16 °C Partly cloudy Rabat

Actualités
Dimanche 12 Juillet 2015

Crise en Libye: Les parties libyennes paraphent l'Accord de Skhirat

Synthèse vocale
Crise en Libye: Les parties libyennes paraphent l'Accord de Skhirat

Les parties libyennes au conflit présentes à Skhirat ont paraphé, samedi soir, l'Accord de Skhirat visant à sortir la Libye de la crise qui y sévit depuis plus de trois ans.

L'accord de Skhirat a été signé par l'ensemble des protagonistes présents à Skhirat, y compris les chefs des partis politiques, prenant part au 6è round des pourparlers politiques inter-libyens qui se tiennent sous les auspices du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Libye et chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (Manul), Bernardino Leon.

La cérémonie de signature de cet accord s'est déroulée en présence du ministre des affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar, et des présidents des chambres des représentants et des conseillers, respectivement Rachid Talbi Alami et Mohamed Cheikh Biadillah.

Ont assisté également à cette cérémonie plusieurs ambassadeurs étrangers en tant qu'observateurs, en l'absence des représentants du Congrès national général (CNG) dit parlement de Tripoli. 

Dans une allocution à cette occasion, M. Leon a indiqué que la communauté internationale espère que l'accord de Skhirat puisse mettre fin au conflit qui sévit dans le pays depuis 2011, relevant que le document représente un pas "très important" sur la voie vers la paix à laquelle tous les Libyens aspirent.

Cela a été possible grâce "au courage et à la détermination de toutes les parties prenant part à ces négociations", a souligné M. Leon, relevant que l'Accord de Skhirat constitue un cadre global pour parachever le processus de transition initié en 2011.

L'accord de Skhirat est le fruit de plusieurs mois de négociations auxquels les représentants libyens présents à Skhirat ont contribué avec leurs efforts inlassables, mais aussi de l'effort de plusieurs autres parties qui ne sont pas présentes au Maroc qui ont contribué à cette opération, notamment les représentants des mairies, des parties politiques, des tribus et de la société civile.

Le responsable onusien s'est félicité à ce sujet de l'apport des pays voisins de la Libye et de la communauté internationale à ces pourparlers, appelant les différentes parties à fournir davantage d'efforts afin de sortir le pays de la crise.

La Libye a besoin d'un gouvernement d'union nationale "fort" représentant l'ensemble des protagonistes et de la société libyenne, a-t-il dit, se disant convaincu que le Congrès national général va privilégier la "logique de la paix" pour se joindre à cet accord et mettre fin à la division en Libye.

Il a par ailleurs remercié la communauté internationale pour avoir accompagné ce processus, mettant en avant le "bon exemple" de partenariat entre la Libye, la communauté internationale et le Maroc.

Il a à ce sujet exprimé sa gratitude au Maroc et à SM le Roi Mohammed VI pour Sa générosité, Son hospitalité et Son soutien ainsi que pour Son rôle dans la facilitation du processus de négociation.

"Les yeux du monde entier sont rivés vers vous aujourd'hui. Une nouvelle page de l'histoire de la Libye est ouverte avec de grandes portées historiques et stratégiques", a souligné de son côté M. Mezouar.

"Je tiens à féliciter le peuple libyen frère à l'occasion du paraphe de cet accord historique", a-t-il dit.

Estimant que le peuple libyen a droit à la stabilité, au progrès et à la démocratie, de même qu'au droit au développement et à la dignité, le ministre a fait remarquer que les discussions n'ont pas été de tout repos, étant donné que plusieurs contraintes ont marqué le processus d'aboutissement d'un accord.

Les différentes parties ont su franchir un pas décisif, à la faveur de la volonté qui prévalait tout au long de ce dialogue et ce, en dépit de l'absence des représentants du Congrès général national, que nous sommes persuadés qu'ils seront au rendez-vous et qu'ils vont rejoindre cet accord incessamment, a-t-il ajouté.

