24 °C Clear sky Rabat

Actualités
Lundi 8 Janvier 2018

11 janvier 1944 : événement phare dans le chemin de la lutte nationale pour la liberté et l'indépendance

Synthèse vocale
Commémoration du 74è anniversaire de la présentation du Manifeste de l’indépendance

Présentation du Manifeste de l'indépendance, une étape charnière dans la lutte pour l’indépendance et la liberté

La présentation du Manifeste de l’indépendance le 11 janvier 1944, dont le peuple marocain commémore le 74-ème anniversaire ce jeudi, constitue une étape charnière sur le chemin de la lutte nationale pour la liberté et l’indépendance, et sa commémoration traduit un appel pour les générations montantes à contempler et à tirer les leçons de la citoyenneté positive.

A la faveur de son esprit et son approche, ce document a reflété l’ampleur de la détermination unanime et infaillible du Trône et du peuple quant à la nécessité de remporter le combat de libération. La célébration de cet événement majeur dans l’histoire contemporaine du Royaume représente ainsi l'occasion idoine de consacrer la culture d’appartenance et de dévouement à la Nation chez les jeunes générations.

La signature de ce document par soixante-quatre membres du mouvement national, dont une femme, et sa remise, le 11 janvier 1944, aux autorités coloniales et aux représentations des puissances étrangères (Etats-Unis, Grande-Bretagne et Ex-Union soviétique), dans lequel l’indépendance du Maroc, sous le règne de SM Mohammed Ben Youssef, avait été réclamée de vive voix pour la première fois, était un message fort et sans ambages exprimant le refus catégorique des Marocains de continuer de vivre sous tutelle et symbolisant le vœu exprimé par toute une Nation afin de redresser le cours de l’histoire.

Le Manifeste de l’indépendance comportait, en particulier, des revendications relatives à la politique générale, dont le recouvrement du Maroc de son indépendance, sous la conduite du Souverain, Sidi Mohammed Ben Youssef, et les démarches entreprises auprès des pays concernés dans le but de concrétiser et traduire dans les faits cette revendication, somme toute, légitime.

En outre, ce document, de par les valeurs et principes qu’il renfermait, n’a fait que consolider la détermination du peuple marocain à déployer davantage d’efforts et à persévérer sur la voie du renforcement de l’unité nationale et l’édification des bases d’une société démocratique et solidaire.

La publication du Manifeste de l’indépendance fut, en effet, l’aboutissement d’intenses contacts entre le Palais royal et le mouvement national et a constitué le cheminement logique ayant couronné plus de trente années de lutte du peuple marocain à travers toutes les régions du Royaume.

Les signataires réclamaient la fin du Protectorat et l'accès du Royaume à l'indépendance sous l'égide de feu SM Mohammed V. Ils avaient en outre sollicité de Sa Majesté d'entreprendre avec les nations intéressées des négociations ayant pour objet la reconnaissance et la garantie de cette indépendance.

La résidence a réagi en faisant pression sur le Sultan Mohammed Ben Youssef afin de le pousser à abandonner la revendication de l'indépendance et de condamner publiquement le manifeste. Cette réaction a eu un effet contraire aux attentes des autorités colonialistes, déclenchant une vague de manifestations et de soulèvements qui ont secoué toutes les régions du pays, faisant de nombreux martyrs.

Malgré la politique répressive poursuivie par les autorités coloniales, la lutte nationale a gagné en intensité sous la conduite de feu SM Mohammed V, que Dieu ait son âme, qui a saisi la tenue de la Conférence d’Anfa en janvier 1943 pour inscrire la question de l’indépendance du Maroc à l’ordre du jour mettant en valeur la participation effective des soldats marocains aux côtés des alliés.

Grâce à cette initiative, le sultan Mohammed V se voit confirmer le soutien des Etats-Unis à l’indépendance du Maroc, une fois la guerre finie, par le président Franklin Roosevelt.

Feu SM Mohammed V avait aussi décidé de défier les forces d’occupation, en effectuant le 09 avril 1947 sa visite historique à Tanger et au cours de laquelle il avait prononcé un discours historique dans lequel il avait réitéré les fondements du peuple marocain, ses aspirations et son attachement à ses valeurs religieuses et nationales.

