26 °C Clear sky Rabat

Actualités
Lundi 7 Septembre 2015

La FMAC lance un appel pour la résolution de la question du Sahara sur la base du plan d'autonomie

Synthèse vocale
La 28-ème AG de la FMAC lance un appel pour la résolution de la question du Sahara sur la base du plan d'autonomie initié par le Maroc

La 28-ème Assemblée Général de la Fédération mondiale des Anciens Combattants (FMAC), réunie du 31 Aout au 4 septembre à Sopot (station balnéaire dans le nord de la Pologne), a lancé un appel pour la résolution du conflit autour des provinces sahariennes sur la base de la proposition marocaine d'autonomie.

Au terme de ses travaux, l'AG de la FMAC a adopté une résolution appelant à "mettre fin à la situation inhumaine des populations sahraouies dans les camps de Tindouf (Sud-ouest algérien), à la mise en œuvre des opérations de recensement et d'enregistrement des populations et au règlement de ce conflit sur la base de l'initiative marocaine d'autonomie", a indiqué le Haut-Commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération dans un communiqué. 

Elle "salue" toute initiative entreprise visant à favoriser toute solution définitive et durable du différend dans la logique de l'édification du Grand Maghreb, ajoute le communiqué.

Cette résolution a été proposée par la délégation marocaine, conduite par le Haut-Commissaire aux anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération, El Mostafa El Ktiri. Elle a été adoptée à la majorité à l'exception de quelques abstentions mais aucune voix contre n'a été enregistrée.

Concernant le conflit israélo-palestinien, la FMAC "a exhorté les deux antagonistes à reprendre le processus des négociations sur la base du plan arabe de paix et les démarches du Quartet" (ONU, UE, Etats-Unis, Russie).

La 28-ème AG de la FMAC a également approuvé à l'unanimité le projet d'appel, élaboré par la représentation marocaine en concertation avec les délégations bulgare et française, au sujet de la situation des migrants et des réfugiés déplacés de leurs pays à cause des conflits armés et des tensions qui ébranlent de larges parties du monde.

L'appel, lancé à l'ensemble de la communauté internationale et à tous les pays, souligne la responsabilité collective face à cette nouvelle crise de société, qui risque de conduire au chaos et à l'instabilité du système d'équilibre politique. 

L'AG du FMAC a, d'autre part, décerné le "Prix de réadaptation" à la Fondation Mohammed V pour la Solidarité en reconnaissance des nobles missions qu'elle a accomplies au service de la promotion sociale, de la solidarité et l'insertion active des handicapés et des personnes démunies et dans une situation de précarité, de pauvreté et de marginalisation sociale, souligne la même source.

Organisée par l'Office polonais des anciens combattants et victimes de l'oppression, cette rencontre a connu la participation des représentants de 45 pays ainsi que de l'Union Arabe des Anciens Combattants et Victimes de guerre.

Outre M. El Ktiri, la délégation marocaine comprenait le secrétaire général de la Commission centrale de l'Assemblée nationale des anciens combattants, Naïm Sabik, un représentant de la Fondation Hassan II pour les œuvres sociales des anciens combattants, Alla Saf, le trésorier de l'Association nationale des anciens combattants, Ahmed Mricha, et le chef du bureau des relations extérieures au Haut-Commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l'Armée de libération.

La délégation marocaine a présenté 12 projets de résolution portant notamment sur les questions des droits de l'Homme, la condition de la femme, la lutte contre le terrorisme, la criminalité électronique, la lutte contre le fléau de la corruption, la protection culturelle et immatérielle, l'amélioration des prestations sanitaires et médicales dans les pays en développement. Ils ont été largement appréciés par l'Assemblée Générale du FMAC qui a décidé leur adoption. 

La Fédération mondiale des anciens combattants, la plus grande au monde, regroupe 170 associations de vétérans de la Deuxième Guerre mondiale et des missions de stabilisation contemporaines de 93 pays. L'AG de la Fédération se tient tous les trois ans. La 27eme assemblée a été organisée en novembre 2012 en Jordanie.

Sahara marocain: La communauté des anciens combattants est consciente de la légalité de la position marocaine

La communauté des anciens combattants, qui a pris part à la 28ème Assemblée générale de la Fédération mondiale des anciens combattants (FMAC), réunie du 31 août au 4 septembre à Sopot en Pologne, "est consciente de la légalité de la position marocaine concernant la question des provinces sahariennes", a affirmé le Haut-Commissaire aux anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération, El Mostafa El Ktiri.

"La communauté des anciens combattants est consciente de la légalité de la position marocaine concernant la question des provinces sahariennes. Elle est, de plus en plus, convaincue que le Maroc est tellement dans ces droits et qu'il s'agit d'un conflit que l'Algérie veut continuer à pérenniser pour des intérêts bassement étroits et inavoués et c'est la raison pour laquelle nous n'avons pas trouvé de difficulté à faire passer le projet de résolution" appelant à un règlement du conflit autour du Sahara marocain sur la base de l'initiative marocaine d'autonomie, a souligné M. El Ktiri dans une déclaration à la MAP.

Il a expliqué que cette résolution, présentée par la délégation marocaine, a été adoptée "à la majorité des voix pour et quelques abstentions, mais aucune voix contre", n'a été enregistrée.

