17 °C Cloudy Rabat

Actualités
Vendredi 18 Novembre 2016

61ème anniversaire de la fête de l’Indépendance

Synthèse vocale
61ème anniversaire de la fête de l’Indépendance

M. El Ktiri : la Fête de l'Indépendance, un événement marquant dans l’histoire de la libération du colonialisme

La Fête de l'Indépendance, célébrée chaque 18 novembre, est un événement marquant dans l’histoire de la libération du colonialisme et une étape cruciale dans l’édification du Maroc contemporain, a indiqué, jeudi à Rabat, le Haut Commissaire aux anciens résistants et anciens membres de l'Armée de Libération, Mustapha El Ktiri.

S’exprimant lors d’une rencontre organisée en commémoration du 61-ème anniversaire du Retour d'exil de Feu SM Mohammed V et de la fête de l’Indépendance, M. El Ktiri a souligné que l’indépendance est l’aboutissement de la lutte nationale menée par le Trône et le peuple, incarnée dans l’initiative historique du manifeste de l’indépendance présenté par les leaders du mouvement national le 11 janvier 1944 en coordination totale avec le héros de la libération Feu SM Mohammed V.

Cet anniversaire est riche en valeurs de nationalisme et de citoyenneté, notamment l’engagement, la fidélité, l’honnêteté et le sacrifice, a-t-il noté, soulignant l’importance d’inculquer ces valeurs aux générations montantes en vue de renforcer leur sens patriotique et leur appartenance afin de contribuer positivement au processus du développement du Maroc.

Ces générations ont besoin d’élargir leurs connaissances historiques en relation avec l’épopée de la lutte nationale pour être capables de développer le pays et relever les défis du développement global et durable, a signalé le responsable.

Moment de communion de toute une nation, cet anniversaire donne ses lettres de noblesse au combat courageux d'un peuple uni derrière son Souverain, dont le détonateur fut la Révolution du Roi et du Peuple, le 20 août 1953. Il offre également l'opportunité de donner aux nouvelles générations toute la mesure des sacrifices consentis pour s'affranchir du joug du colonialisme et le recouvrement de l'indépendance du Maroc en 1955.

Cette rencontre, marquée par la présence de nombre de membres de la famille de la résistance, d'élus et des acteurs de la société civile, a rendu hommage à des membres de la famille de la résistance qui ont été décorés par des Wissams Royaux en reconnaissance de leurs services et sacrifices dans la lutte nationale.

Berkane: Inauguration d’un centre d’hémodialyse dans la commune rurale d’Aghbal

Un centre d’hémodialyse a été inauguré, vendredi dans la commune rurale d’Aghbal, dans le cadre de la célébration du 61-ème anniversaire de la fête de l’Indépendance.

Cette infrastructure, inaugurée par le gouverneur de la province de Berkane, Abdelhak Haoudi, contribuera à l’amélioration des services sanitaires dispensés aux patients souffrant d’insuffisance rénale. Le centre a été réalisé pour un coût global de plus de 6,1 millions DH assurés par l’INDH à hauteur de 2,95 millions DH, l’association de Berkane pour le soutien aux patients atteints d’insuffisance rénale (2,8 millions DH), la commune d’Aghbal (440.000 DH) et la Délégation provinciale de la santé.

Le délégué provincial de la santé, Mohammed Iznasni, a indiqué, dans une déclaration à la MAP, que la construction et l’équipement de ce centre vise à palier au manque constaté au niveau des services dédiés aux patients souffrant d’insuffisance rénale dans la commune d’Aghbal et la région d’Ahfir, ajoutant qu’il va aussi renforcer l’offre dans ce cadre au niveau de la province.

Cette nouvelle infrastructure a pour objectifs principaux de rapprocher les services sanitaires des patients et alléger la pression sur le centre d’hémodialyse de l’hôpital provincial de Berkane. Le nouveau centre comprend une salle d’accueil, des bureaux, une salle d’hémodialyse, une autre pour le traitement de l’eau et d’autres dépendances sanitaires.

