13 °C Clear sky Rabat

Actualités
Samedi 19 Novembre 2016

Visite officielle de SM le Roi à Madagascar

Synthèse vocale
Visite officielle de SM le Roi à Madagascar

Le Maroc et Madagascar saluent l'excellence de leurs profonds liens d’amitié et de solidarité (Communiqué conjoint)

Le Royaume du Maroc et la République de Madagascar se sont félicités de l’excellence des profonds liens d’amitié et de solidarité qu’entretiennent les deux pays frères et ont exalté la qualité des sentiments d’estime et de respect unissant les deux peuples frères, indique un communiqué conjoint rendu public, jeudi, à l’issue de la visite effectuée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, du 19 au 30 novembre, dans ce pays à la tête d’une délégation de haut niveau. 

Voici le texte intégral du communiqué conjoint : «1. A l’invitation de Son Excellence M. Hery Rajaonarimampianina, Président de la République de Madagascar, Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc, a effectué une visite officielle à Antananarivo du 19 au 30 novembre 2016, à la tête d’une délégation de haut niveau. 

2. Madagascar représente une forte charge historique et symbolique pour la Famille Royale et la mémoire collective du peuple marocain, qui est intrinsèquement liée à la lutte pour la libération menée par Feu Sa Majesté le Roi Mohammed V. Fort de ce fond historique exceptionnel, la visite royale se veut une occasion pour traduire la volonté partagée d’édifier un véritable partenariat qui soit opérationnel, structuré et mutuellement bénéfique. 

3. La Visite Royale s’est particulièrement caractérisée par les activités de Sa Majesté le Roi, à Antsirabe, lieu d’exil de la Famille Royale, avec notamment, le lancement des travaux d’un hôpital Mère Enfant et d’un Centre de formation professionnelle financés par la Fondation Mohammed VI, la visite de l’hôtel des Thermes, et le lever de voile de la plaque commémorative de la Mosquée Mohammed V. 

4. Durant son séjour à Madagascar, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a eu des entretiens avec Son Excellence M. Hery Rajaonarimampianina au cours desquels les deux Chefs d’Etat se sont félicités de l’excellence de profonds liens d’amitié et de solidarité qu’entretiennent les deux pays frères et ont exalté la qualité des sentiments d’estime et de respect qui constituent le socle des rapports entre les deux peuples frères. 

5. La Visite Royale a été également l’occasion de signer plusieurs accords devant les deux Chefs d’Etats, dont 12 Accords intergouvernementaux, notamment dans les domaines politiques, de l’agriculture, de la pêche maritime, de l’énergie, de la logistique, de la fiscalité, de l’environnement, de l’eau, des mines, de la formation, du tourisme et de la fonction publique. 

6. Un Forum Economique qui a été tenu entre opérateurs malagasy et marocains, a permis de renforcer les partenariats public-privé et privé-privé et s’est traduit par la conclusion de 10 Accords signés également en présence des deux chefs d’Etats, notamment dans les domaines de la banque, de l’assurance, de la microfinance. 

7. Sa Majesté le Roi Mohammed VI et Son Excellence M. Hery Rajaonarimampianina ont, à cet égard, souligné l’importance du rôle des secteurs privés malagasy et marocain dans cette redynamisation de la coopération, au regard du potentiel économique dont disposent les deux pays. Aussi les deux Chefs d’Etat invitent-ils les opérateurs économiques et les investisseurs des deux pays à saisir les opportunités existantes sur le plan économique. 

8. Les deux Chefs d’Etat ont également confié à leurs Ministres des Affaires Etrangères l’organisation d’une Commission Mixte dont la date et le lieu seront arrêtés d’un commun accord. 

9. Les deux Chefs d’Etat ont par ailleurs mis l’accent sur la nécessité de renforcer le dialogue politique entre les deux pays en vue de redynamiser les relations bilatérales. Dans ce cadre, des consultations politiques régulières entre les deux pays sur les questions bilatérales, régionales et internationales d’intérêt commun ont été instituées. A cet effet, les deux pays ont décidé de renforcer davantage leurs concertations et coordination et de mutualiser leurs efforts, à tous les niveaux et sur les différentes questions régionales et continentales d’intérêt commun. 

10. En ce qui concerne la question du Sahara, S.E. le Président Hery Rajaonarimampianina a exprimé le soutien de Madagascar à la recherche d’une solution définitive pour mettre un terme à ce différend régional. Il a salué les sérieux et crédibles efforts déployés par le Maroc à cette fin. 

11. Son Excellence le Président Hery Rajaonarimampianina s’est félicité de la décision du Maroc de réintégrer sa place naturelle et légitime au sein de l'Union Africaine. Il a réitéré le soutien de la République de Madagascar et son engagement ferme à œuvrer pour que ce retour soit effectif dès le prochain Sommet de l’Organisation Panafricaine. 

12. Le Président Hery Rajaonarimampianina a salué les efforts du Maroc en matière de prévention de la radicalisation et de l'extrémisme violent. Il a exprimé son appréciation de la coopération entre le Maroc et les pays de la région sahélo-saharienne, dans ce domaine et forme le vœu qu’elle puisse se développer afin de lutter plus efficacement contre le terrorisme et ses causes profondes. 

13. Sa Majesté le Roi a salué le leadership du Président Hery Rajaonarimampianina qui a engagé la République de Madagascar sur la voie de la stabilité et l’a assuré de l’engagement du Maroc à accompagner ce pays frère dans ses efforts de consolidation démocratique et de développement économique et social, en vue d’éradiquer la pauvreté à travers l’instauration d’un partenariat fort et dynamique placé sous le signe de la coopération Sud Sud. 

14. Sa Majesté le Roi Mohammed VI a également salué le rôle crucial que joue la République de Madagascar au sein de la Commission de l’Océan Indien et dans la Communauté Économique de l’Afrique Australe (SADC) et du Marché Commun de l’Afrique Australe et Orientale (COMESA) notamment le succès de l’organisation du 19ème Sommet du COMESA, ainsi que son engagement en faveur de la paix et de la stabilité en Afrique. 

15. Le Président Hery Rajaonarimampianina quant à lui a rendu un vibrant hommage au leadership dont Sa Majesté le Roi a notamment fait preuve en tant qu’hôte de la Conférence des Nations Unies sur le Climat (COP22). Les deux Chefs d’Etat se sont ainsi félicités de la réussite de cette rencontre qui a placé l’Afrique et ses causes au centre de ses préoccupations notamment à travers la tenue à Marrakech du Sommet Africain de l’Action. 

16. Sa Majesté le Roi Mohammed VI a félicité Madagascar d’avoir abrité du 22 au 27 novembre 2016, la 16ème Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays ayant le français en partage. De son côté, le Président Hery Rajaonarimampianina a tenu à exprimer les remerciements du peuple et du Gouvernement malagasy pour le soutien et l’accompagnement dont a bénéficié son pays de la part du Maroc pour la bonne organisation et la réussite de cet important évènement. 

17. A l’issue de cette visite, les deux Chefs d’Etat se sont félicités de l’atmosphère empreinte de cordialité et de compréhension mutuelle qui a marqué leurs discussions et se sont réjouis des résultats positifs obtenus comme en témoigne la signature de nombreux accords. 

18. Sa Majesté le Roi Mohammed VI a exprimé au Président Hery Rajaonarimampianina Ses vifs remerciements pour l’accueil chaleureux et l’hospitalité dont Il a été l’objet ainsi que la délégation qui l’a accompagné durant son séjour à Madagascar. 

19. Sa Majesté le Roi Mohammed VI a adressé une invitation à Son Excellence M. Hery Rajaonarimampianina à effectuer une visite d’Etat au Maroc. Son Excellence M. Hery Rajaonarimampianina a accepté cette invitation dont la date sera fixée par voie diplomatique».

Madagascar soutient le retour du Maroc à l'UA et s’engage fermement à œuvrer pour qu’il soit effectué dès le prochain Sommet (Communiqué conjoint)

La République de Madagascar a fait part de son soutien au retour du Maroc à l’Union africaine et de son engagement ferme à œuvrer pour qu’il soit effectué dès le prochain Sommet de l’organisation panafricaine, indique le communiqué conjoint rendu public, jeudi, à l’issue de la visite effectuée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI dans ce pays, du 19 au 30 novembre, à la tête d’une délégation de haut niveau. 

«Son Excellence le Président Hery Rajaonarimampianina s’est félicité de la décision du Maroc de réintégrer sa place naturelle et légitime au sein de l'Union Africaine. Il a réitéré le soutien de la République de Madagascar et son engagement ferme à œuvrer pour que ce retour soit effectif dès le prochain Sommet de l’Organisation Panafricaine», précise le communiqué. 

Le Président Hery Rajaonarimampianina a salué les efforts du Maroc en matière de prévention de la radicalisation et de l'extrémisme violent, souligne la même source, relevant que le président Rajaonarimampianina « a exprimé son appréciation de la coopération entre le Maroc et les pays de la région sahélo-saharienne, dans ce domaine et forme le vœu qu’elle puisse se développer afin de lutter plus efficacement contre le terrorisme et ses causes profondes ». 

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a également salué le rôle crucial que joue la République de Madagascar au sein de la Commission de l’Océan Indien et dans la Communauté Économique de l’Afrique Australe (SADC) et du Marché Commun de l’Afrique Australe et Orientale (COMESA) notamment le succès de l’organisation du 19ème Sommet du COMESA, ainsi que son engagement en faveur de la paix et de la stabilité en Afrique. 

Le Président Hery Rajaonarimampianina, quant à lui, a rendu un vibrant hommage au leadership dont Sa Majesté le Roi a notamment fait preuve en tant qu’hôte de la Conférence des Nations Unies sur le Climat (COP22). 

Les deux Chefs d’Etat se sont ainsi félicités de la réussite de cette rencontre qui a placé l’Afrique et ses causes au centre de ses préoccupations notamment à travers la tenue à Marrakech du Sommet Africain de l’Action.

La visite royale imprime une nouvelle dynamique de renforcement et d'approfondissement aux relations entre le Maroc et Madagascar (communiqué conjoint)

Le Maroc et Madagascar se sont félicités de l’excellence des profonds liens d’amitié et de solidarité qui existent entre les deux pays et ont exalté la qualité des sentiments d’estime et de respect qui constituent le socle des rapports entre les deux peuples frères, indique le communiqué conjoint rendu public jeudi à l’issue de la visite de SM le Roi Mohammed VI à Madagascar. 

Cette visite royale a été l’occasion de signer plusieurs accords entre les deux pays, dont 12 accords intergouvernementaux, notamment dans les domaines politiques, de l’agriculture, de la pêche maritime, de l’énergie, de la logistique, de la fiscalité, de l’environnement, de l’eau, des mines, de la formation, du tourisme et de la fonction publique, souligne le communiqué, ajoutant que le Forum économique, qui a été tenu entre opérateurs des deux pays, a permis de renforcer les partenariats public-privé et privé-privé et s’est traduit par la conclusion de 10 accords signés notamment dans les domaines de la banque, de l’assurance, de la microfinance. 

SM le Roi Mohammed VI et le président malgache, M. Hery Rajaonarimampianina ont, à cet égard, souligné l’importance du rôle des secteurs privés dans cette redynamisation de la coopération bilatérale, au regard du potentiel économique dont disposent les deux pays. Aussi les deux chefs d’Etat invitent-ils les opérateurs économiques et les investisseurs des deux pays à saisir les opportunités existantes sur le plan économique, affirme la même source, précisant que les deux chefs d’Etat ont également confié aux ministres des Affaires étrangères des deux pays l’organisation d’une commission mixte dont la date et le lieu seront arrêtés d’un commun accord. 

Les deux chefs d’Etat ont par ailleurs mis l’accent sur la nécessité de renforcer le dialogue politique entre les deux pays en vue de redynamiser les relations bilatérales. Dans ce cadre, des consultations politiques régulières entre les deux pays sur les questions bilatérales, régionales et internationales d’intérêt commun ont été instituées. A cet effet, les deux pays ont décidé de renforcer davantage leurs concertations et coordination et de mutualiser leurs efforts, à tous les niveaux et sur les différentes questions régionales et continentales d’intérêt commun, relève le communiqué. 

Le président Hery Rajaonarimampianina a salué les efforts du Maroc en matière de prévention de la radicalisation et de l'extrémisme violent, et exprimé son appréciation de la coopération entre le Maroc et les pays de la région sahélo-saharienne dans ce domaine, avant de former le vœu que cette coopération puisse se développer afin de lutter plus efficacement contre le terrorisme et ses causes profondes. 

SM le Roi a salué le leadership du Président Hery Rajaonarimampianina qui a engagé la République de Madagascar sur la voie de la stabilité et l’a assuré de l’engagement du Maroc à accompagner ce pays frère dans ses efforts de consolidation démocratique et de développement économique et social, en vue d’éradiquer la pauvreté à travers l’instauration d’un partenariat fort et dynamique placé sous le signe de la coopération Sud-Sud, selon la même source.

Message de remerciements de SM le Roi au président malgache au terme de Sa visite officielle à Madagascar

SM le Roi Mohammed VI a adressé un message de remerciements au président malgache, S.E.M. Hery Rajaonarimampianina, au terme de la visite officielle que le Souverain a effectuée à Madagascar. 

"En quittant Madagascar, au terme de la visite officielle que J'ai effectuée dans Votre pays, il M’est particulièrement agréable d’adresser à Votre Excellence et, à travers Vous, au peuple malgache frère, l’expression sincère de Mes vifs remerciements. Je vous suis particulièrement reconnaissant de l’accueil que, tout au long de notre séjour dans Votre beau pays, Vous avez bien voulu Me réserver, ainsi qu’aux membres de la délégation qui M’accompagnait", indique le Souverain dans ce message. 

