19 °C Rain Rabat

Actualités
Lundi 3 Mai 2021

Al Hoceima: session de formation sur la lutte contre la traite des êtres humains

Al Hoceima: session de formation sur la lutte contre la traite des êtres humains

Une session de formation sur la lutte contre la traite des êtres humains a été organisée, dimanche à Al Hoceima, à l’initiative de l'Organisation marocaine des droits humains (OMDH), en coordination avec le ministère de la Justice, et ce sous le thème "Tous concernés par la lutte contre la traite des êtres humains et la protection des victimes".

La loi n°27.14 relative à la lutte contre la traite des êtres humains, promulguée en 2016, s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre des dispositions internationales sur le sujet, a indiqué le président de l’OMDH, Boubker Largou, notant que ce crime est lié aux crimes du terrorisme, de la prostitution, de la corruption et du trafic d’organes, en plus de la mendicité.

Cette session de formation est organisée au profit des membres de l'organisation et des associations de la société civile concernées, afin de les sensibiliser quant au lien entre les droits de l'Homme et la traite des êtres humains, considérée comme un des crimes internationaux, tels que le trafic d’armes et de drogues, a ajouté M. Largou dans une déclaration à la MAP.

Cette session a été l’occasion de se pencher sur les lois nationales et les conventions internationales sur le sujet et de les expliquer selon une approche basée sur les droits de l'Homme, a-t-il poursuivi, faisant savoir qu’il a également été question d’expliquer la notion de “traite des êtres humains” et les moyens utilisés pour ce crime, tout en présentant les articles de la loi marocaine liée à ce crime et les peines qui en découlent.

La formation a aussi porté sur les mécanismes internationaux liés à la lutte contre la traite des êtres humains, la situation de la traite des êtres humains dans le monde, en plus de la présentation de la loi anti-traite, ainsi que les déterminants et les indicateurs pour l'identification des victimes de ce crime.

Les intervenants lors de cette session ont souligné la difficulté de distinguer entre les victimes et les auteurs dans certains cas, notamment dans les zones de guerres et de tensions dans le monde, mettant en avant les indicateurs qui révèlent une exacerbation du phénomène à travers le monde, selon un ensemble de rapports internationaux.

Les participants se sont également intéressés au lien entre la loi nationale relative à la lutte contre la traite des êtres humains, le droit pénal marocain et la procédure pénale, tout en passant en revue des observations émises par les organisations marocaines des droits de l’Homme et le mouvement des femmes, et ce afin d'enrichir et de développer l'arsenal juridique pour lutter contre ce phénomène.

Les participants ont aussi insisté sur la nécessité d'œuvrer pour accroître la prise de conscience du danger de ce phénomène en organisant des campagnes de sensibilisation et des activités sur le sujet, et en encourageant les victimes à dénoncer, pour que les auteurs et les réseaux impliqués dans la traite des êtres humains soient punis.

Cette session de formation s’est conclue par l’organisation de deux ateliers pratiques sur le thème de la lutte contre la traite des êtres humains.

MAP: 03/05/2021