23 °C Clear sky Rabat

Actualités
Mercredi 17 Avril 2019

La contribution de la société civile à l'effort de développement demeure "faible"

Synthèse vocale
La contribution de la société civile à l'effort de développement demeure

La contribution de la société civile à l'effort de développement demeure "limitée et faible", a indiqué mardi à Rabat le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.

Au cours d'un séminaire international organisé par le ministère conjointement avec la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Rabat-Agdal sous le thème "la participation de la société civile à l'élaboration du nouveau modèle de développement", M. El Khalfi a souligné que les indicateurs économiques et de développement révèlent une contribution très faible et limitée, en dépit de la dynamique significative de la société civile.

D'après les statistiques publiées par le Haut-commissariat au plan, la contribution de la société civile au PIB ne dépasse guère 1% alors qu'elle ne représente que 0,2% pour le marché du travail, a-t-il expliqué, relevant que le nombre d’employés déclarés à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a atteint 20.000 employés par 2.000 associations sur un total de plus de 160.000.

À cet égard, le ministre a souligné la nécessité de veiller à une refonte profonde du modèle de développement afin de mieux répondre aux besoins sur le marché du travail et en matière de services publics ainsi que pour faire face aux disparités sociales et spatiales.

Le vice-doyen de la Faculté Abbdelaziz Laaroussi, a pour sa part mis en avant l’impératif de repenser le rôle de la société civile dans le contexte du développement et des défis de la société dans ses dimensions politiques, économiques, sociales et spatiales, notant qu’il s’agit aussi de clarifier ses nouveaux rôles pour contribuer à l'effort collectif d'élaboration d'un nouveau modèle de développement équitable, pourvoyeur d'emplois et de richesses, dans le respect de l’État de droit et de la gouvernance institutionnelle.

Ce colloque international, auquel ont pris part un certain nombre d’universitaires, de chercheurs et d'experts nationaux et étrangers, se propose de trouver des solutions pratiques susceptibles d'être érigées en politiques publiques et en actions concrètes dans le sens de jeter les bases du modèle de développement national escompté.

MAP 16/04/2019