Poursuivant sa lutte, le regretté Souverain avait renouvelé ses positions en faveur de l’indépendance du Royaume lors de sa visite en octobre 1950 en France. Les positions constantes de feu SM Mohammed V de refuser les plans du colonisateur avaient amené les autorités du protectorat à exiler le père de la Nation, son compagnon de lutte, feu SM Hassan II et la famille royale.

Cet acte odieux fut à l’origine du déclenchement des opérations de la résistance qui s’étaient poursuivies jusqu’au retour au Trône de ses glorieux ancêtres du héro d’indépendance, feu SM Mohammed V. 

La Commémoration de la présentation du manifeste de l'indépendance constitue ainsi une fierté nationale qui offre l'opportunité aux jeunes et futures générations de méditer les leçons, les enseignements et la valeur des épopées du Roi et du peuple pour le recouvrement de l'indépendance et le parachèvement de l'intégrité territoriale nationale.

Commémoration du 74è anniversaire de la présentation du Manifeste de l’indépendance : Un événement phare dans le chemin de la lutte nationale 

La présentation du Manifeste de l'indépendance le 11 janvier 1944, constitue un événement générationnel phare dans le chemin de la lutte nationale pour la liberté et l'indépendance, de la réalisation de l'unité nationale et de l’intégrité territoriale

Cet anniversaire constitue une occasion pour les générations montantes de connaitre les épopées nationales et les grands symboles de la lutte nationale qui reflètent la communion historique entre le trône et le peuple dans la défense des valeurs religieuses et des constantes nationales de la Mère patrie, a indiqué le Haut-Commissariat des anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération (HCAR).

Commémoré jeudi par le peuple marocain, et à sa tête la famille du mouvement national, de la résistance et de l'armée de libération, dans une ambiance de mobilisation nationale sous la conduite clairvoyante de SM le Roi Mohammed VI, le 74è anniversaire de cet événement gravé dans la mémoire de tous les Marocains est une occasion de rendre hommage aux hommes du mouvement de la résistance nationale et de la libération, qui, partant d'une ferme conviction de la justesse de leur cause, se sont sacrifiés corps et âme, afin de libérer le pays du joug du colonialisme et de préserver la liberté et la dignité nationale, précise le communiqué.

Au cours de son histoire, le Maroc a été le théâtre d'épopées héroïques pour défendre son identité et son unité, et faire échouer les plans du colonisateur qui n'a épargné aucun effort pour faire main basse sur le territoire national durant près d'un demi-siècle, en divisant le pays en zones entre le Protectorat français, dans le centre du Maroc, et le protectorat espagnol au Nord et au Sud du Royaume, alors que Tanger était devenue zone internationale.

Certes, cette situation rendait ardue la tâche de libérer l'ensemble du territoire national de l'occupation étrangère, mais ce défi a pu être relevé grâce aux grands sacrifices consentis par le Trône et le peuple marocain dans le cadre de la lutte de longue haleine pour la liberté, l'indépendance, l'unité et la souveraineté nationale

Parmi les pages les plus lumineuses de l'histoire de la lutte nationale pour l'indépendance, il y a lieu de citer le soulèvement contre le "Dahir berbère" du 16 mai 1930, la présentation au gouvernement français d’un plan de réformes (1934 et 1936) par le Comité d'action marocain, et la présentation du Manifeste de l'indépendance, le 11 janvier 1944.

Au cours de ces différentes étapes, Feu SM Mohammed V, père de la nation et héros de la libération, n'avait de cesse d'éveiller l'esprit de la résistance des Marocains et de définir ses objectifs, et ce depuis son accession au Trône de ses glorieux ancêtres le 18 novembre 1927.

Le défunt Souverain a ainsi, saisi la tenue de la Conférence d'Anfa en janvier 1943 pour inscrire la question de l'indépendance du Maroc à l'ordre du jour mettant en valeur la participation effective des soldats marocains aux côtés des alliés durant la Seconde Guerre mondiale.Grâce à cette initiative, le Sultan Mohammed V se voit confirmer le soutien des Etats-Unis à l'indépendance du Maroc, une fois la guerre finie, par le président Franklin Roosevelt.

