forte adhésion à la lutte pour la défense de l’intégrité territoriale du Royaume

L'Union Socialiste des Forces Populaires (USFP) a salué la teneur du discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI, dimanche depuis Dakar, à l'occasion du 41ème anniversaire de la Marche Verte, appelant à une forte adhésion des Marocains, des partis politiques et de l'ensemble des instances à la lutte pour la défense de l’intégrité territoriale du Royaume menée par le Souverain avec clairvoyance aux niveaux international, continental et régional.

Dans un communiqué publié à l’issue de la réunion lundi de son bureau politique, consacrée à l'examen des derniers développements intervenus sur la scène politique, et à la préparation de la réunion de la Commission administrative du parti prévue samedi prochain, l'USFP a réitéré son engagement total à continuer cette lutte à l'échelle du continent africain à travers un programme multidimensionnel et des initiatives diversifiées avec les partis politiques et organisations africaines avec lesquels il entretient des relations d’amitié, de coopération et de rapprochement. Le Premier secrétaire du parti, Driss Lachgar, a présenté à cette occasion un exposé sur les derniers développements intervenus sur la scène politique nationale, mettant en avant le contenu du Discours Royal.

Lors de cette réunion, le bureau politique de l'USFP a enregistré avec satisfaction les propos du Souverain relatifs aux consultations en cours pour la formation du gouvernement, lorsque SM le Roi a affirmé que "le Maroc a besoin d’un gouvernement sérieux et responsable" et que "la formation du prochain gouvernement ne doit pas être une affaire d’arithmétique", ou encore quand Sa Majesté le Roi a mis l'accent sur le programme de ce gouvernement, qui devrait être clair avec des priorités définies, et avoir une structuration efficace et harmonieuse et des compétences qui s’adaptent au programme et aux priorités, pour aplanir les difficultés héritées des années passées.

A cet égard, le Parti réaffirme son adhésion totale aux Orientations Royales en relation avec la formation du prochain gouvernement, rappelant les positions du parti exprimées lors des consultations avec le Chef du gouvernement désigné, Abdelillah Benkirane, et le caractère prioritaire qui devrait présider aux programmes, positions et projets afin de prémunir le choix démocratique, mettre en œuvre de manière optimale la Constitution et répondre aux revendications populaires.

Après avoir exprimé sa fierté des Orientations Royales concernant la méthodologie de formation du gouvernement, le bureau politique de l’USFP a indiqué que "les défis intérieurs et extérieurs auxquels fait face le Maroc imposent que les consultations en cours soient au niveau de l'étape actuelle afin d’interagir avec force avec la lutte pour la défense de l’intégrité territoriale, transcender les difficultés et répondre aux attentes des citoyens et des différents acteurs, chose qui ne sera possible sans l’adoption d’une vision claire des programmes, priorités et compétences.

La prochaine réunion de la commission administrative, organe décisionnel du parti, fournira le cadre idoine pour discuter en détail de toutes ces questions, qu'ils s'agisse de l'évaluation des Législatives du 7 octobre ou des perspectives du positionnement du parti sur la scène politique, conclut le communiqué.

Le discours royal trace une feuille de route pour le prochain gouvernement 

Le discours prononcé dimanche par SM le Roi Mohammed VI, depuis la capitale sénégalaise Dakar, à l'occasion du 41ème anniversaire de la marche Verte, trace une feuille de route pour le prochain gouvernement, a affirmé le chercheur universitaire Omar Cherkaoui.

"Le Souverain a adressé, à travers Son discours historique, des directives décryptant les spécificités du prochain exécutif", a souligné le chercheur dans une déclaration à la MAP, relevant que le discours royal porte des messages forts.

M. Cherkaoui a fait valoir que le discours de SM le Roi est destiné à toute la classe politique concernée par la formation du prochain gouvernement, en particulier le chef du gouvernement en raison de son statut constitutionnel qui lui incombe la responsabilité de former le gouvernement et de proposer les ministrables au Souverain pour leur nomination.

Il a, en outre, fait remarquer que le discours royal contribuera, de façon significative, à accélérer la phase des consultations pour la formation du gouvernement, après l'annonce des résultats des législatives du 7 octobre, rappelant que les directives royales aux acteurs politiques s’inscrivent dans le cadre des pouvoirs constitutionnels de SM le Roi, notamment l’article 42 de la Constitution.

Ainsi, le discours royal a appelé le futur gouvernement à relever les défis auxquels fait face le Maroc et à répondre aux attentes des citoyens, loin de tous calculs politiciens ou partisans étriqués et à élaborer un programme ambitieux et clair, avec des priorités bien définies des politiques interne et externe, retient le chercheur universitaire.

El d’ajouter que le discours royal à l’occasion de l’épopée de la Marche Verte a défini clairement les critères des membres du prochain gouvernement, à savoir le sérieux, la responsabilité, l’expérience et la compétence, en soulignant que le Souverain a insisté sur la formation du prochain gouvernement selon une méthodologie rigoureuse.

SM le Roi a aussi appelé le prochain gouvernement à conférer une importance particulière aux engagements du Maroc à l’égard de l’Afrique et une place de choix au continent africain, à travers la programmation de visites de coopération, a indiqué M. Cherkaoui, notant que le Souverain insiste également pour que la politique du prochain gouvernement soit globale et orientée vers l’Afrique dans son ensemble.

41è anniversaire de la Marche Verte: une équipe de Marocains de Côte d’Ivoire à Orlando pour participer au 2è "Moroccan Diaspora World Cup" de futsal

Une équipe de football en salle (Futsal) représentant la communauté marocaine établie en Côte d’Ivoire participera du 9 au 15 novembre courant à Orlando aux Etats unis, à la 2è édition du Championnat du monde de la diaspora marocaine dit "Moroccan Diaspora World Cup".

Initié par l’Association "Ajax Miami", ce tournoi s’inscrit dans le cadre des festivités marquant la célébration par le peuple marocain du 41è anniversaire de la Glorieuse Marche verte.

Il illustre les efforts inlassables déployés par la société civile marocaine et sa mobilisation constante pour la défense de la cause nationale et la préservation de l’intégrité territoriale du Maroc, indiquent les organisateurs.

L’équipe "Maracana Maroc de Côte d’Ivoire" qui prend part à cet événement, devra représenter la diaspora marocaine installée en Afrique, ajoute la même source. 

En marge de cette compétition, un programme éclectique est prévu avec de grandes soirées musicales qui seront agrémentées par un aréopage d’artistes et de musiciens marocains. Occasion pour tous de confirmer encore une fois et à haute voix la marocanité inébranlable du Sahara et la justesse et la crédibilité de la cause nationale.

S’exprimant au nom de l'équipe des Marocains de Côte d’Ivoire, Naim Khalfaoui Hassani s'est dit très honoré de cette participation, la seconde du genre après une présence remarquable en 2015, notant que ce voyage est l’illustration d'une mobilisation d'un autre genre, via le sport et le fair-play, pour la défense de la noble cause nationale.

Il a également mis en relief la portée symbolique de ce genre d’événements dédiés au rassemblement des Marocains du monde et à la consolidation des liens entre eux, pour constituer un front uni et soudé au service de la protection des intérêts suprêmes du Royaume, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI.

Marche Verte: Inauguration et lancement de plusieurs projets de développement à Tata

Plusieurs projets de développement ont été inaugurés et d'autres lancés, récemment dans la province de Tata, à l’occasion de la célébration du 41ème anniversaire de la Marche Verte.

Ainsi, le gouverneur de la province, Hassan Khalil, a inauguré dans la commune d’Akka, un complexe socio-sportif de proximité étalé sur 2400 mètres carrés pour un coût global de 545 mille dirhams.

Fruit d’un partenariat entre le ministère de la Jeunesse et du Sport, l’Assemblée provinciale de Tata et le conseil communal d’Akka, se projet s’inscrit dans le cadre de la stratégie visant à lutter contre les aspects d’exclusion et de vulnérabilité, notamment des jeunes.

Dans la commune d’Adis, le gouverneur a inauguré un pont, d’une longueur de 325, ayant mobilisé 26,9 millions de dirhams.

M. Khallil s’est informé par la même occasion de l’avancement des travaux d’un projet en faveur des marchands ambulants d’un coût de 1,43 million de dirhams.

Par ailleurs, et dans la commune urbaine de Tata, le gouverneur a donné le coup d’envoi des travaux d’aménagement des voies urbaines et de construction de logements administratifs. Le coût des deux projets s’élève respectivement à 1,2 million de dirhams et 1,37 million de dirhams.

Le gouverneur a également donné le coup d’envoi du projet d’aménagement de trois terrains sportifs de proximité.

Le journal ivoirien +L'Inter+ met en avant la pertinence et la grande symbolique pour l’Afrique, du Discours Royal de la Marche Verte prononcé depuis Dakar

Le quotidien ivoirien +L’Inter+ a mis en avant, dans sa livraison de ce mardi, la pertinence et la grande symbolique pour l’Afrique du Discours Royal prononcé par SM le Roi Mohammed VI depuis la capitale sénégalaise, Dakar, à l’occasion de la célébration du 41è anniversaire de la Glorieuse Marche Verte.

Dans un article intitulé '’L’Afrique réagit au discours de SM le Roi Mohammed VI’’, l'auteur, Charles Dalmeida écrit qu’en choisissant cette année et pour la première fois un pays africain, en l’occurrence le Sénégal, pour s’adresser à Son peuple, SM le Roi a invoqué plusieurs raisons, notamment le fait que le Sénégal fait partie des pays qui ont participé à cette Marche.

Dans la foulée, le quotidien souligne le soutien inconditionnel de ce pays au Maroc dans la quête de l’intégrité de son territoire notamment, sur la question du Sahara marocain, mais aussi son appui au Royaume pour le retour au sein de sa ‘’famille naturelle’’, à savoir l’Union Africaine (UA).

Et l’auteur de l’article de poursuivre que cette décision du Souverain a été fortement appréciée dans de nombreux pays africains par des hommes politiques, citant l’exemple des chefs de la diplomatie ivoirienne et béninoise.

Ainsi, M. Albert Mabri Toikeusse, ministre des affaires étrangères de la Côte d’Ivoire, écrit le quotidien, a qualifié d’inédite, l’initiative du Souverain en décidant de prononcer Son discours dans un pays africain autre que le Maroc, notant que cela ‘’démontre tout l’amour et l’estime que SM le Roi Mohammed VI a pour l’Afrique’’.

‘’C’est un Souverain averti et sage, porteur d’une vision claire d’une Afrique prospère et développée’’, a ajouté le ministre, réitérant le soutien de son pays au Maroc concernant la question du Sahara marocain, poursuit la publication.

Le quotidien relaye également les propos du ministre béninois des affaires étrangères et de la coopération, Aurélien Agbénonci qui a affirmé que ‘’les actes salutaires et louables que pose le Souverain vont dans le sens du rayonnement de l’Afrique".

Le diplomate béninois s’est également réjoui du retour du Royaume à l’UA, tout en qualifiant de ‘’constructive’’ et ‘’positive’’ l’initiative du Souverain d’accorder une large autonomie aux provinces du sud du Maroc sous souveraineté du Royaume, conclut le journal.

Les Marocains du Portugal célèbrent le 41ème anniversaire de la Marche Verte

La communauté marocaine établie au Portugal a célébré le 41 ème anniversaire de la glorieuse Marche Verte dans une ambiance d’allégresse, de fierté et de patriotisme.

A Lisbonne, l’Association de la communauté marocaine au Portugal (ACMP) a organisé le weekend dernier une cérémonie, à laquelle a pris part le responsable du Service consulaire à l’ambassade du Royaume Abdelaziz Fendi, et qui a été marquée par une forte participation de Marocains et des amis du Maroc parmi la communauté arabo-musulmane ainsi que de Portugais.

Le président de l’ACMP, Mohamed Chichah, a présenté à cette occasion, un exposé dans lequel il a mis l’accent sur la portée historique de l’épopée de la Marche Verte, ainsi que sur les objectifs tracés par la direction de l’association qui se veut un espace de dialogue et de rapprochement entre les différents ressortissants marocains résidant dans le pays ibérique.

A Porto, l’Association Essalam des immigrés marocains a organisé pour sa part une cérémonie à laquelle ont pris part plusieurs membres de la communauté marocaine établie dans cette grande ville du Nord, qui ont chanté à cette occasion l'hymne national et la célèbre chanson patriotique "Nidae Al-Hassan".

S’exprimant à cette occasion, le président de l’association, Hamou Amgoun, a souligné la symbolique et la portée historique de cette épopée, grâce à laquelle le Royaume a pu libérer le Sahara marocain du joug du colonialisme.

Les autres membres de la communauté ont saisi cette opportunité également pour réitérer leur attachement indéfectible à l’intégrité territoriale du Royaume et leur mobilisation constante pour la défense de la cause nationale.

Ils ont également souligné leur détermination à contribuer au processus de développement lancé au Maroc sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI.

L’association Essalam a procédé par la suite à la distribution de vêtements de sport au profit des enfants de la communauté.

Discours Royal depuis Dakar: "une grande première historique" 

Le discours prononcé, dimanche, par SM le Roi Mohammed VI depuis Dakar à l'occasion du 41ème anniversaire de la Marche Verte, constitue "une grande première historique", a affirmé le président de l'Association des Amis du Royaume du Maroc en Pologne, M. Jalal Bensaid.

"En choisissant le Sénégal pour adresser son discours au peuple marocain en commémoration du 41ème anniversaire de la glorieuse marche Verte, SM le Roi Mohammed VI, a pris la décision de s’adresser à l’Afrique et aux Africains pour démontrer le sérieux et la crédibilité du Royaume quant à sa volonté de poursuivre son action en faveur d'un partenariat Sud-Sud agissant, solidaire et bénéfique pour l’ensemble du continent" , a-t-il dit dans une déclaration à la MAP en réaction à la teneur du discours Royal. Le discours du Souverain, poursuit-il, est également une preuve supplémentaire et la confirmation de l’attachement de SM le Roi au continent africain, notant que cet évènement est chargé de symboles puisqu’il intervient après une tournée Royale fructueuse en Afrique de l'Est, sanctionnées par une série d’accords englobant divers secteurs socio-économiques entre le Maroc et des pays de la région.

M. Bensaid a ensuite évoqué la décision du Maroc de reprendre sa place au sein de l’Union Africaine (UA), soulignant que ce retour permettra au Royaume de défendre ses intérêts stratégiques au sein de l’organisation panafricaine, dont une majorité des états membres insistent sur la réintégration à l’UA. 

La présence du Maroc au sein de l’UA va mettre à nu les mensonges des adversaires de l’intégrité territoriale du Royaume qui se livrent à des discours hérités pour l’essentiel de l’époque de la guerre froide, a-t-il conclu.

Le Discours royal de la Marche verte est porteur de nouvelles réformes aux niveaux national et continental 

Le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI, depuis Dakar à l'occasion du 41ème anniversaire de la Marche verte, est porteur de nouvelles réformes conçues aux niveaux national et continental, a affirmé Driss Tahiri, professeur à l'Université Sidi Mohammed Benabdellah de Fès.

Ce Discours revêt une importance particulière du fait qu'il intervient après les élections législatives du 7 octobre dernier, dans le sillage des concertations en cours pour la formation d'un nouveau gouvernement, et au terme de la Visite Royale officielle dans certains pays du continent, comme le Rwanda et la Tanzanie, a déclaré à la MAP, M. Tahiri.

Dans ces deux contextes national et continental, le Discours royal vient confirmer le rôle pionnier que joue le Maroc en tant que locomotive de développement capable de servir par son modèle particulier ses pairs africains qui souffrent de multiples problèmes socio-économiques, dont la pauvreté, les guerres, la précarité et l’immigration, a-t-il soutenu.

Toujours est-il que le Discours, prononcé depuis la capitale sénégalaise, est à retenir comme un fait inédit, a-t-il noté, relevant que Dakar est à ce titre précisément un choix stratégique par excellence dans la vision africaine du Royaume.

Il a signalé que l’intérêt qu’accorde le Maroc à certains pays d’Afrique, à la faveur d'une stratégie multidimensionnelle où s'entremêlent les dimensions économique, politique, cultuelle et culturelle, procède de la même vision prospective qui prend en considération les potentialités de chaque pays.

Le Discours royal rappelle que le Royaume, soucieux de conforter son rôle pionnier au plan continental, cherche à asseoir son ancrage géographique et son prolongement géostratégique, a-t-il poursuivi, relevant que c'est dans cette optique qu'il convient de replacer la décision du retour du Maroc au sein de sa famille institutionnelle africaine.

Et de conclure que ce Discours a administré la preuve que le Maroc, loin de se départir de ses positions immuables au sujet de son Sahara, entend récupérer sa place naturelle au sein de l'organisation panafricaine pour défendre ses droits légitimes et corriger les contre-vérités colportées par les adversaires de l'intégrité territoriale du Royaume.

Le Discours royal de la Marche verte souligne l’importance de consolider l’unité et le développement en Afrique 

Le Discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI, depuis Dakar à l'occasion du 41ème anniversaire de la Marche verte, a souligné l'importance de consolider l’unité et le développement en Afrique, a affirmé El Hassan Hjij, enseignant chercheur à l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès. 

Le Souverain a mis en avant la coopération Sud-Sud initiée par le Royaume qui, fidèle à ses racines africaines, est conscient que l’avenir des peuples africains réside dans le développement de leurs relations de coopération et de partenariat, a relevé M. Hjij dans une déclaration à la MAP.

Ce discours, prononcé depuis la capitale sénégalaise, est porteur de significations et de signaux profonds destinés à booster le développement du continent africain, à améliorer les conditions de vie des populations et à satisfaire leurs attentes, a-t-il expliqué.

En rappelant les récentes visites royales dans certains pays amis et leur apport à l'émergence d'une nouvelle dynamique de coopération et de partenariat avec les pays africains, le Discours royal n'a pas omis de souligner la décision du Royaume de réintégrer l’Union Africaine (UA) pour défendre son intégrité territoriale au sein de l’organisation panafricaine, a-t-il poursuivi.

L'interviewé a assuré que le Souverain a de même mis l’accent sur l'importance que revêt la tenue de la COP22 à Marrakech (7/18 novembre) en tant que plate-forme idoine qui permettra aux pays africains d’examiner les problèmes dont ils pâtissent.

Caravane de la Marche Verte: "franc succès" de la 4e édition

La 4è édition de la Caravane de la Marche Verte, organisée du 04 au 06 novembre sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, a connu un "francs succès", selon les organisateurs.

Initiée par l'Association maghrébine des sports automobiles (AMSA) et la préfecture de Hay Hassani, cette manifestation a été programmée dans le cadre de la commémoration du 41è anniversaire de la glorieuse Marche Verte, un "évènement exceptionnel ayant permis aux citoyens de toutes les provinces de rejoindre leurs frères du Sahara marocain", indique l’AMSA dans un communiqué.

Cette édition était l'occasion idoine pour mener des actions de sensibilisation permettant à toutes les régions du Royaume de s'imprégner des valeurs d’authenticité, de paix, de loyalisme, d’unité et de patriotisme, précise l’AMSA, notant que cet évènement avait également pour objectif "d’encourager toutes les initiatives régionales et locales visant l’encadrement et la formation d’un bon citoyen, profondément attaché à son identité, fier de son appartenance, conscient de ses droits et de ses devoirs (…) et disposé à servir sa patrie avec loyauté, dévouement, abnégation et sacrifice".

Au menu de la caravane, qui avait pour point de départ et d'arrivée la préfecture de Hay Hassani de Casablanca, figuraient des visites et des actions sociales de distribution de dons.

Organisée sous l’égide de la Fédération royale marocaine des sports automobiles (FRMSA), la caravane 2016 a sillonné cette année les villes d’Azemmour, El Jadida, Sidi Bennour, Settat, Berrechid, Nouaceur, Médiouna, Tit Mellil, Benslimane et Mohammedia.

Le discours royal prononcé depuis Dakar insiste sur la portée continentale de la politique africaine du Maroc 

Le discours prononcé depuis Dakar par SM le Roi Mohammed VI, à l'occasion du 41ème anniversaire de la Marche Verte, insiste à ce que la politique africaine du Maroc ait une portée continentale et qu’elle englobe tous les pays de l’Afrique, a indiqué l'enseignant chercheur à l’université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès, Moha Ennaji.

Le discours royal souligne que le Maroc veut renforcer ses échanges économiques, politiques et culturels avec les pays africains amis, compte tenu du poids politique que représente l’Afrique, ses potentialités économiques et atouts stratégiques, a déclaré à la MAP M. Ennaji, président de l’Institut International des Langues et Cultures à Fès.

Le discours royal a focalisé aussi bien sur l’actualité politique intérieure du royaume que sur les relations avec l’Afrique, a-t-il poursuivi, notant que le Souverain a relevé que la réintégration par le Maroc de l’Union africaine tend à consolider son engagement, renforcer la sécurité, la stabilité et le développement durable dans tout le continent africain.

