19 °C Correct Rabat

Actualités
Jeudi 17 Janvier 2019

Réactions sur L'adoption de l'accord agricole UE-Maroc

Synthèse vocale
Réactions sur L'adoption de l'accord agricole UE-Maroc

Adoption de l'accord agricole UE-Maroc: Le Parlement européen envoie un message politique des plus forts

En adoptant, à une large majorité, l'accord agricole entre le Maroc et l’Union européenne, le Parlement européen envoie un message politique des plus forts, a souligné l'eurodéputé Gilles Pargneaux, président du groupe d’amitié UE-Maroc.

«Nous souhaitons renforcer nos relations partenariales avec le Maroc à tous les niveaux, au-delà même des échanges commerciaux : migration, sécurité, lutte contre le changement climatique, développement d’un nouveau paradigme vers l’Afrique, éducation et projet culturel commun», a affirmé M. Pargneaux dans un communiqué, notant que pour la grande majorité de ses collègues parlementaires, «le Maroc est bien notre partenaire numéro un au Sud de la Méditerranée».

M. Pargneaux a qualifié ce vote de «grande victoire pour les populations du Sahara d’abord», notant qu’«avant toutes choses, les relations commerciales entre l’Union européenne et le Maroc facilitent le développement économique du Sahara».

Le développement économique du Sahara, a-t-il expliqué «est synonyme de stabilité dans une région où la migration s’intensifie et où les phénomènes de radicalisation sont en embuscade, dans la zone sahélo-saharienne», relevant que "l’Europe et le Maroc doivent avancer ensemble".

 Le député européen n’a pas manqué de rappeler que «cette victoire est le fruit d’un long travail» au sein du Parlement européen dans son ensemble, « où depuis fin 2016, nous nous efforçons avec la Commission européenne d’assurer la légalité incontestable de notre accord commercial avec le Maroc, conformément à l’arrêt de la Cour de Justice de l’Union européenne (CJUE)» et au sein de certains groupes parlementaires européens, «où les majorités en faveur du Maroc se sont très largement renforcées depuis 2012, grâce au travail du groupe d’amitié Union européenne-Maroc par ailleurs».

Il a regretté dans ce contexte «que les adversaires de notre accord n’aient pas hésité à employer des méthodes condamnables, qui sont souvent en pareil cas l’apanage de ceux qui sont en position de faiblesse».

Le Parlement européen a adopté, mercredi en session plénière à Strasbourg, l'accord agricole UE-Maroc à 444 voix pour, 167 contre et 68 abstentions.

 Cette adoption est un nouveau pas franchi dans les relations entre les deux parties. Elle intervient dans la suite des développements positifs récents qui ont vu le Maroc et l'UE renforcer la sécurité juridique de leurs accords commerciaux et consolider leur partenariat stratégique multidimensionnel.
MAP-17/01/2019

M. Bourita : L'adoption de l'accord agricole Maroc-UE témoigne de la place de choix du Royaume en tant que partenaire stratégique possédant ses propres particularités

L'adoption par le Parlement européen, par une écrasante majorité, de l'accord agricole Maroc-Union Européenne (UE), témoigne de la place de choix du Royaume auprès de l'UE en tant que partenaire stratégique possédant ses propres particularités, a indiqué, mercredi à Rabat, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita.

 L'adoption de cet accord est une expérience qui prouve que le Maroc est considéré comme un partenaire important pour l'UE, qui prend en considération les intérêts suprêmes du Royaume, a souligné M. Bourita lors d'un point de presse tenu à l'issue de sa rencontre avec la Haute représentante de l'Union européenne (UE) pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini, précisant que cette adoption affirme que tout accord doit impérativement intégrer les provinces du Sud du Royaume, comme étant une base de tout partenariat solide.

 "Notre partenariat a démontré, au cours de cette période, sa résilience aux attaques, aux manoeuvres et à toutes les actions qui tendaient à le torpiller et à créer une crise entre le Maroc et l'UE", a ajouté M. Bourita, notant que le timing choisi dénote une vive volonté de dépasser cette situation et de relancer le partenariat dans tous les domaines, notamment politique, sécuritaire et économique.

 Dans ce sens, a poursuivi le ministre, il a été décidé de réactiver tous les mécanismes de coopération et de partenariat rompus depuis 2016, afin de doter le partenariat UE-Maroc du poids important qui a été le sien et ce, sur la base des acquis accumulés au fil du temps, compte tenu des relations historiques ayant toujours lié le Maroc et l'UE.

