15 °C Partly cloudy Rabat

Actualités
Mercredi 12 Mars 2014

Tenue à Marrakech du 31è Conseil des ministres arabes de l'Intérieur

Synthèse vocale
Tenue à Marrakech du 31è Conseil des ministres arabes de l'Intérieur

Signature d'un accord maroco-saoudien de reconnaissance mutuelle des permis de conduire

Un accord de reconnaissance mutuelle des permis de conduire entre le Maroc et l'Arabie Saoudite a été signé mercredi à Marrakech.

L'accord a été signé par le ministre délégué auprès du ministre de l'Equipement, du Transport et de la Logistique, chargé du Transport, M. Najib Boulif, et le ministre de l'intérieur du Royaume d'Arabie Saoudite, SAR le Prince Mohammed Ben Nayef Ben Abdulaziz Al Saoud, en marge des travaux du Conseil des ministres arabes de l'Intérieur qui s'est déroulé mercredi à Marrakech. 

Aux termes de cet accord, les deux parties ont également convenu d'initier un échange d'expertises dans le domaine de la sécurité routière avec l'échange de visites d'experts des deux pays.

M. Boulif a souligné, dans une déclaration, que cet accord est la concrétisation d'une décision prise il y'a trois ans dans le cadre de la haute commission mixte Maroco-Saoudienne.

En vertu de cet accord, il y'a désormais reconnaissance mutuelle des permis de conduire des ressortissants marocains en Arabie Saoudite et des ressortissants saoudiens au Maroc, a-t-il dit. Et de préciser que l'accord permet également aux ressortissants des deux pays disposant d'un permis de conduire d'obtenir un permis local dans le pays de résidence.

La cérémonie de signature de l'accord s'est déroulée en présence du ministre de l'intérieur M. Mohamed Hassad, du ministre délégué auprès du ministre de l'Intérieur, M. Charki Draiss, et de hauts responsables du ministère de l'intérieur d'Arabie Saoudite.

Le Conseil des ministres arabes de l'Intérieur adopte la Déclaration de Marrakech pour la lutte contre le terrorisme

Le Conseil des ministres arabes de l'Intérieur, réuni mercredi à Marrakech dans le cadre de sa 31ème session, a adopté à l'issue de ses travaux , la "Déclaration de Marrakech de lutte contre le terrorisme".

Dans cette déclaration, le Conseil réitère son rejet catégorique du terrorisme, quelles qu'en soient les raisons et les méthodes, ainsi que sa condamnation du discours sectaire qui nourrit le terrorisme et incite à la haine et au chaos et sa ferme condamnation de tous les actes terroristes dont sont victimes les pays membres.

Le Conseil réaffirme également sa détermination à poursuivre la lutte contre le terrorisme, à traiter ses causes et à mobiliser efforts et moyens pour son éradication, comme il a assuré les pays membres de son appui à toutes les mesures qu'ils prennent pour assurer leur sécurité et stabilité.

Il condamne fermement les actes terroristes ciblant les forces de sécurités dans les pays arabes, comme tel a été le cas récemment au Royaume du Bahreïn où trois éléments de la sécurité ont été tués, dont un officier des Emirats Arabes Unis présent dans ce pays en vertu de la convention sécuritaire commune des pays du Golfe.

La déclaration cite également le cas d'actes terroristes qui ont visé des éléments de la sécurité en Tunisie, en Algérie, en Arabie Saoudite, en Libye, en Egypte, au Yémen, ainsi qu'en Irak, pays où des milliers d'agents de sécurité ont péri dans cette violence. 

Les ministres arabes de l'Intérieur ont réaffirmé leur ferme condamnation de toutes les formes de soutien, de financement et d'incitation au terrorisme, exprimant leur rejet catégorique des actes de chantage, de menace et d'extorsion pratiqués par les groupes terroristes pour financer leurs crimes. 

Le Conseil a appelé tous les pays à s'abstenir de verser des rançons aux groupes terroristes et à se conformer aux résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU à ce sujet.

Le Conseil a appelé les pays arabes à renforcer leur coopération en matière de poursuite des terroristes et de leur extradition vers les pays où ils sont recherchés, conformément aux lois et accords relatifs à ce sujet, ainsi que dans le domaine du contrôle des frontières en vue de faire face au trafic des armes et à l'infiltration des terroristes.

