17 °C Cloudy Rabat

Actualités
Lundi 18 Avril 2016

Le vice-chancelier de la République fédérale d'Allemagne, ministre fédéral de l'économie et de l'énergie en visite officielle au Maroc

Synthèse vocale
Le vice-chancelier de la République fédérale d'Allemagne, ministre fédéral de l'économie et de l'énergie en visite officielle au Maroc

Partenariat entre le CNRST et la Chambre allemande de commerce et d'industrie au Maroc pour le renforcement de la coopération en matière de recherche scientifique

Une convention de partenariat visant à enrichir le modèle de coopération stratégique entre le Royaume du Maroc et la République fédérale d’Allemagne, notamment en matière du transfert du savoir-faire en matière de recherche scientifique, a été signée, mardi à Rabat Signée entre le Centre national pour la recherche scientifique et technique (CNRST) et la Chambre allemande de commerce et d'industrie au Maroc (AHK), cette convention s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale de mobilisation des compétences des Marocains résidents à l’étranger et le programme Forum international des compétences marocaines résidant à l’étranger (FINCOME), et fait suite à la déclaration d’intention de coopération signée le 24 février 2016 entre le CNRST et l’Agence allemande de coopération internationale (GIZ). 

A travers cette convention, le CNRST s’engage à mettre à disposition ses espaces pour héberger et accompagner les porteurs de projets innovants issus de la diaspora maroco-allemande, alors que pour sa part, l’AHK s’engage à aménager les espaces d’incubation et à faire bénéficier les porteurs de projets de ses actions d’accompagnement dans le cadre du programme "Migration pour le développement" qui est géré par GIZ et financé par le ministère fédéral de la coopération économique et du développement.

"Cette convention vise à renforcer la coopération avec la CNRST grâce à l’aménagement d’un espace d’incubation pour les jeunes entrepreneurs marocains qui peuvent ainsi disposer d’un lieu de travail au Maroc", a affirmé dans une déclaration à la MAP, le directeur général de l’AHK, Marco Wiedemann.

Les entrepreneurs marocains bénéficieront également d’une meilleure intégration à l’économie nationale et au monde de la recherche, tout en pouvant interagir et transférer leur savoir-faire avec les entreprises existantes, a-t-il ajouté.

De son côté, le directeur du CNRST, Driss Aboutajdine, a souligné, dans une déclaration à la presse, que cette convention "adhère à deux piliers" du centre de recherche, à savoir "la création d’un système pour le financement de la recherche scientifique et de la coopération , et la valorisation de la recherche scientifique afin qu’elle ait un impact réel sur le développement du Royaume".

Cet évènement a également été l'occasion pour une vingtaine de lauréats marocains formés en Allemagne et ayant créé leur propre entreprise d'exposer leurs projets. La cérémonie de signature de cette convention a été présidée, notamment, par le Vice-chancelier allemand, ministre fédéral de l’Economie et de l’énergie, Sigmar Gabriel, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation cadres, Lahcen Daoudi et l’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne au Maroc, Vokmar Wenzel.

Les Marocains résidant en Allemagne, un "modèle d’intégration" 

Les Marocains résidant en Allemagne "constituent un modèle d’intégration (...) et représentent les valeurs humaines", a affirmé, mardi à Rabat, le ministre chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, Anis Birou. Dans une déclaration à la MAP en marge d’une entrevue avec le vice-chancelier de la République fédérale d'Allemagne, ministre fédéral de l'Economie et de l'énergie, Sigmar Gabriel, M. Birou s'est félicité de l'intégration réussie des Marocains en Allemagne, à travers leur contribution à l'industrie et à l'économie de ce pays d'accueil et leur rôle en tant que "modèle représentatif des valeurs humaines et marocaines".

Ces entretiens ont été l’occasion de discuter des moyens de consolider l’intégration des Marocains en Allemagne, a indiqué M. Birou, appelant à conjuguer les efforts pour rétablir la sérénité et la quiétude chez cette communauté, surtout après le "climat d'insatisfaction" entraîné par les agressions commises à Cologne dans la nuit du 31 décembre.

Il a souligné, dans ce cadre, que l’Allemagne abrite une assez forte communauté marocaine qui est "fière de son appartenance à la nation allemande", faisant savoir que cette rencontre a été également l’opportunité de "présenter les grandes lignes de la nouvelle politique du Royaume relative aux questions d'immigration et d'asile, lancée depuis deux ans sur Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI".