L’universitaire note que le souverain insiste également à ce que la politique du gouvernement prochain soit globale et orientée vers l’Afrique dans son ensemble, ajoutant que le discours royal incite le prochain gouvernement à accorder une place de choix au continent africain.

Par ailleurs, SM le Roi a appelé le futur gouvernement à élaborer un programme ambitieux et clair, avec des priorités bien définies des politiques interne et externe, a-t-il conclu.

Le discours Royal accorde une grande importance à l’élargissement de la coopération avec tous les pays africains 

Le discours prononcé, dimanche soir, par SM le Roi Mohammed VI depuis la capitale sénégalaise, Dakar, à l'occasion du 41ème anniversaire de la glorieuse Marche Verte, a accordé une grande importance à l’élargissement des domaines de coopération avec tous les pays africains, a affirmé le vice-président de l’Institut marocain des relations internationales (IMRI), Abdelhafid Oualalou. 

Dans une déclaration à la MAP, M. Oualalou a indiqué que le discours Royal a mis en exergue la récente visite du Souverain à des pays de l’Afrique de l’Est et la ferme détermination de SM le Roi à impulser une nouvelle dynamique au partenariat avec tous les pays africains, sans exception.

La visite de SM le Roi en Tanzanie et au Rwanda ainsi que Son prochain déplacement en Ethiopie permettront indubitablement de consolider les positions du Maroc dans le continent africain, et traduisent la détermination du Royaume à réintégrer l’Union Africaine (UA) pour défendre son intégrité territoriale au sein de l’organisation panafricaine, a-t-il fait remarquer.

Après avoir souligné que la demande du Maroc de réintégrer l’UA sera examinée et approuvée en janvier prochain, sachant que le Royaume jouit du soutien de l’écrasante majorité des pays africains, le vice-président de l’IMRI a estimé que l’Ethiopie, prochaine étape de la visite royale, revêt une grande importance en Afrique de l’Est puisqu’elle abrite le siège de l’UA.

Par ailleurs, M. Oualalou a indiqué que la COP22, qui se tient actuellement à Marrakech jusqu’au 18 novembre, offre la précieuse opportunité d’unifier les rangs des pays africains qui souffrent le plus des conséquences néfastes du changement climatique.

Abordant la chose locale dans le discours Royal, il a souligné que le Souverain s’est également arrêté sur les consultations en cours pour la formation du Gouvernement, après les récentes élections législatives. Le discours Royal a mis en exergue la nécessité de la formation d’un gouvernement fort qui s’appuie sur un programme clair, définit des priorités et n’est pas sujet à des intérêts étriqués, a-t-il relevé.

(MAP-08/11/2016)

Le Discours royal prononcé depuis Dakar met à profit l'expérience du Maroc dans l’instauration d'une politique de dialogue et de la paix 

Le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI depuis la capitale sénégalaise Dakar, à l'occasion du 41-ème anniversaire de la Glorieuse Marche Verte, met à profit l'expérience du Maroc dans l’instauration et le développement d'une politique de dialogue et de la paix, ainsi que son expertise reconnue au niveau international en matière de lutte contre l'extrémisme et le terrorisme, qui menacent plusieurs régions du Continent, a affirmé l’anthropologue et écrivain marocain, Faouzi Skali.

L’instauration d’une politique de paix et d’échange d’expertises entre différentes nations africaines doit être érigée en priorité pour l’Afrique, à travers une vision globale qui se base sur des projets concrets et le développement d'une stabilité et d'une prospérité communes, a dit M. Skali dans une déclaration à la MAP . Pour l’anthropologue, le Discours royal insiste en premier lieu sur le rôle stratégique du Sahara marocain, dans sa profondeur de champ historique, économique et sociale, et dans sa relation avec l'Afrique subsaharienne, établissant ainsi un lien organique entre le Maroc et l'ensemble des autres pays africains. Parmi ces derniers, a-t-il ajouté, le Sénégal qui joue un rôle emblématique car il exprime d'une manière particulièrement forte cette continuité historique et spirituelle qui relie le Royaume du Maroc au Sénégal, même si chacun a évidemment une spécificité et une organisation sociale qui lui est propre. 

Selon le chercheur marocain, outre cette relation fraternelle avec le Sénégal et d'autres pays de l'Afrique occidentale, basée sur un patrimoine historique et spirituel commun, ‘’la conscience et la promotion de valeurs fondamentales communes devient dans la politique menée par SM l Roi Mohammed VI, un levier majeur pour étendre cette solidarité historique africaine à d'autre pays du Continent avec lesquels nous avions jusqu'à présent, précisément pour des raisons linguistiques et culturelles, des liens plus distendus’’.

Le Discours royal de Dakar révèle aussi que grâce à un partenariat stratégique avec Paul Kagamé, Président du Rwanda, une ouverture nouvelle et essentielle s'est opérée sur l'Afrique de l'Est, augurant d'une politique basée sur des projets de développement concrets et une volonté commune de promouvoir des valeurs de stabilité, de respect mutuel et de prospérité, a-t-il noté. 

Le Souverain a également précisé que le Maroc, de par sa position stratégique entre les pays du Nord et du Sud, propose de faire entendre la voix de l'Afrique à un niveau international et donne un contenu immédiat à cette réalité en réservant une place exceptionnelle à l'Afrique dans le grand rendez-vous mondial qu’abrite la ville de Marrakech à savoir la COP22.

M. Skali a, par ailleurs, indiqué que le Souverain a également adressé un signal au nouveau gouvernement marocain en phase de constitution, auquel Il rappelle que la phase électorale n'est qu'un moyen de mettre en place les méthodes et les actions nécessaires pour l'accomplissement de la politique stratégique du Royaume et de l'ensemble de ses engagements passés, en l'occurrence avec différents pays africains. 

‘’C'est cette action inscrite dans des relations suivies et durables et une véritable vision stratégique pour l'Afrique qui donnent tout leur sens, à ceux qui ne l'ont peut-être pas encore compris , à la légitimité de l'intégrité territoriale du Maroc et de la place naturelle qui est la sienne au sein de l'Union Africaine’’, a-t-il poursuivi.

Le Discours royal prononcé depuis Dakar insuffle un nouvel élan aux relations maroco-africaines et sénégalaises 

Le Discours prononcé dimanche depuis la capitale Dakar par SM le Roi Mohammed VI à l'occasion du 41-ème anniversaire de la Marche verte, "insuffle un nouvel élan aux relations maroco-africaines et sénégalaises" , a affirmé le secrétaire général du Parti Authenticité et Modernité (PAM), Ilyas El Omari, soulignant que ce Discours est porteur de plusieurs significations.

Dans une déclaration à la MAP, M. El Omari a indiqué que le premier message du Discours royal est que le Maroc n'a pas du tout quitté l'Afrique, non seulement parce que le Royaume est lié historiquement à ce continent, mais parce qu'il entretient des relations stratégiques avec l'Afrique.

Le discours Royal prononcé à l'occasion du 41ème anniversaire de la Marche verte revêt aussi une 2ème signification dans le sens qu'il vient confirmer que le différend autour du Sahara marocain est une question d'existence pour le peuple marocain et non un conflit frontalier, et que le Royaume ne défend pas uniquement son intégrité territoriale, mais aussi son unité nationale, a ajouté M. El Omari, relevant que ce discours est adressé aussi bien au peuple marocain qu'aux peuples africains.

Il a également souligné que le choix de Sa Majesté le Roi de prononcer le discours de la Marche Verte à partir de la capitale Dakar est expliqué par le rôle historique joué par le Sénégal dans le soutien à l'intégrité territoriale du Royaume, ainsi que par les liens historiques et religieux unissant le Maroc au Sénégal, en particulier, et à l'Afrique en général.

SM le Roi avait indiqué que le discours prononcé "à partir de cette terre accueillante, traduit tout l'intérêt que nous portons à notre continent", ajoutant que "la politique africaine du Maroc ne se limitera pas à l’Afrique occidentale et centrale. Nous veillerons plutôt à ce qu’elle ait une portée continentale, et qu’elle englobe toutes les régions de l’Afrique".

Retour du Maroc à l'UA: Le discours royal révèle une volonté inébranlable de mettre un terme à une aberration qui n’a que trop duré

Le contenu du discours royal prononcé, dimanche à Dakar, à l'occasion du 41è anniversaire de la Marche Verte, et dans lequel SM le Roi est revenu sur la décision du Maroc de réintégrer l'Union africaine (UA) a révélé une volonté inébranlable du Souverain de mettre un terme à une aberration qui n’a que trop duré, a affirmé l'ancien ministre de l’Intérieur du Sénégal, Ousmane Ngom.

"Le retour du Maroc à l’Union Africaine ne peut être que bénéfique, à tous égards, pour l’Afrique et pour les pays africains dans leur ensemble", a-t-il déclaré à la MAP, en réaction au contenu du discours royal de la marche verte.

"Le Maroc sera forcément une locomotive et un trait d’union entre l’Afrique et le reste du monde dans tous les domaines (Economie, paix et sécurité, lutte contre le terrorisme, environnement etc…)", a-t-il dit, soulignant que le discours historique prononcé, depuis Dakar, par le Souverain, confirme, s’il en est encore besoin, que "pour SM le Roi, le Sénégal est véritablement une deuxième patrie’’.

"Bien entendu ce sentiment est bâti sur un long processus historique fait d’un vécu commun fondé sur de profonds liens culturels, spirituels, politiques et même familiaux", a-t-il noté. "J’en parle d’autant plus que je suis originaire de Saint-Louis qui est la ville la plus marocaine du Sénégal avec des familles fassies et saint-louisiènnes entrelacées depuis des siècles", explique-t-il.

Il est heureux que SM le Roi ait affirmé avec force la "communauté de destin" entre son pays et le Sénégal, et, au delà avec tous les pays africains, s'est-il félicité, indiquant que "c'est la meilleure façon de réaffirmer l’africanité du Maroc".

Il est tout aussi heureux que le Président Macky Sall et SM le Roi Mohammed VI aient décidé de porter comme un seul Homme, ce flambeau légué par leurs devanciers et de le hisser encore plus haut pour une Afrique renaissante et solidaire, a-t-il conclu. 

Le Discours royal prononcé depuis Dakar renforce le statut du Maroc au sein de la communauté internationale

Le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI depuis la capitale sénégalaise Dakar, à l'occasion du 41-ème anniversaire de la Glorieuse Marche Verte, renforce le statut du Maroc au sein de la communauté internationale au vu de ses avancées démocratiques, son développement économique et son expérience très efficace en matière de sécurité, des atouts de taille qui font du Maroc un allié de choix, a affirmé le président du club de l’environnement de l’association Femmes-Bladi pour le développement et le tourisme, Mohamed Drafat.

Le discours du Souverain depuis Dakar vient de confirmer également que le Royaume jouit d'une renommée et d'une grande popularité en Afrique et devient un chiffre essentiel dans l’équation de la sécurité et du développement dans le continent, eu égard à l’expérience et à la capitalisation d’un savoir-faire en la matière, travaillant à titre gracieux dans le cadre de ses relations africaines à le transposer à un groupe de pays africains, en guise de contribution de sa part au développement, à la stabilité du continent africain et la garantie de l’intégrité de ses citoyennes et de ses citoyens, a tenu à préciser M. Drafat dans une déclaration à la MAP.

Articulé autour d'une série de points essentiels aussi pertinents les uns que les autres, le discours Royal rappelle la posture digne du Royaume, sa conscience aiguë des enjeux actuels, la rigueur de la démarche, la précision des propos, mais aussi la prédisposition au dialogue constructif dans la gestion des affaires continentales et internationales, a encore souligné l’acteur associatif.

Selon M. Drafat, SM le Roi Mohammed VI a expliqué que le discours prononcé depuis la ville de Dakar est dicté par des considérations logiques liées au rôle vital joué par le Sénégal sur les plans continental et régional, à ses relations solides avec le Royaume sur les plans politique, économique, culturel et spirituel, et à son soutien à la question du Sahara marocain.

M. Drafat a mis en exergue la portée du discours royal qui insiste sur la préservation de l'intégrité territoriale du Royaume. Le retour du Maroc au sein de sa famille institutionnelle continentale, a-t-il dit, ne changera rien dans ses positions immuables concernant la marocanité du Sahara, mais il lui permettra plutôt de défendre ses droits légitimes et de corriger les contre-vérités colportées par les adversaires de l'intégrité territoriale du Royaume, notamment au sein de l’Organisation africaine.

Le président du club de l’environnement de l’association Femmes-Bladi pour le développement et le tourisme, a fait savoir que le discours royal a aussi confirmé l'adhésion ferme et responsable du Maroc aux questions et problématiques internationales d'actualité, dont le maintien de la sécurité et la lutte contre le terrorisme et les changements climatiques, comme en témoigne la tenue actuellement à Marrakech de la COP22, parallèlement au souci constant du Royaume de diversifier ses partenariats et d'intensifier la coopération. 

Il a, par ailleurs, relevé que le discours prononcé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI depuis la capitale sénégalaise est porteur d'une analyse prospective hors pair des enjeux de la situation prévalant autant dans la région ainsi que sur le plan continental.

Le discours royal prononcé depuis Dakar, une illustration de la fidélité du Maroc à ses engagements en faveur de l'Afrique

Le discours prononcé depuis Dakar par SM le Roi Mohammed VI est une illustration de la fidélité du Maroc à ses engagements en faveur de l’Afrique, a souligné le président du conseil de la région de Laâyoune-Sakia-El Hamra, Sidi Hamdi Ould Errachid.

Le discours royal à l’occasion du 41ème anniversaire de la Glorieuse Marche Verte '’revêt un caractère tout particulier en ce sens qu’il trace une feuille de route permettant au Maroc de conforter son engagement à défendre et à faire prévaloir les causes de l’Afrique lors des différents forums internationaux’’, a dit M. Ould Errachid dans une déclaration à la MAP.

Pour le président du conseil de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, cet engagement royal en faveur de l’Afrique se traduit également par la volonté exprimée par SM le Roi Mohammed VI de hisser les provinces du sud du Royaume au rang d’un hub économique et de trait d’union entre le Maroc et sa profondeur africaine.

‘’En s’adressant à la nation depuis Dakar, SM le Roi Mohammed VI a confirmé l’ancrage africain du Maroc et la profondeur de ses relations avec les pays du continent’’, a-t-il soutenu.

Il a, par ailleurs, relevé que la décision du Maroc de retrouver sa place naturelle au sein de l’Union africaine (UA) est une décision sage et réaliste qui confirme la volonté du Royaume d’aller de l’avant dans son engagement en faveur des causes de l’Afrique et de faire bénéficier les pays du continent de l’expérience accumulée par le Maroc dans différents domaines.

Et faire noter que le Souverain a exhorté dans ce discours le futur gouvernement à adopter une politique globale et intégrée vis-à-vis de l’Afrique. 

Le Discours Royal prononcé depuis Dakar, un "discours exceptionnel et historique" 

Le discours prononcé dimanche par SM le Roi Mohammed VI, depuis Dakar à l'occasion du 41ème anniversaire de la Marche Verte est un "discours exceptionnel et historique", a affirmé M. Olivier Guitta, expert en matière de sécurité et de risque géopolitique, basé à Londres.

Le choix de la capitale sénégalaise décidé par le Souverain pour prononcer le traditionnel discours de la Marche Verte envoie un message fort à l'ensemble de l'Afrique et témoigne des relations étroites et exemplaires existant entre les deux pays frères et amis, a ajouté le Directeur général de "Globalstrat".

Ce discours, qui intervient après une tournée royale fructueuse en Afrique de l'Est confirme le leadership du Souverain en Afrique, a tenu à préciser Olivier Guitta, soulignant la percée diplomatique et économique impressionnante réalisée par le Maroc dans le continent.

Selon l'avis de cet expert en contre-terrorisme, le retour du Maroc au sein de sa famille institutionnelle continentale n’est pas une manœuvre politicienne ou une décision conjoncturelle, mais plutôt la consécration d'une politique africaine fondée sur la coopération agissante et solidaire avec les pays africains.

Et d'ajouter que la décision du Maroc, l’un des fondateurs de l’OUA, de réintégrer l’Union africaine reflète le pragmatisme de la diplomatie marocaine et permettra au Royaume de mieux défendre ses intérêts stratégiques au sein de l'Union africaine.

D’après le patron de ce cabinet britannique spécialisé dans l’analyse des risques géostratégiques, la réintégration du Maroc au sein de l'UA n’est qu’une question de temps puisque la majorité écrasante des pays membres de cette organisation panafricaine soutiennent le retour du Royaume. Un tel retour devra permettre au Maroc de s'impliquer davantage dans les stratégies de développement sectorielles en Afrique et de conforter la stabilité et la paix du continent.

Le discours Royal à Dakar, " un hymne" à l'Afrique

Le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI à Dakar, en commémoration du 41-ème anniversaire de la Marche Verte, est "un hymne" à l'Afrique en quête d'elle même et dont le retour prévisible du Maroc au sein de la famille africaine en est la marque et la trace, a souligné le politologue Abderrahim Hafidi dans une analyse publiée lundi sur le site français "Atlasinfo", sous le titre l'"Appel de Dakar du Roi Mohammed VI" 

"Le discours royal innove par la singularité de la démarche : s'adresser à la Nation pour commémorer le pacte libérateur des provinces sahariennes à partir d'un pays 'étranger' ! Sans doute, le lien d'allégeance qui unit le peuple sénégalais au Souverain, à travers Imarat Al Mouminine, rend cette démarche tout aussi légitime que pertinente", a fait observer M. Hafidi, relevant qu’au delà de cette singularité, le discours de SM le Roi à la Nation s'inscrit dans une démarche panafricaine qui prend appui sur la feuille de route programmatique dont l'horizon serait de réintégrer le Maroc au sein de la famille africaine, laissée vacante depuis 1984. 

"Ce retour n'est pas une simple formalité diplomatique. Le Souverain a réitéré dans Son discours la volonté du Maroc de contribuer à sortir l'Afrique de sa double impasse, celle qui trace une ligne +Maginot+ entre l'Afrique francophone et celle anglophone", a indiqué M. Hafidi, notant que la visite de SM le Roi au Rwanda et en Tanzanie confirme la stratégie royale de compléter sa profondeur stratégique qui va au delà des pays africains de tradition musulmane ou francophone. 

L'autre impasse, explique le politologue, est celle des déchirements inter africains qui secouent le continent et l'empêchent de grandir, faisant allusion aux velléités hégémoniques de certains États (l’Algérie et l'Afrique du Sud notamment) qui tentent de monnayer leur contribution financière à l'organisation africaine en contrepartie d'une mainmise sur le centre de décision.

Par ailleurs, M. Hafidi a souligné que la tenue de la COP 22 au Maroc, est l'occasion de donner au Souverain "la pleine mesure de porter la voix du continent africain au sujet des effets calamiteux du dérèglement climatique", faisant remarquer que l'une des conséquences du désastre écologique, dont la sécheresse n'est qu'un des aspects, se traduit par le mouvement massif d'immigration et ses répercussions. 

Et de rappeler, à cet égard, qu’en régularisant plus de 25.000 réfugiés africains, le Maroc donne des gages de sa bonne volonté qui a tant manqué ailleurs. 

Sur un autre registre, M. Hafidi relève que SM le Roi a imprimé à la prochaine législature Son marqueur africain, en appelant le prochain gouvernement à intégrer la coopération avec l'Afrique parmi ses priorités. 

La communauté marocaine du nord de l'Italie fête le 41ème anniversaire de la Marche Verte

Les Marocains établis en Lombardie, dans le nord de l’Italie, ont célébré dans une ambiance de joie et de liesse patriotique le 41ème anniversaire de la glorieuse Marche Verte en présence notamment de représentants des autorités locales italiennes. 

Organisée par le tissu associatif marocain, avec la participation du Consul général du Maroc à Milan et des maires de plusieurs communes de la province de Sandrio, cette rencontre a offert l’occasion pour les ressortissants marocains d'exprimer leur attachement au pays d'origine et leur détermination inébranlable à défendre l'intégrité territoriale du Royaume. 

Ils ont de même réitéré leur mobilisation constante pour la défense de la cause nationale et leur contribution constante au développement que connait le pays sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI. 

Cette rencontre a également été marquée par la présentation d'exposés sur les réalisations accomplies par le Royaume en matière de développement socioéconomique et par des allocutions de convives italiens qui ont été unanimes à saluer les avancées du Royaume au cours des dernières années ainsi que le dynamisme de la communauté marocaine en Italie.

Les représentants des autorités locales, des syndicats et des associations professionnelles participant à cette événement ont, en particulier, mis l'accent sur l'importance de ce genre de rencontres pour le rapprochement entre les deux pays et la découverte des multiples facettes de la civilisation millénaire marocaine.

A l'occasion de cette cérémonie, il a été procédé au lancement officiel de l'association organisatrice de cet événement baptisée "Insieme per il sahara" (Ensemble pour le Sahara), qui se fixe pour objectifs d'animer le tissu associatif marocain dans le nord de l’Italie et de promouvoir l'image du Royaume.

