13 °C Partly cloudy Rabat

Actualités
Lundi 18 Novembre 2019

Le Maroc à la tête de la CGLU-Monde

Synthèse vocale
Le Maroc à la tête de la CGLU-Monde

 L’élection du Maroc, en la personne de Mohamed Boudra, maire de la ville d’Al-Hoceima, à la tête de l’Organisation Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU-Monde), met la lumière sur la pertinence du modèle marocain de développement local et de gouvernance territoriale.

Cette élection, intervenue à l’occasion du sommet mondial de CGLU qui s’est clôturé vendredi à Durban (Afrique du Sud), traduit sans nul doute l’intérêt grandissant pour le modèle marocain de développement territorial axé, d’une part, sur les projets structurants et les programmes locaux d’aménagement et de réduction des disparités spatiales et, d’autre part, sur la régionalisation avancée et la promotion de la décentralisation et de la gouvernance locale.

Ce modèle, mis en œuvre conformément aux Hautes orientations de SM le Roi Mohammed VI, a pour mérite de libérer les potentialités des régions et des collectivités locales et de capitaliser sur leurs atouts humains et naturels et sur les compétences et savoir-faire de leurs habitants pour créer une dynamique de développement aux retombées bénéfiques, aussi bien sur le plan local que national.

Les efforts de l’Etat en matière de développement local se manifestent à travers de grands programmes de développement local, de mise à niveau urbaine et rurale, de désenclavement et de réduction des disparités territoriales, dans le but de garantir la justice spatiale et d’assurer aux collectivités locales les chances d’un décollage économique et social et d’atteindre les objectifs de développement dans tous les domaines.

Ces efforts sont accompagnés du déploiement d’un cadre favorable de gouvernance basé sur la démocratie locale et participative, avec pour principal outil la promotion de la régionalisation avancée, un chantier stratégique et déterminant pour l’avenir du Maroc, avec pour enjeu de réussir un développement économique et social durable et équilibré entre les différentes régions et collectivités locales.

En portant à sa présidence Mohamed Boudra, maire de la ville d’Al-Hoceima et président de l’Association marocaine des présidents des conseils communaux (AMPCC), l’organisation CGLU-Monde souligne les compétences et le parcours de ce dirigeant local de la région du Rif, mais met en exergue également, l’expérience marocaine dans le domaine du développement local et de la gestion décentralisée, un acquis qui force l’admiration à l’échelle internationale.

La ville d’Al-Hoceima est, justement, l’expression de cette dynamique de développement local que le Maroc déploie dans le but d’arrimer l’ensemble du territoire national au processus d’accélération économique, de mise à niveau territoriale et de généralisation des services sociaux sur les plans de l’éducation, de la santé, de la culture et des infrastructures.

A la faveur du programme de développement territorial «Al-Hoceima, Manarat Al-Moutawassit», que SM le Roi Mohammed VI a lancé en 2015, cette ville bénéficie d’un coup de pouce remarquable à même de la transformer en véritable pôle économique et culturel et en une destination attractive pour les investissements

Doté d’une enveloppe de 6,5 milliards de dirhams (MMDH), ce programme, l’un des plus grands chantiers de développement lancés dans le Royaume, porte sur l’ensemble de la province d’Al-Hoceima avec des retombées bénéfiques sur l’ensemble du Rif, une région qui bénéficie aussi, du côté de Nador, d’un autre élan de développement axé autour du futur port Nador West Med et d’autres projets de grande envergure.

Une dynamique de développement qui ne manque pas de susciter l’intérêt au niveau international, en particulier de la part des pays africains qui ont soutenu la candidature du Maroc à la présidence de CGLU-Monde, en reconnaissance, selon M. Boudra, des «efforts et du rôle du Maroc en matière de coopération sud-sud et nord-sud».

Avec près de 3000 délégués venus de différentes régions du monde, le sommet mondial des villes et gouvernements locaux unis est considéré comme le plus grand rassemblement mondial de dirigeants locaux et régionaux ainsi que des acteurs intéressés par les affaires locales.

Lors de ce conclave, les élus se sont penchés sur la définition de l’agenda mondial des villes et des régions pour les années à venir. Ils ont également fait la lumière sur l’évolution de cette organisation mondiale dans le cadre de son 15è anniversaire.

Né en 1960, Mohamed Boudra, du Parti Authenticité et Modernité (PAM), est également membre de la Chambre des représentants et a été président de l’ancienne région de Taza-Al-Hoceima-Taounate.

 

Il avait été élu en 2013 président du conseil politique de la commission Méditerranée de CGLU, à l’issue du 3ème Forum des Autorités locales et régionales de la Méditerranée tenu à Marseille.

MAP 17/11/2019