Il a affirmé, dans le même sens, la nécessité du respect des droits de l'Homme et du renforcement de la coopération entre les services de sécurité, les citoyens et les organisations de la société civile en matière de lutte contre le terrorisme, ainsi que de l'adoption d'une approche sociale et d'un partenariat efficace dans le domaine de la lutte contre les différents aspects du crime.

Le Conseil des ministres arabes de l'Intérieur approuve la création d'un "Bureau arabe de sécurité intellectuelle"

Le Conseil des ministres arabes de l'Intérieur, réuni mercredi à Marrakech dans le cadre de sa 31ème session, a approuvé la création d'un "Bureau arabe de sécurité intellectuelle" qui sera basé à Ryad.

Les ministres arabes ont adopté, en outre, les rapports relatifs à l'état d'avancement de la mise en œuvre par les pays arabes des stratégies arabes en matière de lutte contre le trafic de drogue, des stupéfiants et du terrorisme et celles relatives à la sécurité routière et la protection civile, indique un communiqué du Secréterait du Conseil. 

Il a adopté également le 13ème rapport annuel inhérent au suivi de la mise en œuvre de la convention arabe de lutte contre le terrorisme qui comprend l'approbation de la création d'une commission commune d'experts des Conseils des ministres arabes de l'Intérieur et de la Justice qui aura pour mission de réexaminer les mesures et les modèles de mise en œuvre de cette convention.

Les ministres arabes de l'intérieur ont, d'autre part, adopté les recommandations des congrès et des réunions tenus au niveau du Secrétariat général du Conseil durant l'année 2013 et les résultats des réunions mixtes avec la Ligue Arabe durant la même année. 

Cette session a été marquée par l'adoption aussi du rapport des travaux de l'Université arabe Nayef des sciences de sécurité pour l'année 2013, ainsi que du rapport relatif aux travaux du Secrétariat général du Conseil.

Le Conseil a salué, à cette occasion, la proposition de l'Egypte pour la tenue d'une réunion conjointe des Conseils des ministres arabes de l'Intérieur et de la Justice qui sera axée sur l'activation des conventions sécuritaires et judiciaires arabes, comme il approuvé, à cet effet, la mise sur pied de commissions mixtes avec le Conseil arabes des ministres de la Justice. 

La 31ème session du Conseil des ministres arabes de l'Intérieur a clôturé ses travaux par l'adoption de la Déclaration de Marrakech de lutte contre le terrorisme .

Dans cette déclaration, le Conseil réitère son rejet catégorique du terrorisme, quelles qu'en soient les raisons et les méthodes, ainsi que sa condamnation du discours sectaire qui nourrit le terrorisme et incite à la haine et au chaos, ainsi que sa ferme condamnation de tous les actes terroristes dont sont victimes les pays membres.

M. Mohamed Hassad s'entretient à Marrakech avec le premier ministre et ministre de l'intérieur du Qatar

Le ministre de l'Intérieur, M. Mohamed Hassad, s'est entretenu, mercredi à Marrakech, avec le premier ministre et ministre de l'intérieur du Qatar, Cheikh Abdallah Ben Nasser Ben Khalifa Al Thani.

L'entretient s'est déroulé en marge de la 31e session du Conseil des ministres arabes de l'Intérieur dont les travaux se sont déroulés mercredi à Marrakech.

Les travaux de cette session, tenue sous le haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, ont été marqués par l'adoption de "la Déclaration de Marrakech de lutte contre le terrorisme" et par plusieurs initiatives visant à renforcer la coopération arabe dans le domaine sécuritaire.

Signature d'un protocole de coopération dans le domaine sécuritaire entre le Maroc et le Bahreïn

Un protocole de coopération dans le domaine sécuritaire a été signé, mercredi à Marrakech, entre le Maroc et le Bahreïn, en marge des travaux de la 31ème session du Conseil des ministres arabes de l'Intérieur.

Ce protocole de coopération a été signé par le ministre de l'Intérieur, Mohamed Hassad, et son homologue bahreïni, Cheikh Rachid Ben Abdallah Al-Khalifa, en présence notamment du ministre délégué auprès du ministre de l'Intérieur, Charki Draiss.

Dans une déclaration à la presse à cette occasion, le ministre de l'Intérieur bahreïni a indiqué que ce protocole de coopération s'inscrit dans le cadre du renforcement des relations de coopération entre les deux pays "frères" dans le domaine sécuritaire.