 M. Bourita a également évoqué la particularité dont jouit le Maroc auprès de l'UE, eu égard à sa position géographique stratégique et sa stabilité, ainsi que sa vision économique claire qui rassure ses différents partenaires.

 Le rôle primordial que joue le Maroc au niveau du monde arabe et du continent africain est un autre atout qui fait du Royaume le partenaire idéal pour l'UE, a ajouté M. Bourita, estimant que l'adoption par le Parlement européen de l'accord agricole est un vote clair en faveur de l'approche stratégique adoptée par le Maroc en partenariat avec l'UE.

 Le Parlement européen a adopté, mercredi en séance plénière à Strasbourg, l'accord agricole entre le Maroc et l'Union européenne (UE), à une très grande majorité (444 voix).
MAP-16/01/2019

M. Biadillah: L'adoption de l'accord agricole Maroc-UE reflète la crédibilité de la vision marocaine pour le développement des provinces du Sud

L'adoption, mercredi en plénière à Strasbourg, à une large majorité de l’accord agricole entre le Maroc et l’Union européenne (UE) reflète la crédibilité de la vision marocaine en ce qui concerne le développement des provinces du Sud, a affirmé le président du groupe d’amitié parlementaire Maroc-UE, Mohamed Cheikh Biadillah.

 Dans une déclaration à la MAP à l'issue du vote, M. Biadillah a relevé que ce vote positif témoigne également de la pertinence de la démarche adoptée par le Maroc en menant des consultations avec les populations locales dans le cadre de la préparation de l'accord qui étend les préférences tarifaires aux produits agricoles et de pêche du Sahara marocain.

 L'adoption de l'accord agricole Maroc-UE confirme aussi l'efficacité des relations Sud-Sud et de la politique africaine du Maroc, sous la conduite clairvoyante de SM le Roi Mohammed VI, promouvant une coopération triangulaire Maroc-Europe-Afrique, a-t-il dit. Et de conclure que l'accord est de nature à renforcer davantage le partenariat stratégique liant le Maroc et l'UE dans différents domaines.

 Le Parlement européen a adopté, mercredi en séance plénière à Strasbourg à une très grande majorité, l'accord agricole entre le Maroc et l’Union européenne.

 L’accord, adopté à 444 voix pour et 167 contre, est un nouveau pas franchi dans les relations entre le Maroc et l’UE.

 Il intervient dans la suite des développements positifs récents qui ont vu les deux parties renforcer la sécurité juridique de leurs accords commerciaux et consolider leur partenariat stratégique multiforme.

MAP-16/01/2019

 Adoption de l'accord agricole Maroc-UE: La mobilisation des acteurs locaux des provinces du Sud a eu un écho positif au sein du Parlement européen

La mobilisation des acteurs locaux des provinces du Sud a eu un écho positif au sein du Parlement européen qui a adopté à une large majorité, mercredi à Strasbourg, l'accord agricole entre le Maroc et l'Union européenne (UE), a souligné le président de la région Laâyoune-Sakia El Hamra, Ynja Khattat.

 Dans une déclaration à la MAP à l'issue de l’adoption de l'accord en session plénière, M. Khattat a mis en exergue le rôle joué par les acteurs locaux issus des provinces du sud, parlementaires, élus régionaux, provinciaux et communaux, représentants des chambres professionnelles et société civile, en vue de favoriser l'adoption de l'accord par le Parlement européen, au vu de son impact direct sur le développement de la région. "En tant qu'élus, nous sommes très satisfaits de cette adoption", a-t-il relevé, soulignant que la mobilisation des acteurs locaux des provinces du Sud "a eu un écho positif au sein du Parlement européen".

 M. Khattat a salué, à cette occasion, le sens de responsabilité dont ont fait preuve les députés européens, ce qui est à même de renforcer davantage le partenariat multidimensionnel liant le Maroc et l'UE.

 Le Parlement européen a adopté l'accord agricole entre le Maroc et l'Union européenne à 444 voix pour et 167 contre. Il s'agit d'un nouveau pas franchi dans les relations entre les deux parties. Il intervient dans la suite des développements positifs récents qui ont vu le Maroc et l'UE renforcer la sécurité juridique de leurs accords commerciaux et consolider leur partenariat stratégique multiforme.
MAP-16/01/2019

M. El Malki : L'adoption de l'accord agricole entre le Maroc et l’UE conforte davantage les relations de partenariat dans un domaine stratégique

L’adoption par le Parlement européen, mercredi à une large majorité, de l'accord agricole entre le Maroc et l’Union européenne (UE) conforte davantage la relation qu’entretiennent les deux parties dans un domaine stratégique, a indiqué le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki.