Le président et le secrétaire général de la nouvelle association, respectivement Aomar Said et abdelkrim Merdadi ont saisi l'occasion pour mettre en évidence la portée de la Marche Verte dans l’histoire contemporain du Royaume, qui a permis de parachever et de consolider son intégrité territoriale. 

Le discours royal depuis Dakar: une consécration des relations de fraternité et de solidarité entre le Maroc et le Sénégal 

Le Discours que SM le Roi Mohammed VI a prononcé dimanche depuis la capitale sénégalaise Dakar, à l'occasion du 41ème anniversaire de la Marche Verte, vient consacrer les relations de fraternité et de solidarité unissant le Maroc et le Sénégal, a indiqué M. Ahmed Sefiani, président du Centre maroco-brésilien (CMB) pour les services commerciaux, touristiques, culturels et sportifs, basé à Sao Paulo.

"Le Discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI depuis Dakar consacre les liens de fraternité et de solidarité ainsi que la communauté de destin des deux pays", a-t-il souligné dans une déclaration à la MAP.

De l’avis de M. Sefiani, également membre de l’Instance marocaine pour l’unité nationale, une association qui compte plusieurs membres au Maroc et à l’étranger, le Maroc et le Sénégal sont deux pays l’un représentant le prolongement naturel de l’autre qui respectent leurs spécificités mutuelles.

Sa Majesté le Roi a rappelé les raisons du choix de Dakar pour y prononcer le discours de la Glorieuse marche verte, en saluant la position historique et solidaire affichée par le Sénégal lors de la sortie du Maroc de l’Organisation de l’Unité Africaine en 1984, a-t-il expliqué. 

Et d’ajouter que le Souverain a énuméré une série de particularités propres à la République du Sénégal eu égard à la place particulière qu’elle occupe au cœur de l’Afrique et à ses racines historiques sans oublier son modèle économique ambitieux.

"Le retour du Maroc au sein de sa famille est une nécessité en vue de promouvoir la coopération et faire entendre la voix de l’Afrique dans les fora internationaux", a-t-il affirmé, avant de conclure que "l'Union Africaine ne peut plus tolérer la présence parmi ses membres de républiques fantoches et de mouvements séparatistes terroristes".

Le discours de SM le Roi sera inscrit dans les annales des discours royaux sous le nom de "discours Dakar/Afrique "

Le discours prononcé dimanche par SM le Roi Mohammed VI à l'occasion du 41-ème anniversaire de la Marche verte sera inscrit sans nul doute dans les annales des discours royaux sous le nom de " discours Dakar/Afrique ", a affirmé le président du Centre d'études et de recherche humaines et sociales d’Oujda "CERHSO, Samir Boudinar. 

Le discours de SM le Roi depuis la capitale sénégalaise renferme des messages forts à l’Afrique et à travers elle au monde et aux grandes puissances qui suivent les développements politiques et économiques dans le Continent, a souligné M. Boudinar dans une déclaration à la MAP.

Le premier message est symbolique étant donné que le discours est prononcé et transmis depuis Dakar pour prouver que le Royaume fait partie de l’Afrique non seulement à travers de mesures et de plans futurs, mais aussi grâce à une légitimité enracinée dans le passé et puisée dans les liens spirituels et culturels profonds avec son voisinage africain, qui constitue à la fois son prolongement stratégique et civilisationnel.

Le deuxième message du discours royal, explique l’expert, est que "personne ne pourrait limiter ou circonscrire le rôle régional du Maroc, capable de faire face aux manœuvres des ennemis de l'unité territoriale du Royaume et contrecarrer la thèse séparatiste en Afrique en comptant sur sa présence effective dans le continent et sur ses amis qui représentent une majorité parmi les pays africains ".

Et de souligner que le Maroc n’a pas besoin de la permission d’aucune partie pour récupérer sa place naturelle dans l’institution africaine.

Quant au troisième message, M. Boudinar indique qu’il est destiné à l’intérieur en soulignant la place centrale de la cause nationale et de l’unité des Marocains, notamment dans les provinces du sud, ajoutant que la consolidation du processus démocratique et de développement et de la politique africaine du Royaume contribue au renforcement de l’unité nationale et territoriale.

Anniversaire de la Marche Verte: Lancement de deux projets d’appui à la scolarisation dans la province de Chtouka Aït Baha

Deux projets d’appui à la scolarisation ont été lancés, récemment, dans la province de Chtouka Aït Baha à l’occasion de la célébration du 41-ème anniversaire de la glorieuse Marche Verte.

Ainsi, le gouverneur de la province Najem Abhay, a procédé au niveau de la ville de Biougra au lancement du projet de construction de la "Maison d’étudiante" qui mobilisera une enveloppe de près de 4 millions de dirhams, financée par l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), l’Assemblée provinciale de Chtouka-Aït Baha, les deux communes territoriales de Biougra et de Safa, la délégation de l’Entraide nationale et la délégation provinciale de l’Éducation nationale. 

Ce projet, qui sera réalisé sur une superficie de 600 mètres carrés, contribuera à limiter la déperdition scolaire des filles relevant des communes rurales avoisinant la ville de Biougra, notamment les communes de Sidi Bousshab et de Safa de même qu’à améliorer l’offre scolaire au niveau de la province.

Au niveau de la commune territoriale d’Aït Baha, il a été procédé par la même occasion au lancement du projet de construction de l’internat du lycée "Al Farabi", dont le coût global s’élève à 2,7 millions de dirhams financé conjointement par l’INDH, l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier, la délégation provinciale de l’Éducation nationale ainsi que l’Association "Dar attaleb" d’Aït Baha. 

Le discours royal prononcé depuis Dakar crée une profonde césure dans les relations internationales contemporaines 

Le discours prononcé, depuis Dakar, par SM le Roi Mohammed VI, à l'occasion du 41è anniversaire de la Marche Verte, crée sans aucun doute une profonde césure dans les relations internationales contemporaines, a souligné Diallo Babacar Socrate, Directeur général du Centre d'Etudes diplomatiques et Stratégiques (CEDS) de Dakar et Président de l’Institut Africain de Géopolitique.

SM le Roi, sans faire usage de l’hyperbole, invite tous les peuples du monde et tous leurs dirigeants à revisiter l’histoire du Royaume du Maroc que les puissances coloniales ont entrepris de démanteler entre la conférence de Madrid de 1880 et celle d’Algésiras de janvier 1906, pour satisfaire leurs appétits territoriaux, a indiqué M. Socrate dans une déclaration à la MAP.

Cependant, au delà et/ou en plus de la césure que nous avons tantôt évoquée, a-t-il poursuivi, force nous est de souligner la dimension symbolique du discours de SM le Roi Mohammed VI, discours, prononcé à partir de la terre accueillante du Sénégal, devant le peuple marocain et devant le peuple sénégalais et les peuples d’Afrique par devers Son Excellence le Président Macky Sall, Président de la République du Sénégal, par ailleurs Président du Comité d’Orientation du NEPAD.

La décision du Souverain de s’adresser à son peuple depuis Dakar, n’est pas fortuit, a-t-il estimé, notant que SM le Roi a réaffirmé la dimension africaine du Maroc que rien ne saurait altérer d’une part, et la fusion des peuples marocains et sénégalais dont le syncrétisme culturel et cultuel à la fois juxtaposition et emprunt, constitue le socle inaltérable et indéboulonnable de leur relations séculaires.

Il a rappelé dans ce sens que le Souverain a souligné dans le discours royal '’les relations de fraternité, de solidarité et de communauté de destin, qui unissent, à travers l’histoire, les peuples sénégalais et marocain, comme un seul peuple, l’un représentant le prolongement naturel de l’autre, dans une symbiose singulière entre deux pays indépendants et respectueux de leurs spécificités mutuelles".

M. Socrate a fait observer que le discours royal, prononcé depuis Dakar, met en lumière tout l’intérêt que le Maroc porte au continent africain, un intérêt irréfragable immortalisé par l’expression de Feu SM le Roi Hassan II pour qui, "Le Maroc est un arbre dont les racines plongent en Afrique et qui respire par ses feuilles en Europe".

Notant que le Souverain a souligné que la politique africaine du Maroc ne se limitera pas à l’Afrique occidentale et centrale, et qu’il importe de veiller à ce que cette politique africaine ait une dimension continentale englobant toutes les régions de l’Afrique, le directeur du CEDS estime que c’est à travers une telle démarche d’explicitation et d’appropriation de tous les déterminants géographiques, que le Maroc parviendra à rétablir les vérités historiques, jusque-là voilées et/ou volontairement falsifiées et occultées par une certaine historiographie idéologiste.

En effet, "cette dernière, usant malhonnêtement de l’influence et de la contre-influence, cherche à faire table rase de tous les acquis universels du plus ancien royaume du monde qui, à travers les âges, a su intégrer la diversité des populations qui la composent, de Tanger aux marges mauritaniennes, pour s’ériger en un véritable Etat-Nation dont l’organisation et la gouvernance, articulées autour de la monarchie constitutionnelle, constituent, pour tous les peuples africains, une profonde source d’inspiration’’, a-t-il ajouté.

Il a salué dans ce sens les initiatives prises par SM le Roi Mohammed VI d'effectuer des visites au Rwanda et en Tanzanie pour s’ouvrir davantage aux pays d’Afrique de l’Est, comme il a loué la posture du "Think Tank" marocain Amadeus qui avait déjà compris la nécessité de cette ouverture en invitant le Président Paul Kagame à Tanger, à qui fut remis le Grand Prix MEdays en Novembre 2015.

C’est d’ailleurs ce genre d’initiative que '’nous souhaitons développer dans les mois à venir en organisant une caravane dans toute l’Afrique pour aider les populations et les décideurs de la Communauté internationale à comprendre que le Maroc, à travers le dossier artificiel d’un prétendu conflit saharien, est victime de la plus monstrueuse escroquerie géopolitique que l’humanité n’ait jamais connue’’, a-t-il révélé.

Il a souligné dans ce contexte l’urgence que revêt le retour du Maroc dans les instances de l’Union africaine, en dépit des instrumentalisations dont elle est l’objet pour soutenir des causes totalement artificielles et anachroniques qui retardent le développement économique et social de l’Afrique dont le Maroc constitue aujourd’hui la principale locomotive.

Et d’enchaîner que le Souverain a tout à fait raison de faire observer que «la réintégration par le Maroc de l’Union africaine n’est pas une décision tactique, pas plus qu’elle n’a obéi à des calculs conjoncturels. Elle est plutôt l’aboutissement logique d’une réflexion approfondie ».

C’est une décision de salubrité publique par devers laquelle, tout naturellement, le Maroc recouvre ses droits légitimes, a dit l’expert sénégalais, relevant que cette démarche doit avoir pour corollaire et sans ambages, la suspension et/ou l’exclusion sans réserve de cette prétendue fiction de pseudo république artificielle montée de toute pièce par l’Algérie et l’Espagne d’alors.

Les douze pays, la France, l’Espagne, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la Belgique, Pays-Bas, l’Italie, le Portugal, l’Autriche-Hongrie, la Suède, la Russie et les Etats-Unis d’Amérique qui ont pris part à la conférence d’Algésiras en janvier 1906, dont la plupart sont aujourd’hui membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies, sont mieux placés que quiconque pour témoigner que le Sahara est naturellement et historiquement partie intégrante du Maroc, a-t-il renchéri. 

Selon lui, en plus de son retour dans les instances de l’Union Africaine, le Maroc doit exiger réparation de ces pays, partie prenante de la conférence d’Algésiras qui, pour éviter une guerre entre puissances coloniales d’alors, se sont entendus pour démanteler son Empire avec toutes les conséquences que cela engendre aujourd’hui.

‘’En attendant cette demande de réparation que le Maroc doit exiger, les Nations-Unies doivent prendre leur responsabilité et adopter une résolution qui radie la question du Sahara de la quatrième commission de décolonisation pour l’inscrire résolument, avec le soutien du Conseil de sécurité, dans le plan marocain d’autonomie du Sahara en cours d’exécution et qui constitue la seule alternative pour une solution juste et durable, pour la paix et la sécurité en Afrique’’, a conclu le Président de l’Institut Africain de Géopolitique.

"La convention que nous venons de signer montre l’intérêt que le Maroc porte aux questions économiques en Afrique" 

La convention signée par le Maroc et le Sénégal, lundi à Dakar, pour l'accompagnement de la petite agriculture et du milieu rural au Sénégal, "montre l’intérêt que le Maroc porte aux questions économiques en Afrique, notamment dans son acception d’inclusion financière’’, a indiqué le ministre sénégalais de l’Economie, des finances et du plan, Amadou Bâ. 

"C’est une convention de plus qui permet de magnifier l’excellence des relations séculaires entre le Maroc et le Sénégal’’, s’est-il félicité dans une déclaration à la MAP, expliquant qu’il s’agit d’un accord sur la micro-finance, lequel devrait permettre à la Banque populaire du Maroc de "bonifier les prêts qui vont être faits dans le domaine de la micro-finance, spécifiquement dans le secteur agricole’’. 

"C’est très important et c’est un accord que nous saluons, dès lors que cela va permettre de lutter contre la pauvreté en élargissant l’éclosion financière’’, a souligné le ministre. 

Il a tenu, à cet égard, à remercier le Maroc, au nom du gouvernement sénégalais, pour ces facilités qui ont été faites au Sénégal. 

SM le Roi et le Président sénégalais, ont présidé, lundi à Dakar, la cérémonie de signature de deux conventions relatives à la mise en œuvre du programme de partenariat agricole maroco-sénégalais. 

Il s’agit d’une convention de partenariat pour la mise en place d’un dispositif de financement pour l’accompagnement de la petite agriculture et du milieu rural, et d'un mémorandum d’entente pour la mise en œuvre d’un plan d’aménagement de la pêche au poulpe entre le gouvernement du Royaume du Maroc et le gouvernement de la République du Sénégal. 

Le discours Royal depuis Dakar: l’Afrique est un prolongement naturel et évident du Royaume 

Le Discours Royal que SM le Roi Mohammed VI a prononcé dimanche depuis la capitale sénégalaise, Dakar, à l’occasion du 41ème anniversaire de la Marche Verte, a adressé des messages clairs affirmant que l'Afrique constitue un prolongement naturel et évident du Royaume à tous les niveaux, a indiqué le professeur des sciences politiques à l’Université Mohammed V de Rabat, Abdelaziz Karraky.

Réagissant à la teneur du discours Royal, M. Karraky a indiqué, dans une déclaration à la MAP, que SM le Roi a souligné, une fois de plus, l’importance dont jouit l’Afrique dans la politique étrangère du Maroc, non partant d’un quelconque intérêt commun étriqué, mais en tenant compte des liens historiques, spirituels et religieux que partage le Royaume avec le continent africain. 

Selon l’universitaire, le discours de Dakar, le premier que le Souverain adresse à son peuple de l’étranger, souligne de nouveau les liens multiples et spéciaux qui unissent le Maroc et le Sénégal tant au niveau politique et économique que spirituel, lesquels liens font du Sénégal l’un des pays qui appellent avec le plus de vigueur au retour du Maroc à l’Union africaine. 

Le fait de prononcer un discours Royal historique depuis le coeur de l’Afrique constitue une attestation sans équivoque de la place qu’occupe ce continent pour le Maroc, qui, à chaque occasion qui se présente, s'est montré prêt à mettre son expérience en matière de développement à la disposition de nombreux pays d’Afrique. 

SM le Roi a, en outre, tenu à mettre l'accent sur l’importance de la COP22 pour l’Afrique et le reste du monde, afin de débattre des questions liées à l’environnement, et en particulier à l’avenir du continent africain, a relevé l’universitaire. 

Le Souverain a aussi appelé le prochain gouvernement à attacher une importance particulière aux engagements du Maroc à l’égard de l’Afrique, et à programmer des visites de coopération à ses pays, a noté M. Karraky, faisant remarquer que SM le Roi a souligné que les Provinces du Sud du Royaume sont en mesure de jouer un rôle clé et décisif à cet effet, à la faveur de leur position en tant que passerelle vers la profondeur africaine du Royaume. 

Le discours royal traduit clairement la grande importance accordée par le Royaume au continent africain 

Le discours historique, prononcé dimanche soir depuis Dakar par SM le Roi Mohammed VI, à l'occasion du 41-ème anniversaire de la Marche verte, traduit clairement la grande importance qu'accorde le Royaume au continent africain, a souligné, lundi, l'expert indien des questions africaines, Suresh Kumar.

Dans une déclaration à la MAP, l'expert a indiqué que le discours royal reflète l'attachement solide du Maroc à sa profondeur africaine et son ambition permanente d'instaurer "une stratégie multisectorielle visant à conclure des partenariats solidaires entre les pays africains en faveur du développement du continent".

Le discours de SM le Roi met en évidence la forte volonté du Maroc d'impulser une nouvelle dynamique aux relations économique et politique du Royaume avec les pays africains, "eu égard du poids politique du continent, de ses performances économiques et de ses compétences stratégiques", a-t-il noté.

Le discours royal a relevé que la politique africaine du Maroc, qui ne se réduira pas à l'Afrique de l'ouest et du centre, est dotée d'une dimension continentale, englobant l'ensemble des régions de l'Afrique, a ajouté M. Kumar.

L'expert indien a également signalé que le discours royal a réaffirmé le rôle du Royaume dans le rapprochement des pays africains et dans l'unification de leurs efforts dans le but de faire face aux défis du développement.

Le Discours Royal prononcé depuis Dakar confirme la parfaite adhésion du Maroc au projet maroco-africain de partenariat gagnant-gagnant

Le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI dimanche soir depuis Dakar, à l'occasion du 41-ème anniversaire de la Marche Verte confirme la parfaite adhésion du Maroc au projet maroco-africain de partenariat gagnant-gagnant, a indiqué le Secrétaire général du Parti de l'Istiqlal, Hamid Chabat.

L’importance que revêt ce projet maroco-africain est traduite par les Visites Royales successives à plusieurs pays amis et frères, notamment la Tournée Royale en Afrique de l’Est qui confirment la dimension africaine du Royaume et la profondeur des relations maroco-africaines, a ajouté M. Chabat dans une déclaration à la MAP en réaction au Discours Royal.

Et de mettre en valeur la forte portée symbolique du choix de la ville de Dakar pour adresser à la Nation le discours de la Marche Verte.

Ce Discours Royal a adressé un message fort à tous les partis politiques appelant à l’esprit de nationalisme et à la formation d’un gouvernement fort et cohérent à même de faire face aux problématiques et d’aller de l’avant dans le processus démocratique du pays, a rappelé M. Chabat.

Le Discours Royal depuis Dakar reflète l'adhésion du Maroc à une nouvelle étape pour la promotion de l’Afrique et la coopération Sud-Sud

Le Discours de SM le Roi Mohammed VI, adressé à la Nation dimanche soir depuis la capitale sénégalaise, Dakar, reflète l’adhésion du Maroc à une nouvelle étape visant la promotion de l’Afrique et la coopération Sud-Sud, a affirmé M. Mohamed El Yazghi, ancien premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires (USFP).

M. El Yazghi a souligné la portée symbolique du Discours Royal de la Marche Verte prononcé depuis la capitale sénégalaise, qui lui confère une signification particulière : "le Royaume adhère à une nouvelle étape pour la promotion de l’Afrique et considère que c'est la coopération Sud-Sud, en particulier sur le plan africain, qui devrait présider pour construire l’Afrique".

Tout en qualifiant de "courageuse" la décision du Maroc de réintégrer l’Union africaine (UA), il s’est dit convaincu que cette décision permettra au Royaume de retrouver sa place parmi sa famille institutionnelle continentale.

Il considère que ce retour à l’UA qui jusqu’ici jouait le rôle d’"adversaire" de l’intégrité territoriale du Royaume, permettra au Maroc de faire face à toutes les manœuvres hostiles à son intégrité territoriale.

Sur le plan interne, M. El Yazghi retient que le Discours Royal insiste sur les attentes fondées sur le prochain gouvernement dont l’importance réside non pas dans le nombre de ses alliés mais dans les programmes, plans, choix et priorités qu’il se fixe pour le traitement des questions qui se posent pour le pays dans différents domaines, économique, social et culturel.

Le discours Royal prononcé depuis Dakar consolide le processus engagé par le Maroc dans sa relation avec l’Afrique

Le discours prononcé dimanche par SM le Roi Mohammed VI, depuis Dakar à l'occasion du 41ème anniversaire de la Marche verte constitue une nouvelle étape dans la consolidation du processus engagé par le Maroc dans sa relation avec l’Afrique, a affirmé Khaled Chiat, professeur des relations internationales à la faculté Mohamed Premier d'Oujda.

le discours royal renferme une dimension stratégique générale qui interpelle l’Afrique, un continent prometteur, qui constitue un prolongement civilisationnel du Royaume, a-t-il dit dans une déclaration à la MAP.

Le Maroc est un exemple à suivre capable d’influencer le reste des pays africains dans sa quête de la démocratie et du développement, a relevé l’universitaire, ajoutant que le Royaume consacre son processus relationnel avec l’Afrique dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant et global.

