Actualités
Dimanche 16 Février 2014

El Ouardi : 70 pc des médicaments consommés annuellement au Maroc sont produits localement

Synthèse vocale
 El Ouardi : 70 pc des médicaments consommés annuellement au Maroc sont produits localement

 Le ministre de la Santé, Houcine El Ouardi, a indiqué que 70 pc des 400 millions de boites de médicaments consommées annuellement par les Marocains sont produites localement conformément aux normes internationales adoptées par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Dans une déclaration à la presse, M. El Ouardi, qui effectuait vendredi des visites à quatre laboratoires de médicaments à Tit Mellil, Bouskoura et Oulad Saleh (Province de Nouaceur), a précisé que 80 pc desdits médicaments sont des génériques.

Et le ministre d’ajouter que ces visites entrent dans le cadre de la politique participative et de dialogue adoptée par son département, afin de constater de visu les réalisations du secteur et les contraintes, problèmes et défis qu’il rencontre.

A cette occasion, M. El Ouardi a mis en exergue les efforts des jeunes cadres marocains travaillant avec abnégation dans ce secteur vital dans le respect des normes de fabrication, permettant ainsi aux médicaments marocains de se frayer un chemin parmi les médicaments commercialisés dans la zone euro.

Et de réaffirmer, à cet effet, la disposition de son département à appuyer ce secteur vital s’agissant de l’exportation, la TVA et autres facilités à même de permettre un soutien à l’industrie pharmaceutique.

Dans une déclaration similaire, le président de l’Association marocaine de l’industrie pharmaceutique (AMIP), Ali Sedrati, a fait savoir que le chiffre d’affaires du secteur a atteint 12 milliards de dirhams, dans lequel les médicaments produits localement représentent environ 65 pc.

Le secteur permet également de créer 10.000 emplois directs et 40.000 emplois indirects à travers quelque 40 sociétés de fabrications de médicament conformément aux normes internationales, a ajouté M. Sedrati.

En plus de ses apports aux domaines de la formation et de la recherche scientifique, le secteur dispose d’une base technologique très développée en phase avec les normes internationales, a relevé M. Sedrati, soulignant que ces acquis ont permis de développer la qualité de la productivité et d’adhérer à la dynamique d’exportation vers plusieurs pays.

MAP:15/02/2014