 "L’adoption de cet accord est le fruit d’une coopération permanente visant à étendre les préférences commerciales aux produits agricoles issus des provinces du Sud du Royaume", a assuré M. El Malki, cité par un communiqué de la Chambre des représentants, notant qu’il "vient consacrer la légitimité et la souveraineté du Maroc sur l’ensemble de son territoire". Cet accord intervient également dans le sillage des récents développements positifs qu’ont connus les négociations entre les deux parties autour de la nomenclature juridique régissant leurs accords commerciaux, a poursuivi M. El Malki.

 Dans ce cadre, il a affirmé que "l’appui des eurodéputés à l’accord revêt une portée significative et envoie un message clair à la communauté internationale sur la fiabilité et la pérennité du partenariat de l’Union européenne avec le Royaume du Maroc, ayant comme fondement le statut avancé, à l’horizon de la mise en œuvre d'une nouvelle politique européenne de voisinage, tenant compte des réalités du 21-ème siècle et dans la perspective de l'instauration d'une zone de libre-échange approfondi et complet".

M. Akhannouch : L'accord agricole entre le Maroc et l'UE est un accord "stratégique et solide" qui bénéficie à la population des provinces du sud
 
L'accord agricole Maroc-UE, adopté mercredi par le Parlement européen, est un accord "stratégique et solide" qui bénéficie aux populations des provinces du Sud du Royaume, a indiqué le ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch. "Il s'agit d'un vote très positif qui répond aux attentes du Maroc", a relevé le ministre dans une déclaration à la presse, soulignant que cet accord "permettra aux populations des provinces du Sud d'exporter leurs produits dans les meilleures conditions et de traiter librement avec l'Union européenne".

 Le ministre a rappelé les consultations, menées dans le cadre de la préparation de cet accord avec la population des Provinces du Sud du Royaume, à travers les élus qui ont "contribué d'une manière engagée pour défendre leur projet et leur citoyenneté".

 Il a, en outre, évoqué les visites effectuées par les parlementaires européens aux provinces du sud qui leur ont permis de s'informer de visu de la situation de ces régions et des projets d'investissements réalisés.

 Ce vote à une majorité écrasante, vient consolider les relations entre le Royaume et l'Union européenne, a relevé M. Akhannouch, faisant savoir que les secteurs de pêche et d'agriculture emploient entre 65.000 et 66.000 personnes dans les Provinces du Sud, dans le cadre des plans Maroc Vert et Halieutis. Le Parlement européen a adopté cet accord à 444 voix pour et 167 contre. Cette adoption est un nouveau pas franchi dans les relations entre les deux parties. Elle intervient dans la suite des développements positifs récents qui ont vu le Maroc et l'UE renforcer la sécurité juridique de leurs accords commerciaux et consolider leur partenariat stratégique multiforme.

 Par ailleurs, M. Akhannouch a rappelé la signature de l'accord de pêche entre le Maroc et l'UE, lundi à Bruxelles, et qui fixe les conditions d'accès pour la flotte européenne et prévoit les exigences d’une pêche durable, soulignant que cet accord, qui sera introduit au vote courant février, permettra l'amélioration des ressources financières pour l'Etat marocain et une meilleure adaptation par rapport à la durabilité des produits de la pêche dans les régions de Sud.
MAP-16/01/2019

M.Atmoun :L’adoption par le Parlement européen de l’accord agricole, "une décision sage et responsable qui reflète l'excellence des relations Maroc-UE"

L'adoption par le Parlement européen de l’accord agricole avec le Maroc qui précise explicitement que les produits agricoles et de pêche issus des provinces du Sud bénéficient des mêmes préférences tarifaires que ceux couverts par l’Accord d’Association est une "décision sage et responsable qui reflète l'excellence des relations entre le Royaume et l’Union européenne", a souligné mercredi à Strasbourg, Abderrahim Atmoun, Président de la Commission parlementaire mixte (CPM) Maroc-UE, du coté marocain.

 "Ce résultat a été obtenu grâce à un travail de longue haleine et une mobilisation accrue auprès de toutes les Commissions du Parlement européen concernées par l’accord agricole", a dit M. Atmoun dans un communiqué publié à l’issue du vote.

