19 °C Correct Rabat

Actualités
Mercredi 17 Août 2016

63ème anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple

Synthèse vocale
63ème anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple

La Belgique salue «la démarche courageuse» de SM le Roi condamnant vigoureusement le jihadisme (AE)

La Belgique a salué, mardi, "la démarche courageuse" de SM le Roi Mohammed VI condamnant vigoureusement toute forme de terrorisme ou de jihadisme. «Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders salue le discours de SM le Roi du Maroc Mohammed VI à l’occasion de la fête de la Révolution du Roi et du Peuple», a affirmé le porte-parole du ministère belge des Affaires étrangères, Didier Vanderhasselt dans une déclaration à la MAP. 

«La Belgique félicite le Souverain pour sa démarche courageuse visant à condamner vigoureusement toute forme de terrorisme ou de jihadisme, ainsi que pour son plaidoyer en faveur d’un Islam tolérant et de paix», a indiqué le porte-parole, précisant que son pays «entend continuer à collaborer activement avec le Maroc dans la lutte contre le terrorisme».

Dans le discours royal, le Souverain a appelé Musulmans, Chrétiens et Juifs à dresser un front commun pour contrecarrer le fanatisme, la haine et le repli sur soi sous toutes les formes. 

SM le Roi a également invité les Marocains résidant à l’étranger à rester attachés aux valeurs de leur religion et à leurs traditions séculaires, afin de faire face au phénomène extrémiste et terroriste qui leur est étranger.

Le Souverain a aussi exhorté les membres de la communauté marocaine à préserver la bonne réputation qui fait leur notoriété, à s’armer de patience face à cette conjoncture difficile, à s’unir et à être toujours en première ligne parmi les défenseurs de la paix, de la concorde et du vivre-ensemble dans leurs pays de résidence respectifs.

(MAP-30/08/2016)

Le discours royal du 20 août, une "feuille de route" pour les MRE 

L’appel lancé dernièrement par SM le Roi Mohammed VI aux Marocains résidant à l’étranger (MRE) à rester attachés aux valeurs de leur religion et à leurs traditions séculaires face à l'extrémisme et au terrorisme est une nouvelle illustration de la Haute sollicitude dont le Souverain entoure cette catégorie, a souligné le président de la Fédération des associations marocaines en Espagne, Mohamed Idrissi.

Cet appel, lancé par SM le Roi dans Son discours prononcé à l'occasion du 63-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, constitue "une feuille de route" pour les MRE les incitant à rejeter la violence et à contribuer à la diffusion des valeurs de paix et de tolérance prônées par l'Islam, a-t-il ajouté dans une déclaration à la MAP.

M. Idrissi, qui est un acteur associatif installé en Catalogne, a relevé que cet appel royal est un motif de fierté pour la communauté marocaine établie en Espagne, notamment eu égard aux conditions difficiles qu’elle vit sur les plans économique et social.

Les Marocains résidant en Espagne seront toujours en première ligne des défenseurs de la paix, de la coexistence et du vivre ensemble dans le pays d’accueil, a-t-il insisté.

M. Idrissi a relevé que le dernier discours royal confirme encore une fois la Haute sollicitude dont SM le Roi Mohammed VI ne cesse d’entourer les membres de la communauté marocaine à l’étranger qui sont une partie intégrante de la mère patrie et qui ne cesseront jamais d’assumer leur rôle dans la défense des causes du Royaume.

Il a rappelé, à cet égard, les nombreux manifestations et sit-in organisés par les différentes associations marocaines en Espagne et par la Fédération pour défendre les causes nationales sacrées, à la tête desquelles figure la question de l’intégrité territoriale du Royaume.

Le discours de SM le Roi, un message fort d'un Maroc respectueux des valeurs de coexistence religieuse 

Le discours de SM le Roi Mohammed VI à l'occasion du 63ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple renferme un message fort que le Maroc est un pays de coexistence religieuse et fidèle à une tradition millénaire, a souligné le chercheur et historien italien, Marco Baratto.

Dans un article publié par le journal électronique « Politicamentecorretto », M Baratto a fait observer que SM le Roi a toujours appelé à diffuser les valeurs de coexistence et d’amour d’autrui en dépit des différences notamment religieuses et ethniques.

M. Baratto a en outre invité Italiens et Marocains à engager la réflexion sur la portée du discours royal qui revêt une importance particulière dans le contexte d'aujourd'hui.

Mettant en exergue le climat de tolérance qui a toujours existé au Maroc, M. Baratto a affirmé que "le Royaume, terre d’Islam, a toujours été un lieu de rencontres et de dialogue", relevant que « tout en s’attachant fermement à la religion musulmane, le royaume est resté toujours une passerelle pour tous les peuples et les fils d’Abraham». 

Tout en rappelant la coexistence qui régnait jadis en Andalousie entre musulmans, chrétiens et juifs, l’historien italien a souligné que le Maroc « a fait preuve d’une grande tolérance", rappelant le geste magnanime de feu SM Mohammed V qui avait protégé les juifs marocains des nazis pendant la seconde guerre mondiale. 

Dans le discours royal, le Souverain a appelé Musulmans, Chrétiens et Juifs à dresser un front commun pour contrecarrer le fanatisme, la haine et le repli sur soi sous toutes les formes. 

SM le Roi a également invité les Marocains résidant à l’étranger à rester attachés aux valeurs de leur religion et à leurs traditions séculaires, afin de faire face au phénomène extrémiste et terroriste qui leur est étranger.

Le Souverain a aussi exhorté les membres de la communauté marocaine à préserver la bonne réputation qui fait leur notoriété, à s’armer de patience face à cette conjoncture difficile, à s’unir et à être toujours en première ligne parmi les défenseurs de la paix, de la concorde et du vivre-ensemble dans leurs pays de résidence respectifs.

Discours royal du 20 août : SM le Roi a encore une fois de plus montré à la face du Maghreb, de l’Afrique et du Monde, Sa très grande hauteur de vue

Dans le discours royal adressé à la nation à l’occasion du 63è anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, SM le Roi Mohammed VI ‘’a encore une fois de plus montré à la face du Maghreb, de l’Afrique et du monde, Sa très grande hauteur de vue’’, a affirmé le président de l’Association malienne d’amitié Mali-Maroc (AMAMA), Moussa Diarra.

’'SM le Roi Mohammed VI a encore une fois de plus montré à la face du Maghreb, de l’Afrique et du monde, Sa très grande hauteur de vue, Sa large compréhension de la géopolitique mondiale et des problèmes de l’heure en tenant un discours aussi riche que porteur d’espoir’’, a souligné M. Diarra dans un communiqué parvenu à la MAP.

Dans ce discours, a fait observer l’ancien député malien, le Souverain a en même temps réaffirmé Son engagement sans faille à œuvrer pour la paix, l’entente et le développement économique, social, culturel et cultuel du Maroc au sein d’un Maghreb uni et fort, et d’une Afrique qui se développe dans un monde globalisé.

Et de poursuivre que SM le Roi a évoqué un Maghreb dans lequel des éléments nouveaux et des circonstances nouvelles affectent sérieusement la vie des peuples Arabes, notant que ‘’cela exige des leaders du monde arabe une solidarité, une sincérité et une bonne foi dans l’action afin qu’ils puissent relever ensemble les grands défis auxquels ils sont confrontés’’.

Concernant l’Afrique, M. Diarra a relevé que le Souverain ne passe pas sous silence ses maux que sont le sous-développement, la pauvreté, l’émigration, les conflits et les guerres, et plus récemment encore le terrorisme et le djihadisme.

Ces maux qui s’ajoutent aux séquelles encore vivantes d’un système colonial de près de trois quart de siècle, et qui a pillé ses richesses, hypothéqué son avenir et entravé son développement, a-t-il dit.

Il a fait constater que SM le Roi Mohammed VI a évoqué également des relations Maroc-Maghreb et des relations Maroc-Afrique qui ‘’devraient être des meilleures aujourd’hui pour faire face aux grands défis mondiaux du 21ème siècle’’ et réaffirmé Son engagement ferme à renforcer la coopération du Maroc avec ces deux entités.

‘’J’ai noté avec beaucoup de satisfaction que ces affirmations ne sont pas lettres mortes et que Sa Majesté avait mis l’action avant la parole’’, en effectuant plusieurs voyages en Afrique et dans le Maghreb. En témoignent toutes les visites en Afrique subsaharienne ces dernières années, avec la signature de très nombreuses conventions de partenariat avec les politiques comme avec le secteur privé, a-t-il souligné.

M. Moussa Diarra a noté également ‘’avec beaucoup de satisfaction’’ cette main tendue de SM le Roi à l’Algérie-soeur, ‘’pour des actions à mener dans la sincérité et la bonne foi, dans un paradigme nouveau, où les deux pays frères se retrouvent dans une coopération apaisée, saine et dynamique. Une preuve de grand cœur et de sagesse de la part du Souverain’’.

Ce discours royal, a-t-i déduit, ‘’traduit une Real Politik, un courage politique et une clairvoyance dans la vision d’Etat d’un Souverain, qui ont toujours marqué son action à la tête du Royaume, à l’instar de ses illustres ancêtres’’.

C’est ce qui a amené le Souverain, a ajouté le président de l’AMAMA, basée à Bamako, à prendre cette ‘’heureuse décision royale’’ adressée au dernier sommet de l’Union Africaine pour annoncer le retour naturel du Maroc dans la Grande Famille Africaine. ‘’C’est aussi ce qui l’a amené à dire dans ce mémorable discours que l’avenir du Maroc est lié à celui de l’Afrique’’. 

‘’Comment ne pas donner raison à une si belle assertion qui s’appuie, à n’en pas douter, sur le riche et lointain passé du fabuleux commerce transsaharien qui unissait Afrique noire et Maghreb, avec les liens en tous genres entre Marrakech et Tombouctou, cette ville du nord du Mali dont l’université comptait jusqu’à vingt-cinq mille étudiants dans toutes les sciences (mathématiques, philosophie, théologie, etc.), et qui servait de trait d’union entre l’Afrique subsaharienne et l’Afrique du nord’’, a-t-il argué.

Comment encore ne pas donner raison à Sa Majesté le Roi Mohammed VI au regard de tout ce potentiel en ressources de tous genres vers lequel les grandes puissances et les pays émergents du monde entier convergent aujourd’hui (ressources du sol, du sous-sol, halieutiques, et en énergie renouvelable, etc...), a-t-il dit.

Pour conclure, M. Moussa Diarra a affirmé son ‘’adhésion totale’’ à ce discours à la Nation de SM le Roi Mohammed VI, qui ‘’va dans le sens de la paix, de la stabilité et de l’entente entre les peuples, et du développement, donc de la prospérité et un meilleur vivre pour le peuple marocain et ceux du Maghreb et d’Afrique’’.

(MAP-29/08/2016)

L’UE salue "l'engagement décidé" du Maroc contre la radicalisation et le fanatisme 

L’Union européenne (UE) a salué, vendredi, "l'engagement décidé" du Maroc contre la radicalisation et le fanatisme religieux. 

«L'Union Européenne salue l'engagement décidé du Maroc, notamment les déclarations claires du Roi Mohammed VI, contre la radicalisation et le fanatisme», a affirmé la porte-parole de l'Union européenne pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Nabila Massrali.

Répondant à une question de la MAP sur la teneur du discours de SM le Roi Mohammed VI à l’occasion du 63 ème anniversaire de la Révolution et du Roi et du Peuple, la porte parole a souligné que l’Union européenne estime à leurs justes valeurs les efforts du Maroc en matière de lutte contre le terrorisme et la radicalisation.

«Le Maroc jouit d'une forte reconnaissance au sein de l'Union européenne pour ses efforts en matière de lutte contre le terrorisme», a-t-elle noté, exprimant la volonté de l’UE de coopérer davantage avec le Royaume dans la lutte antiterroriste.

«Nous nous réjouissons de coopérer davantage dans le cadre de notre partenariat afin de combattre les défis communs que nous posent l'extrémisme et le terrorisme», a ajouté la porte-parole de l’UE.

Dans le discours royal, le Souverain a appelé Musulmans, Chrétiens et Juifs à dresser un front commun pour contrecarrer le fanatisme, la haine et le repli sur soi sous toutes les formes.

SM le Roi a également invité les Marocains résidant à l’étranger à rester attachés aux valeurs de leur religion et à leurs traditions séculaires, afin de faire face au phénomène extrémiste et terroriste qui leur est étranger.

 

Le Souverain a aussi exhorté les membres de la communauté marocaine à préserver la bonne réputation qui fait leur notoriété, à s’armer de patience face à cette conjoncture difficile, à s’unir et à être toujours en première ligne parmi les défenseurs de la paix, de la concorde et du vivre-ensemble dans leurs pays de résidence respectifs.

Une experte française met en exergue la teneur du discours du 20 août contre le fanatisme

La présidente déléguée de l'Observatoire d’études géopolitiques de Paris (OEG) Zeina el Tibi ,a a mis en exergue la teneur du discours adressé par SM le Roi Mohammed VI à la Nation, à l’occasion du 63-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple, soulignant qu'il livre un combat contre toutes les manifestations de fanatisme et d'extrémisme.

Lors d’un débat sur l’extrémisme religieux diffusé, jeudi soir, sur la chaine de télévision France 24, l’experte française a déclaré qu’il faut méditer le discours du Souverain, le qualifiant de "texte fondamental". 

Mme el Tibi, chercheur et essayiste, spécialiste des questions relatives au dialogue des civilisations et des sociétés méditerranéennes, a insisté également dans ce débat, sur l’appel de SM le Roi, en Sa qualité de Commandeur des croyants, à faire respecter l’Islam du juste milieu et à encourager l’action commune entre les religions.

Dans Son discours, le Souverain a appelé les musulmans, les chrétiens et les juifs à dresser un front commun pour contrecarrer le fanatisme, la haine et le repli sur soi sous toutes les formes.

SM le Roi a également exhorté les Marocains de la diaspora à se faire les défenseurs d'un islam tolérant.

Membre d’Euro-Med Women Network du Centre Nord-Sud du Conseil de l’Europe et enseignante au sein du Master international d’études islamiques de l’Université ouverte de Catalogne à Barcelone, Mme El Tibi est codirectrice et chef du bureau de Paris du magazine libanais "Al Ayam". Elle préside aussi l’Association des femmes arabes de la presse et de la communication à Paris ([AFACOM]. 

Le discours royal du 20 août, "remarquable avec un message précis" 

Le discours adressé par SM le Roi Mohammed VI à la Nation à l'occasion de la célébration du 63ème anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple est "un discours remarquable" avec "un message précis et très bien ordonné", a souligné Joao Cosme, professeur de sciences politiques à l’université de Lisbonne. 

Le message contenu dans le discours royal est destiné "à tous les dirigeants du monde et à toutes les personnes de bonne volonté", a affirmé l’universitaire portugais dans une déclaration à la MAP. 

Dans son discours, Sa Majesté le Roi a présenté des "propositions concrètes qui font partie de l'essence même de la Nation marocaine et que les prédécesseurs du Souverain mettaient en pratique", a estimé M. Cosme qui enseigne également l’Histoire de la présence portugaise au Maroc.

Le Souverain a mis l’accent sur les problèmes qui affligent les pays africains actuellement, faisant un diagnostic des causes de ces problèmes tout en proposant des solutions, a-t-il noté, ajoutant que SM le Roi a insisté sur l’importance de l’esprit de solidarité pour pouvoir relever les défis communs en matière de développement et de sécurité.

SM le Roi a également abordé et s’est interrogé sur le lien entre l'immigration, l'extrémisme et le terrorisme, a poursuivi, M. Cosme, faisant remarquer que le Souverain a utilisé à cet égard deux repères: l'expérience vécue et la culture marocaine d'une part et les textes religieux d’autre part.

Après avoir rappelé que le Maroc est un exemple concret de la coexistence entre les peuples, l’universitaire portugais a mis l’accent sur l’appel lancé par SM le Roi Mohammed VI à l’ensemble des croyants Musulmans, Chrétiens et Juifs pour lutter contre le fanatisme religieux et le terrorisme. 

(MAP-26/08/2016)

Le Centre EuroMed de Coopération et Diplomatie Citoyenne souligne la pertinence de l’appel royal à faire front commun contre le fanatisme

Le Centre EuroMed de Coopération et Diplomatie Citoyenne a souligné la pertinence de l’appel de SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine aux Musulmans, Juifs et Chrétiens pour se dresser en front commun contre le fanatisme religieux. 

«En rappelant le sens du mot Jihad et ses conditions, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a déconstruit le discours des djihadistes, étayant par des versets du Coran l’illicéité, l’immoralité et la mécréance des terroristes», a indiqué le centre dans un communiqué transmis, jeudi à la MAP, en réaction au discours du Souverain à l’occasion du 63 ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple.

Le centre relève que «l’approche sécuritaire marocaine en matière de lutte contre le terrorisme intègre la sécurité religieuse et la promotion d’un Islam éclairé fondé sur le rite malékite dont SM le Roi est le garant et constitue sans conteste un rempart contre l’extrémisme». 

Il souligne, dans ce sens, que le discours royal tombe à point nommé dans un contexte marqué par les risques grandissants d’embrigadement d’une jeunesse issue de l’immigration notamment marocaine par des mouvements intégristes confortablement installés en Europe, notant qu’ «il était temps de faire valoir ce référentiel identitaire marocain incarné par la Commanderie des Croyants" et que "l’heure est venue de renouer avec les valeurs et les principes d’un islam ouvert sur la modernité, porteur de valeurs démocratiques, basé sur les droits fondamentaux et les libertés publiques». 

Le centre Euromed de coopération et Diplomatie citoyenne a appelé les autorités des pays de résidence à œuvrer avec le Maroc "pour que puisse se dégager un islam européen mettant à l’abri les générations montantes de toute forme d’extrémisme".

Il a, par ailleurs, mis en exergue le rôle capital du Maroc dans la coopération sud-sud avec l’Afrique.

Le discours de SM le Roi Mohammed VI «est profondément guidé par la foi d’un Roi en l’Afrique ! Fortement préoccupé par l’avenir du continent africain trop marqué par les séquelles de la colonisation qui hypothèquent son développement et sa sécurité et engendrent les conflits, l’émigration et la prolifération de groupes extrémistes», note le centre, ajoutant que le Souverain souhaite raviver cet esprit de solidarité entre les peuples qui a présidé aux indépendances sur le continent africain pour faire face aux causes et aux défis communs. 

«Sa Majesté aspire en effet à une Afrique émancipée, à un continent pacifié et maître de son destin, au service du développement humain et du citoyen africain ; une Afrique qui soit à même de traiter des préoccupations communes dans le cadre d’une politique solidaire, mutuellement profitable », indique le centre, ajoutant que le Maroc entend bien continuer à s’investir dans son espace naturel africain. "Son retour dans le giron institutionnel continental en serait le prolongement naturel et légitime". 

Le centre a également mis en relief l’approche mise en place par le Maroc dans le cadre de la politique de régularisation des migrants, notant que dans ce cadre migratoire, SM le Roi du Maroc "est fortement préoccupé par une frange de la diaspora marocaine minée par le nouveau phénomène du terrorisme djihadiste en Europe". 

Et d’ajouter qu’«on ne peut que saluer la démarche d’un Roi qui exhorte les Marocains à ne pas céder aux sirènes du djihadisme, fondamentalement contraire aux préceptes de l’Islam et aux traditions séculaires marocaines ouvertes sur le monde, prônant les valeurs de solidarité, de paix et de vivre ensemble ».

Le groupe d'amitié France-Maroc du Sénat salue l’engagement du Maroc dans la lutte contre les extrémismes religieux

Le président du groupe d’amitié France-Maroc du Sénat M. Christian Cambon a salué, au nom de tous les membres dudit groupe, la politique menée contre l’extrémisme, le fanatisme et le terrorisme, rappelée par SM le Roi Mohammed VI dans le discours adressé à la Nation à l'occasion du 63-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple.

