21 °C Light rain showers Rabat

Actualités
Vendredi 11 Juillet 2014

Présentation à Casablanca du Plan National de Développement des Echanges Commerciaux 2014-2016

Synthèse vocale
Présentation à Casablanca du Plan National de Développement des Echanges Commerciaux 2014-2016

Le ministre chargé du commerce extérieur, M. Mohamed Abbou, a présenté vendredi, à Casablanca, le Plan National de Développement des Echanges Commerciaux (PDEC) pour la période 2014-2016, visant à booster les exportations et à réduire les importations par le biais de la substitution.

"La problématique du déficit, grave et chronique, de la balance commerciale ne date pas d'aujourd'hui. Elle a pris une ampleur devenue non maîtrisable depuis 7ans déjà et dont les effets négatifs sont ressentis par l'ensemble de l'économie marocaine, a souligné M. Abbou lors d'une conférence organisée à la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), ajoutant que la maîtrise de ce déficit constitue une priorité nationale dont la réalisation est tributaire de l'adoption d'une nouvelle approche cohérente impliquant tous les intervenants. 

Pour se faire, a poursuivi le ministre, un nouveau plan triennal a été élaboré par le ministère du commerce extérieur, avec la contribution de plusieurs départements ministériels, offices et institutions publics, et du secteur privé. Il s'agit d'une feuille de route, perfectible et modulable, si les contraintes sont respectées, a-t-il ajouté.

S'exprimant à cette occasion, la présidente de la CGEM, Mme Miriem Bensalah Chaqroun, a noté que ce plan, qui s'inscrit dans la suite logique et vient donner une vision à "Maroc Export Plus" (une stratégie qui se fixe comme objectif de tripler les exportations de biens et services hors phosphates et dérivées en dix ans, entre 2008 et 2018, avec un doublement à l'horizon 2015), est une nécessité dictée à la fois par le modèle économique choisi par le Royaume, mais également par la globalisation de la compétition.

"Le commerce extérieur d'une nation donne une image fidèle de ses forces et de ses faiblesses. Il est temps que nous analysions les nôtres et y remédiions en prenant les mesures qui s'imposent, en particulier pour doper nos performances à l'exportation", a-t-elle affirmé.

Le PDEC s'articule autour de 3 axes, déclinés en 20 chantiers et 40 mesures. Le premier axe porte sur la promotion et la dynamisation des exportations, particulièrement, à travers notamment la modernisation des mécanismes de soutien visant à accompagner directement les entreprises dans le domaine de l'exportation, et le développement de conventions commerciales avec les marchés prioritaires.

Le deuxième axe concerne la rationalisation des importations et la facilitation des mesures relatives au commerce extérieur, à travers le renforcement du cadre de contrôle douanier, la lutte contre la contrebande et le renforcement du cadre de contrôle de la conformité des produits importés avec les normes techniques et sanitaires. Cet axe concerne aussi l'accélération du chantier de l'utilisation des documents électroniques dans le domaine du commerce extérieur, la création du guichet unique, le renforcement des ressources du ministère du Commerce extérieur en matière de protection commerciale non douanière.

Le troisième axe, quant à lui, tend à promouvoir la valeur ajoutée des produits locaux via la promotion et le soutien de l'intégration économique outre la mise en œuvre des conventions de compensation industrielle existantes et le développement de nouveaux projets de compensation pour les grands investissements publics.

(MAP-11/07/2014)