 L’adoption de cet accord, a-t-il dit, "témoigne de l'adhésion de toutes les institutions de l'Union européenne au processus de rapprochement exemplaire entre le Maroc et l'UE qui s’inscrit dans le cadre du Statut avancé".

 Cette adoption, a-t-il affirmé, "obtenue grâce à une forte mobilisation de la CPM Maroc-UE auprès de toutes les commissions du Parlement européen concernées nous réjouit, d’autant plus que l'accord inclut nos provinces du Sud dans les échanges commerciaux entre le Maroc et l'UE".

 M. Atmoun a salué à cette occasion "l’implication active de tous mes collègues membres de la Commission parlementaire Mixte Maroc-UE du coté marocain, de même que toutes les composantes de la diplomatie officielle avec qui nous travaillons main dans la main pour défendre les intérêts du Royaume".

 Il a également rendu hommage aux parlementaires européens "avec qui nous avons construit une relation de confiance et qui pour la plupart ont voté cet accord", notant que "les manœuvres persistantes de certaines parties visant à entraver l'évolution continue et sereine du partenariat stratégique qui lie le Maroc et l'UE ont ainsi pu être déjouées".

 M. Atmoun a noté que les échanges constructifs que les membres de la CPM ont eu avec leurs homologues européens, ont permis d’obtenir ce résultat.

 "Cela conforte l'action menée par la diplomatie parlementaire, sous l'impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, dans le but de défendre les intérêts de notre Royaume et son intégrité territoriale", a ajouté le président de la CPM, réaffirmant la volonté de poursuivre ce processus de dialogue et le renforcer davantage.

 M. Atmoun a appelé, par la même occasion, à "la poursuite de cette dynamique maroco- européenne constructive en vue de la réalisation de tous nos objectifs et la construction d'un partenariat reposant sur des valeurs partagées et des intérêts mutuels ainsi que la finalisation des autres accords qui lient le Royaume à son partenaire européen".

MAP-16/01/2019

L'accord agricole Maroc-UE confirme que tout accord couvrant le Sahara marocain ne peut être négocié et signé que par le Maroc dans le cadre de l'exercice de sa souveraineté

L'adoption, ce mercredi par le Parlement européen à une écrasante majorité, de l'accord agricole Maroc-UE vient confirmer que "tout accord couvrant le Sahara marocain ne peut être négocié et signé que par le Royaume dans le cadre de l’exercice de sa souveraineté pleine et entière sur cette partie de son territoire", indique le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale (MAECI).

 Le MAECI, qui se félicite de l'adoption par le Parlement Européen, en session plénière à Strasbourg, de l’Échange de Lettres concernant l’Accord Agricole, conclu entre le Royaume du Maroc et l’UE, précise dans un communiqué que cet accord souligne explicitement que les produits agricoles et de pêche, issus des provinces du Sud du Royaume bénéficient des mêmes préférences tarifaires que ceux couverts par l’Accord d’Association.

 Ce vote, à une majorité écrasante, vient couronner un long processus de négociations techniques, de concertations politiques et de validations juridiques, engagées entre le Maroc et l’UE, note le ministère, ajoutant que tout au long de ce processus le Maroc a été animé par une triple logique, à savoir la défense non-négociable de son intégrité territoriale et des fondamentaux de sa position à l’égard du Sahara Marocain, la préservation de ses intérêts économiques dans un secteur important avec un partenaire commercial privilégié et un attachement sincère au partenariat multidimensionnel et profond avec l’UE.

 Le Maroc, souligne le ministère, tient à exprimer son appréciation à l’égard de l’action de toutes les institutions européennes et des États membres de l’UE, et de leur engagement continu dans un esprit de responsabilité, en vue de faire face aux manœuvres et attaques menées par l’Algérie et le polisario pour torpiller ce partenariat séculaire.

 Le Royaume considère que l’adoption de cet Accord constitue une base solide pour une relance pleine et entière de son partenariat avec l’UE, afin de relever ensemble, les défis auxquels fait face la région, et saisir ses opportunités, dans un esprit de clarté, de responsabilité et d’ambition, conclut le communiqué.

MAP-16/01/2019

M. Benchaaboun s'entretient à Rabat avec la Haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité

Le ministre de l'Économie et des finances, Mohamed Benchaaboun, s'est entretenu, jeudi à Rabat, avec la Haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini, au lendemain de l'adoption à une grande majorité de l'accord agricole entre le Maroc et l'Union européenne (UE) par le Parlement européen.