La publication du Manifeste de l'indépendance fut, en effet, l'aboutissement d'intenses contacts entre le Palais royal et le mouvement national et a constitué le cheminement logique ayant couronné plus de trente années de lutte interminable du peuple marocain à travers toutes les régions du Royaume.

Cependant, les puissances coloniales française et espagnole ont violemment réagi à la présentation de ce Manifeste, à travers le renforcement de leur arsenal répressif contre les nationalistes qui ont haussé la barre de leurs revendications légitimes pour l'indépendance du pays.

Homme visionnaire, SM le Roi Mohammed V, que Dieu ait son âme, leur donna des suggestions et modifications et les guida pour la sélection des personnes qui seront chargées de présenter ces revendications, en tenant compte de la diversité sociale et surtout de la représentativité de l'ensemble des régions dans la réalisation de cet événement historique de grande envergure.

Des copies du document avaient été remises aux autorités coloniales et aux représentants des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne à Rabat et envoyées au représentant de l'Union soviétique. 

Le Manifeste de l'indépendance comportait, en particulier, des revendications relatives à la politique générale, dont le recouvrement du Maroc de son indépendance, sous la conduite du Souverain, Sidi Mohammed Ben Youssef, et les démarches entreprises auprès des pays concernés dans le but de concrétiser et traduire dans les faits cette revendication, somme toute, légitime.

En matière de politique interne, le Manifeste insistait, en particulier, sur l'intérêt royal accordé au processus de réformes et à la mise en place d'une politique basée sur la Choura garantissant les droits et préservant les devoirs de l'ensemble des composantes du peuple marocain.

A cette occasion, HCAR réitère son indéfectible loyauté au glorieux Trône Alaouite et sa mobilisation constante, sous la conduite éclairée et sage de SM le Roi Mohammed VI, en vue de défendre l’unité territoriale du Royaume et ses acquis, souligne la même source, qui précise que le haut commissariat soutient l'initiative marocaine d’autonomie, qui va de pair avec la légitimité internationale et qui est considérée par les experts internationaux comme mécanisme pour tourner la page de ce différend artificiel. 

La célébration du 74ème anniversaire de la présentation du Manifeste de l'indépendance est une opportunité pour les générations montantes pour s'inspirer de ces leçons de citoyenneté, afin de relever les défis du présent et de l’avenir sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, visant la consécration de l'Etat de droit et de démocratie et l'amélioration des ressources économiques, sociales et humaines du Royaume en vue de mettre en place un développement durable et intégré, conclut-on de même source.

Les nouvelles générations ont besoin de s'inspirer des glorieuses épopées de leurs ancêtres

Les nouvelles générations ont besoin, aujourd’hui plus que jamais, de s'inspirer de l’histoire de leur pays et de se remémorer les glorieuses épopées réalisées par leurs ancêtres, de manière à renforcer leur identité nationale et leur amour pour la Patrie, a affirmé le Haut-commissaire aux Anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération, Mustapha El Ktiri. 

‘’Il est du devoir de l’ensemble des acteurs de promouvoir le capital historique national auprès des jeunes d’aujourd’hui et de demain pour qu’ils s’imprègnent des valeurs ayant animé leurs ancêtres dans leur lutte pour l’indépendance et la libération’’, a dit M. El Ktiri qui intervenait lors d’un meeting, mercredi à Meknès, en commémoration du 74-ème anniversaire de la présentation du manifeste de l'indépendance.

Après avoir rappelé les efforts déployés par le Haut-commissariat en matière de préservation de la mémoire sur les plans national et régional, M. El Ktiri a expliqué, devant des dizaines d’élèves des différents établissements de la capitale ismaélite, qu’inculquer les valeurs de citoyenneté et d’identité nationale constitue de ‘’véritables leviers de qualification du capital humain’’. 

La présentation du manifeste de l’indépendance, a-t-il poursuivi, incarne un tournant décisif dans le processus de la lutte nationale menée par le peuple marocain, sous la conduite du Trône alaouite et reflète la communion historique entre le Sultan Sidi Mohammed Ben Youssef, le mouvement national et le peuple, dans la défense des valeurs religieuses et des constantes nationales de la Mère patrie.

