13 °C Clear sky Rabat

Actualités
Mardi 3 Octobre 2017

Le ministre de la Culture et de la Communication inaugure la 15ème édition du Festival du CMM de Tanger

Synthèse vocale
Le ministre de la Culture et de la Communication inaugure la 15ème édition du Festival du CMM de Tanger

Le rideau a été levé, lundi soir, sur la 15ème édition du Festival du court-métrage méditerranéen de Tanger (FCMMT), avec la participation de 55 films représentant 22 pays méditerranéens.

Dans une allocution de circonstance, le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laâraj, a affirmé que son département accorde une place de choix à la promotion de l'industrie cinématographique, en tant que pilier essentiel de l'industrie culturelle, et ce dans le cadre d'une politique publique visant à insuffler une nouvelle dynamique au cinéma national.

Après avoir rappelé l'adoption d'un projet de décret instituant une subvention pour les productions cinématographiques étrangères tournées au Maroc, M. Laâraj a indiqué que le ministère travaille actuellement sur deux projets de loi portant respectivement sur l'industrie cinématographique et sur la restructuration du Centre cinématographique marocain (CCM), l'objectif étant de renforcer le cadre juridique relatif au secteur eu égard à son rôle important dans le développement économique.

Ce festival, organisé depuis 2002, a pour objectif de promouvoir les courts-métrages produits par de jeunes réalisateurs marocains à l'international, a souligné, de son côté, le directeur du festival, Mohamed Sarim El Haq Fassi Fihri, dans une déclaration à la presse, ajoutant qu'une trentaine de réalisateurs des 55 films sélectionnés sont présents lors de cette édition. Le directeur du festival a indiqué que 5 films marocains seront à l'affiche lors de cette édition. L'ouverture de ce festival, organisé par le Centre cinématographique marocain (CCM), a été marquée par la projection du film "Yto" de Noureddine Ayouch.

Ce court-métrage retrace, en 25 minutes, la vie de Yto qui revient des États-Unis pour traverser les ruines de son passé. Elle apprend que sa mère a été assassinée par son beau-père, le très influent Haj Britel. La jeune Yto décide de se venger.

D'après le réalisateur âgé de 72 ans, ce premier film est un rêve qu'il a voulu réaliser. "Il n y a pas d'âge pour réaliser un rêve. Ce n'est qu'un début et je compte réaliser plusieurs courts et longs métrages", a-t-il soutenu.

Les 55 films sélectionnés pour la compétition officielle parmi plus de 600 films, concourent pour décrocher un ou plusieurs prix de cette manifestation. Il s'agit du Grand prix du Festival et des prix spécial du jury, de la réalisation et du scénario outre ceux de la meilleure interprétation féminine et masculine.

Le jury de cette édition, qui se poursuit jusqu'au 7 octobre prochain, regroupe de grands noms du 7ème art national et international. Il est présidé par Ahmed El Housni et comprend Slovène Ana Lampret, Chiraz Bouzidi, Narjiss Nejjar, Antoine Le Bihan, Jacopo Chessa et Nour-Eddine Lakhmari.

Les films marocains retenus dans le cadre de la compétition officielle sont "L'appel" de Maria Kenzi Lahlou, "Tikitat-A-Soulima" (ticket de cinéma) de son réalisateur marocain Ayoub El Youssefi, "Yemma" de Hicham Regragui, "Jour de pluie" de Imad Badi et "Lettre d'amour" de Soufiane Ait Majdoub.

La sélection des films méditerranéens comprend "Celui qui brûle" (Algérie), "je te promets" (Algérie), "Lejla" (Bosnie-Herzégovine), "Mauvaises habitudes" (Chypre), "Avant l'obscurité" (Croatie), "Cerises" (Croatie), "17 ans ensemble" (Espagne), Cheimaphobia" (Espagne), "Comme je t'aime" (Espagne), "Des étrangers sur la route" (Espagne), "Brouillard" (Espagne), "Entre deux eaux" (France), "Féfé Limbé" (France), "La convention de Genève" (France), "Les misérables" (France), "Marlon" (France), "Moins un" de Natassa Xydi (Grèce), "Vithisma" (Grèce), "Yenaris" (Grèce), "Petit poisson" (Grèce), "Chez moi" (Italie) et "Compter les fourmis" (Italie).

Il s'agit également de "Mattia peut voler" (Italie), "Moby Dick" (Italie), "Enfant éternel" (Kosovo), "Parole donnée" (Kosovo), "Cargo" (Liban), "Maki & Zorro" (Liban), "Salutations de l'Allemagne" (Liban), "Combat pour la mort" (Macédoine), "Les enfants viendront" (Macédoine), "Figue de barbarie" (Malte), "Soa" (Monténégro), "Le perroquet" (Palestine), "Ivan" (Portugal), "Mademoiselle" (Portugal) "Une poignée de pierres" (Serbie), "Une belle après-midi" (Slovénie), "Bonne chance, Orlo!" (Slovénie), "Peut-être que je ne te reverrai plus" (Slovénie), "Mare Nostrum" (Syrie), "La laine sur le dos" (Tunisie), "C'est mieux comme ça" (Tunisie), "Uniforme" (Turquie), Dumrakatak" (Turquie), "Périphérie" (Turquie), "Scrabble" (Turquie), "Puis je me réveille" (Turquie).

MAP 03/10/2017