21 °C Partly cloudy Rabat

Actualités
Lundi 12 Mai 2014

Ministre de l'Economie et des finances : le Maroc réussit la politique de rééquilibrage de ses finances publiques

Synthèse vocale
Ministre de l'Economie et des finances : le Maroc réussit la politique de rééquilibrage de ses finances publiques

Le ministre de l'Economie et des finances, Mohammed Boussaid, a indiqué, lundi à Amman, que le Maroc a réussi la politique de rééquilibrage de ses finances publiques, à la faveur de grandes réformes financières et économiques.

Ces réformes ouvrent la voie au Maroc pour renforcer son positionnement en tant que pôle d'exception pouvant drainer des investissements étrangers privés et développer son exercice économique afin de donner une nouvelle dynamique au développement et réduire les écarts sociaux et les disparités spatiales, a déclaré M. Boussaid à la MAP à la clôture des travaux du Congrès régional, tenu à Amman sous le thème "l'édification de l'avenir : les modalités, le développement et l'égalité dans le monde arabe".

Ces réformes ouvrent également la voie devant le Royaume pour diversifier son économie ainsi que ses partenariats aux niveaux sectoriel et géographique, notamment au sein du continent africain, a dit le ministre qui présidait un panel sous le thème "le renforcement de la transparence et de la bonne gouvernance".

"Par rapport à d'autres pays, le Maroc a pu développer un modèle économique unique qui a pu montrer une certaine résilience face à la crise mondiale, les fluctuations des prix et les chocs économiques qui ont impacté son équilibre financier", a tenu à souligner le ministre. 

"La conjoncture internationale étant saine et en perpétuelle amélioration, le Maroc peut se réjouir d'être en position de force pour tirer profit de l'ensemble des opportunités offertes dans le sillage du nouveau décollage de l'économie mondiale", a-t-il souligné.

Les travaux de ce Congrès régional se sont ouverts, dimanche à Amman, avec la participation de plusieurs pays étrangers et arabes dont le Maroc.

Organisé par le Gouvernement jordanien, le Fonds Monétaire International et le Fonds arabe pour le développement économique et social, ce congrès a connu la participation de plus de 200 personnalités, dont des ministres des Finances, des gouverneurs de banques centrales et de décideurs publics.

(MAP-12/05/2014)