15 °C Partly cloudy Rabat

Les Discours du Roi

Message adressé par SM le Roi aux participants à la réunion annuelle de la Banque islamique de développement

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, a adressé un message aux participants à la 44è réunion annuelle du Groupe Banque islamique de développement (BID) qui se tient à Marrakech (5-6 avril 2019). 

Voici le texte intégral du Message royal dont lecture a été donnée par M. Omar Kabbaj, Conseiller de SM le Roi: "Louange à Dieu,. 

"Paix et Salut sur le Prophète, Sa Famille et Ses Compagnons. 

Monsieur le Président, Excellences, Mesdames, Messieurs, Il Nous est agréable de vous adresser ce Message, à l'ouverture de la réunion annuelle 2019 du Groupe de la Banque Islamique de Développement. Nous avons tenu à conférer Notre Haut Patronage à cette importante manifestation, en reconnaissance du rôle éminent dont s’acquitte le Groupe BID pour promouvoir le développement économique et social dans les pays islamiques. 

Il Nous plait tout d’abord, de souhaiter la bienvenue à Nos hôtes, leurs Excellences, les chefs et membres des délégations prenant part aux travaux de cette importante rencontre. 

Votre présente réunion que le Maroc - votre deuxième pays – a l’honneur d’accueillir pour la seconde fois, témoigne de l’engagement du Royaume à continuer d’œuvrer en faveur de la promotion de la coopération entre les États du monde musulman et à contribuer efficacement à réaliser la cohésion et la solidarité entre eux. 

Cette rencontre est l’occasion de passer en revue le bilan des activités de financement et d'approuver les résultats financiers du Groupe de la BID pour l'année écoulée. Elle devra permettre, également, d’évaluer les acquis engrangés par les institutions relevant du Groupe, en matière d’appui au développement économique et social des pays membres, d’explorer les perspectives de leurs actions futures et de rechercher les moyens les plus efficients pour renforcer les liens de coopération entre les pays islamiques. 

Nous tenons ici, à saluer le Groupe de la Banque Islamique de Développement pour les efforts louables qu’il n’a eu de cesse de déployer, comme l’attestent d’ailleurs l’envergure et la qualité des programmes et projets de développement financés ainsi que les initiatives mises en œuvre. 

À cet égard, Nous voudrions louer l’initiative de la Banque Islamique de Développement de créer le Fonds pour la science, la technologie et l’innovation, qui a vocation à soutenir les projets de recherche remarquables, portés par les États membres et les communautés musulmanes à travers le monde. Nous lui rendons hommage également, pour avoir contribué, avec d’autres partenaires, à la création de «Lives and Livelihoods Fund » pour le financement des programmes visant à améliorer les conditions de vie des populations, à promouvoir le développement, et à soutenir les micro-projets dans les zones reculées des États membres. 

Excellences, Mesdames, Messieurs, Au vu des récents développements géopolitiques majeurs, des prévisions de ralentissement de la croissance économique mondiale et de l’exacerbation des tensions commerciales ; qui plus est dans un contexte marqué par la prévalence des politiques protectionnistes, l’instabilité des cours mondiaux des produits de base, et la montée des pressions externes et financières sans cesse exercées sur les marchés émergents, la plupart des pays membres du Groupe de la BID sont confrontés à de véritables défis économiques et sociaux. Ce qui impose d’impulser le rythme de la croissance inclusive et durable, notamment par le développement des compétences des jeunes et la création d'emplois. 

Nos pays respectifs ont obtenu des résultats positifs, grâce aux réformes structurelles opérées dans les domaines financier et économique. Néanmoins, un long chemin reste à parcourir pour mettre nos économies à niveau, réaliser les objectifs de développement durable et instaurer la justice sociale et spatiale. 

Aussi, est-il plus que jamais nécessaire d’élargir et d’étendre le rôle du Groupe de la BID et d’améliorer ses performances et programmes, de manière à lui permettre de mieux répondre aux exigences de nos pays et aux attentes de nos peuples. 

A cette fin, il lui incombe d'intensifier ses efforts et de mettre à profit toutes ses potentialités pour permettre aux États membres d'être en phase avec les exigences de perfectionnement de leurs modèles de développement, de diversifier leurs économies et de stimuler le secteur privé, considéré comme un levier de croissance et un générateur de richesses. 

A ce propos, le Groupe de la BID devrait placer en tête de ses priorités : le développement du capital humain, l’appui aux petites et moyennes entreprises et la création d'emplois en faveur des jeunes. Il devrait, en outre, mettre à contribution les potentialités disponibles pour créer les réseaux de protection sociale et en généraliser l’accès, promouvoir la condition de la femme, réduire la pauvreté, la précarité et les disparités spatiales. 