Dans un communiqué parvenu jeudi à la MAP, le groupe appuie "sans réserve" les efforts du Maroc dans ce domaine et souhaite que la coopération franco-marocaine dans la lutte contre le terrorisme soit renforcée. 

"Le souverain marocain, à qui la Constitution accorde le titre de commandeur des croyants, a longuement appelé à lutter contre le fanatisme jihadiste. Condamnant l’assassinat du prêtre français Jacques Hamel, Il a affirmé Sa détermination à contrôler la sphère religieuse au Maroc", relève le président du groupe d'amitié France-Maroc du Sénat, notant que SM le Roi a appelé également de Ses vœux à une coopération internationale contre le terrorisme avec les pays musulmans d’Afrique, du Moyen-Orient et du Golfe ainsi qu’avec tous les alliés traditionnels du Maroc, au premier rang desquels la France, tout en engageant les Marocains résidant à l’étranger à résister aux jihadistes.

Rappelant les attentats qui ont frappé le Maroc en 2003, M. Cambon a indiqué que le pays a développé une véritable diplomatie religieuse. 

L’Institut Mohammed VI a été mis en place afin d’assurer la formation des imams, et le ministère des Habous et des Affaires islamiques a initié une vaste restructuration du champ religieux où la tradition soufie est largement reconnue et soutenue, a-t-il souligné.

(MAP-25/08/2016)

Le discours royal du 20 août, un discours éminemment argumentatif qui condamne fermement le fanatisme religieux (universitaire franco-marocain)

Le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI à l'occasion de la célébration du 63-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple est un discours éminemment argumentatif qui condamne fermement le fanatisme religieux qui menace les sociétés libres, la paix et la sécurité dans le monde, a affirmé l'universitaire franco-marocain Abderrahim Nehnahi. 

Dans Son discours, SM le Roi a lancé un appel à la lutte contre l'extrémisme religieux, et invité les Marocains du monde à rester attachés aux valeurs de leur religion et à leurs traditions séculaires face au discours jihadiste qui leur est étranger, a rappelé ce professeur de droit à l'université de Bordeaux dans une déclaration à la MAP. 

"Fort de sa légitimité religieuse en tant qu'Amir Al Mouminine, le Souverain a dénoncé avec force les stratégies machiavéliques et les dogmes dangereux de ceux qui prétendent être les détenteurs de la vérité et les garants de l'orthodoxie musulmane", a-t-il dit, notant que SM le Roi a en outre démontré les méthodes que les différents groupes terroristes utilisent pour instrumentaliser certains jeunes musulmans en profitant de leur méconnaissance de la langue arabe et de l'Islam authentique dans le but de les mobiliser et de les utiliser pour atteindre leurs objectifs funestes. 

En fait, ce sont des ennemis de l'Islam qui interprètent à leur manière les concepts du Coran et de la Sunna pour justifier leurs actions violentes et étendre leur sphère d'activité en diffusant une culture de la haine et du terrorisme, a fait observer l'universitaire, soulignant, à cet égard, que SM le Roi a définit la notion du jihad dans l'Islam en précisant sa signification et les conditions de sa validité. Donnant une vision rationnelle et conforme à l'Islam, le Souverain a fustigé certaines dérives de la gestion des questions de la migration au niveau de l'espace méditerranéen en mettant en exergue le modèle marocain dans le domaine de l'accueil et de l'intégration des immigrés subsahariens, dans le respect de leurs droits et de leur dignité, a, d'autre part, affirmé M. Nehnahi, estimant que la perversion de l'image de l'Islam par les extrémistes et les attentats terroristes qui ont coûté la vie à de nombreux innocents, ont contribué à exacerber les tensions inter-communautaires au sein des sociétés européennes notamment, et à stigmatiser les musulmans en raison de leur confession. 

Et c'est par rapport à ce contexte difficile que SM le Roi a exhorté les Marocains du monde à préserver leur bonne réputation, à donner une belle image de leur pays d'origine et à être des défenseurs de la paix, de la concorde et du vivre-ensemble dans leurs pays de résidence respectifs, a-t-il dit, mettant en outre l'accent sur l'appel historique lancé par le Souverain aux musulmans, aux chrétiens et aux juifs pour qu'ils dressent un front commun afin de contrecarrer le fanatisme et la haine sous quelque forme que ce soit. 

SM le Roi s'affiche comme leader de l’Islam modéré 

SM le Roi Mohammed VI s’affiche comme leader de l’Islam modéré, écrit le site français "Opinion internationale" qui se fait largement l'écho du discours adressé par le Souverain à la Nation à l'occasion de la célébration du 63-ème anniversaire de la révolution du Roi et du peuple.

Dans un article, le fondateur du site Michel Taube relève que SM le Roi revêt et assume sa stature de Commandeur des croyants pour enjoindre les citoyens marocains dans le monde à prendre leur part dans la lutte contre les obscurantismes.

Il souligne que le Souverain a développé tous les arguments théologiques expliquant aux citoyens de confession musulmane dans le monde pourquoi l’Islam est une religion de paix qui est entièrement tournée vers la modernité, faisant observer que SM le Roi s'adresse aux Marocains mais Son discours vaut pour tous les musulmans dans le monde.

Le discours royal revêt "une force particulière car son approche du terrorisme ne se limite pas à des prescriptions sécuritaires", estime l'auteur de l'article, rappelant que le Maroc est pourtant très impliqué dans la lutte anti-terroriste, en lien avec la France et de nombreux autres pays. "Mais le Roi va beaucoup plus loin et appréhende cette guerre qui nous frappe tous dans sa globalité", a-t-il encore dit.

Il note en outre que le discours royal insiste longuement sur le destin africain du Maroc et s’inscrit dans les grandes manœuvres déployées actuellement par le Royaume pour jouer un rôle central accru en Afrique. 

Evoquant l'approche sociale et économique du discours royal, il relève que SM le Roi n’hésite pas à souligner les échecs de la politique migratoire en Europe, mettant en avant le modèle marocain qui a consisté, notamment, à régulariser de nombreux migrants africains ces deux dernières années. 

Le Souverain "a raison de souligner les perverses interactions entre des situations sociales inégalitaires, dans lesquelles les immigrés et leurs enfants ont été trop longtemps enfermés, et la montée des extrêmes", a-t-il fait valoir.

(MAP-24/08/2016)

Discours Royal: SM le Roi Mohammed VI appelle à “un front commun pour lutter contre le fanatisme”

Le quotidien chilien à grand tirage +El Mercurio+ s’est fait largement l'écho, mardi, de l’appel de SM le Roi Mohammed VI en faveur d’“un front commun pour lutter contre le fanatisme” des djihadistes. 

Le journal, qui reprend des extraits du discours adressé par le Souverain à la Nation, à l’occasion du 63-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple, a mis ainsi en avant l’appel de SM le Roi aux Musulmans, Chrétiens et Juifs à “dresser un front commun pour contrecarrer le fanatisme, la haine et le repli sur soi sous toutes les formes”.

Dans le même ordre d’idées, le quotidien chilien rappelle que dans ce discours, Sa Majesté le Roi s'est également directement adressé aux Marocains établis à l'étranger en les invitant à "rester attachés aux valeurs de leur religion et à leurs traditions séculaires face à ce phénomène qui leur est étranger ".

Dans ce sens, la publication met l’accent sur l’appel du Souverain aux Marocains de la diaspora pour les inviter à se faire les défenseurs d'un Islam tolérant. 

De même, ajoute le journal, le Souverain a également exhorté les Marocains résidant à l’étranger à préserver la bonne réputation qui fait leur notoriété, à s’armer de patience face à cette conjoncture difficile, à s’unir et à être toujours en première ligne parmi les défenseurs de la paix, de la concorde et du vivre-ensemble dans leurs pays de résidence respectifs.

Le Discours Royal du 20 août est "clair et courageux" concernant les questions épineuses (Académicien argentin)

Le discours adressé à la nation par SM le Roi Mohammed VI à l'occasion du 63ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple a été clair et courageux concernant les questions épineuses qui préoccupent la société dans son ensemble, a estimé l’académicien argentin, Adalberto Carlos Agozino, dans un article publié par l’agence de presse argentine indépendante "Total News".

Dans une tribune intitulée "Le Roi Mohammed VI définit les priorités et condamne le fanatisme religieux", ce spécialiste en sciences politiques estime qu'"il est rare de trouver un dirigeant musulman, africain et arabe comme SM le Roi, qui évoque en toute objectivité et confiance des questions épineuses qui préoccupent le monde, dont la migration et les menaces terroristes".

De l’avis du professeur à l’Université John F. Kennedy, "les dirigeants occidentaux se doivent de saluer la position ferme de SM le Roi Mohammed VI concernant la condamnation et la lutte contre le terrorisme, alors que d’autres dans la région préfèrent garder le silence".

En évoquant le phénomène du terrorisme, SM le Roi a souligné que dans l’Islam, le Jihad est soumis à des conditions rigoureuses, entre autres qu’il n’est envisageable que par nécessité d’autodéfense, et non pour commettre un meurtre ou une agression, car attenter à la vie au nom du jihad est un acte illicite, a souligné l’auteur de l’article.

Il a en outre ajouté que SM le Roi a appelé tous, musulmans, chrétiens et juifs, à dresser un front commun pour contrecarrer le fanatisme, la haine et le repli sur soi sous toutes les formes.

Après avoir passé en revue les lignes directrices du Discours Royal, M. Agozino a relevé que SM le Roi a mis en lumière plusieurs points à leur tête l’orientation permanente du Maroc envers le continent africain, la position du Maroc vis-à-vis des problèmes humanitaire et politique de la migration illégale.

Le Discours Royal, a-t-il poursuivi, n’a pas manqué d’évoquer les priorités actuelles du Maroc, les efforts consentis par le Maroc en vue de trouver des solutions à la question migratoire, en relevant que la politique humanitaire engagée par le Maroc en matière de migration a habilité le Royaume à coprésider avec l’Allemagne le Forum mondial pour la migration et le développement, en 2017 et 2018.

L'expert a, en outre, relevé que le Souverain a affirmé qu’en dépit des difficultés, l’Afrique est capable d’assurer son propre développement et de changer par elle-même son destin, grâce à la forte détermination de ses peuples, à leurs potentialités humaines et à leurs ressources naturelles.

L’expert a également noté que SM le Roi a affirmé que la décision du Maroc concernant la réintégration de sa place naturelle au sein de sa famille institutionnelle continentale, n’est que l’illustration de l’engagement du Royaume à aller de l’avant pour faire prévaloir les causes des peuples africains, en soulignant que le Souverain a rappelé que l’aide apportée par le Maroc aux pays africains ne vise pas à obtenir des avantages mais plutôt à réaliser un bénéfice commun.

(MAP-23/08/2016)

Le discours royal du 20 août, humanitaire, convaincant, exhaustif et unifiant

Le discours de SM le Roi Mohammed VI à l'occasion du 63ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple est humanitaire, convaincant, exhaustif et unifiant, a souligné le président de l'Association de l'Unité territoriale dans la région de Dakhla-Oued Ed Dahab, Hassan Lahouidek. 

SM le Roi, qui tire des enseignements de l’histoire glorieuse du Maroc, prospecte les perspectives en parfaite cohésion entre le Trône et le peuple pour édifier un avenir prospère dans le cadre de la confiance mutuelle entre l’ensemble des Marocains au service des acquis et constantes nationales, a relevé M. Lahouidek dans une déclaration à la MAP.

Le discours royal a mis l’accent sur le rôle avant-gardiste du Royaume du Maroc au niveau de son espace maghrébin et continental, eu égard à l’appartenance ancrée du Maroc à sa profondeur africaine, a-t-il ajouté, notant que le Souverain a rappelé le soutien du Maroc à la révolution algérienne pour se libérer du joug du colonialisme. 

SM le Roi a rappelé aussi, dans Son discours, le rôle pionnier de la résistance marocaine qui a apporté un soutien moral et matériel à la révolution algérienne "en butte à une campagne violente engagée à son encontre par les forces coloniales qui entendaient la réduire à néant avant même qu'elle ne fête son premier anniversaire", a-t-il relevé, notant que ce soulèvement et cette solidarité ont redonné vie à la révolution algérienne.

Pour le président de l'Association de l'Unité territoriale, le Souverain a exprimé son aspiration "au renouvellement de l’engagement et de la solidarité sincère qui unit depuis toujours les peuples algérien et marocain, afin de continuer à œuvrer ensemble, avec sincérité et de bonne foi, pour servir les causes maghrébines et arabes et pour relever les défis qui se posent au continent africain". Dans le cadre de l’appui constant du Maroc à l’Afrique fondé sur une approche humanitaire, SM le Roi a souligné que la stratégie du Maroc vise à ce que la coopération soit "mutuellement profitable" et n’a jamais été motivée "par une volonté d’exploitation" des richesses de l’Afrique, a-t-il poursuivi.

Le Souverain a, par ailleurs, invité "les Marocains résidant à l’étranger (MRE) à rester attachés aux valeurs de leur religion et à leurs traditions séculaires, afin de faire face au phénomène extrémiste et terroriste qui leur est étranger", appelant "les musulmans, chrétiens et juifs à dresser un front commun pour contrecarrer le fanatisme, la haine et le repli sur soi sous toutes les formes", a relevé M. Lahouidek. 

Lutte anti-terroriste: Le discours de Sa Majesté le Roi se démarque par son aspect à la fois pragmatique et plein d’espoir 

Le discours adressé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, à la nation à l'occasion du 63-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple déconstruit de manière magistrale l’idéologie fallacieuse de l’extrémisme religieux de par son aspect audacieux à la fois pragmatique et plein d’espoir, écrit lundi l’influente publication américaine Forbes Magazine, en qualifiant d’”historique” l’adresse Royale qui constitue ainsi “un événement salutaire”. 

“Le Souverain a prononcé un discours historique, dont la teneur se distingue par son audace et son caractère pragmatique qui déconstruit le discours de l’extrémisme religieux et ses fondements mensongers”, souligne le magazine US à grand tirage, rappelant que Sa Majesté le Roi, Commandeur des croyants et descendant du Prophète, est le porte-drapeau du vivre-ensemble et de l’altérité, dans un monde en perte de repères. 

“Les terroristes qui agissent au nom de l’Islam ne sont pas des musulmans et n’ont de lien avec l’Islam que les alibis dont ils se prévalent pour justifier leurs crimes et leurs insanités. Ce sont des individus égarés condamnés à l’enfer pour toujours”, note le magazine US qui cite le discours Royal, en soulignant que le monde d’aujourd’hui est capable de tarir les sources et les ressorts de l’extrémisme religieux tout comme il est en droit d’aspirer “à vivre et à prospérer dans un environnement fort des valeurs du pluralisme, et de tolérance”. 

C’est dans ce contexte que le Souverain a insisté sur le fait que les préceptes de l’Islam sont contre le suicide, le meurtre et l’injustice, fait observer la publication américaine, en rappelant le passage de l’adresse Royale dans lequel Sa Majesté le Roi souligne que l’ignorance incite les terroristes “à croire que leurs agissements relèvent du Jihad. Mais depuis quand le Jihad revient-il à tuer des innocents ? Le Très-Haut a dit : +Ne soyez pas transgresseurs ; Dieu n’aime pas les transgresseurs+”, ajoutant que “Bien évidemment, nous condamnons vigoureusement le meurtre d’innocents, et sommes convaincus que l’assassinat d’un prêtre est un acte illicite selon la loi divine, et que son meurtre dans l’enceinte d’une église est une folie impardonnable. Car c’est un être humain et un homme de religion, quand bien même il n’est pas musulman”. 

Le Souverain, relève Forbes Magazine, a tenu à souligner que “Face à la prolifération des obscurantismes répandus au nom de la religion, tous, musulmans, chrétiens et juifs, doivent dresser un front commun pour contrecarrer le fanatisme, la haine et le repli sur soi sous toutes les formes”. 

“L’Islam est une religion de paix, comme énoncé dans le Saint-Coran : «ô vous qui croyez, entrez tous dans la paix”, avait dit Sa Majesté le Roi, en précisant que “Dans l’Islam, le Jihad est soumis à des conditions rigoureuses, entre autres qu’il n’est envisageable que par nécessité d’autodéfense, et non pour commettre un meurtre ou une agression, car attenter à la vie au nom du Jihad est un acte illicite”. 

“Le discours du Souverain se distingue par sa bravoure et la grande audace de sa haute teneur, ainsi que par sa grande franchise, autant d’attributs qui devraient inspirer d’autres leaders de par le monde”, note l’auteur de cette analyse, Richard Miniter, en saluant “la force de la parole Royale”. 

L’adresse Royale, souligne-t-il, “est pleine de bon sens et constitue de ce fait un véritable bol d’air”. “Un message fort à propos délivré dans une conjoncture on ne peut plus opportune”, conclut Forbes Magazine. 

Président de l'Association d'amitié Maroc-Mali : le discours royal du 20 août, un engagement sans faille pour la paix et le développement en Afrique

Le Discours de SM le Roi Mohammed VI à l’occasion du 63ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple démontre, encore une fois, l’engagement sans faille du Souverain à œuvrer pour la paix, l’entente et le développement économique, social et culturel en Afrique, a souligné le président de l'Association d'amitié Maroc-Mali, Moussa Diarra.

SM le Roi n’a pas manqué de réaffirmer, à cette occasion, la ferme volonté du Maroc à renforcer sa coopération avec les pays de l’Afrique qui remonte à plusieurs siècles avec notamment le commerce transsaharien, a indiqué M. Diarra dans une déclaration à la MAP. Dans ce discours le Souverain dit que le Royaume a inscrit l’Afrique au centre de sa politique étrangère, ce qui se reflète sur le terrain par des actions concrètes menés par le Maroc dans plusieurs pays africains depuis des années, et par les visites de Sa Majesté le Roi qui ont abouti à la signature de plusieurs conventions de coopération, a-t-il relevé, soulignant que le développement du Maroc est étroitement lié à celui de l’Afrique.

SM le Roi a par ailleurs, évoqué les maux qui affectent l’Afrique, en matière de sous-développement, de pauvreté, d’émigration, de terrorisme, de guerres et de conflits, engendrés par le colonialisme qui a duré des décennies, pillant les ressources et les richesses de ce continent, hypothéquant son avenir et entravant son développement, a noté M. Diarra, mettant en avant la grande compréhension par le Souverain de la géopolitique mondiale "face à ce monde nouveau qui se dessine devant nous". M. Diarra a ainsi exprimé sa satisfaction par rapport à "la main tendue" par SM le Roi à l’Algérie, notant que le Souverain a fait montre à cet égard "d’une hauteur de vue et d’une très grande clairvoyance". 

Sa Majesté le Roi réaffirme une orientation stratégique aux implications “significatives” pour le Maroc, l’Afrique et les Etats Unis 

Le discours adressé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, à la nation à l'occasion du 63-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, qui est intervenu un mois après la décision “historique” du Royaume d’assumer la place qui lui revient au sein de l’Union africaine, réaffirme une “orientation stratégique” aux implications “significatives non seulement pour le Maroc et les autres pays africains, mais également pour ses partenaires dans le concert des nations y compris les Etats Unis”, écrit lundi Peter Pham, Directeur de l’Africa Center, relevant du prestigieux think tank américain, Atlantic Council. 

“Dans Son discours, le Souverain a réaffirmé que l’Afrique se place en tête des priorités de la politique étrangère du Royaume, en insistant que +ce lien pluridimensionnel fait que le Maroc est au cœur de l’Afrique, et ménage à l’Afrique une place dans le cœur des Marocains+”, écrit M. Pham, notant que les remarques de Sa Majesté le Roi “réaffirment une orientation stratégique aux implications significatives non seulement pour le Maroc et les autres pays du continent africain, mais également pour ses partenaires internationaux y compris les Etats Unis”. 