Saluant les efforts déployés par les Nations Unies en vue de concilier les différentes parties de même que ceux consentis par les différents représentants de la communauté internationale afin de parvenir à un accord politique qui puisse mettre fin à ce conflit, M. Mezouar a tenu à souligner que le Royaume, sous la conduite éclairée de SM le Roi, restera fidèle à ses principes et n'épargnera aucun effort en vue de parvenir à la réalisation de l'entente escomptée, en total respect de l'indépendance de la décision de la Libye.

"Le Maroc, qui a toujours été aux côtés du peuple libyen, continuera d'accompagner la Libye lors de la prochaine étape afin que ce pays puisse occuper la place qui lui échoit dans le concert des nations", a-t-il encore dit.

Le Royaume abrite depuis le 5 mars 2015 le Dialogue Inter-libyen qui se déroule sous l'égide des Nations Unies.

Ce dialogue réunit des représentants de la Chambre des Représentants siégeant à Tobrouk, du Congrès Général National basé à Tripoli, les "indépendants" composés de personnalités civiles, d'intellectuels, des juristes et des hommes d'affaires en plus de représentants d'associations féminines.

Les pourparlers de Skhirat représentent la matrice principale du processus de paix en Libye. Ils dressent non seulement les contours du processus de règlement de la crise libyenne au niveau politique mais également militaire.

D'autres dialogues périphériques ont eu lieu en Algérie entre certains chefs de partis politiques Libyens et en Belgique entre les chefs des mairies et des municipalités.

Après le paraphe de l'Accord de Skhirat, les parties libyennes plancheront sur la formation d'un gouvernement d'unité nationale et les annexes de l'accord

Après le paraphe de l'Accord de Skhirat, les parties libyennes au conflit devront se pencher sur deux points principaux, à savoir la formation d'un gouvernement d'unité nationale et les annexes de cet accord, a indiqué dans la nuit de samedi à dimanche, à Skhirat, dans la banlieue de Rabat, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Libye et chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (Manul), Bernardino Leon.

Un travail "très important" a été accompli mais le chemin à parcourir est également de "grande importance" pour rétablir la paix et la sécurité en Libye, notamment avec l'implication des groupes armés, des acteurs qui dominent sur le terrain et de l'armée libyenne dans ce processus, a déclaré le responsable onusien, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre des affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar, à l'issue de la cérémonie de paraphe de l'Accord de Skhirat, visant une solution politique au conflit en Libye.

Concernant l'absence des représentants du Congrès national général (CNG), l'émissaire onusien a souligné "qu'on peut toujours trouver une solution" aux divergences, relevant qu'il ne s'agit pas de "différences substantielles ou de fond".

Il a, par ailleurs, remercié les participants à ce dialogue ainsi que les pays et les acteurs ayant joué un rôle "très important" dans la facilitation de ces discussions, notamment le Maroc et SM le Roi Mohammed VI.

De son côté, M. Mezouar a indiqué que cet accord constitue un pas "important" sur le chemin de la paix, de la stabilité et de l'unité nationale de la Libye.

"En dépit des divergences et des différents obstacles, le peuple libyen a fait montre d'un grand niveau de maturité et manifesté sa détermination à bâtir une Libye démocratique et unifiée, où le respect des droits de l'homme et la cohabitation entre toutes les composantes de la société sont les mots d'ordre", a-t-il lancé.

"Nous sommes ravis que la ville de Skhirat abrite le paraphe de cet accord historique, dont la version actuelle en est la meilleure possible dans les circonstances actuelles, non seulement vis-à-vis de la situation interne en Libye mais vu également les contextes régional et international", a-t-il relevé.

Cet accord, qui se veut exhaustif et qui vise à accompagner la période de transition en Libye, concerne, notamment, la structure institutionnelle du pays, le gouvernement d'union nationale et les arrangements sécuritaires, a-t-il fait savoir, ajoutant que les orientations de SM le Roi Mohammed VI, le travail de longue haleine mené par la Manul, outre l'esprit d'abnégation dont ont fait preuve les parties au conflit ont favorisé l'aboutissement de cet accord.