De même, Nous aspirons à ce que le Groupe de la BID joue un rôle pionnier, en soutenant les efforts des pays islamiques visant à faire face aux changements climatiques, par le renforcement de la sécurité environnementale, et assurer l’utilisation optimale des ressources naturelles. Il importe également de contribuer à la mise en œuvre de l'engagement mondial à assurer l’accès au financement concessionnel, afin de permettre à ces pays de réaliser les objectifs convenus dans ce domaine. 

Nous appelons également à accorder une attention particulière au financement des projets de mise à niveau des infrastructures, à la promotion des projets de développement qui favorise la complémentarité économique entre les pays islamiques, notamment en Afrique, dans les différents domaines, tels que les projets énergétiques et d’infrastructures, dans l'objectif de renforcer les réseaux de raccordement électrique et les liaisons terrestres et maritimes, ainsi que les projets agricoles destinés à assurer la sécurité alimentaire. 

Dans ce cadre, Nous considérons le projet de gazoduc entre le Nigeria et le Maroc comme un modèle de projets de coopération Sud-Sud, structurants et d’intégration, éligibles au financement du Groupe de la BID, puisque la plupart des pays africains intéressés sont des membres à part entière du Groupe. 

Excellences, Mesdames, Messieurs, Le Groupe de la BID a joué un rôle de premier plan dans le financement de projets d’investissement. Aujourd'hui, il est appelé à stimuler davantage encore le flux des investissements inter-Etats membres et à fournir une assistance technique pour développer les opportunités d'investissement participatif entre eux. De même, il lui incombe de financer et d’avaliser les projets du secteur privé et de réaliser des projets de développement dans le cadre d'un partenariat public-privé. 

Par ailleurs, il est plus que jamais nécessaire d’affirmer la vocation de la Banque islamique de développement en tant qu'institution du savoir, à qui il appartient d’encourager les États membres à adopter des solutions innovantes, leur permettant de mieux s'adapter aux mutations de l’économie mondiale. 

Pour ce faire, ces pays doivent compter de plus en plus sur leurs propres capacités, tirer le meilleur parti de leurs atouts et, particulièrement, des avantages que leur confère leur position géopolitique centrale en Asie, en Afrique et dans le pourtour euro-méditerranéen. 

Nous relevons avec satisfaction le rôle d'avant-garde que joue le Groupe de la BID, dans le soutien à la coopération et à la solidarité entre les pays islamiques, en général, et les pays africains, en particulier. De fait, le soutien des efforts de développement menés par ces pays et le renforcement de l'intégration entre eux sont de nature à consolider les liens de coopération et de complémentarité entre ces derniers et les autres pays islamiques, offrant ainsi un véritable modèle de coopération Sud-Sud. 

Intimement convaincu que l’essor et la croissance économique de Notre pays, ne sauraient se concevoir indépendamment de nos frères dans le continent africain, le Maroc, en partenariat avec le Groupe de la BID et dans le cadre d'une coopération tripartite, entend renforcer le potentiel de développement dans les pays africains. Pour cela, il s'attache à continuer à mettre à leur disposition, ses compétences humaines et le savoir-faire qui est le sien, dans les divers domaines. 

Excellences, Mesdames, Messieurs, L’ampleur des défis posés appelle de notre part une action collective, en vue de consolider la solidarité entre les pays islamiques et d’assurer la transition vers un modèle économique propre à assurer le développement à tous les niveaux. De plus, au mieux de nos intérêts respectifs, nous devons impulser une dynamique vigoureuse aux relations économiques entre Etats membres, pour que se réalise in fine le progrès économique et le bien-être social en faveur de nos peuples. 

A cet égard, Nous adressons Nos plus vifs remerciements au Groupe de la BID pour son appui à la marche de développement économique et social dans le Royaume du Maroc, via la contribution au financement de projets de développement et d’investissement. 

Appréciant à leur juste valeur les initiatives que les États membres et le groupe de la BID entreprennent constamment, par le biais des fonds Al-Aqsa et Al-Qods, Nous réaffirmons Notre soutien indéfectible à Al-Qods et Notre solidarité pleine et entière à l’égard de nos frères palestiniens. 

Excellences, Mesdames, Messieurs, Nous sommes persuadé que les travaux de votre réunion déboucheront, grâce à Dieu, sur la prise de décisions pratiques, de recommandations pertinentes et d’initiatives concrètes, qui auront un impact réel en termes de financement de la croissance économique dans les pays musulmans et sur leur essor social. Tout comme elles permettront de raffermir les liens de solidarité et de cohésion entre ces pays, de façon à répondre aux aspirations de leurs peuples. 

En vous réitérant Nos souhaits de bienvenue dans votre deuxième pays, le Maroc, Nous implorons le Très-Haut de couronner vos travaux de succès. 

Wassalamou alaikoum warahmatoullahi wabarakatouh".

-MAP-05/04/19