21 °C Cloudy Rabat

Actualités
Samedi 10 Janvier 2015

Commémoration du 71ème anniversaire de la présentation du manifeste de l'indépendance (11 janvier 1944)

Synthèse vocale
Commémoration du 71ème anniversaire de la présentation du manifeste de l'indépendance (11 janvier 1944)

La commémoration du 71ème anniversaire de la présentation du manifeste de l'indépendance, est une occasion pour se remémorer cet événement phare de l'histoire du Maroc symbolisant une illustre manifestation de l'unité du rang national pour la défense des intérêts suprêmes de la nation sous la conduite du Trône alaouite.

La célébration de cet anniversaire, dimanche, par le peuple marocain et à sa tête la famille du mouvement national, de la résistance et de l'armée de libération, offre l'opportunité pour se rappeler les grandes leçons de ce glorieux événement qui reflète la parfaite symbiose entre le Roi et le peuple marocain constamment mobilisé pour la défense des valeurs sacrées du Royaume, de son intégrité territoriale et de sa souveraineté nationale face aux manoeuvres de ses adversaires. 

En janvier 1944, soixante-quatre membres du mouvement national dont une femme, prennent le risque démesuré pour l'époque et signent, en parfaite coordination avec le Sultan Mohammed V, un manifeste de l'Indépendance et le soumettent aux autorités coloniales.

Plus qu'un simple document signé et soumis au colonisateur, ce Manifeste, qui réclame la fin du Protectorat et l'accès du Royaume à l'indépendance dans son intégrité territoriale sous l'égide de feu SM Mohammed V, dénote d'une grande maturité politique de la société marocaine qui n'a jamais accepté ce régime de tutelle dont le seul souci était de fragiliser la relation entre le Trône alaouite et le peuple marocain dans le but de spolier les ressources du pays.

Conscient du danger des manoeuvres du régime colonisateur qui tentait de gouverner le pays d'une main de fer en divisant le Royaume en des zones de tutelle, réparties entre le protectorat français (centre du Maroc), le protectorat espagnol (Nord et Sud du pays) et Tanger comme zone internationale, le peuple marocain s'est élevé contre cette tutelle à travers une longue résistance militaire sous la conduite du héros de la libération, feu SM Mohammed V, sur l'ensemble du territoire national et au cours de laquelle de nombreux martyrs sont tombés. 

En 1947, feu SM Mohammed V a saisi l'occasion de sa visite historique à Tanger pour réclamer publiquement et solennellement l'indépendance et le recouvrement de la souveraineté nationale du Royaume constituant alors une revendication qui faisait l'unanimité de toutes les forces vives de la nation (partis, syndicats, intellectuels et masse populaire).

Face au déclenchement d'une vague de manifestations et de soulèvements dans toutes les régions du pays refusant de se plier à la volonté du colonisateur et accepter les demi-solutions prônées par certaines réformes, les autorités coloniales ont procédé à la déportation du père de la nation et le héros de la libération, et de l'ensemble de la famille royale à Madagascar dans une tentative désespérée visant à neutraliser le mouvement de libération nationaliste et le projet indépendantiste. 

La réponse du peuple marocain a été surprenante pour la résidence, cette décision vaine n'a fait que raffermir la volonté et la détermination des Marocains qui se sont mobilisés autour du Trône alaouite en menant une rude résistance qui a permis le retour de Feu SM Mohammed V et la proclamation de l'indépendance du Royaume en 1956.

La présentation du Manifeste, considéré comme une réaction aux prétendues réformes que le protectorat comptait mettre en oeuvre, a marqué une étape nouvelle dans le processus de la lutte pour l'indépendance. Elle illustre la capacité des Marocains, à travers la lutte du Roi et du peuple, à défendre leurs intérêts, à prendre en main leur destin et à poursuivre le combat pour la liberté et l'indépendance sous la conduite de Feu SM Mohammed V. 

Grâce à l'acte d'élaboration du manifeste de l'indépendance, le combat pour la libération est passé de l'étape de la lutte armée à la lutte politique.

La commémoration cette année de cet anniversaire intervient alors que le Maroc poursuit la consolidation de son édifice démocratique dans le cadre de la monarchie constitutionnelle, la défense de l'intégrité territoriale du Royaume en faisant face aux manoeuvres ourdies de ses ennemis, la consécration des fondements de l'Etat de Droit et des institutions à travers notamment le projet de la régionalisation avancée, ce qui traduit l'intérêt tout particulier qu'accorde le pays au développement intégré de toutes les régions du Maroc et à l'éradication des disparités entre les régions que consacrait le régime du protectorat en faisant la distinction entre le Maroc utile et le Maroc inutile.

(MAP-10/01/2015)