13 °C Clear sky Rabat

Les Discours du Roi

S.M. Mohammed VI adresse une allocution à la nation à l’occasion de l’avènement du quarantième jour du décès de S.M. le Roi Hassan II, que Dieu l’ait en Sa Sainte Miséricorde, et de la fin de la période de deuil national

‘’Louange à Dieu, 

Que la paix et la bénédiction soient sur le Prophète Sidna Mohammed, Sa Famille et Ses Compagnons 

Cher peuple,

Je ne pense pas qu’il y eut de moment plus pénible pour l’âme que celui que J’ai vécu en t’annonçant ainsi qu’au monde entier, le décès du Père de la Nation marocaine, Sa Majesté le Roi Hassan II, que Dieu bénisse son âme. Mais nous nous sommes soumis à la volonté de Dieu qui a dit : ‘’Tout un chacun connaîtra la mort’’, et nous avons accepté la volonté et le destin de Dieu.

Cher peuple,

Tes adieux à ton regretté Souverain ont constitué une manifestation imposante et émouvante qui illustre ta grande maturité et ton sens élevé de la discipline et de la loyauté. Je m’adresse à toi aujourd’hui, au terme de la période de deuil national, pour te faire part, cher peuple, de ma sincère satisfaction et de mes vifs remerciements pour les condoléances que tu m’as exprimées ainsi qu’à la Famille Royale, alors que tu méritais plus que quiconque de reçevoir ces condoléances et cette compassion. 

J’ai été profondément touché également par les marques d’égards que tu as exprimées à mon endroit à travers les prières que tu as élevées au Très-Haut l’implorant de m’accorder force et réconfort en la personne de mon frère, Son Altesse Royale le Prince Moulay Rachid, de guider mes pas et de faire en sorte que je sois le digne successeur de mon père vénéré, veillant sur ta securité et ta stabilité, garantissant ton unité et ta souveraineté et préservant tes valeurs sacrées.

Je te remercie donc, cher peuple, pour tes prières sincères qui, j’en suis convaincu, seront exaucées par le Très-Haut, sachant que l’hommage que je rends à tes sentiments louables et à ta symbiose civilisationnelle parfaite avec ceux qui ont contribué à l’encadrement des émouvantes obsèques, est conforme à ce que dicte cette circonstance comme reconnaissance des mérites des bienfaiteurs et des auteurs des bonnes oeuvres. 

Il est de mon devoir de m’adresser à toi pour exalter la symbiose avec le Trône dont tu as, encore une fois, fait preuve dans toutes tes composantes, et la spontanéité avec laquelle tu m’as investi de la responsabilité de préserver ton passé, promouvoir ton présent, assurer ton avenir, défendre tes valeurs sacrées, garantir ta dignité d’homme et consolider tes institutions sous l’égide de l’Etat de droit. 

En conclusion, cher peuple, j’implore Dieu de nous doter d’endurance et de compassion, d’avoir notre cher regretté en Sa Sainte Miséricorde, de le combler des bienfaits dont il retribue les martyrs qui lui sont proches, de nous assister pour la réalisation des nobles aspirations qu’il nourrissait pour sa patrie tendant à lui assurer unité, indépendance, sécurité, invulnérabilité, prospérité, justice et accès au savoir, à l’éducation et aux qualités morales. Fasse Dieu que nous puissions entamer une nouvelle marche marocaine transcendant les difficultés et les écueils, inspirés en cela par la parole divine : "Restez fortement attachés au pacte de Dieu et ne dispersez pas vos rangs".

Que la prière et la bénédiction de Dieu soient sur vous’’.