 Dans une déclaration à la presse à l'issue de cette rencontre, M. Benchaaboun s'est félicité de l'adoption par le Parlement européen à Strasbourg de l'accord agricole Maroc-UE, notant que les entretiens avec Mme Mogherini ont été l'occasion de se pencher sur l'aspect économique et financier dudit accord.

 Il a appelé dans ce sens à accélérer la cadence de sa mise en oeuvre et à activer rapidement ses mécanismes et ses conventions, notamment concernant le volet fiscal et l'accompagnement du Maroc sur plusieurs domaines ayant trait aux volets économique, financier et social.

 Le ministre a mis en exergue à cette occasion le rôle important joué par le Maroc au niveau de l'économie sur le contient africain, soulignant que le Maroc est un hub vers l'Afrique pour l'UE.

 En visite de deux jours au Royaume, Mme Mogherini s'est entretenue avec plusieurs hauts responsables marocains. L'objectif est de consolider la dynamique de relance des relations entre le Maroc et l'UE et passer en revue les relations bilatérales notamment dans les domaines politique, économique, sécuritaire et migratoire.
Map-17/01/2019

Mme Mogherini souligne l'importance d'engager une réflexion sur un nouveau partenariat englobant plusieurs domaines

La Haute représentante de l'Union européenne (UE) pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini a souligné, jeudi à Rabat, l'importance de renforcer les relations bilatérales et d'engager une réflexion sur la mise en place d'un nouveau partenariat couvrant divers domaines.

 Lors d'entretiens avec le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, Mme Mogherini a souligné que l'adoption à une grande majorité de l'accord agricole entre le Maroc et l'UE par le Parlement européen "témoigne de la confiance de l'UE à l'égard du rôle important joué par le Maroc aux niveaux régional, continental et international et de la stabilité et la démocratie dont jouit le Royaume", notant que cette adoption constitue également le résultat de l’action commune et de la coordination entre les deux parties.

 Selon un communiqué de la Chambre des représentants, Mme Mogherini a affirmé que "le Maroc n'est pas seulement un acteur clé au niveau bilatéral, mais également au niveau international sur des questions cruciales relatives à la gestion du climat et des migrations", se félicitant du retour du Royaume à l’Union Africaine et sa contribution à la réussite du premier sommet arabo-européen prévu prochainement.

 "Le rôle du Royaume du Maroc dans ses relations avec l'Europe et l'Afrique revêt plusieurs dimensions, englobant notamment l’aspect économique et sécuritaire, mais également l’aspect relatif à la gestion de la chose religieuse", a-t-elle noté.

 De même, elle a indiqué que l'UE encourage toutes les parties à adhérer aux efforts des Nations unies pour le règlement de la question du Sahara, faisant part de la volonté de l'UE de trouver une solution durable et définitive à ce conflit de longue date.

 Pour sa part, M. El Malki a salué le soutien de la Haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité à l’accord agricole entre le Maroc et l’UE, se félicitant de l’importance du dialogue parlementaire maroco-européen et du rôle de la commission parlementaire mixte dans la mise à nu des contrevérités colportées par les ennemis de l’intégrité territoriale du Royaume.
 De même, il a indiqué que "le Maroc et l'Europe ne sont pas seulement unis par des intérêts économiques communs, mais également des intérêts géostratégiques liés à la sécurité, à la stabilité et à la lutte contre le terrorisme et l’immigration et les défis auxquels est confronté le bassin méditerranéen et le continent africain".

 "Le Maroc est attaché à sa stratégie de partenariat avec l'Union européenne et nous devons capitaliser les acquis pour donner un nouvel élan à cette coopération", a-t-il poursuivi, appelant dans ce sens à évaluer le partenariat actuel entre les deux parties, dans le cadre du statut avancé, afin d'explorer de nouvelles voies de coopération, tenant compte du développement qu’à connu le Maroc et l’UE ces dernières années et des mutations sur la scène régionale et internationale, dans la perspective de développer un nouveau partenariat, d’où la nécessité d’approfondir le dialogue politique afin d’établir des bases solides de coopération.

 Dans ce cadre, il a passé en revue les acquis institutionnels, politiques, économiques, sociaux et environnementaux réalisés par le Royaume depuis l'adoption de la Constitution de 2011, notant que "le Maroc et l'Europe partagent les mêmes valeurs de démocratie et de l’État de droit".