Le professeur n’a pas omis de souligner que le discours royal a mis l’accent sur l’impératif que la formation d’un gouvernement aille au-delà des différends étriqués de manière à ce que le nouveau gouvernement soit homogène et fort et capable de consolider les relations Maroc-Afrique.

Le discours royal prononcé depuis Dakar met l’accent sur l’ouverture du Maroc sur l’Afrique en tant que choix stratégique

Le discours prononcé depuis Dakar par SM le Roi Mohammed VI, à l'occasion du 41ème anniversaire de la Marche Verte, met l’accent sur l’ouverture du Maroc sur l’Afrique en tant que choix stratégique, a indiqué Driss Legrini, enseignant chercheur à la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Marrakech.

"Le discours royal met aussi en valeur les relations solides liant le Maroc et le Sénégal sur les plans politique, économique et spirituel, a déclaré à la MAP M. Legrini soulignant que le Souverain a rappelé les positions exemplaires du Sénégal concernant la question de l’intégrité territoriale du Royaume.

Le discours royal a également souligné que le Maroc œuvre inlassablement au renfoncement du développement du continent et à donner une signification réelle à la coopération Sud-Sud, a ajouté l’universitaire.

Il a de même mis l'accent en particulier sur les propos de Sa Majesté le Roi concernant la réintégration par le Maroc de l’Union Africaine. L’univesitaire a fait savoir également que la Souverain a appelé le prochain gouvernement à éviter les calculs politiques étriqués et le gaspillage du temps pour consolider davantage le développement socio-économique et politique du pays.

La décision de SM le Roi de prononcer Son discours depuis Dakar est "historique et symboliquement très significative" 

La décision de SM le Roi Mohammed VI de prononcer Son discours à l'occasion de la célébration de l’anniversaire de la Marche verte depuis Dakar est "historique et symboliquement très significative", a affirmé l’écrivain Taher Benjelloun.

Réagissant dans une déclaration à la MAP au discours Royal, M. Benjelloun a souligné que le Souverain a parlé avec énormément de franchise et de justesse, mettant l’accent en particulier sur les propos de SM le Roi concernant la réintégration par le Maroc de l’Union Africaine. 

"Si le Maroc retourne à l’UA c’est un Maroc entier pas un Maroc à qui manquerait une partie de son territoire", a relevé M. Benjelloun, expliquant "c’est le Maroc avec son Sahara qui rentre à l’UA".

Il a, à cet égard, insisté que ce retour à l’UA doit se faire dans le respect de l’intégrité intégrale du Royaume.

Saluant la décision du Maroc de réintégrer l’UA, M. Benjelloun a noté que la politique de la chaise vide ne donne pas de résultats et qu'"il vaut mieux être là que d’être absent".

La présence du Maroc au sein de l’UA permettra de "rectifier les mensonges de nos adversaires qui répètent des discours basés sur l’ignorance et la malveillance, et de défendre notre cause avec justice", a-t-il conclu. 

Les Marocains de la grande région de Washington fêtent le 41è anniversaire de la Marche Verte

Dans une ambiance empreinte de fierté et de patriotisme, la communauté marocaine résidant dans la grande région de Washington a célébré, dimanche soir, le 41è anniversaire de la glorieuse Marche Verte.

Lors de cette cérémonie, organisée par l'ambassade du Maroc aux Etats-Unis, l'assistance a suivi le discours que Sa Majesté le Roi Mohammed VI a adressé à la Nation, depuis la capitale sénégalaise Dakar, à l'occasion de cet anniversaire cher à l’ensemble des Marocains là où ils se trouvent.

A cette occasion, les membres de la communauté marocaine ont salué la teneur du discours Royal, qui a réitéré, encore une fois, que la consolidation du processus démocratique et de développement et le renforcement de la politique marocaine vis-à-vis de l'Afrique sont à même de préserver l'unité nationale et territoriale.

Ils ont, en outre, salué l'engagement irréversible du Maroc à poursuivre le processus de développement des provinces du Sud, particulièrement après la mise en place d'un modèle de développement ambitieux qui fait de cette partie du Royaume un pôle intégré et agissant dans son environnement régional et continental et un axe de coopération économique entre le Maroc et sa profondeur africaine.

Ils ont, également, exprimé leur fierté de la Marche Verte, une épopée historique sans égal qui a constitué un tournant dans l’histoire du Maroc, et illustré les valeurs du patriotisme authentique pour le parachèvement de l'intégrité territoriale.

La cérémonie s'est déroulée en présence de M. Rachid Zein, ministre plénipotentiaire chargé des affaires consulaires à l'ambassade du Maroc à Washington, et de plusieurs membres de l’ambassade, ainsi que de dizaines de membres de la communauté marocaine résidant dans la grande région de Washington.

SM le Roi proclame la vocation africaine du Maroc dans un discours depuis Dakar 

SM le Roi Mohammed VI "a proclamé la vocation africaine du Maroc" dans Son discours dimanche à l’occasion de l’anniversaire de la Marche Verte, prononcé pour la première fois hors du Royaume, depuis la capitale sénégalaise Dakar, souligne l’agence de presse espagnole EFE. 

Le Souverain a relevé que la politique africaine du Maroc ne va plus se limiter à l’ouest du continent, région francophone avec laquelle le Maroc entretient des relations historiques, mais sera étendue à d’autres zones de l’Afrique. 

EFE relève que SM le Roi Mohammed VI, qui a effectué ces dernières années plusieurs tournées africaines accompagné d’entrepreneurs, a affirmé que "le Maroc constitue une puissance politique influente et jouit d’estime et de crédibilité non seulement auprès des dirigeants des pays africains, mais aussi aux yeux de leurs peuples". 

Le Souverain a situé dans ce contexte la réintégration par le Maroc de l’Union africaine, qui "ne changera rien dans nos positions immuables concernant la marocanité du Sahara", a fait observer, en outre, l’agence de presse espagnole. 

Dans le discours de la Marche Verte, le Souverain a réitéré l’engagement du Maroc en faveur du continent. 

SM le Roi a souligné, dans ce contexte, qu’Il veillera à ce que la politique africaine du Maroc ne se limite pas à l’Afrique occidentale et centrale, mais qu’elle ait plutôt une portée continentale, et qu’elle englobe toutes les régions de l’Afrique.

La politique africaine du Royaume est l'un des piliers de la diplomatie marocaine du XXIe siècle

La politique africaine du Royaume est l’un des piliers de la diplomatie marocaine du XXIe siècle, a souligné directeur général de l’Observatoire d’études géopolitiques (OEG) à Paris, Charles Saint-Prot.

"A tous égards, le fait de prononcer le discours anniversaire de la Marche Verte à partir d’un pays africain démontre l’ancrage exceptionnel du Maroc sur le continent notamment dans le contexte d’un retour du Royaume au sein de l’Union africaine où une large majorité d’États soutient désormais la position du Maroc contre le séparatisme", a-t-il indiqué dans une déclaration lundi à la MAP, faisant remarquer que le Souverain exerce un véritable leadership en Afrique dans les domaines du développement, de la sécurité, de la religion, de la migration et des changements climatiques.

Pour l'expert français, le choix spécifique de Dakar témoigne de la profondeur des liens fraternels, spirituels et humains entre le Maroc et le Sénégal. 

"Le Sénégal est un pays qui compte sur la scène régionale et internationale, un pays qui est écouté et respecté. C’est aussi un allié fidèle et loyal et l’un des socles de la politique africaine du Royaume", a fait valoir M. Saint-Prot. "On connait l’importance symbolique du discours anniversaire de la Marche Verte concernant la cause nationale du Maroc qui fait face à un complot séparatiste entretenu par l’étranger", a-t-il indiqué, notant que le fait de prononcer ce discours au Sénégal est la preuve de l'implication de SM le Roi Mohammed VI dans une politique africaine de grande envergure dont la récente tournée très fructueuse en Afrique de l'est a marqué une nouvelle étape donnant à la diplomatie marocaine une portée continentale.

SM le Roi a affirmé dans Son discours que la réintégration par le Maroc de l’UA n’est pas une décision tactique et n’obéit pas à des calculs conjoncturels, mais elle est l’aboutissement logique d’une réflexion approfondie.

Le Souverain a souligné que le Maroc dispose d’une majorité écrasante pour occuper son siège au sein de la famille institutionnelle africaine, se disant convaincu que les pays africains réagiront avec toute la sagesse requise et en toute responsabilité à cette décision du Maroc de regagner son siège de manière à faire prévaloir l’unité de l’Afrique et l’intérêt de ses peuples. 

Le discours royal à l’occasion du 41ème anniversaire de la Marche Verte revêt "une grande portée symbolique" 

Le discours prononcé depuis Dakar par SM le Roi Mohammed VI, à l’occasion du 41ème anniversaire de la Marche Verte, revêt "une grande portée symbolique", a indiqué le Secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme (PPS), Mohamed Nabil Benabdellah. 

"Il s'agit d'un discours d'une grande portée symbolique, de par le lieu où il a été prononcé et de sa référence à la Marche Verte, qui constitue un grand moment de symbiose nationale et d'unité de la patrie", a souligné M. Benabdellah lundi dans une déclaration à la MAP.

Le Sénégal, a toujours été un "grand ami" du Maroc et un "soutien indéfectible" à l'intégrité territoriale du Royaume, a relevé M. Benabdellah, ajoutant que le Souverain, en prononçant son discours depuis Dakar, imprime une dimension "très forte" à Sa politique africaine "éclairée, novatrice et sage". Ce discours est aussi un point d'orgue dans les initiatives multiples prises par SM le Roi pour que le Maroc récupère sa place dans l'échiquier continental à travers son retour à l'Union africaine (UA), a fait savoir M. Benabdellah, soulignant "qu'il s'agit d'un droit légitime et inaliénable, que nul ne peut contester", comme l'a affirmé SM le Roi dans son discours.

Le secrétaire général du PPS a indiqué également que la Souverain a appelé le prochain gouvernement à s’inscrire fortement dans cette dimension africaine, soulignant que son Parti se félicite de la volonté de SM le Roi visant à placer la formation du nouveau gouvernement dans le cadre d'une vision programmatique et homogène qui s'élève au-dessus des calculs arythmiques. 

Chef du gouvernement: Sa Majesté le Roi conduit une politique orientée vers une plus grande ouverture sur l'Afrique

SM le Roi Mohammed VI conduit une politique orientée vers une plus grande ouverture sur l’Afrique et la récupération de la place distinguée du Maroc en tant qu’Etat séculaire dans le Continent, a affirmé, lundi à Rabat, le Secrétaire général du Parti de la Justice et du Développement, M. Abdelilah Benkirane.

'’Le Maroc a rayonné des siècles durant dans au moins la moitié du continent, et c’est pour cela que Sa Majesté le Roi s’est rendu dans plusieurs régions d’Afrique pour que le Maroc retrouve la place qui est la sienne non pas pour dominer mais pour contribuer au développement de l’Afrique et à la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme’’, a indiqué M. Benkirane dans une déclaration à la MAP suite au Discours prononcé par Sa Majesté le Roi, dimanche depuis Dakar, à l’occasion du 41ème anniversaire de la Marche Verte.

Le Secrétaire général du PJD a tenu à mettre en avant la politique extérieure du Maroc, empreinte de continuité et qui ne change pas avec les gouvernements qui se succèdent, qu’il s’agisse de la question des provinces du Sud du Royaume ou encore des relations avec l’Europe ou l’Afrique.

Le modèle marocain fondé sur la non-exclusion, la paix sociale, la stabilité et le développement est source d’intérêt dans le monde entier et non seulement en Afrique, dans l'objectif de cerner sa spécificité, a assuré M. Benkirane.

Il a souligné, dans ce contexte, la grande considération dont jouit Sa Majesté le Roi en Afrique, en témoigne l’accueil chaleureux réservé au Souverain lors de Ses déplacements dans le continent, affirmant que ‘’la récupération par le Maroc de sa place naturelle en Afrique est un pas dans le bon sens’’.

Concernant la formation du prochain gouvernement, M. Benkirane a indiqué que le Discours Royal a énuméré une série de principes positifs devant prévaloir dans la formation du gouvernement, affirmant sa détermination à s'en tenir fermement.

Il a souligné, dans ce contexte, le rôle fondamental de Sa Majesté le Roi étant donné que c’est le Souverain qui nomme les ministres sur proposition du Chef du Gouvernement. 

Le discours royal prononcé depuis Dakar à l'occasion de l'anniversaire de la Marche verte, un discours "fort, clair et historique" 

Le discours prononcé depuis Dakar par SM le Roi Mohammed VI, à l'occasion du 41ème anniversaire de la Marche Verte, est un discours "fort, clair et historique", a souligné le secrétaire général de l'Union constitutionnelle (UC), Mohamed Sajid.

"Le discours royal est fort, clair et historique, de par son contenu et du lieu où il a été prononcé", a déclaré à la MAP M. Sajid, ajoutant qu’il s’agit d'"un signal fort de l’attachement du pays au continent africain et à ses difficultés". Le Discours royal a mis l'accent également sur la formation du gouvernement, qui est appelé à relever "les défis auxquels fait face le Maroc et répondre aux attentes des citoyens, loin de tous calculs politiciens ou partisans étriqués", a poursuivi M. Sajid, ajoutant que "l’intérêt du pays doit être au-dessus de toutes considérations".

"Abstraction faite des ambitions partisanes, l’intérêt général doit être au-dessus de toutes autres considérations", a dit le secrétaire général de l’UC. "Le Maroc a besoin d'un gouvernement sérieux et responsable. Toutefois, la formation du prochain gouvernement ne doit pas être une affaire d’arithmétique, où il s’agit de satisfaire les desideratas de partis politiques et de constituer une majorité numérique, comme s’il était question de partager un butin électoral", a dit SM le Roi dans le discours prononcé dimanche depuis la Capitale sénégalaise à l'occasion du 41-ème anniversaire de la marche verte.

Le discours de SM à Dakar définit l’avenir de la politique africaine du Maroc

A l’occasion du 41ème anniversaire de la Marche Verte, SM le Roi Mohammed VI a prononcé, depuis Dakar, un discours rappelant la vision et la grandeur de la politique africaine du Royaume du Maroc, a souligné, lundi, Mme Rachida Dati, députée européenne.

"Alors que s’ouvre aujourd’hui la Conférence internationale sur le climat COP 22, à Marrakech - une COP résolument africaine – SM le Roi a souligné que la politique africaine du Maroc ne se limitera pas à l'Afrique occidentale et centrale, mais aura une portée continentale et englobera toutes les régions de l'Afrique", a rappelé l’ancienne Garde des Sceaux de la République française dans un communiqué à la MAP. 

L'eurodéputée française a affirmé que le sommet africain annoncé par le Souverain et qui sera organisé en marge de la COP 22 «sera l’occasion pour l’Afrique de parler d’une seule voix et d’être un acteur du changement grâce à l'initiative et l'impulsion de SM le Roi Mohammed VI», précisant que pour le Maroc, «l’Afrique est plus qu'un simple débouché commercial" et que «la prospérité du Royaume est indissociable de celles de ses voisins ». 

Mme Dati a, dans ce contexte, noté que le Maroc, membre fondateur de l’Organisation de l’Unité Africaine devenue plus tard l’UA, doit naturellement retrouver son siège au sein de cette organisation, relevant que «l’implication du Royaume aux côtés de l’Afrique, notamment dans la lutte contre le terrorisme, les questions migratoires et le changement climatique, est une évidence et une réalité" et que le Maroc est «un acteur clé» pour le continent africain, comme pour le monde. 

MMe Dati a, par ailleurs, souligné que dans la lignée du discours visionnaire de SM le Roi Mohammed VI, «la Conférence internationale sur le Climat donne une nouvelle dimension à la protection de l'environnement, grâce à un accord sur le climat universel, durable et fondamentalement tourné vers les pays africains». 

Le discours royal depuis Dakar consacre l’engagement africain du Maroc 

Le discours de SM le Roi Mohammed VI prononcé à Dakar, à l’occasion de l’anniversaire de la Marche verte, consacre l’engagement fort du Royaume pour un partenariat plus poussé avec l’Afrique subsaharienne, a souligné l’expert luxembourgeois Alain Cohen-Krawczyk. 

Dans une chronique, le spécialiste de la région MENA relève la place particulière de l'Afrique dans la vision stratégique du Souverain, "une stratégie qui passe par la consolidation des liens politiques, économiques et diplomatiques avec les pays partenaires". SM le Roi, ajoute M. Cohen-Krawczyk, réaffirme la solidarité et la communauté de destin qui unissent les peuples sénégalais et marocain, l’un représentant le prolongement naturel de l’autre, dans une symbiose singulière entre deux pays indépendants respectueux de leurs spécificités mutuelles. Le discours a été en grande partie orienté sur les moyens que déploie le Maroc sur l’Afrique au service d’un partenariat multi-sectoriel dont la perspective est de promouvoir une dynamique de coopération solidaire entre pays africains avec comme souci commun le développement durable.

L’expert indique que dans cette optique, le Royaume a entamé un processus pour la réintégration de l’Union Africaine (UA), organisation qu’il avait quittée il y a 32 ans pour protester contre l’admission de la prétendue Rasd, une entité qui n’est pas reconnue par l’ONU. La récente décision marocaine de reprendre sa place au sein de la famille institutionnelle africaine, a-t-il poursuivi, marque le couronnement de la politique continentale de Rabat et de l’action solidaire qu’il mène sur le terrain. Il a fait observer qu’un tel retour à l’UA devient une revendication d’un grand nombre d’États africains au regard des initiatives impulsées par le Royaume dans le continent en vue de promouvoir le développement économique et humain au service du citoyen africain. SM le Roi a affirmé dans son discours que la réintégration par le Maroc de l’UA n’est pas une décision tactique et n’obéit pas à des calculs conjoncturels, mais elle est l’aboutissement logique d’une réflexion approfondie.

Le Souverain a souligné que le Maroc dispose d’une majorité écrasante pour occuper son siège au sein de la famille institutionnelle africaine, se disant convaincu que les pays africains réagiront avec toute la sagesse requise et en toute responsabilité à cette décision du Maroc de regagner son siège de manière à faire prévaloir l’unité de l’Afrique et l’intérêt de ses peuples. 

Le discours Royal prononcé depuis Dakar conforte la place de l'Afrique comme une "priorité stratégique" pour le Maroc 

Le discours prononcé depuis Dakar par SM le Roi Mohammed VI, à l'occasion du 41-ème anniversaire de la Marche verte, conforte la place du continent africain comme étant une "priorité stratégique" pour le Maroc, a souligné, lundi à Marrakech, le directeur général de l’Institut Royal des Etudes Stratégiques (IRES), Mohamed Tawfik Mouline.

Le discours "historique" de SM le Roi depuis la capitale sénégalaise confirme que le Maroc est fortement attaché à l’Afrique comme "profondeur stratégique" eu égard aux défis communs partagés avec l’ensemble des pays du continent, a affirmé M. Mouline dans une déclaration à la MAP.

Les deux parties doivent relever plusieurs enjeux notamment dans les domaines économique, sécuritaire, politique et environnemental, a dit le DG de l’IRES, relevant que le Maroc, grâce à son expérience, peut contribuer au développement de plusieurs pays africains dans une multitude de secteurs d’activité.

Dans ce contexte, a expliqué M. Mouline, le retour du Maroc au sein de l’Union Africaine (UA) "n’est pas un fait de conjoncture", mais un "droit légitime" tenant compte que le Royaume est l’un des fondateurs de l’Organisation de l’Unité africaine.

A cet égard, le directeur général de l’IRES a mis l’accent sur l’importance pour l’Afrique de fédérer ses efforts pour relever les défis du développement et de la coopération. « Une Afrique unie et solidaire peut porter sa voix sur la sphère internationale", a fait remarquer M. Mouline.

Le choix de Dakar en soi, au delà du caractère historique de la célébration, est déjà une victoire pour l’Afrique 

Le choix de Dakar décidé par SM le Roi Mohammed VI pour prononcer le traditionnel discours de la Marche Verte constitue en soi, au delà du caractère historique de la célébration, une victoire pour l’Afrique et les Africains, a souligné Drissa Kanambaye, expert des questions africaines et chercheur à l’Université catholique de Louvain. 

« Il ne fait l’ombre d’aucun doute que SM le Roi du Maroc est un fin stratège et une sommité de la politique internationale, surtout africaine», a affirmé ce chercheur malien, notant que "le Souverain, armé d’une volonté ferme de réunir l’Afrique, montre par Ses actions de tous les jours qu’une Afrique unie et forte est possible». 

«Du Mali en Guinée, du Gabon au Rwanda, de la Tanzanie en Éthiopie, aucun effort n’est de trop pour Sa Majesté pour sortir le continent du bourbier», souligne-t-il, notant que «le bâton de pèlerin que tient SM le Roi est bien celui de l’union, de la fraternité et du développement socioéconomique ».

"En choisissant Dakar, le pays de Léopold Sédar Senghor, fervent défenseur de l’Africanité, SM le Roi prouve une fois de plus que l’Afrique est seule et unique pour le Maroc", a noté l’expert belgo-malien, précisant qu’aujourd’hui, «les pays africains ne doivent pas tarder à accueillir à bras ouverts le Maroc au sein de l’Union Africaine, sa place légitime, en mettant de côté la politique de division».

