13 °C Clear sky Rabat

Actualités
Jeudi 6 Février 2014

Ouverture de la 10ème réunion des ministres de l’Agriculture des Etats membres du CIHEAM avec la participation du Maroc

Synthèse vocale
Ouverture de la 10ème réunion des ministres de l’Agriculture des Etats membres du CIHEAM avec la participation du Maroc

“Le Maroc a fait de la durabilité de l’agriculture et des systèmes alimentaires plus qu’un désir d’avenir, un impératif du présent”, a souligné, jeudi à Alger, le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch.

Intervenant lors de la 10ème réunion des ministres de l’Agriculture des Etats membres du Centre international des hautes études agronomiques méditerranéennes (CIHEAM), M. Akhannouch a fait savoir que le Royaume a raisonné sa sécurité alimentaire dans le cadre d’une ouverture maîtrisée lui permettant de valoriser ses avantages comparatifs et d’exploiter au mieux les possibilités du marché international.

En effet, a-t-il dit, le Maroc a choisi d’appréhender la sécurité alimentaire de manière globale en mettant en place le Plan Maroc Vert lancé en 2008, une stratégie transversale visant le développement de l’agriculture à travers l’augmentation de la production et de la productivité, ainsi que la valorisation des produits de l’agriculture et la recherche des marchés.

Cette stratégie vise aussi à intégrer le développement des revenus des agriculteurs et à les protéger contre les aléas climatiques à travers des produits d’assurance appelés à se généraliser et à se diversifier, a encore souligné M. Akhannouch.

Par ailleurs, le ministre a estimé que les grands ennemis de la sécurité alimentaire en méditerranée sont les fluctuations des prix des denrées alimentaires de base engendrées par la spéculation et les changements climatiques, doublées de la raréfaction des ressources hydriques et la croissance de la consommation qui va de pair avec le développement démographique, ainsi que la dépendance aux approvisionnements extérieurs.

Face à cette situation, il a jugé urgent de cadrer l’action des acteurs financiers sur les marchés agricoles et revenir à des fondamentaux de commerce agricole plus sains.

Pour réduire la facture agricole mondiale, gage de toute sécurité alimentaire, M. Akhannouch a appelé à trouver les bases d’un nouvel ordre de solidarité, notamment entre pays de la région méditerranéenne, et à encourager la dynamique des échanges entre les Etats, notamment sur l’axe Nord-Sud.

Le ministre a relevé d’autre part que le protectionnisme agricole, s’il n’est pas responsable de la volatilité des prix, “constitue certainement un frein important au développement et à la croissance des pays du sud qui ne peuvent exploiter pleinement leur potentiel agricole”.

Placée sous le thème “la sécurité alimentaire en méditerranée: quelle situation et quelles perspectives”, cette 10ème réunion est consacrée notamment à l’établissement d’un état des lieux de la sécurité alimentaire dans la région et des perspectives de son amélioration et renforcement.

Créé en 1962, le CIHEAM est une organisation intergouvernementale composée de 13 pays membres de la Méditerranée. Il a pour mission la promotion de la coopération multilatérale en Méditerranée dans les domaines de la formation et de la recherche dans l’agriculture, l’alimentation et le développement rural.

(MAP-06/02/2014)