Le Souverain a tenu à souligner, dans Son adresse, qu’”aujourd’hui, les destinées du Maroc et de ses voisins africains sont inexorablement liées”, fait observer l’analyse, comme en atteste, le passage du discours dans lequel le Souverain affirme que “Nous avons la conviction que l’intérêt du Maroc, c’est aussi l’intérêt de l’Afrique, et que son devenir ne peut se concevoir sans elle. Nous pensons que le progrès et la stabilité sont partagés ou ne sont pas”. Contrairement aux forces coloniales, qui ont “pillé les richesses du continent, hypothéqué les potentialités et l’avenir de ses citoyens, entravé sa marche vers le développement et semé les graines de la discorde entre ses Etats”, contribuant ainsi aux “problèmes qui affligent les pays africains actuellement, notamment ceux du sous-développement, de la pauvreté, de l’émigration, des guerres et des conflits, outre la tentation, en désespoir de cause, de se jeter dans les bras des groupes extrémistes et terroristes”, Sa Majesté le Roi a mis en avant “un engagement marocain (pour l’Afrique) qui +n’a jamais été motivé par une volonté d’exploitation de ses richesses et de ses ressources naturelles+, mais qui est toujours +mutuellement profitable+”. 

En fait, souligne l’auteur de l’analyse intitulée “Le Roi place l’Afrique en tête de la politique étrangère marocaine”, Le Souverain place “Sa confiance” en une “’Afrique (qui) est capable d’assurer son propre développement et de changer par elle-même son destin, grâce à la forte détermination de ses peuples, à leurs potentialités humaines et à leurs ressources naturelles”, comme en atteste les contributions du Royaume au développement humain, aux services sociaux, au commerce et aux investissements à travers la région. 

Peter Pham relève, dans ce contexte, que Sa Majesté le Roi a bien voulu citer pour exemple et comme “meilleure démonstration (…) la réalisation du projet de protection et de valorisation de la Baie de Cocody à Abidjan, dans le cadre d’un modèle original de coopération entre les entreprises publiques concernées, au Maroc et en Côte d’Ivoire, avec l’adhésion active du secteur privé dans les deux pays”, en faisant observer que le Maroc est, en effet, “le plus important investisseur étranger” en Côte d’Ivoire. 

Dans un contexte géostratégique plus large, poursuit-on, le Maroc a réussi à impulser pas moins de 85 pc de ses investissements directs en Afrique, “un seuil qui a suscité les louanges du Président de la Banque Africaine de Développement, Akinwumi Adesina, lors de sa visite dans le pays le mois dernier. 

L’expert US a rappelé que “le Maroc est devenu le premier investisseur africain en Afrique de l’Ouest et le deuxième à l’échelle du continent”, comme l’avait souligné Sa Majesté le Roi dans Son Discours prononcé, au mois d’octobre dernier, devant le 3ème Sommet du Forum Inde-Afrique. 

Selon la toute dernière édition du Global Financial Centres Index, publiée au mois de mars 2016, la ville de Casablanca est non seulement le deuxième plus important hub financier en Afrique, mais elle est aussi “l’unique centre dans toute la région du Moyen-Orient et d’Afrique du nord à avoir réussi à améliorer son classement depuis le précédent rapport”. 

Mais au delà de toutes ces réalisations, tient à souligner le Souverain, “L’Afrique, pour Nous, n’est pas un objectif; c’est plutôt une vocation au service du citoyen africain, où qu’il soit”, fait remarquer Peter Pham, en droite ligne des liens historiques qui sous-tendent “des sentiments sincères d’affection et de considération, des liens humains et spirituels profonds et des relations de coopération fructueuse et de solidarité concrète. Elle est, somme toute, le prolongement naturel et la profondeur stratégique du Maroc”. 

Mettant en exergue “les implications géopolitiques et économiques considérables de la stratégie africaine de Sa Majesté le Roi”, Peter Pham rappelle qu’il avait, à maintes reprises, “mis en avant le rôle du Maroc en tant que plateforme incontournable pour les affaires et les investissements en Afrique, un aspect dû, entre autres, à l’accord de libre échange qui lie le Royaume et les Etats Unis d’Amérique, l’unique en son genre dans tout le continent africain, mais aussi au rôle du Maroc en tant qu’acteur essentiel à la lutte anti-terroriste dans cette partie du monde”.“A cela, il faut ajouter aussi le rôle du Maroc dans la diplomatie mondiale”, note l’expert américain, en citant pour exemple la tenue prochaine à Marrakech de la COP22. 

Dans un autre registre, il estime qu’”afin de réaliser les objectifs stratégiques des Etats Unis en Afrique, les législateurs américains seraient mieux avisés de baliser le terrain à une triangulation ou tout au moins assurer une meilleure coordination avec les pays africains alliés des Etats Unis, tel que le Maroc, qui se sont déjà évertués à mettre en place des solutions pragmatiques aux défis liés au développement auxquels le continent fait face”. 

Le Discours Royal, un rappel des positions du Maroc concernant des questions de l'heure 

Le Discours Royal du 20 Août de cette année est un discours de vérité qui est plein de messages politiques, mais aussi de rappels des positions du Maroc concernant des questions de l'heure au niveau maghrébin et africain surtout, a affirmé M. Oualalou Abdelhafid, vice-président de l'Institut marocain des relations internationales (IMRI).

Dans une déclaration à la MAP, M. Oualalou a indiqué que dans Son Discours, SM le Roi Mohammed VI a appelé l'Algérie à une coopération économique et sécuritaire face au terrorisme, en rappelant la solidarité maghrébine qui a marqué la lutte commune lors de la libération nationale du colonialisme.

Face aux défis que connaissent les deux pays voisins et aux menaces du terrorisme international, de l'intégrisme et du radicalisme religieux, il serait temps de construire l'avenir sur des nouvelles bases de coopération, de solidarité et de partenariat effectif pour le bien-être de nos peuples, tels sont les mots clés du Discours Royal commémoratif de la Révolution du Roi et du Peuple de cette année, souligne M. Oualalou.

Et d'ajouter que fidèle aux principes de solidarité maghrébine, le Souverain estime qu’il est temps de faire front au terrorisme international qui menace toute la région et le monde entier et de renforcer la coopération sécuritaire comme le fait le Maroc avec les pays voisins d'Europe. SM le Roi estime à ce propos qu’il est temps d’ouvrir une nouvelle page dans les relations bilatérales entre le Maroc et l'Algérie pour une intégration maghrébine économique et socioculturelle, ce qui impose l’ouverture des frontières entre les deux pays, fermées depuis 1994, note-t-il.

M. Oualalou a de même rappelé que le Souverain a saisi cette occasion pour appeler à l’intégration des émigrés africains partout comme l'a réussi le Maroc, considérant cette intégration sociale comme un devoir pour préserver leur dignité humaine.

Dans ce Discours, SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, a aussi rappelé le vrai sens de l'Islam comme religion de paix, de respect des autres religions et de coexistence entre les peuples, tout en condamnant les actes terroristes et l'assassinat des innocents et des responsables religieux que l’Islam condamne avec force, retient le Vice-président de l’IMRI.

Discours du 20 août : SM le Roi a livré un message tolérant et ouvert qui impressionne (Jack Lang)

Dans Son discours samedi à la Nation à l'occasion du 63-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple, SM le Roi Mohammed VI a livré un message tolérant et ouvert qui impressionne, a affirmé, le président de l'Institut du Monde Arabe (IMA), Jack Lang.

Il s'agit d'un discours remarquable et très fort, a souligné M. Lang dans une déclaration à la MAP, notant que les propos du Souverain au sujet du terrorisme sont "spécialement percutantes".

Il a, à cet égard, indiqué que le Souverain a appelé musulmans, chrétiens et juifs à dresser un front commun pour contrecarrer le fanatisme, la haine et le repli sur soi sous toutes les formes, affirmant que SM le Roi incarne "une philosophie du respect, de la paix et de la tolérance". 

SM le Roi s'est exprimé avec "clarté et rigueur", a-t-il relevé, rappelant que le Souverain a qualifié l'assassinat d'un prêtre dans une église en France de "folie impardonnable".

Ce discours, basé sur une argumentation forte, aura une grande influence, a poursuivi l'ancien ministre français de la Culture, estimant que la démonstration faite par le Souverain sera méditée par les musulmans du monde entier. 

M. Lang a en outre mis l'accent sur la place consacrée à l'Afrique dans le discours royal, faisant observer que le Maroc peut contribuer au développement de l'Afrique dans un esprit d'humanité, de solidarité et de partage.

Il s'agit d'"une belle philosophie", a-t-il encore estimé, qualifiant par ailleurs de bonne nouvelle l'intention du Royaume de réintégrer l'Union africaine.

Le président de l'IMA a sur un autre registre évoqué les "propos remarquables" de SM le Roi concernant les migrants subsahariens que le Maroc accueille sur son sol, relevant que ces propos interviennent alors qu'il y a des "débats assez attristants" sur les migrants en Europe. 

"Les Marocains ont la chance d'avoir un grand Roi", a insisté M. Lang, soulignant qu'"année après année la stature de Souverain grandit. 

"En cette période où les fanatiques veulent détruire et diviser, la parole de Mohammed VI mériterait d'être partout diffusée", a-t-il conclu. 

SM le Roi appelle les Marocains du monde à défendre les nobles valeurs de l'Islam et à rejeter l'extrémisme (Radio britannique BBC)

SM le Roi Mohammed VI, qui a engagé le Maroc dans un processus de réformes et de modernisation, a appelé les Marocains du monde à défendre les nobles valeurs de l'Islam et à rejeter la violence et l'extrémisme, a indiqué, lundi, la radio britannique BBC dans son journal en langue indonésienne. 

Dans Son discours adressé à la Nation à l’occasion du 63-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, le Souverain a incité les "ressortissants marocains, installés majoritairement en Europe, à jouer un rôle d'avant garde dans la lutte contre l’extrémisme et la défense des nobles valeurs de l'Islam", a ajouté la radio britannique.

La BBC a relevé que SM le Roi a dénoncé l’assassinat d’un prêtre dans une église, ajoutant que le Souverain a affirmé à ce propos que "c’est un acte illicite selon la loi divine. Car c’est un être humain et un homme de religion, quand bien même il n’est pas musulman". SM le Roi a également condamné avec force l’assassinat des innocents, a ajouté la radio britannique.

Le Souverain a de même fustigé explicitement le terrorisme, assurant que les terroristes qui agissent au nom de l’Islam ne sont pas des musulmans, a-t-elle encore précisé.

A cet égard, la BBC a rapporté que SM le Roi s’est interrogé s’il est "concevable que Dieu, le Tout-Clément, le Tout-Miséricordieux, puisse ordonner à un individu de se faire exploser ou d’assassiner des innocents. Pourtant, l’Islam, comme on le sait, n’autorise aucune forme de suicide, pour quelque motif que ce soit".

Le Souverain a invité les Marocains résidant à l’étranger à "dresser un front commun pour contrecarrer le fanatisme" et "à défendre la paix, la concorde et l’union" dans leurs pays d’accueil, a noté la même source.

Discours Royal: SM le Roi Mohammed VI appelle à "un front commun pour lutter contre le fanatisme" (Média Bulgares)

Le discours adressé par SM le Roi Mohammed VI à la Nation, samedi à l'occasion du 63-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple est largement commenté, lundi, par des media bulgares qui retiennent notamment l’appel du Souverain en faveur d’ "un front commun pour lutter contre le fanatisme".

Sous le titre, "Le Roi du Maroc Mohammed VI appelle à un front commun pour lutter contre le fanatisme", des médias bulgares ont notamment mis l'accent sur l'appel par le Souverain aux communautés marocaines dans le monde à être des défenseurs de l'Islam tolérant. L’édition du quotidien "Standart" a ainsi mis en exergue, le passage du discours Royal dans lequel il est question de la nécessité pour les musulmans, les chrétiens et les juifs de s'unir dans un front commun pour lutter contre la haine dans toutes ses formes.

Trois médias bulgares à savoir le quotidien à grand tirage "Standart", et les e-magazines, "Mediapool" et "Fsitchkinovini", ont relevé que "Le Souverain a exhorté les cinq millions de Marocains à travers le monde de rester fidèles aux valeurs de leur religion et ses traditions séculaires et de bannir le phénomène du djihadisme, qui leur est étranger .

Dans un article illustré par la photo de sa Majesté le Roi, le site "Mediapool" a souligné également la condamnation ferme par le discours Royal, du meurtre au nom de la religion de personnes innocentes. "Le meurtre d’un prêtre dans l’enceinte d’une église est une folie impardonnable", a dit SM le Roi, faisant référence à l'attaque meurtrière de deux djihadistes le mois dernier dans une église catholique dans le nord de la France", a expliqué le site d’informations générales à ses lecteurs.

Le discours royal du 20 août rappelle le rôle joué par le Maroc dans le soutien de la révolution algérienne 

Le discours que SM le Roi Mohammed VI a adressé, samedi à la Nation à l’occasion du 63-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, était une occasion de rappeler le rôle que le peuple marocain a joué dans le soutien de la révolution algérienne, a indiqué Hassan Hjij, enseignant à l’université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès.

Le discours royal a réitéré la nécessité de la solidarité entre les peuples marocain et algérien afin de servir les causes maghrébines et arabes, a déclaré M. Hjij à la MAP, qui est également président de la commission régionale des droits de l’Homme Fès-Meknès. 

Dans ce discours, le Souverain a mis en avant l’importance de la décision du Royaume de retrouver sa place naturelle au sein de sa famille institutionnelle continentale, a souligné l'universitaire, mettant en avant la sollicitude dont SM le Roi entoure les émigrés subsahariens installés dans le Royaume. "Le Maroc est le seul pays où les immigrés subsahariens jouissent de la protection et de l’intérêt requis", a-t-il relevé, faisant observer que le discours royal a mis l’accent aussi sur la clarification de la relation entre le Maroc et l’Afrique du fait que celle-ci constitue un espace d’action commune pour amorcer un réel développement dans la région et servir le citoyen africain à travers la réalisation de projets de développement. 

Selon l'académicien, SM le Roi a adressé des messages importants aux émigrés de par le monde dont les Marocains établis à l’étranger en les appelant à rester attachés aux valeurs de paix, de tolérance et du vivre-ensemble de même qu'Il a invité les musulmans, les chrétiens et les juifs à s’unir pour combattre le fanatisme et l’extrémisme.

Le discours royal réaffirme l’ancrage du Maroc au niveau maghrébin comme au niveau africain

Le discours adressé par SM le Roi Mohammed VI à la Nation, samedi à l’occasion du 63-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple est un discours historique par sa portée qui réaffirme l’ancrage du Maroc au niveau maghrébin comme au niveau africain, a affirmé le directeur du centre marocain pour l'éducation civique, Imad Elarbi.

Dans une déclaration à la MAP, M. Elarbi a indiqué que le Souverain, qui a rappelé que le Maroc était solidaire avec la révolution algérienne, a appelé à tirer profit de l’esprit de cette solidarité pour la consolidation du partenariat et de la paix dans la région. Il a rappelé que le volet africain a également été présent avec force dans ce discours historique qui a évoqué le retour du Maroc au sein de sa famille africaine.

Et de souligner que le Maroc constitue un modèle à suivre dans l’intégration des immigrés africains dans le tissu socio-économique, précisant que la dimension africaine doit être toujours présente au cœur des préoccupations politiques extérieures du Royaume. M. Elarbi a souligné que le Souverain a appelé, dans son discours, les marocains résidant à l’étranger, particulièrement les jeunes à s’attacher aux principes de la tolérance et de la paix tout en s’intégrant dans les sociétés d’accueil. Il a, par ailleurs, souhaité que "l’Algérie sœur accueille favorablement les messages véhiculés par ce discours pour œuvrer au côté du Maroc pour la stabilité de la région".

Larges échos dans les médias européens du discours de SM le Roi à l’occasion du 63ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple 

Les médias européens se sont faits largement l’écho du discours adressé par SM le Roi Mohammed VI à la Nation à l’occasion du 63ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, mettant particulièrement en avant l’appel du Souverain aux musulmans, aux chrétiens et aux Juifs pour dresser un front contre le fanatismes, la haine et le repli sur soi.

En Belgique, la première chaine de la télévision publique belge RTBF, la chaine RTL-TVI, l’agence Belga, ainsi que les quotidiens francophones « Le Soir » et «La Libre Belgique» et néerlandophone « De Morgen » ont mis en exergue l’appel lancé par SM le Roi aux Marocains de la diaspora les invitant à se faire les défenseurs d'un Islam tolérant, et la vigoureuse condamnation par le Souverain du meurtre d'innocents. 

Les médias belges ont aussi souligné les initiatives que SM le Roi ne cesse de prendre pour que les citoyens marocains pratiquent un Islam modéré et tolérant, mettant en relief dans ce contexte les efforts du Maroc en matière de lutte antiterroriste, ayant conduit au démantèlement, de manière régulière de cellules terroristes.

La presse française s'est elle aussi faite l'écho du discours royal mettant en avant l'appel du Souverain à un front commun contre la fanatisme . Ainsi, la chaîne d'information en continu "France 24" a indiqué que, dans ce discours, SM le Roi s'est pour la première fois adressé à la diaspora marocaine au sujet du jihadisme, appelant à un front commun "pour contrecarrer le fanatisme". Pour sa part, le journal "Le Monde" écrit que, face à la prolifération des obscurantismes répandus au nom de la religion, le Souverain a appelé toutes les croyances à "un front commun pour contrecarrer le fanatisme", et a notamment fait référence à l'assassinat du père Hamel le 26 juillet, en soulignant que le meurtre d’un prêtre "dans l’enceinte d’une église est une folie impardonnable." Le journal ajoute que SM le Roi, en Sa qualité de Commandeur des croyants, appelle régulièrement les Marocains à pratiquer un islam de paix, mais c’est la première fois qu’Il s’adresse ainsi directement sur ce sujet aux Marocains de la diaspora.

Sous le titre "Mohammed VI contre le fanatisme, la haine et le repli sur soi", Le Point Afrique, qui a publié le texte intégral du discours royal, indique que le Souverain a fait un discours contre tous les obscurantismes, toutes les intolérances et le dévoiement par les extrémistes de l'image véridique de l'islam. De son côté, le site français "Atlasinfo" a publié, pour sa part, une analyse du politologue Mustapha Tossa dans laquelle ce dernier met en exergue les motivations de l’implication du Maroc en Afrique, sa manière de gérer la crise migratoire, son diagnostic des origines des maux africains et sa détermination à lutter contre les facteurs de radicalité et les tentations terroristes.

L’auteur de l’article souligne que SM le Roi a réitéré, dans le discours du 20 août, une analyse unique et rare par ces temps de confusion généralisée, en pointant, avec une clarté inédite, la responsabilité du colonialisme dans les maux que subissent les Africains aujourd'hui. 

La grande radio française RMC n'est pas en reste puisqu'elle a interviewé ce lundi le directeur général de l’Observatoire d’études géopolitiques (OEG) de Paris Charles Saint-Prot, qui a souligné que SM le Roi Mohammed VI, en Sa qualité de Commandeur des Croyants, est le seul maître du champ religieux au Maroc et plus largement pour ce qui concerne l'Islam malékite au Maghreb et en Afrique noire.

Dans cette interview, l'expert français a fait observer que la plupart des gens qui se laissent égarer par les extrémistes, sont des gens nés en Europe et sont coupés de leurs racines marocaines, mettant l'accent, à cet effet sur l'importance de la formation et de l'éducation pour encadrer davantage ces jeunes.