La coopération dans le domaine sécuritaire revêt aujourd'hui une importance croissante à la lumière des défis auxquels fait face le monde arabe, a-t-il ajouté, notant que la 31ème session du Conseil des ministres arabes de l'Intérieur qui se tient à Marrakech constitue une occasion de débattre de cette coopération avec le reste des pays arabes.

Cheikh Rachid Ben Abdallah Al-Khalifa a souligné que les pays arabes sont appelés à donner un nouvel élan à leur coopération sécuritaire pour mieux définir les défis auxquels il faut faire face à ce niveau.

Le message royal au Conseil des ministres arabes de l'Intérieur favorisera un saut qualitatif dans l'action arabe en matière sécuritaire

Le message adressé par SM le Roi Mohammed VI aux participants à la 31ème session du Conseil des ministres arabes de l'intérieur, constitue une feuille de route devant favoriser un saut qualitatif dans l'action arabe commune en matière sécuritaire, a souligné, mercredi à Marrakech, le ministre de l'Intérieur, Mohamed Hassad.

Le nouveau concept de sécurité, dont les fondements et les objectifs ont été définis dans le message royal, "nous permettra de réussir à prémunir nos sociétés contre toutes les formes de crime, en adoptant une approche fondée sur le respect des droits de l'Homme et une nouvelle gestion de l'exercice du pouvoir plaçant le citoyen au centre des intérêts et instaurant un climat propice à la stabilité, dans le cadre d'une interactivité positive entre les services sécuritaires et les citoyens", a-t-il ajouté à l'occasion des travaux de la 31ème session du Conseil des ministres arabes de l'Intérieur. 

M. Hassad a relevé que les pays arabes sont appelés, en harmonie avec l'esprit du message royal, à élaborer une charte sécuritaire arabe commune prenant en considération la conjoncture sans cesse en mutation dans le monde arabe avec ses dimensions sécuritaire, économique, sociale et des droits humains.

Le ministre marocain s'est félicité, par ailleurs, de la régularité de la tenue des réunions du Conseil des ministres arabes de l'Intérieur, ainsi que du niveau de coopération positive entre les services sécuritaires des pays arabes dans le but de garantir la sécurité de leurs peuples.

Les autres ministres de l'intérieur ayant pris la parole à cette occasion ont été unanimes à souligner la conjoncture "délicate" que traversent plusieurs régions du monde arabe, une situation qui impose l'intensification de la coopération entre les pays arabes dans le but de mieux faire face aux défis qui les guettent sur le plan sécuritaire. 

Ainsi, le ministre jordanien de l'Intérieur, Hussein Hazza Al-Majali, a indiqué que la 31ème session du Conseil des ministres arabes de l'Intérieur se tient dans une conjoncture "délicate" sur les plans arabe et international qui a favorisé l'émergence de nouvelles formes de crimes, ainsi que la recrudescence du terrorisme.

La lutte contre l'extension des phénomènes du terrorisme et de l'extrémisme dans le monde arabe requiert des "efforts exceptionnels", a-t-il estimé, plaidant pour davantage de coordination entre les pays arabes dans ce domaine.

Le vice-Premier ministre koweitien et ministre de l'Intérieur, Sheikh Mohammad Khalid Al Hamad Al Sabah, a souligné, pour sa part, que la préservation de la sécurité des pays arabes impose de déployer davantage d'efforts en matière d'échange d'expériences, d'expertises et d'information.

Cette session se tient dans une conjoncture "délicate" marquée par des mutations profondes et accélérées dans certains pays arabes et qui ont eu un impact clair sur la sécurité et la stabilité de ces pays, a-t-il poursuivi, mettant en relief la relation étroite entre la stabilité et la sécurité et la réalisation du développement.

De son côté, le ministre égyptien de l'Intérieur, Mohamed Ibrahim, a souligné que la nation arabe a besoin, aujourd'hui plus que jamais, de renforcer son union afin de faire face aux différents dangers qui la guettent, notamment sur le plan sécuritaire.

Même son de cloche chez le ministre bahreïni de l'Intérieur, Cheikh Rachid Ben Abdallah Al-Khalifa, qui a relevé que la multiplication des défis sécuritaires requiert la conjugaison des efforts des pays arabes en vue d'y faire face, mettant l'accent à ce sujet sur l'importance de la poursuite de la coordination et des contacts entre ces pays, aussi bien sur le plan bilatéral que multilatéral. 