La gestion de la chose migratoire doit se faire dans un cadre collectif et nécessite une coopération entre les pays, a-t-il ajouté.

Présentation aux opérateurs allemands des opportunités d'investissement offertes par le Maroc dans le secteur de l'énergie

Les conditions d’investissement dans le secteur énergétique au Maroc, ont été au centre d’une table ronde organisée mardi à Rabat, avec la participation de responsables et experts marocains et allemands en vue de permettre aux opérateurs germaniques de prendre connaissance des nouvelles opportunités offertes par le Royaume dans le secteur de l'énergie, notamment renouvelable.

Intervenant à cette occasion le ministre de l’énergie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement du Maroc, Abdelkader Amara, a souligné que le Maroc accorde un intérêt particulier au développement durable à travers sa transition énergétique conciliant entre développement économique du pays et lutte contre le changement climatique. 

Cette transition connait aujourd’hui un tournant historique suite à la forte impulsion et remarquable accélération donnée par SM le Roi Mohamed VI, dans sa déclaration à l’occasion de la réunion des Chefs d’Etats du lundi 30 novembre, en annonçant la volonté du Royaume du Maroc à porter la part des énergies renouvelables de 42 pc de puissance installée, objectif fixé pour 2020, à 52 pc à l'horizon 2030, a-t-il rappelé, notant que cela permettra au Maroc, pour la première fois dans son histoire, d’avoir la part d’électricité produite à partir de sources renouvelables supérieure à celle produite à partir de sources énergétiques fossiles.

Pour atteindre cet objectif, le Maroc développera une capacité additionnelle de production d’électricité, de plus de 10 GW de sources renouvelables entre 2016 et 2030, dont 4.560 MW solaire, 4.200 MW éolienne et 1.330 MW hydro-électrique, a poursuivi le ministre, relevant que l’investissement global attendu pour les projets d’électricité de sources renouvelables sera de 32 milliards de US, ce qui représente des réelles opportunités d’investissement pour le secteur privé.

"La réalisation de ces capacités permettra au Maroc, chemin faisant, de réduire sa dépendance énergétique aux sources fossiles totalement importées et atteindre l’objectif de limiter ses émissions de gaz à effet de serre à 32 pc à l’horizon 2030, annoncé lors de la présentation de la contribution nationale déterminée du Maroc à la COP 21", a indiqué le ministre, ajoutant que les programmes d’énergies renouvelables en cours de réalisation dans le cadre de notre stratégie énergétique enregistrent un intérêt grandissant de la part des investisseurs nationaux et internationaux et progressent conformément à leur planification initiale.

Et de préciser que le Maroc s’est engagé à accélérer la cadence des actions d’efficacité énergétique à travers une vision stratégique ciblant les secteurs à grand potentiel en terme de consommation énergétique finale, à savoir le transport, premier secteur consommateur d’énergie finale au Maroc avec une part de 38 pc, suivi du secteur du bâtiment qui consomme le tiers de l’énergie finale, et puis l’industrie avec une part de 21 pc de la consommation énergétique finale. Le secteur agricole et l’éclairage public font également partie des secteurs à cibler par les mesures d’efficacité énergétique.

De son côté, le vice-chancelier de la République fédérale d'Allemagne, ministre fédéral de l'Economie et de l'Energie, Sigmar Gabriel, a fait part de la disposition de l’Allemagne d’aider le Maroc pour assurer la transition énergétique, rappelant dans ce cadre que la banque publique d'investissement allemande (KfW) a contribué à hauteur de 800 millions d'euros dans le financement des projets énergétiques au Maroc et que 30 société allemandes sont impliquées dans le Royaume. 

Pour sa part, le Directeur général de l’Office national de l’Electricité et de l’Eau potable (ONEE), Ali Fassi Fihri, a passé en revue les opportunités d’investissement dans le secteur éolien et hydroélectrique.

Dans ce cadre, il a noté que le Royaume dispose de plusieurs atouts notamment une vision stratégique claire, une main d’œuvre avec un savoir-faire avéré, un marché énergétique en pleine croissance, une stabilité économique, politique et social, une position géographique stratégique et un mode de développement des projets de production répondant aux exigences des différents profils d’investissement.

Intervenant par la même occasion, le président du directoire de l'Agence marocaine de l'énergie solaire (Masen), Mustapha Bakkoury, a mis en avant les opportunités d’investissement dans le secteur solaire, notant qu’il y a un très grand consensus sur la nouvelle stratégie des énergies renouvelables et qui est l’une des forces de la vision marocaine avec l’inspiration et le parrainage de SM le Roi Mohammed VI.