Ce projet a été réalisé dans le cadre du programme transversal de l’INDH au niveau de Berkane, qui a bénéficié depuis le lancement de l’initiative en 2005 de montants importants pour l’élargissement de l’offre sanitaire dans la province. Plusieurs projets sanitaires ont vu le jour dans le cadre de ce programme dont les hôpitaux locaux de Saidia et d’Ahfir.

(MAP-18/11/2016)

M. El Hiba : la construction de la démocratie et de l'Etat de droit au Maroc a connu une dynamique permanente qui a débouché sur l'adoption de la Constitution de 2011

La construction de la démocratie et de l'Etat de droit, un chantier mis en oeuvre par le Maroc depuis l'indépendance, est le fruit d'un processus évolutif et d'une dynamique permanente de réformes institutionnelles qui a débouché sur l'adoption de la Constitution de 2011, a affirmé, jeudi à Rabat, le Délégué interministériel aux droits de l'Homme, Mahjoub El Hiba.

Lors d'une table-ronde, organisée par la Délégation interministérielle aux droits de l'Homme (DIDH) en partenariat avec la faculté des sciences économiques, juridiques et sociales - Souissi et la Fondation Abdellah Guennoun pour la culture et la recherche scientifique, M. El Hiba a relevé que le système national des droits de l'Homme a connu, grâce à plusieurs réformes institutionnelles et démocratiques, un essor considérable, illustré par la création, en 1990, du Conseil consultatif des droits de l'Homme (CCDH) et en 1994, des tribunaux administratifs, ainsi que par la révision constitutionnelle de 1992 stipulant l'adhésion du Royaume aux droits de l'Homme tels qu’ils sont universellement reconnus, et la ratification de plusieurs conventions et protocoles internationaux relatives aux droits de l'Homme, outre des chantiers de réformes structurantes.

S'exprimant lors de cette table-ronde organisée à l'occasion du 61ème anniversaire de l'indépendance, sous le signe "le 18 novembre, point de départ du processus de construction de l'Etat de droit" , le Délégué interministériel a estimé que la création de l'Instance Équité et réconciliation (IER), chargée de solder le passif des violations graves des droits de l'Homme en 2004, est parmi les expériences les plus réussies au niveau de la justice transitionnelle dans le monde, faisant remarquer, qu'en vue d'asseoir les fondements de l'Etat de droit et la consécration des droits de l'Homme, le Royaume a adopté la Constitution de 2011.

Pour sa part, le Haut-commissaire aux anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération, Mustapha El Ktiri, a indiqué que le système des droits de l'Homme est resté tout au long de la période coloniale et du protectorat quasi inexistant au Maroc, faisant savoir que n'importe quelle forme de protectionnisme représente en elle-même une atteinte aux droits de l'Homme.

Il a également précisé que l'indépendance du Maroc renvoie à une étape prometteuse gravée dans les annales de l'histoire moderne du Royaume et atteste de l'importance de la préservation de la mémoire historique et de la promotion de la culture nationale et de la citoyenneté positive en vue de la transmettre aux générations futures.

Dans le même registre, Mohamed Mustapha Raissouni, président de la Fondation Abdellah Guennoun, a signalé que la mise en place d'un système de droits de l'Homme est intimement liée à la démocratie, évoquant les différents chantiers de réformes dans lesquels le Maroc s'est engagé depuis l'indépendance et qui ont touché les aspects constitutionnel, juridique et institutionnel.

Il a aussi estimé que la Constitution actuelle et la dynamique juridique du Royaume, nationale et internationale, sont considérées comme un élément clé pour la consolidation des bases d'un Etat moderne.