"Certes, un travail de longue haleine reste à faire", a dit le ministre, notant que les parties sont appelées à franchir des étapes "décisives" dans l'avenir, d'où la nécessité de persévérer sur la même lancée et de faire valoir l'intérêt du peuple libyen.

Soulignant que les résultats de l'actuel processus de négociations sont le fruit d'un partenariat entre l'ONU et le Maroc, M. Mezouar a souligné que le Royaume demeurera mobilisé pour faire prévaloir l'intérêt de la Libye et son appartenance maghrébine.

Les représentants des parties signataires, notamment le parlement internationalement reconnu, dit parlement de Tobrouk, des indépendants et de la société civile, se sont félicités, de leur côté, du paraphe de l'Accord de Skhirat, appelant le CNG à rejoindre cet accord afin de sortir le pays de la crise politique et militaire qui le secoue depuis plus de 3 ans.

Ils ont, à cet égard, adressé leurs remerciements au représentant spécial de l'ONU, à la communauté internationale et en particulier au Maroc, pour les efforts consentis en vue de l'aboutissement de cet accord.

Les parties libyennes au conflit présentes aux négociations qui se tiennent à Skhirat, près de Rabat, ont paraphé, samedi soir, l'Accord de Skhirat visant à sortir la Libye d'une crise politique et militaire qui y sévit depuis plus de trois ans.

L'Accord de Skhirat a été paraphé par l'ensemble des protagonistes présents à Skhirat, y compris les chefs des partis politiques, prenant part au 6è round des pourparlers politiques inter-libyens qui se tiennent sous l'égide de l'ONU.

Le Royaume abrite depuis le 5 mars 2015 le dialogue inter-libyen qui réunit des représentants de la Chambre des Représentants siégeant à Tobrouk, du CNG basé à Tripoli, les "indépendants" composés de personnalités civiles, d'intellectuels, des juristes et des hommes d'affaires en plus de représentants d'associations féminines.

Les pourparlers de Skhirat représentent la matrice principale du processus de paix en Libye. Ils dressent non seulement les contours du processus de règlement de la crise libyenne au niveau politique mais également militaire.

D'autres dialogues périphériques ont eu lieu en Algérie entre certains chefs de partis politiques Libyens et en Belgique entre les chefs des mairies et des municipalités.

Accord de paix sur la Libye : L'UE salue l'appui du Maroc au processus onusien de dialogue

L'Union européenne (UE) a salué dimanche l'appui du Maroc au processus de dialogue qui a abouti au paraphe, samedi soir, de l'Accord de Skhirat visant à sortir la Libye de la crise.

"Je tiens à remercier le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Libye, Bernardino Léon, pour ses efforts inlassables en vue de réunir les parties sur un accord, et le gouvernement du Maroc pour son soutien au processus onusien de dialogue", a souligné la haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini.

Elle a estimé qu'il s'agit d'"une étape importante" vers le rétablissement de la paix et de la stabilité en Libye, ajoutant qu'avec le paraphe de l'accord politique, la Chambre des représentants, les indépendants et les représentants de Misrata ont prouvé leur "détermination à trouver une solution pacifique à la crise qui a, depuis presque un an, divisé, appauvri et infligé des souffrances au peuple libyen".

"Ils ont pris l'avenir de la Libye entre leurs mains, de manière responsable et courageuse", a-t-elle dit, appelant ceux qui n'ont pas encore paraphé l'accord à afficher le même esprit de consensus et de responsabilité, dans l'intérêt de l'ensemble du peuple libyen.

La chef de la diplomatie européenne a assuré, à cet effet, que l'UE "a constamment et activement soutenu ce processus et reste déterminée à continuer à le faire dans l'avenir".

"L'Union européenne est prête à soutenir un gouvernement d'unité nationale, dès lors qu'il est établi, de sorte que tous les Libyens peuvent récolter rapidement les avantages de ce processus vers la paix et la stabilité", a souligné Mme Mogherini.