En Grande Bretagne, la BBC a mis en avant la pertinence du discours royal et sa haute teneur, relevant que le Souverain a appelé les Marocains résidant à l'étranger, dont la majorité vit en Europe, à rejeter l'extrémisme, à faire valoir et à défendre les valeurs d'un Islam modéré, ouvert et tolérant.

La BBC a également mis l'accent sur la position ferme exprimée par SM le Roi, qu’elle qualifie de Souverain "réformiste", qui a condamné sans équivoque les terroristes qui agissent au nom de l’Islam et appelé à un front commun pour contrecarrer le fanatisme des jihadistes.

Le journal espagnol El Mundo a publié, lui aussi, de larges extraits du discours royal, relevant que le Souverain a lancé un appel aux musulmans, aux chrétiens et aux juifs les invitant à s’unir pour combattre le fanatisme.

La publication s’est faite aussi l’écho de l’appel royal pour un "front commun" rassemblant les adeptes des trois religions visant à faire face au fanatisme, rappelant que SM le Roi "le Souverain et Amir Al Mouminine mène depuis des années un combat contre l’extrémisme religieux".

El Mundo a, d’autre part, noté l’importance accordée dans ce discours au continent africain, ainsi que la solidarité entre les peuples marocain et algérien lors de l’étape historique de la lutte pour l’indépendance.

Le discours de SM le Roi a également trouvé écho auprès de l’agence de presse portugaise Lusa, qui a mis, notamment, en exergue le passage dans lequel le Souverain préconise "un front commun contre le fanatisme" des jihadistes. L’agence a relevé que le Souverain a souligné que "face à la prolifération des obscurantismes répandus au nom de la religion, tous, musulmans, chrétiens et juifs, doivent dresser un front commun pour contrecarrer le fanatisme, la haine et le repli sur soi sous toutes les formes".

Discours du 20 août: la presse française met en avant l'appel de SM le Roi à un front commun contre la fanatisme

La presse française paraissant ce lundi s'est fait l'écho du discours prononcé le 20 août par SM le Roi Mohammed VI, à l'occasion du 63e anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple, mettant en avant l'appel du Souverain à un front commun contre la fanatisme .

La chaîne d'information en continu "France 24" indique que, lors d'un discours à la nation, SM le Roi s'est pour la première fois adressé à la diaspora marocaine au sujet du jihadisme, appelant à un front commun "pour contrecarrer le fanatisme".

Le Souverain, poursuit la chaîne de télévision, a exhorté les cinq millions de Marocains vivant en Europe et dans le reste du monde "à rester attachés aux valeurs de leur religion et à leurs traditions séculaires face à ce phénomène qui leur est étranger".

Pour sa part, le journal "Le Monde" écrit que, face à la prolifération des obscurantismes répandus au nom de la religion, le Souverain a appelé toutes les croyances à "un front commun pour contrecarrer le fanatisme", et a notamment fait référence à l'assassinat du père Hamel le 26 juillet, en soulignant que le meurtre d’un prêtre "dans l’enceinte d’une église est une folie impardonnable."

Le journal indique en outre que SM le Roi, en Sa qualité de Commandeur des croyants, appelle régulièrement les Marocains à pratiquer un islam de paix, mais c’est la première fois qu’Il s’adresse ainsi directement sur ce sujet aux Marocains de la diaspora.

"C’est à un sévère réquisitoire contre les djihadistes que s’est livré le Roi Mohammed VI, samedi 20 août, à l’occasion du 63e anniversaire de la Révolution du roi et du peuple", écrit La Croix, ajoutant qu'"avec la même sévérité, le Commandeur des croyants dénonce ceux qui instrumentalisent certains jeunes musulmans, particulièrement en Europe, et exploitent leur méconnaissance de la langue arabe et de l’islam véridique pour relayer leurs messages erronés et leurs promesses dévoyées".

Sous le titre "Mohammed VI contre le fanatisme, la haine et le repli sur soi", Le Point Afrique, qui a publié le texte intégral du discours royal, indique que le Souverain a fait un discours contre tous les obscurantismes, toutes les intolérances et le dévoiement par les extrémistes de l'image véridique de l'islam. Le site français "Atlasinfo" a publié, pour sa part, une analyse du politologue Mustapha Tossa dans laquelle ce dernier met en exergue les motivations de l’implication du Maroc en Afrique, sa manière de gérer la crise migratoire, son diagnostic des origines des maux africains et sa détermination à lutter contre les facteurs de radicalité et les tentations terroristes.

L’auteur de l’article indique que SM le Roi a réitéré, dans le discours du 20 août, une analyse unique et rare par ces temps de confusion généralisée, en pointant, avec une clarté inédite, la responsabilité du colonialisme dans les maux que subissent les Africains aujourd'hui. 

Il a également mis en avant l'intérêt particulier que porte SM le Roi Mohammed VI à la diaspora marocaine et à travers elle aux musulmans d'Europe, notant que si le Souverain avait l'habitude de parler des Marocains du monde dans Ses discours, de louer leurs apports et leurs richesses, c'est sans aucun doute la première fois où Il prend à bras le corps ses craintes et ses angoisses, en l'encourageant à plus de détermination et de résistance contre l'esprit destructeur qui ravage quelque uns de ses membres et qui font souffrir l'ensemble des Marocains.

De son côté, la grande radio française RMC a interviewé ce lundi le directeur général de l’Observatoire d’études géopolitiques (OEG) de Paris Charles Saint-Prot, qui a souligné que SM le Roi Mohammed VI, en Sa qualité de Commandeur des Croyants, est le seul maître du champ religieux au Maroc et plus largement pour ce qui concerne l'Islam malékite au Maghreb et en Afrique noire.

Il a également relevé que le discours royal est aussi un appel aux Marocains vivant à l’étranger à être bons citoyens et bons ambassadeurs du Maroc et de l’Islam véritable en participant à la lutte contre l’extrémisme.

Dans cette interview, l'expert français a fait observer que la plupart des gens qui se laissent égarer par les extrémistes, sont des gens nés en Europe et sont coupés de leurs racines marocaines, mettant l'accent, à cet effet sur l'importance de la formation et de l'éducation pour encadrer davantage ces jeunes.

Et de conclure que l'Occident a besoin du Maroc car c’est le seul pays qui a une expertise en matière de lutte contre le terrorisme et la seule nation qui garantit un partenariat loyal et fiable pour lutter contre l’extrémisme.

Discours royal: Un message clair à l'Algérie pour un nouvel engagement bilatéral au profit des peuples de la région

Le Président de l'université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès (USMBA), Omar Assobhei, a qualifié le discours royal du 20 août de "message clair" à l'Algérie pour un nouvel engagement au profit des peuples de la région.

A travers le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI à l'occasion du 63ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, "le Maroc envoie un message clair aux responsables algériens pour un nouvel engagement bilatéral au profit des peuples de la région", a-t-il déclaré à la MAP.

"Plus que jamais, la coopération maroco-algérienne est sollicitée pour un avenir meilleur", a-t-il souligné, relevant que la main du Maroc est tendue pour la co-construction d'un espace maghrébin de paix et d'action positive pour l'Afrique, la Méditerranée et le Monde.

Le chercheur a précisé que le discours royal expose une "approche globale" pour l'action et une vision du Monde et de la politique, basée sur la valorisation des acquis de l'histoire partagée, des valeurs de solidarité entre les peuples et des intérêts généraux durables qui dépassent les simples opportunités ou contraintes de circonstances.

Il a fait savoir que l'ancrage historique et le bon voisinage permettront au pôle maroco-alégrien de se reconstruire, consolider l'espace maghrébin et agir ensemble pour le bien de l'Afrique et du Monde.

A travers le cas concret des solidarités et soutiens marocains qui ont facilité, à travers l'histoire, l'indépendance de l'Algérie, Sa Majesté le Roi a fait appel, pour valoriser les liens historiques, au substrat social et culturel commun et les facteurs de rapprochement entre le Maroc et l'Algérie, pour relancer les dynamiques constructives permettant d'affronter les défis communs, construire ensemble le Maghreb et l'Afrique et servir l'Humanité.

En termes d'approche, l'histoire doit éclairer le présent et aider aux bons choix pour l'avenir, a insisté le président de l'USMBA, faisant état de plusieurs illustrations constructives qui ont été citées à travers l'histoire sociale maroco-algérienne de coopération et de solidarité et le modèle andalous prospère par l'intégration et la participation collective.

Revenant sur le soutien marocain à l'Afrique qui constitue un "symbole de sincérité, partage, mutualisation et développement durable", M. Assobhei a affirmé que le Souverain a clairement exprimé les convictions marocaines de partage d'expériences, de solidarité et de fraternité envers les pays et peuples d'Afrique.

L'Afrique est dans les coeurs de tous les Marocains, a-t-il dit, relevant qu'il ne s'agit donc pas de purs liens formels d'appartenance spatiale au continent, de relations opportunistes ou d'intérêts matériels restreints et unilatéraux.

"L'action marocaine en Afrique est une conviction sincère et un engagement serein au profit des peuples et de la stabilité du continent", a-t-il fait valoir. 

Pour lutter contre la pauvreté, la marginalisation et le sous-développement hérité de la colonisation, l'Afrique a encore besoin de l'aide du Maroc qui croit aux compétences intrinsèques du ce continent pour surmonter ces défis et s'engage à renforcer toutes les actions prometteuses en la matière, a expliqué le président.

Dans ce sens, il a indiqué que l'hospitalité marocaine est fondée sur une culture ancestrale du respect des droits de l'Homme, ajoutant que "l'engagement du Royaume au profit des pays du sud est un devoir".

Cet engagement s'est traduit à plusieurs égards: les émigrés africains sont accueillis avec respect et bienveillance et le processus de régularisation de leurs séjours se poursuit conformément aux droits et règlements en vigueur, a expliqué M. Assobhei.

Et de noter que les institutions marocaines chargées des droits de l'Homme comme le CNDH se préoccupent des problématiques d'intégration et des droits de ces communautés au même titre que celles des ressortissants marocains.

Le Maroc agit ainsi dans une double perspective en essayant d'améliorer les conditions d'accueil de ces émigrés et en appuyant, dans leurs pays d'origine, les processus de développement local, de progrès et de création de conditions de vie meilleures, a-t-il poursuivi. 

S'agissant des ressortissants marocains à l'étranger, le chercheur a indiqué que Sa Majesté le Roi a lancé un appel à tous, notamment aux MRE, pour s'attacher à leurs valeurs ancestrales de cohabitation et de défense des principes de la paix universelle et de la stabilité dans les pays d'accueil.

Il s'agit de Marocains qui sont "porteurs de messages de paix, d'intégration et de lutte contre le terrorisme", a-t-il insisté, mettant l'accent sur les devoirs de ces émigrés, notamment une bonne conduite à l’égard d’autrui et le respect de la loi, des valeurs et des constantes sacrées des Marocains.

Tout en expliquant que l'Islam interdit toute tuerie motivée par des croyances religieuses, SM le Roi a rappelé la convergence des trois religions monothéistes à propos des principes universels de cohabitation et de respect de l'autre et a donné dans l'exemple de l'Andalousie, illustration significative de l'engagement des croyants des trois religions pour l'unité, la cohabitation, la collaboration et le respect mutuel, a relevé M. Assobhei.

Le discours royal montre ainsi que les préoccupations du Maroc sont aussi celles de la communauté internationale et que le Royaume veut apporter des réponses nationales aux défis mondiaux sur les plans du développement humain, de la lutte contre l'extrémisme et de l'intégration et partager son expérience, à commencer par son contexte maghrébin et d'Afrique, a conclu l'universitaire. 

La France salue l'engagement résolu du Maroc contre le fanatisme (Quai d’Orsay)

La France a salué l’engagement résolu du Maroc contre le fanatisme et fait part de sa volonté de travailler avec le Royaume pour prévenir et lutter contre la radicalisation et le terrorisme.

La France "salue l’engagement résolu du Maroc contre le fanatisme sous toutes ses formes et renouvelle sa volonté de travailler ensemble, dans le cadre de son partenariat d’exception, pour prévenir et lutter contre la radicalisation et le terrorisme", a indiqué, lundi, le porte-parole du ministère français des Affaires Romain Nadal, lors d'un point de presse.

Évoquant le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI à l'occasion de l'anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, le porte-parole a indiqué que le Souverain a adressé "un message de paix et de tolérance", et a condamné comme une "folie impardonnable" l’assassinat du père Hamel le 26 juillet, qui a révulsé le monde entier. 

"La France y est particulièrement sensible", a-t-il affirmé.

Dans le discours du 20 août, le Souverain a condamné vigoureusement le meurtre d’innocents, soulignant que l’assassinat d’un prêtre est un acte illicite, selon la loi divine.

"Nous condamnons vigoureusement le meurtre d’innocents, et sommes convaincus que l’assassinat d’un prêtre est un acte illicite selon la loi divine, et que son meurtre dans l’enceinte d’une église est une folie impardonnable", a dit le Souverain dans ce discours.

SM le Roi a également appelé musulmans, chrétiens et juifs à dresser un front commun pour contrecarrer le fanatisme, la haine et le repli sur soi sous toutes les formes et invité les Marocains résidant à l’étranger à rester attachés aux valeurs de leur religion et à leurs traditions séculaires, afin de faire face au phénomène extrémiste et terroriste qui leur est étranger.

Le Discours du 20 août jette les bases d’un avenir prospère pour un continent libéré des préjugés des divisions internes 

Le discours de SM le Roi Mohammed VI à l’occasion du 63 ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple jette les bases d’un avenir prospère pour une Afrique libérée des préjugés des divisions internes, a souligné Jean Boole, expert belge des relations euro-africaines. 

"Cet important discours met en perspective un continent capable de se défaire des influences néfastes des puissances et dans ce contexte le Maroc trouve sa place et son rôle", a estimé M. Boole dans une déclaration, lundi, à la MAP.

Rappelant que l’intérêt du Souverain traduit la vocation africaine du Maroc qui n’est plus à démontrer, M. Boole a mis en exergue le caractère exemplaire de la coopération du Royaume avec les pays africains, basée sur la confiance mutuelle et une solidarité agissante à toute épreuve.

«C'est toujours par solidarité que le Maroc contribue à la solution des problèmes qui affligent l'Afrique notamment la pauvreté, l'émigration, le terrorisme », a noté l’expert belge, affirmant que "la formation des Ouléma africains au Maroc est une expression de solidarité au même titre que d'accueil digne des migrants subsahariens et son engagement économique important afin d’endiguer la pauvreté en Afrique subsaharienne par des investissements dans les domaines social, agro-industriel, de la construction et par le financement de projets de développement". 

M. Boole n’a pas manqué de relever la pertinence du discours de SM le Roi en ce qui concerne l’avenir des relations avec le voisin algérien, notant que le Souverain, en "rappelant l'appui de la résistance marocaine à la révolution algérienne, a tenu à porter à la connaissance de la jeunesse algérienne que par le passé les deux pays avaient uni leurs efforts pour l'indépendance de l’Algérie, estimant qu’il ne s’agit pas là d’un simple rappel historique, mais plutôt d’un engagement pour le présent et l’avenir".

Dans le discours du 20 août, SM le Roi Mohammed VI a affirmé que le Maroc a inscrit l’Afrique au centre de sa politique étrangère, soulignant que ce lien pluridimensionnel fait que le Royaume est au cœur du continent et ménage à ce dernier une place dans le cœur des Marocains.

SM le Roi a également appelé au renouvellement de l’engagement et de la solidarité sincère qui unit depuis toujours les peuples algérien et marocain.

Le Souverain a relevé qu'au regard des circonstances que traversent les peuples arabes et la région maghrébine, il y a "besoin plus que jamais de cet esprit de solidarité pour pouvoir relever les défis communs en matière de développement et de sécurité" .

En sa qualité de Commandeur des Croyants, SM le Roi est le seul maître du champ religieux au Maroc

En sa qualité de Commandeur des Croyants, SM le Roi Mohammed VI est le seul maître du champ religieux au Maroc et plus largement pour ce qui concerne l'Islam malékite au Maghreb et en Afrique noire, a souligné le directeur général de l’Observatoire d’études géopolitiques (OEG) de Paris Charles Saint-Prot, qualifiant de "très important" le rôle du Souverain en Afrique contre l’extrémisme.

Interviewé lundi par le célèbre journaliste français Jean-Jacques Bourdin sur la grande chaîne de radio RMC, pour livrer son analyse sur le discours prononcé par SM le Roi à l'occasion de l'anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple, M. Saint-Prot a indiqué que le Souverain est dépositaire d'une légitimité religieuse, ce qui ne laisse pas de place pour les pêcheurs en eaux troubles et les extrémistes pour émettre des fatwas. 

"C’est une constante de la monarchie marocaine, prônant un islam de la tolérance et du juste milieu face aux extrémismes", a-t-il affirmé, notant que le discours du 20 août s’inscrit dans la continuité de l’islam modéré et de l’entente entre les religions.

Le discours royal "est aussi un appel aux Marocains vivant à l’étranger. Le Roi dénonce d'abord l'ignorance et la manipulation, car ceux qui se réfugient dans l’extrémisme n’ont aucune connaissance de l'islam véridique qu’ils trahissent", a fait remarquer l'expert français, rappelant que SM le Roi a appelé les Marocains vivant à l’étranger à être bons citoyens et bons ambassadeurs du Maroc et de l’Islam véritable en participant à la lutte contre l’extrémisme.

La plupart des gens qui se laissent égarer, sont des gens nés en Europe et sont coupés de leurs racines marocaines, a dit le directeur général de l'OEG, mettant l'accent sur l'importance de la formation et de l’éducation pour encadrer davantage ces jeunes.

"Le Maroc est un pays équilibré, il est à la fois attaché à ses traditions nationales et religieuses, et progressiste et très ouvert pour aller en avant. C’est le sens du message du Roi Mohammed VI qui est aussi le partenaire privilégié et indispensable du monde occidental pour lutter contre l’extrémisme. Il faut bien voir que nous avons besoin du Maroc car c’est le seul pays qui a une expertise en la matière et c’est le seul pays qui garantit un partenariat loyal et fiable pour lutter contre l’extrémisme", a conclu M. Saint-Prot.

A la fin de cette interview, le journaliste Jean-Jacques Bourdin a rappelé que Charles Saint-Prot a codirigé la publication de l'ouvrage "Sahara marocain, Le dossier d’un conflit artificiel", récemment paru aux éditions du Cerf.

SM le Roi est la ''personnalité idéale’’ pour la consécration du dialogue interreligieux et la garantie d’une meilleure gestion des questions de migration 

Le président de l’organisation internationale ‘’Horizons sans Frontières’’ (HsF), Boubakar Seye, a affirmé, dimanche à Dakar, que SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, est ''la personnalité idéale'' pour consacrer le dialogue entre les religions et pour assurer ''une meilleure gestion'' des questions de migration au niveau africain.

‘’Pour nous, dans l’organisation Horizons sans Frontières, et dans un contexte international marqué par l’amalgame entre l’Islam et le terrorisme, nous considérons SM le Roi comme la personnalité idéale et la mieux qualifiée pour consacrer le dialogue interreligieux et promouvoir l’Islam de tolérance et de paix’’ qu’incarne l’Islam africain, a dit M. Seye dans une déclaration à la MAP.

‘’Nous avons besoin aujourd’hui d’initiatives proactives et d’une véritable capacité d’action pour faire face à des discours politiques populaires qui attisent le conflit des religions et incitent à l’exclusion des migrants, musulmans en particulier’’, a souligné le président de l’Ong ‘’Horizons sans Frontières’’, notant que ‘’toute politique pour la gestion des questions de l’immigration qui n’est pas fondée sur la tolérance et la paix serait vouée à l’échec’’. 

M. Seye a salué dans ce sens le contenu du discours royal prononcé, samedi, par SM le Roi à l’occasion du 63è anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple et dans lequel le Souverain a appelé musulmans, chrétiens et juifs à ‘’ dresser un front commun pour contrecarrer le fanatisme, la haine et le repli sur soi sous toutes les formes".

