Actualités
Jeudi 26 Mai 2022

Rissani : appel à la sauvegarde du patrimoine culturel, économique et social des oasis

Rissani : appel à la sauvegarde du patrimoine culturel, économique et social des oasis

Les participants à une conférence nationale, organisée à l’initiative de la Fondation Fikr pour le développement, la culture et les sciences, ont souligné, mercredi à Rissani (Province d’Errachidia), ont lancé un appel pour la sauvegarde du patrimoine culturel, économique et social des oasis.

Ils ont souligné, lors de cette conférence ayant pour thème "L’oasis et les transformations sociales, l’Homme, l’espace" (25-27 mai), l’importance de l’écosystème, de l’environnement et du patrimoine des oasis et la nécessité de les valoriser.

S’exprimant à cette  occasion, le ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l'Innovation, Abdellatif Miraoui, a souligné que le thème choisi pour cette conférence revêt une grande importance sur les plans économique, social, environnemental et social, ajoutant que les oasis forment un écosystème qui pose plusieurs défis relatifs au développement humain et économique et à la préservation de l’environnement.

Il a rappelé, dans une allocution prononcée par visioconférence, que le Maroc accorde un intérêt particulier aux zones oasiennes, comme en témoigne la création de l’ANDZOA, une agence spécialement dédiée au développement et à la sauvegarde de ces espaces.

Etant donné le patrimoine humain et civilisationnel, ainsi que les potentialités naturelles des zones oasiennes, leur développement est considéré parmi les grandes priorités, notamment dans le cadre de la régionalisation avancée adoptée par le Maroc, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, a relevé le ministre.

Il a fait observer, par ailleurs, que le système de l’enseignement supérieur et ses acteurs sont appelés à jouer un rôle central dans la mobilisation de ces ressources et potentialités et leur exploitation au service du développement des zones oasiennes.

La directrice du Portail national et de la documentation au ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication (Département de la Communication), Saadia Attaoui, a fait observer que les oasis, qui occupent une partie considérable du territoire national, renferment un patrimoine riche et diversifié illustrant l’identité marocaine aux multiples affluents.

Elle a ajouté, dans une allocution lue au nom du ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid, que le patrimoine naturel des oasis est devenu, en raison de facteurs humains et naturels, vulnérable et menacé de disparition, estimant que cela peut affecter négativement la situation économique et sociale de la population oasienne.

Le ministère aspire à la conjugaison des efforts de l’ensemble des partenaires et acteurs concernés pour la promotion du tourisme écologique, dans un respect total des spécificités de l’écosystème oasien, a-t-elle poursuivi, mettant l’accent sur la nécessité de sensibiliser les populations des oasis à l’importance de préserver ce patrimoine et d’adopter une approche participative pour le développement socioéconomique des zones oasiennes.

Le président de la Fondation Fikr pour le développement, la culture et les sciences, Mohamed Darwich, a indiqué que les oasis, qui couvrent une superficie de 226.583 Km2 dans les régions de Guelmim-Oued Noun, Souss-Massa, l’Oriental et Drâa-Tafilalet, se distinguent par leurs potentialités écologiques et leur patrimoine historique et civilisationnel.

Les oasis sont, a-t-il ajouté, sont au centre de l’intérêt des académiciens, des économistes, des acteurs du secteur du tourisme et des politiques, malgré les conséquences subies par ces zones à cause notamment de la sécheresse et de l’exode rural.

Il a appelé à la préservation et à la valorisation des différents aspects du patrimoine culturel des oasis, à travers notamment la création de centres culturels dédiés aux questions historiques, culturelles et écologiques liées aux zones oasiennes.

Le président de l'Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès, Radouane Mrabet, a relevé que les études réalisées, aux niveaux national et international, confirment que les oasis sont des écosystèmes ouverts qui sont en interaction avec leur environnement direct et indirect.

Ces espaces sont influencés notamment par des aspects économiques, environnementaux, sociaux, culturels et démographiques, a-t-il ajouté.

Cette conférence a été marquée par des hommages rendus à plusieurs universitaires et chercheurs, ainsi que par la diffusion d’une vidéo sur les oasis du Maroc.

Ayant pour thème "L’oasis et les transformations sociales, l’Homme, l’espace et la société", cette rencontre scientifique est organisée en partenariat avec l’Association des régions du Maroc et en collaboration avec le ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l'Innovation, l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès, la Faculté des lettres et des sciences humaines de Rabat, l’Agence nationale de développement des zones oasiennes et de l’arganier (ANDZOA) et l’Agence de développement agricole (ADA).

Une pléiade de professeurs universitaires, d’experts et de chercheurs de différentes universités marocaines prennent part à cette conférence.

Parmi les thématiques abordées lors de cette conférence, figure "des expériences institutionnelles pionnières" qui permettra d’aborder notamment "le patrimoine culturel des oasis de Drâa-Tafilalet, entre menaces de l’espace et les efforts de protection".

L’un des autres axes évoqués porte sur "les contraintes naturelles, politiques et territoriales", à travers des sujets tel que "les conséquences du phénomène de la sécheresse sur l’écosystème oasien au Maroc et les moyens d’adaptation".
Les travaux de cette conférence nationale devraient être couronnées par l’annonce de la création du Forum des sociologues et anthropologues marocains.

MAP: 26/05/2022