10 °C Partly cloudy Rabat

Actualités
Lundi 8 Juillet 2013

2ème séminaire international sur la promotion de la médiation en Méditerranée

Synthèse vocale
2ème séminaire international sur la promotion de la médiation en Méditerranée

Les travaux du 2ème séminaire international sur la promotion de la médiation en Méditerranée se sont ouverts, lundi à Rabat, sous le thème "des actions concrètes pour une synergie optimale en médiation", avec la participation d'experts gouvernementaux, de chercheurs, d'académiciens et de représentants de la société civile de plusieurs pays méditerranéens.

Cette rencontre s'inscrit dans le cadre des réunions prévues par le plan d'action établi par le Maroc et l'Espagne, en tant que présidents de l'Initiative maroco-espagnole sur la promotion de la médiation en Méditerranée, lancée officiellement, le 28 septembre 2012, lors d'une réunion ministérielle tenue en marge de la 67ème session de l'Assemblée Générale des Nations Unies.

Elle constitue le suivi de la 1ère réunion tenue à Madrid, les 11 et 12 février 2013, sur la promotion de la médiation en Méditerranée. Les deux réunions visent à jeter les bases d'une dynamique méditerranéenne en matière de médiation avec le concours d'experts gouvernementaux, de chercheurs, d'académiciens et de représentants de la société civile, ainsi qu'à établir un réseau des acteurs de la médiation dans l'espace méditerranéen.

S'exprimant à l'ouverture de ce séminaire, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Saad Dine El Omani, a mis l'accent sur la nécessité de recourir davantage à la médiation, compte tenu des mutations et bouleversements que connait le monde sur le plan géopolitique, ainsi que du changement de la nature des conflits et des différends et leur complexité.

Il a estimé que cette nouvelle donne impose une plus grande conjugaison des efforts et davantage de coordination et de coopération entre les acteurs concernés, dont les Etats, les organisations internationales et régionales, les représentants de la société civile, les chercheurs, les intellectuels et les ONG, dans le but de mettre à profit tous les efforts à même de contribuer à prévenir les conflits et à les résoudre d'une manière pacifique.

M. El Otmani a souligné que l'Initiative maroco-espagnole sur la promotion de la médiation en Méditerranée est une contribution qui vient consolider les efforts de l'ONU en la matière, à travers l'adoption d'une approche focalisée sur cette région considérée comme une zone stratégique en rapport avec les équilibres internationaux et régionaux et qui connait des tensions et des transformations géopolitiques ayant des répercussions sur la paix et la sécurité internationales.

Convaincu du rôle central de la médiation dans la réalisation de la paix collective et le règlement pacifique des conflits, le Maroc a placé ce concept au centre de ses préoccupations en matière de politique étrangère, vu la position géographique stratégique du Royaume en tant que pont entre l'Afrique, l'Europe et le Proche-Orient et sa place de partenaire engagé et responsable dans ses relations avec les pays d'Asie et du continent américain, a-t-il encore souligné.

A ce propos, le ministre a rappelé plusieurs initiatives prises par le Maroc, en application des hautes directives de SM le Roi Mohammed VI, pour assumer le rôle de médiateur pour la paix dans certains conflits et essayer de convaincre les parties des vertus du dialogue et des négociations, ajoutant que le Royaume a uvré, chaque fois que besoin s'est fait sentir, à contribuer de bonne foi et en toute responsabilité aux efforts de paix au Proche-Orient, ainsi qu'à la résolution de certains différends sur le continent africain, en adoptant une approche basée sur la diplomatie préventive et la participation à des missions de maintien de la paix.

M. El Otmani a mis valeur, par ailleurs, les conclusions du 1er séminaire de l'Initiative maroco-espagnole sur la promotion de la médiation en Méditerranée tenu à Madrid, une rencontre qui a constitué un premier pas vers la consolidation des capacités des pays méditerranéens dans ce domaine, ajoutant que les recommandations de cette rencontre démontrent la possibilité de mettre en place des mécanismes d'action commune, ainsi que l'importance d'une approche participative dans ce sens. 

Le secrétaire d'Etat espagnol à la coopération internationale et pour l'Amérique ibérique, Jésus Manuel Garcia Aldaz, a souligné que la tenue de ce séminaire au Maroc témoigne de l'engagement de SM le Roi en faveur d'un avenir caractérisé par la paix et la sécurité, ainsi que du "rôle leader" du Royaume en matière d'utilisation du dialogue dans la mise en uvre des réformes.

M. Garcia Aldaz a relevé, en outre, que l'Initiative maroco-espagnole a pour objectif principal de promouvoir la réflexion parmi les acteurs locaux, régionaux et internationaux sur les moyens de consolider les capacités de médiation dans la région, à travers notamment la coordination et le développement des synergies, ajoutant que les récents événements et changements survenus dans la région méditerranéenne "nous interpellent sur la nécessité de développer des structures institutionnelles et des cadres de collaboration afin de développer et redynamiser le rôle de la médiation dans cette région et promouvoir la médiation en tant qu'instrument de la bonne gouvernance".

Le secrétaire d'Etat espagnol a estimé important de tirer profit de l'action et de l'expérience de l'Alliance des Civilisations de l'ONU dans le développement d'un dialogue interreligieux et interculturel, faisant observer que cette rencontre aidera à analyser l'utilité de la médiation en tant que mécanisme de bonne gouvernance et non pas seulement comme moyen de prévention et de résolution des conflits, tout en se penchant sur les moyens "d'automatiser l'utilisation de la médiation". 

Pour sa part, le haut conseiller du Secrétaire général de l'ONU, représentant de l'ONU, Ghassan Salamé, a souligné que le Maroc et l'Espagne ont joué un "rôle clé" dans le développement de la médiation et la promotion de ce concept sur le plan international, notamment en Méditerranée à travers leur Initiative conjointe lancée en septembre 2012.