Une fois les objectifs 2020 affichés, il fallait imaginer la meilleure mise en œuvre, en réalisant des projets d’envergure, a poursuivi M. Bakkoury, relevant qu’aussi bien au niveau de l’éolien que du solaire, le Maroc est arrivé aujourd’hui à de nouveaux paliers mondiaux dans chacune des technologies concernées. 

Quant au Sieffried Russwurm, membre du directoire Siemens Consortium Nareva-Siemen-Enel, il s’est félicité de voir le Maroc confier à son consortium le Projet Intégré comportant cinq parcs éoliens de 850 MW, à savoir Midelt (150 MW), Tiskrad (300 MW), Tanger (100 MW), Jbel Lahdid (200 MW) et Boujdour (100 MW), notant que le Royaume a franchi à la faveur de ce projet un nouveau palier dans sa stratégie énergétique.

Le développement des énergies renouvelables au Maroc et en Allemagne au centre d'une rencontre entre deux commissions parlementaires des deux pays

La commission des Infrastructures, de l’énergie, des mines et de l'environnement à la Chambre des représentants et la commission des Affaires économiques et de l'énergie du parlement allemand (Bundestag), ont examiné, mardi à Rabat, les moyens de développer le secteur des énergies renouvelables dans les deux pays.

Des dénominateurs et particularités communs marquent la politique énergétique du Maroc et de l'Allemagne, a déclaré à la MAP le président de la commission des Affaires économiques et de l'énergie du Bundestag, Peter Ramzawar, notant que son pays dispose d'une expérience avérée en la matière qu'il veut développer conjointement avec le Royaume.

De son côté, le président de la commission des Infrastructures, de l'énergie, des mines et de l'environnement à la Chambre des représentants, Hassan Benomar a indiqué que cette rencontre a été l'occasion de partager les expériences dans le domaine des énergies renouvelables entre les deux pays, vu le rôle que joue le Maroc en la matière et qui l'érige en un modèle au niveau mondial. La partie marocaine a exposé, lors de cette rencontre, la stratégie relative au secteur des énergies renouvelables, adoptée par le Royaume sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI et l'orientation du Maroc vers la production d'une grande quantité de ses besoins énergétiques à partir des énergies renouvelables, a fait savoir M. Benomar.

Il a souligné, dans ce sens, que cette rencontre a permis de mettre la lumière sur le leadership du Royaume au niveau africain, relevant l'importance des investissements étrangers drainés par le Maroc dans plusieurs secteurs, notamment l'automobile et l'aéronautique.

Signature d’une déclaration d’intention Maroc-Allemagne pour renforcer davantage la coopération dans le secteur de l'énergie

Une déclaration d’intention Maroc-Allemagne a été signée, mardi à Rabat, en vue de renforcer la coopération économique et politique dans le secteur de l’énergie entre les deux pays et de promouvoir les investissements dans le domaine des énergies renouvelables au Maroc.

Aux termes de cette déclaration, signée en marge d’une table ronde économique sur les conditions d’investissement dans le secteur énergétique au Maroc par le Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement du Royaume du Maroc, Abdelkader Amara, et le vice-chancelier de la République fédérale d'Allemagne, ministre fédéral de l'Economie et de l'Energie, Sigmar Gabriel, les deux parties soulignent que, dans les deux pays, la transition énergétique doit être envisagée de manière globale et en synergie avec les différents secteurs, notamment le transport, l’industrie et le bâtiment.

Le Comité de Pilotage et les Groupes de travail du partenariat énergétique sont mandatés pour préparer un plan de travail avec des objectifs concrets. Ce plan de travail devra également contenir l’élaboration d’une vision prospective du Maroc en matière de planification énergétique à l’horizon 2050 (scénarii énergétiques), prenant en compte les STEP marines et l’éolien offshore et l'organisation conjointe d’un side-event à l’occasion de la COP22 prévue en novembre 2016 à Marrakech. A cette occasion, M. Amara a souligné que l’Allemagne figure parmi les plus importants bailleurs de fonds bilatéraux du Royaume, précisant qu'en sa qualité de pays partenaire, le Maroc est le deuxième bénéficiaire des financements allemands dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord.

"A travers son engagement dans les secteurs de la gestion des ressources en eau, de l’environnement, du changement climatique et du développement économique durable, la coopération entre nos deux pays cible les domaines clés du développement économique et social, particulièrement les énergies renouvelables", a-t-il ajouté.