SM le Roi a affirmé dans le discours de la Marche Verte que la réintégration par le Maroc de l’Union africaine (UA) n’est pas une décision tactique et n’obéit pas à des calculs conjoncturels, mais elle est l’aboutissement logique d’une réflexion approfondie.

Le Souverain a souligné que le Maroc dispose d’une majorité écrasante pour occuper son siège au sein de la famille institutionnelle africaine, se disant convaincu que les pays africains réagiront avec toute la sagesse requise et en toute responsabilité à cette décision du Maroc de regagner son siège de manière à faire prévaloir l’unité de l’Afrique et l’intérêt de ses peuples.

Le discours royal réveillera ceux qui peinent encore à comprendre les dangers de la ''RASD" pour la paix et la sécurité du continent 

Le discours royal, prononcé depuis Dakar par SM le Roi Mohammed VI à l'occasion du 41ème anniversaire de la Marche Verte, réveillera ceux qui peinent encore à comprendre les dangers que représente la "RASD" pour la paix et la sécurité du continent, a affirmé Abdoul Latif Aidara, directeur de l’observatoire des menaces terroristes, des radicalismes, des risques criminels et cindyniques (OM2R), basé à Dakar. 

Le discours royal "réveillera l’Afrique et les africains dont certains qui peinent encore à comprendre la profondeur africaine du Royaume du Maroc et surtout les dangers que représente la +RASD+ pour la paix et la sécurité du continent’’, a déclaré à la MAP M. Aidara. 

L’Afrique doit se poser des questions sur la légalité et la légitimité de la présence de la "RASD" au sein de l’UA, a-t-il martelé, affirmant qu’il est difficile de concevoir qu’un "Etat qui n’existe sur nul territoire, qui n’exerce aucune souveraineté, qui est sans ressource et dont les dirigeants sont nommés, payés et hébergés dans un pays voisin puisse siéger dans l’UA, à côté d’Etats indépendants et souverains comme l’Algérie, le Sénégal, le Maroc, l’Afrique du Sud, le Nigéria ou la Côte d’Ivoire, entre autres". 

Et M. Aidara de poursuivre qu'"on le reconnaisse ou non il y a là un problème de reconnaissance d’un Etat au sens du droit international car une légitimité ne s’invente pas et ne se décrète pas". 

"J’ai personnellement présenté, sur ma demande, une pétition aux Nations unies à New York, il y a un mois, qui porte sur ce danger et sur la nécessité de réajuster la démarche onusienne pour la supervision des autodéterminations qui sont devenues crisogènes et criminogènes", a-t-il fait remarquer, notant que l’insécurité et l’instabilité se sont imposées comme éléments structurels du nouveau monde. 

"C’est pour cette raison que j’appuie fortement la lucidité du Président sénégalais Macky Sall qui a proposé la suspension de la 'RASD' des instances de l’Union africaine en attendant d’y voir plus clair", a-t-il encore ajouté. 

Le directeur de l’OM2R a tenu à souligner que SM le Roi Mohammed VI est très lié au continent africain et "comme l’a dit le Président Macky Sall, il met en pratique sa vision de ce que doit être l’Afrique de demain, une Afrique ingérée et développée". 

M. Aidara a, par ailleurs, relevé que prononcer depuis Dakar le discours royal à l’occasion l’anniversaire de la Marche Verte est une première dans les annales de l’histoire marocaine. 

"Ce discoure, en réalité, est un patrimoine national qui commémore un événement inscrit en lettre d’or dans l’histoire du Maroc", a-t-il dit, précisant que ce choix porté sur Dakar témoigne de la profondeur des liens fraternels et diplomatiques qui unissent le Maroc et le Sénégal, et réaffirme l’estime et la considération qui sous-tendent les relations entre les deux pays. 

"A Dakar, sur le fond mais surtout sur la forme, SM le Roi s’est adressé à son peuple certes, mais a élargi son propos à l’Afrique et aux africains, pour leur témoigner de l’attachement indéfectible aux racines africaines du Royaume du Maroc", a noté M. Aidara. 

Selon lui, cette ouverture vient à son heure dans le contexte du retour du Maroc au sein de sa place naturelle dans l’Union africaine et des débattements de désespoir d’un "pseudo Etat", fabriqué de toute pièce. 

Discours Royal : L'orientation africaine, un enjeu stratégique du Royaume pour insuffler une nouvelle dynamique à ses relations avec les Etats africains 

Le discours prononcé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI depuis la capitale sénégalaise Dakar, à l'occasion du 41ème anniversaire de la Glorieuse Marche Verte, a réaffirmé que l'orientation africaine demeure un enjeu stratégique pour le Royaume en vue d'insuffler une nouvelle dynamique à ses relations avec les Etats africains sur tous les plans, a souligné M. Tajeddine El Houssaini, professeur des relations internationales à l'université Mohammed V de Rabat. 

En prononçant ce Discours depuis la capitale sénégalaise, Sa Majesté le Roi pose les jalons de l'orientation africaine du Royaume dans ses relations avec son environnement continental et insuffle une nouvelle dynamique à sa coopération avec les Etats africains amis et frères, comme en témoigne la récente tournée royale qui a conduit le Souverain au Rwanda et en Tanzanie, a indiqué M. El Houssaini dans une déclaration à la MAP. 

Il a noté que Sa Majesté le Roi a également précisé que le discours prononcé depuis la ville de Dakar est dicté par des considérations logiques liées au rôle vital joué par le Sénégal sur les plans continental et régional, à ses relations solides avec le Royaume sur les plans politique, économique, culturel et spirituel, et à son soutien à la question du Sahara marocain. 

S'agissant de la réintégration par le Maroc de l'Union Africaine (UA), SM le Roi, a ajouté M. El Houssaini, a affirmé qu'elle n’est pas une décision tactique, mais elle est plutôt une décision réaliste et logique qui s'explique par la volonté du Royaume de s'impliquer dans les questions d'actualité qui concernent le Continent, de faire entendre sa voix dans les fora internationaux, et de faire bénéficier plusieurs Etats africains de l'expérience que le pays a cumulée dans de nombreux secteurs vitaux. 

Il a relevé que le Discours royal a affirmé aussi que le retour du Maroc pour retrouver sa place naturelle au sein de l'UA est le couronnement d'une action diplomatique sereine et d'une politique africaine solide menée par le Royaume, ayant pour fondement la coopération bilatérale efficiente qui a commencé à donner ses fruits avec plusieurs pays africains en matière de développement économique et social. 

M. El Houssaini a, en outre, fait observer que SM le Roi a réitéré que le Sahara marocain fait partie intégrante du Royaume, et par conséquent, le retour du Maroc au sein de sa famille institutionnelle continentale ne changera rien dans ses positions immuables concernant la marocanité du Sahara, mais il lui permettra plutôt de défendre ses droits légitimes et de corriger les contre-vérités colportées par les adversaires de l'intégrité territoriale du Royaume, notamment au sein de l’Organisation africaine.

Le discours de SM le Roi restera gravé dans l’histoire comme le premier discours émanant du cœur du continent africain

Le discours prononcé dimanche depuis Dakar par SM le Roi Mohammed VI, à l'occasion du 41ème anniversaire de la Marche verte, restera gravé dans l’histoire comme le premier discours adressé au peuple marocain du cœur du continent africain, a affirmé le secrétaire général du Mouvement populaire (MP), Mohand Laenser.

Ce discours royal a donné des précisions sur la relation qui lie le Maroc à l’Afrique, a déclaré M. Laenser à la MAP, ajoutant que cette relation n’est pas rentière pas plus qu’elle n’est sujette à la compromission, mais qu’il s’agit plutôt d’une relation pérenne et reposant sur des bases solides.

Il a souligné que ce discours royal revêt plusieurs significations, dont le fait qu’il soit adressé au peuple marocain depuis l’Afrique, un continent qui figure parmi les priorités du Royaume grâce à la politique et à la sagesse de SM le Roi.

Au moment où le Maroc est perçu, lorsqu’on évoque sa relation avec l’Afrique, comme un pays ne s’intéressant qu’à la partie ouest du continent, SM le Roi a démontré, à travers sa tournée dans des pays de l’Afrique de l’Est et à travers le discours prononcé depuis Dakar, que c’est tout le continent qui constitue une priorité pour le Royaume, a-t-il relevé. "La politique africaine du Maroc ne se limitera pas à l’Afrique occidentale et centrale. Nous veillerons plutôt à ce qu’elle ait une portée continentale, et qu’elle englobe toutes les régions de l’Afrique", a affirmé SM le Roi dans ce discours, ajoutant que le Maroc a décidé d’imprimer une nouvelle dynamique aux relations économiques et politiques entre le Maroc et le Rwanda et la Tanzanie, "compte tenu du poids politique que représente cette région et des potentialités économiques et des atouts stratégiques dont elle dispose".

Le deuxième axe du discours du Souverain, a noté M. Laenser, a trait aux modalités de formation du prochain gouvernement et à ses priorités, en insistant sur le fait que l’Afrique doit être une priorité pour ce gouvernement.

"Nous aspirons à ce que la future politique du gouvernement soit globale et intégrée vis-à-vis de l’Afrique, et que celle-ci y soit perçue comme un ensemble", a dit le Souverain, précisant que "le gouvernement, c’est plutôt un programme clair et des priorités définies concernant les questions internes et externes, avec l’Afrique au premier chef. Un gouvernement apte à aplanir les difficultés héritées des années passées, concernant le respect des engagements du Maroc vis-à-vis de ses partenaires".

Le discours de SM le Roi à Dakar est construit sur une légitimité historique du Maroc autour d'une profondeur stratégique en Afrique

Le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI dimanche soir depuis Dakar, à l'occasion du 41-ème anniversaire de la Marche Verte, est construit sur une légitimité historique du Maroc autour d'une profondeur stratégique en Afrique, a estimé le politologue et historien Abderrahim Hafidi.

Dans une déclaration à la MAP, M. Hafidi, également producteur et animateur de l'émission culturelle "Islam" sur la chaîne publique française France 2, a indiqué que ce discours, qui a été préparé méthodiquement, reflète une vision à long terme de l'intégration du Maroc à l'Union africaine, rappelant que le Souverain a mis l'accent sur la nécessité de ne pas faire la moindre concession sur les fondamentaux du Royaume, en premier lieu son intégrité territoriale, pour revenir dans le concert africain, ce qui est un droit tout à fait légitime.

Dans ce discours, observe le politologue, SM le Roi a opéré une nouvelle approche en matière de communication avec Son peuple, en expliquant la signification et la symbolique de Ses visites en Afrique.

Par cette démarche, SM le Roi trace une nouvelle feuille de route, en prolongeant cette stratégie de profondeur historique avec l'Afrique vers les pays anglophones du continent, a-t-il dit.

Il a par ailleurs noté que le fait que le Souverain prononce Son discours depuis Dakar, ce qui est une nouveauté absolument inédite, témoigne de l'excellence des relations entre le Maroc et le Sénégal aux niveaux politique, historique et spirituel.

Le discours royal traduit, par la parole et les actes, l'attachement du Maroc à sa profondeur africaine et à l'unité du continent 

Le discours prononcé, dimanche soir depuis Dakar, par SM le Roi Mohammed VI à l'occasion du 41ème anniversaire de la Marche Verte, traduit, par la parole et les actes, l'attachement du Maroc à sa profondeur africaine et à l'unité du continent, a souligné Hamid Aboulass, professeur de droit constitutionnel à l'Université Abdelmalek Essaadi à Tétouan.

Réagissant au discours royal, M. Aboulass a indiqué, dans une déclaration à la MAP, que la décision de SM le Roi d'adresser ce discours à la nation depuis la capitale sénégalaise témoigne de l'estime et de la considération du Souverain envers ce pays qui a constamment soutenu l’intégrité territoriale du Royaume tout en maintenant des positions "fermes, courageuses et justes" vis-à-vis de la souveraineté du Maroc sur ses provinces du Sud.

Le Maroc et le Sénégal sont liés par des relations solides et des liens aussi bien religieux, socio-économiques et culturels qu'humains, qui constituent une illustration parfaite de l'unité devant prévaloir au sein du continent africain, a-t-il ajouté.

Selon le chercheur, la décision du Souverain de prononcer ce discours depuis Dakar revêt d’innombrables significations politiques profondes reflétant la crédibilité du Maroc dans ses orientations et sa coopération avec les pays du continent noir, afin d’insuffler une dynamique nouvelle et renouvelée à ses relations avec les pays d'Afrique, basées sur la compréhension, la fraternité et le respect mutuel.

Evoquant la décision relative au retour du Maroc à l'Union africaine, M. Aboulass a expliqué que le fait que ce sujet soit abordé depuis Dakar par le discours royal prouve encore une fois que le choix du Maroc et son attachement à l'unité africaine est une réalité tangible longtemps exprimée à travers le partage de son expérience en matière de développement, sa contribution à l'instauration de la paix et de la stabilité dans le continent et son soutien à son économie émergente et à la formation de la jeunesse africaine.

Il a, dans ce sens, relevé que le Maroc a toujours été à l'avant-garde de la défense des intérêts de l'Afrique lors des forums internationaux et à travers ses différents canaux d'influence. Le discours prononcé par SM le Roi trace les contours d'une nouvelle réalité politique pour le continent, laquelle réalité vise à préserver la dignité de ses peuples, à répondre à leurs aspirations et à s'éloigner de la logique de la confrontation ayant entraîné l'Afrique dans des conflits politiques et idéologiques et entravé son processus de développement en dépit des ressources importantes dont elle regorge, a-t-il fait remarquer.

M. Aboulasse a dans ce contexte mis l'accent sur l’intérêt qu'accorde SM le Roi aux questions intéressant l'Afrique, rappelant notamment les visites du Souverain à nombre de pays africains où Il a supervisé la signature de plusieurs accords de coopération, ainsi que Son soutien à la paix, à la sécurité et à la stabilité de l'Afrique et à lutte contre le terrorisme et l'extrémisme dans le continent. Il a aussi mis l'accent sur l'importance des initiatives prises par SM le Roi Mohammed VI visant à consacrer la politique de proximité entre les différents pays africains et à unifier les efforts communs pour affronter les défis du développement, s'arrêtant sur les Hautes orientations royales adressées au prochain gouvernement qui doivent être en harmonie avec la dynamique enclenchée par le Maroc dans le continent noir.

Le discours royal prononcé depuis Dakar, ''une grande fierté pour l’Afrique et les Africains’’ 

Le discours prononcé depuis Dakar par SM le Roi Mohammed VI, à l'occasion du 41-ème anniversaire de la Marche verte, ''est une grande fierté pour l’Afrique et les Africains’’, a souligné le secrétaire général de l’Association des migrants subsahariens à Laâyoune, Cheikh Sidi Lamine Diakité.

"C’est un discours qui fera date dans l’histoire du Maroc car c’est pour la première fois que SM le Roi Mohammed VI tient un discours à l’adresse de la nation depuis l’extérieur du Royaume, plus précisément de Dakar’’, a relevé M. Diakité dans une déclaration à la MAP. Il a, dans ce sens, mis en avant la teneur du discours royal, qui, a-t-il noté, illustre l’engagement constant du Maroc, sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI, en faveur de l’Afrique.

M. Diakité, de nationalité sénégalaise, s’est félicité, par ailleurs, "des multiples tournées royales en Afrique’’, mettant en avant tout l’estime et la haute considération que vouent les Africains à l’Auguste personne de SM le Roi.

"En multipliant les visites dans les pays africains, SM le Roi a décidé de prendre en main l’Afrique et les Africains’’, a-t-il poursuivi, notant que "les Africains fondent de grands espoirs sur le retour du Maroc à sa place naturelle au sein de l’Union africaine’’.

Le secrétaire général de l’Association des migrants subsahariens à Laâyoune a mis en avant, dans ce cadre, les multiples initiatives entreprises par SM le Roi Mohammed VI "pour venir en aide aux pays et aux peuples africains".

Le discours royal prononcé depuis Dakar, un tournant dans les rapports du Maroc avec l’Afrique 

Le discours prononcé depuis Dakar par SM le Roi Mohammed VI, à l'occasion de la Marche Verte, marque "un important tournant dans les rapports du Maroc avec l'Afrique", a affirmé le doyen de la Faculté des Lettres et des Sciences humaines d’Agadir, Ahmed Belkadi.

Dans une déclaration à la MAP, l’universitaire a relevé le contexte particulier du discours Royal qui intervient dans la foulée des visites fréquentes effectuées par le Souverain dans les pays d’Afrique de l’ouest ainsi que le récent périple au Rwanda et en Tanzanie de même qu’il fait suite au discours de la Marche verte, tout aussi historique, prononcé l’an dernier depuis Laâyoune. 

La portée stratégique du discours de SM le Roi se reflète ainsi à plusieurs niveaux, note l’universitaire pour lequel la symbolique du lieu, Dakar, traduit toute la profondeur des liens entre le Maroc et le Sénégal aussi bien aux plans politique, socio-économique que spirituel, ainsi que la place de choix de ce pays ami, un modèle démocratique, sur la scène continentale et au sein de l’Union africaine (UA).

Dans ce sens, l’universitaire rappelle la décision du Maroc de retrouver sa place naturelle au sein de l’organisation panafricaine, estimant que ce retour n’est plus que question de temps compte tenu de l’offensive diplomatique tous azimut du Royaume pour battre en brèche les manœuvres des ennemis de son intégrité territoriale ainsi que la dynamique salutaire de partenariat et de coopération enclenchée avec la majorité des pays du continent, sous l’impulsion du Souverain.

Pour le Maroc, l’Afrique revêt une profonde portée stratégique, a ajouté M. Belkadi qui a indiqué que la priorité pour Rabat consiste à consacrer un partenariat gagnant-gagnant qui garantisse l’unité du continent et les intérêts fondamentaux de ses peuples. Sur le plan sécuritaire, l’approche du Maroc, saluée par les grandes puissances, est aussi d’œuvrer, en étroite coopération avec les autres pays africains, pour contrer le terrorisme et faire échec à la criminalité transnationale organisée afin de préserver la paix et la stabilité du continent, a-t-il indiqué en mettant en exergue également la politique migratoire du Royaume qui traduit, selon lui, un engagement constant au service de l’Afrique et de son développement.

Le doyen de la Faculté des Lettres d’Agadir a relevé, par ailleurs, que le discours Royal coïncide avec la tenue de la COP22 à Marrakech que le Marc entend faire un sommet pour défendre les intérêts des peuples d’Afrique et leurs droits à un environnement sain et durable.

Et de conclure que le partenariat sud-sud gagnant-gagnant constitue le socle des liens solides et exemplaires que le Maroc entretient aujourd’hui avec les autres Etats du continent. 

Le discours royal reflète l’attachement du Maroc à ses racines africaines 

Le discours prononcé depuis Dakar par SM le Roi Mohammed VI à l'occasion du 41ème anniversaire de la Marche Verte reflète l’attachement du Maroc à ses racines africaines, a souligné le président du Conseil local des Oulémas à Laâyoune, Cheikh Larabas Maelainine.

Dans une déclaration à la MAP, M. Maelainine a mis en avant la haute portée du discours royal, qui, a-t-il relevé, est "un motif de joie et de fierté pour tous les Marocains et pour l’ensemble des peuples africains qui vouent une grande estime à l’Auguste personne du Souverain’’.

Pour le président du Conseil local des Oulémas de Laâyoune, le discours prononcé dimanche par SM le Roi a "fait le tour de toutes les questions qui concernent les Marocains’’, notant que "le discours royal a été accueilli avec enthousiasme et immense joie par le peuple marocain et par les autres peuples du continent africain’’. 

Cheikh Larabas Maelainine s’est attardé, par ailleurs, sur les profondes significations que revêt la commémoration de l’anniversaire de la Glorieuse Marche Verte en tant qu’étape décisive dans l’histoire du parachèvement de l’intégrité territoriale du Royaume.

Cette épopée nationale, a-t-il noté, est célébrée dans un esprit de patriotisme sincère, de fierté et d’enthousiasme par les populations des provinces du sud, à l’instar des autres régions du Royaume. 

Il a tenu, à ce propos, à réitérer la pleine mobilisation des populations des provinces du sud derrière SM le Roi Mohammed VI pour la défense des constantes nationales, ainsi que leur indéfectible attachement au Glorieux Trône alaouite et leur adhésion forte aux chantiers de développement et de modernisation lancés dans cette partie du Royaume sous la conduite éclairée de SM le Roi.

Les médias belges se font l’écho du discours historique de SM le Roi depuis Dakar

Les médias belges se sont fait l’écho, lundi, du discours historique de l’anniversaire de la Marche Verte prononcé par SM le Roi Mohammed VI depuis la capitale sénégalaise. 

Sur leurs sites internet, les deux chaines de télévision belges RTBF et RTL ont cité de larges extraits du discours royal sur la dimension africaine de la politique étrangère du Royaume et sur la symbolique de l’événement.

