21 °C Correct Rabat

Actualités
Mercredi 10 Octobre 2018

Ouverture à Oujda de la 6ème édition du Salon philatélique arabe, la Palestine invitée d'honneur

Synthèse vocale
Ouverture à Oujda de la 6ème édition du Salon philatélique arabe, la Palestine invitée d'honneur

La sixième édition du Salon philatélique arabe, organisée par Barid Al-Maghrib en partenariat avec le ministère de la Culture et de la Communication, s’est ouverte mardi soir au Théâtre Mohammed VI à Oujda, avec la Palestine comme invitée d’honneur de cette édition.

Ce Salon, qui se tient jusqu’au 11 octobre courant à l’occasion de la célébration de l’événement "Oujda Capitale de la Culture arabe 2018" qui est placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, accueille onze pays arabes représentés par leurs opérateurs postaux respectifs, et des associations philatéliques marocaines qui y sont présentes à travers l’exposition de leurs collections timbres-poste.

Selon les organisateurs, cette édition qui marque une nouvelle étape dans la longue tradition philatélique initiée par le Groupe Barid-Al Maghrib, vise à promouvoir la philatélie à l’échelle arabe et propose une plate-forme de rencontres pour les passionnés du timbre de la collection philatélique.

La cérémonie d’ouverture, qui s’est déroulée en présence du wali de la région de l’Oriental et gouverneur de la préfecture d’Oujda-Angad, Mouad El Jamai, a été marquée notamment par l’annonce de l’émission spéciale d’une série de quatre timbres-poste commémoratifs qui illustrent le patrimoine matériel et immatériel de la Cité millénaire d’Oujda.

Intervenant à cette occasion, le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed El Aaraj, a souligné que l’émission de ces quatre timbres commémorant "Oujda capitale de la Culture arabe" revêt une importance capitale dans la préservation de cet événement culturel dans le registre des événements culturels exceptionnels que connaît la ville d’Oujda.

Ces timbres, émis à l’issue d’un concours artistique lancé par Bank Al-Maghrib en partenariat avec le ministère de la Culture et de la Communication, a-t-il ajouté, peuvent constituer des documents historiques très rares qui seront transmis aux générations futures.

Le ministre a noté par ailleurs que ce Salon permet au public de la région de l’Oriental de découvrir une collection de timbres-postes des plus rares de plusieurs pays arabes, relevant que les activités programmées lors de cette édition sont de nature à permettre aux enfants de connaître de près les étapes de création d’un timbre et sa valeur culturelle.

De son côté, le directeur général du Groupe Barid-Al Maghrib, Amine Benjelloun Touimi, a indiqué que cette manifestation culturelle qui propose un programme riche en conférences, workshops et compétitions ambitionne la promotion des valeurs de la philatélie auprès du grand public.

Il n’a pas manqué de saluer à cette occasion, qui coïncide avec la célébration de la Journée mondiale de la poste (9 octobre), les efforts déployés par les associations philatéliques et par l’ensemble des acteurs du secteur de la poste pour la promotion de cette culture.

Pour sa part, Lisa Salcedo, représentante de l’Union Postale Universelle (UPU) a fait remarquer qu’au-delà de son utilité en tant que moyen d’affranchissement du courrier, le timbre-poste véhicule l’image d’une œuvre d’art plastique architecturale artisanale, estimant qu’il est ainsi capable de représenter un fait historique, un événement scientifique ou des réalisations majeures d’ordre économique, social ou sportif.

En tant que tel, le timbre-poste est le support et le gardien de la mémoire historique d’un pays, ainsi que l’expression de la fierté d’une nation dans sa quête de reconnaissance, de paix et de progrès, a-t-elle poursuivi. Le directeur général de la poste palestinienne, Hussein Saouafta, a mis l’accent, quant à lui, sur l’engagement infaillible du Maroc envers la cause palestinienne, poursuivant que la participation de la poste palestinienne à ce Salon en tant qu’invitée d’honneur reflète la profondeur des relations distinguées entre les deux peuples, marocain et palestinien.

Soulignant le progrès et le développement que connaît le Maroc, le responsable palestinien s’est arrêté sur la poste et son rôle "d’ambassadeur itinérant porteur de l’histoire, des civilisations et des cultures des peuples".

La cérémonie d’ouverture a été marquée aussi par la signature d’une convention de partenariat entre Barid Al-Maghrib et le ministère de la Culture et de la communication portant sur l’émission de timbres-poste sur le thème des monuments historiques du Royaume.

Au menu de cette édition figurent une compétition philatélique autour du thème "la culture des pays arabes à travers les timbres-poste", qui va mettre en compétition des associations philatéliques arabes, et un concours de dessin de timbres-poste auquel vont participer des enfants âgés de 8 à 14 ans.

"Le Maroc oriental, une belle région à dessiner" est le thème retenu cette année pour ce concours, à l’issue duquel quatre dessins seront sélectionnés pour être reproduits en timbres-postes en 2019, alors que les gagnants seront primés dans le cadre d’une cérémonie qui sera organisée à l’occasion de l’émission des timbres-poste.

Le programme prévoit aussi deux ateliers animés par l’Union Postale Universelle (UPU) sur les thèmes "Les actions de développement de la philatélie" et "La lutte contre les émissions illégales de timbres-poste", en plus d’une conférence axée sur "Le rôle du timbre-poste dans la promotion de la culture".

Onze pays arabes, en sus du Maroc, sont représentés à cette 6ème édition par leurs opérateurs postaux respectifs : Algérie, Arabie Saoudite, Emirats arabes unis, Egypte, Libye, Mauritanie, Oman, Palestine, Qatar, Soudan et Tunisie.

Le Salon philatélique arabe a vu le jour suite aux recommandations de la Commission arabe permanente des postes (CAPP) tenue du 17 au 19 avril 2006, une union restreinte de l’Union postale universelle dont le rôle est de traiter des questions de coopération entre les pays arabes.

A l’issue de son assemblée générale tenue en 2009, la CAPP a décidé qu’à partir de 2011 toute ville proclamée Capitale de la Culture arabe, abritera le Salon philatélique arabe l’année même de sa désignation.

-MAP-09/10/18