16 °C Partly cloudy Rabat

Actualités
Vendredi 7 Décembre 2018

Climat des affaires: La promotion de l'investissement, tributaire d'un bon partenariat public-privé

Synthèse vocale
Climat des affaires: La promotion de l'investissement, tributaire d'un bon partenariat public-privé

La promotion de l'investissement est tributaire d'un bon partenariat public privé, a affirmé, vendredi à Rabat, le ministre de l’Économie et des Finances, Mohamed Benchaaboun.

L'investissement doit être promu à travers le partenariat public-privé et dès 2019, un budget de 12 milliards de dirhams (MMDH) sera alloué à l'investissement dans le cadre de ce partenariat, a indiqué M. Benchaaboun dans son exposé dans le cadre de la 10è réunion du Comité national de l'environnement des affaires (CNEA), présidée par le Chef du gouvernement Saâd Dine El Otmani. En vue d'atteindre le Top 50 du classement "Doing business" à l'horizon 2021, le gouvernement s'attèle à la réduction des délais de paiement, à l'apurement des crédits de la TVA, à la simplification des procédures et à la dématérialisation, a-t-il précisé.

La relance du chantier de la privatisation est également à l'ordre du jour afin de dynamiser le marché boursier et de disposer des moyens nécessaires à la réalisation de projets de développement, a-t-il poursuivi. Sur le plan juridique, le gouvernement prépare quelques textes de lois en vue d'assouplir et d'encourager le partenariat public-privé, mettre en place une nouvelle charte d'investissement, réformer les Centres régionaux d'investissement (CRI) et mettre en place une loi spécifique à la PME qui va regrouper l'ensemble des dispositions d’encouragement mises en place par le Maroc, a souligné M. Benchaaboun.

Par ailleurs, il a fait savoir que le crédit de TVA est passé de 40 MMDH à 8 MMDH uniquement et que le gouvernement travaille à l'apurement définitif des soldes de crédit de TVA antérieur à 2018 dès l'année prochaine. S'agissant de l’institutionnalisation de l'Observatoire des délais de paiement, le ministre a relevé que cet organe traitera des délais de paiements de l’État en faveur des entreprises ainsi que des paiements entre entreprises qui s'avèrent parfois encore "plus problématiques". Il a, à cet égard, rappelé que la mise en place, il y a plus d'un mois, de la plateforme Ajal permet de présenter les doléances relatives aux délais de paiement, signalant que l'Etat à d'ores et déjà procédé au traitement et au règlement de plus de 70% des doléances. Créée en 2010, le CNEA veille, entre autres, à l'adoption des normes et standards internationaux, à l'amélioration du cadre légal et réglementaire des affaires et sa mise en œuvre.

Présidé par le Chef du gouvernement, le CNEA vise la mise en place et le partage d'une vision commune des réformes et l'identification des chantiers prioritaires pour le développement du secteur privé.

MAP: 07/12/2018