12 °C Clear sky Rabat

Actualités
Jeudi 11 Octobre 2018

Travaux de la 4è Commission de l’ONU

Synthèse vocale
Travaux de la 4è Commission de l’ONU

Les travaux de la quatrième commission de l’ONU ont commencé mercredi à New York. Le débat général a été l’occasion pour de nombreuses délégations de réitérer le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination.

L’enrôlement d’enfants soldats par le polisario, dénoncé devant la 4è Commission de l’ONU

L’enrôlement d’enfants soldats par le polisario, en toute impunité sur le territoire algérien et en violation flagrante du droit international, a été dénoncé mercredi devant la 4è Commission de l’Assemblée générale des Nations-Unies, par M. Ennaâm Mayara, Conseiller à la deuxième Chambre du Parlement marocain.

M. Mayara, également Secrétaire général du l’Union Générale des Travailleurs du Maroc (UGTM), a déploré le fait que les dirigeants du polisario n’ont aucune honte à recruter et à faire défiler en tant que soldats des enfants à peine âgés de 12 et 13 ans.

A cet égard, le Parlementaire marocain a fait observer que le 18 juin dernier, “le chef du polisario a présidé la cérémonie de sortie d’une nouvelle promotion de soldats, après des entrainements intenses et selon un programme éducatif militaire”, comme cela fut relaté par les médias de ce mouvement séparatiste. Or, a relevé M. Mayara, ces “soldats” ne sont, en fait, que de simples enfants dont la taille dépasse à peine celle des mitraillettes qu’ils portaient.

Ces enfants, censés être protégés par le droit international, sont maltraités par ce mouvement séparatiste qui ne respecte aucun principe, ni aucun droit, a-t-il regretté, déplorant que ce scandale se déroule pourtant sur le territoire de l’Algérie qui a signé des conventions et des protocoles pour la protection des enfants.

Ces normes internationales obligent les pays signataires à respecter ces principes et à les faire respecter sur leur territoire, a-t-il insisté.

“Il s’agit d’un spectacle franchement affligeant, car c’est dans une école que l’avenir de ces enfants doit se décider et non pas dans une caserne, à moins que les dirigeants du polisario préparent ces enfants à autre chose”, a conclu l’élu sahraoui marocain.

MAP 11/10/2018

 

 

Téléchargement