 En ce qui concerne la question de l'intégrité territoriale du Royaume, M. El Malki a souligné l'engagement du Maroc à soutenir les efforts des Nations unies pour trouver une solution définitive à ce conflit artificiel, rappelant l'initiative lancée par SM le Roi Mohammed VI à l’occasion du 43-ème anniversaire de la Marche verte et appelant l'Algérie à entamer un dialogue sans conditions préalables pour le traitement de l'ensemble des dossiers entravant le développement des relations bilatérales et la réalisation des aspirations des peuples de la région relatives à l’édification du Grand Maghreb.
MAP-17/01/2019

L'adoption de l'Accord agricole UE-Maroc, un pas positif pour plus d’intégration des provinces du sud du Royaume

 L’adoption mercredi par le Parlement européen, à une large majorité, de l’accord agricole entre le Maroc et l’Union européenne (UE) est «une victoire» et un «pas positif» pour plus d’intégration et de développement des provinces du sud du Royaume, a affirmé M. Jean Louis Guigou, président de l’Institut de Prospective Economique du Monde Méditerranéen (IPEMED).

«Cet accord permet d’intégrer davantage les provinces du sud et d’y développer des emplois», s’est réjoui M. Guigou dans une déclaration à la MAP.

 Cette adoption est «un grand pas dans l’intelligence des problèmes, dans la compréhension, l’adaptation et l’intégration du sud dans les chaînes de valeurs européennes et franco-marocaines», s’est-il également félicité.
 Tout en mettant l’accent sur la nécessité désormais d’aller de l’avant, le président de l’IPEMED a invité les industriels de l’agro-alimentaire européens à reconsidérer leur stratégie en optant plus pour la co-production. «Il faut co-produire et ne pas produire l’un contre l’autre», a-t-il dit en soulignant que «ce n’est plus du commerce que l’on doit faire mais de la redistribution de l’appareil de production».

M. Guigou s’est réjoui, à cet égard, de voir l’espace économique européen s’élargir au sud et intégrer le Maroc.
 Pour lui, l’adoption de l’accord agricole, doit être suivie d’autres étapes d’intégration dans des secteurs divers : l’immigration, la sécurité, la culture, la jeunesse… «Il faut poursuivre inlassablement le processus d’intégration dans tous les domaines qui justifient une relation nord-sud rénovée», a-t-il insisté.

«On n’est plus dans le schéma dominant-dominé, centre-périphérie, on est dans le gagnant-gagnant», a-t-il fait observer indiquant que cette conception a toujours été celle développée par le Think Tank euroméditerranéen IPEMED.
 Le Parlement européen a adopté, mercredi en session plénière à Strasbourg, l'accord agricole UE-Maroc à 444 voix pour, 167 contre et 68 abstentions.
MAP-18/01/2019

Ministre Espagnol : L'adoption de l’accord agricole Maroc-UE illustre la volonté de construire des relations solides entre les deux parties

L'adoption récente par le Parlement européen de l’accord agricole entre le Maroc et l’Union européenne (UE) illustre la volonté de construire des relations solides et stables entre les deux parties, a souligné le ministre espagnol de l’Agriculture, la Pêche et l’Alimentation, Luis Planas.

 "L’adoption par le Parlement européen de l’accord agricole Maroc-UE est un acte très important, qui ne constitue pas uniquement un feu vert à la commercialisation de produits agricoles, mais illustre la volonté de construire des relations solides et stables entre les deux parties", a-t-il dit dans une déclaration en marge du Forum international de l'alimentation et l'agriculture (17-19 janvier), organisé dans le cadre de la Semaine verte internationale de Berlin.

 M. Planas a qualifié de "très positive" cette adoption, formulant le souhait de voir le nouvel accord de pêche entre le Maroc et l’UE "suivre la même voie dans les semaines ou mois à venir". "Nous allons travailler activement dans ce sens", a affirmé le ministre espagnol.

 Le Parlement européen a adopté, mercredi dernier en session plénière à Strasbourg, l'accord agricole UE-Maroc à 444 voix pour, 167 contre et 68 abstentions. Avec l'adoption de cet accord, les deux parties franchissent un nouveau palier dans leur partenariat stratégique multidimensionnel.

 Le Maroc a été représenté au Forum international de l'alimentation et l'agriculture par le ministre de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch, qui a inauguré le pavillon du Royaume à la Semaine verte internationale de Berlin.

MAP-20/01/2019