20 °C Correct Rabat

Habitat

Dans Son discours du 20 août 2001, S.M le Roi a tiré la sonnette d’alarme, averti contre le danger de la prolifération de l’habit insalubre et appelé à l’adoption d’un programme national de lutte contre ce phénomène. Ce même intérêt revient dans le discours que le  Souverain a prononcé  à l’occasion de la rentrée parlementaire le 11 octobre 2001 : «  nous ne saurions préserver au citoyen sa dignité qu'en lui assurant un logement décent et en accélérant la mise en oeuvre du programme national de lutte contre l'habitat insalubre et d'éradication des bidonvilles. Ceux-ci constituent, en effet, une menace pour la cohésion et l'équilibre du tissu social et une source de frustration, d'exclusion, de déviation et d'extrémisme », a affirmé le Souverain.

Mais c’est le discours du Trône de 2003 qui allait être le prélude à une politique musclée de lutte contre l’habitat insalubre. « Deux ans après, au lieu d’une éradication progressive des bidonvilles, Nous avons, à l’occasion de Nos visites d’information dans différentes régions du Royaume, constaté avec amertume, leur prolifération dans de nombreuses villes. Pire encore, on a vu naître des bidonvilles qui se sont propagés et amplifiés jusqu’à devenir de véritables villes sauvages », constate le Souverain qui incombe la responsabilité de cet état des choses aussi bien au citoyen qu’aux responsables, autorités et collectivités locales.

De  l’avis de tous, la situation de l'habitat insalubre est devenue si alarmante qu’elle ne souffre plus l’attentisme. C’est pourquoi, un vaste chantier a été lancé pour  éradiquer les bidonvilles,  offrir aux plus démunis des logements à hauteur de leurs moyens et remédier aux problèmes posés par  les vielles  habitations menaçant ruine. 

 

Pour davantage d'informations consultez le lien suivant:

Ministère de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Politique de la Ville