Actualités
Jeudi 20 Février 2014

Le Maroc devient membre à part entière de l'Union des Conseils Economiques et Sociaux et Institutions Similaires d'Afrique

Synthèse vocale
Le Maroc devient membre à part entière de l'Union des Conseils Economiques et Sociaux et Institutions Similaires d'Afrique

La candidature du Maroc, via le Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE), en tant que membre à part entière au niveau de l'Assemblée générale de l'Union des Conseils Economiques et Sociaux et Institutions Similaires d'Afrique (UCESA), a été retenue mercredi à Dakar, à l'unanimité des membres de ladite Union continentale.

Une délégation marocaine conduite par M. Nizar Baraka, président du Conseil Economique, Social et Environnemental, a pris part aux travaux de l'assemblée générale ordinaire de l'UCESA.

A l'ordre du jour de cette Assemblée figuraient l'examen et l'adoption de plusieurs points, entre autres, le PV de la dernière assemblée générale de l'UCESA tenue à Alger, du rapport d'activités de la présidence (rapport moral et situation financière), des demandes d'adhésion, du projet de feuille de route de la présidence de l'UCESA, du projet du budget de l'année 2014, outre la mise en place du groupe de travail pour l'élaboration du Rapport de la mandature.

Dans une déclaration à la MAP, M. Baraka, a fait savoir que "la candidature du Maroc pour être membre à part entière de cette institution a été acceptée à l'unanimité des membres de cette Union et auquel cas, à partir d'aujourd'hui, on peut dire que le Maroc, à travers son Conseil Economique, Social et Environnemental est membre à part entière de cette Union".

"Aujourd'hui, nous sommes membres à part entière dans l'Assemblée générale de l'UCESA, après que le Royaume a été observateur au sein de cette institution. Auquel cas, nous pouvons désormais accéder à des postes de responsabilités au sein de l'UCESA", a dit M. Baraka.

Et de poursuivre que la contribution du CESE du Maroc à cette Union est particulièrement attendue et elle est déjà appréciée, rappelant que le Maroc avait adopté une Charte Sociale, qui a été retenue comme étant la Charte de l'ensemble des Conseils Economiques et Sociaux et Institutions Similaires francophones, dont une grande partie sont membres de l'UCESA.

"A travers cette Charte nous avons eu l'occasion d'apporter de la formation et une contribution pour que cette Charte puisse voir le jour dans un certains pays africains amis, notamment le Bénin", a-t-il dit, soulignant qu'une équipe du CESE se trouve actuellement au Niger en vue d'aider ce pays "à mettre en place les indicateurs de mesures pour pouvoir atteindre les objectifs qui sont fixés dans le cadre de cette Charte Sociale".

Et de souligner que cette rencontre (19 et 20 février) sera l'occasion pour les membres de la délégation marocaine en vue de mettre en exergue l'expérience marocaine à travers le RAMED, l'Assurance Maladie Obligatoire (AMO) ou encore les régimes de retraite.

Lors de cette réunion, il a été décidé de tenir la prochaine Assemblée générale ordinaire de l'UCES A au Congo Brazzaville.

"Quel système éducatif pour favoriser l'insertion professionnelle des jeunes en Afrique" est le thème d'un atelier prévu jeudi en vue d'engager une réflexion sur l'adéquation entre le système éducatif en Afrique et le marché du travail et identifier le système le plus approprié pour faciliter l'insertion professionnelle des jeunes à travers le continent.

Cet atelier servira de cadre pour favoriser le dialogue et le partage des expériences et expertises, renforcer les capacités des conseillers membres de l'UCESA et des décideurs quant aux enjeux de l'insertion professionnelle des jeunes en Afrique, cerner le cadre d'intervention des CES et autres institutions similaires en vue d'apporter les meilleures réponses possibles, et identifier les outils et les méthodes idoines pour résoudre cette problématique.

Créée en octobre 2001, l'UCESA se fixe pour objectifs de déclencher une dynamique en faveur de l'implication effective des Conseils économiques et sociaux et institutions similaires d'Afrique dans le processus d'intégration africaine et d'œuvrer pour le rapprochement entre les pays africains pour la constitution d'entités économiques et sociales cohérentes et viables, conformément à la déclaration de Ouagadougou.

MAP :19/02/2014