24 °C Clear sky Rabat

Les Discours du Roi

Discours de S.M. le Roi Mohammed VI à l’occasion du 47ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple et du 37ème anniversaire du Souverain

Que la Prière et la Paix soient sur le Prophète, Sa Famille et Ses Compagnons,
Cher peuple,
C’est avec des sentiments intenses de joie et de fierté que nous célébrons l’anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple, événement qui commémore la symbiose entre la nation tout entière et son Guide et Héros de sa Libération, notre vénéré grand-père, Sa Majesté Mohammed V, que Dieu L’ait en Sa Sainte Miséricorde.
Bien que les faits de cette révolution remontent à près d’un demi-siècle, ses péripéties demeurent encore gravées dans la mémoire des Marocains, connus pour leur fidélité et leur loyalisme, et vivaces dans leurs cœurs. Ils en évoquent, chaque année, le souvenir et continueront à le faire malgré la succession des années, se remémorant à travers ces événements des pages rayonnantes de l’histoire glorieuse écrite, en lettres d’or, par le sang des fils de cette nation.
Cette révolution a constitué un tournant entre deux étapes de notre Jihad. La première a été marquée par la lutte nationale menée par notre grand-père - que Dieu bénisse Son âme - contre le colonialisme honni pour la libération et le recouvrement de la souveraineté, conscient qu’Il était que la réalisation de cet objectif est tributaire d’une réforme intellectuelle, basée sur l’attachement à la foi et faisant de l’enseignement son outil pour une prise de conscience renouvelée.
C’est grâce à cet effort qu’il a été possible de mener la lutte politique qui s’est manifestée à travers les positions héroïques de Sa Majesté face aux plus grands défis lancés par le colonisateur qui ont atteint leur paroxysme, avec le complot contre la légalité et la légitimité qu’a revêtu l’exil du Souverain et de son illustre Famille loin de la patrie.
Grâce à la résistance du Souverain, que Dieu ait Son âme, et au ferme soutien manifesté par Son peuple valeureux dans cette épreuve, à travers Son attitude conditionnant la libération du Maroc au retour de son Roi légitime et symbole de sa souveraineté, le complot a été déjoué et le Souverain combattant est retourné au pays, porteur de la bonne nouvelle de la fin de la tutelle et du protectorat et du recouvrement de l’indépendance et de la liberté.
La deuxième étape engagée du jihad était celle de l’amorce de l’édification du Maroc moderne, étape poursuivie, après la disparition du Guide libérateur, par Son digne successeur, Notre vénéré père, Sa majesté le Roi Hassan II, que Dieu ait Son âme, qui a bâti, édifié et modernisé le pays et l’a fait accéder, sous Son règne prospère, à un rang illustre, nous incitant aujourd’hui, - alors que Nous assumons la responsabilité - à poursuivre la marche de la réforme et du changement, à pas résolus, avec une foi inébranlable et une ferme détermination.
Cela nous incite également à implorer miséricorde et bénédiction divines pour Notre grand-père et Notre père vénérés et pour tous les martyrs, résistants et moujahidine qui ont consenti d’énormes sacrifices et fait don de leur vie et biens au service du Maroc dans lequel nous jouissons, ensemble aujourd’hui, de la liberté, de la dignité et de la grandeur.
cher peuple,
Il est de bon augure que l’anniversaire de cette révolution glorieuse coïncide avec ce jour béni, à la veille de Notre heureux anniversaire.
En témoignage de la fierté que nous ressentons pour la vision prospective renouvelée dont a fait montre Notre vénéré grand-père, lorsqu’Il avait décidé, en 1956, d’instituer la fête de la jeunesse en lui fixant la date de l’anniversaire de Notre illustre père, alors Prince Héritier, en ce qu’Il représentait l’idéal de la jeunesse enthousiaste pour mener la bataille du progrès et de la lutte contre le sous-développement, et suivant la tradition instaurée par notre regretté père qui a fait de cette fête une occasion de partager avec lui la joie, les festivités, les réjouissances et les œuvres pies et de prodiguer à la jeunesse ses précieux conseils et orientations, il nous est agréable de célébrer notre anniversaire dans ce même cadre festif dont nous voulons faire une excellente opportunité de retrouvailles et de contacts avec les générations montantes, un motif de ressourcement dans les aspirations et les ambitions qu’elles nourrissent et dans la force et l’audace qui sont les siennes pour soulever les différentes questions et problèmes qu’elles affrontent en vue de leur rechercher les solutions efficientes et les assister pour s’ouvrir sur la société et s’y intégrer dans un esprit de citoyenneté positive et agissante pour leur permettre d’assumer leur mission, de s’accomplir et de réaliser leurs aspirations à la grandeur et à la gloire qui ne sont à la portée que des laborieux.
