13 °C Clear sky Rabat

Actualités
Mercredi 31 Juillet 2013

M. Amrani met en relief le projet de société et la vision solidaire de la diplomatie royale

Synthèse vocale
M. Amrani met en relief le projet de société et la vision solidaire de la diplomatie royale

Le projet de société, défini et impulsé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a permis de défendre sereinement les intérêts du Maroc et de le positionner aussi bien sur la scène régionale qu'internationale en tant que partenaire actif, respecté, écouté et pleinement attaché à la paix et à la sécurité internationales, a affirmé, le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Youssef Amrani.

"Sa Majesté le Roi a initié, depuis son accession au Trône, les fondements d'un projet moderne et démocratique à travers des réformes sans précédent et des initiatives crédibles", a précisé M. Amrani dans une interview publiée mercredi sur les colonnes du quotidien +Le Matin du Sahara et du Maghreb+.

Dans ce sillage, le ministre a fait savoir que depuis la présentation de l'initiative d'autonomie du Sahara en 2007, la gestion du dossier a connu une dynamique après une longue période d'enlisement et d'absence de perspectives claires, et la position du Royaume a été confortée à travers des acquis tangibles au niveau régional, international et à travers une réceptivité des grandes puissances à l'égard de l'approche marocaine.

"N'oublions pas que les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité et les différents rapports du secrétaire général reconnaissent explicitement et sans équivoque la pertinence et la prééminence de l'initiative marocaine d'autonomie", s'est-il réjoui, relevant que les Nations unies et la communauté internationale ont qualifié ce projet de sérieux, crédible et réaliste, compte tenu de sa capacité à assurer le progrès et le bien-être des populations et la gestion démocratique de leurs affaires locales. 

"Je dirai que les actions, les démarches et les contacts entrepris par Sa Majesté le Roi ont joué un rôle capital pour l'évolution positive du dossier", a indiqué M. Amrani, donnant l'exemple de la conversation téléphonique entre Sa Majesté le Roi et le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, remontant au 25 août dernier, qui a créé une nouvelle dynamique et permis de clarifier les choses, particulièrement en ce qui concerne le mandat de la Minurso

Sur le plan régional et international, M. Amrani a noté que le Maroc se distingue par sa proactivité, sa solidarité et son engagement sans faille à la promotion du dialogue et de la paix. "Sa Majesté le Roi a fait un choix irréversible relatif à la construction d'un Etat démocratique, moderne, ouvert sur le monde et respectueux des valeurs universelles des droits de l'Homme", a insisté M. Amrani.

En matière de politique étrangère, le Maroc a opté pour le maintien de la paix, le développement de la coopération et la promotion des valeurs universelles, a avancé le ministre, rappelant l'élection du Royaume au Conseil de sécurité pour l'année 2012-2013 qui constitue une preuve de la confiance que placent en lui les Etats membres de l'ONU. 

M. Amrani n'a pas manqué d'avancer que la vision de Sa Majesté pour un avenir commun du Grand Maghreb est enracinée dans la conviction que la coopération constitue un moyen de développement, relevant que le maintien de la paix est considéré comme le leitmotiv de la politique extérieure marocaine.

Pour ce qui est de la situation dans la région du Sahel, le ministre a mis l'accent sur la prise de conscience réelle des dangers liés à la recrudescence des menaces et des défis sécuritaires, relevant que cette situation a engendré une nouvelle donne avec une carte géopolitique et géostratégique qui rend de plus en plus urgent le règlement du différend autour du Sahara marocain.

"Tout le monde est d'avis aujourd'hui que le statu quo est intenable et que désormais une nouvelle approche est nécessaire pour traiter le dossier du Sahara, conformément aux paramètres définis par le Conseil de sécurité. Il s'agit là d'un constat souligné par M. Ross lors de son briefing devant le Conseil de sécurité le 28 novembre 2012", a-t-il ajouté.

Cela constitue, à en croire le ministre, une invitation claire aux autres parties pour faciliter et accélérer le règlement de la question du Sahara en agissant de bonne foi et sans plus tarder au bénéfice de la stabilité et de l'intégration maghrébine, en faisant preuve de responsabilité et en mettant un terme à leurs tentatives de déviation du processus politique mené par l'ONU. 

Concernant les relations avec l'Algérie, M. Amrani a rappelé que le Maroc a toujours plaidé en faveur d'une normalisation des relations bilatérales dans le cadre du bon voisinage et du respect mutuel, plaidant en faveur d'un nouvel ordre maghrébin, qui serait, comme l'a décliné S.M. le Roi Mohammed VI dans le discours royal du 6 novembre 2012, un facteur de stabilisation et de sécurisation de la zone sahélo-saharienne et un acteur structurant de l'intégration africaine.

