16 °C Partly cloudy Rabat

Actualités
Mardi 12 Novembre 2013

Le Maroc élu au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU pour la période 2014-2016

Synthèse vocale
Le Maroc élu au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU pour la période 2014-2016

Le Maroc a été élu au premier tour, mardi, nouveau membre du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU (CDH) pour un mandat de trois ans à compter du 1er janvier 2014, à l'issue d'un vote des 193 Etats membres de l'Assemblée générale de l'ONU.

Le Maroc, qui se présente parmi les candidats du Groupe africain, a obtenu 163 voix, la majorité requise étant 97, lors de ce scrutin à bulletin secret pour le renouvellement de 14 sièges au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU.

Les membres sont élus directement et individuellement par les 193 Etats membres de l'Assemblée générale des Nations Unies.

Il s'agit du 2ème mandat du Maroc, au sein de ce Conseil, basé à Genève. En effet, le Maroc y avait siégé en 2006 en tant que membre fondateur occupant la vice-présidence du CDH au nom des Etats africains.

L'Assemblée générale a procédé à l'élection de 14 nouveaux membres dont 4 pour le groupe Afrique, 4 pour les Etats d'Asie-Pacifique, 2 pour les Etats d'Europe orientale, 2 pour les Etats d'Amérique latine et des Caraïbes et 2 pour les Etats d'Europe occidentale et autres Etats.

M. Omar Hilale : L'Afrique a donné au Maroc "une belle victoire"

La "belle victoire" que le Maroc a remporté mardi lors de son élection au Conseil des droits de l'homme de l'ONU, est due entre autres au "vote massif des pays africains" et ce malgré une "compétition féroce" à l'intérieur du continent, a affirmé le Représentant Permanent du Maroc auprès de l'Office des Nations Unies à Genève, Omar Hilale.

Le Maroc a été élu avec 163 voix, la majorité requise est de 97 voix, au CDH pour un mandat de trois ans à compter du 1er janvier 2014, à l'issue d'un vote des 193 Etats membres de l'Assemblée générale de l'ONU.

Le vote au sein du groupe Afrique a été le résultat d'une "compétition particulièrement féroce", a déclaré à la MAP à New York l'ambassadeur Hilale, en marge de cette élection.

Contrairement aux autres régions, comme l'Europe ou l'Asie, où il y avait autant de sièges que de candidats, dans le groupe Afrique cinq candidats étaient en lice pour quatre postes, rappelle-t-on. 

"Sur le continent africain, il y avait une véritable compétition. Une compétition féroce durant laquelle tous les moyens ont été utilisés et que le Maroc a réussi à remporter de belle manière", s'est réjoui M. Hilale.

Sur cette "belle victoire", M. Hilale y voit quatre leçons à tirer : tout d'abord tient-il à souligner, il s'agit d'une "reconnaissance internationale pour les réformes constitutionnelles et institutionnelles, initiées par Sa Majesté le Roi et également une reconnaissance pour le choix stratégique de société et d'engagement dans le domaine des droits de l'Homme".

La 2è leçon à retenir de ce "vote massif", pour M. Hilale est "l'appréciation très positive" de l'action menée par le Maroc au sein du Conseil des droits de l'Homme dans la mesure où le Maroc a eu pratiquement à "transcrire sur l'internationale ce qu'il a fait au plan national", et cela a été rendu possible grâce aux "réformes entreprises, une dynamique des droits de l'Homme, une démocratisation et un renforcement des institutions en plus d'une participation de la société civile et des ONG". 

L'action menée sur la scène internationale "particulièrement au sein du Conseil des Droits de l'Homme, où pourtant, le Maroc n'était pas membre, est une autre manifestation du crédit dont jouit le Maroc dans le concert des Nations", a-t-il dit. 

"Notre action a été renforcée et nous avons introduit des thématiques qui étaient pratiquement tabous", a-t-il dit en référence à "la lutte contre la corruption" qui est devenue, depuis une thématique des Droits de l'Homme, s'est félicité le diplomate marocain.

Une autre initiative à inscrire à l'actif du Maroc est la question des procédures spéciales. Le Royaume, a-t-il rappelé, a été le premier à créer une procédure spéciale sur la justice transitionnelle et la responsabilité, comme il a été pionnier dans la déclaration des Nations Unies pour la formation aux droits de l'Homme et l'éducation.

"Nous avons agi et pris des initiatives plus que ne l'ont fait les Etats membres eux-mêmes", s'est-il encore félicité.

L'ambassadeur explique cet "appui massif" de l'Afrique comme étant le couronnement de l'action de SM le Roi Mohammed VI dans le continent en faveur du développement et du progrès de ses populations dans le cadre de partenariats gagnant-gagnant. 

M. Omar Hilale : Le vote massif en faveur du Maroc est un "désaveu" des détracteurs du Royaume

Le vote massif en faveur du Maroc, élu mardi membre du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU (CDH) pour un mandat de trois ans, est un "désaveu" des détracteurs du Royaume sur la question des droits de l'homme, a affirmé M. Omar Hilale, ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l'Office des Nations unies à Genève.