Selon les organisateurs de ce meeting, qui s’est déroulé en présence notamment du gouverneur de la préfecture de Meknès, Abdelghani Sabbar, cette célébration se veut l’occasion de rendre hommage aux hommes et femmes du mouvement de la résistance nationale et de la libération, qui, partant d'une ferme conviction de la justesse de leur cause, se sont sacrifiés corps et âme, afin de libérer le pays du joug du colonialisme et préserver la liberté et la dignité nationale. 

Organisé en collaboration avec la direction provinciale de l’éducation nationale, la commune urbaine et le conseil préfectoral de Meknès, ce meeting a été rehaussé par plusieurs spectacles présentés par des élèves de certains établissements scolaires de la ville.

Des wissams royaux et des aides financières ont été remis, à cette occasion, à des membres de la famille de la résistance et à leurs ayant-droits, en signe de reconnaissance de leurs services loyaux et leurs grands sacrifices pour la quête de la liberté et de l’indépendance. 

Au terme de ce meeting, MM. El Ktiri et Sabbar ont dévoilé des plaques en marbre portant les noms de signataires du manifeste de l’indépendance au niveau de trois avenues, en l’occurrence Idriss Mohammadi, Mohammed Ben Allal Ghazi et Mohamed Benazzou. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la mise en application d’une convention de partenariat signée avec la commune de Meknès, précise-t-on.

D’après le Haut-commissariat, la célébration du 74-ème anniversaire de la présentation du Manifeste de l'indépendance est une opportunité pour les générations montantes pour s'inspirer de ces leçons de citoyenneté, afin de relever les défis du présent et de l’avenir sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, visant la consécration de l'Etat de droit et de la démocratie et l'amélioration des ressources économiques, sociales et humaines du Royaume, en vue d’atteindre un développement durable et intégré. 

Journaux égyptiens : La présentation du Manifeste de l'Indépendance, une étape phare dans la lutte du peuple marocain pour la liberté 

Les journaux égyptiens paraissant ce jeudi se sont intéressés à la commémoration par le peuple marocain du 74-ème anniversaire de la présentation du Manifeste de l'indépendance, notant à cet égard qu’il s’agissait d’un "tournant décisif" et d’une "étape phare" dans la lutte du peuple marocain sous l'égide de feu SM Mohammed V pour la liberté et l’indépendance.

Dans ce sens, +Al Ahram+ souligne que la présentation du Manifeste de l'Indépendance a profondément touché toutes les régions du Royaume et les Marocains sont descendus dans les rues pour mener des manifestations de soutien dont celle du 29 janvier 1944 et qui a été violemment réprimée par les autorités coloniales.

Cette épopée a été couronnée par le retour d’exil forcé du héro de l’indépendance, feu SM Mohammed V et le lancement du processus de l’édification du pays, poursuit la publication.

Son confrère +Roze El Youssef+ écrit qu’avant l’élaboration du Manifeste de l'Indépendance par les leaders du Mouvement nationaliste, le peuple marocain a mené plusieurs batailles contre les forces coloniales.

Et d’ajouter que ces combats ont constitué une étape importante qui a été mobilisée par le Mouvement nationaliste sous la conduite du feu SM Mohammed V pour renforcer les rangs à travers la mobilisation des citoyens pour le recouvrement de la liberté et de l’indépendance.

Pour sa part, +Al Bilad+ a rappelé que le Manifeste de l'Indépendance a été présenté le 11 janvier 1944 à feu SM Mohammed V et des copies de ce document ont été remises au résidant général et aux représentants des Etats Unis et de la Grande-Bretagne à Rabat ainsi à l’Union soviétique à l’époque.

La présentation du Manifeste de l'Indépendance a coïncidé avec la reconnaissance par la communauté internationale de la souveraineté du Maroc sur l’’ensemble de ses territoires sous la conduite du feu SM Mohammed V, ajoute le journal.

+Al Missri Al Youm+ note que la présentation du Manifeste de l'Indépendance, est un évènement historique qui a traduit le militantisme du Mouvement nationaliste et la symbiose entre le Trône et le peuple.