L’agence Belga et le quotidien «La Libre Belgique» ont traité le sujet sous l’angle du retour du Royaume au sein de la famille institutionnelle africaine et celui de la politique que mène le Royaume à l’égard du continent.

Rappelant les visites que le Souverain effectue régulièrement dans les pays africains, ces organes de presse belges relèvent l’intérêt particulier qu’accorde SM le Roi au développement de partenariat mutuellement avantageux pour le Maroc et ses partenaires africains.

SM le Roi a affirmé dans le discours prononcé depuis Dakar que la réintégration par le Maroc de l’Union africaine (UA) n’est pas une décision tactique et n’obéit pas à des calculs conjoncturels, mais elle est l’aboutissement logique d’une réflexion approfondie.

Le Souverain a souligné que le Maroc dispose d’une majorité écrasante pour occuper son siège au sein de la famille institutionnelle africaine, se disant convaincu que les pays africains réagiront avec toute la sagesse requise et en toute responsabilité à cette décision du Maroc de regagner son siège de manière à faire prévaloir l’unité de l’Afrique et l’intérêt de ses peuples.

SM le Roi proclame la vocation africaine du Maroc dans un discours depuis Dakar 

SM le Roi Mohammed VI "a proclamé la vocation africaine du Maroc" dans Son discours dimanche à l’occasion de l’anniversaire de la Marche Verte, prononcé pour la première fois hors du Royaume, depuis la capitale sénégalaise Dakar, souligne l’agence de presse espagnole EFE.

Le Souverain a relevé que la politique africaine du Maroc ne va plus se limiter à l’ouest du continent, région francophone avec laquelle le Maroc entretient des relations historiques, mais sera étendue à d’autres zones de l’Afrique.

EFE relève que SM le Roi Mohammed VI, qui a effectué ces dernières années plusieurs tournées africaines accompagné d’entrepreneurs, a affirmé que "le Maroc constitue une puissance politique influente et jouit d’estime et de crédibilité non seulement auprès des dirigeants des pays africains, mais aussi aux yeux de leurs peuples". 

Le Souverain a situé dans ce contexte la réintégration par le Maroc de l’Union africaine, qui "ne changera rien dans nos positions immuables concernant la marocanité du Sahara", a fait observer, en outre, l’agence de presse espagnole.

Dans le discours de la Marche Verte, le Souverain a réitéré l’engagement du Maroc en faveur du continent.

SM le Roi a souligné, dans ce contexte, qu’Il veillera à ce que la politique africaine du Maroc ne se limite pas à l’Afrique occidentale et centrale, mais qu’elle ait plutôt une portée continentale, et qu’elle englobe toutes les régions de l’Afrique. 

Grand prix 10 km sur route d’Agadir: Victoire du Marocain Mohamed Ziani et de l’Ethiopienne Haven Hailu

La 2ème édition du Prix 10 km sur route d'Agadir a été remportée dimanche par le Marocain Mohamed Ziani et l’Ethiopienne Haven Hailu.

Organisée à l’occasion de la célébration du 41ème anniversaire de la Marche verte, l’épreuve a été ainsi dominée chez les hommes par Ziani, sociétaire du club local de Dcheira, en 31:20, suivi du Bahreïni Salah Chani sur un temps de 31 :41 et du Marocain Salah Bounasser (32:11).

L’Ethiopienne Hailu a parcouru, quant à elle, la distance en 37:16 devant la Marocaine Kaltoum Bouassria du club des FAR et une autre Ethiopienne Tsehay Gemchu.

Selon les organisateurs, plus de 4000 coureurs ont pris part à cette édition clôturée par la remise de prix aux vainqueurs lors d’une cérémonie en présence notamment du Wali de la région Souss-Massa, Zineb El Adaoui et du président du Conseil régional, Brahim Hafidi.

Cette épreuve s’inscrit dans le cadre d’un tournoi universitaire arabe organisée du 3 au 6 novembre, avec la participation d’athlètes représentant l’Algérie, Oman, l’Egypte ainsi que le Maroc.

Cette manifestation sportive est organisée à l’initiative de l’université Universapolis d’Agadir, en partenariat avec l’Université Ibn Zohr, la Fédération royale marocaine du sport universitaire et la Fédération arabe du sport universitaire.

Le discours royal à l’occasion du 41ème anniversaire de la Marche Verte revêt une symbolique particulière

Prononcé depuis Dakar, le discours de SM le Roi Mohammed VI à l’occasion du 41 ème anniversaire de la Marche Verte revêt une symbolique particulière, écrit lundi «La Lettre Méditerranée et Afrique ». 

Dans un article intitulé «A Dakar, le Roi Mohammed VI confirme l’engagement africain du Maroc», la publication électronique souligne que "pour la première fois dans l’histoire du Maroc, SM le Roi Mohammed VI adresse un discours à la nation prononcé depuis Dakar", notant que le Souverain «a de nouveau réaffirmé l’importance que revêt l’Afrique pour le Royaume, une stratégie qui passe notamment par la consolidation des liens politiques, économiques et diplomatiques avec les pays partenaires».

Citant de larges extraits du discours royal, la revue relève que le discours a été en grande partie orienté sur les moyens que déploie le Maroc sur le Continent. «Une stratégie multisectorielle dont le but est de bâtir des partenariats solidaires entre pays africains en faveur du développement du Continent ».

Évoquant la récente décision du Maroc de reprendre sa place au sein de la famille institutionnelle africaine, la publication affirme qu’il s’agit du couronnement de la politique continentale du Royaume et de l’action solidaire qu’il mène sur le terrain à la faveur de stratégies de développements sectorielles au bénéfice des peuples africains.

GB: Projection à Edimbourg du film "La Marche Verte" de Youssef Britel

Les spectateurs écossais et anglais ont été fascinés par le film "La Marche Verte" projeté dimanche au Filmhouse Cinema à Edimbourg, en Ecosse. 

Réalisé par Youssef Britel, ce film revisite la Marche Verte du 6 novembre 1975, à travers les regards de différents personnages, joués par un casting réunissant Driss Roukh, Rachid El Ouali, Mohammed Khouyi ou encore Mourad Zaoui, Mohammed Choubi, Nadia Niazi, Saadia Azgoun.

Cette œuvre cinématographique saisissante, chargée de valeurs humanistes et patriotiques, jette la lumière sur la marche pacifique du peuple marocain pour le recouvrement de ses droits légitimes et met en avant la réponse unanime d’un peuple à l’appel de son Roi.

La projection de long-métrage haut en couleurs, qui coïncide avec la célébration du 41ème anniversaire de la Marche Verte, a permis aux spectateurs britanniques pour de découvrir et apprécier l'impressionnante épopée historique qui a rassemblé 350 000 Marocains unis par leur foi, leur loyauté et leur patriotisme, et munis uniquement de drapeaux nationaux et du Saint Coran.

Cette glorieuse marche, l’œuvre de Feu SM Hassan II, continue de susciter l'admiration de la communauté internationale et des hommes politiques à travers le monde. Cette marche a connu la participation de toutes les composantes et catégories de la société marocaine représentant l'ensemble des régions du Royaume qui se sont mobilisées pour libérer les provinces du Sud de l'occupation espagnole de manière pacifique et civilisée.

Le film de Youssef Britel raconte l’histoire de Massira, femme née le jour de cette marche pacifique inédite. Il relate comment sa mère, Zhor, a risqué sa vie pour donner naissance à une fille sur les terres de son défunt mari, dans les dunes occupées du Sahara marocain.

Massira naît le même jour où le Sahara marocain retrouve sa liberté. Son histoire se mêle avec celles des marcheurs, des personnes qui se croisent et dont les destins se complètent pour une seule et unique aspiration : apporter leur pierre à l’édifice de l’intégrité territoriale et du Maroc moderne.

La projection de ce film, organisée par le "Transnational Moroccan Cinema Project", en coordination avec "Africa in Motion Film Festival" d’Ecosse qui vise à promouvoir le cinéma africain, a été suivie d’un débat animé par les professeurs Will Higbee, Jamal Bahmad, Alice Wilson, Noe Mendelle et Ali Bahaijoub.

Les échanges ont porté notamment sur la légitimité de la cause nationale, la pertinence du plan marocain d'autonomie pour les provinces du Sud, soutenu par la communauté internationale, l’attachement indéfectible de tous les Marocains au Sahara et leur constante mobilisation pour sa défense. Les intervenants ont aussi évoqué l’immixtion de l’Algérie dans ce dossier, les conditions de vie lamentable prévalant dans les camps de Tindouf basés dans le sud algérien et les souffrances des populations séquestrées que les autorités algériennes refusent toujours de recenser pour continuer à tirer profit des aides internationales et poursuivre l'instrumentalisation de ce conflit artificiel au service de leur propre agenda.

Le discours royal réveillera ceux qui peinent encore à comprendre les dangers de la ''RASD" pour la paix et la sécurité du continent 

Le discours royal, prononcé depuis Dakar par SM le Roi Mohammed VI à l'occasion du 41ème anniversaire de la Marche Verte, réveillera ceux qui peinent encore à comprendre les dangers que représente la "RASD" pour la paix et la sécurité du continent, a affirmé Abdoul Latif Aidara, directeur de l’observatoire des menaces terroristes, des radicalismes, des risques criminels et cindyniques (OM2R), basé à Dakar.

Le discours royal "réveillera l’Afrique et les africains dont certains qui peinent encore à comprendre la profondeur africaine du Royaume du Maroc et surtout les dangers que représente la +RASD+ pour la paix et la sécurité du continent’’, a déclaré à la MAP M. Aidara.

L’Afrique doit se poser des questions sur la légalité et la légitimité de la présence de la "RASD" au sein de l’UA, a-t-il martelé, affirmant qu’il est difficile de concevoir qu’un "Etat qui n’existe sur nul territoire, qui n’exerce aucune souveraineté, qui est sans ressource et dont les dirigeants sont nommés, payés et hébergés dans un pays voisin puisse siéger dans l’UA, à côté d’Etats indépendants et souverains comme l’Algérie, le Sénégal, le Maroc, l’Afrique du Sud, le Nigéria ou la Côte d’Ivoire, entre autres".

Et M. Aidara de poursuivre qu'"on le reconnaisse ou non il y a là un problème de reconnaissance d’un Etat au sens du droit international car une légitimité ne s’invente pas et ne se décrète pas".

"J’ai personnellement présenté, sur ma demande, une pétition aux Nations unies à New York, il y a un mois, qui porte sur ce danger et sur la nécessité de réajuster la démarche onusienne pour la supervision des autodéterminations qui sont devenues crisogènes et criminogènes", a-t-il fait remarquer, notant que l’insécurité et l’instabilité se sont imposées comme éléments structurels du nouveau monde.

"C’est pour cette raison que j’appuie fortement la lucidité du Président sénégalais Macky Sall qui a proposé la suspension de la 'RASD' des instances de l’Union africaine en attendant d’y voir plus clair", a-t-il encore ajouté.

Le directeur de l’OM2R a tenu à souligner que SM le Roi Mohammed VI est très lié au continent africain et "comme l’a dit le Président Macky Sall, il met en pratique sa vision de ce que doit être l’Afrique de demain, une Afrique ingérée et développée".

M. Aidara a, par ailleurs, relevé que prononcer depuis Dakar le discours royal à l’occasion l’anniversaire de la Marche Verte est une première dans les annales de l’histoire marocaine.

"Ce discoure, en réalité, est un patrimoine national qui commémore un événement inscrit en lettre d’or dans l’histoire du Maroc", a-t-il dit, précisant que ce choix porté sur Dakar témoigne de la profondeur des liens fraternels et diplomatiques qui unissent le Maroc et le Sénégal, et réaffirme l’estime et la considération qui sous-tendent les relations entre les deux pays.

"A Dakar, sur le fond mais surtout sur la forme, SM le Roi s’est adressé à son peuple certes, mais a élargi son propos à l’Afrique et aux africains, pour leur témoigner de l’attachement indéfectible aux racines africaines du Royaume du Maroc", a noté M. Aidara.

Selon lui, cette ouverture vient à son heure dans le contexte du retour du Maroc au sein de sa place naturelle dans l’Union africaine et des débattements de désespoir d’un "pseudo Etat", fabriqué de toute pièce.

Discours Royal : L'orientation africaine, un enjeu stratégique du Royaume pour insuffler une nouvelle dynamique à ses relations avec les Etats africains 

Le discours prononcé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI depuis la capitale sénégalaise Dakar, à l'occasion du 41ème anniversaire de la Glorieuse Marche Verte, a réaffirmé que l'orientation africaine demeure un enjeu stratégique pour le Royaume en vue d'insuffler une nouvelle dynamique à ses relations avec les Etats africains sur tous les plans, a souligné M. Tajeddine El Houssaini, professeur des relations internationales à l'université Mohammed V de Rabat.

En prononçant ce Discours depuis la capitale sénégalaise, Sa Majesté le Roi pose les jalons de l'orientation africaine du Royaume dans ses relations avec son environnement continental et insuffle une nouvelle dynamique à sa coopération avec les Etats africains amis et frères, comme en témoigne la récente tournée royale qui a conduit le Souverain au Rwanda et en Tanzanie, a indiqué M. El Houssaini dans une déclaration à la MAP.

Il a noté que Sa Majesté le Roi a également précisé que le discours prononcé depuis la ville de Dakar est dicté par des considérations logiques liées au rôle vital joué par le Sénégal sur les plans continental et régional, à ses relations solides avec le Royaume sur les plans politique, économique, culturel et spirituel, et à son soutien à la question du Sahara marocain.

S'agissant de la réintégration par le Maroc de l'Union Africaine (UA), SM le Roi, a ajouté M. El Houssaini, a affirmé qu'elle n’est pas une décision tactique, mais elle est plutôt une décision réaliste et logique qui s'explique par la volonté du Royaume de s'impliquer dans les questions d'actualité qui concernent le Continent, de faire entendre sa voix dans les fora internationaux, et de faire bénéficier plusieurs Etats africains de l'expérience que le pays a cumulée dans de nombreux secteurs vitaux.

Il a relevé que le Discours royal a affirmé aussi que le retour du Maroc pour retrouver sa place naturelle au sein de l'UA est le couronnement d'une action diplomatique sereine et d'une politique africaine solide menée par le Royaume, ayant pour fondement la coopération bilatérale efficiente qui a commencé à donner ses fruits avec plusieurs pays africains en matière de développement économique et social.

M. El Houssaini a, en outre, fait observer que SM le Roi a réitéré que le Sahara marocain fait partie intégrante du Royaume, et par conséquent, le retour du Maroc au sein de sa famille institutionnelle continentale ne changera rien dans ses positions immuables concernant la marocanité du Sahara, mais il lui permettra plutôt de défendre ses droits légitimes et de corriger les contre-vérités colportées par les adversaires de l'intégrité territoriale du Royaume, notamment au sein de l’Organisation africaine.

Anniversaire de la Marche Verte: inauguration et lancement de plusieurs projets de développement à Taourirt

Plusieurs projets ont été inaugurés et d'autres lancés, samedi et dimanche dans la province de Taourirt, à l’occasion de la célébration du 41ème anniversaire de la Glorieuse Marche Verte. 

Ainsi, le gouverneur de la province, Aziz Bouignane, a inauguré dans la commune de Laayoune sidi Mellouk, un complexe social réalisé sur une superficie de 1.338 m2 pour un coût global dépassant 3,8 millions de Dirhams (DH). 

Le complexe réalisé et équipé dans le cadre d’un partenariat entre le Conseil provincial, l'Initiative nationale du développement humain (INDH), la Délégation provinciale de l’entraide nationale et l’Agence de développement de l’Oriental, comprend des espaces dédiés aux femmes, enfants, jeunes et personnes en situation de handicap.

Dans la même commune, le gouverneur de la province a distribué des triporteurs équipés de frigos à quelque 14 bénéficiaires. Le projet, qui a coûté 350.000 DH, a pour objectif d’améliorer les conditions de travail des vendeurs ambulants de poisson et la qualité des produits destinés à la consommation, entre autres.

Il a été procédé également au lancement des travaux de renforcement de la Nationale N6 sur une distance de 12 km et la route provinciale 6003 sur 3 km.

Par ailleurs, le gouverneur a lancé, dans la ville de Taourirt, les travaux de réalisation de terrains de proximité dans trois quartiers (20 août, Annahda, Moujniba) et d’une école pour une enveloppe budgétaire de 4,16 millions de DH.

Onze bus de transport scolaire ont été remis par la même occasion à des communes rurales de la province dans le cadre d’un accord de partenariat entre le Conseil de la région de l’Oriental et l’INDH.

Le Discours Royal prononcé depuis Dakar reflète l’attachement du Maroc à la consécration des principes de l’unité et du développement prônés par la Glorieuse Marche Verte

Le discours prononcé par SM le Roi à l'occasion du 41ème anniversaire de la Glorieuse Marche Verte, adressé à la Nation depuis la capitale sénégalaise Dakar, reflète l’attachement indéfectible du Maroc à la consécration des principes de l’unité et du développement prônés par cette épopée nationale, a affirmé, dimanche, le professeur de sciences politiques à la faculté de droit de Tanger, Mohamed Amrani Boukhobza.

Dans une déclaration à la MAP, l’universitaire a souligné que les messages de portée nationale, continentale et internationale livrés par le discours Royal depuis Dakar démontrent de façon concrète que la réalité, le destin et l’avenir du continent africain sont "uniques" et ne peuvent en aucun cas être soumis à la logique des frontières illusoires.

Le discours Royal révèle que le Souverain attache une grande importance à l’Afrique, placée au premier rang des priorités du Maroc tant au niveau de la politique étrangère que des affaires intérieures, a estimé M. Boukhobza, notant que le discours de la Marche Verte prononcé depuis Dakar reflète la place de choix qu’accorde le Maroc au Sénégal et le soutien inébranlable qu’a toujours témoigné ce pays africain au Royaume quant à la défense de son intégrité territoriale ainsi que d’autres questions à caractère socio-économique.

Le discours Royal depuis Dakar se veut "un discours fondateur" d’une nouvelle Afrique, où tous les pays sont appelés à fédérer leurs efforts pour relever les défis posés et réaliser un développement durable et équitable au continent, a-t-il poursuivi.

S'agissant de la réintégration du Maroc à l’Union africaine (UA), l’universitaire a souligné que cette décision vient renforcer la position du Maroc dans le continent, maintenir l’équilibre territorial et politique entre ses différentes composantes et consacrer la légitimité historique du Royaume en tant que l’un des pays fondateurs de l’Organisation de l’unité africaine (OUA), et ce afin de faire prévaloir l’unité de l’Afrique et l’intérêt de ses peuples. 

"Le Maroc constitue le seul pays africain ayant mis en place une politique aux contours clairs dédiée spécifiquement à l’Afrique, qui prône la promotion d’une coopération Sud-Sud et d’un partenariat gagnant-gagnant", a affirmé M. Boukhobza, notant que la décision de SM le Roi de prononcer le Discours de la Marche verte depuis Dakar illustre l’aspiration du Maroc à une Afrique unifiée et homogène au service des attentes des peuples africains.

Concernant la formation du prochain gouvernement, le Souverain a affirmé que le Maroc a besoin d’un gouvernement sérieux, responsable et porteur d’un programme clair et de priorités définies concernant les questions internes et externes, avec l’Afrique au premier chef, et ce afin d’être en mesure de relever les défis posés liés en particulier à la question de l’intégrité territoriale du Royaume et au retour du Maroc au sein de sa grande famille africaine, a-t-il noté.

Le discours royal, historique et porteur de messages forts consacrant la relation du Maroc avec l'Afrique 

Le discours royal, prononcé depuis Dakar à l’occasion du 41ème anniversaire de la Marche Verte, est historique et porteur de messages forts consacrant la relation du Maroc avec le continent africain, a affirmé, dimanche, le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch.

Ce discours démontre que «nous sommes tous responsables» de l’édification et le renforcement de l’institution continentale et la défense légitime de la cause nationale, a notamment indiqué M Akhannouch dans une déclaration à la MAP.

«En tant que partis politiques, nous sommes appelés à être à la hauteur des exigences de la patrie et des efforts colossaux entrepris par SM le Roi afin de consolider le rôle du Maroc en tant qu’acteur important qui contribue à la préservation de la cohésion africaine et à faire entendre la voix du continent», a souligné M. Akhannouch, également président du Parti du Rassemblement national des indépendants (RNI).

«Nous adhérons totalement aux Hautes orientations royales contenues dans le discours de SM le Roi» qui a souligné l’importance de renforcer les compétences, d’élaborer des programmes harmonieux et d’être capable d’honorer les engagements, a –t-il ajouté.

Le Discours Royal est porteur de l'affirmation d'une vision structurante et prioritaire de la politique africaine du Royaume 

Le Discours de la Marche Verte est porteur de l'affirmation d'une vision structurante et prioritaire de la politique africaine du Royaume, a indiqué, dimanche, le politologue Mustapha Sehimi.