SM le Roi souligne que "cette visite a coïncidé avec la commémoration, par le peuple marocain, d’un événement important de notre histoire commune : c’est en effet en novembre que prit fin l’exil, dans votre pays, de feu Sa Majesté le Roi Mohammed V, que Dieu L’ait en Sa Sainte Miséricorde". 

"L’accueil chaleureux et l’hospitalité fraternelle que le peuple malgache avait réservés à Mon Auguste Grand-père et aux membres de la Famille Royale, durant cette période difficile, demeurent vivaces dans la mémoire collective du peuple marocain, qui porte au peuple malgache frère des sentiments de gratitude et de considération", ajoute le message Royal. 

Le Souverain se félicite également des résultats très positifs de cette visite, qui vont consolider les relations historiques de fraternité et de solidarité entre les deux pays et les hisser au niveau des aspirations des deux peuples. 

"Les échanges cordiaux et enrichissants que nous avons eus sur différentes questions régionales et internationales d’intérêt commun, ainsi que les accords de coopération conclus entre nos deux pays, sont à même d’ouvrir de prometteuses perspectives : un partenariat maroco-malgache exemplaire, s’appuyant sur des projets constructifs et des mécanismes novateurs, contribuera au développement de nos pays respectifs ainsi qu’à l’unité et la prospérité de notre Continent", souligne SM le Roi, qui renouvelle par la même l'expression de Ses remerciements les plus chaleureux et Sa haute et cordiale considération au Président malgache.

La visite royale à Madagascar marquée par les activités de Sa Majesté le Roi à Antsirabe

La visite royale à Madagascar s'est particulièrement caractérisée par les activités de SM le Roi Mohammed VI à Antsirabe, lieu d’exil de la Famille Royale, avec notamment, le lancement des travaux d’un hôpital mère-enfant et d’un centre de formation professionnelle financés par la Fondation Mohammed VI pour le développement durable, la visite de l’hôtel des Thermes et le lever de voile de la plaque commémorative de la Mosquée Mohammed V. 

Madagascar représente en effet une forte charge historique et symbolique pour la Famille Royale et la mémoire collective du peuple marocain, qui est intrinsèquement liée à la lutte pour la libération menée par Feu Sa Majesté le Roi Mohammed V, indique le communiqué conjoint rendu public jeudi à l’issue de la visite de SM le Roi Mohammed VI à Madagascar. 

Fort de ce fond historique exceptionnel, ajoute le communiqué, la visite royale se veut une occasion pour traduire la volonté partagée d’édifier un véritable partenariat qui soit opérationnel, structuré et mutuellement bénéfique. 

SM le Roi a exprimé au Président Hery Rajaonarimampianina Ses vifs remerciements pour l’accueil chaleureux et l’hospitalité dont Il a été l’objet ainsi que la délégation qui L’a accompagné durant son séjour à Madagascar, précise la même source.

(MAP-01/12/2016)

SM le Roi offre un dîner en l’honneur des participants au XVI ème sommet de la francophonie à Antananarivo

SM le Roi Mohammed VI, que Dieu l’Assiste, a offert un dîner en l’honneur des participants au XVIème sommet de la Francophonie, qui a clôturé ses travaux dimanche à Antananarivo.

Ont été conviés à ce dîner, outre une délégation marocaine conduite par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Salaheddine Mezouar qui a représenté le Souverain aux travaux du Sommet, les représentants des délégations des pays membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie, le Premier ministre malgache, le président du Sénat, ainsi que de hauts responsables malgaches.

(MAP-27/11/2016)

SM le Roi Mohammed VI accorde une interview exclusive à des supports de presse malgache

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, qui effectue une visite officielle à Madagascar, a accordé une interview exclusive à des supports de presse malgache.

Voici le texte intégral de l’interview, publiée samedi par plusieurs médias locaux :

« Q :Majesté, Merci de nous recevoir. Vous êtes à Madagascar dans le cadre d’une tournée en Afrique, que Vous inspirent ces visites dans les pays africains ?

R :Tout d’abord, Je voudrais rendre hommage à Mes frères africains et à notre continent. Chaque visite en Afrique est pour Moi l’occasion de renouer avec les populations africaines que J’admire et respecte, elles M’enseignent la vraie richesse, celle du coeur.

Le Maroc et l’Afrique ne font qu’un. Les séparer serait un déracinement, une erreur.

Au cours de mes visites en Afrique ou à travers les projets que j’y initie, Il ne s’agit nullement de donner des leçons; je propose plutôt que nous partagions nos expériences.

Certes, les enjeux que nous devons relever en Afrique sont grands. Mais les femmes, les hommes et les enfants que Je rencontre lors de Mes visites Me donnent la force de continuer. Tous, ils Me rendent fier d’être Africain, d’être, comme M’a qualifié S.E le Président de la République, «un fils du pays».

Q : Vous revenez tout juste d’Antsirabe où vous avez notamment assisté à un certain nombre de cérémonies et Vous vous êtes rendu auprès des lieux où a vécu la Famille Royale. Comment la visite s’est-elle passée ?

R : Ma visite, ce mercredi, a été très émouvante. Mon Grand-père et la Famille Royale ont vécu deux ans à Antsirabe. Contrairement à ce qu’il advient généralement en exil, les Miens ont gardé un bon souvenir de ce séjour contraint et ils ont conservé un lien fort avec Madagascar, particulièrement avec Antsirabe.

C’est la raison pour laquelle J’ai tenu à visiter la ville et que j’ai décidé de lancer des projets en faveur de sa population : je souhaite mettre en place un Centre de formation professionnelle dans le domaine du tourisme et du BTP et construire un Hôpital mère-enfant, dans lequel sera aussi assurée la formation du personnel médical.

A ce propos, Je tiens à lever toute ambiguïté : les rumeurs prétendant que ces projets ne bénéficieraient qu’à la communauté musulmane sont totalement fausses. Ces projets sont, bien évidemment, destinés à toute la population.

Le Roi du Maroc est Amir Al Mouminine, Commandeur des Croyants, des croyants de toutes religions.

Le peuple Malgache est un peuple ouvert, un peuple au cœur pur. Mon pays, le Maroc ne fait aucun prosélytisme, ne cherche nullement à imposer l’Islam. Dans l’Etat marocain, l’Islam est modéré, tolérant.

J’ai rencontré l’Imam de la mosquée Mohammed V à Antsirabe, il a déjà visité le Maroc et bénéficié d’une formation à «L’Institut Mohammed VI de Formation des Imams Morchidine et Morchidate»; c’est un centre dans lequel un nombre sans cesse croissant de participants, issus de pays différents, aspirent à être accueillis.

Q : Comment Votre Majesté entend-Elle promouvoir le partenariat entre le Maroc et Madagascar ?

R : Avant ce déplacement particulièrement symbolique à Antsirabe, J’ai présidé, à Antananarivo, avec S.E le Président, la Cérémonie de Signature, au cours de laquelle de nombreux accords de coopération ont été établis : ils concrétisent la volonté de l’Etat marocain de prêter main-forte au gouvernement malgache et d’améliorer les conditions de vie de sa population ; tel est le sens des projets de construction d’infrastructures sociales et de développement économique.

Madagascar dispose d’atouts indéniables pour réussir. Le Maroc est disposé à l’accompagner auprès de ses départements ministériels, de ses entreprises publiques et de son secteur privé.

J’encouragerai particulièrement le secteur privé marocain à engager des projets à Madagascar, dans le cadre d’une coopération d’égal à égal avec son homologue malgache.

Au moment de la Conférence de Paris, J’effectuerai une Visite à Abuja. Je veillerai néanmoins à ce que le Maroc soit présent à Paris : une importante délégation soutiendra les projets prioritaires d’infrastructure à Madagascar et des représentants du gouvernement ainsi que du secteur privé participeront activement aux travaux.

Comme Je le fais partout, au Maroc et ailleurs, Je suivrai personnellement la réalisation de l’ensemble de ces actions.

Je reviendrai donc à Madagascar.

Q : Et pour ce qui est du continent africain, Votre Majesté ?

R : Le modèle de coopération que Nous souhaitons mettre en œuvre ici est similaire à ceux que Nous avons développés dans de nombreux autres pays africains.

En effet, Je souhaite instaurer une coopération Sud-Sud forte et solidaire, entre de nombreux pays du continent africain.

Comme je l’ai dit dans Mon Discours à Abidjan, en février 2014, «l’Afrique doit faire confiance à l’Afrique». Dans le cadre d’une coopération décomplexée, nous pourrons, tous ensemble, construire le futur.

Le Maroc a des projets en divers pays d’Afrique. Nous donnons et partageons, sans arrogance, ni sentiment de colonisation. J’exhorte les entreprises marocaines à recourir aux bureaux d’études et à la main d’œuvre qui sont sur place.

C’est pour concrétiser ce modèle de coopération interafricaine que je Me déplace fréquemment dans le Continent, ce Continent où Je Me sens bien. J’apprécie particulièrement les marques de gentillesse et d’affection que Me manifestent les populations.

Je porte au cœur une fierté toujours plus forte d’être Africain. Je Me sens aussi fortement attaché à ce continent.

Q : Tout cela s’inscrit dans le cadre du retour du Maroc à l’Union Africaine ?

R : Je sais que la présence marocaine en Afrique et, particulièrement, la tournée que J’effectue en ce moment déplaisent à certains.

Néanmoins, chacun reconnaît que Nous n’avons pas attendu l’annonce du retour du Maroc à l’UA pour œuvrer et investir en Afrique.

Tous les pays, amis de longue date ou amis nouveaux, notamment en Afrique de l’Est, sont unanimes à soutenir la réintégration du Maroc à l’UA.

J’ai pris l’initiative de ces visites, sans conditions préalables. Je Me réjouis des réactions favorables, positives qu’ont exprimées mes hôtes. Je leur adresse Mes remerciements et Ma reconnaissance ».

(MAP-26/11/2016)

SM le Roi, Amir Al Mouminine, accomplit la prière du vendredi à la Mosquée d'Antananarivo à Madagascar

SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, que Dieu L'assiste, accompagné de SA le Prince Moulay Ismail, a accompli la prière du vendredi à la mosquée d’Antananarivo à Madagascar.

(MAP-25/11/2016)

La rénovation de la mosquée Mohammed V à Antsirabe est un signe de reconnaissance envers le père de la nation (Taoufiq)

Le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Taoufiq, a souligné, mercredi, que l'opération de rénovation de la mosquée Mohammed V à Antsirabe sur Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, est un signe de reconnaissance envers le père de la Nation.

Dans une déclaration à la presse, le ministre a indiqué que la rénovation de cet édifice historique sur Hautes instructions royales est un hommage à la mémoire d'un lieu et d'un Souverain qui avait consacré toute sa vie à la lutte pour la libération du pays du colonialisme, consentant tous les sacrifices, y compris l'exil auquel il avait été forcé en compagnie de la Famille royale par les autorités coloniales.

Il s’agit d’une initiative traduisant un signe de fidélité envers le défunt souverain, qui avait voué sa vie à la lutte pour la libération du Maroc, a-t-il dit.

M. Taoufiq a affirmé que la ville d'Antsirabe restera à jamais gravée dans la mémoire nationale du fait que l'exil de force du regretté souverain dans ce pays est devenue une étape phare dans l'histoire de la lutte nationale pour le recouvrement de l'indépendance.

Le ministre s'est, par ailleurs, félicité de la visite de SM le Roi Mohammed VI à Antsirabe et de la décision de rebaptiser ce lieu de culte au nom de feu SM le Roi Mohammed V.

Antsirabe réserve un accueil chaleureux à SM le Roi, illustre hôte de Madagascar

La ville malgache d'Antsirabe (170 km au sud d’Antanarivo), s’est mise, mercredi, à l’heure du Maroc en réservant un accueil des plus chaleureux à SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, en visite officielle depuis samedi à Madagascar

Tout au long de l’itinéraire emprunté par le cortège royal, des milliers de citoyens malgaches se sont massés pour acclamer SM le Roi et Lui souhaiter la bienvenue en terre malgache.

Au milieu des vivats, ils brandissaient les drapeaux des deux pays pour saluer l’amitié et la fraternité exemplaires maroco-malgache.

Pour la circonstance, Antsirabe, à l’image la capitale Antananarivo, s’est faite davantage plus belle pour cet évènement exceptionnel qui témoigne de la profondeur de l’amitié maroco-malgache.

Pour un certain nombre de malgaches, la visite de SM le Roi porte une forte charge symbolique et politique, constituant un prolongement logique des liens que tissaient les deux pays depuis des décennies.

Dans des témoignages recueillis par la MAP, plusieurs habitants d’Antsirabe notamment d’âge respectable de la ville se souviennent avec émotion du regretté Souverain, ce bienfaiteur qui faisait le marché lui-même pour préparer les repas distribués à la Mosquée.

Pour sa part, Issack Osmane (84 ans), qui avait côtoyé le défunt roi, se rappelle, les larmes aux yeux, de la générosité d’un roi pieux, dont le séjour à Antsirabe a constitué une étape phare dans l’histoire des relations maroco-malgaches.

Quant à lui, Farouk julien, imam de la mosquée Mohammed V a exprimé la fierté de tous les Malgaches, notamment les habitants d’Antsirabe quant à la visite de SM le Roi.

"Nous sommes très honorés par cette visite", s’est il réjoui.

De son côté, le président du comité de gestion de la mosquée, M. Hassim Issack, a indiqué qu’il s’agit d’un déplacement royal tant attendu par le peuple malgache qui voue un grand respect à Amir Al Mouminine pour les actions que le Souverain ne cesse de déployer pour faire valoir les valeurs de tolérance et de paix.