M. Seye a souligné par la même occasion que le flux migratoire au niveau mondial ne va s’arrêter et connaitra plutôt une hausse significative dans les prochaines années et ce, pour diverses raisons dont, en premier lieu, la croissance démographique soutenue et les changements climatiques qui affectent négativement la sécurité alimentaire dans les pays africain, en particulier.

Il a plaidé dans ce sens en faveur de l’adoption d’une approche efficiente pour la gestion de ces flux et réaliser un développement durable au profit du continent africain, relevant que ceci est précisément le rôle que joue SM le Roi, que ''nous considérons comme un leader naturel au niveau africain", pour atteindre cet objectif.

Créé en 2006 à Madrid, Horizon Sans Frontières (Hsf) est une initiative d’un groupe de personnes de nationalités différentes qui se nomment "citoyens du monde".

C’est une structure de défense, d’orientation et d’intégration de migrants, sans aucune distinction de race, de nationalité ou de croyance religieuse ou philosophique.

SM le Roi Mohammed VI appelle musulmans, chrétiens et juifs à s’unir pour combattre le fanatisme 

Dans Son discours adressé à la Nation à l’occasion du 63-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, SM le Roi Mohammed VI a lancé un appel aux musulmans, aux chrétiens et aux juifs à s’unir pour combattre le fanatisme, écrit le journal espagnol El Mundo.

Le Souverain a plaidé pour un "front commun" rassemblant les adeptes des trois religions visant à faire face au fanatisme, ajoute le journal dans son édition électronique, soulignant que SM le Roi a évoqué dans ce contexte l’assassinat en juillet dernier d'un prêtre dans son église à Saint-Etienne-du-Rouvray (France).

"Nous condamnons vigoureusement le meurtre d’innocents, et sommes convaincus que l’assassinat d’un prêtre est un acte illicite selon la loi divine, et que son meurtre dans l’enceinte d’une église est une folie impardonnable", a dit SM le Roi dans le cadre de Son appel aussi à la coexistence entre les religions, poursuit la publication espagnole. 

El Mundo relève encore que SM le Roi Mohammed VI a insisté dans Son discours sur le vrai sens du jihad qui est soumis, dans l’Islam, à des "conditions rigoureuses".

"Le Souverain et Amir Al Mouminine mène depuis des années un combat contre l’extrémisme religieux", poursuit le quotidien ibérique, ajoutant que SM le Roi a appelé, en outre, les Marocains résidant à l’étranger à rester attachés aux valeurs de paix et de tolérance prônées par l’Islam.

El Mundo souligne, par ailleurs, que SM le Roi a évoqué, dans Son discours, d’autres sujets comme la "politique solidaire authentique" du Royaume à l’égard des migrants subsahariens, tout en regrettant "les dérives qui ont marqué la gestion des questions de la migration au niveau de l’espace méditerranéen".

Le Souverain a rappelé, note El Mundo, l’importance accordée par le Maroc au continent africain, ainsi que la solidarité entre les peuples marocain et algérien lors de l’étape historique de la lutte pour l’indépendance.

La BBC met en avant la pertinence du discours royal du 20 août

La BBC a mis en avant la haute teneur du discours adressé par SM le Roi Mohammed VI à la Nation, samedi soir, à l’occasion du 63ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple.

Dans ce discours, le Souverain a appelé les Marocains résidant à l'étranger, dont la majorité vit en Europe, à rejeter l'extrémisme, à faire valoir et à défendre les valeurs d'un Islam modéré, ouvert et tolérant, a indiqué la British Broadcasting Corporation.

"J’invite les Marocains résidant à l’étranger à rester attachés aux valeurs de leur religion et à leurs traditions séculaires face à ce phénomène qui leur est étranger", a dit SM le Roi Mohammed VI dans le discours du 20 août.

"Je les exhorte également à préserver la bonne réputation qui fait leur notoriété, à s’armer de patience face à cette conjoncture difficile, à s’unir et à être toujours en première ligne parmi les défenseurs de la paix, de la concorde et du vivre-ensemble dans leurs pays de résidence respectifs", a ajouté le Souverain.

La BBC a également mis l'accent sur la position ferme exprimée par SM le Roi Mohammed VI, qualifié de monarque "réformiste", qui a condamné sans équivoque les terroristes qui agissent au nom de l’Islam et appelé à un front commun pour contrecarrer le fanatisme des jihadistes. 

"Les terroristes qui agissent au nom de l’Islam ne sont pas des musulmans et n’ont de lien avec l’Islam que les alibis dont ils se prévalent pour justifier leurs crimes et leurs insanités. Ce sont des individus égarés condamnés à l’enfer pour toujours", a souligné le Souverain dans le discours du 20 août.

La BBC a, en outre, mis en relief des extraits de ce discours dans lesquels SM le Roi fustige les extrémistes qui incitent au meurtre, à l'agression et instrumentalisent certains jeunes pour relayer leurs messages erronés et leurs promesses dévoyées.

Et de citer SM le Roi qui a affirmé : "L’ignorance les incite à croire que leurs agissements relèvent du Jihad. Mais depuis quand le Jihad revient-il à tuer des innocents ? Le Très-Haut a dit : "Ne soyez pas transgresseurs ; Dieu n’aime pas les transgresseurs".

"Est-il concevable que Dieu, le Tout-Clément, le Tout-Miséricordieux, puisse ordonner à un individu de se faire exploser ou d’assassiner des innocents ? Pourtant, l’Islam, comme on le sait, n’autorise aucune forme de suicide, pour quelque motif que ce soit", a tenu à préciser le Souverain. 

(MAP-22/08/2016)

Le discours royal du 20 août réaffirme l’engagement du Maroc envers ses voisins et le continent africain 

Le discours adressé par SM le Roi Mohammed VI à la Nation, samedi soir, à l’occasion du 63-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple réaffirme encore une fois l’engagement du Maroc envers ses voisins et les différents pays africains, a affirmé l’enseignant des Sciences politiques et du Droit constitutionnel au sein de l’université Cadi Ayyad de Marrakech, Mohamed El Ghali.

"L’engagement du Maroc envers ses voisins et envers les différents pays africains est un engagement pour la convergence d’efforts dans le but de bâtir des Etats forts capables de faire face au terrorisme", a ajouté M. El Ghali dans une déclaration à la MAP, précisant que le discours royal réaffirme l’engagement du Maroc envers l’Afrique à travers des actes et non seulement des paroles.

Le Maroc et l’Afrique, qui constitue le prolongement naturel et la profondeur stratégique du Royaume pour faire face aux défis et menaces communs, sont liés par des relations de solidarité et de coopération, a-t-il relevé, soulignant que l’engagement du Maroc est basé sur des approches de développement et de promotion des relations de partenariat stratégique équilibré, solidaire et respectueux.

Le discours adressé par SM le Roi s'est attardé sur le passé commun de résistance entre le Maroc et l’Algérie, a, en outre, dit M. El Ghali, notant que le Souverain a tenu à rappeler le rôle important du Maroc dans le soutien de la Révolution algérienne.

Le discours royal conforte la place de l'Afrique comme un choix stratégique pour le Maroc

Le discours de SM le Roi Mohammed VI à l'occasion du 63ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, adressé samedi à la Nation, conforte la place du continent africain comme un choix et une profondeur stratégique pour le Maroc, a indiqué le président du Centre international Atlas d'analyse des indicateurs politiques et institutionnels, Mohamed Bouden.

Le discours royal a été porteur de signes qui montrent que la diplomatie solidaire unissant le Maroc et les pays africains est la base du travail bilatéral et de la coopération sud-sud, a expliqué M. Bouden dans une déclaration à la MAP, ajoutant que le Souverain a tenu à rappeler les fondements de la coopération maroco-africaine qui devrait être renforcée par le retour du Royaume au sein de l'Union africaine sur la base d'une approche gagnant-gagnant.

Selon l'analyste politique, le discours a souligné la nécessité du pôle africain de s'unir et de conjuguer ses efforts en vue de faire face aux défis économique, sécuritaire, social et climatique.

Par ailleurs, M. Bouden a relevé que le Souverain, en tant que Amir Al Mouminine, a averti des dangers liés à la violation des valeurs de l'Islam tolérant et à la promotion du "jihad au nom d'Allah", faisant observer qu'une mauvaise gestion du champ religieux pourrait contribuer à la prolifération de la pensée extrémiste, entre autres.

A cet égard, a-t-il ajouté, SM le Roi a souligné que l'Islam est un levier de développement et de stabilité si les textes religieux sont bien interprétés, appelant à promouvoir une image moderniste en réponse à ceux qui veulent nuire à l'Islam et à la civilisation islamique.

Le discours royal du 20 août renforce la place du Royaume sur la scène internationale, comme boussole de notre siècle 

Le discours de SM le Roi Mohammed VI à l’occasion du 63ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple marque une nouvelle fois l’histoire et «renforce la place du Royaume sur la scène internationale, comme exemple et comme boussole de notre siècle, en répondant avec hauteur et justesse aux défis de notre temps», a souligné, dimanche, Mme Rachida Dati, députée européenne. 

« Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Chef d’Etat, Commandeur des croyants, a porté hier un discours dont les chefs d’État occidentaux devraient s’inspirer », a affirmé Mme Dati dans un communiqué à la MAP.

Dans la lutte contre le terrorisme, relève l’ancienne Garde des Sceaux de la République française, «le Royaume s’illustre comme acteur stratégique et incontournable », notant que "le démantèlement régulier de cellules djihadistes, la coopération exemplaire qui unit le Maroc à la France en matière de renseignements, mais également la promotion d’un Islam de tolérance, «contribuent à la sécurité des Français ainsi qu'à répondre à nos interrogations face au fléau de la radicalisation criminelle ». 

"L’appel clair de Sa Majesté le Roi Mohammed VI aux Marocains de l’étranger pour qu’ils soient les meilleurs ambassadeurs de cet Islam de paix vient de nouveau confirmer le rôle de leader qu’occupe le Royaume sur ces questions spirituelles", a-t-elle ajouté, estimant que cet appel «souligne le respect et la solidarité de Sa Majesté le Roi aux citoyens européens de confession musulmane, contrairement à certains chefs d’État».

L’eurodéputée française a souligné que la promotion du continent africain comme «un continent d’avenir, avec des perspectives concrètes de prospérité, a également été mis à l’honneur lors de ce discours, grâce à la vision éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour les Africains », notant qu’ «en souhaitant renouer les liens avec un peuple frère, le peuple algérien, Sa Majesté a confirmé Sa stature d’Homme d’État et d'Homme de paix».

Pour le Maroc, l’Afrique, ce n’est pas un débouché économique, c’est une des composantes fondamentales du Royaume. Mais aider l’Afrique, c’est aussi aider les africains, grâce à une politique marocaine d’intégration solidaire et généreuse vis-à-vis des migrants subsahariens, valeurs qui sont à l’image même du peuple marocain, a estimé Mme Dati.

Et d’ajouter que «le Royaume du Maroc est un acteur clé du 21ème Siècle. A ceux qui en doutaient encore, le discours de Sa Majesté le Roi Mohammed VI les convaincra de l’absolue nécessité de mettre en œuvre les conseils de ce grand pays, et de Son Souverain ».

RTBF : jamais SM le Roi ''ne s'était adressé aussi directement aux Marocains de la diaspora pour les inviter à se faire les défenseurs d'un Islam tolérant''

La première chaine de la télévision publique belge RTBF, a mis en exergue, dimanche soir, le discours de SM le Roi Mohammed VI à l'occasion du 63-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, soulignant que ''jamais le Souverain ne s'était adressé aussi directement aux Marocains de la diaspora les invitant à se faire les défenseurs d'un Islam tolérant'' que dans ce ''grand discours à la nation''.

La RTBF, qui a diffusé lors de son journal principal de la soirée, de larges extraits du discours royal, a souligné que SM le Roi a condamné le fanatisme religieux.

Et de citer SM le Roi qui a affirmé : ''Nous condamnons vigoureusement le meurtre d'innocents et sommes convaincus que l'assassinat d'un prêtre est un acte illicite selon la loi divine et que son meurtre dans l'enceinte d'une église est une folie impardonnable, car c'est un être humain et homme de religion combien même il n'est pas musulman''.

Sur fond d'images d'une des causeries religieuses présidées par le Souverain, la RTBF note que ''depuis plusieurs mois SM Mohammed VI multiplie les initiatives pour que les citoyens pratiquent un Islam modéré et tolérant''. ''Il se déplace jusque dans les prisons où là aussi on lui voue une admiration sans bornes'', relève la chaine.

La RTBF a également diffusé un extrait de ce discours royal dans lequel SM le Roi souligne que ''ceux qui incitent au meurtre et à l'agression instrumentalisent certains jeunes, plus particulièrement en Europe et exploitent leur méconnaissance de la langue arabe et de l'Islam véridique pour relayer leurs messages erronés et leurs promesses dévoyées. '' 

Après avoir fait observer que des jeunes d'origine marocaine ou binationaux faisaient partie des kamikazes lors des attaques en France ou en Belgique en novembre et mars derniers, la chaine rappelle que des délégations parlementaires belges se sont rendues a Maroc dernièrement suite à ces attaques. Ces délégations, ajoute-elle ''ont visiblement été séduites par les efforts entrepris sur place pour endiguer le fanatisme''.

''Aujourd'hui, SM Mohammed VI en appelle à un véritable front commun des croyants contre les fanatiques'', indique la chaine belge, qui reprend une autre séquence du discours royal dans laquelle SM le Roi affirme que ''face à la prolifération des obscurantismes répandus au nom de la religion, tous musulmans, chrétiens et juifs doivent dresser un front commun pour contrecarrer le fanatismes, la haine et le repli sur soi sous toutes les formes''.

Se faisant l'écho des efforts du Maroc en matière de lutte antiterroriste, la télévision belge indique que ''l’apologie des actes terroristes est très sévèrement sanctionnée au Maroc'' et que ''des cellules terroristes y sont régulièrement démantelées''.

Le discours royal du 20 août met à nu les fondements fallacieux de l'idéologie obscurantiste

Le discours adressé par SM le Roi Mohammed VI à la Nation, samedi soir à l’occasion du 63ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, a mis à nu les prétextes fallacieux invoqués par les terroristes pour justifier leurs crimes abjects, a affirmé M. Olivier Guitta, un expert en matière de sécurité et de risques géopolitiques, basé à Londres. Le discours royal livre un message clair aux Marocains résidant à l’étranger afin qu’ils restent attachés à leurs traditions séculaires et aux valeurs de leur religion prônant un Islam modéré, ouvert et tolérant, a ajouté le Directeur général de "Globalstrat".

Il s'est également félicité de l'appel royal lancé à la diaspora marocaine pour qu'elle rejette toute forme d’extrémisme et d’être partie prenante dans un projet de paix communautaire dans les pays d’accueil.

L'expert anglais a, en outre, mis en exergue la position exprimée par le Souverain sur les dérives fondamentalistes, saluant à cet égard l'appel royal aux peuples de différentes confessions religieuses pour faire un front commun face au fanatisme des jihadistes.

"Face à la prolifération des obscurantismes répandus au nom de la religion, tous, musulmans, chrétiens et juifs, doivent dresser un front commun pour contrecarrer le fanatisme, la haine et le repli sur soi sous toutes les formes", a souligné SM le Roi Mohammed VI dans le discours prononcé à l’occasion du 63-ème anniversaire de la révolution du Roi et du Peuple.

M. Guitta a également salué la pertinence de la vision de SM le Roi Mohammed VI qui a condamné les terroristes qui agissent au nom de l’Islam, alors qu'ils n’ont aucun lien avec l’Islam dont ils se prévalent pour justifier leurs crimes, soulignant la position ferme et sans équivoque exprimée par le Souverain contre ceux qui instrumentalisent certains jeunes musulmans en Europe, exploitant leur méconnaissance de la langue arabe et de l’Islam authentique pour propager leurs idées extrémistes et obscurantistes.

La Lettre méditerranée et Afrique : SM le Roi Mohammed VI «un fervent adepte de la politique sud-sud avec les pays d’Afrique»

SM le Roi Mohammed VI est «un fervent adepte de la politique sud-sud avec les pays d’Afrique», écrit, dimanche, la publication électronique «La Lettre Méditerranée et Afrique ». 

«Déjà très connu pour être un fervent adepte de la politique sud-sud avec les pays d’Afrique, SM Mohammed VI a consacré un long passage de son discours aux rapports politiques et économiques de son pays avec le continent noir, réaffirmant à ce titre, l’attachement du Maroc à ses racines africaines et son engagement de plus en plus profond et mutuellement profitable en Afrique », souligne la publication spécialisée dans les questions africaines et méditerranéennes dans un article consacré au discours du Souverain à l’occasion du 63 ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple.

Elle rappelle dans ce contexte que le Maroc «s’est démarqué des autres pays notamment sud-méditerranéens, en accueillant et en régularisant la situation de plus de 30.000 migrants subsahariens dans le cadre d’une nouvelle politique migratoire mise en œuvre depuis 2014».

La publication relève également que «l’engagement du Maroc en Afrique s’est également illustré par de grands projets économiques et financiers, lancés à l’initiative de SM le Roi Mohammed VI, dans des pays africains francophones, par les opérateurs publics et privés marocains qui multiplient depuis peu, les mêmes démarches en direction des pays africains de la zone anglophone».

Elle note, par ailleurs, que le Souverain «a de nouveau tendu la main aux dirigeants de l’Algérie, pour décrisper les relations tendues entre les deux pays voisins, dont la frontière terrestre est fermée depuis plus de vingt ans au détriment des intérêts des deux peuples frères».

Guelmim : La Révolution du Roi et du peuple, une épopée grandiose liant le passé avec le présent et le futur (HCAR )

La Révolution du Roi et du peuple est une épopée grandiose, qui lie le passé avec le présent et le futur, a affirmé le délégué régional du Haut-Commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération (HCAR), Mohamed El Mandili.

M. El Mandili, qui s'est exprimé lors d'une cérémonie organisée au siège de la région Guelmim-Oued Noun dans le cadre de la commémoration du 63ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, a saisi cette occasion pour évoquer les épopées héroïques réalisées par le peuple marocain, très attaché au glorieux Trône alaouite, et ce pour la liberté de la Nation, son indépendance et son unité, soulignant que la commémoration de cet événement invoque des leçons et des exemples qui ont marqués cette étape mémorable de l’histoire du Maroc.

Et d’ajouter que cet événement grandiose est porteur de significations nationales immuables, qui doivent être ancrés dans les esprits des jeunes et des nouvelles générations afin de s’imprégner de l’esprit du nationalisme, de la citoyenneté agissante et les valeurs du nationalisme engagé, les exhortant d’être au service de la patrie, d’être fier d’y appartenir, d’être fidèle aux constantes nationales et de s’adhérer à la volonté de construire le présent et d’aborder l’avenir en toute confiance.

Il a également indiqué que la famille du HCAR réitère sa mobilisation constante, sous la conduite éclairée et sage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en vue de défendre l’unité territoriale du Royaume et ses acquis.

Ont pris part à cette cérémonie, présidée par le Wali de la région Guelmim- Oued Noun, gouverneur de la province de Guelmim, Mohamed Ben Rebbak, plusieurs personnalités, des anciens résistants et membres de l'armée de libération, les présidents et les membres des conseils élus, les chefs des services extérieurs, ainsi que d’autres personnalités civiles et militaires.

Face au fanatisme jihadiste, SM le Roi Mohammed VI appelle à un front commun (RTL-TVI)

Face au fanatisme jihadiste, SM le Roi Mohammed VI, a appelé à un front commun, exhortant les Marocains de la diaspora à être les défenseurs d’un islam tolérant, souligne la chaine de télévision belge RTL-TVI, dans son journal de dimanche soir.

