13 °C Clear sky Rabat

Actualités
Jeudi 19 Septembre 2013

Visite de SM le Roi Mohammed VI au Mali

Synthèse vocale
Visite de SM le Roi Mohammed VI au Mali

Le peuple malien honoré par les marques de solidarité de SM le Roi (ministre malien)

Le Mali est "honoré" par les marques de solidarité que SM le Roi Mohammed VI a bien voulu manifester à l'endroit du peuple malien, a déclaré le ministre malien de la Santé et de l'Hygiène publique, Ousmane Koné.

"Nous sommes heureux de constater ces marques de solidarité que SM le Roi a bien voulu manifester à l'endroit de la population malienne", a dit M. Koné, soulignant que l'initiative du Souverain de déployer un hôpital de campagne médico-chirurgical à Bamako vient répondre à un besoin pressant de la population.

Le responsable malien a également mis en avant la grande importance que revêt la visite effectuée par SM le Roi Mohammed VI au Mali, soulignant que la participation du Souverain à la cérémonie solennelle d'investiture du Président malien, Ibrahim Boubacar Keita, "est un grand symbole pour nous".

Le responsable malien s'est, par ailleurs, dit "impressionné" par la rapidité avec laquelle l'hôpital de campagne marocain a été déployé et par l'enthousiasme des membres du staff qui supervisent l'hôpital marocain, qui sont rapidement entrés "en communion avec la population malienne".

Et d'ajouter que l'initiative marocaine devra ouvrir de larges perspectives pour le renforcement des relations historiques qui lient le Maroc et le Mali, citant notamment le secteur de la santé où il existe, a-t-il indiqué, un besoin pressant au Mali.

 

Visite Royale au Mali : Le Foreign Policy Research Institute met en avant le rayonnement et l'aura spirituelle de Sa Majesté le Roi, Amir Al-Mouminine

La visite de SM le Roi Mohammed VI au Mali, à l'occasion de l'investiture solennelle du nouveau président malien, Ibrahim Boubacar Keita, a été un moment de communion spirituelle d'une rare intensité, porté par l'aura de Sa Majesté le Roi, Amir Al-Mouminine, défenseur d'un Islam tolérant et voix de sagesse et de pondération, écrit vendredi l'influent think tank américain "Foreign Policy Research Institute" (FPRI).

"En Sa qualité de Commandeur des croyants, le Roi Mohammed VI jouit d'une aura et d'un profond respect à travers le monde musulman, comme en témoigne le fervent accueil populaire que le Souverain a reçu lors de Sa visite au Mali", souligne ce centre américain de recherche spécialisé dans les questions stratégiques internationales.

Fidèle à cette dimension spirituelle singulière dont le Souverain est dépositaire, "le Roi Mohammed VI a saisi l'occasion de sa présence au Mali pour annoncer la signature d'un accord portant sur la formation, au Maroc, de 500 Imams maliens, sur plusieurs années".

Citant le Discours Royal prononcé, jeudi à Bamako, à l'occasion de l'investiture solennelle du nouveau président malien, "Foreign Policy Research Magazine" précise que "cette formation, effectuée en 2 ans, sera consacrée essentiellement à l'étude du rite malékite et de la doctrine morale qui rejette toute forme d'excommunication".

"Il s'agit de mesures concrètes annoncées par le Souverain qui vont barrer la route à long terme à l'Islam radical au Mali", fait observer l'auteur de cette analyse, Ahmed Charai, éditeur et membre du conseil d'administration de plusieurs think tanks américains.

Foreign Policy Research Institute note, à ce sujet, que le discours de SM le Roi et l'audience que le Souverain a accordé aux représentants de la Tariqa Tijania et de la Tariqa Qadiria au Mali ont été "à juste titre des moments uniques et des signales forts sur la voie de la promotion d'un Islam modéré et tolérant dans une partie du monde qui fait l'objet de convoitises des groupes terroristes obscurantistes et criminels de tous bords".