Le vice-doyen de la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales - Souissi, Mme Hind El Ayoubi, a, quant à elle, relevé que l'organisation de cette rencontre au sein de la faculté revêt une importance particulière, de par l’intérêt que porte un nombre d'étudiants à ce sujet, mettant en avant les thèses en cours de préparation dans le domaine des droits de l'Homme.

Au programme de cette table-ronde figurent des exposés portant notamment sur "l'évolution des droits de l'Homme au Maroc, de 1955 à 2016" et "le rôle de la décentralisation territoriale dans la consolidation de l'Etat de droit".

Le 61ème anniversaire des Trois Glorieuses: un emblème de triomphe de la volonté du Trône et du peuple dans la lutte pour la liberté, l'indépendance et l'unité territoriale

Le peuple marocain et la famille de la résistance et de l'armée de libération commémorent, trois jours durant, du 16 au 18 novembre 2016, avec fierté le 61ème anniversaire des Trois Glorieuses, à savoir la fête du Retour, la fête de la Renaissance et la fête de l'Indépendance, qui symbolisent le triomphe de la volonté du Trône et du peuple dans la lutte nationale pour la liberté, l'indépendance et l'unité.

Dans un communiqué rendu public à cette occasion, le Haut-commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération (HCAR), indique que ces fêtes commémorent le triomphe de la volonté du Trône et du peuple qu'a incarné le retour de l'exil du héros de la libération nationale feu SM Mohammed V, et de son compagnon de lutte, feu SM Hassan II et de l'illustre famille royale, et l'annonce de la fin de l'ère de la tutelle et du protectorat et l'avènement de l'aube de la liberté et de l'indépendance.

En effet, l'épopée de la libération de la patrie de l'emprise du colonisateur est le fruit de l'engagement en faveur du pacte historique entre le Trône alaouite, le peuple et le mouvement national. Cette page historique symbolise la victoire des causes de la nation et ses intérêts suprêmes visant à recouvrer les droits légitimes à la liberté et à l'indépendance.

Incarnée par feu SM Mohammed V et menée au Maroc depuis 1912, date du protectorat, cette lutte nationale revêt plusieurs significations et symboles qui enrichissent l'histoire marocaine, témoignant des gloires d'une lutte nationale, conçue par un Trône féru de liberté et un Peuple courageux.

D'ailleurs, la symbiose entre le Trône et le peuple s'était exprimée via notamment la présentation, le 11 janvier 1944, du Manifeste de l'indépendance et la visite historique de feu SM Mohammed V à Tanger qui a été marquée par un discours royal historique sur l'unité du Maroc et son indépendance.

Et c'est en août 1953 que la lutte et les confrontations avec les autorités coloniales ont culminé, lorsque le colonisateur décida d'exiler le symbole de la Nation, feu SM Mohammed V, son accompagnant de lutte feu SM Hassan II et le reste de la famille royale.

Cet exil a provoqué la réaction du peuple marocain, sous la conduite du regretté Souverain, contre cette décision, en déclarant sa révolution contre la colonisation pour défendre les constantes de la Nation et ses valeurs sacrées.

C'est dans ce sens que le déclenchement de la révolution, la multiplication et l'extension des opérations de lutte et le lancement des opérations de l'armée de la libération ont été couronnés par une victoire historique marquée par le retour glorieux de feu SM Mohammed V à la mère-patrie.

Ensuite, en 1956, l'armée de libération s'est mobilisée pour libérer les parties sud du territoire national sous occupation espagnole, alors que, deux ans après, le discours prononcé par feu SM Mohammed V à M'Hamid El Ghizlane, en présence de représentants des tribus du Sahara marocain, a été décisif quant à la détermination du Maroc à aller de l'avant dans le recouvrement de ses terres spoliées au Sahara. Puis et grâce à la perspicacité du père de la Nation et à la symbiose régnant entre le peuple et le Trône, le Maroc a pu récupérer Tarfaya en avril 1958.