Si la jeunesse - qui ne fléchit devant aucun obstacle et qui est le pilier de l’avenir - parvient à réaliser ce noble objectif, il serait possible d’affronter résolument tous les obstacles qui hypothèquent ses potentialités et contribuent à semer le désespoir dans son esprit et à l’isoler de ses réalités en la poussant au repli sur soi ou à l’aliénation, et d’ouvrir ainsi de larges perspectives pour mettre à contribution toutes les énergies et les investir dans l’édification et le renouveau. Il serait également possible de susciter la mobilisation pour la promotion de notre cher pays, avec une ferme détermination et une vision optimiste et perspicace, partant du référentiel identitaire dans ses composantes authentiques, pour accompagner l’époque dans ses évolutions et développements et s’apprêter à édifier l’avenir et à relever ses défis.
Cher peuple,
Dans le sillage de ce que nous avons explicité dans le discours marquant le premier anniversaire de Notre accession au Trône de Nos glorieux ancêtres, dans lequel Nous avons souligné l’importance de l’éducation et de la formation pour réaliser le développement global et le progrès de la société, Nous avons décidé d’accorder un intérêt particulier à l’élimination de l’analphabétisme qui, hélas, demeure très répandu dans les villes et les campagnes, à des degrés divers, ce qui est en inadéquation avec la position du Maroc, son rang et ses ambitions, car un tel phénomène représente un obstacle dont l’élimination requiert la mobilisation de toutes les potentialités et énergies.
Parallèlement à l’action menée par les instances gouvernementales en charge de ce secteur et à l’effort de la société civile, et en confirmation de ce que Nous avions souligné dans Notre discours quant à la nécessité de réhabiliter le rôle des mosquées et leur mission d’encadrement des citoyens et citoyennes, Nous avons ordonné qu’elles demeurent ouvertes pour dispenser des cours d’alphabétisation et d’éducation religieuse, civique et sanitaire, selon un programme bien élaboré dont Nous avons confié l’exécution au ministère des Habous et des Affaires islamiques, avec tout ce qu’il requiert comme enseignants et enseignantes parmi les titulaires de la licence au chômage, et ce qu’il exige comme manuels, fournitures et autres équipements.
Nous avons jugé utile d’entamer l’application de ce programme à partir de la nouvelle rentrée scolaire dans un ensemble de mosquées définies à travers tout le Maroc, où seront donnés des cours répondant aux besoins des personnes concernées et adaptés à l’évolution et aux innovations.
Nous souhaitons poursuivre cette importante action dans les années à venir en augmentant le nombre des mosquées et en élargissant l’éventail des bénéficiaires de cette campagne bénie, afin que la prochaine décennie - que Nous avons dédiée à l’éducation et à la formation - ne puisse s’achever sans que nous soyons venus à bout de ce fléau.
Cher peuple,
A côté de l’intérêt que Nous accordons à la promotion des ressources humaines et à la préparation de notre jeunesse pour accéder à la société de la connaissance et la communication, nous n’avons cessé, depuis que nous avions été investi de la responsabilité de conduire tes destinées - de prendre des initiatives, de mener les opérations et de stimuler les volontés pour la réalisation d’un décollage économique et d’un développement social, Notre objectif suprême étant d’assurer l’emploi aux jeunes et de promouvoir le monde rural, les couches sociales démunies et les régions défavorisées. Notre moyen pratique réside dans l’incitation de l’investissement public et privé, la dynamisation de la solidarité sociale, l’utilisation rationnelle de nos ressources naturelles, riches et diversifiées, et la mobilisation de toutes les énergies pour mener le grand Jihad économique et social, tel que nous l’avions qualifié dans le discours du Trône.
Et en conformité avec la promesse du Très-Haut faite à ses fidèles serviteurs: "Si Dieu reconnaît un bien en vos cœurs, il vous accordera de meilleures choses que celles qui vous ont été enlevées" (Coran), la volonté divine a voulu nous accorder une énergie fondamentale pour mener notre jihad économique et social.
Nous nous réjouissons, au moment où nous célébrons ces deux glorieux anniversaires, de t’annoncer, cher peuple, la bonne nouvelle de la découverte du pétrole et du gaz, de bonne qualité et en quantités abondantes, dans la région de Talsint dans les provinces de l’Oriental qui nous sont si chères.
En élevant nos prières pour louer le Très-Haut de ce don et lui rendre grâce pour les bienfaits dont il nous a gratifiés, Nous exhortons chaque membre de Notre peuple à se conformer au Livre Saint et à la Sunna du Prophète, et à suivre l’initiative de son descendant, Ton humble serviteur, Ton Roi Amir Al Mouminine, en accomplissant une prière en signe de gratitude pour cette grâce divine, suivant la parole divine : "Si vous êtes reconnaissants, je multiplierai pour vous Mes bienfaits".
Nous aurions tant souhaité que Notre Auguste père puise être, lui-même, l’annonciateur de cette découverte, soucieux qu’Il était, que Dieu ait Son âme, de tes intérêts suprêmes et de tout ce qui pourrait te procurer joie et bonheur, et vu la clairvoyance qu’on Lui connaissait et Son attachement à ce que le Maroc entre dans le troisième millénaire en étant qualifié à accompagner les nouvelles mutations mondiales et à y contribuer activement.