A ce propos, "Foreign Policy Research Institute" rappelle que le Souverain avait dans Son discours souligné que "toute action coordonnée internationale qui n'accorderait pas l'importance requise à la dimension cultuelle et culturelle, serait vouée à l'échec", en rappelant que "la tradition et la pratique de l'Islam au Maroc et au Mali ne font qu'un. Elles se nourrissent des mêmes préceptes du "juste milieu". Elles se réclament des mêmes valeurs de tolérance et d'ouverture à l'autre, et demeurent le fondement du tissu spirituel continu qui a lié nos deux pays".

"Foreign Policy Research Institute" indique, d'autre part, que SM le Roi Mohammed VI a, dans un élan de solidarité, qui n'est pas étranger à Son leadership régional et à Son attachement à la coopération Sud-Sud, annoncé que "le Maroc ne ménagera aucun effort pour accompagner le Mali, pays frère et voisin, dans les secteurs socio- économiques que Votre pays estimera prioritaires".

Le Maroc, a poursuivi le Souverain, "apportera son appui aux programmes maliens de développement humain, notamment en matière de formation des cadres, d'infrastructures de base et de santé".

Le Royaume du Maroc a installé, ces derniers jours, à Bamako, un hôpital militaire de campagne, à vocation pluridisciplinaire, appuyé par une aide médicale et humanitaire d'urgence.

"Enfin, notre coopération encouragera la Communauté des Affaires à s'impliquer davantage dans la promotion des échanges et des investissements entre nos deux pays, favorisant ainsi l'emploi et le transfert des compétences et des capitaux", avait dit le Souverain.

 

Visite de SM le Roi au Mali: Preuve d'une diplomatie royale agissante et solidaire (presse africaine)

La visite de SM le Roi Mohammed VI au Mali pour assister à la cérémonie d'investiture du président Ibrahim Boubacar Keita, donne la preuve d'une diplomatie royale agissante et solidaire envers un pays frère, de même qu'elle confirme l'engagement du Royaume envers ses alliés et ses partenaires du Sud, souligne vendredi la presse africaine.

Le déplacement royal intervient quelques jours seulement après la décision du Souverain d'envoyer une aide humanitaire au peuple malien, au moment où une mission médicale spécialisée marocaine a été déployée dans la capitale malienne et un soutien logistique et humanitaire acheminé par les Forces armées royales en plusieurs rotations, rapporte Afrik.com, ajoutant qu'un hôpital militaire de campagne a été également mis en place dans le cadre de cette mission et restera ouvert à toute la population malienne qui va bénéficier de plusieurs modules spécialisés et d'importants lots de médicaments.

Citant le Think tank américain, le Gatestone Institute, Afrik.com qualifie cette initiative de "preuve" d'une diplomatie royale agissante et solidaire, soucieuse des impératifs de la stabilité régionale et des aspirations au progrès et à la prospérité des pays africains, précisant que ce déplacement pourrait marquer la reprise d'une diplomatie plus active et d'une coopération plus accrue entre le Mali et le Maroc.

Cette visite revêt également un aspect particulier pour l'ensemble des Marocains, puisque c'est la première fois, depuis Son intronisation en juillet 1999, que "le Roi du Maroc assiste à l'investiture d'un chef d'Etat africain", relevant que "SM Mohammed VI est l'invité d'honneur de la cérémonie d'investiture du président de la République malienne".

De son côté, le site Internet lesafriques.com écrit que la visite royale au Mali intervient dans une conjoncture marquée par la nouvelle démarche de la diplomatie marocaine dans le traitement de différentes questions propres au contexte régional.

Le Maroc, qui siège en tant que membre non-permanent au Conseil de sécurité de l'Onu, occupe une place de choix auprès de pays africains, affirme lesafriques.com, notant que cette visite vient confirmer l'engagement du Royaume auprès de ses alliés et ses partenaires du Sud.

Quant au Maghreb.info, il relève que la visite royale intervient quelques jours seulement après la décision du Souverain d'envoyer une aide humanitaire au peuple malien, la qualifiant de "geste fortement salué", tout en rappelant que "le geste du Roi envers le Mali a été hautement apprécié sur les scènes internationale et malienne".