Cette Révolution fut suivie par le parachèvement de l'unité territoriale sous la conduite de feu SM Hassan II, en l'occurrence la récupération de la Sidi Ifni en 1969, des provinces du Sud après l'organisation de la Marche verte en 1975 et ensuite de la province de Oued Eddahab le 14 août 1979.

Aujourd’hui, le peuple marocain vit une nouvelle ère, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, vers plus de progrès et modernisation en faveur de la préservation des acquis démocratiques.

En commémorant le 61e anniversaire de l’indépendance, le HCAR prouve sa mobilisation derrière le Souverain, qui n'a eu de cesse d'oeuvrer pour consacrer les piliers d’un Etat de droit et d’institutions, et de hisser la place du Maroc parmi les peuples et les nations dans un cadre de symbiose entre l’ensemble des catégories du peuple marocain et ses différentes forces vives, en vue de faire face aux défis du 3ème millénaire et gagner le pari d’un développement global, durable et inclusif.

Selon le HCAR, le lancement du nouveau modèle de développement et des divers programmes d’investissement dans les trois régions des provinces du Sud sont de nature à donner une forte impulsion en faveur de la réalisation d’une intégration totale des provinces du Sud récupérées et de la consolidation de l’intégrité territoriale et des acquis nationaux.

Le HCAR a dans ce cadre rappelé le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI à l’occasion de la fête du trône 2016 dans lequel le Souverain avait souligné que "Si certains ont tenté de faire de 2016 'une année décisive', le Maroc a, pour sa part, réussi à en faire 'l’année de fermeté' concernant la préservation de son intégrité territoriale".

Et le communiqué de conclure que ces trois jours glorieux sont une occasion d’inviter tous les Marocains à s’attacher aux vraies valeurs de patriotisme, de citoyenneté positive et de bonne conduite, tout en rehaussant les édifices d’un nouveau Maroc contemporain, démocratique, solidaire et de développement et ce sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI.

54 anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération bénéficient de wissams royaux

Cinquante quatre anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération ont bénéficié de wissams royaux à l’occasion de la commémoration du 61ème anniversaire des Trois Glorieuses, à savoir la fête du Retour, la fête de la Renaissance et la fête de l’Indépendance, qui incarnent le triomphe de la volonté du Trône et du peuple, le retour à la Patrie du Héros de l’Indépendance feu SM Mohammed V et de son compagnon de lutte feu SM Hassan II, et la proclamation de l’Indépendance.

Selon un communiqué du Haut commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l'armée de Libération, ''Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, a bien voulu décerner des wissams royaux à 54 anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération, femmes et hommes, à l’occasion de la commémoration du 61ème anniversaire des Trois Glorieuses''.

Ces récipiendaires s’ajoutent à la liste des anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération décorés de wissams royaux et dont le nombre s’élève à 578, dont 36 femmes et hommes originaires des provinces du Sud du Royaume décorés à l’occasion de la célébration du 58ème anniversaire de la bataille de Dcheira (28 mars dernier) et du 40ème anniversaire du départ du dernier soldat étranger de ces provinces (les 28 et 29 février et le 1er mars 2016), en plus de 56 autres bénéficiaires décorés à l’occasion du 63ème anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple, précise le communiqué.

Ces distinctions illustrent les marques de reconnaissance pour les services rendus et les énormes sacrifices consentis par les artisans pionniers de la mémoire nationale et les auteurs de tant d’actes héroïques pour la liberté et l’indépendance, dont il importe de magnifier les bienfaits et d’en exalter la mémoire auprès des nouvelles générations, relève la même source.

La famille de la résistance et de l’armée de libération fait part à cette occasion de son immense fierté et de sa profonde gratitude pour la Haute sollicitude royale, tout en se remémorant les combats épiques et les épopées héroïques du Trône et du peuple pour la liberté, l’indépendance et l’unité nationale, réitérant par la même sa mobilisation constante et sa vigilance continue pour préserver l’intégrité territoriale du Royaume et contribuer au processus d’édification et de développement du nouveau Maroc que mène, avec sagesse, sagacité et clairvoyance, SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste.