En t’annonçant cette bonne nouvelle, Nous adressons nos louanges à Dieu pour la protection dont Il entoure ce pays paisible, Nous tenons, cher peuple, à affirmer que notre découverte du pétrole, autant elle signifie que le Maroc passera d’un pays importateur de tous ses besoins en cette matière vitale à un pays dont le sol en regorge, autant elle ne signifie point que le Maroc s’est transformé en un pays pétrolier à économie rentière, dont l’unique et principale ressource réside dans sa richesse pétrolière.
Tout comme Nous avons invité l’entreprise citoyenne et sociale, dans le discours du Trône, à rejeter l’économie rentière et à suivre la voie de l’investissement créateur et productif, nous insistons sur le fait que Nous ne ferons jamais de ce don de Dieu un moyen dont se servirait l’Etat pour instaurer une économie rentière ou une société de consommation.
Notre vision de la gestion des richesses pétrolières repose sur le fait que le pétrole et le gaz sont un moyen pour favoriser le décollage économique et le développement social et en accélérer le rythme, et qu’ils sont un moyen et une énergie nouvelle, dont Dieu nous a comblés, pour que nous redoublions d’efforts et de travail en vue de réaliser ce décollage. Ces richesses ne sont et ne seront jamais une fin en soi ou une ressource nous enlisant dans le fatalisme, l’indolence et la consommation, et paralysant notre énergie et nos potentialités humaines et naturelles.
Cette vision se fonde également sur l’affectation des crédits qui devaient être consacrés à l’importation de ce produit, pour donner une forte dynamique à l’investissement pour la qualification de nos ressources humaines, notre principale énergie, en considération du fait que le capital humain constitue la richesse de la nouvelle économie, le fondement de la gestion et le catalyseur de toutes les autres richesses naturelles.
Nous allons également accorder un intérêt extrême au renforcement et à la modernisation de notre tissu économique pour la promotion de notre monde rural et de notre agriculture qui constitue l’une des composantes de notre identité, une source de revenu pour la moitié de notre peuple valeureux et le gage de la sécurité alimentaire pour tous nos fidèles sujets.
La richesse pétrolière découverte ne constituera jamais une alternative à notre patrimoine agricole mais plutôt un outil pour son enrichissement et un moyen pour intensifier la recherche agronomique afin de tirer profit du développement technologique en matière de production agricole - ce qui ne manquera pas de renforcer l’attachement du fellah à sa terre généreuse - et dans le domaine de l’économie de l’eau et le genre de cultures adaptées à notre climat.
Nous voulons te réaffirmer, cher peuple, que la découverte de nouvelles ressources en eau et la bonne gestion des réserves existantes et la garantie de notre sécurité alimentaire ne sont pas de moindre importance que la découverte du gaz et du pétrole.
En plus de la priorité que nous continuerons d’accorder à l’agriculture, aux agro-industries et aux besoins de notre pays en infrastructures de base et en logements sociaux décents, la richesse pétrolière découverte n’occultera en aucun cas la nécessité de privilégier nos secteurs productifs prometteurs, où nous avons acquis une compétitivité internationale, en l’occurrence le tourisme, la pêche maritime, les nouvelles technologies de l’information et de la communication, les services, l’artisanat et les textiles.
Par delà ce constat, nous soulignons que ce bienfait dont Dieu nous a gratifiés, renforcera notre foi et notre humanisme, et nous insufflera une énergie nouvelle pour redoubler d’efforts d’imagination, de persévérance, d’abnégation, d’entraide, de solidarité et de faire provision d’autres vertus civilisationnelles faites de droiture, de probité, de bonne éducation, de profond attachement à l’identité, aux institutions et aux valeurs sacrées, de grande ouverture sur la civilisation contemporaine, de modération et de tolérance, vertus qui constituent l’essence éternelle de la personnalité marocaine.
C’est ce qui nous permettra de réaliser une renaissance et un développement global, mettant en synergie les efforts de tous, marqué par une harmonie entre croissance économique et solidarité sociale et offrant aux citoyens et citoyennes une vie digne et décente, leur permettant de jouir de tous les droits qui leur sont assurés par l’Etat de droit et des institutions - que Nous garantissons et que Nous sommes engagés à renforcer -, et, en même temps, de s’acquitter de leurs devoirs.
Nous sommes inspiré en cela par l’esprit de la Révolution du Roi et du Peuple, perpétué à travers les générations de jeunes qui se succèdent, porteuses du flambeau du combat et du sacrifice, et nous réitérons notre grâce au bienfaiteur comme Il nous a recommandé de le faire dans son Livre Saint : "Etes-vous reconnaissants ?"(Coran).
Que la paix et la miséricorde et la bénédiction de Dieu soient sur vous.