24 °C Clear sky Rabat

Actualités
Samedi 6 Juillet 2013

Le dialogue national avec la société civile vise la construction d'un partenariat élargi pour la gestion de la chose publique

Synthèse vocale
Le dialogue national avec la société civile vise la construction d'un partenariat élargi pour la gestion de la chose publique

Le ministre chargé des relations avec le parlement et la société civile, El Habib Choubani a indiqué, samedi à Kénitra, que le dialogue national avec la société civile vise à construire un partenariat élargi pour la gestion de la chose publique dans le cadre des dispositions de la nouvelle constitution.

Le ministre, qui s'exprimait à l'ouverture de la première rencontre régionale avec les associations de la société civile et les acteurs concernés dans la région du Gharb-Chrarda-Beni-Hssen, a insisté que le citoyen est, en tant qu'individu, concerné par la mise en uvre de la nouvelle constitution et, en tant que partenaire, par la prise de décision dont il est aussi l'objet, à travers une action continue pour atteindre les objectifs de la politique de développement.

Il a également mis l'accent sur la nécessité de la mise à niveau de la vie associative pour en faire un partenaire dans la prise de décision, la réflexion, la gestion et l'évaluation.

La Commission nationale du dialogue avec la société civile, a-t-il expliqué, entame un dialogue direct avec la société civile à travers des rencontres régionales, ajoutant que ce processus est une responsabilité et un défi à relever ensemble pour un Maroc meilleur et plus développé, un défi qui exige une action et un effort continu.

La Commission, selon son président, Ismaël Alaoui, est invitée à faire des propositions destinées à adapter l'arsenal juridique dans l'objectif d'élargir les domaines des libertés au Maroc et contribuer davantage à la gestion de la chose publique comme stipulé dans la constitution.

Une politique moderniste, forte de l'esprit de citoyenneté sincère, est fondée sur le droit naturel de chaque citoyen à des conditions économiques et sociales qui respectent sa dignité et lui garantissent l'exercice effectif de ses droits politiques, a-t-il relevé, appelant les associations de la société civile à continuer à défendre les droits et acquis démocratiques réalisés par le Maroc et consacrés par la nouvelle constitution.

Pour sa part, le vice-président de l'université Ibn Tofail de Kénitra, Mohamed Damir, a indiqué que le choix de l'université pour accueillir cette rencontre est significatif car il met l'université au c ur des changements que vit le Maroc, pas seulement entant qu'espace de recherche et de formation, mais aussi en tant partenaire dans la diffusion de la culture de la citoyenneté à travers la mobilisation des étudiants pour la construction d'une société moderniste, ouverte et responsable.

La commission nationale chargée de la gestion du dialogue national avec la société civile est composée de trois commissions permanentes. La première a trait aux dispositions constitutionnelles et la deuxième à la vie associative tant sur le plan des libertés que des droits et des responsabilités, alors que la troisième a pour mission d'élaborer la Charte nationale de la démocratie participative.

- MAP -