15 °C Correct Rabat

Actualités
Mardi 14 Mai 2013

M. El Khalfi: Le Maroc classé 30è à l'échelle mondiale en matière d'accès à l'internet

Synthèse vocale
M. El Khalfi: Le Maroc classé 30è à l'échelle mondiale en matière d'accès à l'internet

Le Maroc est passé, en matière d'accès à l'internet, du 77ème rang mondial l'année dernière au 30ème actuellement, a indiqué, mardi à Rabat, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.

En réponse à une question du groupe istiqlalien à la Chambre des conseillers sur " la presse électronique", M. El Khalfi a fait savoir que quelque 12. 600.000 personnes ont accès à l'internet alors que le nombre des abonnés s'est élevé à 4 millions, et que 39 pc des ménages disposent d'une connexion internet.

M. El Khalfi a relevé que le gouvernement déploie d'énormes efforts en la matière, rappelant, à cet effet, l'organisation de la première rencontre nationale à laquelle ont participé quelque 250 responsables de sites électroniques nationaux, faisant état de 500 sites d'information couvrant 70 villes.

Toutefois, a-t-il fait observer, ce domaine souffrait d'un manque d'un cadre juridique, ce qui a nécessité l'élaboration de la circulaire du 9 avril 2013 destinée aux ministères publics et aux procureurs du Roi des tribunaux de première instance, en vertu de laquelle, les dispositions relatives à la presse écrite seront appliquées à la presse électronique.

Il a, de même, évoqué le problème de subvention et celui lié à la vie privée des gens, à la protection des jeunes et à la propriété intellectuelle, rappelant, à cet égard, l'adoption par le gouvernement de la Convention de Budapest sur la cybercriminalité.

Le projet du Livre blanc sur la presse électronique constitue un cadre régissant la politique du ministère en la matière et que le Code de la presse et de l'édition contient tout un chapitre consacré à la presse électronique basé sur les principes de liberté et de responsabilité, a-t-il poursuivi.

M. El Khalfi a indiqué que le ministère projette de créer un Conseil national de la presse " indépendant et démocratique" qui devrait permettre aux professionnels d'instaurer des règles susceptibles de faire respecter la déontologie du métier. 

- MAP -