Le Royaume a été, en effet, parmi les premiers pays à venir en aide au Mali, dépêchant, au summum de la crise malienne, une aide humanitaire au Niger, au profit des réfugiés maliens ayant fui les combats, rappelle Maghreb.info.

La visite du Roi du Maroc dans ce pays sahélo-saharien intervient au moment opportun pour renforcer davantage la coopération entre les deux pays dans tous les domaines, d'autant plus que le Mali se prépare à entamer une nouvelle ère emprunte de paix et de stabilité, suite à l'élection du président Ibrahim Boubacar Keita, écrit, pour sa part, slateafrique.com, ajoutant que le déplacement du Souverain raffermira sans nul doute davantage les relations d'amitié séculaire qui lient les deux pays.

Outre son soutien politique sans faille, le Maroc, une des plus grandes puissances économiques du continent, a énormément à apporter pour soutenir économiquement l'émergence d'un Mali plus fort, un soutien qui sera adapté aux besoins de ce pays frère, a-t-il ajouté, affirmant que la politique étrangère intelligente marocaine, initiée par son Souverain, met en exergue ce que le Royaume peut apporter à l'Afrique dans une optique de "gagnant-gagnant". 

"C'est cette politique éclairée de SM le Roi Mohammed VI qui ne cesse de donner un rayonnement sans précédent au Maroc avec une diplomatie forte, influente et surtout efficace", a estimé le média. 

L'Agence de presse africaine (APA) a, quant-à-elle, noté que la visite historique de SM le Roi Mohammed VI à Bamako marque un tournant dans les relations maroco-maliennes plutôt focalisées ces dernières années sur l'économie, l'éducation et l'aide humanitaire, rappelant que le Maroc octroie chaque année une dizaine de bourses d'étude à des étudiants maliens.

Premier pays à avoir acheminé des denrées alimentaires et des médicaments dans les régions nord du Mali lorsque celles-ci étaient occupées par des groupes islamistes armés, le Maroc jouit d'une réputation de "véritable pays frère du Mali", a précisé l'Agence, ajoutant que les gros investissements opérés par des groupes marocains dans le secteur bancaire et dans celui des télécommunications au Mali, engendrent des liens économiques forts entre Rabat et Bamako.

 

Le partenariat Rabat-Bamako ou l'engagement ferme du Royaume pour l'accompagnement de la reconstruction matérielle du Mali

Fidèle et résolument engagé dans ses choix stratégiques de partenariat sud-sud et d'ouverture sur ses racines africaines, le Royaume du Maroc confirme, chaque fois que les circonstances le requièrent, son entière disposition à contribuer à tout effort de reconstruction, de stabilité économique et d'épanouissement social entrepris par les pays du Continent.

Cet engagement solennel et cette philosophie qui fonde l'action internationale du Maroc ont été clairement confirmés, jeudi à Bamako, par SM le Roi Mohammed VI dans Son discours prononcé lors de la cérémonie d'investiture du nouveau président malien, M. Ibrahim Boubacar Keita.

Le partenariat que le Royaume entend offrir en faveur de "la reconstruction matérielle et immatérielle du Mali, s'inscrit pleinement dans cette philosophie", a précisé le Souverain, affirmant devant les chefs d'Etat présents à cette cérémonie que le Maroc, un partenaire fidèle et engagé du Mali, ne ménagera aucun effort pour accompagner ce pays dans tous les secteurs socio-économiques jugés prioritaires.

Le partenariat Maroc-Mali, qui constituera au demeurant un modèle pour la coopération sud-sud prometteuse, sera d'un grand apport aux programmes maliens de développement humain, notamment en matière de formation des cadres, d'infrastructures de base et de santé.

Avec l'investiture du nouveau président Ibrahim Boubacar Keita, un vétéran de la vie politique malienne dont l'élection amorce le retour à l'ordre constitutionnel, le Mali tourne aujourd'hui une nouvelle page de son Histoire et entame le premier pas sur la voie de la paix, de la quiétude, de la réconciliation. Celle du développement économique et d'épanouissement social.