Elle a promis que l'UE contribuera immédiatement au renforcement des capacités des autorités nationales et locales, en vue d'une reprise rapide des services fournis aux citoyens, si les autorités libyennes le réclament, dans un esprit de partenariat égal.

L'accord de Skhirat a été paraphé par l'ensemble des protagonistes présents à Skhirat, y compris les chefs des partis politiques, prenant part au 6è round des pourparlers politiques inter-libyens qui se tiennent sous les auspices du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Libye et chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (Manul), Bernardino Leon.

L'Egypte accueille favorablement l'accord politique entre les parties libyennes à Skhirat

L'Egypte a accueilli favorablement l'accord politique, paraphé samedi à Skhirat, par les parties libyennes sous l'égide des Nations unies, saluant l'attitude positive et le sens de responsabilité dont ont fait preuve les participants aux pourparlers.

Dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères publié dimanche, Le Caire s'est félicité des efforts importants déployés par la mission d'appui des Nations unies en Libye (MANUL), particulièrement son chef Bernardino Leon, pour parvenir à un résultat positif.

Il a également souligné l'importance de l'étape d'exécution convenable de cet accord, ce qui nécessite l'accélération de la formation d'un gouvernement de l'unité nationale à même de permettre au peuple libyen d'entamer une phase de mise à niveau de l'économie et de reconstruction.

Le ministère a affirmé que le soutien accordé par l'Egypte à ses frères libyens durant l'étape précédente va continuer afin de contribuer à la réalisation des aspirations du peuple libyen à un Etat démocratique, doté du multipartisme politique, jouissant de la stabilité qu'il mérite et se protégeant du fléau du terrorisme et d'extrémisme.

L'Egypte a appelé les parties libyennes à rejeter la violence et à faire de son mieux pour réussir l'application de l'accord politique et exhorté la communauté internationale à assumer ses responsabilités quand il s'agit de soutenir la Libye et son gouvernement de l'unité nationale.

Le Caire a exprimé son estime au Royaume du Maroc pour avoir accueilli les pourparlers entre les parties libyennes.

Les parties libyennes au conflit présentes aux négociations ont paraphé samedi soir l'accord de Skhirat visant à faire sortir la Libye d'une crise politique qui y sévit depuis plus de trois ans.

M. Leon : Le Maroc a joué un "rôle très important" d'appui politique au processus de négociations inter-libyennes

Le Maroc a joué un "rôle très important" d'appui politique au processus de négociations entre les parties libyennes, couronné par le paraphe dans la nuit de samedi à dimanche de l'Accord de Skhirat visant à sortir la Libye de la crise politique et militaire qui y sévit depuis 2011, a affirmé le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Libye et chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (Manul), Bernardino Leon.

"L'accord de Skhirat a été rendu possible grâce à la contribution de beaucoup de Libyens qui ont travaillé au sein de ces groupes de travail et dans d'autre groupes, mais aussi grâce au pays hôte, le Maroc, qui a joué un rôle très important qui n'est pas seulement un rôle d'accueil mais aussi un rôle d'appui politique", a déclaré le responsable onusien à la MAP, à l'issue de la cérémonie de paraphe de cet accord.

"C'est un partenariat très important entre le Maroc et la mission onusienne", a tenu a souligné M. Leon, d'autant plus que "lors de l'étape suivante, les parties vont travailler sur des aspects complexes, à savoir la formation d'un gouvernement d'unité nationale, la négociation des annexes (de l'accord) et surtout l'implication des groupes armés, l'armée libyenne et les milices".

"Ce sera un accord pour la réconciliation et non pas pour la persécution de certains groupes", a insisté l'émissaire onusien, notant que les factions libyennes doivent oeuvrer ensemble en faveur d'un meilleur avenir de la Libye.