Anniversaire de l'indépendance, triomphe d'une lutte acharnée d'un Roi et d’un peuple pour s’affranchir du joug du colonialisme

Le peuple marocain célèbre, ce vendredi, le 61ème anniversaire de l'indépendance, un évènement phare scellant le triomphe de la lutte acharnée d’un Roi et d’un peuple pour s’affranchir du joug du colonialisme.

La célébration de cet évènement, qui restera à jamais gravé dans la mémoire collective des Marocains et dans les annales de l’histoire moderne du Royaume, constitue également une occasion pour rendre hommage aux sacrifices consentis par le Trône alaouite et le peuple marocain pour le recouvrement de l’indépendance et la souveraineté du Royaume.

Elle permet aussi aux générations montantes de s’arrêter sur les efforts déployés depuis lors pour le développement du pays et le renforcement de ses infrastructures dans tous les domaines, et qui ont fait du Maroc un modèle à suivre aux niveaux arabe et africain dans plusieurs domaines.

Se libérer du joug du colonialisme ne fut que le début d’une autre grande épopée, celle d’offrir aux Marocains les conditions d’une vie digne dans le respect de leurs droits et de leurs libertés.

"Nous sommes passés de la bataille du petit Jihad à celle du grand Jihad", déclara le Sultan Sidi Mohammed Ben Youssef, le 18 novembre 1955 à son retour d'exil en compagnie de la famille royale.

Tel fut le chantier lancé dès les premiers jours de l’indépendance par le Père de la Nation, feu SM Mohammed V, qui fort d’une foi inébranlable, d’une détermination en fer et d’un dévouement exemplaire au service de la cause de son peuple, a su mener le Royaume vers une nouvelle ère, marquant la victoire du droit sur l'injustice et de la dignité sur l'asservissement.

Cette œuvre a été poursuivie par son successeur, feu SM Hassan II, qui a œuvré tout au long de son règne à poser les jalons d'un Maroc moderne, uni et solidaire de Tanger à Lagouira, et à lui assurer une place de choix dans le concert des nations, à la faveur de projets et de politiques structurants dans tous les domaines touchant au quotidien du citoyen marocain.

Ce processus se poursuit sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, qui a veillé dès son intronisation à jeter les bases de la modernisation économique du Royaume et de la consécration des valeurs de démocratie et de citoyenneté en plaçant le citoyen marocain au centre de ce grand chantier.

Le Souverain a tenu ainsi à doter le Royaume d’importantes infrastructures et de plans stratégiques tels le Port Tanger Med, la station solaire Noor, le plan Maroc vert, ou encore l’Initiative nationale pour le développement humain, orientée vers l’amélioration des conditions de vie des couches sociales les plus démunies à la faveur d’investissements colossaux.

La question de l’intégrité territoriale du Royaume se trouve également au centre des efforts de SM le Roi, notamment à travers la proposition d’octroyer une large autonomie aux provinces du Sud sous la souveraineté marocaine. Cet intérêt royal s’illustre également dans les multiples visites que le Souverain a effectuées dans les provinces du Sud et le lancement à Laâyoune d’un plan ambitieux pour le développement de ces provinces, outre la haute sollicitude dont SM le Roi n’a eu de cesse d’entourer les populations de cette région.

Au niveau international, SM le Roi a érigé le développement des relations du Royaume avec son espace africain, méditerranéen et arabe et de ses liens avec les pays musulmans ainsi qu’avec ses partenaires internationaux en pilier fondamental de la politique étrangère du Maroc, comme en témoignent les différentes visites et tournées du Souverain en Afrique, en Amérique du Sud, en Europe et en Asie ainsi que les actions de solidarité du Royaume avec les pays en crise ou victimes de catastrophes naturelles. 