SM le Roi du Maroc, Amir Al Mouminine, visite la mosquée d'Antsirabe que le Souverain a bien voulu rebaptiser "Mosquée Mohammed V"

SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, que Dieu L'assiste, accompagné de SA le Prince Moulay Ismail, a visité, mercredi, la "Mosquée d'Antsirabe" que le Souverain a bien voulu rebaptiser du nom de Son auguste grand-père, feu SM le Roi Mohammed V. 

A cette occasion, SM le Roi a dévoilé la plaque commémorative rebaptisant la mosquée d'Antsirabe en "mosquée Mohammed V", qui a été rénovée sur Hautes Instructions du Souverain. 

Par la suite, SM le Roi, Amir Al Mouminine, a accompli la prière du salut de la mosquée à l'issue de laquelle le Souverain a fait un don royal du Saint Coran au président du comité de gestion de la mosquée hanafi-Sunni, M. Issack Hassim. 

Ces exemplaires, édités par la Fondation Mohammed VI pour l'édition du Saint Coran, seront distribués dans les différentes mosquées de Madagascar. 

Au terme de cette visite, M. Abdelhak Lamrini, historiographe du Royaume, a offert à Sa Majesté le Roi deux photos de feu SM le Roi Mohammed V donnant le prêche du vendredi du haut du Minbar de la mosquée. 

La deuxième photo de cet album réunit feu SM le Roi Mohammed V qui dirigeait, lui-même la prière à la mosquée, et le prince Moulay Hassan, alors Prince héritier, au milieu des fidèles. 

A son tour, le président du comité de gestion de la mosquée, a offert à Amir Al Mouminine, un album de trois photos de la famille royale prises au sein de la mosquée La Mosquée de la ville, construite en 1930 était le premier édifice qu'avait visité feu SM le Roi Mohammed V, Amir Al Mouminine et descendant du prophète, où il rencontrait la communauté musulmane dont les membres sont majoritairement indo-pakistanais ou comoriens. 

Un mois après, feu SM le Roi Mohammed V commençait à diriger lui-même la Prière dans ce lieu de culte rebaptisé par SM le Roi Mohammed VI, "Mosquée Mohammed V" en hommage à son auguste grand-père et pour les sacrifices consentis par le libérateur de la Nation. 

Après chaque prière, feu SM le Roi Mohammed V offrait à manger, comme il avait l’habitude de le faire durant le mois de Ramadan, à l’heure de la rupture du jeûne. 

Antsirabe ou l'histoire d’un lieu d'hospitalité pour la famille royale lors de son exil forcé en 1954

Antsirabe (Madagascar), 23/11/2016 (MAP) - Antsirabe, que SM le Roi Mohammed VI a visité mercredi, est une ville malgache dont l’évocation provoque chez le Marocain une grande charge d’émotion d’une rare intensité du fait qu’elle est liée à une étape pénible de l’histoire du Maroc: l’exil forcé de feu SM Mohammed V et de Son Auguste Famille royale.

Perchée à 1.500 m d’altitude, Antsirabe, un des lieux les plus froids des Hautes Terres durant l’hiver austral, avait accueilli avec grandeur le Héro de l’Indépendance, feu SM le Roi Mohammed V et la Famille royale lors de son exil forcé en 1954, souvenir, aussi pénible soit-il, restera, à ce titre, toujours vivace dans la mémoire de tous les Marocains.

Elle occupe une place chère dans le cœur des Marocains vu les marques de solidarité que le peuple malgache a témoignées au regretté Souverain et à la Famille Royale, ainsi que les égards dont Ils ont été entourés durant Leur exil et qui resteront à jamais gravés dans la mémoire collective du peuple marocain. Feu SM Mohammed V et la Famille royale étaient arrivés, dans la nuit du 28 au 29 janvier 1954 à Antananarivo, après un long voyage éprouvant avec des escales au Tchad et au Congo, avant de gagner Antsirabe, à 169 km au sud de la Capitale malgache.

La famille royale a été logée dans l’un des plus anciens établissements hôteliers de Madagascar, le petit vichy, construit au début du siècle et rebaptisé "Les thermes". Elle vivait seule sans accompagnateurs marocains dans cet hôtel, dont le personnel essentiellement malgache était géré par des Français.

Le séjour de la Famille royale à Antsirabe, qui signifie "là où il y a beaucoup de sel", a toutefois été égayé par la naissance de SAR la princesse feue Lalla Amina.

Dans l’Hôtel, les souvenirs transmis par les membres du personnel rappellent le passage de la famille royale dans ces lieux.

La Mosquée de la ville, construite en 1930 était le premier édifice qu’avait visité feu SM Mohammed V, descendant du prophète, qui y rencontrait la communauté musulmane composée en majorité d'indo-pakistanais et de comoriens.

Un mois après, feu SM Mohammed V commençait à diriger lui-même la Prière du vendredi dans ce lieu de culte rebaptisé par SM le Roi Mohammed VI, "Mosquée Mohammed V" en hommage à son Auguste grand-père et pour les sacrifices consentis par le libérateur de la Nation.

Après chaque prière, feu SM Mohammed V offrait à manger, comme il avait l’habitude de le faire durant le mois de Ramadan, à l’heure de la rupture du jeûne. Les habitants d’âge respectable de la ville se souviennent avec émotion du regretté Souverain, ce bienfaiteur qui faisait le marché lui-même pour préparer les repas distribués à la Mosquée.

Malgré les 8.000 KM séparant Rabat et Antananarivo, Madagascar occupe dans l’esprit des Marocains une place toute particulière depuis cette période, inscrite en lettres d’or dans l’histoire du Royaume, pour sa signification profonde et son impact déterminant dans le façonnement du devenir du Royaume.

La visite de SM le Roi à l’Hôtel où vécût en exil à Madagascar le Héros de l'indépendance, feu SM Mohammed V, "un moment émouvant d’où suinte l’Histoire"

La visite effectuée par SM le Roi Mohammed VI à l’Hôtel "Les Thermes", le lieu où vécurent, pendant la période d’exil forcé à Madagascar, le Héros de l’Indépendance, feu SM Mohammed V, et la Famille royale, est "un moment émouvant d’où suinte l’Histoire", a affirmé l’historiographe du Royaume et porte-parole du Palais royal M. Abdelhak Lamrini.

"Je suis très ému par la visite de SM le Roi Mohammed VI à l’Hôtel +Les Thermes+ à Antsirabe, le lieu historique où vécut et résida des mois durant le Héros de l’Indépendance feu SM Mohammed V", a souligné M. Lamrini dans une déclaration à la presse.

"L’exil de feu SM Mohammed V et de la Famille royale a eu lieu le 20 août 1953 à la veille de l’Aid Al Adha, le défunt Souverain et Son auguste Famille ayant quitté la salle du Trône vers 14h00 de la journée du 20 août", a-t-il précisé.

Le Général Guillaume avait à l’époque demandé à feu SM Mohammed V d’abandonner la revendication de la liberté et de l’indépendance sous peine de Le soumettre à l’exil sur ordre du gouvernement français, a-t-il rappelé, relevant que le défunt Souverain avait rejeté cette demande dont Il fit peu de cas, en assurant qu’Il ne pouvait trahir la confiance placée en Lui par le peuple marocain.

Feu SM Mohammed V a été immédiatement transféré à bord d’un avion militaire de type "DC4", dans des conditions difficiles à destination de la Corse où le défunt Souverain est resté, avec la famille royale et le Prince héritier à l’époque feu SM Hassan II, pendant près de cinq mois, avant d’être transférés, vers fin janvier 1954 à Madagascar et plus précisément à Antsirabe, à l’Hôtel Les Thermes, a-t-il ajouté. 

M. Lamrini a indiqué que feu SM Mohammed V a vécu dans cet hôtel, de fin janvier 1954 jusqu’au début janvier 1955, avant d’être transféré à Nice en France, suite aux pressions exercées sur le gouvernement français autant par le peuple marocain que par les associations libres nationales françaises, ainsi que par tous les Hommes épris de liberté de par le monde qui demandaient à la France de mettre fin à cet exil injuste imposé au défunt Souverain qui réclamait l’indépendance de son pays.

En effet, feu SM Mohammed V a été transféré à Nice où Il a séjourné plusieurs jours, puis à Paris où Il a, avec Son Prince héritier, entamé des négociations avec le gouvernement français pour mettre fin au régime du protectorat et accorder son indépendance au Royaume, raconte encore l’historiographe du Royaume.

Le 16 novembre 1955, feu SM Mohammed V fut autorisé à rejoindre le Maroc, un épisode ayant constitué le moment "du retour triomphal".

Selon M. Lamrini, le 17 novembre de la même année a représenté le "jour de la Renaissance", tandis que le 18 novembre a été proclamé journée de la Fête du Trône, précisant que le défunt Souverain a accompli à la mosquée Hassan la première prière du vendredi en tant que prédicateur et imam après Son retour.

Au mois de février de la même année, feu SM Mohammed V est retourné en France pour assister à la signature, le 2 mars 1956, du traité de l'Indépendance entre le gouvernement marocain, présidé par Mbarek Bekkaï et le gouvernement français, avant de regagner le Royaume muni de la déclaration de l’Indépendance, a-t-il rappelé.

Le 20 août 1956, le défunt Souverain a organisé une grande fête pour célébrer cet évènement en compagnie du Prince héritier feu SM Hassan II, et de Sa fille SAR la Princesse Lalla Amina, qui a vu le jour à Antsirabe.

"Feu SM Mohammed V est sorti du Palais royal et a pris place sur une estrade à l'entrée du Palais à 14h00, soit la même heure de Son exil", rappelle M. Lamrini, notant que le défunt Souverain a baptisé cet anniversaire : "La Révolution du Roi et du peuple", qui fut une révolution réussie à tous les niveaux.

SM le Roi du Maroc visite l'hôtel "Les thermes" à Antsirabe où séjournait feu SM le Roi Mohammed V lors de son exil

SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, accompagné de SA le Prince Moulay Ismail et du président malgache, M. Hery Rajaonarimampianina, a visité, mercredi à Antsirabe, l’hôtel "Les thermes" où séjournaient feu SM le Roi Mohammed V et la famille royale lors de leur exil forcé en 1954 à Madagascar. 

A son arrivée à l’hôtel, classé patrimoine national, le Souverain et le président malgache ont reçu un accueil chaleureux marqué par des spectacles de troupes folkloriques populaires locales. 

Par la suite, Sa Majesté le Roi et le président Rajaonarimampianina se sont dirigés au 1er étage de l'hôtel où les deux chefs d’Etat ont visité la première partie d’une exposition de photos de la famille royale à Antsirabe. 

Sa Majesté le Roi, accompagné du président malgache, a également visité la suite royale où séjournait feu SM le Roi Mohammed V. 

Par la suite, les deux dirigeants ont visité la deuxième partie de l’exposition. 

Intitulé «l’exil de Sa Majesté le Roi Mohammed V à Antsirabe», l’exposition photographique est organisée par l’association des Marocains et Amis du Maroc à la Réunion, L’Arganier. 

Cette exposition vient compléter les travaux d’historiens qui, à travers des articles et ouvrages, se sont penchés sur cette partie de l’histoire du défunt Roi en exil. 

Suivant le concept de «mémoire partagée», cette exposition photographique présente des photos et textes de la présence d’une grande figure du Maroc ayant vécue son exil dans l’océan indien. 

Les sources iconographiques exposées permettent de valoriser et de reconnaitre les liens entre la zone Sud-ouest de l’océan indien et le Maroc. 

Parmi les 40 photos en noir et blanc exposées et qui représentent les étapes de la vie du Roi et de la famille Royale en exil, nombreuses sont inédites. 

La plus grande partie des photos proviennent de fonds privés appartenant à des familles indo-musulmanes, dont principalement la famille Kathadara. 

Le Souverain a décoré, à cette occasion, M. Ismail Katharada (82 ans), qui a eu le privilège de côtoyer feu SM le Roi Mohammed V, du Wissam Alaouite de l’ordre de commandeur. 

Au terme de cette visite, la directrice de l’hôtel a offert à Sa Majesté le Roi un souvenir d’Antsirabe. 

SM le Roi du Maroc et le président malgache lancent à Antsirabe les travaux de construction de l'hôpital "Mère et enfant" et d’un complexe de formation professionnelle

SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, accompagné de SA le Prince Moulay Ismail, et le président de la république de Madagascar, M. Hery Rajaonarimampianina, ont procédé, mercredi à Antsirabe, au lancement des travaux de construction de l’hôpital "Mère et enfant" et d’un complexe de formation professionnelle. 

Ces projets, d’un investissement global de 220 millions de dhs, assuré par la Fondation Mohammed VI pour le développement durable, confirment la vision royale constante en faveur d’une coopération Sud-Sud forte, agissante et solidaire. 

L’hôpital "mère et enfant", qui sera réalisé sur une superficie de 50.000 M2, mise à disposition par la commune urbaine d'Antsirabe, dont 8.000 m2 couverte, sera mis en service en mars 2019. 

Cette infrastructure hospitalière fournira des prestations concernant le traitement des pathologies de la mère et de l’enfant et la prise en charge des grossesses en particulier les grossesses à risque. 

Parmi ses missions figure aussi la contribution à la réduction de la mortalité maternelle et infantile, à la formation et au transfert des compétences médicales et paramédicales. 

Nécessitant un budget de 160 millions de dhs, cette structure sera édifiée entièrement en rez-de-chaussée pour une exploitation optimisée et sécurisée avec une architecture intégrée au paysage urbain local et favorisant la fonctionnalité des espaces. 

Doté de 70 lits, elle comprend des blocs fonctionnels communicants par des couloirs larges et éclairés, ainsi que des unités de soins intensifs et de réanimation maternelle, de néonatalogie pour la prise en charge des bébés à risque et de consultations gynécologiques et pédiatriques. 