Concernant le retrait des négociations du Congrès général national (CNG), dit parlement de Tripoli, M. Leon a relevé l'existence de "deux ou trois petites différences qui ont empêché le Congrès d'être à Skhirat ", estimant qu'"il ne s'agit pas de différences de substance parce que la composition du Conseil d'Etat reste un élément à clarifier dans les annexes".

"Pour ce qui est des autres éléments, je suis persuadé qu'on peut trouver des solutions, je sais qu'il y a des préoccupations réelles chez une partie de la population libyenne, et je suis sûr qu'on pourra tout exprimer et les ramener à la table" des négociations, a-t-il assuré.

Les parties libyennes au conflit présentes aux négociations de Skhirat, près de Rabat, ont paraphé, samedi soir, l'Accord de Skhirat visant à sortir la Libye de la crise.

L'Accord de Skhirat a été paraphé par l'ensemble des protagonistes présents à Skhirat, y compris les chefs des partis politiques prenant part au 6è round des pourparlers politiques inter-libyens qui se tiennent sous l'égide de l'ONU.

Le Royaume abrite depuis le 5 mars dernier le dialogue inter-libyen qui réunit des représentants de la Chambre des Représentants siégeant à Tobrouk, du CNG basé à Tripoli, les "indépendants" composés de personnalités civiles, d'intellectuels, des juristes et des hommes d'affaires en plus de représentants d'associations féminines.

Les pourparlers de Skhirat représentent la matrice principale du processus de paix en Libye. Ils dressent non seulement les contours du processus de règlement de la crise libyenne au niveau politique mais également militaire.

M. Ban Ki Moon "encouragé" par le paraphe à Skhirat de l'accord de paix libyen, appelle à sa mise en œuvre sans délai

Le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon s'est dit "encouragé", dimanche, par le paraphe, samedi à Skhirat, d'un accord de paix sur la Libye, appelant à la mise en œuvre de ses dispositions sans délai.

"Le Secrétaire général est encouragé par le paraphe, à Skhirat au Maroc, de l'accord politique libyen, et attend avec impatience sa conclusion et sa mise en œuvre sans délai", indique un communiqué de l'Onu. 

Le paraphe de l'accord de paix est une "manifestation claire de volonté et de courage politique", a estimé M. Ban, ajoutant que cet accord rapproche la Libye davantage d'un règlement de la crise institutionnelle et sécuritaire actuelle. 

M. Ban a, dans ce cadre, exhorté tous les Libyens à "faire avancer le processus de transition politique dans un esprit d'unité, à travers la formation d'un gouvernement d'unité nationale". 

Il a également réitéré son soutien au peuple libyen par le biais de son Représentant spécial pour la Libye, Bernardino Léon, et de la mission onusienne d'appui en Libye (MANUL). 

L'accord de paix a été paraphé par l'ensemble des protagonistes présents à Skhirat, y compris les chefs des partis politiques, prenant part au 6è round des pourparlers politiques inter-libyens qui se tiennent sous les auspices de l'Onu.

L'Espagne se félicite de la signature de l'Accord de Skhirat entre les parties libyennes

Le gouvernement espagnol s'est félicité de la signature samedi soir de l'Accord de Skhirat entre les parties libyennes sous l'égide des Nations unies visant à sortir la Libye de la crise.

Cet accord "représente une avancée considérable sur la voie de la concertation et du dialogue pour parvenir à une entente entre toutes les parties libyennes disposées à récupérer un avenir de stabilité et de coexistence pour leur pays" , à travers un "engagement ferme" pour former un gouvernement d'unité nationale qui permet de conclure la transition et de faire face aux graves défis humanitaires, de sécurité, économiques et sociaux, souligne le ministère espagnol des Affaires étrangères et de la coopération dans un communiqué rendu public dimanche.

L'Espagne appelle d'urgence ceux qui n'ont pas encore paraphé l'accord, en particulier le Congrès national général, à y adhérer et à participer aux prochaines étapes de négociation prévues par les Nations Unies, ajoute le ministère.