La célébration de l’anniversaire de l’indépendance permet ainsi au peuple marocain de renouveler sa mobilisation derrière le Souverain et son adhésion indéfectible aux actions et efforts de SM le Roi pour la défense de l'intégrité territoriale du Maroc et de ses intérêts suprêmes.

Une exposition de photographies historiques du 17 au 25 courant à la BNRM

Le ministère de la Communication organise une exposition de photographies historiques intitulée "La lutte de Feu SM Mohammed V pour l'édification du Maroc de demain" du 17 au 25 courant à la Bibliothèque national du royaume du Maroc (BNRM) à Rabat.

Organisée en commémoration du 61-ème anniversaire du retour d'exil de Feu SM Mohammed V et de la fête de l’Indépendance, cette exposition vise à faire connaitre les gloires du peuple marocain et ses épopées nationales et à mettre en avant les grands événements historiques qui marquent l'ère de Feu SM Mohammed V et la lutte du libérateur de la nation pour l'indépendance, une phase politique majeure du Maroc moderne et une étape glorieuse de la lutte du peuple marocain pour l'indépendance, l'unité et l'édification d'un Maroc indépendant, indique un communiqué du ministère de la Communication. L'exposition, qui comprend 35 photos en noir et blanc répartis sur 23 tableaux grand format, s'assigne pour objectif de consacrer la fidélité aux âmes des martyrs de la patrie, de s'attarder sur les significations profondes de la guerre pour la liberté et l'indépendance, de renforcer les valeurs nationales et citoyennes positives et de s'inspirer des valeurs des martyrs en matière de lutte, d'engagement et de sacrifice, poursuit-on.

Elle cible, en outre, la préservation et la valorisation de la mémoire politique du pays, tout en consacrant l'amour de la patrie et l'attachement aux valeurs sacrées du pays auprès des générations montantes.

Tiflet: inauguration de nombre de projets de développement pour soutenir l'infrastructure sportive

Plusieurs projets de développement ont été inaugurés jeudi à Tiflet dans l'objectif de soutenir les infrastructures sportives et la promotion de ce secteur dans la ville.

Ces projets, dont la majorité a été réalisée dans le cadre de l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH), consistent en un terrain sportif de proximité occupant une superficie de 2.814 mètres carrés, afin de soutenir les activités sportives, assurer à la jeunesse de la ville un espace footballistique, ainsi que développer les capacités physiques et intellectuelles des jeunes.

Le projet, auquel l'INDH a alloué un montant de 2,2 millions dirhams, est constitué de dépendances sanitaires, deux vestiaires et un bureau administratif. Il a été réalisé avec la contribution de la municipalité de Tiflet, qui a fourni le foncier, et la délégation provinciale de la Jeunesse et des sports, qui assurera l’encadrement et le suivi de l’état d'avancement du projet.

Par la même occasion, il a été procédé à l’inauguration d’un espace sportif intégré sur une superficie de 5.000 mètres carrés, à la faveur d'un partenariat entre l'INDH, la commune de Tiflet et la délégation provinciale de la Jeunesse et des sports.

Ce projet, dont l’inauguration a été supervisée par le gouverneur de la province de Khémisset, Mansour Kartah, se compose d’un terrain multisports, d’une aire de jeux pour enfants, d’une station de patinage et d'un espace fitness.

Inauguré en présence des élus locaux, des chefs des services étrangers et des représentants des autorités, ce projet a été financé par l'INDH à hauteur de 2,26 millions dirhams.

Il a été procédé à cette occasion à l’inauguration du centre socio-sportif intégré de proximité "Said Belqola", auquel le ministère de la Jeunesse et des sports a alloué une enveloppe d'environ cinq millions de dirhams, et qui est composé d'une salle de sports, d’une salle multifonction, d’espaces verts et d’un terrain de football.

La délégation officielle a également procédé à l’inauguration du complexe sportif de proximité "Tiflet", réalisé par le ministère de la Jeunesse et des sports sur une superficie de 3.000 mètres carrés et avec un budget d'environ 1,993 million dirhams.

