10 °C Correct Rabat

Actualités
Mardi 4 Juin 2013

M. Douiri: le jumelage institutionnel maroco-allemand ouvrira de nouvelles opportunités de coopération

Synthèse vocale
M. Douiri: le jumelage institutionnel maroco-allemand ouvrira de nouvelles opportunités de coopération

Le projet de jumelage institutionnel maroco-allemand dans le domaine de la politique énergétique pour la période 2011-2013 ouvrira de nouvelles opportunités de coopération en la matière entre les deux pays, a indiqué, mardi à Rabat, le ministre de l'Energie, des mines, de l'eau et de l'environnement, Fouad Douiri.

Ce projet, financé par l'Union européenne (UE), a permis de renforcer le partenariat, déjà fécond, avec l'Allemagne dans le domaine de l'énergie, a souligné M. Douiri, lors de la conférence de clôture du jumelage institutionnel de la Direction de l'observation et de la programmation (DOP) du département de l'Energie et des mines avec le ministère fédéral allemand de l'Economie et de la technologie.

Cette initiative s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la Déclaration commune entre le Maroc et l'UE sur les priorités de coopération dans le domaine de l'énergie, signée en 2007 pour converger vers l'acquis communautaire, a-t-il rappelé, ajoutant qu'elle répond également aux orientations contenues dans le document conjoint UE-Maroc sur le renforcement des relations bilatérales dans le cadre du Statut Avancé, en particulier le volet consacré à l'énergie.

Selon le ministre, ce jumelage a visé le soutien de l'effort engagé par le Royaume dans la mise en œuvre d'une politique énergétique performante, répondant à des impératifs économiques, sociaux et environnementaux s'inscrivant dans la perspective d'une intégration à terme du marché énergétique marocain à celui de l'UE.

Le projet, a-t-il poursuivi, a permis l'élaboration d'un document de référence relatif à la politique énergétique entérinant les orientations stratégiques déclinées au niveau régional, l'amélioration de la qualité des statistiques et des publications de la DOP et l'opérationnalisation du système de collecte et de traitement des données.

Pour sa part, Camelia Suica, chef adjoint de la Délégation de l'UE à Rabat, a relevé que ce jumelage a pu atteindre ses objectifs grâce à l'engagement des partenaires dans la mise en œuvre de ce partenariat, aussi bien les institutions marocaines que le ministère fédéral allemand de l'Economie et de la technologie. Il s'agit, a-t-elle dit, d'un "exemple de plus et d'un pas en avant dans la convergence règlementaire avec l'acquis communautaire européen", soit le partage de méthodologies de travail, d'instruments d'analyse et de construction de politiques.

Selon la responsable européenne, depuis 2005, année du début des activités du premier jumelage, une trentaine de projets similaires ont été financés par l'UE pour un montant cumulé de plus de 300 millions de dirhams. 

De son côté, l'ambassadeur allemand à Rabat, Michael Wetter, a qualifié ce projet de "succès" pour le Maroc, l'Allemagne et l'UE, affirmant que son pays appuie le processus de réformes économiques ambitieuses engagé par le Royaume au cours des dernières années. 

Cette conférence a été l'occasion de présenter le bilan des différentes réalisations de ce projet de jumelage, à travers ses trois axes prioritaires, à savoir la formulation des actions stratégiques, l'amélioration de la qualité et du contenu des statistiques et publications émises par le ministère de l'Energie, des mines, de l'eau et de l'environnement, ainsi que le renforcement et l'ajustement du système de collecte et traitement des données énergétiques.

Selon un document rendu public à cette occasion, les actions entreprises, durant les 24 mois du projet, ont pu atteindre le niveau d'effectivité requis grâce à l'intervention d'une vingtaine d'experts européens spécialisés dans les différents domaines en relation avec la statistique et la politique énergétique et à la disponibilité des cadres marocains, donnant lieu à un échange dense d'expériences, d'engagement et d'expertise.

Plusieurs autres actions ont permis l'examen du cadre institutionnel et réglementaire régissant la collecte et le traitement des données statistiques dans la perspective d'une intégration, à terme, des marchés énergétiques marocain et européen, selon ce texte.

Une attention particulière a été accordée également au renforcement du processus de formulation de la politique énergétique marocaine et de sa déclinaison au niveau régional. 

- MAP -