21 °C Partly cloudy Rabat

Actualités
Lundi 15 Décembre 2014

Rencontre à Rabat sous le thème "Quelle contribution des compétences MRE dans le développement du Maroc?"

Synthèse vocale
Rencontre à Rabat sous le thème

Le ministre chargé des Marocains résidant à l'étranger (MRE) et des affaires de la migration, Anis Birou a souligné lundi à Rabat, la nécessité de favoriser les conditions adéquates pour garantir la contribution des compétences MRE aux différents projets de développement lancés au Maroc.

S'exprimant à l'ouverture d'une rencontre avec les compétences marocaines du monde, sous le thème "Quelle contribution des compétences MRE dans le développement du Maroc?", M. Birou a précisé que le Maroc a lancé de grands chantiers et entrepris des réformes profondes dans tous les secteurs, dont la promotion requiert une plus grande mobilisation et implication des compétences MRE. 

Le Maroc s'est engagé dans de grands chantiers, notamment dans les domaines de l'aviation et de l'industrie automobile, sans pour autant former les ressources humaines qualifiées dans ces deux spécialités, a ajouté le ministre, précisant que cette situation exige d'identifier les compétences marocaines, de les mobiliser, d'écouter leurs besoins et de renforcer leurs capacités de réseautage.

Il a, par ailleurs, affirmé avoir décelé chez les compétences du monde, lors de plusieurs réunions, la volonté de mettre leur expertise et savoir-faire au service de la dynamique de développement que connait le Royaume, relevant que plus de 16 pc des MRE poursuivent leurs études ou travaillent dans les meilleures universités et établissements étrangers. 

De son côté, le ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Lahcen Daoudi, a déploré le manque de contribution des compétences MRE au processus de développement du Maroc, en dépit des efforts déployés à tous les niveaux pour mobiliser ces compétences, insistant sur la nécessité de réviser la méthodologie utilisée et les initiatives prises en la matière, de revoir les procédures adoptées dans l'administration marocaine et d'accélérer le rythme des réformes qui peuvent être "difficiles et amères".

M. Daoudi a d'autre part, mis en exergue le déficit en ressources humaines qualifiées dont souffrent les universités marocaines dans les nouvelles spécialités, appelant à attacher davantage d'intérêt aussi bien à l'étudiant qu'à l'université à travers la mobilisation des moyens financiers et humains nécessaires à l'accompagnement de l'évolution rapide de la recherche scientifique dans le monde.

Il a, dans ce sens, exprimé la disposition du ministère à financer la recherche scientifique ainsi que tout projet porté par les compétences MRE, ayant pour but de contribuer au développement du Maroc.

Le président du réseau des compétences germano-marocain (DMK), Karim Zidane, a, pour sa part, souligné l'impératif d'adopter un plan d'action national, impliquant les différents intervenants et acteurs, au profit des compétences MRE en vue de conjuguer leurs efforts et leurs initiatives individuelles pour renforcer leur contribution aux différents programmes de développement.

"Mobilisation des compétences marocaines du monde: état des lieux et perspectives", et "potentialités de contribution des compétences MRE et propositions d'optimisation", sont parmi les thèmes débattus lors de cette rencontre qui s'est assignée comme objectifs de définir les moyens à même de renforcer la mobilisation des compétences des Marocains du monde et d'évaluer l'approche actuelle en la matière, en vue d'une meilleure identification, mobilisation et implication des compétences MRE dans les programmes de développement et de recherche du Maroc.

(MAP-15/12/2014)