Le discours de SM le Roi Mohammed VI à l’occasion du 41ème anniversaire de la Marche Verte, adressé à la Nation depuis la capitale sénégalaise, confirme que la politique africaine du Maroc est basée sur une coopération Sud-Sud et la confiance en les capacités et potentialités du continent, a souligné le politologue marocain dans une déclaration à la MAP.

Dans son discours, le Souverain a précisé le pourquoi du choix de la ville de Dakar en soulignant que c'était un hommage particulier rendu au Sénégal qui s'est toujours distingué par ses positions invariables sur la défense de l'intégrité territoriale du Royaume, a fait savoir M. Sehimi.

Si le continent est désormais au centre des préoccupations du Maroc, la place que le Royaume compte retrouver au sein de l'Union africaine participe de cette démarche conséquente, a fait observer le politologue, ajoutant que cette place retrouvée permettra au Maroc d'apporter sa contribution pour faire entendre la voix de l'Afrique sur la scène internationale.

Le Souverain a exprimé Ses attentes en matière de politique gouvernementale africaine qui se doit d'être active, mobilisatrice et prioritaire, a relevé M. Sehimi.

SM le Roi Mohammed VI, le leader africain qui remettra le continent sur les rails 

Sa Majesté le Roi Mohammed VI est le leader africain qui remettra le continent sur les rails, a estimé M. Boubacar Sèye, chercheur en migrations internationales.

"SM le Roi Mohammed VI incarne l'image du leader africain qui remettra le continent sur les rails et qui va redonner de l'espoir à l'Afrique", a déclaré M. Sèye à la MAP, en réaction au discours historique prononcé par le Souverain depuis la capitale sénégalaise Dakar, à l'occasion du 41è anniversaire de la glorieuse Marche Verte.

Commentant la décision de SM le Roi de prononcer ce discours traditionnel depuis Dakar, M. Sèye a affirmé que cette initiative témoigne de l'"attachement de Sa Majesté pour le continent africain". 

"Nous avons apprécié un discours visionnaire et catalyseur de changement de paradigme et de stratégies en Afrique à la veille de la COP 22 au Maroc", a-t-il dit.

"Ce discours s'inscrit dans une dynamique de rassemblement, un appel à l'union pour faire face aux défis et aux enjeux du moment, notamment la résilience des économies africaines et la préservation des ressources naturelles du continent", a souligné M. Sèye, également président de l'ONG, Horizons sans frontières.

Pour M. Sèye, le Maroc est un pays incontournable dans le processus de développement socio-économique de l'Afrique, relevant que le discours royal ne fait que confirmer le leadership naturel de Sa Majesté dans ce continent qui fait l'objet de beaucoup de convoitises.

L'Afrique a perdu beaucoup de temps dans les divisions et les conflits internes qui freinent son développement, a-t-il encore relevé, soulignant qu'il est temps qu'on fasse taire les passions irrationnelles et leurs instrumentalisations politiques pour prendre ensemble des initiatives et des prospectives stratégiques d'anticipation et de capacités d'agir à la hauteur des enjeux.

(MAP-07/11/2016)

SM le Roi Mohammed VI est un grand leader africain, qui incarne une vision constructive d'une Afrique unie et indivisible

SM le Roi Mohammed VI, de par Son engagement constant en faveur de la prospérité et du développement du Continent, incarne une vision claire et constructive d’une Afrique unie, convergente et indivisible, a souligné dimanche, le ministre béninois des affaires étrangères et de la coopération, Aurélien Agbénonci.

"Cette vision claire et positive que porte le Souverain permettra à l’Afrique d’aller au-delà des fragmentations qui depuis les indépendances, ont freiné son développement, a ajouté le ministre dans une déclaration à la MAP, en marge du discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI depuis la capitale sénégalaise, à l’occasion de la célébration du 41è anniversaire de la Marche Verte. 

"Je suis très attentif à ce qui se passe sur le Continent africain et les différents actes que SM le Roi Mohammed VI ne cesse de poser pour le rayonnement de l’Afrique, un continent en marche vers le progrès et le développement, ne peuvent être que salutaires et louables’’, a dit le ministre.

Il a, à ce propos, rappelé les multiples visites effectuées par SM le Roi dans nombre de pays africains, en l’occurrence les déplacements récents du Souverain en Afrique de l’Est, plus précisément au Rwanda et en Tanzanie, notant que SM le Roi est déterminé à réduire, voire même anéantir le clivage Maghreb- Afrique Subsaharienne et ce, dans le cadre d’une vision globale et unitaire de l’Afrique.

Ces déplacements constituent un signal fort de SM le Roi Mohammed VI et Son ultime conviction quant à la nécessité de souder les rangs du Continent, avec comme objectif de relier l’Est à l’Ouest du Continent, et d’aider l’Afrique à franchir le cap de l’émergence, en comptant sur ses propres moyens compétences et ce, loin des slogans, a révélé le ministre.

Et d’ajouter que le choix de SM le Roi de prononcer Son discours de la Marche Verte depuis le Sénégal, témoigne encore une fois, de cette volonté du Souverain de s’adresser à tous les africains pour partager avec eux Sa vision sage et Ses ambitions pour une Afrique émancipée et au rendez-vous avec le progrès et le bien-être.

Abordant la question du Sahara Marocain, le chef de la diplomatie béninoise a salué l’initiative d’autonomie des provinces du sud sous souveraineté du Maroc, qualifiant de "constructive" et "positive" cette démarche du Maroc qui ne sort nullement de cette vision du Souverain pour une Afrique soudée.

La démarche du Maroc est son appel incessant à l’unité est une action à saluer car, le Royaume ne cesse de faire prévaloir la voix de la sagesse et du dialogue, loin des divergences. C’est un appel à l’unité africaine que le Maroc défend à cœur, a dit le ministre.

Dans la foulée, M. Agbénonci a salué la décision du Royaume de regagner l’Union Africaine, notant qu’en procédant ainsi, le Maroc illustre une fois de plus, sa volonté de contribuer effectivement au développement du Continent, une Afrique dont il est et restera partie intégrante, et avec laquelle le Royaume partage ses valeurs et principes, la communauté du destin et la similitude des défis à relever.

"Le Maroc est une nation majeure et sa place normale, naturelle et logique ne peut être qu’au sein de l’Union Africaine’’, a insisté le ministre, rappelant le rôle de taille joué par le passé, par le Maroc pour que l’Organisation de l’Union Africaine (OUA) puisse se concrétiser, avant de devenir l’Union Africaine.

Sur un autre registre, le ministre béninois s’est félicité de la tenue du 7 au 18 novembre courant de la COP22, notant que ce rendez-vous permettra à l’Afrique de s’unir, de parler d’une seule voix et de se lever conjointement avec la communauté internationale, contre les effets des changements climatiques.

Au sujet de la Coopération entre son pays et le Maroc, le chef de la diplomatie béninoise, a qualifié d’’’excellent’’ et de ‘’consolidé’’, ce partenariat unissant les deux pays, faisant savoir que le Maroc demeure un partenaire privilégié et majeur du Bénin, compte tenu de sa démarche pragmatique basée à la fois sur l’efficacité et l’excellence.

"Entre le Maroc et le Bénin c’est une amitié forte et solide qui existe, et que le président du Bénin veille à consolider davantage car, on estime que c’est dans le cadre d’une coopération sud-sud active et efficace, telle que prônée par nos deux pays, que le développement de l’Afrique sera bientôt une réalité", a-t-il dit.

La célébration de la Marche verte depuis Dakar revêt une ''signification forte’’ quant à la profondeur des relations maroco-sénégalaises 

Le secrétaire général de l’Association des sahraouis marocains au Sénégal, Abdellah Haydara, a affirmé que la célébration du 41è anniversaire de la Marche verte, et le discours prononcé à cette occasion par SM le Roi Mohammed VI depuis la ville de Dakar revêtent une "grande signification" quant à sur la profondeur des relations maroco-sénégalaises.

Dans une déclaration à la MAP, M. Haydara a souligné que les relations entre les deux pays amis sont anciennes et enracinées dans l’histoire, et "nous sommes fiers de cette décision royale qui consacre la profondeur de ces relations bilatérales’’. 

Il a ajouté que c’est la première fois que SM le Roi décide de prononcer un discours royal en dehors du Royaume, précisant qu’il s’agit d’un fait sans précédent dans l’histoire du Maroc et hautement salué aussi bien par les Marocains du Sénégal que par les Sénégalais.

"Nos amis sénégalais voient dans le choix de leur pays pour célébrer l’anniversaire de la Marche verte un motif de fierté qui confirme que le Maroc et le Sénégal sont comme un seul pays’’, a-t-il encore ajouté.

Le secrétaire général de l’Association des sahraouis marocains au Sénégal a réaffirmé que le 41è anniversaire constitue une occasion pour réitérer l’attachement des Marocains du Sénégal à la marocanité du Sahara et leur mobilisation indéfectible derrière SM le Roi Mohammed VI pour défendre cette cause nationale.

SM le Roi : La réintégration par le Maroc de l'UA, l’aboutissement logique d’une réflexion approfondie

La réintégration par le Maroc de l’Union africaine (UA) n’est pas une décision tactique et n’obéit pas à des calculs conjoncturels, mais elle est l’aboutissement logique d’une réflexion approfondie, a affirmé SM le Roi Mohammed VI dans un discours à la Nation à l’occasion du 41-ème anniversaire de la Marche verte.

"La réintégration par le Maroc de l’Union africaine n’est pas une décision tactique, pas plus qu’elle n’a obéi à des calculs conjoncturels. Elle est plutôt l’aboutissement logique d’une réflexion approfondie", a souligné le Souverain dans ce discours prononcé depuis Dakar.

En annonçant son retour, le Royaume ne demande la permission de personne pour obtenir son droit légitime, a soutenu le Souverain, qui relève que le Maroc est de retour au sein de sa famille institutionnelle pour retrouver sa place naturelle.

Le Maroc dispose d’une majorité écrasante pour occuper son siège au sein de la famille institutionnelle africaine, a dit le Souverain, se disant convaincu que les pays africains réagiront avec toute la sagesse requise et en toute responsabilité à cette décision du Maroc de regagner son siège de manière à faire prévaloir l’unité de l’Afrique et l’intérêt de ses peuples .

"Le Maroc, qui ne s’immisce pas dans la politique intérieure des pays, pas plus qu’il ne suit une politique de division, a bon espoir que toutes les parties réagiront avec toute la sagesse requise et en toute responsabilité à cette décision, de manière à faire prévaloir l’unité de l’Afrique et l’intérêt de ses peuples", a affirmé SM le Roi.

Le Souverain a rappelé que cette décision est "le couronnement de notre politique africaine et de l’action solidaire que le Maroc mène sur le terrain avec de nombreux pays du continent pour y assurer la promotion du développement économique et humain, au service du citoyen africain". 

SM le Roi a assuré en revanche que le retour du Maroc au sein de sa famille institutionnelle continentale "ne changera rien dans nos positions immuables concernant la marocanité du Sahara".

Ce retour "nous permettra plutôt de défendre nos droits légitimes et de corriger les contre-vérités colportées par les adversaires de notre intégrité territoriale, notamment au sein de l’Organisation africaine", a expliqué le Souverain.

SM le Roi a souligné, à cet égard, la détermination du Maroc à contrecarrer les manœuvres des adversaires du Maroc visant à impliquer cette Organisation dans des décisions contraires aux bases adoptées par les Nations unies pour le règlement de ce conflit régional artificiel, et en contradiction avec les positions de la majorité des Etats du continent.

Et le Souverain d’ajouter que la politique africaine du Maroc a démontré son succès tant au niveau des positions politiques au sujet de la question de l’intégrité territoriale du Royaume qu’en ce qui concerne le renforcement de la présence économique du Maroc et le développement de ses relations avec les différents pays du continent.

«Aujourd’hui, le Maroc constitue une puissance politique influente et jouit d’estime et de crédibilité non seulement auprès des dirigeants des pays africains, mais aussi aux yeux de leurs peuples», a indiqué SM le Roi, appelant à ce que la future politique du gouvernement soit globale et intégrée vis-à-vis de l’Afrique. 

Pour le Souverain, le retour du Maroc au sein de l’organisation panafricaine permettra au Royaume de s’impliquer dans les stratégies de développement sectorielles en Afrique et d’y contribuer efficacement en les enrichissant de l’expérience singulière que le Maroc a accumulée dans de nombreux secteurs. 

S’agissant des questions et des problématiques majeures, SM le Roi s’est dit convaincu que le retour du Maroc au sein de sa famille institutionnelle lui permettra de faire entendre la voix du continent dans les forums internationaux. 

"Il lui permettra également de poursuivre et de renforcer son engagement pour trouver des solutions objectives à ces problématiques, et respectant les intérêts et les spécificités des peuples africains", a poursuivi le Souverain, notant à cet égard, que "Nous avons à cœur de continuer à contribuer à la consolidation de la sécurité et de la stabilité dans les différentes régions qui vivent des situations de tension et de guerre, et d’œuvrer au règlement des différends par les moyens pacifiques". 

Ce retour sera, également, l’occasion pour le Maroc de renforcer son implication dans les efforts continentaux de lutte contre l’extrémisme et le terrorisme, qui hypothèquent l’avenir de l’Afrique, selon SM le Roi, qui a fait part de l’engagement du Maroc à partager son expérience singulière et reconnue mondialement avec ses frères africains, que ce soit dans le domaine de la coopération sécuritaire ou en matière de lutte contre l’extrémisme. 

Concernant la problématique migratoire, SM le Roi a souligné l’attachement du Royaume à poursuivre ses efforts pour remédier aux causes réelles de ce phénomène, en le reliant au développement et en adoptant une approche humanitaire et solidaire, protégeant les droits des immigrés et préservant leur dignité. 

Evoquant la question des changements climatiques, le Souverain a noté qu’ayant conscience que l’Afrique compte parmi les régions les plus affectées par ces changements, «Nous avons tenu à ce que la Conférence sur le climat, dont les travaux démarreront cette semaine à Marrakech, soit une conférence pour l’Afrique".

«Aussi, Nous avons appelé à la tenue d’un sommet africain, en marge de cette conférence, en vue de mettre au point une vision commune pour défendre les revendications de notre continent, notamment en ce qui concerne le financement et le transfert de technologie», a dit le Souverain.

SM le Roi : Le renforcement de la politique africaine du Maroc contribue à immuniser l’unité nationale et l’intégrité territoriale du Royaume

La consolidation du processus démocratique et développemental et le renforcement de la politique africaine du Maroc contribuent à immuniser l'unité nationale et l’intégrité territoriale du Royaume, a affirmé, dimanche à Dakar, SM le Roi Mohammed VI. 

Les provinces du Sud « sont fortes par l’attachement de leurs enfants à leur marocanité et au système politique de leur pays », a fait remarquer SM le Roi dans un discours prononcé à l’occasion du 41ème anniversaire de la Marche verte. 

« Ceci se reflète dans leur participation massive aux différentes échéances électorales et leur implication en toute liberté et en toute responsabilité dans la gestion de leurs affaires locales », a expliqué le Souverain, notant que les provinces du Sud sont ambitieuses du fait de leur modèle de développement propre et des projets qui ont été lancés. 

« Ces provinces possèdent aussi toutes les potentialités en termes de sécurité, de stabilité et d’infrastructures, qui les habilitent à devenir un pôle de développement intégré et agissant dans son environnement régional et continental, et un axe pour la coopération économique entre le Maroc et sa profondeur africaine », a relevé SM le Roi. 

Et le Souverain de conclure que « le développement et la stabilité de nos provinces du Sud sont une charge historique et une responsabilité nationale que tout le monde se doit d’assumer avec dévouement et dans un esprit de collaboration et de solidarité ». 

Le Discours Royal prononcé depuis Dakar met l’accent sur le rôle et la place du Maroc en Afrique en tant qu’acteur majeur et puissance continentale

Le discours prononcé par SM le Roi à l'occasion du 41ème anniversaire de la Glorieuse Marche Verte, adressé à la Nation depuis la capitale sénégalaise Dakar, met l’accent sur le rôle et la place du Maroc en Afrique en tant qu’acteur majeur et puissance continentale, a relevé le président du Centre marocain des études stratégiques, Mohamed Benhamou.

Le Discours Royal adressé à la Nation est porteur d’un message très fort et marque une étape nouvelle dans la stratégie marocaine, a indiqué M. Benhamou dans une déclaration à la MAP, notant que le Souverain a salué la spécificité du Sénégal et de son modèle démocratique.

SM le Roi a également rendu hommage au Sénégal, un pays frère, et à travers lui à tous les pays africains frères qui soutiennent l’intégrité territoriale du Royaume, a-t-il ajouté.

La Visite Royale en Afrique jette les jalons de nouvelles relations rénovées basées sur la non-ingérence dans les affaires internes des pays et une politique africaine solidaire contribuant au développement du Continent pour le bien-être du citoyen africain, a estimé l’expert marocain.

Commentant le retour du Maroc au sein de l’Union Africaine, M. Benhamou a affirmé que le Royaume ne fera que reprendre sa place naturelle dans l’enceinte de l’organisation africaine, faisant observer que SM le Roi a réitéré que "lorsque nous annonçons notre retour, nous ne demandons la permission de personne pour obtenir notre droit légitime".

Le retour du Maroc à l’UA permettra de porter la voix de l’Afrique au sein des instances internationales et chercher des solutions aux défis auxquels fait face le Contient, a rappelé l’expert marocain, faisant prévaloir le rôle du Royaume dans la promotion de la paix et la préservation de la stabilité du continent africain, avec comme principe le règlement pacifique des conflits.

S’agissant de la 22è Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP22), dont les travaux débuteront lundi à Marrakech, M. Benhamou revient sur l’annonce par le Souverain d’un Sommet africain en marge de ce rendez-vous planétaire en vue de mettre au point une vision commune pour défendre les revendications de l’Afrique, notamment en ce qui concerne le financement et le transfert des technologies.

Par ailleurs, M. Benhamou a indiqué que le Discours Royal a été très clair pour le gouvernement en constitution, soulignant que "le Maroc à besoin d'un gouvernement sérieux et responsable".

Le prochain gouvernement devrait disposer d’un programme clair sur les questions internes et internationales, particulièrement celles concernant l’Afrique, a relevé l’expert, affirmant que le Souverain a exprimé Sa volonté de voir un Exécutif homogène, avec des compétences en mesure de relever les défis et surtout un gouvernement plaçant l’Afrique au cœur de ses intérêts.

SM le Roi : Le renforcement de la politique africaine du Maroc contribue à immuniser l’unité nationale et l’intégrité territoriale du Royaume

La consolidation du processus démocratique et développemental et le renforcement de la politique africaine du Maroc contribuent à immuniser l'unité nationale et l’intégrité territoriale du Royaume, a affirmé, dimanche à Dakar, SM le Roi Mohammed VI.

Les provinces du Sud « sont fortes par l’attachement de leurs enfants à leur marocanité et au système politique de leur pays », a fait remarquer SM le Roi dans un discours prononcé à l’occasion du 41ème anniversaire de la Marche verte.

« Ceci se reflète dans leur participation massive aux différentes échéances électorales et leur implication en toute liberté et en toute responsabilité dans la gestion de leurs affaires locales », a expliqué le Souverain, notant que les provinces du Sud sont ambitieuses du fait de leur modèle de développement propre et des projets qui ont été lancés.

« Ces provinces possèdent aussi toutes les potentialités en termes de sécurité, de stabilité et d’infrastructures, qui les habilitent à devenir un pôle de développement intégré et agissant dans son environnement régional et continental, et un axe pour la coopération économique entre le Maroc et sa profondeur africaine », a relevé SM le Roi. 

Et le Souverain de conclure que « le développement et la stabilité de nos provinces du Sud sont une charge historique et une responsabilité nationale que tout le monde se doit d’assumer avec dévouement et dans un esprit de collaboration et de solidarité ».

SM le Roi Salue le soutien inébranlable du Sénégal à la cause nationale du Royaume

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a salué, dimanche, le soutien inébranlable que le Sénégal a toujours témoigné au Maroc dans la défense de son intégrité territoriale. 

"Il (Le Sénégal) a démontré, par les actes et par la parole, à plusieurs occasions, qu'il considère la question du Sahara marocain comme étant sa cause nationale propre", a dit Sa Majesté le Roi dans un discours prononcé depuis Dakar à l’occasion du 41è anniversaire de la glorieuse Marche verte. 

Le Souverain a tenu à souligner que le peuple marocain n’oubliera pas la position solidaire courageuse du Sénégal lors de la sortie du Maroc de l’Organisation de l’Unité Africaine en 1984, une position exprimée à l’époque par de nombreux Etats africains, tels que la Guinée, le Gabon et l’ex-Zaïre. 

Revenant sur le choix du Sénégal pour prononcer le discours Royal à l’occasion du 41è anniversaire de la Marche Verte, le Souverain a cité la place particulière qu’occupe le Sénégal en Afrique, grâce à son modèle démocratique historique, à sa stabilité politique et sociale et à son dynamisme économique. 