L’établissement comporte aussi un plateau technique composé de trois salles opératoires dont une septique et d’autres pour l’accouchement et l’imagerie (scanner, échographes standards et cardiaques), ainsi qu’un laboratoire spécialisé Les activités annuelles de cette infrastructure hospitalière devront concerner 1.200 naissances, 8.000 consultations de gynécologie obstétrique, 9.600 consultations pédiatriques, 1.800 actes de chirurgie d'urgence, 900 actes de chirurgie pédiatrique, 500 actes de chirurgie gynécologique et 4.000 cas médicaux. 

S'agissant du complexe de formation professionnelle, il sera réalisé sur une superficie globale de 25.000M2 (parcelle mise à disposition par la commune urbaine d'Antsirabe), dont 8.000 M2 couvertes. 

Nécessitant un budget de 60 millions de dhs, dont 10 millions de dhs d'assistance technique prise en charge par l'Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT), cet établissement sera fin prêt en octobre 2018. 

Il a pour objectif de doter les secteurs du Bâtiment et Travaux Publics (BTP) et du tourisme, l'hôtellerie et la restauration des cadres nécessaires. Il vise aussi à satisfaire les besoins des opérateurs économiques en ressources humaines qualifiées, renforcer l’employabilité des jeunes et promouvoir leur insertion socioprofessionnelle et à accompagner les grands chantiers de développement socio-économiques initiés dans le pays. 

Avec une capacité d’accueil de 1000 stagiaires, le complexe, qui sera réalisé en partenariat avec l’OFPPT, le ministère malgache de l’Emploi, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle et la commune urbaine d'Antsirabe, assure 21 filières de formation, dont 12 du secteur du BTP et neuf dans le domaine du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration. 

Il permettra la formation de techniciens spécialisés (gros oeuves et géomètres topographes), de techniciens (chef de chantier TP, dessinateur de bâtiment, peintre décorateur en bâtiment), ainsi que des ouvriers qualifiés en maçonnerie, en plomberie sanitaire, en menuiserie bois et aluminium, des électriciens spécialisés en bâtiment, des plâtriers, des carreleurs et des peintres vitriers. 

Concernant la spécialité de la filière tourisme, hôtellerie et restauration, le complexe assure des formations de technicien spécialisé dans les domaines de la gestion hôtelière, d’agence de voyage, de technicien (cuisine, service de restauration, boulangerie pâtisserie et réception d'hôtel), ainsi que des employés d'étages, des agents de restauration et en chocolaterie-confiserie. 

Créée en 2008 à l’initiative du Souverain, la Fondation Mohammed VI pour le développement durable mène une vingtaine d’initiatives dans sept pays en l’occurrence le Sénégal, le Mali, la Guinée Conakry, la Guinée Bissau, la Côte d’Ivoire, le Gabon et Madagascar. 

Organisation à but non lucratif, la Fondation met le développement humain au coeur de sa stratégie d’action, en oeuvrant en faveur de la promotion de l'accès à la santé et à l'éducation, du développement socio-économique de ces pays, et de l’élaboration de programmes de lutte contre la pauvreté. 

Dans le domaine de la santé, la Fondation compte à son actif la construction et l’équipement de la clinique d’ophtalmologie Mohammed VI de Dakar, d’une clinique périnatale à Bamako, d’un hôpital "Mère et Enfant" à Conakry et d’un Centre de restauration pour les patients hospitalisés (en projet) au Rwanda, outre la donation de médicaments et d’équipement biomédical au profit des autorités sanitaires du Sénégal, de Côte d’Ivoire, du Gabon et de Guinée-Bissau. 

Pour ce qui est des actions entreprises dans les secteurs de l’éducation et de la formation, les projets de la Fondation portent notamment sur la construction et l’équipement de centres de formation professionnelle dans les métiers du tourisme, du BTP, de la santé, du transport et de la logistique, ainsi que la construction d’écoles primaires dans plusieurs pays du continent. 

La BMCE Bank of Africa accompagne la croissance et le développement des activités du Groupe malgache SIPROMAD à travers l'Afrique

La BMCE Bank of Africa a scellé un partenariat, lundi à Antanarivo à Madagascar, avec le Groupe malgache SIPROMAD en vertu duquel le Groupe bancaire panafricain devra accompagner le développement des activités de SIPROMAD, à travers l'Afrique. 

Signée en marge de la visite royale à Madagascar, par MM. Othman Benjelloun, Président du Groupe BMCE Bank of Africa et Ykias Akbaraly, Président du Groupe malgache SIPROMAD, cette convention de partenariat porte sur la mobilisation d'une enveloppe globale d’investissement de 300 millions $, souligne le Groupe bancaire panafricain dans un communiqué. 

Le Groupe SIPROMAD est un groupe privé malgache leader dans les secteurs d’activités: industrie, tabac, énergie, distribution, agri business, immobilier, tourisme et aviation d’affaires. 

Le leader multi-activités malgache s’allie ainsi au Groupe bancaire panafricain BMCE BANK OF AFRICA, présent dans 20 pays d’Afrique, pour aller à la conquête de nouveaux marchés sur l'ensemble du continent africain. 

La filiale de BMCE BANK OF AFRICA, BOA Madagascar est la 1ére Banque de Madagascar, établie depuis 1999 et disposant du plus large réseau bancaire du pays, soit près de 100 agences.

Arrivée de SM le Roi Mohammed VI à Antsirabe

SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, accompagné de SA le Prince Moulay Ismail, est arrivée, mercredi à Antsirabe, en provenance de la capitale malgache Antananarivo. 

A son arrivée à Antsirabe, SM le Roi a été accueilli par le président de la République de Madagascar, M. Hery Rajaonarimampianina. 

Après avoir salué les couleurs nationales au son des hymnes nationaux marocain et malgache, les deux Chefs d'Etat ont passé en revue un détachement d’honneur. 

SM le Roi a été ensuite salué par le Maire d’Antsirabe, le Général, Chef de la région de Vakinankaratra et le Préfet d’Antsirabe, plusieurs notables de la région et des représentants des autorités locales civiles et militaires. 

SM le Roi effectue depuis samedi une visite officielle à Madagascar, deuxième étape d’une tournée qui avait conduit le Souverain en Ethiopie et qui Le mènera ensuite dans d’autres pays africains frères.

(MAP-23/11/2016)

De Marchica au Canal des Pangalanes, la Success-story d'une vision royale perspicace et réaliste qui se généralise en Afrique

De la Lagune de Marchica à Nador au Canal des Pangalanes à Madagascar, en passant par la Baie de Cocody en Côte d'Ivoire, les initiatives, lancées sous l'impulsion de SM le Roi Mohammed VI, se succèdent et s’enchaînent pour devenir un modèle de réussite qui se généralise en faveur du développement durable du continent africain. 

A l'instar d’un grand nombre de projets structurants et de grande envergure, la haute initiative du Souverain visant à réhabiliter la Lagune de Marchica à Nador a permis à ce site naturel, qui a tant pâti de l'action de l'homme faisant fi des déséquilibres de l'écosystème de ce milieu naturel extrêmement sensible, de retrouver son éclat. 

Le succès de cette opération à l'échelle nationale a permis au Royaume de mettre son expérience, accumulée au fil des ans et émanant d’une vision royale avant-gardiste pour la promotion de projets structurants et intégrés, à la disposition d'un continent africain attrayant et ouvert au monde. 

Le projet de sauvegarde et de valorisation de la baie de Cocody constitue, quant à lui, une occasion permettant aux compétences marocaines et ivoiriennes, d’oeuvrer ensemble pour la préservation de l'environnement et la mise en place d'un modèle de développement durable en Afrique. 

Ces projets constituent une concrétisation dans les faits de la vision royale à travers une feuille de route claire instaurant les bases d'un partenariat sud-Sud bénéfique pour tous les pays. 

Pour M. Said Zarrou, président du directoire de Marchica Med S.A, l'Agence marocaine qui prendra en charge le projet de valorisation et de sauvegarde du canal des Pangalanes, il s'agit d'un "modèle réussi" de co-développement qui se renforcera en continuant à se déployer à l’échelle continentale grâce au soutien constant de SM le Roi et une vision clairvoyante de la coopération Sud-Sud ayant pour devise "l'Afrique doit faire confiance à l'Afrique". 

La vision royale pour le développement du Royaume a commencé à se généraliser en Afrique en suscitant l'intérêt de tout le monde, s’est-il réjoui, mardi à Antananarivo, lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre malgache des Transports et de la Météorologie, M. Ramantasoa Ramarcel Benjamina. 

La sauvegarde et la valorisation du Canal des Pangalanes est un projet "symbole d’une Afrique dynamique et en mouvement", a-t-il précisé. 

Elaboré en collaboration étroite et harmonieuse avec le gouvernement malgache, ce projet traite de composantes diverses notamment celles liées à l'environnement, à l'accessibilité, à la mobilité, à l'aménagement paysager et aux aspects hydrauliques et sédimentaires, a-t-il fait savoir. 

Selon le responsable marocain, ce projet de cohérence territoriale est le prolongement des initiatives lancées par le Souverain notamment celles relatives l’aménagement de la vallée du Bouregreg et la lagune de Marchica et qui ont permis un transfert de l'expertise marocaine aux pays du continent africain. 

Il a indiqué que le mémorandum d'entente signé entre Marchica Med et le gouvernement malgache constitue un accord de principe des deux parties pour l’élaboration d’une démarche globale concernant la réalisation de ce projet. 

"C'est un projet pharaonique au regard de l’étendue du canal et de l’importance de ses impacts sur la zone et les régions de Madagascar, dans cette partie orientale de l’île", a commenté, pour sa part, M. Ramarcel Benjamina. 

Le responsable malgache a relevé que ce "projet phare" va permettre au Royaume du Maroc de mettre à la disposition de Madagascar son expertise en matière d’aménagement portuaire et du territoire, de creusement du canal et de maintien de la navigabilité. 

Ce projet structurant comporte un certain nombre de volets qui touchent aussi bien la sauvegarde de l’environnement, que la navigabilité permanente et le développement durable des populations locales. 

Selon lui, le projet, qui constitue une consécration de la coopération Sud-Sud, va permettre de moderniser cette zone. 

"C’est un projet porteur de modernité et de développement durable qui va permettre au deux pays de raffermir davantage leur solidarité et coopération", a souligné M. Ramarcel Benjamina. 

Dans ce sens, il s’est félicité de ce rapprochement entre le Royaume et Madagascar qui puise sa force dans les liens historiques qui unissent les deux pays. 

Sur la voie de Son auguste grand-père, feu Sa Majesté le roi Mohammed V, qui était exilé à Antsirabe en 1954, le Souverain a fait le déplacement à Madagascar pour lancer une nouvelle coopération sud-sud entre les deux pays africains. 

"On était habitué toujours à entretenir une coopération nord- Sud (..) Maintenant, on ne peut que se féliciter de cette nouvelle dynamique impulsé par nos deux chefs d’Etat", a-t-il dit. 

Grâce à cette volonté commune, il y aura des transferts de technologies, d’expertises et de compétences dans le cadre d’un projet qui illustre parfaitement les valeurs de solidarité, d’entraide et de coopération, a enchainé le responsable malgache. 

Faisant l’objet d’un mémorandum d’entente signé lundi à Antananarivo sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI et le président malgache, M. Hery Rajaonarimampianina, ce projet émane d’une vision de développement économique durable du canal de ses rives, ainsi que de son aire d’influence.

La visite Royale à Madagascar concrétisée par un partenariat historique maroco-malgache 

La visite de SM le Roi Mohammed VI à Madagascar a été concrétisée par un partenariat historique maroco-malgache reflétant un modèle réussi de la coopération Sud-Sud dans le continent africain, a affirmé mardi l'académicien grec, Nikos Lygeros. Le Maroc et Madagascar ont élaboré un véritable partenariat concret, en témoigne la signature de 22 accords de coopération bilatérale concernant divers domaines politique, culturel et économique avec la participation des secteurs public et privé ainsi que le domaine juridique, a-t-il mis en relief dans une déclaration à la MAP.

En plus des aspects économiques indéniables de ces accords, il ne faut pas oublier la forte charge symbolique et l'Histoire commune, a relevé l’académicien.

Cette symbolique est incarnée par l'échange des plus hautes distinctions nationales entre les dirigeants des deux pays et l'Histoire commune représentée par la mémoire partagée pendant la période coloniale, Madagascar ayant accueilli Feu SM Mohammed V et la famille Royale lors de leur exil forcé en 1954, a-t-il relevé. Il ne s'agit point, poursuit-il, de simples relations entre deux Etats mais plus d'un partenariat et d'une coopération déployés dans le temps, soulignant que le lancement par SM le Roi Mohammed VI de nombreux projets sociaux à Antsirabe, dont les centres hospitaliers et de formation professionnelle dans l'agriculture et le tourisme, représente, en fait, l'incarnation d'une histoire commune et les liens particuliers entre les deux pays.

M. Nikos Lygeros, est responsable des cours de théorie des groupes et d’histoire et philosophie des mathématiques à l’université de Thrace à Komotini. A l’université d’Athènes, il est chargé des cours de bioéthique, d’épistémologie et de cybernétique et à l’école Polytechnique de Xanthe, il enseigne le management stratégique.

Il est aussi responsable des cours de mathématiques à l’école nationale de sécurité de Grèce et des cours de géostratégie des Balkans et politique de défense grecque à l’Académie de police de Grèce.

Nikos Lygeros est également linguiste, poète, dramaturge, librettiste, parolier ou encore metteur en scène. Il préside la Fondation Altruismes qui milite pour les droits des réfugiés.