Et de poursuivre que l'Algérie est appelée à s'engager de bonne foi dans les efforts consentis pour parvenir à une solution politique définitive de la question du Sahara marocain. "Il ne s'agit pas d'un simple v u, mais d'une véritable demande exprimée par le Conseil de sécurité, dont la résolution 2099 demande, explicitement, aux Etats voisins de coopérer davantage avec les Nations-unies et les uns avec les autres".

M. Amrani a également rappelé que ce texte onusien a mis l'accent sur l'importance de la coopération entre les pays de l'UMA et a encouragé l'Algérie à maintenir son dialogue avec le HCR au sujet du recensement des populations dans les camps de Tindouf.

Quant aux relations du Maroc avec l'Europe, M. Amrani a affirmé que l'appel lancé par Sa Majesté le Roi pour l'émergence du statut avancé a constitué un élément fondateur pour "l'éclosion d'un modèle partenarial exemplaire" entre le Royaume et l'Union européenne.

"Cet appel Royal nous a permis d'opérer un véritable saut générationnel au niveau de la philosophie, de l'architecture et des instruments de nos relations multidimensionnelles avec l'Europe", a-t-il indiqué, faisant savoir que le statut avancé équivaut, à terme, à une "adhésion sur mesure" aux "quatre libertés" du marché intérieur européen, par le biais d'un transfert de politiques publiques européennes vers le Maroc.

Sur le dossier des relations du Maroc avec l'Afrique, M. Amrani a fait savoir que la vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour l'Afrique repose sur un postulat très clair qui consiste à développer les relations du Royaume avec les pays africains frères, avec qui il est lié par l'histoire, la géographie et le patrimoine culturel et civilisationnel commun. 

Dans ce cadre, M. Amrani a précisé que la politique africaine du Royaume se concentre essentiellement sur trois axes spécifiques et complémentaires, à savoir le devoir de solidarité, l'impératif d'une croissance partagée et la promotion de la paix et de la sécurité.

S'agissant des relations du Royaume avec les pays du Golfe, le ministre a rappelé que la décision prise en 2012 pour mettre en place un partenariat stratégique avec les pays du CCG s'inscrit dans le cadre de la continuité de l'action diplomatique envers ces pays et de la nécessité d'évoluer vers un cadre de coopération plus exigeant et ambitieux, en phase avec les enjeux et défis actuels et à venir. 

"La Vision royale concernant les relations avec le CCG repose sur ce socle relationnel privilégié et sur la détermination du Royaume à s'adapter, par le biais de mécanismes novateurs, à un contexte régional et international mouvant et de plus en plus complexe", a-t-il souligné. 

Il a, à cet égard, passé en revue les visites officielles effectuées par le Souverain en 2012 dans les pays frères de l'Arabie saoudite, du Qatar, des Emirats arabes unis et du Koweït qui ont permis de jeter les jalons d'un partenariat multidimensionnel mutuellement bénéfique, dont l'une des manifestations concrètes a été l'annonce de la mise en place d'un mécanisme d'appui aux projets de développement du Maroc, doté d'une enveloppe de 5 milliards de dollars sur 5 ans (2012-2016).

Pour leur part, les relations bilatérales avec les Etats-Unis se sont approfondies davantage ces deux dernières années sous l'impulsion conjuguée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et du leadership américain, a fait savoir M. Amrani, rappelant le lancement, en 2012, du dialogue stratégique avec les Etats-Unis et l'invitation adressée à Sa Majesté par le Président Obama pour effectuer une visite officielle à Washington d'ici la fin de l'année.

Il a également mis en exergue la grande convergence de vues entre le Maroc et les Etats-Unis sur les questions régionales et internationales, notamment en matière de préservation et de consolidation de la paix au niveau international et régional, dans le respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale des Etats. 

Et de préciser que le récent entretien téléphonique intervenu le 9 mai dernier entre Sa Majesté le Roi Mohammed VI et le Président Barack Obama, au cours duquel les deux Chefs d'Etat ont convenu d'intensifier la concertation politique entre les deux pays en optimisant le dialogue stratégique, a consacré cette relation singulière entre les deux pays, marquée du "sceau de l'excellence". 

Sur le volet économique, M. Amrani a rappelé que le Maroc et les Etats-Unis ont conclu plusieurs accords et cadres de coopérations bilatérales, afin de promouvoir le développement humain et économique du Royaume, réitérant la détermination des deux pays à travailler conjointement pour promouvoir les conditions d'un développement harmonieux au service d'une prospérité partagée.

- MAP -