Rappelant l'adoption en 2011 par l'Assemblée générale de l'ONU de la résolution 65/283 sur la médiation, M. Salamé s'est félicité également de l'engagement permanant du Maroc et de l'Espagne en faveur de la promotion de la médiation dans la région méditerranéenne, mettant en avant l'importance de prendre des mesures concrètes au niveau régional pour le renforcement des synergies ainsi que les capacités institutionnelles dans ce domaine.

Le responsable onusien a plaidé pour une plus large diffusion des directives de l'ONU à ce sujet et à l'établissement de partenariats entre les acteurs de la médiation au niveau méditerranéen, soulignant que cette approche est de nature à favoriser la création de synergies et améliorer l'efficacité des efforts de médiation visant à prévenir, gérer et résoudre les conflits et différends. 

Ce séminaire de deux jours a pour objectif d'enrichir et de consolider les résultats de la réunion de Madrid et d'apporter une valeur ajoutée au processus de promotion de la médiation en Méditerranée à travers la discussion de plusieurs thématiques notamment "la médiation en tant qu'outil de prévention de de règlement pacifique des conflits et en tant que moyen effectif de gouvernance", "le rôle de la formation, de éducation et de la recherche dans le développement d'une culture de la médiation en région méditerranéenne", "la place et le rôle de la société civile, de la femme et des think tank dans la médiation" et "le renforcement des synergies et de la coordination entre les acteurs de la médiation y compris à travers le développement d'un réseau d'échange dédié à la médiation". 

L'Initiative maroco-espagnole est une contribution au renforcement du rôle de l'ONU en matière de médiation et à la consolidation des efforts du Groupe des Amis de la médiation, lancé par la Finlande et la Turquie.

Mémorandum d'entente entre le CERSS de Rabat et le Centre international pour la Paix de Tolède

Un mémorandum d'entente pour la coopération en matière de promotion de la médiation en Méditerranée a été signé, lundi à Rabat, entre le Centre d'études et de recherches en sciences sociales (CERSS) et le Centre international pour la paix de Tolède (CIT-pax).

Cet accord a été signé par le directeur du CERSS, Abdallah Saaf, et le directeur général du Centre international pour la paix de Tolède, Emilio Cassinello, en marge du 2ème séminaire international sur la promotion de la médiation en Méditerranée qui se tient sous le thème "des actions concrètes pour une synergie optimale en médiation". 

Dans une déclaration à la MAP à cette occasion, M. Saaf a indiqué que le CERSS et le CIT-pax ont été choisis par les responsables de l'Initiative maroco-espagnole sur la promotion de la médiation en Méditerranée, lancée en septembre 2012, pour mettre en place une plate-forme académique et de recherche universitaire axée sur ce projet méditerranéen.

Ce mémorandum, a-t-il souligné, vise à dynamiser le rôle de la médiation à travers des études, des recherches et des rencontres conjointes, ainsi que l'établissement de mécanismes documentaires permettant de réaliser des avancées dans ce domaine.

M. Saaf a précisé, dans ce sens, que les études et analyses réalisées sur certains conflits permettent de dissocier les points d'accord et ceux de discorde entre les parties, de manière à favoriser la focalisation des efforts sur les aspects nécessitant l'intervention des diplomates et des politiques. 

M. Cassinello a souligné, de son côté, que la signature de cet accord représente "un pas concret et pratique" sur la voie de la concrétisation de l'idée centrale de ce séminaire, celle de transformer la médiation en l'un des premiers mécanismes à utiliser pour éviter les conflits ou les résoudre au niveau de la région méditerranéenne.

Il a fait savoir que l'une des premières mesures qui seront prises en vertu de cet accord de coopération porte sur l'établissement d'une liste de toutes les institutions qui ont des capacités de médiation dans la région méditerranéenne, aussi bien au niveau local, national, régional qu'international. 

Evoquant l'Initiative maroco-espagnole sur la promotion de la médiation en Méditerranée, M. Cassinello a relevé que cette initiative donne un sens également "très concerté et très pragmatique" aux efforts de l'ONU dans ce domaine, dans la mesure où elle est focalisée sur la situation spécifique des territoires méditerranéens. 

Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Saad Dine El Omani, avait souligné à l'ouverture de ce 2ème séminaire international sur la promotion de la médiation en Méditerranée que l'accord entre le CERSS de Rabat et le CIT-pax de Tolède ouvre de larges perspectives de coopération et d'action conjointe en la matière dans la région méditerranéenne et contribuera à la consolidation des capacités de l'ensemble des parties concernées.

Il s'agit également, a-t-il précisé, du premier noyau d'un réseau pour la médiation en Méditerranée qui encouragera l'échange de pratiques, d'expériences et d'expertises au service de la promotion de ce concept et son utilisation dans la gestion, la prévention et le règlement des conflits.

Ce 2ème séminaire s'inscrit dans le cadre des réunions prévues par le plan d'action établi par le Maroc et l'Espagne, en tant que présidents de l'Initiative maroco-espagnole sur la promotion de la médiation en Méditerranée, lancée officiellement, le 28 septembre 2012, lors d'une réunion ministérielle tenue en marge de la 67ème session de l'Assemblée Générale des Nations unies.

Il constitue le suivi de la 1ère réunion tenue à Madrid, les 11 et 12 février 2013, sur la promotion de la médiation en Méditerranée. Les deux réunions visent à jeter les bases d'une dynamique méditerranéenne en matière de médiation avec le concours d'experts gouvernementaux, de chercheurs, d'académiciens et de représentants de la société civile, ainsi qu'à établir un réseau des acteurs de la médiation dans l'espace méditerranéen.

- MAP -