Ces espoirs, les Maliens aspirent les concrétiser après la profonde crise qui a failli mener le pays à la dérive, mais l'aboutissement de ces objectifs d'avenir et de ces projets de reconstruction matérielle requièrent l'implication des pays amis, de la communauté internationale et des institutions financières.

Dans cette importante mission de reconstruction du Mali, tous les pays africains frères ont un rôle essentiel à remplir, a souligné SM le Roi à l'adresse des Chefs d'Etat étrangers présents à Bamako et qui ont réitéré, pour leur part, l'engagement de la communauté internationale à accompagner le Mali dans l'œuvre de développement et de réconciliation.

La tradition marocaine de coopération avec les Etats frères subsahariens a été réitérée par le Souverain qui a rappelé Son engagement actif et Ses efforts inlassables en faveur du renforcement et de la consolidation de cet axe essentiel des relations extérieures du Royaume.

Le Mali qui a réussi des élections présidentielles transparentes et crédibles, a besoin d'un accompagnement engagé et effectif dans son effort de reconstruction matérielle. L'implication et l'apport des pays amis et de la communauté internationale seront le meilleur soutien à l'échafaudage d'avenir entrepris par un pays au cœur du Continent.

Appuyer l'effort colossal que nécessite la reconstruction du pays consolidera le choix sage et judicieux des Maliens tournés désormais vers la réconciliation et la paix. Le Maroc, toujours ouvert sur la coopération sud-sud, compte sur une implication dynamique et active de la communauté internationale aux côtés du Mali et des Maliens dans leur quête pour un avenir prospère.

-Par Hassan Aourach- 

 

Les représentants des Tariqa Tijaniya et Qadiria saluent le leadership de SM le Roi, Amir Al-Mouminine

Les représentants de la Tariqa Tijaniya et la Tariqa Qadiria au Mali ont rendu jeudi un hommage appuyé à SM le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, pour son leadership humanitaire tout en saluant l'action inlassable du Souverain en faveur de la paix et la stabilité dans ce pays meurtri par plus d'un an et demi de conflit.

La présence du Souverain au Mali représente un motif de fierté pour l'ensemble de la population malienne, a indiqué M. Mahmoud Diko, Président du Haut conseil islamique du Mali, dans une déclaration à la presse à l'issue de l'audience accordée par le Souverain au siège de la résidence Royale à Bamako aux représentants de la Tariqa Tijaniya et la Tariqa Qadiria. 

Se disant "comblé" par l'audience Royale, M. Diko a souligné que le peuple malien est "extrêmement fier" des efforts nobles consentis par le Souverain en faveur de la Oumma islamique, en particulier les populations musulmanes d'Afrique dont celle du Mali.

Le Président du Haut conseil islamique du Mali n'a pas manqué de louer l'action inlassable et l'implication personnelle de SM le Roi en faveur du Mali pour l'aider à surmonter la période difficile qu'il vient de traverser.

SM le Roi a apporté son assistance au Mali depuis le déclenchement de la crise, a-t-il rappelé, soulignant que la visite effectuée par le Souverain au Mali traduit réellement l'engagement de SM le Roi en faveur des causes justes.

Le peuple malien n'oubliera jamais l'action combien salutaire entreprise par le Souverain en faveur du peuple malien, a encore dit M. Diko.

Pour sa part, M. Zakaria Maiga, khalife de la Tariqa Qadiria, branche Boutchichiya à Bamako, a souligné que la visite du Souverain au Mali vient exaucer le souhait de tout le peuple malien qui aspirait depuis toujours à voir le Souverain fouler le sol malien. 

Saluant la générosité manifestée par le Souverain envers le peuple du Mali, M. Maiga a rendu un hommage appuyé à SM le Roi pour Son engagement continu en faveur de la promotion des valeurs de la paix, de la compréhension et de l'ouverture sur l'autre. 

Même son de cloche chez Cheikh Tiernou Hadi Thiam, président du Conseil fédéral national des adeptes de la Tariqa Tijania et membre du Haut conseil islamique du Mali, qui a souligné que la visite Royale représente un geste apprécié à sa juste valeur d'autant plus que le Souverain n'a cessé de multiplier les actions nobles pour alléger les souffrances du peuple malien et l'aider à retrouver le chemin de la paix et la stabilité. 