"A cela s’ajoutent les relations de fraternité, de solidarité et de communauté de destin, qui unissent, à travers l’histoire, les peuples sénégalais et marocain, comme un seul peuple, l’un représentant le prolongement naturel de l’autre, dans une symbiose singulière entre deux pays indépendants respectueux de leurs spécificités mutuelles", a indiqué Sa Majesté le Roi, soulignant qu’après le discours de l’année dernière, prononcé à partir de Laâyoune, au Sahara marocain, au sujet de l’Afrique, "je m’adresse à toi maintenant depuis le cœur de l’Afrique au sujet du Sahara marocain". 

"Ce discours, prononcé à partir de cette terre accueillante, traduit tout l’intérêt que nous portons à notre continent", a dit Sa majesté le Roi, mettant en avant la portée continentale de la politique africaine du Royaume. 

"La politique africaine du Maroc ne se limitera pas à l’Afrique occidentale et centrale. Nous veillerons plutôt à ce qu’elle ait une portée continentale, et qu’elle englobe toutes les régions de l’Afrique", a assuré le Souverain, soulignant la volonté du Maroc et de ses partenaires d’Afrique de l’est d’imprimer une nouvelle dynamique à leurs relations économiques et politiques, compte tenu du poids politique que représente cette région et des potentialités économiques et des atouts stratégiques dont elle dispose. 

Le Souverain a, dans ce contexte, noté que la visite royale au Rwanda a permis de conforter cette orientation, en posant les jalons d’un partenariat prometteur dans les différents domaines, et en faisant de ce partenariat un axe fondamental pour le développement des relations du Royaume avec cette région. 

La visite en Tanzanie a, quant à elle, traduit l’estime que le Souverain porte à ce pays au regard de son statut régional, de sa dimension géographique et de son poids démographique, ainsi que la volonté Royale de coordination avec ce pays sur les questions régionales et internationales, a relevé Sa majesté le Roi, ajoutant que des contacts ont été engagés avec les autorités en République d’Ethiopie, dans la perspective de l’ouverture d’un nouveau chapitre dans les relations entre les deux pays. 

Ce pays sera la première étape de la deuxième partie de la tournée Royale dans un certain nombre de pays africains sub-sahariens, toujours dans le cadre du retour du Maroc à cette institution continentale, a dit le Souverain. 

Le discours de SM le Roi réaffirme la profondeur stratégique et multiforme de la projection africaine du Royaume

Le discours historique de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, prononcé à l'occasion du quarante-et-unième anniversaire de la Marche Verte, depuis la ville de Dakar, vient réaffirmer la profondeur stratégique et multiforme de la projection africaine du Royaume.

Cette profondeur embrasse le soutien aux transitions démocratiques, à l’édification de partenariats gagnant-gagnant en passant par le maintien de la paix, la mise à disposition de l’expérience marocaine en matière de lutte contre l’extrémisme religieux exacerbé au demeurant par sa collusion destructrice avec le séparatisme.

Fort du leadership clairvoyant du Souverain, le Maroc est devenu une force de projection agissante dans le continent pour asseoir un développement solidaire, soucieux du bien-être des populations et de leur épanouissement, en donnant ses titres de noblesse à la promotion vertueuse de la synergie des compétences africaines et des ressources humaines et naturelles, dont dispose les pays africains, qui trouvent ainsi dans la méthode de Sa Majesté le Roi un écho à leurs aspirations légitimes pour édifier les différents contours de leurs propres destinées.

C’est dans cette optique que Sa Majesté le Roi a insisté, dans Son adresse, sur la nécessité de donner la mesure de toute l’ampleur de la stratégie africaine du Royaume, en soulignant que "La politique africaine du Maroc ne se limitera pas à l’Afrique occidentale et centrale" pour affirmer que "Nous veillerons plutôt à ce qu’elle ait une portée continentale, et qu’elle englobe toutes les régions de l’Afrique".

"C’est dans ce cadre que Nous avons effectué des visites au Rwanda et en Tanzanie, malgré le fait que les relations avec les États d’Afrique de l’Est n’étaient pas suffisantes, non pas par négligence ou par omission, mais pour des raisons objectives comme la langue, l’éloignement géographique et les différences de patrimoine historique", a souligné le Souverain.

L’engagement africain de la première heure de Sa Majesté le Roi, qui se distingue par une grande disponibilité au service des causes justes et grandes préoccupations du Continent, est porté par l’aura spirituelle de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en Sa qualité de Commandeur des croyants, et de descendant du Prophète, autant de vertus qui confèrent au Souverain une place particulière dans le cœur des peuples du sous-continent.

Le Souverain est le porte-voix d’une vision d’espoir qui octroie à l’Homme africain la double fonction de pièce maitresse de toute dynamique de développement durable et de finalité ultime de celle-ci.

Dans Son discours, Sa Majesté le Roi a insisté, dans ce contexte, que la décision du Maroc de réintégrer l’Union africaine 'UA) "est le couronnement de notre politique africaine et de l’action solidaire que le Royaume mène sur le terrain avec de nombreux pays du continent pour y assurer la promotion du développement économique et humain, au service du citoyen africain".

Il s'avère donc impératif pour l’UA de se consacrer corps et âme aux questions pressantes du développement durable et de l’épanouissement de l’homme africain. L'Organisation panafricaine ne peut plus, désormais, se permettre de demeurer l’otage d’une petite minorité qui vit dans un monde alternatif où le passéisme de la guerre froide le dispute à un cynisme sans nom qui prospère dans la discorde et les dissensions.

SM le Roi Salue le soutien inébranlable du Sénégal à la cause nationale du Royaume

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a salué, dimanche, le soutien inébranlable que le Sénégal a toujours témoigné au Maroc dans la défense de son intégrité territoriale.

"Il (Le Sénégal) a démontré, par les actes et par la parole, à plusieurs occasions, qu'il considère la question du Sahara marocain comme étant sa cause nationale propre", a dit Sa Majesté le Roi dans un discours prononcé depuis Dakar à l’occasion du 41è anniversaire de la glorieuse Marche verte.

Le Souverain a tenu à souligner que le peuple marocain n’oubliera pas la position solidaire courageuse du Sénégal lors de la sortie du Maroc de l’Organisation de l’Unité Africaine en 1984, une position exprimée à l’époque par de nombreux Etats africains, tels que la Guinée, le Gabon et l’ex-Zaïre.

Revenant sur le choix du Sénégal pour prononcer le discours Royal à l’occasion du 41è anniversaire de la Marche Verte, le Souverain a cité la place particulière qu’occupe le Sénégal en Afrique, grâce à son modèle démocratique historique, à sa stabilité politique et sociale et à son dynamisme économique.

"A cela s’ajoutent les relations de fraternité, de solidarité et de communauté de destin, qui unissent, à travers l’histoire, les peuples sénégalais et marocain, comme un seul peuple, l’un représentant le prolongement naturel de l’autre, dans une symbiose singulière entre deux pays indépendants respectueux de leurs spécificités mutuelles", a indiqué Sa Majesté le Roi, soulignant qu’après le discours de l’année dernière, prononcé à partir de Laâyoune, au Sahara marocain, au sujet de l’Afrique, "je m’adresse à toi maintenant depuis le cœur de l’Afrique au sujet du Sahara marocain".

"Ce discours, prononcé à partir de cette terre accueillante, traduit tout l’intérêt que nous portons à notre continent", a dit Sa majesté le Roi, mettant en avant la portée continentale de la politique africaine du Royaume.

"La politique africaine du Maroc ne se limitera pas à l’Afrique occidentale et centrale. Nous veillerons plutôt à ce qu’elle ait une portée continentale, et qu’elle englobe toutes les régions de l’Afrique", a assuré le Souverain, soulignant la volonté du Maroc et de ses partenaires d’Afrique de l’est d’imprimer une nouvelle dynamique à leurs relations économiques et politiques, compte tenu du poids politique que représente cette région et des potentialités économiques et des atouts stratégiques dont elle dispose.

Le Souverain a, dans ce contexte, noté que la visite royale au Rwanda a permis de conforter cette orientation, en posant les jalons d’un partenariat prometteur dans les différents domaines, et en faisant de ce partenariat un axe fondamental pour le développement des relations du Royaume avec cette région.

La visite en Tanzanie a, quant à elle, traduit l’estime que le Souverain porte à ce pays au regard de son statut régional, de sa dimension géographique et de son poids démographique, ainsi que la volonté Royale de coordination avec ce pays sur les questions régionales et internationales, a relevé Sa majesté le Roi, ajoutant que des contacts ont été engagés avec les autorités en République d’Ethiopie, dans la perspective de l’ouverture d’un nouveau chapitre dans les relations entre les deux pays.

Ce pays sera la première étape de la deuxième partie de la tournée Royale dans un certain nombre de pays africains sub-sahariens, toujours dans le cadre du retour du Maroc à cette institution continentale, a dit le Souverain.

SM le Roi perpétue l’esprit de la Marche Verte en liant à jamais le destin du Maroc à celui de l’Afrique 

SM le Roi Mohammed VI perpétue l’esprit de la Marche Verte en liant à jamais le destin du Maroc à celui de l’Afrique, a souligné dimanche, Jean Boole, éditorialiste, expert des relations euro-africaines. 

«En s’adressant au peuple marocain à partir de Dakar en ce jour mémorable, SM le Roi perpétue l’esprit de la Marche Verte en liant à jamais le destin du Maroc à celui de l’Afrique », a souligné le journaliste belge dans une déclaration à la MAP.

«Le caractère historique inattendu et le contexte du retour du Maroc au sein de sa grande famille africaine confère à ce discours un caractère exceptionnel», a-t-il estimé, rappelant les propos du président sénégalais, Macky Sall quand il a affirmé que SM le Roi Mohammed VI a fait le bon choix de parler de l’Afrique et aux Africains à partir de Dakar. 

Commentant le choix du Sénégal pour prononcer le discours du 6 novembre, M. Boole a affirmé qu’au-delà des relations privilégiées qu’entretiennent les deux pays, «le Sénégal est une excellente tribune lorsqu’on veut parler de l’Afrique. C’est aussi un modèle de bonne gouvernance et de l’alternance politique, ce qui lui vaut une stabilité rare en Afrique subsaharienne comme l’est le Maroc dans le Maghreb».

Dans le discours de la Marche Verte, le Souverain a réitéré l’engagement du Maroc en faveur du continent.

SM le Roi a souligné dans ce contexte qu’Il veillera à ce que la politique africaine du Maroc ne se limite pas à l’Afrique occidentale et centrale, mais qu’elle ait plutôt une portée continentale, et qu’elle englobe toutes les régions de l’Afrique.

Marche verte : "C'est une immense fierté que d'avoir la primeur d'un discours aussi important" 

Le choix par SM le Roi Mohammed VI de la capitale sénégalaise Dakar pour prononcer le discours de commémoration du 41eme anniversaire de la Glorieuse Marche Verte, honore non seulement le peuple sénégalais mais aussi l'ensemble des ressortissants marocains vivant au Sénégal, a affirmé la Présidente de l'Association des Sénégalais d'Origine Marocaine (ASSOM), Mme Mouna Deme Dia.

"Il est vrai que c'est la première fois que ce discours royal soit prononcé hors du Royaume du Maroc. Pour nous Sénégalais d'origine marocaine et pour tous les Marocains résidant au Sénégal, c'est une immense fierté que d'avoir la primeur d'un discours aussi important", a-t-elle relevé dans une déclaration à la MAP, notant qu’en choisissant Dakar pour prononcer ce discours historique, SM le Roi a non seulement honoré le peuple Sénégalais mais aussi l'ensemble des ressortissants marocains vivant au Sénégal. "Nous Lui exprimons notre profonde gratitude".

Après mars 2013 et mai 2015, c'est la troisième visite de Sa Majesté au Sénégal en moins de quatre ans. Cela montre l'excellence des relations entre le Royaume du Maroc et la République du Sénégal, a-t-elle dit, ajoutant que ces bonnes relations sécurisent et rassurent l'ensemble de la communauté Marocaine au Sénégal.

Selon Mme Deme Dia, la visite de 2015 a été un succès sur le plan économique et diplomatique, rappelant que plusieurs accords de coopérations avaient été signés entre les deux pays.

"Nous espérons que la visite qu’entame le Souverain ce dimanche au Sénégal permettra de consolider et de renforcer les acquis des visites précédentes. C'est pourquoi, c'est avec enthousiasme que notre association (ASSOM) ainsi que l'ensemble des ressortissants Marocains résidant au Sénégal, s'apprêtent à accueillir Sa Majesté", a-t-elle fait savoir.

"Je pense que les relations entre nos deux pays sont un exemple de réussite en matière de coopération sud-sud. Les investissements marocains sont nombreux et variés au Sénégal. Les étudiants sénégalais sont très présents au Maroc et il y a une forte communauté d'étudiants marocains à Dakar", a-t-elle noté, relevant que les relations religieuses bilatérales sont symbolisées par la grande mosquée de Dakar construite en 1964 par le Maroc et restaurée en 2002.

La présidente de l’ASSOM a exprimé, en outre, le souhait de voir cette visite consolider et approfondir les acquis des visites précédentes sur les plans économique, diplomatique et culturel entre les deux pays. 

"Nous espérons aussi des retombées positives pour l'amélioration des conditions de vie des Marocains Résidant au Sénégal", a-t-elle conclu.

SM le Roi: le Maroc a besoin d’un gouvernement sérieux et responsable loin d’une affaire d’arithmétique

SM le Roi Mohammed VI a affirmé, dimanche, que le Maroc a besoin d’un gouvernement sérieux et responsable loin d'une affaire d'arithmétique.

La "formation du prochain gouvernement ne doit pas être une affaire d’arithmétique, où il s’agit de satisfaire les desiderata de partis politiques et de constituer une majorité numérique, comme s’il était question de partager un butin électoral", a souligné le Souverain, dans un discours à l’occasion du 41ème anniversaire de la glorieuse Marche Verte, adressé à la Nation depuis la capitale sénégalaise, Dakar.

"Le gouvernement, c’est plutôt un programme clair et des priorités définies concernant les questions internes et externes, avec l’Afrique au premier chef. Un gouvernement apte à aplanir les difficultés héritées des années passées, concernant le respect des engagements du Maroc vis-à-vis de ses partenaires", a indiqué SM le Roi.

Dans ce sens, le Souverain a fait savoir que le gouvernement est une structuration efficace et harmonieuse qui s’adapte au programme et aux priorités, précisant qu’il s’agit d’un ensemble de compétences qualifiées, avec des attributions départementales bien définies.

"Je veillerai, donc, à ce que la formation du prochain gouvernement se fasse conformément à ces critères et suivant une méthodologie rigoureuse. Et Je ne tolérerai aucune tentative de s’en écarter", a affirmé Sa Majesté le Roi. Dans ce sens, le Souverain a relevé que les Marocains attendent du prochain gouvernement qu’il soit à la hauteur de cette étape décisive.

Le Maroc, y compris son Sahara est au cœur du Continent, et SM le Roi Mohammed VI est chez lui en Afrique

"Le Maroc, y compris son Sahara, est au cœur de l’Afrique. Que SM le Roi Mohammed VI prononce Son Discours de la Marche Verte de Dakar, d’Abidjan où de n’importe quelle autre ville africaine, le Souverain est chez lui en Afrique’’, a souligné dimanche à Abidjan, le ministre ivoirien des Affaires Etrangères, Abdallah Albert Toikeusse Mabri.

"Je ne suis pas surpris que SM le Roi Mohammed VI prononce Son discours à partir d’un pays frère qu’est le Sénégal. Que SM le Roi le fasse de Dakar, d’Abidjan où de n’importe quel autre pays africain, le Souverain est chez lui en Afrique’’, a dit M. Toikeusse dans une déclaration à la MAP, en marge du discours prononcé par le Souverain depuis la capitale sénégalaise, à l’occasion de la célébration du 41è anniversaire de la Marche Verte.

Cette initiative inédite témoigne, encore une fois, de l’amour et de l’estime que porte le Souverain pour l’Afrique, et se veut l’expression de Son engagement personnel et constant à défendre les nobles causes de ce Continent, et à contribuer à son développement et son progrès, a poursuivi le ministre.

Et d’ajouter que SM le Roi Mohammed VI, est un Souverain "averti" et "sage", porteur d’une vision claire d’une Afrique prospère et développée, un Continent qui prend en main son émergence, en comptant d’abord sur ses propres moyens et compétences. 

"Nous saluons la grandeur, la sagesse et la clairvoyance de SM le Roi Mohammed VI, ainsi que le rôle de taille que joue le Maroc pour la prospérité et le bien-être de l’ensemble du Continent’’, a dit le ministre. 

Et le chef de la diplomatie ivoirienne d’ajouter que "de par sa politique réfléchie et sa fierté d’appartenance africaine, le Maroc est au cœur de l’Afrique et le restera toujours, comme l’illustrent les multiples visites effectués par le Souverain dans plusieurs pays africains’’, notant que ces visites porteuses d’espoir, de projets concrets de développement durable et intégré, traduisent clairement cette Afrique qui trace son chemin vers l’émergence et la croissance, et que le Souverain désire de tous Ses vœux.

‘’Ces déplacements bénis ne peuvent que donner une nouvelle impulsion et un élan considérable aux efforts de développement entrepris à l’échelon du Continent’’, a dit le ministre, notant que les derniers déplacements du Souverain dans l’Afrique de l’Est illustrent encore une fois, cette détermination du Maroc à être l’ami et le partenaire exemplaire et fiable, au service de l’ensemble des pays africains sans exception, à les soutenir et à défendre leurs nobles causes. 

"Des pays avec lesquels, le Royaume partage les mêmes valeurs et principes, des défis identiques et un avenir commun’’, a relevé M.Toikeusse, louant, au passage, cette grande fierté qu’éprouve le Maroc et sa mobilisation constante à consolider davantage son enracinement africain. 

Ces derniers voyages du Souverain au Rwanda et en Tanzanie, est une excellente initiative entreprise par SM le Roi Mohammed VI, et "tout le souhait est que le Maroc parviendra effectivement à réaliser ce rapprochement tant souhaité entre l’Est et l’Ouest du Continent, afin que la famille africaine puissent mettre à profit tout le potentiel humain, économique et social dont dispose le Continent", s’est félicité M. Toikeusse.

Et de rappeler, dans ce sens, que le Maroc est ‘’authentiquement Africain’’, car étant à la base- même de la création de l’Organisation de l’Union Africaine (OUA) devenue actuellement l’Union Africaine.

'’Même durant les années d’absence de l’UA, le Maroc ne s’est jamais éloigné du Continent Africain. Bien au contraire, le Royaume a été toujours et demeure un partenaire fidèle, engagé et déterminé à apporter sa contribution et à mettre à la disposition du Continent, son expérience et son savoir- faire avérés dans les différents domaines’’, a expliqué le ministre.

Et de poursuivre que la décision du Maroc de regagner l’UA est une initiative louable et combien même salutaire, car la place logique du Royaume c’est au sein de la famille africaine, et ce pays millénaire dispose d’une grande expérience dont le Continent a besoin.

Un tel retour permettra, sans nul doute, d’asseoir les bases d’un échange mutuel et avantageux, d’engager une réflexion unifiée sur les moyens à mobiliser pour relever tous les défis imposés en matière de développement et autres, et d’affronter l’avenir ensemble avec sérénité et détermination, a expliqué encore M. Toikeusse. 

Au sujet de la question de l’intégrité territoriale du Maroc, le chef de la diplomatie ivoirienne, a salué les grandes réalisations accomplies par le Maroc dans ses provinces du sud, à tous les niveaux, réitérant la Marocanité du Sahara, et l’appui constant de la Côte d’Ivoire au Maroc, dans ses efforts de défense de son intégrité territoriale.

Abordant la Coopération entre le Maroc et la Côte d’Ivoire, le ministre laisse savoir qu’il s’agit bel et bien, d’un partenariat modèle et multiforme, à la hauteur des relations séculaires, ancestrales et fraternelles qui unissent les deux pays et au-delà, les liens profonds unissant le Président de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, et SM le Roi Mohammed VI.

Compte tenu de la vision de M. Ouattara pour une Côte d’Ivoire émergente, le pays s’est lancé dans un vaste chantier de réformes et de projets ambitieux touchant divers domaines (éducation, électricité, économie, infrastructures…), rappelle le ministre, relevant que le Maroc a été toujours et demeure un partenaire privilégié, fiable et exemplaire de la Côte d’Ivoire, en s’engageant très tôt dans l’accompagnement de la Côte d’Ivoire dans ses différents efforts de reconstruction.

Et pour preuve, précise le ministre, le Maroc a été classé premier investisseur direct étranger en Côte d’Ivoire en 2015, ce qui est salutaire et à encourager. 

Tout en exprimant ses remerciements et sa gratitude à SM le Roi Mohammed VI, pour l’engagement du Maroc aux côtés de la Côte d’Ivoire, le ministre a qualifié la coopération bilatérale de ‘’modèle plus achevé’’ dans toute la zone.

Il a fait part, à cette occasion, de l’ouverture des deux pays et leur disposition à promouvoir davantage cette coopération et à dupliquer ce modèle de partenariat réussi au-delà des frontières nationales si besoin est manifesté dans ce sens.

(MAP-06/11/2016)