21 °C Light rain showers Rabat

Les Discours du Roi

Texte intégral du message adressé par SM le Roi Mohammed VI à l'Exposition Universelle "Expo Milan 2015"

SM le Roi Mohammed VI a adressé un message aux participants à l'Exposition Universelle "Expo Milan 2015", qui se tient à Milan, en Italie, et dont lecture a été donnée, le samedi 23 mai 2015, par Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa, qui a présidé la cérémonie de célébration de la Journée nationale du Maroc et procédé à l'inauguration officielle du pavillon du Royaume à cette manifestation.

En voici le texte intégral:.

"Louange à Dieu.

Paix et Salut sur le Prophète, Sa Famille et Ses Compagnons.

Monsieur le Président,.

Messieurs les Chefs de délégation Mesdames, Messieurs,.

C'est avec plaisir que le Royaume du Maroc participe à l'exposition universelle de Milan 2015. Cet événement mondial, porteur d'une forte symbolique de solidarité agissante, a vocation à contribuer à l'édification, au bénéfice de l'humanité, d'un avenir plus sûr, plus prospère. La participation du Maroc, membre du Bureau International des Expositions (BIE) depuis la création du BIE, témoigne avec force de son engagement, au sein de la communauté internationale, à mettre son expérience et son savoir-faire au service du progrès humain à tous les niveaux.

Le Maroc a participé de façon distincte à la plupart des expositions mondiales, depuis la première Expo Universelle de Paris en 1867. Ses nombreuses participations ont recueilli l'admiration des visiteurs et des participants, voire, pour certaines, des distinctions et des prix importants.

Nous citerons à titre d'illustration la participation de notre pays à l'Exposition Universelle de Séville en 1992, où il a érigé un joyau d'architecture donnant la mesure de notre civilisation et de la dextérité des artistes et artisans marocains. Tant et si bien que la Fondation des Trois Cultures en a fait son siège permanent.

En participant donc à l'Exposition Universelle de Milan, le Maroc ne fait que réaffirmer sa volonté de contribuer aux efforts engagés face aux défis universels majeurs qui doivent être affrontés avec une vision réaliste et la détermination de gagner les enjeux présents et à venir. C'est précisément le but recherché par cette Exposition universelle, à travers son choix du thème "Nourrir la Planète, Energie pour la vie". Le sujet, on ne peut plus d'actualité, figure en tête des enjeux que chaque Etat s'efforce de gagner. Car, assurer à chacun une alimentation saine et équilibrée, garantir une énergie propre pour tous, sans distinction entre les peuples et les individus, c'est répondre à un des droits fondamentaux de l'Homme, c'est même le droit qui constitue le plus grand défi à relever pour les pays en développement.

Mesdames, Messieurs,.

Nul n'ignore aujourd'hui à quel point il importe d'assurer la nourriture et la sécurité alimentaires pour tous les peuples de la planète. Les statistiques figurant dans les rapports publiés sur la question indiquent qu'environ 850 millions de personnes souffrent aujourd'hui de malnutrition, dont 170 millions d'enfants de moins de 5 ans, et que l'insécurité alimentaire guette un tiers de la population du continent africain.

Aussi la production agricole mondiale va-t-elle devoir augmenter de plus de 70 pc dans les décennies à venir, pour pouvoir suivre le rythme imposé par la croissance démographique. Le véritable défi à relever aujourd'hui, c'est de garantir, à tous les peuples une nutrition saine et équilibrée, au moyen d'un développement durable efficient et d'une coopération en matière alimentaire et énergétique. C'est précisément le choix que nous avons fait. II est nécessaire, il est efficace : Nous en sommes convaincu.

