25 °C Clear sky Rabat

Actualités
Mercredi 23 Mai 2018

Lancement à Rabat d'une plateforme d'échange électronique entre le ministère de la Justice et l'Ordre des avocats de Casablanca

Synthèse vocale
Lancement à Rabat d'une plateforme d'échange électronique entre le ministère de la Justice et l'Ordre des avocats de Casablanca

Une plateforme d'échange électronique entre le ministère de la Justice et l'Ordre des avocats de Casablanca a été lancé, mercredi à Rabat, avec notamment pour objectif de faciliter l'échange par voie électronique des documents entre les avocats et les tribunaux en confirmant leur authenticité via une signature électronique.

Lancée par le ministre de la Justice, Mohamed Aujjar, et le bâtonnier de l'ordre des avocats de Casablanca, Hassan Birouaine, cette plateforme s'assigne également pour objectif d'archiver par voie électronique les dossiers des avocats, en leur permettant de les consulter à tout moment.

Dans une déclaration à la MAP à cette occasion, M. Aujjar a souligné que la modernisation de l'administration judiciaire et le renforcement de sa gouvernance doit inévitablement reposer sur l'utilisation de la technologie moderne comme option primordiale dans les choix stratégiques du ministère, ajoutant que la mise en place de cet outil électronique constitue une étape vers la dématérialisation de la communication au profit des autres métiers de la justice.

M. Aujjar a fait savoir que la mise en place d'une justice numérique et l'informatisation complète des procédures, ainsi que l'implication de toutes les parties prenantes du système judiciaire dans le développement qualitatif des services fournis aux justiciables facilitera le libre accès des citoyens à l'information juridique et judiciaire et participera au développent et à la mise en place de plusieurs autres services numériques et favorisera l'indépendance du pouvoir judiciaire.

Cette plateforme constitue une étape avancée vers la transition à la dématérialisation de la justice et le tribunal numérique à l’horizon 2021, en l’occurrence le tribunal de commerce de Casablanca qui a entamé ses services par voie électronique, a de même fait savoir le ministre, notant que ce programme permet de donner la possibilité à tout avocat de disposer d’un bureau virtuel pour la gestion de ses dossiers, utiliser un compte sécurisé et d’enregistrer les requêtes et de présenter les mémoires et les différentes demandes.

MAP 23/05/2018