25 °C Cloudy Rabat

Actualités
Vendredi 29 Septembre 2017

Le 3ème cycle du mécanisme EPU du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU a été l'occasion de souligner la position du Maroc au sujet des recommandations émises

Synthèse vocale
Le 3ème cycle du mécanisme EPU du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU a été l'occasion de souligner la position du Maroc au sujet des recommandations émises

La séance d'examen et d'adoption du 3ème cycle du mécanisme d'Examen périodique universel (EPU) du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU a été l'occasion de réaffirmer la position du Maroc au sujet des recommandations émises, a affirmé, jeudi à Rabat, le ministre d'Etat chargé des droits de l'Homme, Mustapha Ramid.

Dans un communiqué lu lors d'un point de presse à l'issue du Conseil de gouvernement, le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a indiqué que le ministre d'Etat chargé des droits de l'Homme a présenté, devant le Conseil de gouvernement, un compte rendu détaillé sur le déroulement de la dernière réunion du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU sur le mécanisme d'Examen périodique universel et ses 244 recommandations, notant que cette étape a été l'occasion de souligner la position du Royaume du Maroc quant aux recommandations présentées, puisque 191 recommandations ont été approuvées, dont 23 ont été pleinement mises en application, alors que 168 sont en cours d’exécution.

Le Maroc a, en outre, pris note de 44 recommandations dont il a refusé 18 partiellement et 26 autres totalement, a-t-il ajouté, relevant que le Royaume a également rejeté 9 recommandations du fait qu'elles ne relèvent pas des attributions du Conseil des droits de l’Homme. Le ministre d’Etat a affirmé que le rejet total ou partiel de certaines recommandations par le Royaume s’est basé sur la conformité avec les principes et dispositions de la Constitution marocaine et des Conventions internationales ratifiées.

"Ces 244 recommandations avaient fait l'objet d'une consultation élargie entre les différentes parties concernées dans notre pays afin de parvenir à une position à leur égard avant leur présentation devant le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU", a tenu à rappeler le ministre, ajoutant que ces recommandations constituent une évaluation des politiques et programmes publics relatifs à la protection et au renforcement des droits de l'Homme.

Dans son allocution, la délégation marocaine a réitéré son adhésion et sa coopération avec l'organisme onusien des droits de l'Homme à travers diverses mesures, notamment via la poursuite du processus d'adhésion aux instruments encadrant les droits de l'Homme au niveau mondial, en particulier les protocoles additionnels aux conventions internationales, a relevé M. Ramid, mettant en avant l'accélération des processus d'adoption en parallèle à l'intensification de l'interaction avec les procédures particulières et les organes conventionnels.

La position marocaine a été réaffirmée le 21 septembre 2017 dans le cadre de la 36-ème session du Conseil des droits de l'Homme lors d'une séance consacrée à l’adoption par le groupe de travail sur l'EPU du rapport du Maroc sur les droits de l’Homme. Lors de cette session, le représentant du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) et ceux de 17 pays et de 10 associations ont pris la parole pour saluer les acquis et les réalisations du Maroc en matière de consolidation des droits de l'Homme, appelant le Royaume à poursuivre les chantiers en cours et les efforts déployés dans ce domaine en complétant les cadres institutionnels et législatifs relatifs à la mise en œuvre des dispositions de la Constitution, tout en émettant quelques observations au sujet des défis à surmonter dans certains domaines, a-t-il souligné. Le dialogue interactif mené par la délégation marocaine avec le Conseil des droits de l'Homme lors de la séance consacrée à l’adoption par le groupe de travail sur l'EPU du rapport du Maroc sur les droits de l’Homme a abouti à l'adoption à l'unanimité de ce rapport par les membres dudit Conseil, a conclu le ministre. 

MAP 28/09/2017