Soulignant la place de choix qu'occupe le Maroc dans les cœurs des Maliens en tant que terre de paix et de modération, Cheikh Thiam a mis en exergue les relations historiques qui ont toujours lié le Maroc et le Mali en particulier sur le plan spirituel. 

Il a, dans ce contexte, souligné que la ville de Fès, capitale spirituelle du Royaume, revêt une grande importance pour des millions de ressortissants de la région de l'Afrique de l'Ouest dont plusieurs d'entre eux se rendent dans cette ville pour se recueillir au mausolée de Cheikh Ahmed Tijani sur leur chemin vers les lieux saints de l'Islam en Arabie saoudite.

Pour sa part, Cheikh Ahmadou Hadi Tal, Khalife de la Tariqa Tijaniya, banche d'Al Oumairiya à Nioro, s'est dit particulièrement ému par l'audience Royale, faisant part de sa gratitude et de celle de tous les adeptes de la Tariqa Tijania envers SM le Roi pour le soutien que le Souverain apporte au peuple malien.

Il a, à ce propos, salué hautement les initiatives humanitaires entreprises par SM le Roi au profit du peuple malien ainsi que les efforts du Souverain pour faire prévaloir les nobles valeurs de l'Islam.

 

Le Président Ibrahim Boubacar Keita rend un vibrant hommage à SM le Roi

Le nouveau président malien, Ibrahim Boubacar Keita, a rendu un vibrant hommage à SM le Roi Mohammed VI, notamment pour Son engagement en faveur de l'Homme. 

Dans son discours lors de la cérémonie de son investiture solennelle, jeudi à Bamako, le président malien a tenu à remercier le Souverain dont "l'Auguste présence, ce jour, constitue un incommensurable et insigne honneur pour le peuple malien". 

"Merci, grand merci à Vous, Majesté, pour l'incommensurable et insigne honneur que Vous faites à notre peuple et à notre modeste personne par Votre présence auguste ici, aujourd'hui", a dit M. Keita devant un parterre de plus d'une vingtaine de chefs d'Etat et de gouvernement. 

"Sire, Votre présence, ici aujourd'hui, est un signe incontestable d'estime et d'amitié dont nous Vous saurons éternellement gré", a-t-il ajouté.

Le Chef de l'Etat malien a également tenu à rappeler que la participation de SM le Roi à "notre début de mandat", intervient "cinquante ans après que celui qui a incarné au plus haut point la dignité et l'honneur du Mali (président Modibo Keita), ait reçu le très auguste et très vénéré, Feu SM Hassan II". 

Il a, de même, affirmé que l'action récente de SM le Roi en faveur des immigrés "est une éloquente illustration de Votre engagement pour l'Homme". 

Mettant en avant les rapports, qui ont de tout temps, lié le Maroc et le Mali, "des rapports, tissés au long des siècles, fécondés par Ahmad Babar El Soudani et d'autres éminents jurisconsultes ( )", le président malien a souhaité à SM le Roi la bienvenue au Mali "une terre où Votre Majesté n'est point étrangère". 

Le président Ibrahim Boubacar Keita a été installé, ce jeudi lors d'une cérémonie solennelle, dans ses nouvelles fonctions de Chef de l'Etat, en présence de plus d'une vingtaine de chefs d'Etat de gouvernement, dont 14 venant des pays de la CEDEAO.

 

Les relations maroco-maliennes bâties sur un socle solide basé sur l'islam sunnite tolérant et ouvert

Les relations maroco- maliennes, adossées à un riche patrimoine historique commun, sont promises à un essor certain à la faveur de la visite qu'entreprend SM le Roi Mohammed VI dans ce pays.

Les relations entre le Royaume du Maroc et la république du Mali sont, en effet, marquées par la profondeur, la constance, le respect mutuel et la convergence autour de valeurs communes, facteurs qui trouvent leur raison d'être dans l'identification des deux pays et des deux peuples à un fonds patrimonial commun, enrichi au fil des âges à la faveur de liens historiques ayant forgé leur identité dans l'appartenance à l'islam sunnite tolérant et ouvert.