Le projet de valorisation et sauvegarde du canal des Pangalanes à Madagascar est la rançon du savoir-faire du Maroc

Le mémorandum d'entente sur le projet de valorisation et de sauvegarde du canal des Pangalanes, signé lundi entre le Maroc et Madagascar sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI et du président malgache, Hery Rajaonarimampianina, est la rançon du savoir-faire du Maroc, a souligné le professeur de droit et politologue, Mustapha Sehimi.

M. Sehimi a indiqué, dans une déclaration à la MAP, que ce projet de grande envergure, qui sera réalisé dans le cadre d'un partenariat maroco-malgache, est "la rançon" du savoir-faire du Maroc, attesté par le projet économique phare de la Lagune de Marchica sur la côte Méditerranéenne du Royaume.

Ce projet, qui s'inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération sud-sud, a été signé lors d'une visite historique de SM le Roi à Madagascar, qualifiée de "grande fierté" par la ministre des Affaires étrangères malgache, a-t-il noté, ajoutant qu'il constitue aussi une occasion de replonger dans l'histoire et de se remémorer de l'exil du Sultan Mohammed V à Antsirabe, de janvier 1954 à novembre 1955. 

Par ailleurs, cette visite qui a été marquée par la signature de vingt deux accords et conventions, est aussi une occasion de rapprocher davantage les deux peuples marocain et malgache, tant sur le plan politique qu'économique, a relevé M. Sehimi, soulignant que la visite du Souverain en Afrique de l'Est consacre une "diplomatie en marche" pour la mise en oeuvre d'une politique continentale, et "non pas une affaire d'actes ponctuels" ou d"'effets d'annonce".

Il s'agit d'une approche participative emprunte d'une claire appréhension de la place et du rôle du Royaume dans l'espace africain et d'une ferme décision du Maroc de reprendre sa place au sein de l'Union africaine (UA), a-t-il fait remarquer. 

L'universitaire n'a pas manqué de souligner que la dimension économique s'impose fortement dans cette visite, rappelant que le Souverain avait affirmé dans son discours historique prononcé au Forum d'Abidjan en février 2014, que "l'Afrique doit faire confiance aux Africains", (...), ajoutant que "dans cette perspective, le Maroc dispose d'atouts qu'il compte valoriser et promouvoir dans ses relations avec les pays africains".

Le canal des Pangalanes est l'une des plus longues voies navigables au monde. Quatre fois plus long que le canal de Suez et 8 fois plus long que le canal de Panama, il s’agit d’une succession ininterrompue sur plus de 700 km de lagunes et lacs naturels, de rivières et d’embouchures tout au long des rives de l’Océan indien dont il n’est séparé que par une étroite bande de terre hébergeant quelques villages.

Ce projet intégré, qui sera élaboré en collaboration étroite et harmonieuse avec les instances Malgaches, traite ainsi des composantes écologiques et environnementales, des aspects hydrauliques et sédimentaires, de l’aménagement paysager et de la mobilité et des transports. Il intègre aussi une vision de développement économique durable du canal, de ses rives et de son aire d’influence.

Le projet de valorisation et sauvegarde du canal des Pangalanes à Madagascar, l'illustration de l'approche de développement harmonieux voulue par le Maroc

Le mémorandum d'entente sur le projet de valorisation et de sauvegarde du canal des Pangalanes, signé entre le Maroc et Madagascar sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI et du président malgache, Hery Rajaonarimampianina, est l'illustration de "l'approche de développement harmonieux" mise en avant par le Royaume, a souligné mardi le directeur du Centre marocain des études stratégiques, Mohammed Benhammou. 

"Ce projet reflète une approche de développement qui permet à la fois de préserver les caractéristiques de l'espace dans sa forme initiale tout en ayant un impact très positif sur les plans humain, économique et social dans cette région", a précisé M. Benhammou dans une déclaration à la MAP. 

Cette initiative est un modèle de la coopération Sud-Sud promue par le Maroc et qui est basée essentiellement sur le partage des expériences, des expertises et le transfert du savoir-faire, a-t-il relevé. 

Ce projet porteur, une des meilleures expressions de la vision de SM le Roi visant le renforcement de la coopération Sud-Sud, s'inscrit en droite lignée de l'expérience marocaine en matière d'aménagement et de valorisation de la lagune de Marchica et de la baie de Cocody en Côte d'Ivoire, a noté M. Benhammou. 

Le canal des Pangalanes est l'une des plus longues voies navigables au monde. Quatre fois plus long que le canal de Suez et 8 fois plus que le canal de Panama, il s'agit d’une succession ininterrompue sur plus de 700 km de lagunes et lacs naturels, de rivières et d’embouchures tout au long des rives de l’Océan indien dont il n’est séparé que par une étroite bande de terre hébergeant quelques villages. 

Le canal des Pangalanes, qui sera aménagé dans le cadre d’un partenariat entre Marchica Med S.A et le gouvernement malgache, est une enfilade de rivières et de lacs, longe la côte Est de Madagascar de Tamatave à Faranfangana en traversant une multitude de zones touristiques, agricoles et minières. 

De la baie de Cocody au Canal des Pangalanes, le Maroc met son expertise au service du développement durable en Afrique

En s’adjugeant le projet de valorisation et de sauvegarde du canal des Pangalanes à Madagascar, l’une des plus longues voies navigables au monde, à travers un partenariat entre la société d’Etat marocaine Marchica S.A et le gouvernement malgache, le Maroc met toute son expertise, accumulée au fil des ans, au service du développement durable et de la préservation de l’environnement en Afrique. 

Ce projet pharaonique intervient après la concession par le gouvernement de la Côte d’Ivoire à la même société, la réalisation du projet de sauvegarde et de valorisation de la Baie de Cocody, dans la métropole économique, Abidjan. Un projet colossal d’un investissement de 137 milliards de FCFA, dont les travaux devront s’achever fin 2020- début 2021. 

Le déploiement du savoir-faire marocain en Afrique s’inscrit dans le cadre de la Vision Royale selon laquelle seule l’Afrique est en mesure de se prendre en charge elle-même et de faire confiance aux talents de ses fils. 

Ce projet titanesque comprend des ouvrages et infrastructures aux standards mondiaux, dont un viaduc haubané reliant Cocody Corniche au Plateau/Cathédrale Saint Paul, un parc urbain, une marina, la Maison Ivoire qui comportera des magasins, des restaurants et autres espaces de détente, outre le réaménagement d'un échangeur en vue d’apporter davantage de fluidité. 

Illustration parfaite de l'engagement inébranlable du Royaume pour la promotion et le raffermissement de la coopération Sud-Sud, conformément à la Vision de SM le Roi Mohammed VI pour le développement de l’Afrique, le projet vise la sauvegarde et la valorisation de la baie de Cocody et la réhabilitation écologique de la baie et de la lagune d'Ebrié, à travers la réalisation d'un barrage et d'ouvrages hydrauliques et maritimes, la construction d'infrastructures routières, d'ouvrages de franchissement et d'un viaduc haubané et une marina, un parc urbain et de promenades aménagées. 

Forte de son expérience en matière d'aménagement et de valorisation de la lagune de Marchica, et de la baie de Cocody en Côte d'Ivoire, Marchica S.A vient de décrocher un autre projet non moins important que les précédents, à savoir la valorisation et la sauvegarde du canal des Pangalanes à Madagascar. 

Validé lundi à Antananarivo lors d’une cérémonie présidée par SM le Roi Mohammed VI et le président malgache, Hery Rajaonarimampianina, le projet porte sur la mise en place des outils de préservation et de valorisation des écosystèmes des sites traversés par ce dernier et vise aussi à instaurer une cohérence territoriale par l’identification et l’intégration des différentes vocations des sites sur les rives du Canal notamment celles ayant trait aux volets écologiques, agricoles, industriels, miniers, portuaires, urbains, culturels et touristiques. 

Ce projet intégré, qui sera élaboré en collaboration étroite et harmonieuse avec les instances Malgaches, traite ainsi des composantes écologiques et environnementales, des aspects hydrauliques et sédimentaires, de l’aménagement paysager et de la mobilité et des transports. Il intègre aussi une vision de développement économique durable du canal, de ses rives et de son aire d’influence. 

Le canal des Pangalanes est l'une des plus longues voies navigables au monde. Quatre fois plus long que le canal de Suez et 8 plus long que le canal de Panama, il s’agit d’une succession ininterrompue sur plus de 700 km de lagunes et lacs naturels, de rivières et d’embouchures tout au long des rives de l’Océan indien dont il n’est séparé que par une étroite bande de terre hébergeant quelques villages. 

Le canal des Pangalanes est une enfilade de rivières et de lacs, longe la côte Est de Madagascar de Tamatave à Faranfangana en traversant une multitude de zones touristiques, agricoles et minières. 

Antananarivo se félicite de la décision du Maroc de réintégrer l'Union Africaine

La ministre malgache des Affaires étrangères, Atallah Béatrice Jeanine, s'est félicitée, lundi à Antananarivo, de la décision du Maroc de réintégrer sa famille institutionnelle africaine. 

"Le président Hery Rajaonarimampianina a répondu favorablement à la lettre de la présidente de la commission de l'Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma à propos de la demande du Royaume de réintégrer sa famille institutionnelle africaine", a déclaré Mme Béatrice Jeanine à la MAP à l'issue de la signature de 22 conventions de coopération bilatérale, sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI et du président malgache. 

Elle a précisé que le président malgache a félicité la décision du Maroc de réintégrer sa famille africaine.

Le Groupe BCP accompagne le secteur bancaire malgache en matière bancarisation et d'inclusion financière

Le Groupe Banque Centrale Populaire s'investit dans l'accompagnement du secteur bancaire malgache en matière de bancarisation et d'inclusion financière. Dans cet objectif, deux conventions de partenariat ont été signées, lundi au palais présidentiel à Antananarivo, par le groupe BCP avec l'Etat et les opérateurs économiques malgaches, en marge de la visite royale à Madagascar.

La première convention, signée par le Président du Groupe BCP, Mohamed Benchaaboun, avec le ministre des Finances et du Budget malgache, François Marie Maurice Gervais Rakotoarimanana, porte sur la création d’une institution de Microfinance à Madagascar, dans l’objectif de faire bénéficier l’Etat malgache de l’expérience du Groupe BCP en matière de bancarisation et d’inclusion financière.

Cette institution sera déployée à travers la holding AMIFA, filiale du Groupe BCP, souligne celui-ci dans un communiqué. 

La seconde convention porte, quant à elle, sur un partenariat stratégique et d’accompagnement financier du conglomérat malgache Sipromad.

Conclue avec le président de Sipromad, Ylias AKBARALY, cette convention exprime la volonté des deux Groupes à développer, en synergie, des projets stratégiques à l'échelle continentale, précise-t-on de même source. 

(MAP-22/11/2016)

Le Maroc veut aider Madagascar à mettre en oeuvre son programme en matière agricole et de pêche (Akhannouch)

Le ministre de l'Agriculture et de la pêche maritime, M. Aziz Akhannouch a souligné que les conventions, signées lundi à Antananarivo, devront permettre à Madagascar de mettre en oeuvre son programme en la matière. 

La coopération bilatérale porte sur la création d'instituts de formation dans les domaines agricole et de la Pêche et l'échange de données ainsi que le renforcement des échanges commerciaux, a-t-il dit dans une déclaration à la presse en marge de la signature de 22 accords de coopération bilatérale sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI et du président malgache, M. Hery Rajaonarimampianina. 

M. Aziz Akhannouch a ajouté que la coopération bilatérale devra permettre à la république de Madagascar de bénéficier de l'expérience marocaine concernant le Plan Maroc Vert.

Le secteur privé est devenu une véritable locomotive des investissements marocains en Afrique (CGEM)

La présidente de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), Meriem Saleh Benchaqroun a indiqué, lundi à Antananarivo, que le secteur privé est devenu une véritable locomotive des investissements marocains en Afrique. 

"Les investissements marocains en Afrique ont permis au Maroc, grâce au dynamisme de son secteur privé, d'occuper une place de choix parmi les pays à forts investissements dans le continent", a souligné la responsable en marge de la signature de 22 accords de coopération bilatérale sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI et le président malgache, M. Hery Rajaonarimampianina. 

La présidente du Groupement des Entreprises à Madagascar, Mme Noro Andriamamonjiarison a, pour sa part, appelé les hommes d'affaires marocains à investir avec force à Madagascar vu les opportunités d'investissements qu'il offre. 

Elle a relevé que la convention signée avec la CGEM puise sa force dans un cadre partenarial et dans l'encouragement des secteurs public et privé pour monter des investissements communs à forte valeur ajoutée. 

Le projet du canal des Pangalanes, une confirmation de la volonté du Maroc de partager son expérience avec l'Afrique (Mezouar)

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Salaheddine Mezouar a souligné, lundi à Antananarivo, que l'annonce du projet du canal des Pangalanes est une confirmation de la volonté du Royaume de partager son expertise avec les pays africains.

"L'annonce du projet du canal des Pangalanes, à l'instar de celui de Cocody montre que ce partage d’expertise et d’expérience voulu par Sa Majesté le Roi est en train de s’affirmer", a-t-il dit dans une déclaration à la MAP à l'issue de la signature de 22 accords de coopération bilatérale sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI et du président malgache, M. Hery Rajaonarimampianina.

Il a précisé qu'à travers la signature de ces conventions, le cadre règlementaire régissant les relations bilatérales a été complété.

Ce cadre réglementaire a concerné aussi bien l'aspect politique que les volets social et économique.

"Il s'agit d'un dispositif complet qui donne une nouvelle impulsion aux relations entre les deux pays", a-t-il précisé, mettant l'accent sur l'importance de la visite de SM le Roi dans le renforcement du partenariat sud- sud.

