Actualités
Jeudi 22 Septembre 2022

ONU: Le Maroc réaffirme son engagement en faveur de la paix et la sécurité internationales

ONU: Le Maroc réaffirme son engagement en faveur de la paix et la sécurité internationales

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita a réaffirmé, à New York, l’engagement du Maroc en faveur de la consolidation de la paix et la sécurité internationales, et l’intégration économique régionale.

S’exprimant lors de la réunion ministérielle du Mouvement des Non-alignés (Nam) mercredi, M. Bourita a affirmé que le Royaume, conformément à une vision royale perspicace, s’engage aussi pour le renforcement des capacités nationales en matière de développement durable, et les partenariats fructueux en associant notamment les secteurs public et privé.

Il a également souligné que le Maroc, membre fondateur du NAM, considère cette structure comme une "plateforme prestigieuse" dédiée à l’action commune et un forum pertinent pour édifier un monde où prévalent démocratie, sécurité, justice et droits de l’homme.

Le Mouvement des Non-alignés est appelé à contribuer de manière effective aux efforts visant à instaurer un nouvel ordre mondial voué à une action commune agissante qui consolide la sécurité collective et répond aux défis actuels et futurs, a indiqué le ministre, notant que SM le Roi érige en priorité l’adhésion du Maroc à un système multilatéral, basé sur la coopération, le pragmatisme et l’ambition, tout en s’assurant que les politiques nationales soient au diapason de l’agenda des Nations Unies.

Dans ce cadre, le Souverain a lancé une série d’initiatives qui concernent des questions vitales, comme le lancement d’un premier projet national pour la fabrication et la production des vaccins anti-épidémiques comme mesure proactive qui répondrait à tous les besoins nationaux et africains.

Le ministre a également cité les efforts déployés sur le plan national en collaboration avec les partenaires internationaux pour faire face aux défis communs nés de la migration et des activités des réseaux de traite des êtres humains, comme en témoigne la stratégie nationale d’immigration et d’asile.

Le Maroc a également fait part de son engagement continu aux efforts de coordination internationale en matière de lutte contre le terrorisme, l’extrémisme et le crime organisé, rappelant l’acceuil par le Maroc en mai dernier de la réunion ministérielle de la coalition internatinale anti-Daech.

Évoquant la question du Sahara, M. Bourita a affirmé que le Maroc continue d’oeuvrer pour le règlement pacifique définitif de ce différend régional dans le cadre de sa souveraineté et son intégrité territoriale, sous les auspices exclusifs des Nations Unies.

Le Maroc demeure convaincu que le règlement de ce différend artificiel renforcera la stabilité et le développement durable, et prémunira la région ouest de l'Afrique du Nord et le Sahel des dangers du séparatisme, de la balkanisation, de l'extrémisme et du terrorisme international.

“Si la communauté internationale appelle à oeuvrer pour trouver une solution réaliste, pragmatique, durable et consensuelle à ce conflit régional, et si l'initiative marocaine d'autonomie est aujourd'hui largement soutenue par la communauté internationale comme la seule proposition sérieuse, réaliste et crédible, alors l'Algérie doit assumer sa responsabilité et abandonner la double rhétorique”, a-t-il souligné

L’Algérie “doit s'engager sérieusement et de manière constructive dans le processus politique des tables rondes parrainées par les Nations Unies”, a-t-il insisté.

Il a, en outre, fait observer que la participation de l’Algérie au processus politique, en tant que véritable responsable de la création et le maintien de ce conflit régional, est le seul moyen pour solder ce dossier.

L’Algérie est appelée, plus que jamais, à assumer pleinement sa responsabilité historique, à abandonner les options révolues et à s'engager dans le processus des tables rondes dans un esprit de réalisme et de consensus, comme le stipulent les résolutions du Conseil de sécurité, notamment la 2602, a poursuivi le ministre.

Parallèlement, le Maroc poursuit ses efforts pour mettre en œuvre le modèle de développement dans ses provinces du sud et le projet de régionalisation avancée de manière à garantir aux habitants du Sahara marocain l'autogestion de leurs affaires locales dans un climat démocratique.

M. Bourita a, par ailleurs, fait part de la profonde préoccupation du Maroc vis-à-vis de la situation humanitaire catastrophique qui prévaut dans les camps de Tindouf, où l'Algérie a abandonné ses responsabilités envers cette population au profit d'un groupe armé séparatiste, en violation flagrante du droit international humanitaire.

“La communauté internationale est appelée à agir pour contraindre l'Algérie à permettre au Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés de procéder au recensement et à l’enregistrement de la population des camps de Tindouf, de mettre un terme au détournement systématique de l'aide humanitaire destinée à cette population, “séquestrée depuis plus de 45 ans, et qui souffre quotidiennement des pires violations de ses droits fondamentaux”, a souligné le ministre.

La réunion du Mouvement des Non-alignés s’est déroulée en marge de la 77è Assemblée générale des Nations unies (13-27 courant).

MAP: 22/09/2022