21 °C Clear sky Rabat

Actualités
Jeudi 10 Octobre 2013

Migration: L'appel de l'UE pour renforcer la coopération entre les différents acteurs rejoint le principe de responsabilité partagée prôné par le Royaume

Synthèse vocale
Migration: L'appel de l'UE pour renforcer la coopération entre les différents acteurs rejoint le principe de responsabilité partagée prôné par le Royaume

L'appel lancé par l'Union européenne (UE) pour le renforcement de la coopération entre les acteurs de la chaîne migratoire rejoint le principe de responsabilité partagée longtemps prôné par le Royaume du Maroc, notamment dans le cadre du processus de Rabat de 2006, a affirmé le ministre délégué aux Affaires étrangères et à la coopération, Youssef Amrani.

Suite aux récentes évolutions de la question migratoire en Méditerranée après la dernière tragédie de Lampedusa, M. Amrani a rappelé l'appel du Maroc en faveur d'une "approche globale qui consiste à répondre au prolongement conduisant au phénomène de la migration illégale, à savoir celui des faiblesses du processus de développement que connaissent certains pays de notre continent". 

"C'est tout le sens de l'initiative de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, portant sur l'élaboration et la mise en place d'une stratégie et d'un plan d'action national, dans la perspective de formuler une politique globale et humaniste en faveur des migrants et des réfugiés", a-t-il dit. 

Et de préciser que "par sa portée et son ambition, cette initiative jette les fondements d'une véritable feuille de route définissant un cap stratégique clair qui consacre la capacité du Maroc à appréhender de manière déterminée certaines réalités transnationales".

Se félicitant de voir que l'UE envisage de développer la coopération et le dialogue entre pays d'origine, de transit et de destination, le ministre délégué a estimé que la tragédie de Lampedusa, qui laisse craindre un bilan de plus de 350 victimes si ce n'est plus, "est la preuve dramatique que les réponses apportées à la gestion des flux migratoires ne sont plus adaptées à la situation actuelle qui sonne comme un défi pour nous tous ( )". 

Pour lui, "ce drame, un de plus au large des côtes méditerranéennes, doit interpeller l'ensemble des partenaires, Etats et Organisations Internationales, pour que cela ne se reproduise plus. Sans surenchérir dans l'utopie, la gestion des flux migratoires doit revêtir un cadre qui prône la défense de la dignité humaine et la protection de migrants et des réfugiés".

Après avoir souligné que le Royaume "prend note avec intérêt" des résultats de la rencontre des Ministres de l'Intérieur de l'UE, réunis les 7 et 8 octobre au Luxembourg, pour traiter de cette question et qui ont décidé "la mise place d'une Task Force chargée d'identifier les outils dont dispose l'UE et qui pourraient être utilisés de manière plus efficace", M. Amrani a mis en avant la nécessité de promouvoir une coopération multilatérale rénovée, qui soit un vecteur au service de l'Afrique et de son développement.

Dans ce cadre, a-t-il dit, le Maroc a présenté une initiative aux Nations Unies d'une "Alliance Africaine pour la Migration et le Développement", qui se veut une initiative africaine basée sur une vision commune de la migration. 

Cette Alliance inscrit la coresponsabilité au cœur de son action. Elle entend être un cadre fédérateur complémentaire aux initiatives existantes, gérant en synergie les ressources disponibles et encourageant des projets concrets, a poursuivi le ministre délégué, précisant que par cette initiative, "le Maroc entend promouvoir auprès de ses partenaires, l'importance de la coordination et de la coopération pour une gestion optimale des migrations, à tous les niveaux, y compris aux niveaux bilatéral et régional, en s'appuyant sur les organisations régionales".

Le Royaume, a-t-il fait savoir, aspire à ce que les actions de cette Alliance soient soutenues par les partenaires et les organisations internationales spécialisées, en mobilisant l'ensemble des leviers de coopération disponibles.

-MAP-