Dans une déclaration au journal du soir de 2M, M. Omar Hilal a précisé que le vote massif en faveur du Maroc est "un désaveu de tous ceux qui critiquent le Maroc, le dénigrent et l'agressent en ce qui concerne la prétendue violation des droits de l'Homme".

Ce vote traduit également "une reconnaissance internationale pour les réformes institutionnelles et constitutionnelles courageuses initiées par SM le Roi Mohamed VI", et exprime une "appréciation du travail colossal accompli par le conseil des droits de l'Homme", a ajouté le diplomate marocain.

"Le Maroc a été élu parce qu'il détient la carte de visite de l'engagement en faveur de la protection et de la défense des droits de l'Homme partout dans le monde", a-t-il affirmé. 

M. Omar Hilale a rendu hommage à l'action de la diplomatie marocaine qui a agit dans l'adversité et qui a mené à bien cette mission, suivant en cela les hautes orientations de SM le Roi.

Le Maroc a été élu au premier tour, mardi, membre du CDH pour un mandat de trois ans à compter du 1er janvier 2014, à l'issue d'un vote des 193 Etats membres de l'Assemblée générale de l'ONU.

Il s'agit du 2ème mandat du Maroc, au sein de ce Conseil, basé à Genève. En effet, le Maroc y avait siégé en 2006 en tant que membre fondateur occupant la vice-présidence du CDH au nom des Etats africains.

Election du Maroc au CDH: une reconnaissance internationale des réformes constitutionnelles et institutionnelles entreprises par SM le Roi (MAEC)

L'élection du Maroc au Conseil des Droits de l'Homme (CDH) de l'ONU, constitue une reconnaissance internationale des réformes constitutionnelles et institutionnelles entreprises par SM le Roi Mohammed VI, souligne un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération.

Le Maroc a été élu, mardi, par une écrasante majorité de 163 voix des membres de l'Assemblée Générale des Nations Unies, pour siéger pendant trois ans en tant que membre du Conseil des droits de l'Homme pour la période 2014-2016.

''Cette élection constitue une reconnaissance internationale des réformes constitutionnelles et institutionnelles entreprises par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, dans le prolongement des choix démocratiques internes et de l'engagement constant et irréversible du Royaume en faveur de la promotion et la protection des droits de l'Homme dans le monde'', relève la même source.

''Ces engagements du Royaume en faveur des droits de l'Homme sont la continuation, au niveau international, de la dynamique nationale en faveur de la démocratie, l'état de Droit et les droits de l'Homme. Ils consacrent, ainsi, l'ancrage profond du Maroc, sous l'impulsion de SM le Roi Mohammed VI, dans les valeurs universelles de l'égalité entre hommes et femmes, le pluralisme, la modération, la tolérance, la coexistence pacifique et le dialogue des civilisations et cultures'', affirme le ministère.

''L'élection du Maroc au sein de ce prestigieux organe des Nations Unies, dont il est membre fondateur, constitue le couronnement de la reconnaissance des Etats membres des Nations Unies du rôle joué par le Maroc dans la mise en place des mécanismes du Conseil des Droits de l'Homme, particulièrement l'Examen Périodique Universel'', a-t-on indiqué.

Le Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU

Le Conseil des Droits de l'Homme (CDH) de l'ONU où le Maroc a été élu ce mardi au premier tour avec 163 voix (la majorité requise étant 97 voix) est composé de quarante-sept Etats Membres.

Les Etats membres sont élus directement et individuellement au scrutin secret à la majorité des 193 Etats membres de l'Assemblée générale des Nations Unies.

Sa composition respecte le principe d'une répartition géographique équitable, les sièges étant répartis comme suit : treize pour le Groupe des Etats d'Afrique, treize pour le Groupe des Etats d'Asie, six pour le Groupe des Etats d'Europe orientale, huit pour le Groupe des Etats d'Amérique latine et des Caraïbes et sept pour le Groupe des Etats d'Europe occidentale et autres Etats.

Elus pour un mandat de trois ans, les membres du Conseil ne seront pas immédiatement rééligibles après deux mandats consécutifs.

Si tous les Etats Membres de l'Organisation des Nations Unies peuvent être candidats à un siège au Conseil, leur élection doit prendre en considération le concours que chaque candidat a apporté à la cause de la promotion et de la défense des droits de l'homme et les engagements qu'il a pris volontairement en la matière.

Le Conseil se réunit régulièrement tout au long de l'année et tient au minimum trois sessions par an, dont une session principale, qui dure au total au moins dix semaines, et qu'il peut tenir au besoin des sessions extraordinaires si un de ses membres en fait la demande appuyé en cela par le tiers des membres du Conseil.

Le secrétariat du Conseil est assuré par le Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l'Homme et le président actuel (2013) du Conseil est le polonais Remigiusz Achilles Henczel. La présidence du Conseil de l'ONU change tous les ans par rotation entre les groupes régionaux.

-MAP-