Le ministre tunisien de l'Intérieur, Lotfi Ben Jeddou, a fait observer que les pays arabes font face aujourd'hui à des défis d'ordre sécuritaire qui nécessitent de développer les méthodes de travail sécuritaires pour pouvoir faire face aux nouveaux phénomènes menaçant la sécurité de ces pays, notamment le terrorisme. 

La séance d'ouverture de ce conseil a été marquée par un message royal adressé aux participants, dont lecture a été donnée par le ministre de l'Intérieur, Mohamed Hassad.

A l'ordre du jour de cette rencontre, tenue sous le haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, figurent l'examen des rapports relatifs à l'état d'avancement de la mise en place des stratégies arabes en matière de lutte contre le trafic de drogue, des stupéfiants et du terrorisme et celles relatives à la sécurité routière et la protection civile.

Le 13ème rapport annuel inhérent au suivi de la mise en œuvre de la convention arabe de lutte contre le terrorisme figure aussi au menu de cette réunion. 

Cette session est consacrée également à l'examen du rapport du président d'honneur du Conseil des ministres arabes de l'intérieur, SAR le Prince Mohammed Ben Nayef Ben Abdulaziz Al Saoud, ministre saoudien de l'intérieur et président du Conseil supérieur de l'université arabe Nayef des sciences de sécurité, relatif aux travaux de cet établissement entre les 30 et 31ème sessions, ainsi que le rapport du secrétaire général du Conseil sur les travaux du secrétariat général pour l'exercice 2013. 

Prennent part à cette session, les ministres arabes de l'intérieur, des délégations sécuritaires de haut niveau, en plus de représentants de la Ligue arabe, du Conseil de coopération du Golfe, de l'Union du Maghreb Arabe, de l'Organisation internationale de police criminelle (Interpol), de l'Organisation Internationale de Protection Civile, de l'Organisation arabe du tourisme, de l'Instance arabe de l'aviation civile, de l'université arabe Nayef des sciences de sécurité et de l'Union sportive arabe de police. 

Ministre saoudien de l'intérieur : la sécurité des pays arabes est une cause commune qui requiert une coopération sécuritaire globale

La sécurité des pays arabes est une cause commune et indivisible qui requiert une coopération sécuritaire, soutenue approfondie et globale, a affirmé, mercredi à Marrakech, SAR le Prince Mohammed Ben Nayef Ben Abdulaziz Al Saoud, ministre de l'intérieur du Royaume d'Arabie Saoudite et président d'honneur du Conseil des ministres arabes de l'Intérieur.

Les actes criminels qui menacent la sécurité de notre Oumma Arabe, en premier lieu le terrorisme, ne sont guère des actes fortuits, mais bel et bien des actes prémédités, planifiés et exécutés par des groupes aux objectifs précis, soutenus par des parties et des forces diverses qui y voient une exécution de leurs desseins aux niveaux militaire, politique et économique, a-t-il dit dans une allocution à la séance d'ouverture, mercredi à Marrakech, du 31è Conseil des ministres arabes de l'Intérieur.

La conjoncture mondiale actuelle, avec son lot de violations des lois et des conventions internationales, ainsi que les conflits et affrontements en cours, affecte désormais la sécurité de nos pays et la quiétude de nos peuples, a-t-il relevé, précisant qu'une telle situation nécessite des services de sécurité des pays arabes, une vigilance et promptitude tant au niveau de la compétence que des capacités.

"Une réflexion approfondie et posée le temps d'une rencontre peut s'avérer mieux payante que des années de travail de routine", a estimé le ministre saoudien de l'intérieur, affirmant que "c'est là l'objectif des travaux de ce Conseil dans l'esprit des orientations de nos Chefs d'Etats, la volonté de réaliser les aspirations de nos peuples et notre objectif commun d'assurer la sécurité et la stabilité de nos pays''.

SAR le Prince Mohammed Ben Nayef Ben Abdulaziz Al Saoud a tenu à exprimer, à cette occasion, en son nom et e, celui de l'ensemble des participants, une profonde gratitude à SM le Roi Mohammed VI et au gouvernement marocain pour l'aide et le soutien aux travaux du Conseil des ministres arabes de l'Intérieur.