Réunion début décembre à Paris avec les bailleurs de fonds internationaux sur le projet de canal des Pangalanes (Zarrou)

Le président du directoire de Marchica Med, Saïd Zarrou a annoncé, lundi à Antananarivo, la tenue, début décembre à Paris, d'une réunion consacrée au financement du projet de valorisation et de sauvegarde du canal des Panagales à Madagascar. "Ce projet, qui sera réalisé dans le cadre d'un partenariat maroco-malgache, fera l'objet d'une réunion avec ces instances, notamment les fonds de financement internationaux et arabes", a-t-il précisé dans une déclaration à la presse à l'issue de la cérémonie de signature de 22 conventions de coopération bilatérale, tenue sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI et le président malgache, M. Hery Rajaonarimampianina.

Il a ajouté que ce projet de grande envergure devra permettre le renforcement de l'expertise accumulée par l'agence en la matière.

Il s'agit d'un "projet prometteur" qui s'inscrit en droite ligne de la coopération Sud-Sud et qui devra bénéficier de l'expérience de l'agence en matière d'aménagement et de valorisation de la lagune de Marchica et de la baie de Cocody en Côte d'Ivoire.

Ce projet constitue un modèle de coopération réussie avec la République de Madagascar sur les plans économiques, sociaux et environnementaux, s'est réjoui le président du directoire de Marchica Med.

Le canal des Pangalanes est l'une des plus longues voies navigables au monde. Quatre fois plus long que le canal de Suez et 8 plus long que le canal de Panama, il s’agit d’une succession ininterrompue sur plus de 700 km de lagunes et lacs naturels, de rivières et d’embouchures tout au long des rives de l’Océan indien dont il n’est séparé que par une étroite bande de terre hébergeant quelques villages. 

Le canal des Pangalanes, qui sera aménagé dans le cadre d’un partenariat entre Marchica Med S.A et le gouvernement malgache, est une enfilade de rivières et de lacs, longe la côte Est de Madagascar de Tamatave à Faranfangana en traversant une multitude de zones touristiques, agricoles et minières.

Madagascar soucieux de bénéficier de l'expérience marocaine dans le domaine des énergies renouvelables

Le ministre malgache de l'Energie et des Hydrocarbures par intérim, Raveloharison Herilanto a souligné, lundi à Antananarivo, que son pays était soucieux de bénéficier de l’expérience marocaine dans le domaine des énergies renouvelables. "Madagascar est intéressé par l’expérience marocaine, notamment Masen, en matière des énergies renouvelables", a-t-il dit dans une déclaration à la presse en marge de la signature de 22 accords de coopération bilatérale sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI et le président malgache, M. Hery Rajaonarimampianina.

Il a exprimé la disposition de son pays à entretenir un partenariat avec le Royaume dans les domaines des secteurs de l’éolien et du solaire.

M. Herilanto a plaidé pour la mise en place d’un dispositif mixte pour développer les secteurs de l’hydraulique, de l’éolien, du solaire, relevant que la signature d’une convention en la matière est le prélude d’un processus qui sera finalisé à terme.

Le Maroc se lance dans la sauvegarde de l'une des plus longues voies navigables au monde

Le canal des Pangalanes, dont le projet de valorisation et de sauvegarde a été validé lundi à Antananarivo lors d’une cérémonie présidée par SM le Roi Mohammed VI et le président malgache, Hery Rajaonarimampianina, est l’une des plus longues voies navigables au monde. 

Quatre fois plus long que le canal de Suez et huit fois plus que le canal de Panama, le canal des Pangalanes est une succession ininterrompue sur plus de 700 km de lagunes et lacs naturels, de rivières et d’embouchures tout au long des rives de l’Océan Indien dont il n’est séparé que par une étroite bande de terre hébergeant quelques villages. 

Aménagé dans le cadre d’un partenariat entre Marchica Med S.A et le gouvernement malgache, ce Canal est une enfilade de rivières et de lacs, qui longe la côte Est de Madagascar de Tamatave à Faranfangana en traversant une multitude de zones touristiques, agricoles et minières. 

Par endroit, le canal des Pangalanes, qui n’est séparé de la mer que par une étroite bande de sable ou de forêt, fût aménagé pour la navigation commerciale de 1896 à 1904, afin d’acheminer plus facilement les épices produites dans le sud-est de Madagascar vers le port de Tamatave, plus au nord. 

Le long du canal se trouvent des villages isolés, faits de cases traditionnelles sur pilotis ou en torchis. Ses habitants vivent en grande partie grâce à la voie d’eau en vendant du poisson et des produits artisanaux aux bateaux de passage. 

Le projet de valorisation et de sauvegarde du Canal des Pangalanes porte sur la mise en place des outils de préservation et de valorisation des écosystèmes des sites traversés par ce dernier. 

Il vise aussi à instaurer une cohérence territoriale par l’identification et l’intégration des différentes vocations des sites sur les rives du Canal notamment celles ayant trait aux volets écologiques, agricoles, industriels, miniers, portuaires, urbains, culturels et touristiques. 

Ce projet intégré, qui sera élaboré en collaboration étroite et harmonieuse avec les instances Malgaches, traite ainsi des composantes écologiques et environnementales, des aspects hydrauliques et sédimentaires, de l’aménagement paysager et de la mobilité et des transports. Il intègre aussi une vision de développement économique durable du canal, de ses rives et de son aire d’influence.

Le MAEC dépêche une mission d’inspection à l’ambassade du Maroc à Antananarivo suite à des informations « recoupées » sur des agissements de l’ancien ambassadeur à Madagascar 

Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération a dépêché, lundi, une mission d'inspection à l’ambassade du Maroc à Antananarivo, suite à des informations "recoupées" sur des agissements de l’ancien ambassadeur à Madagascar. 

La décision d’envoi de cette mission, comprenant également des éléments de l’Inspection générale des finances (IGF), "fait suite à des informations recoupées selon lesquelles l’ancien ambassadeur à Madagascar aurait procédé notamment à des détournements de fonds à l’occasion d’opérations humanitaires décidées en faveur du peuple malgache", a indiqué le ministère dans un communiqué. 

L’ambassadeur aurait également entrepris "des actions d’ingérence dans les affaires intérieures du pays, en violation des usages diplomatiques et en contradiction avec la tradition diplomatique marocaine ancrée", ajoute le communiqué. 

L’ancien ambassadeur du Maroc à Madagascar aurait aussi procédé à "des agissements discriminatoires à l’égard des communautés non-musulmanes du pays, sans respecter la diversité ethnique et religieuse de Madagascar, ni les valeurs d’ouverture et de tolérance prônées par la religion musulmane et portées par Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’assiste, Commandeur des croyants", selon la même source.

Valorisation et sauvegarde du canal des Pangalanes : l'expérience de Marchica s’exporte en Afrique

Après le projet de grande envergure de sauvegarde et de valorisation de la Baie de Cocody en côte d’Ivoire, le Marchica MED S.A a élargi son expérience réussie en Afrique en signant lundi à Antananarivo avec le gouvernement malgache, un mémorandum d’entente sur le projet de valorisation et de sauvegarde du canal des Pangalanes. 

La haute portée du projet de sauvegarde et de valorisation de ce Canal, dont le mémorandum d’entente a été signé sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI et le président malgache, Hery Rajaonarimampianina, émane de la vision africaine du Souverain et de l’engagement de Rabat à mettre à la disposition d’Antananarivo son expertise en matière d’aménagement et de développement territorial. 

Cette vision royale aux dimensions intracontinentales puise sa force dans une œuvre de développement durable ayant érigé la promotion de l’architecture urbaine en priorité en veillant à l’épanouissement des citoyens dans un cadre harmonieux conciliant entre l’équilibre écologique et les exigences de la vie moderne. 

Ce projet intégré, qui sera élaboré en collaboration étroite et harmonieuse avec les instances Malgaches, traite ainsi des composantes écologiques et environnementales, des aspects hydrauliques et sédimentaires, de l’aménagement paysager et de la mobilité et des transports. 

S’inscrivant dans le cadre des efforts visant à consolider les relations entre les deux pays dans un modèle exemplaire de coopération sud-sud, le projet porte sur la sauvegarde du canal des Pangalanes qui longe l'est de Madagascar sur 700 kilomètres pour relier Farafangana à Toamasina, ville portuaire constituant son débouché. 

Signé par M. Saïd Zarrou, président du directoire de Marchica Med S.A, Narson Rafidimanana, ministre auprès de la présidence en charge des Projets présidentiels, de l’Aménagement du territoire et de l’Equipement et Ramanantsoa Ramarcel Benjamina, ministre des Transports et de la Météorologie, ce mémorandum a pour objet de consacrer l’accord de principe des parties pour l’élaboration d’une vision concernant la réalisation du "Projet de Valorisation et de sauvegarde du Canal des Pangalanes". 

Le mémorandum d’entente permettra d’élaborer une vision pour la réalisation de ce projet structurant et ce, dans le cadre d’un schéma de cohérence territoriale, des vocations des différents sites traversés par le Canal des Pangalanes sur les plans écologiques, agricoles, industriels, miniers, portuaires, urbains, culturels et touristiques. 

Concernant la période d’incubation du projet d’une durée de six mois, les parties signataires ont convenu de procéder à l’identification des vocations des différents sites traversés par le Canal des Pangalanes et leur mise en cohérence à travers l’élaboration d’une vision intégrée. 

Il sera aussi question de l’élaboration des études de faisabilité techniques, environnementales et sociales sommaires, relatives à la réalisation du projet et de la restitution durable de la navigabilité du canal, ainsi que, dans un cadre partenarial, des études portant sur l’environnement juridique et réglementaire devant être pris en considération pour la proposition du montage institutionnel du projet. 

Cette proposition du montage financier porte sur la définition du cadre de contractualisation avec les entreprises appelées à prendre en charge la réalisation du projet et l’identification de nouvelles opportunités de projets à développer dans un cadre partenarial. 

Au cours de ces six mois, Marchica Med s’engage à réaliser et participer à la réalisation des études de faisabilité techniques, financières et juridiques dont l’opportunité s’avérerait nécessaire pour les deux parties, à l’incubation du projet en vue, notamment, de sa présentation aux instances de financement. 

La partie malgache s’engage, quant à elle, à mettre à la disposition de Marchica Med, l’ensemble des informations et documents à caractère technique, financier et juridique nécessaires à la réalisation des études. 

Aux termes de ce mémorandum, les parties ont convenu de procéder à la constitution d’un comité de pilotage qui a pour mission d’assurer le suivi et la validation des études et propositions relatives à l’incubation du projet, de veiller à la concrétisation de tous les actes juridiques et conventions nécessaires au montage technique et institutionnel du projet ainsi qu’à son financement et d’identifier de nouvelles opportunités de projets à développer dans un cadre partenarial.

La visite de SM le Roi à Madagascar porte "une forte charge symbolique" (président malgache)

Le président malgache, M. Hery Rajaonarimampianina, a souligné, lundi à Antananarivo, que la visite de SM le Roi à Madagascar porte "une forte charge symbolique". 

"Il s'agit de la première visite de SM le Roi à Madagascar, qui porte une forte charge symbolique", a déclaré le chef de l’Etat malgache à la presse à l’issue de la cérémonie de signature de plusieurs accords de coopération bilatérale. 

Il a précisé que cette visite est de nature à raffermir les relations d’amitié existant entre les deux pays et les deux peuples, exprimant ses remerciements au Souverain. 

"C’est vraiment avec un grand plaisir et un grand honneur bien évidemment que le peuple malgache tout entier et moi-même, avions reçu SM le Roi Mohammed VI", s’est-il réjoui. 

Il a mis l’accent sur les liens particuliers qu’entretient le Maroc avec Madagascar, notamment la ville d’Antsirabe qui avait accueilli feu SM le Roi Mohammed V et la famille royale lors de leur exil forcé en 1954. 

Il a souligné, à cet égard, que les discussions qu’il a eues avec SM le Roi et les accords signés sous la présidence des deux chefs d’Etat "promettent un avenir fructueux" de coopération bilatérale et entre les opérateurs des deux pays.

Accords de coopération signés sous la présidence de SM le Roi et le président malgache

Voici les vingt-deux accords de coopération signés, lundi à Antananarivo sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, accompagné de SA le Prince Moulay Ismail, et le président de la République de Madagascar, M. Hery Rajaonarimampianina:. 

- Mémorandum d’entente sur le projet de valorisation et de sauvegarde du canal des Pangalanes, signé par le président du directoire de Marchica MED S.A, Said Zarrou et le ministre auprès de la présidence en charge des Projets présidentiels, de l’Aménagement du territoire et de l’Equipement, M. Narson Rafidimanana et le ministre des Transports et de la Météorologie, M. Ramanantsoa Ramarcel Benjamina. 

- Accord relatif à la coopération dans le domaine agricole, signé par le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, M. Aziz Akhannouch et le ministre auprès de la présidence chargé de l’Agriculture et de l’Elevage, M. Rakotovao Rivo. 

- Accord de coopération dans les domaines de l’exploitation minière et l’enrichissement des minerais, signé par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Salaheddine Mezouar et le ministre auprès de présidence chargé des Mines et du Pétrole, M. Zafilahy Ying. 

- Protocole sur l’établissement de consultations politiques, signé par M. Mezouar et son homologue malgache, Mme Atallah Béatrice Jeanine. 

- Projet d’accord portant sur les domaines de l’Eau et la Météorologie, signé par M. Mezouar et Mme Atallah. 

- Protocole de coopération dans le domaine de l’Environnement, signé par M. Mezouar et la ministre de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts, Mme Ndahimananjara Johanita. 

- Mémorandum d’entente en matière de fonction publique et de modernisation de l’administration, signé par M. Mezouar et le ministre de la Fonction publique, de la Réforme de l’administration, du Travail et de la Loi Sociale, M. Maharante Jean de Dieu. 