La visite de SM le Roi Mohammed VI au Mali pour prendre part à la cérémonie d'investiture du nouveau président malien, Ibrahim Boubacar Keita, porté à la magistrature suprême suite au second tour de l'élection présidentielle le 11 août dernier, est, à cet égard, une illustration vivante de la profondeur, de la constance et de la solidité des liens ancestraux tissés entre les deux pays, transcendant de la sorte tous les aléas et conjectures, car bâties sur un fonds commun de valeurs qui se nourrissent de l'ancrage des deux pays, depuis plusieurs siècles, dans l'islam sunnite, tel que décliné dans la doctrine malékite empreinte de souplesse d'aisance et réceptive aux formes d'expression d'une religiosité intégrant des coutumes et pratiques locales, pour autant qu'elles n'enfreignent pas expressément des dogmes avérés de la religion. 

Des interactions fécondes ont ainsi jalonné l'histoire commune des deux pays et dont les empreintes vivantes sont décelables dans le ressourcement des deux pays dans les mêmes sources du savoir originel qui ont pris souche dans l'environnement saharien, des confins du Sahara marocain et du Draa, jusqu'aux fin fonds du Sahel en passant par Tombouctou, Gao et Chinguit.

Ce fut l'époque faste de l'empire du Mali qui a atteint son apogée à l'époque des successeurs du fondateur de cet empire Sundjata Keîta (1222), notamment sous le règne de Mansa Moussa (1312) comme l'indique le faste de la mosquée Djingareyber, conçue d'ailleurs par l'architecte maroco-andalou Abou Ishaq Es-Saheli (à partir de 1325).

Les chroniques historiques, notamment celles des savants Ibn Khaldoun et Ibna Batouta, renseignent en effet sur l'éclat civilisationnel de cet empire et sur les ressorts de cet épanouissement qui s'est construit grâce aux rapports interactifs féconds, entretenus avec l'espace civilisationnel marocain, lui aussi traversé par une dynamique créative certaine, notamment dans le domaine des sciences religieuses, sous les dynasties successives almohade, mérinide, saâdienne et alaouite.

Ce patrimoine civilisationnel commun, dont les vestiges demeurent tangibles, tant à travers le patrimoine architectural, les édifices du culte que les structures de diffusion du savoir et de raffermissement de la foi (mederasas marabouts, tarikas soufies), les deux pays s'attachent à le fructifier et le capitaliser au mieux. En témoigne la tradition louable que le Royaume du Maroc, sous l'égide de SM le Roi Mohammed VI, s'évertue à perpétuer en permettant à des contingents successifs d'étudiants du Mali et d'ailleurs du pourtour sub-saharien, de venir compléter leurs études au Maroc dans les différentes disciplines, notamment en sciences religieuses. Il en est de même de la participation régulière de savants et érudits illustres du Mali et des autres pays sahéliens aux traditionnelles causeries religieuses du mois de Ramadan, que préside SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, et qui se veulent un creuset de savoir et de science et un foyer perpétuant l'ancrage des pays de la région dans le référentiel religieux commun basé sur l'islam sunnite et le rite malékite prônant la modération et la voie du juste milieu, loin de tout rigorisme, zèle ou excès.

De la sorte, les deux pays se frayent assurément la voie idoine pour se prémunir contre toutes les dérives sectaires qui n'ont cure de la riche accumulation cognitive, fruit de recherches patientes et laborieuses qui ont enrichi le patrimoine et la tradition religieuse des pays de la région. C'est là aussi un rempart solide face à des courants déviants qui s'éreintent à vouloir imposer à des peuples pétris de riches traditions et nourris de sciences religieuses authentiques, des modèles utopiques échafaudées en rupture avec les paradigmes essentiels qui doivent être de mise dans toute approche académique authentiquement référencée.

