22 °C Clear sky Rabat

Actualités
Lundi 18 Février 2019

Le Chef du gouvernement appelle à accélérer la mise en oeuvre de la Stratégie nationale de la sécurité routière 2017-2026

Synthèse vocale
Le Chef du gouvernement appelle à accélérer la mise en oeuvre de la Stratégie nationale de la sécurité routière 2017-2026

Le Chef du gouvernement Saad Dine El Otmani a appelé, lundi à Rabat, à accélérer la mise en oeuvre de la Stratégie nationale de la sécurité routière 2017-2026 et de mobiliser toutes les ressources humaines, matérielles et logistiques nécessaires à la réalisation de cet objectif.

Intervenant en ouverture d'une réunion du Comité interministériel de la sécurité routière, tenue à l'occasion de la Journée nationale de la sécurité routière célébrée le 18 février de chaque année, M. El Otmani a mis l'accent sur la nécessité d'adopter, à cet effet, une approche intégrée entre les différents acteurs, gouvernementaux et de la société civile, qui soit basée sur trois dimensions complémentaires, à savoir la prévention, la sensibilisation et la dissuasion.

En matière de prévention, le Chef du gouvernement a souligné que cet aspect concerne aussi bien le gouvernement que les différents acteurs publics et institutionnels, faisant savoir que le gouvernement investit des sommes considérables pour mettre en place l'infrastructure nécessaire à l'activité économique et commerciale et à la mobilité des citoyens.

Il a précisé, à cet égard, que le Maroc mobilise plus de 2 milliards de dirhams par an pour l'entretien des routes, outre le volet de la formation (conducteurs, professionnels...) qui a connu plusieurs développements ces dernières années.

En ce qui concerne la sensibilisation, M. El Otmani a souligné que la communication et la sensibilisation revêtent une importance capitale pour attirer l'attention sur les risques du non respect du code de la route et ses impacts négatifs en termes de victimes et de drames humains, mais aussi sur l'économie nationale, d'où l'impératif de mobiliser toutes les énergies pour développer ce volet.

Pour ce qui est des mesures de dissuasion, M. El Otmani a insisté sur l'impératif de mobiliser tous les acteurs afin de garantir le strict respect du Code de la route et de traiter les contrevenants sur un pied d'égalité.

Un intérêt particulier doit être accordé au renforcement du contrôle routier et du contrôle technique des véhicules, de manière à retirer de la circulation les véhicules qui ne répondent pas aux exigences techniques et de réduire, ce faisant, le nombre des accidents dus à ce facteur précis.

Après avoir relevé l'importance d'assurer la sécurité du citoyen, qui est l'élément central de tout processus de développement, M. El Otmani a rappelé que la sécurité routière est l'une des priorités du programme gouvernemental qui prévoit des mesures de nature à réduire de 20% le nombre des morts sur les routes d'ici 2020.

En dépit de tous les efforts déployés dans ce domaine, "le rythme de baisse de la mortalité sur les deux dernières années demeure en deçà de nos attentes et des objectifs tracés", a déploré le chef du gouvernement, notant que "si le nombre global des décès a légèrement reculé en 2018, il a enregistré une hausse de 8,38% dans le périmètre urbain".

Les accidents de la route provoquent des dégâts humains et des drames sociaux, sans oublier leur lourd coût financier estimé à 2% du PIB, a-t-il conclu.

MAP 18/02/2019