Pour sa part, le Secrétaire général du Conseil des ministres arabes de l'Intérieur, Mohamed Ben Ali Koumen, a souligné que la région arabe connaît depuis début 2011 une situation sécuritaire délicate en raison des changements survenus dans certains pays qui se sont accompagnés par des failles dans la sécurité et des dysfonctionnements dans le contrôle des frontières.

Une telle situation a constitué un terreau fertile pour le développement du crime organisé, notamment les organisations terroristes et les réseaux criminels qui s'activent dans le trafic d'armes, des stupéfiants et de l'immigration clandestine.

Le développement des nouvelles technologies de l'information, outre leur véritable vocation, s'est accompagné malheureusement par un usage abusif qui en fait un vecteur de désinformation et de propagation des discours du radicalisme et de la violence, a-t-il relevé.

Face à une telle situation qui impose de nouveaux défis sécuritaires, a-t-il poursuivi, il est désormais nécessaire que les corps de la sécurité arabes intègrent à leur mission une nouvelle approche fondée sur le partenariat avec les citoyens dans la lutte contre le crime.

Et de formuler le souhait que l'actuelle rencontre au Maroc, pays qui avait abrité la première session du Conseil (en 1982 à Casablanca) et jeté les jalons de la coopération sécuritaire arabe, soit le début de cette nouvelle approche de la mission de la sécurité dans les pays arabes.

M. Ben Ali Koumen a tenu à saluer, à cette occasion, la haute sollicitude de SM le Roi Mohammed VI pour les travaux de ce Conseil et les efforts constants du Souverain au service des causes arabo-islamiques.

La séance d'ouverture de ce conseil a été marquée par un message royal adressé aux participants, dont lecture a été donnée par le ministre de l'Intérieur, Mohamed Hassad.

A l'ordre du jour de cette rencontre, tenue sous le haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, figurent l'examen des rapports relatifs à l'état d'avancement de la mise en place des stratégies arabes en matière de lutte contre le trafic de drogue, des stupéfiants et du terrorisme et celles relatives à la sécurité routière et la protection civile.

Le 13ème rapport annuel inhérent au suivi de la mise en œuvre de la convention arabe de lutte contre le terrorisme figure aussi au menu de cette réunion. 

Cette session sera consacrée également à l'examen du rapport du président d'honneur du Conseil des ministres arabes de l'intérieur, SAR le Prince Mohammed Ben Nayef Ben Abdulaziz Al Saoud, ministre saoudien de l'intérieur et président du Conseil supérieur de l'université arabe Nayef des sciences de sécurité, relatif aux travaux de cet établissement entre les 30 et 31ème sessions, ainsi que le rapport du secrétaire général du Conseil sur les travaux du secrétariat général pour l'exercice 2013. 

La 31ème session s'emploiera, par ailleurs, à l'examen des recommandations des congrès et réunions tenus au niveau du secrétariat général durant l'année précédente et des résultats des réunions mixtes avec la Ligue arabe, ainsi que d'autres sujets portant sur la création d'un "Bureau arabe de sécurité intellectuelle". 

Prennent part à cette session, les ministres arabes de l'intérieur, des délégations sécuritaires de haut niveau, en plus de représentants de la Ligue arabe, du Conseil de coopération du Golfe, de l'Union du Maghreb Arabe, de l'Organisation internationale de police criminelle (Interpol), de l'Organisation Internationale de Protection Civile, de l'Organisation arabe du tourisme, de l'Instance arabe de l'aviation civile, de l'université arabe Nayef des sciences de sécurité et de l'Union sportive arabe de police.

Ouverture à Marrakech du 31è Conseil des ministres arabes de l'Intérieur

Les travaux de la 31ème session du Conseil des ministres arabes de l'Intérieur se sont ouverts, mercredi à Marrakech.

La séance d'ouverture de ce conseil a été marquée par un message royal, dont lecture a été donnée par le ministre de l'Intérieur, Mohamed Hassad.

A l'ordre du jour de cette rencontre, tenue sous le haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, figurent l'examen des rapports relatifs à l'état d'avancement de la mise en place des stratégies arabes en matière de lutte contre le trafic de drogue, des stupéfiants et du terrorisme et celles relatives à la sécurité routière et la protection civile.