Composé de trois terrains de sport, ce complexe est destiné aux enfants de la commune et des associations locales. 

Le président du Conseil municipal de la Ville de Tiflet, Abdessamad Archane, a indiqué dans une déclaration à la MAP, que ces projets ambitionnent de soutenir les infrastructures sportives de proximité qui constituent une aubaine pour les énergies sportives afin d’aiguiser les talents des jeunes.

La commune a décidé de baptiser ce complexe "Said Belqola" en l'honneur de ce natif de Tiflet qui a tant donné au football national et international, a relevé M. Archane.

Il a en outre salué le rôle crucial joué par l'INDH, principal pilier des différents projets de développement menés dans la ville, en particulier ceux qui ont trait à l'aspect social.

Ces projets, qui ont été inaugurés à Tiflet à l'occasion de la fête de l'Indépendance, et qui ont été financés dans le cadre du programme de lutte contre l'exclusion sociale en milieu urbain, sont destinés principalement à soutenir les activités sportives dans la ville, créer de nouveaux espaces sportifs et de loisirs pour les jeunes et les enfants afin de développer leurs capacités physiques et intellectuelles, a relevé pour sa part, la directrice du service de communication à la division de l’action sociale de la province de Khémisset, Laila El Ahmadi.

Quant au délégué régional de la Jeunesse et des sports, Hakim Mouafiq, il a mis l’accent sur l'importance de la proximité des terrains de proximité situés dans les différents quartiers de la ville en matière d’encadrement et d’attraction des associations locales et des jeunes, soulignant que dix terrains de proximité verront le jour incessamment dans l’objectif de promouvoir et soutenir les infrastructures sportives.

(MAP-17/11/2016)

Fête de l'Indépendance: matinée pédagogique à Rabat au profit des élèves des établissements scolaires et des acteurs la société civile

Le Haut-Commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération (HCAR) a organisé, mercredi à Rabat, une matinée pédagogique au profit des élèves issus des établissements scolaires et pédagogiques, ainsi qu'à l'égard des acteurs de la société civile, à l'occasion de la commémoration du 61-ème anniversaire du retour d'exil du Père de la nation, feu SM Mohammed V et de la Fête de l'Indépendance.

Initiée par le HCAR, cette matinée s’inscrit dans le cadre des efforts visant à inculquer aux générations montantes les valeurs de citoyenneté et le sentiment du patriotisme.

Le Haut-commissaire aux anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération, M. Mustapha El Ktiri, a indiqué, dans une déclaration à la MAP, que cette matinée pédagogique vise à transmettre des messages clairs et des signaux forts quant aux significations de cette étape historique glorieuse dans l’histoire du Royaume pour les générations à venir.

M. El Ktiri a souligné, à cet égard, l’importance de ces deux événements, comme étapes rayonnantes et glorieuses dans l'histoire du Maroc, insistant sur l’impératif de la préservation et la promotion de la mémoire nationale, qui constitue une composante essentielle du capital immatériel du Royaume.

De son côté, le chef du service des affaires pédagogiques, représentant la direction provinciale du ministère de l’Education nationale, Mustapha EL Tamoumi a affirmé, dans une déclaration similaire, que '’cette manifestation vise à faire connaitre aux générations futures les réalisations accomplies par le Maroc en termes de progrès et de développement, fruit d'une communion entre le trône alaouite et le peuple marocain, et qui s’est concrétisée par le recouvrement de l’indépendance du Royaume.

Cette rencontre, qui s’est déroulée en présence notamment d’une dizaine d’élèves et de leurs tuteurs, des membres des anciens combattants, des autorités locales, des héros du mouvement national et des volontaires de la Marche verte, a été marquée par des expositions artistiques et culturelles, animées par les élèves des établissements scolaires de Rabat.

(MAP-16/11/2016)