La chaine belge a cité des passages du discours du Souverain à l’occasion du 63ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple dans lesquels SM le Roi appelle musulmans, chrétiens et juifs à dresser «un front commun pour contrecarrer le fanatisme, la haine et le repli sur soi sous toutes les formes".

La chaine belge s’est faite également l’écho de l’appel royal à l’adresse des Marocains du Monde "à rester attachés aux valeurs de leur religion et à leurs traditions séculaires face à ce phénomène qui leur est étranger".

Le Souverain, rappelle la chaine, a exhorté la communauté marocaine à l’étranger "à préserver la bonne réputation qui fait leur notoriété, à s'armer de patience face à cette conjoncture difficile, à s'unir et à être toujours en première ligne parmi les défenseurs de la paix, de la concorde et du vivre-ensemble dans leurs pays de résidence respectifs".

RTL-TVI a également mis en exergue la ferme condamnation par le Souverain du «meurtre d'innocents" dans des actes terroristes. 

SG de la Fondation de la Mosquée Hassan II : le Discours royal, un rappel majestueux de l'histoire commune avec "nos frère algériens"

Le discours adressé par SM le Roi Mohammed VI à la Nation, à l'occasion du 63-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, constitue un rappel majestueux des valeurs et de l'histoire commune avec "nos frère algériens", a affirmé dimanche le secrétaire général de la Fondation de la Mosquée Hassan II de Casablanca, Mohamed Berkaoui.

Les Rois du Maroc ont de tout temps contribué à la stabilité des peuples et à leur bien être sur la base du développement humain et veillé à la dignité et au respect de l’Autre et de son prochain sans distinction aucune de la couleur ou du culte, a indiqué M. Berkaoui dans une déclaration à la MAP, précisant que le discours royal "a majestueusement rappelé l’engagement du Maroc à ces valeurs et l’histoire commune avec nos frères algériens". Et d'ajouter que ce discours a également évoqué les actions concrètes mises en œuvre pour pallier aux problèmes de l’émigration, rappelant que SM le Roi a également insisté sur le rapprochement avec les pays africains afin de contribuer à leur développement durable. 

M. Berkaoui a noté également que le Souverain a fermement condamné les récents événements terroristes dans le monde en rappelant les fondements de notre religion qui bannit de tels actes. Dans son discours, SM le Roi Mohammed VI a appelé au renouvellement de l’engagement et de la solidarité sincère qui unit depuis toujours les peuples algérien et marocain.

"Nous aspirons donc au renouvellement de cet engagement et de cette solidarité sincère qui unit depuis toujours les peuples algérien et marocain, afin de continuer à œuvrer ensemble, avec sincérité et de bonne foi, pour servir les causes maghrébines et arabes et pour relever les défis qui se posent au continent africain", a affirmé SM le Roi dans ce discours. Rappelant que la commémoration de la glorieuse Révolution du Roi et du Peuple est chargée de sens qui traduisent l’arrimage du Maroc à son environnement maghrébin et africain, le Souverain a souligné que "cette étape historique portait la marque de la coordination et de la solidarité entre les Chefs de la Résistance marocaine et le Front de libération nationale algérien".

Le discours royal démontre que la clarté politique et les liens humains solides sont le pivot de la relation du Maroc avec l'Afrique et les pays voisins 

Le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI, samedi à l'occasion du 63-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, démontre que la clarté politique et diplomatique du Royaume et ses liens humains et sociaux solides constituent le pivot de sa relation exemplaire avec l'Afrique et les pays de voisinage, a souligné Khalid Benjeddi, professeur des Sciences politiques à l'Université Abdelmalek Essaadi de Tétouan.

Le discours royal a abordé, avec audace et sagesse, les questions importantes sur lesquelles doit se pencher le continent africain pour surmonter ses problèmes socioéconomiques et de développement, surtout à la lumière de la conjoncture politique et sécuritaire difficile que vit le monde, a relevé M. Benjeddi dans une déclaration à la MAP, estimant que l'Afrique doit mettre à profit ses ressources humaines et ses potentialités économiques pour garantir une vie digne et une stabilité permanente à ses peuples.

Selon le chercheur, le discours, dont les principaux contenus sont consacrés au continent africain, incarne les constantes sur lesquelles se base le Maroc dans ses relations diplomatiques, économiques et humaines avec sa profondeur africaine et son environnement régional et mondial.

Il a souligné, dans ce cadre, que le discours royal, de par ses significations profondes, a expliqué la réalité sécuritaire, politique et de développement de l'Afrique, tout en présentant avec clarté des solutions pratiques afin de surmonter les obstacles et prospecter l'avenir pour être en phase avec l'ère du développement mondial, chose qui nécessite une cohésion régionale loin de tout conflit politique ou de calculs conjoncturels étroits.

De plus qu'il incarne l'engagement permanent du Maroc vis-à-vis de l'Afrique, a-t-il poursuivi, le discours prononcé par Sa Majesté appelle à tirer des leçons de l'Histoire, d'une part, et à réfléchir à l'avenir et fédérer les efforts de tous les pays du continent dans un espace africain commun, d'autre part, lequel dispose de toutes les potentialités pour réaliser le développement escompté et répondre aux aspirations des peuples de la région, en respectant les principes de la liberté et de la démocratie.

Et d'affirmer que la diplomatie menée par le Maroc dans ses relations bilatérales ou multilatérales avec l'Afrique, que ce soit sur le plan politique, religieux, humain ou social, est une composante centrale dans le traitement de la chose africaine.

Cette diplomatie constitue également une approche idéale qui qualifie le Royaume pour traiter des questions humaines difficiles, à l'instar de l'immigration, l'extrémisme religieux et le terrorisme, a-t-il conclu.

Le discours royal ravive l'engagement solidaire unissant les peuples marocain et algérien 

Le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI à l'occasion de l'anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple ravive l’engagement solidaire ayant constamment uni les peuples marocain et algérien et souligne l’impératif d’en perpétuer l’esprit au service des causes maghrébines et arabes, a affirmé Driss Grini, professeur des relations internationales à l’Université Cadi Ayyad de Marrakech. Le discours royal renseigne sur la charge historique de la Révolution du Roi et du peuple, ses profondes significations nationales immuables, et sa portée chargée de sens qui traduisent l’arrimage du Royaume à son ancrage au contexte maghrébin, et plus particulièrement avec la guerre de libération nationale en Algérie, a souligné M. Grini dans une déclaration à la MAP.

Il a fait observer que le Souverain a jeté la lumière, dans ce discours, sur les liens de coordination et de solidarité entre les Chefs de la Résistance marocaine et le Front de libération nationale algérien, rappelant qu’il était convenu de faire du deuxième anniversaire de la Révolution du 20 août l’occasion d’étendre la révolution à tous les pays maghrébins, donnant ainsi lieu à des soulèvements populaires dans les différentes régions du Maroc et de l’Algérie.

Pour M. Grini, le discours du 20 août, tout en rappelant le soutien du Maroc à la révolution algérienne, se veut un hymne au renouvellement de cet engagement et de cette solidarité sincère ayant constamment uni les deux peuples, afin qu’ils continuent à œuvrer ensemble pour servir les causes maghrébines et arabes et pour relever les défis qui se posent au continent africain.

Le Souverain, a-t-il soutenu, n’a pas manqué de mettre le doigt sur les défis qui guettent actuellement l’Afrique et l’engagement du Maroc à renforcer ses relations avec les pays du Continent et à promouvoir la coopération Sud-Sud, donnant par la même toute sa profondeur à la vocation africaine du Royaume.

Il a signalé que ce discours s’est également arrêté sur les particularités de la politique marocaine en matière de migration, notamment envers les migrants subsahariens, confirmant ainsi la détermination du Royaume à bâtir une approche basée sur les dimensions humanitaire, sociale, économique et culturelle.

Rappelant que Sa Majesté le Roi a invité les Marocains résidant à l’étranger à présenter une bonne image de leur culture et de leur religion pour rectifier les stéréotypes et les amalgames associant Islam et terrorisme, M. Grini a relevé l’appel du Souverain à renforcer les efforts pour combattre le terrorisme, un phénomène qui n’a ni religion ni culture, et dont la lutte requiert la consolidation de la coopération et de la coordination internationales.

Le discours Royal réaffirme l’engagement résolu du Royaume à renforcer son attachement à sa profondeur africaine

Le discours de SM le Roi Mohammed VI à l'occasion du 63è anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, adressé samedi à la Nation, réaffirme l’engagement résolu du Royaume à renforcer son attachement à sa profondeur africaine, a souligné l’expert stratégique dans les questions du Sahara et des affaires africaines, Abdelfattah El Fatihi.

Le Souverain a réitéré l’attachement fort du Maroc à son voisinage maghrébin et africain selon une approche historique profonde qui dépasse tous conflit régional restreint, a indiqué M. El Fatihi dans une déclaration à la MAP. SM le Roi a assuré que la solidarité et la coordination constituent le pilier pour relever les défis communs en matière de développement et de sécurité, appelant au renouvellement de l’engagement et de la solidarité qui unissent les peuples algérien et marocain, en vue de servir les causes maghrébines et arabes et relever les défis auxquels fait face le continent africain, a-t-il poursuivi.

Le rappel fait par SM le Roi au sujet du soutien marocain à la Révolution algérienne, qui a été suivi par la libération et l’indépendance de l’Afrique, se veut message éloquent qui rassure que l’avenir des relations maroco-algériennes devrait aboutir à une coopération stratégique plus renforcée, en vue de relever les défis communs en matière de développement et de sécurité, a-t-il ajouté.

Le discours royal a exprimé derechef la disposition du Royaume à consolider la coopération commune pour servir les questions maghrébines et arabes et relever les défis que rencontre le continent africain, a souligné l’expert.

Le Souverain a attribué les problèmes structurels qui affligent les pays africains à la politique du colonialisme menée depuis des décennies, citant notamment le sous-développement, la pauvreté, l’émigration, les guerres et conflits et la tentation, en désespoir de cause, de se jeter dans les bras des groupes extrémistes et terroristes, a relevé M. El Fatihi. Le discours a affirmé que le continent est capable de promouvoir son développement et de changer, par elle-même, son destin grâce à la forte détermination de ses peuples et aux ressources humaines et naturelles dont il dispose, a-t-il affirmé.

Il a également relevé que la décision de réintégration par le Maroc de sa place naturelle au sein de sa famille institutionnelle continentale n’est que l’illustration de cet engagement d’aller de l’avant pour faire prévaloir les Causes qui sont celles de ses peuples, selon ce chercheur.

L’expert stratégique dans les questions du Sahara et des affaires africaines a souligné que SM le Roi a assuré que le Royaume n’hésitera pas à adopter une approche humaine intégrée, qui protège les droits des immigrés subsahariens, précisant que le Maroc a procédé à la régularisation des migrants, conformément à des critères raisonnables et équitables, en créant pour eux les conditions appropriées pour s’établir, travailler et vivre dignement au sein du pays.

Le discours royal met l'accent sur la nécessité de la solidarité entre les peuples marocain et algérien pour servir les causes maghrébines 

Le discours adressé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI à la Nation, à l'occasion du 63-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, a mis l'accent sur la nécessité de la solidarité entre les peuples marocain et algérien, afin de servir les causes maghrébines et arabes, a souligné Moha Ennaji, professeur chercheur à l'Université Mohammed Benabdellah de Fès. 

Le discours royal a démontré qu’aujourd’hui plus que jamais les peuples marocain et algérien frères ont besoin de cet esprit de solidarité, afin de pouvoir relever les défis communs en matière de développement et de sécurité et servir les causes maghrébines et arabes, a indiqué M. Ennaji dans une déclaration à la MAP. 

SM le Roi a rappelé, dans ce sens, le soutien matériel et moral de la Résistance marocaine à la révolution algérienne, soulignant que la solidarité marocaine a contribué à restaurer l’esprit de la révolution algérienne et à recouvrer l’indépendance de l’Algérie, a-t-il ajouté.

"Mettant en valeur les problèmes actuels que rencontrent les pays africains, particulièrement ceux relatifs au sous-développement, à la pauvreté et l’émigration, SM le Roi a noté que le Maroc est soucieux de développer un partenariat stratégique avec l’Afrique", a dit M. Ennaji, également président du Centre Sud-Nord pour le dialogue interculturel. Il a rappelé, dans ce cadre, la réalisation de plusieurs projets dans le continent, dont celui de protection et de valorisation de la Baie de Cocody à Abidjan. 

"Le Maroc s’évertue à établir des liens forts de coopération avec l’Afrique et investira davantage dans le renforcement des relations historiques avec les pays africains amis", a précisé le président fondateur de l'Institut international des langues et cultures à Fès, tout en mettant en avant l’intérêt accordé au citoyen africain, à son bien-être et à l’amélioration de ses conditions de vie.

S’agissant de la gestion du champ religieux, le souverain, a-t-il relevé, a souligné que le Maroc est promoteur de l’Islam de la tolérance et du juste milieu et rejette l’extrémisme et le terrorisme.

Le discours royal se veut également un message clair aux Marocains résidant à l’étranger afin qu’ils restent attachés aux valeurs de leur religion et à leurs traditions séculaires, a-t-il poursuivi.

Il se veut aussi une réponse forte et claire à plusieurs questions qui préoccupent actuellement l’opinion publique nationale et internationale, relatives à l’immigration, l’islamophobie, l’extrémisme et le terrorisme.

Le discours Royal met en exergue le modèle de développement marocain en Afrique dans le cadre des stratégies du Royaume au niveau régional 

Le discours adressé par SM le Roi Mohammed VI à la Nation, samedi soir à l’occasion du 63ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, a mis en exergue le modèle de développement que propose le Maroc à l'Afrique, dans le cadre de ses stratégies en matière de relations internationales au niveau régional, a indiqué Abdelaziz Karaki, professeur des sciences politiques à l'Université Mohammed V de Rabat.

Ce discours a rappelé l'histoire commune entre le Maroc et les pays d'Afrique, a souligné M. Karaki dans une déclaration à la MAP, exaltant les réalisations du Royaume dans le continent, qui se distinguent à plusieurs échelles, et l'intérêt particulier qu'il accorde aux questions liées aux droits de l'Homme, à travers l'adoption d'une politique d'immigration globale et harmonieuse.

Le Maroc, qui connaît parfaitement les problèmes qu'affrontent les immigrés en général, a opté pour une politique spéciale d'immigration qui accorde la priorité aux citoyens subsahariens et prend en compte les dimensions humanitaire, sécuritaire et de développement, a-t-il ajouté. Le discours de cette année a clairement défini les priorités du Maroc, qui sont essentiellement liés à des valeurs adoptées depuis 1953 et axées sur la liberté, l'égalité et le rejet de la haine et de la violence.

Experte Japonaise : révolution du Roi et du Peuple: le discours Royal s’inscrit parfaitement dans la logique de l’institution d’Imarat Al Mouminine

Le discours de SM le Roi Mohammed VI, prononcé samedi à l’occasion du 63è anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, s’inscrit parfaitement dans la logique de l’institution d’Imarat Al Mouminine (commanderie des croyants), "octroyant au Souverain le rôle de garant de la sécurité spirituelle et de leader religieux", a souligné la présidente du Groupe de recherche international des études transrégionales et des zones émergentes (ITEAS), la Japonaise Kei Nakagawa.

Cette professeur des études internationales à l'Université de Hagoromo (Japon) a salué le contenu du discours du Souverain qui a dénoncé le phénomène de l'extrémisme et du terrorisme, se félicitant, dans ce sens, des efforts déployés par les services sécuritaires du Royaume pour porter aide à tous les pays amis, surtout européens, dans le but de combattre le terrorisme. Le Maroc jouit d'une reconnaissance internationale pour ses efforts en matière de lutte contre le terrorisme, a affirmé la co-éditrice du "Livre gris du terrorisme" dans une interview accordée à la MAP, estimant que la collaboration intensive entre les services de renseignement marocains et européens, qui puise ses racines dans une histoire commune entre le Royaume et le vieux continent, constitue la clé de voûte de la lutte antiterroriste et de la sécurité dans la région".

Sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, le Royaume échange sans relâche avec les services de renseignement européens, les informations, l’expertise et le savoir-faire, permettant de déjouer les tentatives d’attentats et de démanteler les réseaux terroristes dans leurs territoires, a relevé cette experte en questions sécuritaires, notant que cette étroite coopération a fortement contribué à empêcher des dizaines d’attentats sanglants en France et dans le reste de l’Europe. L’instauration d’une diplomatie sécuritaire active au Maroc en vue d’éradiquer le phénomène du terrorisme a permis, outre la réduction des risques de menace terroriste aussi bien dans la région du Maghreb et du Sahel que dans nombre de pays européens, le développement d’un "modèle leader" en matière de lutte contre ce fléau extrémiste, a-t-elle relevé.

A cet égard, Mme Nakagawa a salué "la stratégie marocaine anti-terroriste proactive qui ne se limite pas à l’approche sécuritaire", précisant que la politique sécuritaire du Royaume englobe également la réforme du champ religieux, la mise en place des mécanismes des droits de l’Homme et le renouvellement de l’arsenal juridique. Egalement professeur vacataire à l'Institut des études globales de Meiji (Japon), Mme Nakagawa a indiqué, par ailleurs, que le Souverain a fait appel, dans son discours à la Nation, à la solidarité avec le Maghreb et l’Afrique.

SM le Roi n’a jamais cessé, depuis son intronisation, de lancer des appels à la solidarité soit au niveau local, par le biais de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) et de la solidarité gouvernementale pour réussir le chantier de la démocratie, ou au niveau régional et international, à travers des actions en faveur de l’Afrique et de ses partenaires stratégiques, notamment le Conseil de coopération du Golfe (CCG). Le Souverain est porteur de valeurs de solidarité, a-t-elle déclaré, notant que SM le Roi est associé au progrès accompli dans le secteur des droits de l’Homme, notamment en ce qui concerne les immigrés.

Le Royaume a régularisé la situation de milliers d’immigrés africains et de réfugiés subsahariens et syriens, a-t-elle rappelé, ajoutant que le Maroc assume pleinement sa responsabilité de coprésident avec l’Allemagne du Forum mondial pour la migration et le développement prévu en 2017 et 2018.

Le discours royal, une "condamnation ferme" du terrorisme jihadiste 

Le discours adressé par SM le Roi Mohammed VI à la Nation, samedi soir à l'occasion du 63ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, constitue une "condamnation ferme" du terrorisme jihadiste, qui est contraire à l’Islam, religion de paix et de tolérance, a souligné le président de l’Institut marocain des relations internationales (IMRI), Jawad Kerdoudi.

"Cette condamnation de SM le Roi, en tant qu'Amir Al Mouminine, est très importante dans la situation que nous vivons actuellement", a dit M. Kerdoudi dans une déclaration à la MAP, notant que le Souverain a clairement précisé que "les terroristes, qui agissent au nom de l’Islam, ne sont pas des musulmans et n’ont de lien avec l’Islam que les alibis dont ils se prévalent pour justifier leurs crimes et leurs insanités.

Ce sont des individus égarés condamnés à l’enfer pour toujours". SM le Roi a, dans ce cadre, invité les Marocains résidant à l’étranger (MRE), surtout ceux en Europe, à rester attachés aux valeurs de leur religion et à leurs traditions séculaires face au phénomène terroriste et extrémiste qui leur est étranger, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le discours du Souverain a traité de la réintégration du Maroc à l’Union Africaine et a mis l’accent sur la politique africaine du Royaume, a affirmé M. Kerdoudi, indiquant que SM le Roi a particulièrement mis l'accent sur l'importance de l'Afrique pour le Maroc, tout en rappelant que le continent africain constitue le prolongement naturel et la profondeur stratégique du Royaume.