En ce qui concerne le secteur de l’énergie, le ministre a relevé que le Maroc et l’Allemagne disposent d’un cadre institutionnel bien rodé dont le soubassement est la déclaration d’intention commune pour la mise en place d’un partenariat énergétique liant le Ministère marocain de l’Energie, des Mines de l’Eau et de l’Environnement et le Ministère allemand de l’Economie et de l’Energie. La collaboration maroco-allemande s’illustre déjà efficacement dans le domaine des énergies renouvelables, a-t-il rappelé, ajoutant que l’Allemagne participe activement au financement du plan solaire marocain, composante majeure de notre programme de développement des énergies renouvelables.

Pour sa part, le ministre allemand s’est félicité de la coopération étroite et constructive entre les deux pays dans le cadre du Partenariat énergétique Maroco-Allemand mis en place par les gouvernements des deux pays en 2012, notant que cette déclaration d’intention contribue à renforcer davantage la coopération entre les deux pays dans ce domaine. Il a aussi fait part de la disposition de l’Allemagne à accompagner la transition énergétique au Maroc, invitant le secteur privé allemand à investir davantage au Maroc.

Le ministre allemand de l'Economie et de l'Energie se dit impressionné par les réalisations du Maroc dans le domaine des énergies

Le vice-chancelier de la République fédérale d'Allemagne, ministre fédéral de l'Economie et de l'Energie, Sigmar Gabriel, s’est dit, mardi à Rabat, impressionné par les réalisations du Maroc dans le domaine des énergies.

"Il existe peu de pays dans le monde qui ont développé une politique énergétique d’une façon aussi précise et claire que le Maroc", a souligné M. Gabriel, lors d’un point de presse à l’issue de sa rencontre avec le ministre de l'Energie, des mines, de l'eau et de l'environnement, Abdelkader Amara, se disant impressionné par les progrès déjà réalisés et les projets envisagés en la matière. Le Maroc et l’Allemagne ont des objectifs communs notamment de réduire de leur dépendance énergétique et d'assurer un développement industriel qui crée de l’emploi tout en préservant l’environnement, a-t-il ajouté, notant que cette rencontre a été l’occasion de discuter et de renouveler le partenariat maroco-allemand en matière d’énergie qui existe déjà depuis 2012 et d’évoquer les plans d’action que peuvent mener les deux pays en vue de la prochaine Conférence des parties sur les changements climatiques (COP22). Le ministre a aussi fait part de la disposition de l’Allemagne d’aider le Maroc pour assurer la transition énergétique, rappelant dans ce cadre que la banque publique d'investissement allemande (KfW) a contribué à hauteur de 800 millions d'euros dans le financement des projets énergétiques au Maroc et que 30 société allemandes sont impliquées dans le Royaume.

Pour sa part, M. Amara a souligné que sa réunion avec le ministre allemand a été l’occasion d’évaluer le partenariat stratégique entre les deux pays et d’informer la partie allemande des réalisations du Royaume dans ce domaine, notant que le Maroc et l’Allemagne sont liés par un partenariat profond qui permettra au Royaume de tirer profit de l’expérience accumulée par l’Allemagne, notamment en matière de gestion des réseaux électriques, d'intégration des énergies renouvelables dans les réseaux électriques et de mise en place d’une structure industrielle accompagnant ce développement. 

Le Maroc est très intéressé par l’expérience allemande en matière des énergies renouvelables, a ajouté le ministre, notant qu’il y a une convergence de point de vue en matière de développement durable.

Il a rappelé dans ce cadre la Tenue au Maroc de la COP22, qui constitue une reconnaissance des efforts du Maroc pour un développement économique respectueux de l’environnement. Le Partenariat énergétique Maroco-Allemand a été mis en place par les gouvernements des deux pays en 2012. Cette plateforme de dialogue politique a permis aux deux pays de procéder à un échange permanent et fructueux sur des sujets aussi importants que le développement des énergies renouvelables et leur intégration dans le système électrique, le renforcement de l'efficacité énergétique, en particulier dans les bâtiments et l'industrie, ainsi que le développement des réseaux et des interconnexions électriques entre le Maroc et l´Europe. 

 

Ministre de l'Industrie : L’Allemagne, un véritable partenaire qui "croit en la stabilité et la sérénité du Maroc" 

L'Allemagne est un véritable partenaire qui "croit en la stabilité et la sérénité du Maroc", a affirmé, mardi à Rabat, le ministre de l'Industrie, du commerce, de l'investissement et de l'économie numérique, Moulay Hafid Elalamy. 