Le 13ème rapport annuel inhérent au suivi de la mise en œuvre de la convention arabe de lutte contre le terrorisme figure aussi au centre de cette réunion. 

Cette session sera consacrée également à l'examen du rapport du président d'honneur du Conseil des ministres arabes de l'intérieur, SAR le Prince Mohammed Ben Nayef Ben Abdulaziz Al Saoud, ministre saoudien de l'intérieur et président du Conseil supérieur de l'université arabe Nayef des sciences de sécurité, relatif aux travaux de cet établissement entre les 30 et 31ème sessions, ainsi que le rapport du secrétaire général du Conseil sur les travaux du secrétariat général pour l'exercice 2013. 

La 31ème session s'emploiera, par ailleurs, à l'examen des recommandations des congrès et réunions tenus au niveau du secrétariat général durant l'année précédente et des résultats des réunions mixtes avec la Ligue arabe, ainsi que d'autres sujets portant sur la création d'un "Bureau arabe de sécurité intellectuelle". 

Prennent part à cette session, les ministres arabes de l'intérieur, des délégations sécuritaires de haut niveau, en plus de représentants de la Ligue arabe, du Conseil de coopération du Golfe, de l'Union du Maghreb Arabe, de l'Organisation internationale de police criminelle (Interpol), de l'Organisation Internationale de Protection Civile, de l'Organisation arabe du tourisme, de l'Instance arabe de l'aviation civile, de l'université arabe Nayef des sciences de sécurité et de l'Union sportive arabe de police.

Le ministre de l'Intérieur s'entretient avec son homologue saoudien à Marrakech

Le ministre de l'Intérieur, M. Mohamed Hassad, s'est entretenu, mardi à Marrakech, avec le ministre de l'Intérieur du Royaume d'Arabie Saoudite et président d'honneur du Conseil des ministres arabes de l'intérieur, SAR le Prince Mohammed Ben Nayef Ben Abdulaziz Al Saoud.

L'entretien, qui intervient à la veille de la 31e session du Conseil des ministres arabes de l'Intérieur (CMAI) dont les travaux sont prévus mercredi à Marrakech, s'est déroulé en présence du ministre délégué auprès du ministre de l'Intérieur, M. Charki Draiss, de l'ambassadeur du Royaume d'Arabie Saoudite au Maroc, M. Abdulrahman Mohamad Al Jadiaa, et de hauts responsables des deux ministères.

La ville de Marrakech abritera, les 12 et 13 mars, la 31e session du Conseil des ministres arabes de l'Intérieur (CMAI).

A l'ordre du jour de cette rencontre figurent l'examen des rapports relatifs à l'état d'avancement de la mise en place des stratégies arabes en matière de lutte contre le trafic de drogue et des stupéfiants, de lutte contre le terrorisme, de la sécurité routière, de la protection civile, ainsi que le 13e rapport annuel inhérent au suivi de la mise en oeuvre de la convention arabe de lutte contre le terrorisme, indique un communiqué du secrétariat général du Conseil.

Cette session sera consacrée également à l'examen du rapport du président d'honneur du Conseil des ministres arabes de l'intérieur, le Prince Mohammed Ben Nayef Ben Abdulaziz Al Saoud, ministre saoudien de l'intérieur et président du Conseil supérieur de l'Université arabe Nayef des sciences de sécurité, relatif aux travaux de cet établissement entre les 30 et 31e sessions, ainsi que le rapport du secrétaire général du Conseil sur les travaux du secrétariat général pour l'exercice 2013, ajoute la même source.

La 31e session s'emploiera, par ailleurs, à l'examen des recommandations des congrès et réunions tenus au niveau du secrétariat général durant l'année précédente et des résultats des réunions mixtes avec la Ligue des Etats arabes, aux côtés d'autres sujets comme la création d'un "Bureau arabe de sécurité intellectuelle".

Prendront part à cette session 2014 les ministres arabes de l'Intérieur, des délégations sécuritaires de haut niveau, en plus de représentants de la Ligue des Etats Arabes, du Conseil de coopération du Golfe, de l'Union du Maghreb Arabe, de l'Organisation internationale de police criminelle (Interpol), de l'Organisation internationale de protection civile, de l'Organisation arabe du tourisme, de l'Instance arabe de l'aviation civile, de l'Université arabe Nayef des sciences de sécurité et de l'Union sportive arabe de police.

(MAP-12/03/2014)