"Depuis Son accession au Trône, SM le Roi a fait de la politique africaine une priorité, en multipliant les visites en Afrique généralement, et en Afrique de l’Ouest en particulier", a dit l'expert, notant qu'avec des actions concrètes au service du développement économique et social de l'Afrique, le Maroc a montré qu'il ne cherche pas à exploiter les ressources des pays africains mais plutôt à apporter son aide dans plusieurs secteurs. 

Le discours royal réaffirme que la relation du Maroc avec sa profondeur africaine est "un choix stratégique" 

Le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI, samedi à l'occasion du 63-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, réaffirme que la relation du Maroc avec sa profondeur africaine est "un choix stratégique et constitue l'une des constantes qui ne peuvent être régies par les évolutions conjoncturelles", a indiqué le président du Centre international d'observation des crises et de prospection des politiques, Ahmed Dardari.

Le discours royal a été "clair et global dans son traitement des thématiques actuelles et futures intéressant le continent africain", s'inspirant de l'histoire contemporaine marquée par les rôles pionniers du Maroc dans le soutien des pays africains pour les libérer du joug du colonialisme et assurer leur indépendance, a déclaré à la MAP, M. Dardari, enseignant-chercheur à la Faculté Polydisciplinaire de Tétouan, relevant de l'Université Abdelmalek Essaadi.

Cette histoire a servi de leçons et d'enseignements pour construire un édifice africain basé sur la démocratie et le développement durable et excluant toute logique d'alliances et de politiques conjoncturelles, a-t-il ajouté. Le Maroc, sous la sage conduite du Souverain, a suivi le même chemin tracé par les pionniers de la libération en Afrique, comme le souligne le discours, et a soutenu les pays africains dans leur processus de développement, contribuant à la concrétisation de leurs projets et à la réalisation de la sécurité et la stabilité sur leurs territoires, a-t-il martelé.

Le professeur des sciences politiques et du Droit constitutionnel a de même souligné que la relation du Royaume avec l'ensemble des pays africains ne s'est jamais limitée au soutien politique, mais a aussi concerné les questions sécuritaires, économiques, sociales et humaines, et ce à travers le partage de son expérience pour promouvoir l'économie africaine, encourager l'investissement institutionnel et privé, accueillir les immigrés africains et soutenir la stabilité.

Le discours prononcé par SM le Roi a réaffirmé que la politique du bon voisinage, adoptée par le Maroc avec clairvoyance et sagesse, est basée sur l'engagement constant, la solidarité sincère et les valeurs idéales, a expliqué M. Dardari, ajoutant que le Royaume restera fidèle aux champions de la libération pour la construction d'un Maghreb capable d'affronter les défis et de préserver la dignité de ses peuples et leur droit à la sécurité et la stabilité.

Le discours, qui trace une vision politique stratégique, se veut aussi un modèle pour les relations régionales et internationales afin de faire prévaloir l'intérêt général et tirer profit de l'Histoire commune pour construire le présent et l'avenir, a-t-il dit, affirmant, dans ce cadre, que l'attachement du Maroc à sa politique équilibrée, ses principes religieux et ses traditions civilisationnelles est, en même temps, une réponse claire aux extrémistes et aux terroristes.

Et de conclure qu'il s'agit d'un discours historique dont se rappelleront toujours les générations africaines, étant donné qu'il constitue "une référence fiable et une feuille de route claire pour les relations que doivent avoir les pays africains pour surmonter les obstacles auxquels fait face ce continent prometteur dans lequel le Maroc a toujours été l'un des acteurs pivots.

Le discours du 20 août : un discours "de constats et de combats" 

Le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI à l'occasion de l'anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple est à la fois un discours "de constats et de combats", a souligné le politologue Mustapha Tossa dans un article publié dimanche sur le site français "Atlasinfo" sous le titre "Mohammed VI mobilise contre les fanatismes". 

Le discours royal s'est attardé sur les motivations de l’implication du Maroc en Afrique, sur sa manière de gérer la crise migratoire, sur son diagnostic des origines des maux africains et sur sa détermination à lutter contre les facteurs de radicalité et les tentations terroristes, où il a été question de lutte contre les fanatismes qui, sous des prétextes fallacieux, embrigadent des jeunes et les incitent à commettre des actes terroristes, a fait remarquer M. Tossa, relevant que cette vision est déployée sur l'espace africain et ses besoins, et européen et ses angoisses. 

Sur l'implication marocaine en Afrique, l’auteur de l’article indique que SM le Roi a réitéré une analyse unique et rare par ces temps de confusion généralisée, en pointant, avec une clarté inédite, la responsabilité du colonialisme dans les maux que subissent les Africains aujourd'hui. 

Pour distinguer l'approche marocaine de cette démarche et mettre en valeur les motivations marocaines qui expliquent et justifient le grand intérêt du Royaume pour l'espace africain, SM le Roi Mohammed VI a insisté sur deux segments importants, à savoir la participation du Royaume à l'émancipation et à l'essor du citoyen africain, et sa gestion de la crise migratoire, notamment celle qui touche les citoyens Subsahariens, a souligné M. Tossa, notant que le Souverain a pointé du doigt les insuffisances de certains pays de la région méditerranéenne dans la gestion des questions de la migration.

"L'autre grand axe du discours royal du 20 août fut incontestablement l'intérêt que SM le Roi Mohammed VI porte à la diaspora marocaine et à travers elle aux musulmans d'Europe. C'est son axe de combat contre les dérives et les folies meurtrières qui marquent la réalité de la diaspora. Si le Roi du Maroc avait l'habitude de parler des Marocains du monde dans Ses discours, de louer leurs apports et leurs richesses, c'est sans aucun doute la première fois où Il prend à bras le corps ses craintes et ses angoisses", analyse le politologue, soulignant que SM le Roi encourage cette diaspora, victime à la fois directe et collatérale du terrorisme, à plus de détermination et de résistance contre cet esprit destructeur qui ravage quelque uns de ses membres et qui font souffrir l'ensemble des Marocains.

"En tant que Commandeur des croyants, incarnant l'islam du juste milieu et des lumières et du vivre ensemble, SM le Roi Mohammed VI a eu recours à de nombreux exemples illustrés par des versets du Saint Coran pour déconstruire la démarche des terroristes et le référentiel auquel ils accrochent leurs projets destructeurs et subversifs", a fait valoir M.Tossa.

"En prenant à bras le corps de manière aussi publique et aussi déterminée le démontage des idées et des argumentaires qui nourrissent la violence et les extrémismes, SM le Roi Mohammed VI se pose comme un rempart contre cette radicalité devenue le mal absolu qui menace la stabilité des sociétés arabes et européennes", a-t-il fait remarquer, estimant que la solution passe par une mobilisation générale résumée par le Souverain par cette phrase: "Face à la prolifération des obscurantismes répandus au nom de la religion, tous, musulmans, chrétiens et juifs, doivent dresser un front commun pour contrecarrer le fanatisme, la haine et le repli sur soi sous toutes les formes". 

Huffington Post : le discours de Sa Majesté le Roi, un hymne au continent africain et à la paix dans le monde

Le discours adressé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, à la nation à l'occasion du 63-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, constitue à bien des égards à un hymne au continent africain et à la paix dans le monde, écrit dimanche le journal américain à grand tirage le Huffington Post, en soulignant que la haute teneur de l’adresse Royale a embrassé les grandes thématiques de l’heure allant des défis du développement, au fléau du terrorisme en passant par le sens du patriotisme authentique, l’immigration, la réconciliation entre nations et la religion. 

“Le discours Royal qui a résonné auprès des Marocains dans leur grande diversité et toutes générations confondues se distingue aussi par sa grande portée et ses multiples significations pour l’Afrique et bien au-delà”, souligne l’auteur de cette analyse, Ahmed Charai, éditeur et membre du conseil d’administration de plusieurs think tanks américains, en faisant remarquer que Sa Majesté le Roi a mis en avant le fait que “Cette étape historique portait la marque de la coordination et de la solidarité entre les Chefs de la Résistance marocaine et le Front de libération nationale algérien”. 

“De plus, la Résistance marocaine a apporté son soutien matériel et moral à la Révolution algérienne, en butte à une campagne violente engagée à son encontre par les forces coloniales qui entendaient la réduire à néant avant même qu’elle ne fête son premier anniversaire. 

Ce soulèvement et cette solidarité ont contribué à redonner vie à la Révolution algérienne. Tant et si bien qu’à terme, les deux pays ont joué un rôle majeur dans la libération et l’indépendance de l’Afrique”, a rappelé le Souverain. 

C’est dans cette perspective, a relevé le Huffington Post, que le Souverain a insisté qu’”Aujourd’hui, au regard des circonstances que traversent les peuples arabes et la région maghrébine, nous avons besoin plus que jamais de cet esprit de solidarité pour pouvoir relever les défis communs en matière de développement et de sécurité”. 

Le contenu du discours Royal porte ainsi en lui une signification toute particulière au regard de la conjoncture actuelle et des relations entre le Royaume et l’Algérie avec en toile de fond le conflit artificiel autour de la marocanité du Sahara, note le journal US, estimant que “ces derniers mois il existe des indications au sujet d’une prise de conscience en Algérie sur les implications déstabilisatrices de ce conflit sur l’Afrique du nord et la région du Sahel, exacerbées par le malaise économique qui obère la région, autant de raisons qui appellent à rejoindre le Maroc dans ses efforts visant à régler ce différend sous les auspices des Nations Unies”. 

Dans un registre géostratégique plus large, poursuit le Huffington Post, le discours de Sa Majesté le Roi a été l’occasion de mettre en exergue le “rôle grandissant” du Royaume en Afrique comme illustré d’ailleurs par les visites innombrables du Souverain dans le continent. Le journal cite le passage dans lequel le Souverain a réitéré que pour le Maroc, l’Afrique “c’est bien davantage qu’une appartenance géographique et des liens historiques. Elle évoque, en vérité, des sentiments sincères d’affection et de considération, des liens humains et spirituels profonds et des relations de coopération fructueuse et de solidarité concrète. Elle est, somme toute, le prolongement naturel et la profondeur stratégique du Maroc”. 

Evoquant la question de l’immigration et le fléau du terrorisme, Sa Majesté le Roi, note le Huffington Post, a appelé les Marocains résidant à l’étranger “à rester attachés aux valeurs de leur religion et à leurs traditions séculaires face à ce phénomène qui leur est étranger” et “à s’unir et à être toujours en première ligne parmi les défenseurs de la paix, de la concorde et du vivre-ensemble dans leurs pays de résidence respectifs”. 

Cet appel Royal, fait observer le Huffington Post dans cette contribution intitulée “Amour pour un continent et paix dans le monde”, fait écho aux efforts inlassables déployés par le Maroc, sous le leadership éclairé de Sa Majesté le Roi, en vue de barrer la route à l’extrémisme religieux, comme en témoigne, entre autres exemples éloquents, le programme diffusé récemment par la chaine de télévision Assadissa au sujet d’une conférence contre l’extrémisme religieux qu’avait abritée une mosquée marocaine, dans la ville de Frankfurt en Allemagne. 

Le Huffington Post souligne, dans ce contexte, que Sa Majesté le Roi a dénoncé, dans son discours, l’assassinat, par des terroristes, d’un prêtre français en Normandie, en insistant que “Face à la prolifération des obscurantismes répandus au nom de la religion, tous, musulmans, chrétiens et juifs, doivent dresser un front commun pour contrecarrer le fanatisme, la haine et le repli sur soi sous toutes les formes”. 

“Ces mots, prononcés si justement au nom d’un pays réputé pour sa tradition millénaire d’un Islam tolérant, sont partie intégrante du tissu social dans le Royaume et de la politique de l’Etat marocain”, conclut la publication US. 

(MAP-21/08/2016)

Inauguration à Salé d'un espace dédié à la mémoire historique de la résistance et de la libération

Un espace de la mémoire historique de la résistance et de libération a été inauguré, samedi à Salé, à l'occasion de la commémoration du 63ème anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple.

Cette structure muséale fait partie d'un réseau d'espaces dédiés à la mémoire historique mis en place par le Haut-commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l'Armée de libération à travers le territoire national.

"Cet espace, qui constitue une plus-value pour le domaine culturel, vise à préserver la mémoire historique et à faire découvrir aux nouvelles générations la riche histoire nationale de la résistance à l'occupant et les valeurs du nationalisme", a relevé le délégué provincial du Haut-commissariat, Hamid El Ghazouani, dans une déclaration à la MAP, en marge de cette manifestation.

Et d'ajouter que cet édifice comprend diverses installations, dont une salle d'exposition avec des portraits des monarques de la dynastie alaouite, des salles pour l'audiovisuel, l'internet et la lecture et une bibliothèque dotée d'une panoplie de publications historiques, qui ne manqueront pas d’intéresser les chercheurs en histoire du mouvement national, outre un espace pour faire connaître aux générations montantes leur histoire et leur inculquer les valeurs de citoyenneté et de civisme.

Cette rencontre a été rehaussée par la remise de Wissams Royaux à un parterre de membres de la famille de la résistance et des membres de l'armée de libération. Un hommage a également été rendu à plusieurs anciens résistants et membres de l'armée de libération outre la remise d'aides financières à des membres de la famille de la résistance.

Le discours Royal, une occasion pour réitérer les rôles du Royaume aux niveaux maghrébin et africain

Le discours adressé par SM le Roi Mohammed VI à la Nation, samedi soir, à l’occasion du 63ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple a constitué une occasion pour réitérer les rôles joués par le Maroc, non seulement dans la région maghrébine mais aussi au niveau africain, a relevé le président du Centre marocain d'études stratégiques de Rabat, Tarek Atlati.

"Le Souverain a souligné le rôle du Maroc dans le soutien à la Révolution algérienne », a indiqué M. Atlati dans une déclaration à la MAP, ajoutant que SM le Roi a fait observer qu’"avec le renouement de cette solidarité, comme c’était le cas lors de la période de l’indépendance, les deux pays peuvent jouer un rôle important au niveau du continent africain, à condition que cette solidarité soit accompagnée de sincérité et d'engagement". 

L’universitaire a fait noter que SM le Roi s'est penché sur l'engagement du Maroc envers le continent africain, soulignant que le discours royal a traité également la question du retour du Maroc au sein de l'Union africaine et les réalisations du Royaume en faveur des pays du continent.

L’universitaire marocain, a dans ce sens, fait remarquer que le Maroc a donné toujours à l’Afrique sans attendre de recevoir une contrepartie et n’a jamais considéré le continent comme étant un marché commercial, insistant que le Royaume a donné toujours priorité à l’approche humaine comme en témoignent les réalisations accomplies en Afrique dont certaines ont été citées par le Souverain, notamment les projets des infrastructures et la formation des ressources humaines.

Selon M. Atlati, SM le Roi a également lancé un message fort à ceux qui critiquent l’expérience adoptée par le Maroc en matière des droits de l’homme à l’égard des immigrés africains et appelé tous ceux qui critiquent le Maroc "d’offrir aux immigrés ne serait-ce qu’une infime partie de ce que nous avons réalisé en la matière".

SM le Roi a rappelé que cette politique humanitaire a habilité le Maroc à coprésider avec l’Allemagne le Forum mondial pour la migration et le développement, a-t-il dit.

Il a relevé également que SM le Roi a tenu à appeler les immigrés marocains, notamment les jeunes installés en Europe, à s’attacher aux valeurs et aux constantes du Royaume, à contribuer à la lutte contre les actes terroristes et à jouer un rôle agissant pour combattre les tentatives de recrutement des jeunes pour perpétrer des attentats.

Le Discours royal du 20 août sous le signe de la "solidarité africaine et de l'Islam authentique" 

Le politologue Mustapha Sehimi a souligné que le discours royal adressé par le Souverain, samedi à la Nation à l'occasion du 63è anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, est inscrit sous le double signe de la solidarité avec le Maghreb et l'Afrique ainsi que la défense d'un islam authentique.

Interrogé par la MAP sur les messages forts du discours royal, M. Sehimi a tenu à rappeler que la solidarité du Maroc s'est traduite par plusieurs séquences successives. "Le Maroc, au début des années cinquante, a ainsi apporté son aide concrète au FLN algérien, alors en lutte contre l'occupation coloniale. L'Exil de feu SM Mohammed V, le 20 août 1953, a été un facteur décisif dans la coordination maghrébine pour l'indépendance de l'Algérie", a tenu à rappeler M. Sehimi.

Il a souligné, à ce propos, que la révolution du Roi et du Peuple qui était porteuse de valeurs et de principes, a été un catalyseur d'un vaste mouvement d'émancipation dans la région et le continent. "Cet esprit là doit se renouveler, sous d'autres formes, pour relever les défis du développement et de la sécurité", a-t-il soutenu.

Le politologue a indiqué, à ce propos, que le Maroc oeuvre résolument dans cette voie. Il milite pour mettre fin aux turbulences et aux maux dont souffrent le Maghreb et l'Afrique, ajoutant que le Royaume plaide instamment pour que le continent prenne en main son destin, qu'il ait confiance dans ses potentialités et qu'il mette en oeuvre les voies et les moyens de leur valorisation.

Cette approche, explique-t-il, s'articule autour de plusieurs axes liés entre eux: la préservation de la dignité et des droits des migrants où des mesures pionnières ont été prises par les autorités marocaines, une vision solidaire de partenariat et de coopération sud-sud priorisant les besoins des populations et stimulant le développement, et enfin la préservation de la personnalité et de l'identité. Le Souverain a tenu à cet égard à distinguer cette politique humaniste et généreuse, marqué du sceau de l'hospitalité traditionnelle du Maroc des mesures rétrospectives prises ailleurs, notamment par des pays de la rive Nord de la Méditerranée, a tenu à rappeler M. Sehimi.

SM le Roi a, dans cette même ligne, mis en cause l’amalgame fait entre l’immigration et le terrorisme ou encore entre le terrorisme et l’islam. Les immigrés souffrent dans les pays d’accueil de cette vision déformée de l’Islam. Ils en subissent les désagréments et les conséquences dans leur travail et dans leur vie. Une situation inacceptable parce que pour SM le Roi, la Sainte religion ne saurait être assimilée à ceux qui la transgressent et l’instrumentalisent pour commettre des crimes en son nom, a expliqué le Souverain.

SM le Roi a ainsi instamment appelé à mettre à nu ce message déformé par ceux qui sèment la violence et les crimes les plus abjects. Il a demandé que les trois religions révélées s’unissent pour mettre en commun une politique de dénonciation des transgressions opérées par les mouvements terroristes et leurs associations satellites pour faire prévaloir les principes les plus authentiques des textes sacrés, a ajouté M. Sehimi.

"C’est un appel à un front commun qui a été lancé, l’islam dont le Souverain exerce la charge Khalifale de Commandeur des croyants, étant une religion de paix, de tolérance fondé sur un message humaniste", a-t-il soutenu.

Le discours royal tire des leçons de la mémoire et du passé pour aller vers l'avenir dans la confiance et la sérénité 

Le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI, samedi à l'occasion du 63-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, tire des leçons de la mémoire et du passé pour aller vers l’avenir dans la confiance et la sérénité, a relevé le président du Centre marocain des études stratégiques, Mohamed Benhamou.

"Le discours a mis l’accent sur la coopération et la solidarité des marocains et du Maroc avec l’Algérie et le soutien moral et matériel que le Royaume, lors du 2è anniversaire de la révolution du Roi et du peuple, a apporté à la révolution algérienne qui lui a permis de tenir son souffle", a indiqué M. Benhamou dans une déclaration à la MAP, notant que le Souverain a appelé à la nécessité pour les deux pays d’avoir cet esprit de solidarité pour faire face aux défis sécuritaires et de développement.

Sur un autre registre, a-t-il dit, l’Afrique est une question que le Souverain a traité dans ce discours de manière très claire, en montrant la responsabilité des politiques chaotiques du colonialisme et ce qu’il a laissé pour miner le développement du continent, qui doit avoir la capacité de changer son orientation pour éviter tout ce qui a été une source à ses problèmes.