- Par Abderrahim El Haddad -

 

Le Middle-East Online met en avant l'importance de la visite Royale au Mali

Le journal électronique londonien "Middle-East Online" a souligné jeudi l'importance de la visite qu'effectue SM le Roi Mohammed VI au Mali pour assister à la cérémonie d'investiture du nouveau Président malien, Ibrahim Boubacar Keita.

La visite royale intervient à un moment où la région Sahélo-saharienne connaît une situation difficile exacerbée par les attaques d'Al-Qaida, des djihadistes et des rebelles Touaregs, a indiqué le Middle-East online.

Fort de sa position géostratégique et de sa politique africaine plaçant la coopération Sud-Sud au cœur de ses priorités diplomatiques, le Maroc joue un rôle important dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée, a affirmé le journal londonien.

Et d'ajouter que la visite qu'entreprend SM le Roi Mohammed VI dans ce pays vise à renforcer davantage les liens de coopération et de solidarité africaine, citant à cet égard les initiatives volontaristes prises par le Royaume pour alléger les souffrances des Africains en leur apportant assistance et soutien inconditionnel.

Le Middle-East online a également mis en relief l'accueil chaleureux réservé à SM le Roi à Son arrivée au Bamako de la part du président et gouvernement de la République malienne.

Pour le journal londonien, des défis énormes attendent le nouveau président malien en raison des séquelles laissées par les crises ayant secoué ce pays qui compte 14 millions d'habitants.

 

Le Middle-East Online met en avant l'importance de la visite Royale au Mali

Le journal électronique londonien "Middle-East Online" a souligné jeudi l'importance de la visite qu'effectue SM le Roi Mohammed VI au Mali pour assister à la cérémonie d'investiture du nouveau Président malien, Ibrahim Boubacar Keita.

La visite royale intervient à un moment où la région Sahélo-saharienne connaît une situation difficile exacerbée par les attaques d'Al-Qaida, des djihadistes et des rebelles Touaregs, a indiqué le Middle-East online.

Fort de sa position géostratégique et de sa politique africaine plaçant la coopération Sud-Sud au cœur de ses priorités diplomatiques, le Maroc joue un rôle important dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée, a affirmé le journal londonien.

Et d'ajouter que la visite qu'entreprend SM le Roi Mohammed VI dans ce pays vise à renforcer davantage les liens de coopération et de solidarité africaine, citant à cet égard les initiatives volontaristes prises par le Royaume pour alléger les souffrances des Africains en leur apportant assistance et soutien inconditionnel.

Le Middle-East online a également mis en relief l'accueil chaleureux réservé à SM le Roi à Son arrivée au Bamako de la part du président et gouvernement de la République malienne.

Pour le journal londonien, des défis énormes attendent le nouveau président malien en raison des séquelles laissées par les crises ayant secoué ce pays qui compte 14 millions d'habitants.

 

SM le Roi au Mali: une visite à forte charge humanitaire (Presse ivoirienne)

La visite qu'effectue SM le Roi Mohammed VI au Mali, à l'occasion de l'investiture du nouveau président malien Ibrahim Boubacar Kéïta, est une visite à forte charge humanitaire, de même qu'elle permettra de renforcer l'axe de coopération Rabat-Bamako, souligne jeudi la presse ivoirienne.

Pour le journal "Fraternité Matin", cette visite "recèle une dimension humanitaire en faveur d'un pays ami profondément affecté par les effets du conflit", rappelant la grave situation qu'a connue le Mali suite à une crise socio-politique et économique profonde. 

La visite royale permettra également de "renforcer l'axe de coopération Rabat-Bamako", affirme la publication.

S'agissant du soutien agissant du Royaume à l'égard du Mali, "Fraternité Matin" rappelle que "SM le Roi a décidé il y a quelques jours d'envoyer une aide humanitaire au peuple malien" éprouvé par la crise. Pour le journal, ce "geste fort significatif et de haute portée illustre toute l'ampleur de la culture de solidarité agissante consacrée comme valeur fondamentale dans les relations du Royaume avec les pays amis et frères du continent africain".