Le projet de résolution "a retenu l'attention des délégations présentes et suscité leur intérêt notamment quant à la façon d'aborder le problème du conflit sur les provinces sahariennes récupérées et sur les conditions inhumaines dans lesquelles vivent les sahraouis séquestrés dans les camps de Tindouf", a souligné le Haut-Commissaire aux anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération.

"La délégation algérienne, avec qui nous avons discuté dans le cadre d'un dialogue franc et cordiale mais surtout ferme, a compris l'enjeu de ce projet de résolution et a émis des réserves dès le départ quant à l'opportunité de poser le problème devant l'AG de la FMAC en prétextant qu'il s'agit d'une question qui relève aujourd'hui des Nations Unies et qu'il faut laisser les Nations unies faire leur travail", a-t-il poursuivi.

Dans sa réponse à cette requête, la délégation marocaine a souligné que "c'est parce que le problème est posé au niveau international et que la partie algérienne n'est pas disposée à ouvrir le dialogue avec le Maroc, ni à ouvrir les frontières non plus, et bien autant le poser et qu'il n'était pas question du tout de revenir sur le projet de résolution", a-t-il observé, relevant que nous étions ferme à ce sujet pour dire que ce n'est pas la première fois que la délégation marocaine propose de telles résolutions puisque qu'en novembre 2012 à Amman, la 27-ème AG de la FMAC "a voté également à la majorité deux projets de résolutions, l'un sur la nécessité de mettre un terme à la situation inhumaine des séquestrés dans les camps de Tindouf, et le second a porté sur le règlement définitif du conflit autour du Sahara".

L'un des membres de la délégation algérienne a, dans son intervention, parlé de la position classique de l'Algérie en évoquant "le droit des peuples à l'autodétermination" et "du peuple sahraoui", mais "aucune délégation n'a jugé bon de poser une question là-dessus ou de demander un éclaircissement", a souligné le Haut-Commissaire aux anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération. "Le projet de résolution est passé haut la main", s'est-il félicité.

M. El Ktiri a relevé, à ce propos, que "la résolution met l'accent sur le recensement et l'enregistrement des populations dans les camps de Tindouf ", précisant qu'elle évoque la résolution du Conseil de sécurité, adoptée en avril 2015, et rappelle également le dernier appel du SG de l'ONU, Ban Ki-moon sur la même question à savoir l'impératif de procéder au recensement et à l'enregistrement des populations afin de déterminer combien il y a réellement de sahraouis.

La résolution appelle aussi à "mettre fin à la situation inhumaine des populations sahraouies dans les camps de Tindouf" (Sud-ouest de l'Algérie), a-t-il noté.

"Nous savons qu'il y a plus de 12.000 sahraouis qui ont regagné la mère-patrie, le Maroc. Il ne reste pas beaucoup dans les camps de Tindouf si ce n'est les mercenaires qui viennent d'un peu partout, des pays voisins", a-t-il ajouté.

Concernant le "prix de réadaptation"décerné par l'AG de la FMAC à la Fondation Mohammed V pour la Solidarité, M. El Ktiri a souligné que le bureau exécutif a apprécié le dossier complet présenté par la délégation marocaine sur toutes les actions et tous les projets que la Fondation mène au service des démunis, des handicapés et des personnes marginalisées.

Il a relevé que dans une lettre, lue en son nom, et adressée au président de la FMAC à l'attention de son AG, Mme Zoulikha Nasri, Conseiller de SM le Roi et membre du Conseil d'administration de la Fondation, a souligné que "ce prix a reçu l'acceptation de SM le Roi", ajoutant que toutes les délégations présentes ont accueilli avec "des applaudissements chaleureux le message de Mme Zoulikha Nasri, et ont beaucoup loué et apprécié l'attention particulière que le Souverain a apportée à cette acceptation".

Organisée par l'Office polonais des anciens combattants et victimes de l'oppression, cette rencontre a connu la participation des représentants de 45 pays ainsi que de l'Union Arabe des Anciens Combattants et Victimes de guerre.

Outre M. El Ktiri, la délégation marocaine comprenait le secrétaire général de la Commission centrale de l'Assemblée nationale des anciens combattants, Naïm Sabik, un représentant de la Fondation Hassan II pour les œuvres sociales des anciens combattants, Alla Saf, le trésorier de l'Association nationale des anciens combattants, Ahmed Mricha, et le chef du bureau des relations extérieures au Haut-Commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l'Armée de libération.

Sur les 25 projets de résolutions soumis à l'AG de la FMAC, la délégation marocaine en a présenté 12 portant notamment sur les questions des droits de l'Homme, la condition de la femme, la lutte contre le terrorisme, la criminalité électronique, la lutte contre le fléau de la corruption, la protection culturel et immatériel, l'amélioration des prestations sanitaires et médicales dans les pays en développement. Ils ont été largement appréciés par l'Assemblée Générale du FMAC qui a décidé leur adoption.

La Fédération mondiale des anciens combattants, la plus grande au monde, regroupe 170 associations de vétérans de la Deuxième Guerre mondiale et des missions de stabilisation contemporaines de 93 pays. L'AG de la Fédération se tient tous les trois ans.

(MAP-07/09/2015)