Dans une déclaration en marge d’une entrevue avec le vice-chancelier de la République fédérale d'Allemagne, ministre fédéral de l'Economie et de l'énergie, Sigmar Gabriel, M. Elalamy a salué le modèle industriel allemand, le qualifiant d’"exceptionnel". 

Il a souligné, dans ce cadre, que l’Allemagne, qui a "réussi à résister et à avoir une résilience extrêmement forte malgré la montée en puissance de l'économie chinoise", "a envie d'investir dans le Royaume", faisant savoir que cette rencontre a été l’occasion de s’arrêter sur les opportunités d’investissement des entreprises allemandes au Maroc. 

M. Sigmar Gabriel effectue une visite officielle au Maroc à la tête d'une importante délégation de responsables et d'hommes d'affaires. 

Le vice-chancelier allemand met en exergue la position stratégique du Maroc dans la politique de coopération de son pays

Le vice-chancelier de la République fédérale d'Allemagne, ministre fédéral de l'économie et de l'énergie, Sigmar Gabriel, a mis en exergue, mardi à Rabat, la position stratégique du Maroc dans la politique de coopération de son pays. 

S'exprimant lors d’un entretien avec le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaid, le responsable allemand, qui effectue une visite officielle dans le Royaume à la tête d'une importante délégation de responsables et d'hommes d'affaires, a signalé que cette visite s’inscrit dans le cadre de l’approfondissement des relations économiques privilégiées entre le Maroc et l’Allemagne. 

De son côté, M. Boussaid, a souligné la qualité "exceptionnelle" ainsi que la profondeur des relations historiques entre le Maroc et l’Allemagne et salué les efforts du gouvernement allemand pour accompagner le Maroc dans diverses stratégies de développement. 

Lors de cette rencontre, MM. Sigmar et Boussaid ont passé en revue les domaines de coopération bilatérale et de sont félicités de la dynamique positive que connaissant les relations bilatérales et de leur avenir prometteur, notamment dans le domaine des énergies renouvelables. 

Les deux parties ont également réaffirmé, à cette occasion, leur détermination à déployer leurs efforts en vue de renforcer davantage les liens de coopération entre le Maroc et l'Allemagne dans l’intérêt de leurs peuples. 

(MAP 19/04/2016)

Vice-chancelier allemand : le gouvernement allemand disposé à accélérer le partenariat avec le Maroc

Le gouvernement allemand est disposé à accélérer le rythme de partenariat avec le Maroc et à encourager les investissements dans les domaines les plus porteurs, en particulier ceux liés à l'éducation et à la formation professionnelle, a affirmé, lundi à Rabat, le vice-chancelier de la République fédérale d'Allemagne, ministre fédéral de l'économie et de l'énergie, Sigmar Gabriel, qui effectue une visite officielle dans le Royaume à la tête d'une importante délégation de responsables et d'hommes d'affaires.

Cette volonté a été exprimée lors des entretiens que le le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, a eus avec le ministre allemand, indique un communiqué du département du chef du gouvernement. 

La réunion a été l'occasion de souligner la qualité des relations d'amitié et de coopération unissant le Royaume du Maroc et la République fédérale d'Allemagne, et qui connaissent une dynamique particulière depuis la signature en 2013 de la Déclaration de Rabat sur le partenariat maroco-allemand, note le communiqué. 

Le responsable allemand a salué à cette occasion les réformes politiques, économiques et sociales engagées au Maroc, qui font du Royaume un partenaire clé de l'Union Européenne dans la région, jouissant de stabilité et offrant aux opérateurs économiques allemands d’importantes opportunités d'investissement et de larges perspectives de partenariat dans divers domaines.

De son côté, M. Benkirane a donné un aperçu sur les étapes historiques ayant façonné l’identité nationale et consacré les spécificités du peuple marocain épris des valeurs de liberté et de justice et attaché aux composantes de l'Etat marocain et à sa souveraineté sur l’ensemble de son territoire.

Le Maroc est non seulement un partenaire stratégique de l’Union européenne dans la région, mais aussi un pays modèle jouissant de stabilité et de démocratie tout en respectant les droits de l’Homme, a affirmé le Chef du gouvernement.

La rencontre à laquelle a pris part, notamment, l’ambassadeur d’Allemagne au Maroc, a été l'occasion pour les deux parties d'aborder plusieurs sujets d’intérêt commun, précise le communiqué.

(MAP-18/04/2016)