L'Agence de presse bahreïnie met en avant l'importance du Manifeste de l'indépendance dans le processus de la lutte nationale pour la liberté et l'indépendance

L'Agence de presse bahreïnie a mis en avant l'importance de la présentation du Manifeste de l'indépendance le 11 janvier 1944, un événement décisif dans le processus de la lutte nationale pour le recouvrement de la liberté et de l'indépendance du Royaume et le parachèvement de la souveraineté nationale et l'intégrité territoriale.

Dans un article publié, mercredi sous le titre "Manifeste du 11 janvier 1944 pour réclamer l'indépendance du Maroc", l'agence écrit que la commémoration du 74è anniversaire du Manifeste de l'indépendance est une célébration pleine d'enseignements pour les générations montantes et "un évènement décisif" dans le processus de la lutte nationale pour l'indépendance, considérant que la présentation de ce Manifeste est également "une illustration forte de l'attachement ferme du peuple marocain à sa souveraineté nationale avec toute sa portée symbolique".

L’agence de presse bahreïnie a rappelé que la présentation du Manifeste de l’indépendance, le 11 janvier 1944, est un acte demandant la reconnaissance de l'indépendance du Maroc, la reconnaissance de son intégrité territoriale et de sa souveraineté, sous la conduite de Feu SM Mohammed V, accompagné de Feu SM Hassan II, alors Prince héritier, qui a saisi l'occasion de la tenue de conférence historique d’Anfa en janvier 1943 pour réclamer l'indépendance du Royaume et la fin du protectorat.

L’agence rapporte, en outre, les propos de l'ambassadeur du Maroc à Manama, Ahmed Rachid Khattabi, dans lesquels il a indiqué que la présentation du Manifeste de l'indépendance est un "pas courageux" entrepris par les différentes forces politiques et le mouvement national pour la réclamation de l'indépendance, rappelant, dans ce sillage, le discours historique de Feu SM Mohammed V à Tanger en 1947, dans lequel le regretté Souverain a appelé à l’ouverture de négociations pour mettre fin au protectorat et permettre au Royaume de retrouver sa liberté et son indépendance.

Le diplomate a souligné que le processus de la lutte nationale a ainsi été couronné par la proclamation de l'indépendance et le lancement d'un ambitieux processus de développement qui se poursuit encore sous la sage conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour la préservation de l'intégrité territoriale du Royaume et la réalisation de davantage de développement national.

Azrou doté d'un espace dédié à la mémoire de la résistance et de la libération

Un espace dédié à la mémoire de la résistance et de la libération a été inauguré, mercredi à Azrou (province d’Ifrane), à l'occasion de la commémoration du 74-ème anniversaire de la présentation du manifeste de l'indépendance. 

Inaugurée par le Haut-commissaire aux Anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération, Mustapha El Ktiri, et le gouverneur de la province d’Ifrane, Hamid El Mazid, cette nouvelle structure vient renforcer le réseau national des espaces dédiées à la préservation de la mémoire historique de la résistance et de la libération.

Il porte à 76 le nombre des espaces créés au niveau national et vient s’ajouter à ceux d’El Hajeb et de Meknès sur l’échelle régionale, a indiqué M. El Ktiri, relevant que cette initiative dénote de l’intérêt particulier accordé par le Haut-commissariat à la préservation de la mémoire historique nationale et locale.

Après avoir rendu hommage à l’ensemble des acteurs ayant contribué à la réalisation de cet espace muséal, le Haut-commissaire a appelé la famille des anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération et l’ensemble des acteurs concernés par la culture et l’histoire à Azrou à contribuer à l’enrichissement de la collection de ce musée par des photos, documents ou équipements datant de la période de la lutte nationale pour l’indépendance.

Cet espace a été créé dans le cadre d’un partenariat entre le Haut-commissariat qui a pour mission d’équiper et de gérer l’espace, l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), le conseil régional et les conseils provincial d’Ifrane et municipal d’Azrou. Cette structure muséale, qui fait partie du réseau d'espaces dédiés à la mémoire historique mis en place par le Haut-Commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l'Armée de libération, comprend notamment un bureau, une salle de lecture et une bibliothèque, une salle d’exposition donnant à voir des photos et des documents sur la vie politique, sociale et économique au Maroc à travers l’histoire et une salle de conférence. Par la même occasion, dix avenues et rues de la ville ont été baptisées des noms d’anciens résistants et membres de l’armée de libération.

MAP 11/01/2018