Actualités
Jeudi 16 Septembre 2021

Ambassadeur de la Confédération suisse au Maroc: les relations maroco-suisses sont dynamiques, stables et basées sur la confiance

Ambassadeur: les relations maroco-suisses sont dynamiques, stables et basées sur la confiance

Les relations maroco-suisses sont dynamiques, stables et basées sur la confiance et le respect mutuel, a affirmé, mercredi à Rabat, l'ambassadeur de la Confédération suisse au Maroc, Guillaume Scheurer.

"Les relations bilatérales sont à la fois dynamiques, stables et basées sur la confiance et le respect mutuel, ainsi que sur la volonté d'établir encore d'autres partenariats dans les domaines politique, économique, culturel et de la recherche et la formation professionnelle", a-t-il indiqué dans une déclaration à la MAP en marge d'une conférence organisée dans le cadre du centenaire de la présence diplomatique de la Suisse au Maroc.


Pour le diplomate, cette conférence, animée par le célèbre astronaute et professeur suisse Claude Nicollier au cœur des institutions académiques marocaines, est un cas exemplaire qui illustre cette volonté. "Dans le monde, il y a actuellement moins de 500 astronautes. Donc la probabilité de rencontrer un astronaute est extraordinairement faible. Nous avons beaucoup de chance d'avoir un astronaute suisse et de l'accueillir au Maroc", a-t-il fait valoir. Il a fait part de la volonté de son pays de créer encore plus de passerelles et de ponts entre les entreprises suisses œuvrant dans les domaines aéronautique et spatial et des chercheurs, académiciens, professeurs et étudiants marocains afin de développer la collaboration dans ce domaine.

Lors de cette conférence sous le thème "Hubble, le défi et la récompense", M. Nicollier a partagé avec l'assistance l'expérience de ses quatre missions dans l'espace entre 1992 et 1999, totalisant plus de 1.000 heures dans l'espace, dont deux visites du télescope spatial Hubble pour des travaux de réparation et de maintenance, avec une sortie extravéhiculaire.

Avec des images à l'appui, ce spécialiste des questions de l'avionique et du spatial a également mis en lumière le concept du télescope spatial Hubble, développé par la NASA avec une participation de l'Agence spatiale européenne et opérationnel depuis 1990, ainsi que "la grande valeur" des résultats scientifiques obtenus, notamment en ce qui concerne l'étude d'objets très éloignés dans l'univers.

Les données collectées par Hubble ont contribué à des découvertes de grande portée dans le domaine de l'astrophysique, telles que la mesure du taux d'expansion de l'Univers, la confirmation de la présence de trous noirs supermassifs au centre des galaxies spirales, ou l'existence de la matière noire et de l'énergie noire.

Revenant sur sa visite mardi aux installations du Groupement des industries marocaines aéronautiques au technopôle de Nouaceur, M. Nicollier s'est dit "impressionné" par la qualité du travail réalisé.

"Ce que j’ai vu hier m'a beaucoup impressionné, ça m'a ouvert les yeux sur la réalité. Il y a une compétence, une discipline et un talent impressionnants", a-t-il indiqué tout en soutenant: "Il n'y a pas de doute que le présent est brillant et que le futur sera encore plus brillant. Je vois un potentiel de collaboration avec le Maroc absolument remarquable".

Cette rencontre, organisée par l'ambassade de Suisse au Maroc, l'Académie du Royaume du Maroc et l’Académie Hassan II des Sciences et Techniques, est la deuxième d'un cycle de conférences sous le signe "Innovation & questions du temps présent", inauguré le 24 juin dernier. Dans une déclaration similaire, le Secrétaire perpétuel de l'Académie Hassan II des Sciences et Techniques, Omar Fassi-Fehri, a souligné l'utilité de célébrer ce centenaire en organisant en particulier un cycle de conférences scientifiques données par des professeurs et des sommités scientifiques suisses, ajoutant qu'il s'agit d'une très belle occasion de développer les relations scientifiques bilatérales.

Il a également noté que cette conférence a été précédée d'une rencontre entre l'astronaute suisse et des doctorants de l'Université Mohammed V de Rabat en sciences physiques et mathématiques. Après des études de physique à Lausanne et d'astrophysique à Genève, Claude Nicollier est devenu chercheur en astrophysique et a également servi dans les forces aériennes suisses de 1966 à 2004. Il a été sélectionné en 1978 dans le premier groupe d’astronautes de l’Agence spatiale européenne (ESA), avant de rejoindre le Johnson Space Center de la NASA à Houston pour une formation complète sur la Navette spatiale américaine, dans le cadre d’un accord entre l’ESA et la NASA.

M. Nicollier est actuellement professeur honoraire à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et membre de la Commission fédérale pour les Affaires spatiales qui a pour mandat de fournir des recommandations au gouvernement suisse sur la politique spatiale du pays.

(MAP-15/09/2021)