23 °C Partly cloudy Rabat

Activités Princières
Samedi 9 Mars 2013

SAR la Princesse Lalla Hasnaa fait don de sang

SAR la Princesse Lalla Hasnaa fait don de sang

SAR la Princesse Lalla Hasnaa a fait samedi don de sang au Centre régional de transfusion sanguine (CRTS) à Rabat, à l'occasion de la campagne nationale du don de sang.

A son arrivée au CRTS, SAR la Princesse Lalla Hasnaa a passé en revue un détachement des Forces auxiliaires qui rendait les honneurs avant d'être saluée par le ministre de la Santé, El Hossein El Ouardi, le wali de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër et gouverneur de la préfecture de Rabat, Hassan Amrani, et le Commandant délégué de la Place d'armes de Rabat-Salé, le Général Mohamed Chafik.

Son Altesse Royale a été également saluée par le président du Conseil régional de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër, Abdelkbir Berkia, le président de la commune urbaine de Rabat, Fathallah Oualalou, le président du conseil préfectoral de Rabat, Abdelkader Tatou, le directeur du Centre national de transfusion sanguine de Rabat, Mohamed Benajiba, la directrice du CRTS, Khadija Hajjout et la responsable du prélèvement du CRTS, Najia El Amraoui.

SM le Roi Mohammed VI a bien voulu vendredi faire don de Son sang, marquant ainsi le lancement de la campagne nationale de don du sang organisée du 08 au 24 mars sous le slogan "Chaque don de sang peut sauver trois vies. Nous pouvons tous être des héros". Cette campagne traduit la volonté du Souverain d'élever l'action de don du sang au rang des priorités nationales de santé publique et en un élément de la sécurité sanitaire par excellence.

Dans une déclaration à la presse, le directeur du CRTS, Dr. Mohamed Benajiba a souligné l'importance de cette campagne, "une première au niveau national qui est en mesure de combler un déficit du sang estimé à 28 pc".

Elle vise à "collecter 40.000 dons de sang pour répondre à tout imprévu, toute urgence, et tout incident", a-t-il indiqué.

Un donneur de sang doit, toutefois, être sain sur les plans organe et comportement, a précisé Dr. Benajiba, expliquant qu'il doit être indemne de certaines maladies transmissibles par le sang, à savoir l'hépatite virale B et C, la syphilis et le sida.

D'autres personnes avec des "comportements à risque" ne peuvent pas être donneurs de sang, a-t-il dit.

D'importants moyens humains et logistiques sont mobilisés pour le succès de cette campagne, notamment 37 équipes de prélèvements (185 professionnels de la santé) et 46 cadres chargés de la supervision et de l'appui de la campagne. Les opérations de don peuvent se faire au niveau des 16 centres régionaux de transfusion sanguine, des 13 banques de sang et des 24 antennes de transfusion, couvrant l'ensemble des régions du Royaume, en plus de trois unités mobiles de collecte. Elles se feront également au niveau des lycées, des universités, des mosquées, des places publiques, des cités universitaires et des hôpitaux.