19 °C Correct Rabat

Actualités
Vendredi 23 Octobre 2020

Énergie: un secteur prometteur à la faveur d'une vision royale clairvoyante

Énergie: un secteur prometteur à la faveur d'une vision royale clairvoyante

Doté depuis plusieurs années d’une vision royale clairvoyante, le secteur de l’énergie, et plus particulièrement les énergies renouvelables, occupe une place importante dans la stratégie du développement du Maroc.

Ainsi, la stratégie du Royaume dans ce domaine vise une plus grande synergie entre les différents acteurs concernés et à définir les moyens à même de rehausser les objectifs de production d’énergies renouvelables, dans le cadre d’une nouvelle ambition, plus forte et pérenne.

Il s’agit d’une vision globale et intégrée de la gouvernance du secteur énergétique national qui a permis, conformément aux Hautes instructions Royales, d’entamer dès 2015 le processus de pilotage des énergies renouvelables, notamment solaires, éoliennes et hydroélectriques, assuré par MASEN (Agence marocaine pour l’Énergie durable).

Le processus de convergence de la politique énergétique du Royaume avait pour objectifs le renforcement de l'ambition nationale en matière de développement des énergies renouvelables, en ligne avec l'objectif de porter la part des sources renouvelables dans le mix électrique national de 42 pc en 2020 à 52 pc en 2030.

L’intérêt accordé au secteur énergétique s’est concrétisé par le lancement du programme national de développement des énergies renouvelables, un grand projet qui vise à permettre au Maroc d'atteindre une autonomie énergétique certaine et qui s'inscrit dans la Vision Royale de faire du Royaume un leader dans ce domaine.

En vue de concrétiser ce chantier ambitieux, MASEN a été chargée de mettre en oeuvre des plans de développement des énergies renouvelables du Royaume.

A cet égard, MASEN a programmé plusieurs projets pour la période 2018-2020 en vue de permettre la concrétisation de l’objectif escompté de porter les capacités de production renouvelable à 42% à l'horizon 2020; étape intermédiaire pour atteindre le niveau fixé par le Souverain, à 52% en 2030.

Les actions de MASEN ont porté aussi durant cette période sur la mise en œuvre des démarches de mise en synergie des acteurs du dispositif institutionnel énergétique national après l’achèvement de la réforme du cadre législatif et réglementaire.

Les différentes actions engagées dans le secteur énergétique auront sans nul doute des retombées socio-économiques positives notamment en matière d’investissement, de mise en place de formations qualifiantes, de création d’emplois, de transfert de technologie et de développement des zones d’implantation des projets d’énergies renouvelables.

Conscient de l’importance de ce secteur, SM le Roi avait donné en janvier 2018 Ses Hautes instructions pour l’accélération du déploiement de la stratégie nationale en la matière afin de consolider la position de leader du Royaume à l’échelle continentale et régionale et de faire des énergies renouvelables un véritable levier de la coopération Sud-Sud et un vecteur de développement des pays de l’Afrique sub-saharienne disposant d’un potentiel renouvelable avéré.

Le suivi régulier par le Souverain du déploiement effectif et opérationnel des énergies renouvelables a permis la concrétisation des objectifs fixés dans ce secteur.

Ainsi, l’année 2018 a été marquée par la mise en exploitation de l'ensemble du complexe solaire Noor Ouarzazate (580 MW), qui avec la synchronisation réussie de la tour Noor Ouarzazate III, consacre sa position du plus grand complexe multi-technologique solaire en opération au monde.

Ont été également achevées les centrales solaires Noor Laayoune I et Noor Boujdour I pour une capacité cumulée de 100 MW.

Ces centrales, qui font partie des premiers projets initiés dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du sud promu par Sa Majesté le Roi, ouvrent la voie à davantage de progrès au bénéfice des populations et des acteurs économiques locaux.

Suite à ces résultats encourageants, SM le Roi avait donné Ses Hautes instructions lors d’une séance de travail présidée par le Souverain en novembre 2018, afin de réviser à la hausse les ambitions initialement projetées en matière d’énergies renouvelables qui sont ainsi appelées à dépasser l’objectif actuel de 52 pc du mix électrique national à l’horizon 2030.

SM le Roi avait aussi souligné la nécessité d’adopter un programme intégré additionnel visant à adosser à toutes les stations de dessalement d’eau programmées, des unités de production d’énergies renouvelables permettant de leur assurer une autonomie et des économies énergétiques et ce, en s’appuyant prioritairement sur les gisements disponibles à proximité des stations, à l’instar de l’éolien à Dakhla, voire même l’exploration de nouvelles sources d’énergie telle que la transformation énergétique des déchets (la Biomasse) dans les grandes métropoles comme l’agglomération de Casablanca.

Dans le cadre du suivi régulier de SM le Roi de ce secteur stratégique, le Souverain a présidé ce jeudi une séance de travail dédiée exclusivement à la stratégie des énergies renouvelables. Sa Majesté le Roi a relevé lors de cette séance de travail un certain nombre de retards pris dans l’exécution de ce vaste projet avant d'attirer l’attention sur la nécessité de faire aboutir ce chantier stratégique dans les délais impartis et suivant les meilleures conditions, en agissant avec toute la rigueur requise.

Grâce à cette Vision Royale éclairée et la justesse des choix stratégiques opérés par le Royaume, le secteur des énergies renouvelables est appelé à devenir une véritable locomotive du développement économique dans un pays désormais cité comme un pionnier en la matière.

MAP: 23/10/2020