En plus de l'aide humanitaire, ajoute le journal, SM le Roi a également ordonné le déploiement d'une mission médicale spécialisée dans la capitale malienne et la mise en place d'un hôpital militaire de campagne au profit de la population malienne.

Le journal "L'Inter" relève, lui aussi, le geste hautement solidaire de SM le Roi qui a donné ses Hautes instructions pour le déploiement d'un hôpital militaire de campagne en faveur de la population du Mali.

"Plusieurs rotations de cargos des Forces armées royales (FAR) ont permis d'acheminer tout le matériel nécessaire à cette opération d'une portée hautement sociale", souligne le journal.

 

La visite de SM le Roi au Mali donnera une nouvelle impulsion aux relations entre Rabat et Bamako (ministre malien)

La visite que SM le Roi Mohammed VI a entamée mercredi au Mali pour prendre part à la cérémonie d'investiture du nouveau Président, Ibrahim Boubacar Keita, donnera à coup sûr un nouvel élan aux relations déjà fortes qui existent entre le Maroc et le Mali, a indiqué le ministre malien du plan et de la prospective, Cheickna Seïdy Diawara. 

La visite Royale "donnera un nouvel élan à ces relations d'autant plus qu'elle coïncide avec l'émergence d'un nouveau Mali après un traumatisme important", déclaré M. Diawara à la presse.

D'après le responsable, la visite du Souverain représente "une suite logique" eu égard aux relations séculaires qui lient les deux pays.

"Le Mali est très honoré par la visite de SM le Roi", a-t-il enchainé, soulignant: "nous pensons que le Maroc, plus que d'autres pays, peut nous accompagner parce que c'est un pays qui nous connait et dont nous connaissons tout le potentiel".

Et M. Diawara d'ajouter que les relations entre le Maroc et le Mali ont toujours été excellentes. "Ce sont deux pays qui sont étroitement liés par l'histoire. Toute l'histoire du Mali est imprégnée de la présence marocaine", a-t-il fait observer.

Le responsable s'est, par ailleurs, réjoui de la forte présence du Maroc notamment dans les secteurs bancaire et de la téléphonie au Mali, notant la grande contribution apportée par le Maroc à ce pays dans d'autres domaines comme celui de la santé et de la formation.

Les échanges commerciaux entre le Maroc et le Mali ont toujours été très florissants, a encore indiqué le responsable, se disant convaincu que les deux pays continueront à renforcer davantage leurs excellentes relations de coopération dans tous les domaines pour le bien des deux peuples.

Rabat et Bamako sont animés par la même volonté politique pour une coopération plus forte, a-t-il conclu.

 

La visite de SM le Roi un très grand honneur pour le Mali (ministre malien des AE)

La visite que SM le Roi Mohammed VI a entamée mercredi au Mali pour prendre part à la cérémonie d'investiture solennelle du nouveau Président, Ibrahim Boubacar Keita, représente un très grand honneur pour le Mali, a déclaré le ministre malien des Affaires étrangères de la coopération internationale, M. Zahaby Sidi Ould Mohamed.

"Le Mali est très enchanté par la visite de SM le Roi", a dit M. Sidi Ould Mohamed dans une déclaration à la presse, soulignant : "nous sommes très touchés par cette marque d'attention de SM le Roi pour le Mali et pour sa démocratie".

Evoquant l'aide humanitaire consentie par le Maroc au profit du peuple malien, sur Hautes instructions du Souverain, le chef de la diplomatie malienne a noté que le Mali "attend beaucoup du Maroc d'autant plus que les besoins en matière de santé sont énormes" dans ce pays. 

L'hôpital de campagne, mis en place au cœur de la capitale malienne dans le cadre de l'aide humanitaire fournie par le Royaume, a commencé mardi à fournir ses prestations médicales en faveur des citoyens maliens dans différentes spécialités.

Depuis son ouverture, l'hôpital enregistre une affluence croissante des citoyens, qui ont hautement apprécié l'initiative noble entreprise par SM le Roi, dans le cadre de la solidarité agissante du Royaume à l'égard des pays africains frères et du Mali particulièrement avec lequel le Maroc entretient des relations séculaires et privilégiées.

- MAP -