21 °C Cloudy Rabat

Actualités
Mardi 12 Mai 2015

Maroc/UE: Lancement du projet de jumelage visant le renforcement du contrôle des produits phytopharmaceutiques, des fertilisants et supports de cultures

Synthèse vocale
Maroc/UE: Lancement du projet de jumelage visant le renforcement du contrôle des produits phytopharmaceutiques, des fertilisants et supports de cultures

Le projet de jumelage institutionnel visant le renforcement du contrôle des produits phytopharmaceutiques, des fertilisants et supports de cultures a été lancé, mardi à Rabat, avec un financement de l'Union européenne (UE) à hauteur de 1,2 million euros).

D'une durée de 24 mois (2015-2017), ce jumelage intervient dans le cadre de la mise en œuvre du programme "Réussir le statut avancé" qui s'inscrit dans le partenariat entre le Maroc et l'UE.

Ce projet, dont l'Office national marocain de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) est le bénéficiaire principal, prévoit la mobilisation de nombreuses missions d'expertise des institutions françaises et allemandes impliquées ainsi que plusieurs visites d'étude de fonctionnaires marocains en Europe.

Lancé lors d'une cérémonie présidée par le ministre de l'agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, en présence des représentants de la délégation de l'UE et des ambassades de France et d'Allemagne au Maroc, ce projet, financé par l'UE, sera exécuté par un consortium franco-allemand.

Intervenant à cette occasion, M. Akhannouch a noté que le présent projet de jumelage avec l'UE "constitue une grande opportunité pour améliorer notre système de mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques, des fertilisants et supports de cultures, du contrôle de leur commerce et de la surveillance des résidus des pesticides dans les produits alimentaires".

"A travers ce projet, et sur la base du diagnostic de notre système d'homologation des intrants précités, nous visons à réviser notre réglementation en conformité avec les directives et les normes reconnues internationalement en la matière, et à mieux doter l'ONSSA d'outils nécessaires lui permettant de renforcer ses capacités d'évaluation et de gestion des risques liés à ces produits, du suivi et de la surveillance des résidus des pesticides dans les produits alimentaires et du respect des conventions internationales ratifiées par le Maroc", a souligné M.Akhannouch.

Par ailleurs, le ministre a mis en relief l'importance des fertilisants et supports de cultures en tant que facteurs déterminants dans le processus de production en agriculture pour l'augmentation des rendements et l'amélioration de la qualité des productions agricoles.

"Ainsi, le Maroc s'est doté depuis l'année 2000 d'une réglementation spécifique régissant le commerce et le contrôle des produits pesticides à usage agricole en vue de mieux organiser ce secteur", a rappelé M. Akhannouch, ajoutant que ces mesures réglementaires ont été accompagnées par des actions visant à réduire le recours systématique à la lutte chimique par des campagnes d'information, de sensibilisation et d'encadrement des agriculteurs sur les bonnes pratiques agricoles, par la promotion de la lutte intégrée contre les organismes nuisibles des cultures et par la priorité accordée à l'homologation des biopesticides.

De son côté, un représentant de la délégation de l'UE au Maroc, Didier Nils, a noté que ce projet de jumelage s'inscrit dans une logique gagnant-gagnant pour l'UE et le Maroc

"Les retombées positives en matière de contrôle phytosanitaires seront pour les deux pays, à la fois sur l'aspect commercialisation et maximalisation des échanges commerciaux de produits agricoles entre l'Europe et le Maroc que sur l'aspect qualité sanitaire et bénéfice pour les populations en termes d'impact négatif de produits pesticides et d'autres produits de support agricole", a déclaré à la presse M.Nils.

Ce projet s'inscrit dans le processus de convergence règlementaire vers l'acquis communautaire et contribuera à l'amélioration de la gestion des produits phytopharmaceutiques, des fertilisants et supports de cultures.

Ce projet s'engage à réaliser un certain nombre de résultats relatifs notamment à l'actualisation de la réglementation des produits phytopharmaceutiques, l'élaboration de la réglementation de la mise sur le marché des fertilisants et supports de cultures et le renforcement des capacités techniques en matière d'évaluation et de gestion des demandes d'autorisation de mise sur le marché de ces produits.

Il vise également l'amélioration du contrôle des produits phytopharmaceutiques, des fertilisants et supports de cultures à l'importation, à la distribution et à l'utilisation, ainsi que la consolidation des structures chargées du contrôle des résidus de pesticides sur et dans les denrées alimentaires et la diminution des risques de dépassements des limites maximales de résidus pour une meilleure protection des consommateurs tant sur le marché local qu'à l'exportation.

La mise en œuvre de ce projet permettra au Maroc, à la France et à l'Allemagne de partager leurs expériences et savoir-faire par l'organisation de missions d'expertise, de séminaires, de visites er de formations.

Cette cérémonie a été marquée par la présence de représentants du ministère français de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, de l'Agence nationale française de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anes), de l'Office fédéral allemand pour la protection des consommateurs et la sécurité sanitaire des aliments (BLV) et de l'ONSSA.
(MAP-12/05/2015)