- Accord sur la coopération dans les domaines de la Jeunesse et sports, signé par M. Mezouar et le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Andiamosarisoa Jean Anicet. 

- Convention tendant à éviter la double imposition et à prévenir l’évasion fiscale en matière d’impôts sur le revenu, signée par le ministre de l’Economie et des Finances, M. Mohamed Boussaid, et le ministre malgache des Finances et du Budget, M. Rakotorimanana François Marie Maurice Gervais. 

- Accord de coopération dans le domaine des énergies renouvelables, signé par Mostapha Bakkoury, président de MASEN et le ministre de l’Energie et des Hydrocarbures, le général de corps d’armée, Raveloharison Herilanto. 

- Projet de protocole de coopération en matière de pêches maritimes, signé par M. Akhannouch et le ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques, M. Gilbert François. 

- Projet d’accord dans le domaine de la formation professionnelle, signé par le directeur général de l’Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail, M. Larbi Bencheikh et la ministre malgache de l’Emploi et de l’Enseignement technique et professionnel, Mme Raharimalala Marie Lydia. 

- Convention de partenariat, signée par le PDG de la Banque Centrale Populaire (BCP), M. Mohamed Benchahboun et le ministre malgache des Finances et du budget. 

- Projet de mémorandum d’entente signé par le directeur général de l’Office National Marocain du Tourisme, M. Abderrafie Zouiten et le secrétaire général du ministère du Tourisme, M. Andriantsalama Albert. 

- Projet d’accord de coopération signé par le président du Conseil de surveillance de l’Agence spéciale Tanger Med (TSMA), M. Fouad Brini et le directeur général de l’agence portuaire, maritime et fluviale (APMF), le Colonel Zipa Jean Hubert. 

- Protocole d’accord signé par le directeur général de Casablanca Finance City Authority, M. Said Ibrahimi, et le DG de "Economic development board of Madagascar", M. Andriamihaja Eric Robson. 

- Projet d’accord signé par la présidente de la Confédération Générale des entreprises du Maroc (CGEM), Mme Meriem Bensaleh Chaqroun et la présidente du groupement des entreprises de Madagascar, Mme Noro Andriamamonjiarison. 

- Un mémorandum d’entente signé par le président du directoire du Crédit agricole, M. Tariq Sijilmassi et le directeur général de l’Union interrégionale des caisses d’Epargne et de crédit agricole mutuels, M. Serge Rajaonarison. 

- Une convention cadre de coopération pour la mise en place et le développement de l’assurance agricole à Madagascar, signée par le président du directoire de la Mutuelle agricole marocaine d’assurance, M. Hicham Belmrah et le directeur général de l’assurance et réassurances omnibranches, M. Patrick Andriaambahiny. 

- Projet de convention de partenariat signé par le PDG de BMCE Bank Of Africa, M. Othman Benjelloun et le PDG du groupe Sipromad, Yilas Akbaraly. 

- Convention de partenariat signé par les PDG de la BCP et du groupe SIPROMAD. 

- Mémorandum d’entente signé par le PDG d’Attijariwafa Bank, M. Mohamed El Kettani et le PDG de la banque nationale de l’Industrie de Madagascar, Alexander Mey.

Le président malgache invite la presse francophone d’œuvrer pour la paix et les valeurs démocratiques

Le président de la République de Madagascar, Hery Rajaorinama mpianina, a invité lundi la presse francophone à œuvrer pour la paix et la défense des valeurs démocratiques. 

Le président malgache, qui ouvrait les travaux des 45èmes assises de l’Union Internationale de la Presse Francophone placés sous le thème : « L’économie des médias dans les pays en développement », a rappelé aux participants que la presse joue un rôle capital dans la promotion de la démocratie et de la cohésion sociale, facteurs de développement des pays. Il a jouté que la presse doit éviter d’attiser la haine, distiller le venin de la division dans la société, avant de rappeler deux mots indéniables que chaque journaliste doit observer dans l’exercice de sa profession : l’éthique et la déontologie. 

« Je suis défenseur des valeurs démocratiques dans mon pays et, à ce titre, je soutiens la presse dans son travail pour le développement de Madagascar », a-t-il dit en saluant la nouvelle loi malgache sur les communications qui a été élaborée de manière inclusive. Comme il l’a souligné dans la préface de la revue-programme publiée par l’UPF, le président malgache, fier d’accueillir dans son pays à la fois, les assises de l’UPF et bientôt le XVIème sommet de l’OIF, est revenu sur la puissance et la responsabilité des journalistes dans la protection des valeurs sociales et humaines. 

Il a remercié les organisateurs des assises de l’UPF et du sommet de l’OIF pour le choix porté sur son pays pour abriter leurs travaux en déclarant : « On vous accueille avec ce que l’on a et avec ce que l’on est». 

Auparavant, quatre allocutions ont été prononcées respectivement par le maire de la ville d’Antsirabe, la présidente de la section de l’UPF/Madagascar, le Président international de l’UPF, et le représentant de la secrétaire général de l’OIF. 

Dans son mot de bienvenue, le maire d’Antsirabe, M. Paul Razanakolona, a remercié le staff de l’UPF pour le choix porté sur sa ville en vue d’abriter les 45èmes assises de cette organisation. 

La présidente de la Section de l’UPF/Madagascar, Mme Noro Razafimandimby, s’est déclarée satisfaite de voir son pays abriter les assises de l’UPF qui coïncident avec le 150ème anniversaire de la presse malgache. Elle a salué, à cette occasion, la diversité et la vitalité de cette presse et indiqué que le chemin à parcourir est encore long. 

Pour sa part, le Président international de l’UPF, Madiambal Diagne, est revenu sur les péripéties des préparatifs de la tenue de ces assises en saluant l’implication des autorités malgaches et celles du Maroc qui ont coparrainé les assises d’Antsirabe. 

Il a présenté à l’assistance les membres du bureau international de l’UPF élus la veille par l’assemblée générale des présidents des sections. Face à la situation moins brillante de la presse dans les pays du sud, il a soutenu le combat à mener pour la promotion de la liberté de presse, avant d’encourager la présence dans la salle de délégués des organisations de défense des droits des journalistes. 

Il a annoncé que les 46èmes assises de l’UPF seront organisées en novembre 2017 à Conakry en Guinée. C'est dans ce contexte que le ministre guinéen de la Communication, Rashid Ndaye, participe aux assises d'Antsirabe, a-t-il précisé. 

Enfin, le représentant de la secrétaire générale de l’OIF, Kiian Diop, a donné lecture du message de cette dernière adressé aux participants au 45èmes assises de l’UPF. Dans ce message, la secrétaire générale de l’OIF, évoque les menaces qui portent sur la presse dans les pays du sud avec notamment les réseaux sociaux. A ce sujet, le message précise que 170 médias des pays en développement ont bénéficié d’un financement de cette organisation. 

Les travaux des 45èmes assises de l’Union Internationale de la Presse Francophone qui se déroulent du 21 au 24 novembre 2016 à l’hôtel « Les thèmes » à Antsirabe, deuxième ville de Madagascar, regroupent 330 journalistes issus de 47 pays à travers le monde. 

SM le Roi et le président malgache président la cérémonie de signature de vingt-deux accords de coopération bilatérale

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, accompagné de SA le Prince Moulay Ismail, et le président de la République de Madagascar, M. Hery Rajaonarimampianina, ont présidé, lundi au palais présidentiel à Antananarivo, la cérémonie de signature de vingt-deux conventions et accords de coopération bilatérale.

S'inscrivant en droite ligne de l’orientation royale tendant à renforcer le partenariat Sud-Sud, ces conventions concernent divers secteurs d’activité et visent le renforcement du partenariat entre les Patronats des deux pays, ainsi que le cadre juridique régissant la coopération bilatérale.

Ces accords portent sur la valorisation et la sauvegarde du canal des Pangalanes, ainsi que sur les domaines de l'agriculture, des banques, de la fonction publique, de la jeunesse et des sports, des impôts, des énergies renouvelables, de l'enseignement et de la formation professionnelle.

A cette occasion, M. Said Zarrou, président du directoire de Marchica MED S.A, qui a signé un mémorandum d'entente avec la partie malgache sur le projet de valorisation et de sauvegarde du canal des Pangalanes, a souligné que le Royaume, grâce à l’impulsion de Sa Majesté le Roi, a accumulé, au cours des dernières années, une expertise dans les domaines du développement de projets territoriaux de grande envergure ayant pour objectif central le respect de l’Homme et de son environnement.

Il a relevé que le modèle de co-développement, qui est à l’honneur aujourd’hui, est le symbole, comme l’a souhaité le Souverain, d’une Afrique qui fait confiance à l'Afrique.

Dans ce sens, il a précisé que la réalisation du projet de valorisation et de sauvegarde du canal des Pangalanes "sera une nouvelle étape dans l’histoire des relations des deux pays frères".

Le canal de Bangalanes, dont la valorisation et la sauvegarde sera assurée dans un cadre partenarial entre les deux pays, est un cours d’eau de près de 700 km, quatre fois plus long que le canal de Suez et huit fois plus long que le canal de Panama, a-t-il précisé.

Il a affirmé que ce projet porte sur la mise en place des outils de préservation et de valorisation des écosystèmes des sites traversés par ce dernier.

Il vise aussi à instaurer une cohérence territoriale par l’identification et l’intégration des différentes vocations des sites sur les rives du Canal notamment celles ayant trait aux volets écologiques, agricoles, industriels, miniers, portuaires, urbains, culturels et touristiques, a poursuivi le président du directoire de Marchica MED.

Tout en mettant l'accent sur l'expérience réussie de son organisme, M. Zarrou a expliqué que le "projet économique phare" de la Lagune de Marchica a été un laboratoire pour le développement d'outils techniques et institutionnels nécessaires pour aménager durablement ce site d'exception.

Il a ajouté que cette expertise couvrant les domaines de la gestion urbaine, des transports, de l'assainissement et de l'hydraulique, est actuellement partagée avec les amis africains et frères ivoiriens dans le cadre de la réalisation du projet de la baie de Cocody.

Selon lui, ce projet est développé dans le cadre d’un montage institutionnel unique avec une maîtrise d’ouvrage assurée par le gouvernement ivoirien et assisté par Marchica MED.

Concernant les aspects techniques et opérationnels, ils sont assurés par des groupements d’entreprises maroco-ivoiriens dans le cadre de partenariats publics-privés, a expliqué M. Zarrou.

Le financement du projet a été assuré grâce à la confiance de Sa Majesté le Roi et du gouvernement ivoirien auprès de fonds arabes, a-t-il fait savoir, relevant que la structuration du financement du projet est confiée à Attijariwafa Bank.

Ont assisté à la cérémonie de signature la délégation officielle accompagnant SM le Roi lors de cette visite, qui comprend notamment les conseillers du Souverain, MM. Fouad Ali El Himma et Yassir Zenagui, ainsi que le chef du gouvernement malgache, les présidents du Sénat et de l’Assemblée Nationale, les membres du gouvernement et des opérateurs économiques. 

Le président malgache offre un déjeuner officiel en l'honneur de Sa Majesté le Roi

Le président de la République de Madagascar, M. Hery Rajaonarimampianina a offert, lundi au Palais présidentiel à Antananarivo, un déjeuner officiel en l’honneur de SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, qui était accompagné de SA le Prince Moulay Ismail, et de la délégation accompagnant le Souverain. 

Ont été également conviés à ce déjeuner, le Premier ministre, les membres du gouvernement, des opérateurs économiques ainsi que de hautes personnalités malgaches.

Entretiens en tête à tête à Antananarivo entre SM le Roi et le président de la République de Madagascar

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, a eu, lundi au Palais présidentiel à Antananarivo, des entretiens en tête à tête avec le président de la République de Madagascar, SEM. Hery Rajaonarimampianina. 

Au terme de ces entretiens, le président malgache a décoré le Souverain de Grand-Croix de 2ème classe de l'Ordre National, la plus importante décoration honorifique malgache décernée par le président de la République aux Chefs d'Etat étrangers. 

Par la suite, Sa Majesté le Roi a décoré le président malgache du Wissam Al Mohammadi, la plus haute distinction du Royaume. 

Les deux Chefs d’Etat ont ensuite échangé des présents symboliques. 

A son arrivée au Palais présidentiel, Sa Majesté le Roi avait passé en revue une haie d’Honneur qui rendait les honneurs. 

(MAP-21/11/2016)

La CGEM pour un partenariat exemplaire de "prospérité partagée" entre le Maroc et Madagascar

La présidente de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), Meriem Bensaleh Chaqroun, a plaidé, dimanche à Antananarivo, pour un "partenariat exemplaire" de "prospérité partagée" entre le Maroc et Madagascar. 

Le "partenariat, entre nos deux institutions et nos deux économies, nous devons aujourd’hui en faire un modèle de prospérité économique partagée", a-t-elle insisté dans une déclaration à la presse en marge des travaux du Forum économique maroco-malgache, tenu en marge de la visite officielle que SM le Roi Mohammed VI a entamée samedi à Madagascar. 

Elle a exprimé, dans ce sens, le désir d’axer ce partenariat sur la création de valeur ajoutée et d’emplois locaux. 

"Nous voulons co-développer nos économies", a expliqué Mme Bensaleh, en soulignant que ce co-développement est non seulement possible, mais réalisable dans un court et moyen termes. 

Faisant le constat de la modestie des échanges commerciaux bilatéraux, Mme Bensaleh à souligné l'impératif de donner une forte dynamique au secteur des investissements à travers notamment des joint-ventures créatrices de valeur ajoutée pour les deux pays. 

