8 °C Correct Rabat

Activités Royales
Mardi 23 Avril 2013

SM le Roi préside à Meknès la cérémonie d'ouverture des assises de l'Agriculture

SM le Roi préside à Meknès la cérémonie d'ouverture de la 6è édition des assises de l'Agriculture

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, a présidé, mardi à Sahrij Souani à Meknès, la cérémonie d'ouverture de la sixième édition des assises de l'Agriculture, en présence du président gabonais, M. Ali Bongo Ondimba.

Lors de cette cérémonie, le ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime, M. Aziz Akhannouch, a prononcé une allocution devant SM le Roi dans laquelle il a présenté le bilan du Plan "Maroc Vert" à l'échéance 2012, ainsi que les perspectives et voies de développement à venir pour l'agriculture marocaine.

Le ministre s'est ainsi félicité du choix stratégique opéré à travers la mise en oeuvre du Plan "Maroc Vert", soulignant que le produit intérieur brut agricole a enregistré au cours de la période 2008-2012 une augmentation de près de 32 pc par rapport à la période de référence (2005-2007).

Depuis son lancement, en 2008, le plan "Maroc Vert" a permis l'augmentation de 11 pc des superficies cultivées (+750.000 ha) et l'amélioration du rendement des principales filières de production, avec un taux qui varie entre 6 pc pour les agrumes et 65 pc pour les céréales, a précisé le ministre, notant une quasi-stabilité de l'indice des prix des produits alimentaires agricoles qui n'a pas dépassé les 13 pc, contre 33 pc au niveau international.

Le plan "Maroc Vert", qui fait de la promotion de la compétitivité du secteur agricole une de ses priorités, a permis également la relance des investissements dans ce secteur qui ont pu atteindre les 53 milliards de dirhams durant les cinq dernières années.

Qualifiant d'exceptionnelle l'actuelle campagne agricole, M. Akhannouch a indiqué que la production globale de céréales pourrait atteindre 97 millions de qx, dont 52 millions de qx de blé tendre. Cette tendance haussière concernera également la production fourragère qui atteindra les 18.000.000 unités fourragères, a poursuivi le ministre, notant que la production fruitière a atteint, au cours de la saison actuelle, 12 millions tonnes, soit une hausse de 163 pc.

La production d'olives a connu, quant à elle, une augmentation de 84 pc, soit 1,4 million tonnes d'olives, a-t-il noté, ajoutant que la superficie globale plantée en oliviers devra atteindre un million d'hectares avant fin 2013.

La production de primeurs a enregistré, pour sa part, une certaine stabilité au cours de cette campagne, atteignant 1,7 million tonnes, a fait observer le ministre.

L'amélioration des réserves fourragères, l'importation des génisses de races pures et la modernisation des unités d'élevage de volailles a contribué au développement des différentes filières animalières, notamment la production de viandes rouges (460.000 tonnes), la production du lait (2,5 milliards de litres) et de la production des viandes blanches (635.000 tonnes).

Réitérant la détermination du gouvernement et des professionnelles à poursuivre leurs actions pour la réalisation des objectifs du plan "Maroc Vert", M. Akhannouch a affirmé que les cinq prochaines années seront l'occasion de consolider les acquis enregistrés, de répondre de plus en plus aux attentes des petits agriculteurs dans le cadre de l'agriculture solidaire et d'accorder la priorité aux zones montagneuses, le but étant de conforter la place du secteur en tant que levier de développement socio-économique.

La cérémonie d'ouverture de ces assises, qui se tiennent sous le thème "Agri business et sécurité alimentaire: une meilleure valorisation du potentiel agricole", a été également marquée par un exposé prononcé par le Président Ali Bongo Ondimba sur le plan de développement de l'agriculture et des espaces de forêts "Gabon Vert".

Dans le domaine agricole, a expliqué M. Bongo, le Gabon, qui dispose de terres propices à la culture, fait toutefois face à des difficultés relatives, notamment à la faiblesse de la population agricole, aggravée par un exode rural intensif, un déficit en cadres agricoles, des infrastructures hydro agricoles et logistiques encore peu valorisées.

Relavant que le pilier "Gabon vert", qui repose sur trois principaux axes, est très ambitieux, mais ses objectifs ne sauraient être atteints sans le soutien du secteur privé, le président gabonais a rappelé les perspectives mondiales laissant apparaitre une tendance à l'accroissement des besoins pour les 20 années à venir.

"Il nous revient donc de travailler de concert pour bâtir des économies solides, durables et dynamiques qui profiteront à toutes les parties", a-t-il affirmé.

M. Bongo s'est, en outre, dit convaincu qu'au terme de ces assises, "le Gabon et le Maroc jetteront les bases de nouveaux rapports plus denses qui continueront l'exemple d'une collaboration et d'une intégration sud-sud exemplaire, à travers des partenariats fructueux et multiformes dans tous les secteurs".

Par la suite, SM le Roi, accompagné du Président gabonais, a présidé la cérémonie de signature de quatre conventions entre le gouvernement et les professionnels du secteur visant le développement de l'agriculture marocaine et le renforcement de sa compétitivité.

Au terme de cette cérémonie, le ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime a remis à SM le Roi un document relatif au bilan du Plan Maroc Vert.

La cérémonie s'est déroulée en présence du président de la Chambre des conseillers, de Conseillers de SM le Roi, de membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique accrédité au Maroc, de plusieurs acteurs et professionnels du secteur agricole, ainsi que d'autres personnalités civiles et militaires.

A leur arrivée, SM le Roi et le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, ont passé en revue un détachement de la Garde Royale qui rendait les honneurs, avant d'être salués par le ministre de l'Intérieur, le ministre de l'Economie et des finances, le ministre de l'Agriculture et de la pêche maritime, le ministre de l'Industrie, du commerce et des nouvelles technologies et le ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé des Affaires générales et de la gouvernance.

Les deux chefs d'Etat ont été également salués par Julien Nkoghe Bekale, ministre de l'Agriculture, de l'élevage, de la pêche et du développement rural du Gabon, Mme Célestine Ba Oguewa, ministre déléguée gabonaise de l'Agriculture et Mme Nina Abouna, directrice générale de l'Agence gabonaise de la promotion des investissements et des exportations.

Le Souverain et le président gabonais ont, par la suite, été salués par MM. Mahmane El Hadji Ousmane, ministre de l'Elevage du Niger, Abdoulaye Moumouni Djermakoye, ambassadeur du Niger au Maroc, Miguel Angel Moratinos, ancien ministre espagnol des Affaires étrangères, Michel Georges Hage, représentant de la FAO au Maroc, Xavier Beulin, président de la Fédération des syndicats des exploitants agricoles français, Pierre Muger, Directeur Général de Bunge Company (société américaine spécialisée dans l'agro-alimentaire), ainsi que par plusieurs autres personnalités civiles et militaires.

La sixième édition des assises de l'agriculture, organisée à la veille de la 8è édition du Salon international de l'agriculture (24 - 28 avril à Meknès), revêt une importance capitale pour le secteur agricole et constitue une occasion pour dresser le bilan de la politique agricole nationale. Elle permet également aux investisseurs nationaux et étrangers de définir les facteurs de blocage et les moyens d'y remédier.

Lieu de réflexion stratégique pour le secteur agricole, cette rencontre, à dimension internationale, illustre parfaitement l'engagement du Royaume vis-à-vis de la stratégie de modernisation de l'agriculture.

Prennent part à cette 6è édition plus de 1.000 participants, dont des opérateurs marocains et étrangers, les représentants des différentes filières d'agriculture, ainsi que les responsables des différents départements concernés et d'organismes financiers.