Actualités
Jeudi 16 Janvier 2014

Le 3ème round de négociations à Rabat pour la conclusion d’un accord ALECA entre le Maroc et l’Union européenne

Synthèse vocale
Le 3ème round de négociations à Rabat pour la conclusion d’un accord ALECA entre le Maroc et l’Union européenne

Le troisième round de négociations pour la conclusion d'un accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) entre le Maroc et l'Union européenne se tiendra du 20 au 24 janvier à Rabat, a-t-on appris mercredi auprès du bureau de presse du Commissaire européen en charge du Commerce, Karel De Gucht.

Le Maroc et l'UE ont entamé les négociations sur un accord de libre-échange complet et approfondi le 22 avril dernier à Rabat. Cet accord a pour objectif principal de faciliter l'intégration progressive de l'économie marocaine dans le marché intérieur de l'UE. 

Un deuxième cycle de négociations a été tenu du 24 au 27 juin à Bruxelles au cours duquel les experts marocains et européens ont convenu de plancher à partir du prochain round sur les services et les investissements, des secteurs qui n'ont pas encore été abordés jusqu'à présent. 

L'ALECA s'inscrit dans le cadre de la nouvelle génération d'accords de libre-échange que l'UE envisage de conclure avec quatre pays du sud de la Méditerranée à savoir le Maroc, la Jordanie, la Tunisie et l'Egypte. 

Pour Bruxelles, il traduit "l'engagement profond" de l'UE en faveur du développement de ses échanges et de ses investissements avec ses partenaires qui "choisissent la voie des réformes". 

Le Maroc est le premier pays avec lequel l'UE a entamé les négociations sur un tel accord, ce qui dénote du chemin parcouru par le Royaume sur la voie de la consolidation de la démocratie et de l'Etat de droit à la faveur d'un vase chantier de réformes institutionnelles inédites dans le monde arabe. 

L'ALECA, qui fera partie intégrante de l'accord d'association Maroc-UE, couvrira une gamme complète de domaines réglementaires d'intérêt commun, tels que la facilitation des échanges, les mesures sanitaires et phytosanitaires, la protection des investissements, les marchés publics et la politique de concurrence.

Selon l'étude menée par le cabinet de conseil néerlandais ''Ecorys'' pour le compte de la Commission européenne, l'ALECA devrait à long terme accroitre le PIB du Maroc de près de 1,6 pc, les exportations de 15 pc et le pouvoir d'achat des Marocains de 1,6 à 1,9 pc.

-MAP-