22 °C Partly cloudy Rabat

Actualités
Mercredi 15 Mai 2019

Un total de 7.800 points de vente contrôlés durant les deux premiers jours du Ramadan

Synthèse vocale
Un total de 7.800 points de vente contrôlés durant les deux premiers jours du Ramadan

Un total de 7.800 points de vente ont été contrôlés durant les deux premiers jours du mois sacré de Ramadan, a indiqué mardi à Rabat le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Lahcen Daoudi.

En réponse à une question centrale à la Chambre des conseillers sur "le contrôle des prix pendant le mois de Ramadan", M. Daoudi a souligné que le gouvernement a effectué au cours des deux premiers jours de ce mois sacré 1.800 visites pour contrôler les prix dans les différentes régions du Maroc. Cette opération a été mise en œuvre par 1450 commissions qui ont procédé au contrôle de 8.500 tonnes de marchandises, a précisé le ministre.

Après avoir souligné que le gouvernement assume pleinement son devoir en matière de contrôle des prix pendant le mois du jeûne, le responsable a rappelé que trois numéros de téléphone ont été mis à la disposition des consommateurs qu'il a appelés à coopérer avec le gouvernement pour faire face aux éventuels cas de fraude ou de monopole durant le mois de Ramadan.

M. Daoudi avait affirmé, la semaine dernière, que le gouvernement est mobilisé pour la protection des consommateurs et la lutte contre la fraude, appelant les citoyens à dénoncer les abus, le monopole et la commercialisation de produits alimentaires impropres à la consommation, via le numéro de téléphone national 5757, dédié à la réception des réclamations et observations des consommateurs par le ministère de l'Intérieur, ou les autres numéros téléphoniques mis en service par le ministère délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance et le ministère de la Santé.

Le phénomène de fraude et des produits périmés soulevé à l’occasion de chaque mois de Ramadan n’a aucun lien avec l'offre, dans la mesure où l’ensemble des denrées alimentaires sont disponibles en quantités suffisantes sur le marché, a-t-il affirmé, notant que les pratiques de certains intermédiaires qui profitent de la hausse de la demande y sont pour beaucoup. 

MAP 14/05/2019