Le gouvernement d'Espagne félicite à cet égard la Mission d'appui des Nations unies en Libye (MANUL) pour "sa tache persévérante et pour l'effort de médiation fructueuse menée sous la direction du Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU, Bernardino Leon, et lui réaffirme son soutien constant, tout en renouvelant sa volonté de convoquer une conférence internationale pour aider à consolider et impulser le soutien aux principaux partenaires internationaux de la Libye en faveur de la paix et de la réconciliation dans ce pays", poursuit le communiqué.

Les parties libyennes au conflit présentes aux négociations ont paraphé samedi soir l'accord de Skhirat visant à faire sortir la Libye d'une crise politique qui y sévit depuis plus de trois ans.

L'accord de Skhirat a été paraphé par l'ensemble des protagonistes présents à Skhirat, y compris les chefs des partis politiques, prenant part au 6è round des pourparlers politiques inter-libyens qui se tiennent sous les auspices du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Libye et chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (Manul), Bernardino Leon.

La France se réjouit du paraphe par les parties libyennes de l'accord de Skhirat

La France s'est réjouie du paraphe par les parties libyennes, samedi soir, de l'accord de Skhirat, soulignant que cet accord est l'aboutissement de plusieurs mois de négociations menées sous les auspices des Nations Unies.

"Nous saluons le travail effectué par le Représentant Spécial du Secrétaire général des Nations Unies, M. Bernardino Leon, et remercions le Maroc qui a accueilli ces négociations", a indiqué le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius dans une déclaration parvenue dimanche à la MAP.

Les parties libyennes ont une responsabilité historique, a noté le chef de la diplomatie française, relevant que cet accord permet d'ouvrir une nouvelle page en Libye. 

"La France se tient prête à apporter le soutien nécessaire à la Libye et aux Libyens dans le cadre de la mise en œuvre de cet accord, en coordination avec l'ensemble de ses partenaires", lit-on dans la déclaration.

Les parties libyennes au conflit présentes à Skhirat ont paraphé, samedi soir, cet accord visant à sortir la Libye de la crise qui y sévit depuis plus de trois ans.

L'accord de Skhirat a été signé par l'ensemble des protagonistes présents, y compris les chefs des partis politiques, prenant part au 6è round des pourparlers politiques inter-libyens qui se tiennent sous les auspices du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Libye et chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (Manul), Bernardino Leon.

La cérémonie de signature de cet accord s'est déroulée en présence du ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar, et des présidents des chambres des représentants et des conseillers, respectivement Rachid Talbi Alami et Mohamed Cheikh Biadillah, rappelle-t-on.

(MAP-12/07/2015)

Paraphe de l'accord de paix libyen : Washington exprime sa "profonde gratitude" au Maroc pour son "leadership"

Les Etats-Unis ont exprimé, lundi, leur "profonde gratitude" au Maroc pour son "leadership" suite au paraphe de l'accord de paix libyen et pour l'appui du Royaume au processus de négociations entre les parties libyennes, a déclaré lundi le porte-parole du Département d'Etat, John Kirby.

"Nous exprimons notre profonde gratitude au Royaume du Maroc pour son leadership et pour l'accueil des pourparlers tenus sous l'égide des Nations Unies, ainsi qu'à tous les participants à ce processus", a indiqué M. Kirby lors de son point de presse quotidien.

Les Etats-Unis "saluent le paraphe de ce projet d'accord politique final lors des négociations menées par l'ONU" à Skhirate, a souligné le haut responsable américain, estimant que ce document constitue "un important pas en avant vers la formation d'un gouvernement d'unité nationale".

"L'accord offre au peuple libyen la meilleure voie vers la paix et la stabilité, et nous appelons tous les Libyens à s'unir aujourd'hui et à soutenir cet accord pour le bien de leur pays, et l'avenir commun des Libyens", a-t-il poursuivi.

M. Kirby a, par ailleurs, assuré que les Etats-Unis se tiennent prêts à soutenir la mise en oeuvre de cet accord afin de s'assurer qu'un gouvernement d'unité nationale et que les nouvelles institutions qui le constituent "fonctionnent de manière efficace et servent les intérêts du peuple libyen".