"Le discours a traité le retour du Maroc au sein de l’Union africaine (UA). C’est une confirmation de l’engagement du Maroc et des relations qu’ils entretiennent avec cet espace", relève M. Benhamou.

Selon l’expert marocain, l’Afrique a été et reste toujours au cœur de la politique étrangère du Maroc, sachant que le développement et la stabilité sont très importants pour les deux parties.

Le discours du Souverain a réservé une place de choix aux migrants africains et à ce que le Maroc leur a offert, dans le cadre d’une politique humaniste et d’une vision solidaire avec les africains, a rappelé l’universitaire.

De même, "le discours dit clairement que certains critiquent le Maroc, mais ne font pas l’effort que déploie le Maroc", a noté M. Benhamou.

Les Marocains du monde ont été l’un des vecteurs de ce discours dans lequel SM le Roi les appelle à rester fidèles aux valeurs de la religion pour faire face au phénomène de la radicalisation, dans le cadre de la vie commune des sociétés dans lesquelles ils vivent, a tenu à préciser l’expert marocain.

M. El Ktiri : La Révolution du Roi et du peuple, une épopée mémorable qui a uni le volonté d'un leader avec son peuple

La Révolution du Roi et du Peuple était une épopée mémorable, qui a uni la volonté d’un leader avec son peuple et sa nation et abouti à des miracles avec le parachèvement de l'indépendance de certaines parties du territoire national et la réalisation de l'unité territoriale sous la conduite de l’artisan de la Marche Verte et l’édificateur du Maroc moderne, feu SM le Roi Hassan II, a indiqué, samedi, le Haut-commissaire aux anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération, M. Mustapha El Ktiri.

Ce grand événement national revêt plusieurs significations et symboles qui enrichissent l'histoire marocaine, témoignant des gloires d'une lutte nationale, conçue par un Trône féru de liberté et un Peuple courageux, a précisé M. El Ktiri, dans une allocution, lors d'un meeting organisé à Rabat, par le HCAR, à l'occasion du 63-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple.

Et d’ajouter que feu SM le Roi Mohammed V, depuis l'accession au Trône de Ses glorieux ancêtres en 1927, a constitué l'incarnation de cette lutte nationale, menée au Maroc depuis 1912, date du protectorat, relevant que feu SM le Roi Mohammed V a été figure de proue et symbole du mouvement national.

M. El Ktiri a noté, dans ce cadre, que la célébration de cet événement fait rappeler les rôles pionniers de la ville de Rabat dans l’épopée du mouvement national, de la résistance et de la libération, saluant les contributions majeures des militants de la capitale dans la résistance nationale, sa consolidation, son renforcement et sa continuité.

Lors de ce meeting, il a été procédé à la décoration de 16 anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération de la région Rabat-Salé-Kénitra, par des wissams royaux, octroyés par SM le Roi Mohammed VI. 

A cette occasion, des certificats de reconnaissance et de remerciement ont été également accordés aux anciens combattants par l'Union arabe des anciens combattants et victimes de guerre, outre des aides financières qui ont été distribuées au profit de membres de la Famille de la résistance.

L’esprit du 20 août sans cesse perpétué

Soixante-trois ans après le soulèvement général de la Nation marocaine contre le colonialisme, l’esprit de la révolution qui a uni le Roi et le peuple, reste vivace. 

Il s’agit d’une «révolution renouvelée dont le flambeau se transmet de génération en génération», a affirmé SM le Roi Mohammed VI dans Son discours à l’occasion de la commémoration du 63ème anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple.

En effet, le Maroc vit aujourd’hui, sous la conduite éclairée de SM le Roi, une révolution continue à tous les niveaux qui place l’homme au centre des priorités et des préoccupations du Souverain.

L’engagement de SM le Roi auprès de Ses fidèles sujets est sans cesse renouvelé par les actions qui traduisent la haute sollicitude et l’intérêt particulier que porte le Souverain au bien-être du citoyen marocain, en témoigne notamment le succès des réalisations et des réformes en termes économiques, d’égalité homme-femme, d’accès à l’éducation, de désenclavement des zones rurales, de développement humain, de protection de l’environnement, de développement industriel et des énergies renouvelables.

Ces réussites dans nombre de domaines, SM le Roi tient à ce qu’elles soient un modèle partagé avec les peuples frères et amis du continent africain, fidèle au pacte de solidarité agissante que le Royaume a scellé avec eux, poursuivant la noble mission de Ses 

Aïeux qui, "en précurseurs ayant foi dans l’Afrique, ont sincèrement œuvré à l’unité, à l’ouverture et au progrès de ses peuples". 

«Les réponses nationales apportées par le Maroc au sujet de nombreuses questions complexes, régionales et internationales, comme le développement, la migration et la lutte anti-terroriste, s’inscrivent dans le droit fil de son engagement ferme au service des peuples d’Afrique», a dit SM le Roi, ajoutant que «le Maroc est au cœur de l’Afrique, et ménage à l’Afrique une place dans le cœur des Marocains. Et c’est pourquoi Nous l’avons inscrite au centre de la politique étrangère de notre pays ». 

Le Souverain a ainsi orienté la politique internationale du Royaume prioritairement vers l’Afrique et l’a consolidée et renforcée à la faveur de projets de coopération sud-sud dans plusieurs pays frères et amis du continent et en portant le flambeau de leur développement et émancipation sur la scène internationale.

«Nous ne considérons pas l’Afrique comme un marché pour vendre et écouler les produits marocains, ou un cadre pour le lucre rapide, mais plutôt comme un espace d’action commune pour le développement de la région, au service du citoyen africain », a réaffirmé SM le Roi, précisant que « c’est dans ce contexte que le Maroc, aux côtés des États d’Afrique, apporte son concours à la réalisation de projets de développement humain et de prestations sociales ayant un impact direct sur la vie des populations de la région».

Cette dimension africaine de la diplomatie marocaine a connu un tournant historique avec l’annonce, le 17 juillet dernier, par SM le Roi de la décision du retour du Maroc au sein de la famille institutionnelle africaine.

«Notre décision concernant la réintégration par le Maroc de sa place naturelle au sein de sa famille institutionnelle continentale, n’est que l’illustration de cet engagement d’aller de l’avant pour faire prévaloir les Causes qui sont celles de ses peuples», a souligné SM le Roi.

Le Maroc est en train de réussir ainsi son modèle de développement en toute confiance et dans la sérénité, en assumant les choix pertinents de sa politique nationale qui trouve son essence dans son enracinement africain, l’Afrique étant «le prolongement naturel et la profondeur stratégique» du Royaume.

-Par Adil ZAARI JABIRI-

Meeting à Casablanca en commémoration du 63ème anniversaire de la glorieuse Révolution du Roi et du peuple

Le Haut-Commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération a organisé, samedi à Casablanca, un meeting à l'occasion du 63-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, une épopée glorieuse lors de laquelle le peuple marocain a consenti des sacrifices inimaginables pour se soustraire au joug du colonialisme et recouvrer la liberté et la dignité spoliées.

Le délégué régional du Haut-Commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération, Mohamed Diani, a indiqué, lors de ce meeting, organisé au cimetière Achouhada à Ain Sbaa, que la commémoration du 20 août est une occasion pour disséminer auprès des jeunes générations les valeurs d'attachement, de fidélité et de loyalisme au glorieux Trône Alaouite pour la défense de l'unité territoriale et la souveraineté nationale.

Et d’ajouter que la famille de la résistance n’a cessé de réitérer sa mobilisation constante sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI pour défendre l’intégrité territoriale du Royaume, rappelant que la commémoration de cet événement constitue une preuve de la parfaite symbiose et des liens indéfectibles unissant le peuple marocain au glorieux Trône Alaouite pour défendre la dignité du pays et préserver son unité.

Il a noté que cet anniversaire rappelle le soulèvement des populations de toutes les régions du Maroc contre l'occupant et ses desseins perfides visant à contrôler, voire piller leur pays et porter atteinte à leur Souverain envers lequel le peuple marocain a massivement exprimé son dévouement et son attachement, ainsi que sa détermination à lutter jusqu'au rétablissement de la légalité. 

Ce meeting, auquel ont pris notamment part le gouverneur de la préfecture de Ain Sbaa et des membres de la famille de la résistance, a été marqué par la lecture de la Fatiha à la mémoire du Père de la Nation Feu SM le Roi Mohammed V et de ses compagnons de lutte dont Feu SM le Roi Hassan II et des martyrs de la lutte pour l’indépendance, implorant le Tout puissant de préserver SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’Assiste.

(MAP-20/08/2016)

20 août 1953/20 août 2016 : Un Trône et un peuple en révolution continue

S'il est vrai que dans la vie des Nations la célébration d’un rite fondateur est souvent encensée de liturgies homériques et d’hommages poignants aux ancêtres, au Maroc, la commémoration de la Révolution du Roi et du peuple (20 août 1953) est devenue, en plus, synonyme d’un sursaut renouvelé porteur de sens et d’avancées.

Clin d’œil de l’Histoire ou hasard du calendrier, la célébration de cette glorieuse épopée, qui rend l’écho des énormes sacrifices de générations de Marocains pour le recouvrement de l’Indépendance, intervient à la veille d’un autre anniversaire et pas des moindres pour l’avenir de la Patrie : La fête de la jeunesse qui, elle, coïncide cette année, avec le 53ème anniversaire de SM le Roi Mohammed VI.

Fait remarquable : Le souffle épique et le courage sacrificiel des parents et des aïeuls étant dûment assumés et fièrement arborés, les discours royaux adressés pour la circonstance se veulent une invite à la réflexion, un aiguillon à la remise en cause, un appel à l’action… bref, une révolution continue d’un Roi et d’un peuple.

Dans ces discours, entre deux anniversaires, on décèle un feeling sincère, un prolongement attachant, un continuum intense qui, en pleine torpeur estivale, incitent la Nation à marquer une halte pour un examen de conscience objectif pour évaluer les réalisations accomplies et identifier les faiblesses et les dysfonctionnements existants, à préparer sa rentrée et à se projeter dans l’avenir.

Pour en apprécier la teneur, il suffirait peut-être de considérer les thèmes-phares abordés par les discours royaux des quatre dernières années, où le Souverain a magistralement souligné les priorités et précisé les contours d’une nouvelle rentrée.

Ainsi en est-il du discours du 20 août 2012 où, comme à l’accoutumée, SM le Roi a salué la mémoire immaculée des martyrs pour leurs valeurs d’héroïsme, d’altruisme, de sacrifice et de loyauté ayant présidé au recouvrement par le Maroc de sa liberté, son unité et sa souveraineté, avant de s’adresser à la "jeunesse marocaine prometteuse dans la construction d’un avenir digne des gloires et de la grandeur du passé".

"Parler des jeunes, c’est évoquer les défis du présent et aborder les perspectives d’avenir. Et pour parler d’avenir, il faut, outre une grande probité intellectuelle pour scruter les horizons futurs, que soient élaborées des stratégies propres à préparer nos jeunes pour des lendemains meilleurs", souligne le Souverain, avant de mettre l’accent sur le système d’éducation et sa capacité à former les générations montantes et à les préparer à s’investir pleinement dans le processus de développement et de progrès démocratique de la société.

Et ce n’est pas tout. "Si notre jeunesse est animée par l’ambition légitime de jouer un rôle significatif dans la vie politique, économique et sociale, elle souhaite, au même titre, s’insérer utilement dans la création culturelle et artistique, dont les espaces demeurent inégalement répartis entre les différentes régions du Maroc", relève SM le Roi.

Mieux : "Il serait donc inacceptable de considérer la jeunesse comme une charge pour la société. Elle doit, au contraire, être traitée comme une force de dynamisation du développement. Il est donc impératif de mettre au point une stratégie globale qui mettrait fin à la dispersion des prestations fournies actuellement à notre jeunesse, et d’adopter une politique intégrée qui associe, dans une synergie et une convergence, les différentes actions menées en faveur des jeunes".

Reste à préciser que, dans ce discours royal, le Souverain a décidé de donner pleine effectivité aux dispositions de la Constitution assurant aux compatriotes marocains à l’étranger "une participation aussi étendue que possible à la construction du Maroc de demain, et une présence active dans les instances dirigeantes d’institutions nouvelles". Faut-il rappeler que la Journée nationale du migrant coïncide avec le 10 août?.

D’éducation-formation justement, on se rappellera que le discours royal du 20 août 2013 a été, malgré les réalisations accomplies et les acquis engrangés, un rappel à l’ordre quant à la situation d’un secteur "en butte à de multiples difficultés et problèmes, dus en particulier à l’adoption de programmes et de cursus qui ne sont pas en adéquation avec les exigences du marché du travail".

Pour le Souverain, pareil secteur ne devant "être enserré dans un cadre politique stricto sensu, pas plus que sa gestion ne doit être l’objet de surenchères ou de rivalités politiciennes", requiert de l’inscrire dans le cadre social, économique et culturel qui est le sien, "d’autant plus qu’il a pour vocation d’assurer la formation et la mise à niveau des ressources humaines pour favoriser leur insertion dans la dynamique de développement, et ce, à travers la mise en place d’un système éducatif efficient".

Sur la même lancée futuriste, le discours du 20 août 2014 a livré un diagnostic précis de la place qui sied au Maroc, ce "peuple habité par l’ambition d’atteindre les plus hauts sommets et de se mettre au diapason des nations avancées" qui a su, par son génie spécial et son modèle particulier, "conforter son cheminement démocratique, tout en consolidant les fondements d’un modèle de développement intégré et durable, porté par l’impératif de lancer des projets structurants, allié à la volonté de promouvoir le développement humain et durable".

Ne laissant rien au hasard, le discours évoque le Plan Maroc Vert, le Plan Halieutis, le Plan émergence industrielle, les performances à l’international de l’OCP, Pôle Melloussa-Tanger, le plan marocain d’énergie solaire et éolienne, le partenariats avec le CCG et les pays d’Afrique sub-sahariens, le Statut avancé Maroc-UE, les accords de libre-échange avec les USA, le projet de partenariat stratégique avec la Russie et de partenariat avec la Chine, en plus du rôle du Maroc en tant que maillon essentiel dans la Coopération tripartite et multilatérale, en particulier pour assurer la sécurité, la stabilité et le développement en Afrique.

"Notre modèle de développement a atteint un niveau de maturité qui l’habilite à faire une entrée définitive et méritée dans le concert des pays émergents. Toutefois, les prochaines années seront décisives pour préserver les acquis, corriger les dysfonctionnements et stimuler la croissance et l’investissement", précise le Souverain.

Faut-il pour autant dormir sur ses lauriers ? Loin s’en faut. L’élément humain, vraie richesse du Maroc et l’une des composantes essentielles de son capital immatériel, "est un préalable majeur pour rehausser la compétitivité et répondre ainsi aux exigences du développement et du marché de l’emploi et pour accompagner la progression et la diversification que connaît l’économie nationale".

Sur le même élan avant-gardiste et résolument porté sur l’avenir, le discours du 20 août 1015 aura livré à la postérité une présentation presque didactique sur les élections régionales et professionnelles qui ont rythmé la vie politique durant l’année dernière avec, au premier chef, la mise en œuvre de la régionalisation avancée, dans la perspective de voir ce chantier s’ériger "en véritable pilier du Maroc de l’unité nationale, de l’intégrité territoriale, de la solidarité inter-catégorielle, de la complémentarité et de l’équilibre interrégionaux".

Sous ce prisme, il serait intéressant de rappeler cet hommage singulier du Souverain à tous les "Services de sécurité pour leur mobilisation et leur vigilance afin de contrecarrer les multiples tentatives à visée terroriste qui cherchent désespérément à nuire au modèle marocain mondialement reconnu pour sa singularité".

Car, en définitive, "qu’il s’agisse du succès de la régionalisation ou de la préservation de la sécurité et de la stabilité, l’élément commun à ces deux objectifs est d’être au service du citoyen marocain", relève encore SM le Roi dans ce discours.

De fil en aiguille, les discours royaux du 20 août auront, très tôt, porté la marque d’un nouveau Maroc digne de son Histoire millénaire, capable d’acter son Présent et surtout résolument ouvert à tous ses fils, ceux-là mêmes qui sauront assumer la charge et la responsabilité historique "que nous devons tous assumer pour continuer à porter le flambeau de la Révolution sans cesse renouvelée du Roi et du Peuple et tendre vers le Maroc de l’unité, de la solidarité, de la sécurité et du progrès".

-Par Houcine MAIMOUNI-

(MAP-18/08/2016)

La Révolution du Roi et du Peuple, une preuve de la parfaite symbiose entre le peuple et le Trône alaouite

Le peuple marocain célèbre, ce samedi 20 août, le 63-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple, donnant par la même la preuve de la parfaite symbiose et du lien indéfectible unissant le peuple marocain au glorieux Trône alaouite pour défendre la dignité du pays et préserver son unité. 

Plus qu'une date-anniversaire, le 20 août est une épopée glorieuse ou le peuple marocain, qui ne s'est jamais résigné à l'idée de se plier à l'autorité coloniale, a consenti des sacrifices inimaginables pour se soustraire au joug du colonialisme et recouvrer la liberté et la dignité spoliées.

Cette victoire épopée est associée aux événements du 20 août 1953 lorsque les autorités coloniales décidèrent de forcer le père de la Nation, feu SM Mohammed V, à l'exil aux côtés de la famille Royale, croyant ainsi pouvoir éteindre la flamme de la lutte nationale pour l'Indépendance et défaire les liens solides unissant le Trône et le peuple fidèle.

La visite effectuée le 9 avril 1947 à Tanger par feu SM Mohammed V et son célèbre discours historique fixant les contours de la lutte pour l'indépendance a poussé les autorités coloniales à mobiliser toutes leurs ressources pour exercer des pressions sur le symbole de la résistance marocaine en cherchant à l'isoler de son peuple et des dirigeants du mouvement de libération nationale.

Désemparées par les liens profonds et solides unissant le peuple et le Trône, ainsi que par la position héroïque de feu SM Mohammed V, resté imperturbable, les autorités françaises se sont résolues à commettre l'irréparable: L'exil du Souverain et de la famille Royale le 20 août 1953.

L'exil du père de la Nation, n'a fait que multiplier et étendre les manifestations, les protestations et les actions de résistance, avec comme mot d'ordre et objectif suprême le retour du Roi légitime et de Sa famille de l'exil et la proclamation de l'indépendance et la souveraineté du pays.

C'est ainsi que les populations de toutes les régions du Royaume se sont soulevées contre l'occupant et ses desseins perfides visant à contrôler, voire piller leur pays et porter atteinte à leur Souverain envers lequel le peuple marocain a massivement exprimé son dévouement et son attachement, ainsi que sa détermination à lutter jusqu'au rétablissement de la légalité. 

Face à cette Révolution, l'administration coloniale s'est vu obligée de se plier à la volonté et à la détermination du peuple et du Trône et de renoncer à ses manoeuvres, ce qui a permis le retour triomphal du Roi et de l'illustre famille Royale le 16 novembre 1955, une date devenue, depuis, synonyme de l'indépendance du Maroc. Cette Révolution fut suivie par l'indépendance de certaines parties du territoire national, en l'occurrence la récupération de la région de Tarfaya en 1958 et de Sidi Ifni en 1969, le parachèvement de l'unité territoriale sous la conduite de feu SM Hassan II après l'organisation de la Marche verte en 1975 et la récupération de la province de Oued Eddahab le 14 août 1979.

La commémoration de la date du 20 août sera donc une occasion pour disséminer auprès des jeunes générations les valeurs d’attachement, de fidélité et de loyalisme au glorieux Trône alaouite pour la défense de l'unité territoriale et pour la souveraineté nationale.

(MAP-17/08/2016)