Dès 2008, Nous avons engagé Notre gouvernement à lancer le Plan Maroc Vert. C'est une stratégie nationale visant la concrétisation d'une agriculture ambitieuse faisant du secteur agricole au Maroc un moteur majeur du développement économique national. Il s'agit de favoriser le passage d'une pratique agricole traditionnelle à une pratique moderne plus adaptée aux différentes catégories et régions. Ceci passe par la nécessité d'encourager l'investissement privé et d'intégrer les petites exploitations agricoles dans le tissu national, selon les modèles d'agrégation qui ont fait la preuve de leur efficacité. Nous visons à travers ce projet la multiplication par deux, voire par trois, du revenu de quelque 3 millions de personnes dans le monde rural, sans exclure aucun type de culture et en tenant pleinement compte des impératifs de développement durable, notamment en veillant à la préservation des eaux d'irrigation, à la rationalisation de l'utilisation des engrais et à la mise à jour des standards écologiques.
Parallèlement à cette stratégie, nous nous sommes attachés à appuyer les programmes nationaux de boisement et la reconversion de certaines exploitations en vergers. Ainsi, 13 millions d'arbres sont plantés chaque année pour préserver les sols et renforcer nos capacités de séquestration de CO2 et de réduction des risques d'inondations et de glissements de terrain en zones montagneuses. Nous aménageons, en outre, des bassins hydrauliques supplémentaires pour protéger les retenues des barrages qui sont actuellement au nombre de 130, en activité alors que d'autres sont en cours de construction.

Par ailleurs, et c'est une première mondiale, Nous avons créé une Agence Nationale de Développement des Zones Oasiennes et de l'Arganier (ANDZOA). C'est une structure dédiée à la lutte contre la désertification et aux actions de préservation et de développement de la biodiversité des zones oasiennes.

Toujours dans le cadre de la promotion de l'agriculture nationale, le Maroc organise depuis 2005, à Meknès, le Salon International de l'Agriculture au Maroc (SIAM), devenu un espace d'échange et de partage où plus de 800.000 visiteurs ont convergé cette année. Ainsi une coopération s'est instaurée avec les pays africains frères, pour développer les bonnes pratiques agricoles adoptées au Maroc au niveau des techniques de production, de maîtrise des ressources hydriques et de préservation de l'environnement.

Cette coopération inclut le transfert de technologies et la formation de cadres africains dans les domaines touchant au secteur agricole et alimentaire, au Maroc, notamment au sein de l'institut Agronomique et vétérinaire Hassan II.

Pour conforter cette orientation internationale de la coopération du Maroc vers l'Afrique, le Royaume a mis en place un programme de coopération sud-sud Maroc-FAO pour la période 2014-2020, avec pour objectif d'apporter une assistance à d'autres pays du continent.

S'agissant du domaine de l'énergie, le Maroc a lancé, dès 2009, un plan énergétique reposant principalement sur les sources d'énergie renouvelables, dont la production couvrira 42 pc des besoins nationaux en électricité à l'horizon 2020. Quant à l'accès à l'énergie électrique, le pays a assuré le désenclavement de douze millions de villageois marocains. Ainsi plus de 98 pc de la population rurale est désormais alimentée en électricité, ce qui fait du Maroc un des pays pionniers en la matière.

Mesdames, Messieurs,.

Le Royaume du Maroc, ouvert sur le monde par conviction et par attachement aux valeurs de solidarité et de coopération, ne ménage aucun effort pour échanger et partager ses expériences de développement avec ses partenaires aux niveaux africain et régional. Il s'est impliqué, sans hésiter, dans le processus mondial de mise en œuvre des mécanismes et des accords internationaux relatifs à la préservation de l'environnement, au développement durable et à la sécurité alimentaire. Nous sommes, en effet, convaincu que la nécessite de garantir la sécurité alimentaire et de faire face aux changements climatiques figure encore parmi les défis les plus pressants qui se posent à la communauté internationale en général, et aux pays en développement en particulier. Or ces défis ne peuvent être relevés que par une action internationale solidaire d'une part, et une coopération nord-sud et sud-sud d'autre part.

C'est pourquoi, le Maroc a constamment appelé, dans le cadre des négociations sur l'agriculture au sein de l'OMC, à la mise en place de flexibilités pour répondre aux préoccupations liées à la sécurité alimentaire et à la garantie des moyens d'existence et de développement rural conformément à la Déclaration de Doha, et ce, pour aider les secteurs agricoles à affronter activement la concurrence dans une économie mondialisée.

Nous tenons, pour conclure, à saluer l'esprit de solidarité ayant animé tous les participants à cette exposition, qui en ont fait un espace et une opportunité de présentation des voies et moyens disponibles pour apporter plus de progrès à la civilisation universelle, en favorisant l'échange et le partage des expériences et des innovations. Nous vous souhaitons plein succès dans vos efforts.

Wassalamou alaikoum warahmatouallahi wabarakatouh".