La Russie salue le paraphe de l'accord de paix et de réconciliation entre les parties libyennes au Maroc

La Russie a salué le paraphe par les parties libyennes, samedi, de l'accord de Skhirat, sous l'égide des Nations unies dans le but de sortir la Libye de la crise.

Un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères souligne que Moscou a appris cet événement avec satisfaction le qualifiant de "pas nécessaire pour promouvoir le processus politique en Libye". 

Le ministère souligne que le paraphe de cet accord sur l'avenir d'un Etat libyen jouissant de sa souveraineté et de son intégrité territoriale, sert les intérêts de l'ensemble des citoyens libyens.

La mise en oeuvre de l'accord paraphé à Skhirat est à même de réhabiliter la sécurité et la quiétude en Libye et d'instaurer la stabilité dans la région en général, poursuit le communiqué, ajoutant que la Russie poursuivra son soutien aux efforts déployés par les Nations Unies en vue de rétablir la paix dans ce pays.

L'accord de Skhirat, a été signé par l'ensemble des protagonistes présents à Skhirat, y compris les chefs des partis politiques, prenant part au 6è round des pourparlers politiques inter-libyens qui se tiennent sous les auspices du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Libye et chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (Manul), Bernardino Leon.

Le paraphe de l'accord de Skhirat entre les parties libyennes, un important pas en avant selon Berlin

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a estimé que le paraphe, samedi à Skhirat, de l'accord de paix entre les parties libyennes est un pas important en avant.

Dans une déclaration publiée par le site du ministère, le chef de la diplomatie allemande, qui se trouve actuellement en Autriche, a indiqué qu'il s"agit là "d'une très bonne nouvelle" et d'un pas en avant "qui satisfait les aspirations d'une large frange de Libyens". 

Il a également tenu à remercier le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Libye, Bernardino Leon pour les efforts incessants qu'il a déployés lors des négociations pour parvenir à cet accord.

Le ministre a, de même, rappelé la conférence tenue en juin dernier à Berlin en présence de hauts représentants des pays membres du Conseil de sécurité de l'ONU, de l'Union européenne, des groupes politiques libyens et d'autres pays, dont le Maroc, notant que tous les participants à cette réunion ont apporté des propositions responsables et constructives. 

Frank-Walter Steinmeier a, à cet égard, appelé l'ensemble des partenaires libyens, notamment ceux ayant pris part aux négociations de Skhirat, à demeurer attachés à cet accord qui sert les intérêts de leur pays et à procéder dans les meilleurs délais à la nomination d'un gouvernement d'union nationale et réaliser la stabilité en Libye.

Les Pays-Bas saluent le paraphe par les parties libyennes de l'accord de Skhirat

Les Pays-Bas ont salué le paraphe par les parties libyennes, samedi soir, de l'accord de Skhirat, sous l'égide des Nations unies dans le but de sortir la Libye de la crise, le qualifiant d'"étape importante".

"C'est une étape importante (...). Après des mois de négociations, on a réussi à atteindre" ce résultat, a souligné le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Bert Koenders dans un communiqué publié dimanche soir.

Les Pays-Bas se sont félicités du travail accompli par l'envoyé spécial de l'ONU Bernardino Leon et les parties libyennes qui ont fait montre de persévérance, ajoutant qu'il s'agit seulement d'"une première étape dans un long processus vers une Libye stable".

Le ministre, qui a souligné l'importance de l'adhésion des autres parties libyennes dans ce processus, a indiqué que le l'Union européenne est disposée à apporter son soutien au nouveau gouvernement une fois formé.

L'Accord de Skhirat a été paraphé par l'ensemble des protagonistes présents à Skhirat, y compris les chefs des partis politiques prenant part au 6ème round des pourparlers politiques inter-libyens qui se tiennent sous l'égide de l'ONU.

(MAP-13/07/2015)