Elle a relevé que dans le cadre de l’intérêt porté par Sa Majesté le Roi à l'Afrique, la confédération patronale constitue "un acteur majeur de la diplomatie économique" marocaine envers ce continent. 

Dans ce sens, elle a mis l’accent sur la forte présence des entreprises marocaines implantées dans plus d’une trentaine de pays du continent, où elles opèrent dans des domaines aussi variés que les infrastructures économiques et sociales, le développement urbain, les télécoms, les Banques et l’assurance, ainsi que l’agroalimentaire et les nouvelles technologies. 

"Nous nous inscrivons dans la pérennité avec une vision de durabilité. Le Maroc se positionne d’ailleurs parmi les premiers investisseurs sur le continent africain", a-t-elle enchainé. 

Dans le même ordre d’idées, elle a mis l’accent sur les atouts de Madagascar, qui dispose d’une structure économique avec un potentiel de diversification et de montée en valeur très important", notamment dans les domaines de la valorisation de l’agriculture, du développement minier, de l’industrie du textile, du secteur du logement, des BTP et de l’énergie. 

La présidente de la CGEM a relevé qu’il s’agit de filières économiques où les entreprises marocaines ont développé une expertise prouvée en Afrique, appelant la partie malgache à en tirer profit. 

Mme Bensaleh Chaqroun a aussi relevé les opportunités commerciales qu’offre Madagascar, notamment son ouverture sur des groupements économiques régionaux tels que la Communauté de développement des Etats d'Afrique australe (SADEC) et le Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA). 

Elle a aussi appelé à une action commune permettant une montée en puissance de quelques filières économiques malgaches avec l’objectif de défricher le terrain et aller bien plus que les 13 millions de dollars d’échanges économiques actuels entre les deux pays. 

La responsable a aussi plaidé pour des échanges renforcés malgré les 8.000 km de distance séparant le Maroc et Madagascar. 

"Echanger oui, nous sommes pour et nous continuerons à le faire, mais nous voulons surtout créer des chaînes de valeur et être des acteurs économiques locaux qui trouveront leur croissance dans la vôtre", a-t-elle expliqué en s'adressant aux hommes d'affaires malgaches. 

A cet égard, elle a souligné l'impératif pour les Malgaches de tirer profit de l'expérience des hommes d'affaires marocains qui ont démontré leur expertise intracontinentale avec des investissements en Afrique dans différents secteurs. 

Elle a, par ailleurs, rappelé la mission de la CGEM, dont les entreprises membres emploient 2,9 millions de personnes, participent à hauteur de 55 pc du PIB du Royaume et couvrent toute l’activité économique à travers 31 fédérations sectorielles et une présence dans 17 villes du Maroc. 

Madagascar veut profiter de l'expérience économique marocaine

La présidente du Groupement des Entreprises de Madagascar (GEM), Mme Noro Andriamamonjiarison a exprimé, dimanche à Antananarivo, le souhait de son pays de tirer profit de l'expérience marocaine dans divers secteurs économiques. 

"Nous sommes très intéressés par le savoir-faire du Maroc dans divers domaines, notamment l'agriculture, l'énergie renouvelable et les banques", a-t-elle dit dans une déclaration à la presse en marge des travaux du forum économique maroco-malgache, tenu à l'occasion de la visite officielle que SM le Roi Mohammed VI a entamée samedi à Madagascar. 

De même, elle a fait savoir que son pays compte sur le Maroc pour l'aider à mieux exploiter ses importantes ressources naturelles. 

Elle a, dans ce sens, fait état d'importantes opportunités d'échange et de coopération entre les deux pays, qui ne dépassent guère les 13 millions de dollars. 

Parmi ces opportunités figurent des secteurs de complémentarité qui sont mal exploités et un potentiel "prometteur" qui devra permettre une augmentation sensible du volume des échanges commerciaux bilatéraux dans les années à venir, a expliqué Mme Andriamamonjiarison. 

Tout en mettant l'accent sur le grand intérêt que portent les Malgaches pour les entreprises marocaines, la présidente du GEM a plaidé pour une coopération bilatérale "fructueuse" touchant tous les domaines. 

Madagascar-Maroc: Volonté commune pour développer un partenariat économique gagnant-gagnant

Des opérateurs économiques marocains et malgaches ont exprimé, dimanche à Antananarivo, leur volonté d'instaurer des relations économiques exemplaires puisant leur force dans une action commune, érigée en partenariat gagnant-gagnant.

"Il est temps pour le Maroc et Madagascar d'engager un partenariat économique win-win dans tous les domaines", a souligné le ministre malgache de l'industrie et du Développement du secteur privé, Chabani Nourdine lors du forum économique maroco-malgache, tenu en marge de la visite officielle que SM le Roi Mohammed VI a entamée samedi soir à Madagascar.

Il a exprimé la détermination de son pays à accompagner et faciliter toutes les démarches d'investissement des opérateurs marocains.

M. Chabani a, dans ce sens, salué l'engagement de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc et le Groupement des entreprises malgaches à conférer à la coopération bilatérale davantage de dynamisme.

Il a aussi souligné l'importance du secteur privé dans le développement de ce partenariat à travers des accords et joint-ventures, ainsi que des investissements croisés.

Le ministre a appelé les hommes d'affaires marocains à investir à Madagascar qui est le centre d'intérêt de nombreux partenaires internationaux et qui assure actuellement la présidence du Marché Commun de l'Afrique Australe et Orientale (COMESA/19 pays).

Pour sa part, la présidente de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), Mme Meriem Bensaleh Chaqroun a souligné l'impératif de donner une forte dynamique au secteur des investissements à travers notamment des projets créant de la valeur ajoutée pour les deux pays. 

Tout en mettant l’accent sur les atouts de Madagascar, qui dispose d’une structure économique dont le potentiel de diversification et de montée en valeur est "très important", elle a appelé à la création des chaînes de valeur et faire du Maroc un des acteurs économiques locaux. 

Mme Bensaleh a aussi plaidé pour un partenariat exemplaire de "prospérité partagée" entre le Maroc et Madagascar, axé sur la création de valeur ajoutée et d’emplois.

Cette rencontre, réunissant des opérateurs économiques marocains et malgaches, a été l'occasion pour mettre l'accent sur le climat d'affaires et d'investissement au Maroc marqué par un environnement politique stable, une structure macro-économique cohérente avec des taux de croissance en augmentation constante, d'inflation maitrisé et de chômage contrôlé.

Le forum a évoqué aussi les stratégies sectorielles lancées par le Maroc qui, selon la CGEM, constituent un élément de partage avec les pays africains.

Parmi ces stratégies figurent celles liées à l'industrie, à l'agriculture, au tourisme, aux énergies renouvelables, à la logistique et au renforcement des infrastructures.

D'après la CGEM, le Maroc constitue un hub pour l'Afrique de l'Ouest et l'Est en raison de sa connectivité aérienne, terrestre et maritime, ainsi que de son interaction culturelle et sa forte présence dans le continent africain.

(MAP-20/11/2016)

La visite de SM le Roi Mohammed VI à Antananarivo, une "source de fierté pour les Malgaches" 

La ministre malgache des Affaires étrangères, Mme Attalah Béatrice a souligné que la visite qu’a entamée samedi soir SM le Roi Mohammed VI à Antananarivo constitue "une source de fierté pour les Malgaches". 

"Tous les Malgaches sont fiers de cette visite, tant attendue dans notre pays", a-t-elle dit dans une déclaration à la presse. 

Dans ce sens, elle a mis l’accent sur les liens historiques existant entre le Royaume et Madagascar, rappelant que les Malgaches avaient accueilli feu SM le Roi Mohammed V avec une grande hospitalité lors de son exil forcé par le colonisateur français en 1954. 

SM le Roi était arrivé samedi soir à Antananarivo pour une visite officielle à Madagascar, deuxième étape d’une tournée qui a conduit le Souverain en Ethiopie et qui Le mènera aussi dans d’autres pays africains frères.

Rabat-Antananarivo : Pour un véritable partenariat exemplaire et renforcé

L'excellence des relations maroco-malgaches ont de tout temps été inscrites sur une tendance ascendante et seront appelées à connaître une nouvelle dynamique traduisant les aspirations des deux pays pour jeter les jalons d'un partenariat exemplaire et renforcé à l’occasion de la visite officielle entamée samedi par SM le Roi Mohammed VI à Madagascar.

Ces relations bilatérales, qui depuis toujours ont été empruntes d’échange continu, d’autant plus que les Malgaches avaient accueilli à bras ouvert et grande hospitalité le père de la Nation feu SM Mohammed V lors de son exil forcé par le colonisateur français en 1954, seront revigorées et ouvertes à de nouveaux horizons et différents secteurs de partenariat à l’occasion de cette visite royale historique.

Si l’éloignement géographique entre le Maroc et Madagascar a représenté l’un des facteurs ayant handicapé le développement des échanges, surtout économiques entre les deux pays, la visite Royale, la première du genre depuis l'accession du Souverain au Trône alaouite, permettra certainement de jeter des ponts de complémentarité et d’entraide et d’ouvrir des perspectives prometteuses devant la coopération bilatérale.

Dans ce sens, SM le Roi avait souligné que le passé historique que le Maroc et Madagascar ont en partage leur dictent d’"entamer une ère nouvelle" dans leurs relations et d’"asseoir, sur des bases saines et solides, une coopération bilatérale forte et diversifiée fondée sur la solidarité, l’amitié et le respect mutuel".

Néanmoins, cette coopération renforcée passe inéluctablement par une action levant les obstacles et les difficultés qui se sont dressés par le passé.

Dans cet esprit, le Royaume a, à maintes reprises, réaffirmé l’entière disposition à contribuer à l’oeuvre de développement de Madagascar et à soutenir toute initiative visant le renforcement des liens d’amitié et de coopération entre les deux pays "afin de leur conférer un caractère exemplaire".

L’excellence des relations maroco-malgaches a, de tout temps, servi d’exemples pour la dynamisation de la coopération inter-africaine pour en faire un modèle exemplaire de coopération Sud-Sud et de tout mettre en oeuvre pour la réalisation des objectifs de développement durable et d’une plus grande intégration des économies du continent. 

La visite du Souverain dans cette cinquième plus grande île au monde qui couvre une superficie de 587.000 km2, s’inscrit dans le cadre aussi des efforts visant à garantir un développement durable de l’Afrique, une politique qui représente, depuis l’intronisation de SM le Roi, l’une des priorités majeures de la diplomatie marocaine, érigée sur la base d’une nouvelle vision royale de la coopération et de la solidarité collectives.

Cette orientation, qui coupe court avec la conception étroite de l’intérêt national, repose désormais sur une nouvelle philosophie de la coopération Sud-Sud qui fait de la dimension humaine la pierre angulaire et le moyen le plus approprié de préserver la paix, la sécurité et la stabilité et de réaliser cette oeuvre de développement, dont l’Afrique a tant besoin. 

Cette dimension africaine découle certes de l’appartenance géographique du Royaume à l’Afrique, qui constitue son environnement naturel et son prolongement stratégique. Elle trouve aussi son explication dans la profonde conviction du destin commun des pays africains et dans la forte et sincère volonté de SM le Roi d’établir une coopération solide et diversifiée avec ces pays, des relations à la hauteur des défis sociaux et économiques qu’affrontent les Africains. 

Dans ce contexte, la visite officielle de SM le Roi à Madagascar sera sans conteste le prélude d'une renaissance des relations bilatérales et une opportunité pour leur insuffler une dynamique génératrice de bienfaits pour les deux pays et les deux peuples.

Le nom de Madagascar, à jamais inscrit dans la mémoire des Marocains, ravive dans la conscience collective de ceux-ci le souvenir d’une épreuve à laquelle le peuple marocain a fait face avec courage et héroïsme, à savoir l’exil forcé en 1954 par le protectorat français dans cette grande île de l’océan indien de Feu SM le Roi Mohammed V et de la famille royale.

Arrivée de SM le Roi à Antananarivo pour une visite officielle à Madagascar

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, accompagné de SA le Prince Moulay Ismail, est arrivé samedi soir à Antananarivo, pour une visite officielle à Madagascar, deuxième étape d'une tournée qui a conduit le Souverain en Ethiopie et qui Le mènera aussi dans d’autres pays africains frères. 

A Sa descente d’avion à l’aéroport international d'Ivato, SM le Roi a été accueilli par le Président de la République de Madagascar, M. Hery Rajaonarimampianina. 

Par la suite, les deux Chefs d’Etat ont gagné la tribune d’honneur pour saluer les couleurs nationales au son des hymnes nationaux des deux pays. 

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, accompagné du Président de la République de Madagascar, a ensuite passé en revue un détachement d’honneur interarmes qui rendait les honneurs, avant d’être salué par le Premier ministre, les présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale, les membres du gouvernement malgache et des membres du corps diplomatique international accrédité à Antananarivo, ainsi que par le maire d’Ivato. 

Le Souverain a été également salué par l’ambassadeur du Maroc à Madagascar, Mohamed Ben Jilali, et les membres de la mission diplomatique marocaine. 

Pour sa part, le président malgache a été salué par les membres de la délégation officielle accompagnant SM le Roi, et qui comprend notamment les Conseillers du Souverain, MM. Fouad Ali El Himma et Yassir Zenagui. 

La délégation comprend également le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Salaheddine Mezouar, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaïd, le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch, et le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Nasser Bourita, ainsi que plusieurs autres personnalités. 

Après une brève pause au Salon d’honneur de l’aéroport international d’Ivato, le cortège officiel s’est dirigé vers le lieu de résidence de SM le Roi à Antananarivo au milieu des vivats et des ovations d’une foule nombreuse de citoyens malgaches et marocains venus souhaiter la bienvenue au Souverain.

(MAP-19/11/2016)